Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

Ceci est une déclaration du secrétaire à l’information et à la communication du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir. • mardi 11 octobre 2016 à 14h10min

Le débat politique au Burkina Faso post-insurrectionnel est si passionné que l’opposition se distingue par ses paradoxes, ses lieux communs et ses courtes vues. De scènes médiatiques en scènes médiatiques, d’incohérences en incohérences, l’opposition burkinabè semble ignorer les vertus de l’Etat de droit, notamment l’humilité du bon perdant.

Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

Des projets de société désavoués hier par le peuple burkinabè sont assaisonnés de formules creuses. En effet, à l’heure où le peuple s’invite sur ses nobles chantiers du développement socio-économique durable autour du PNDES (Programme national de développement économique et social, ndlr), n’est-il point indécent de cultiver le doute et de discréditer tout acte patriotique en faveur d’un Burkina Faso libre, prospère et démocratique ?

A l’heure où le peuple burkinabè, espoir de l’alternance démocratique en Afrique, discerne ses priorités grâce au labeur salvateur, des intellectuels oisifs en mal d’audience distillent les plus folles rumeurs pour manipuler, gérer et circonvenir l’opinion nationale sur le chantier stérile de la grogne sociale.

C’est dans ce contexte qu’interviennent les journées parlementaires de l’UPC (Union pour le progrès et le changement, premier parti d’opposition, ndlr) dont nous pourrions parodier le thème sous les traits suivants : « Quelles perspectives de perdition économique dans un contexte post-insurrectionnel au Burkina ? »

En effet, les élucubrations du président du Groupe parlementaire de l’UPC, Alitou Ido achèvent de nous convaincre sur la manœuvre politicienne de l’opposition burkinabè dans son ensemble et de l’UPC en particulier, dont le désaveu des urnes n’a d’égal que l’arrogance, le cynisme politique et l’ignorance grossière. Nous vous proposons les perles suivantes :

- D’emblée, monsieur AlitouIdo reconnait ceci :« Pour relancer l’économie, il faut une stabilité sociale ».

Or tel est bien le climat social que l’opposition burkinabè dénie au MPP pour mettre en œuvre le PNDES afin de réconcilier le Burkina Faso avec son passé héroïque de peuple intègre et laborieux.

Nul n’ignore que la prolifération des officines sécrètes de mensonges, les conciliabules nocturnes, les dédales ont des fins d’autant plus coupables qu’ils trahissent la quête de stabilité de notre peuple.

- Ensuite, renchérit-il : « la gouvernance actuelle a utilisé le système patiemment construit avec Blaise Compaoré pour d’abord encadrer la transition puis gagner les élections ». Cette affabulation politicienne est une contre-vérité historique. Evitons de faire de la démocratie un simulacre : au soir du 29 septembre 2015, le président de l’UPC s’est déplacé personnellement pour adresser ses félicitations au président élu et saluer la transparence du processus électoral. Quelques mois plus tard, ses lieutenants le désavouent en affirmant que notre processus électoral a été biaisé. Quelle incohérence grotesque dans ce parti ?

En outre, si le MPP n’était autre que le CDP bis, comment aurait-il pu remporter les élections présidentielle, législatives et municipales malgré l’attelage contre nature, hybride et opportuniste UPC,CDP, ADF/RDA, NAFA et autres. Leur échec est la preuve que le prix de l’insurrection burkinabè est tout sauf la compromission.

Par conséquent, loin « d’avoir grassement acheté son naam », comme le prétend à souhait l’UPC, le MPP a été l’un des moteurs véritables de l’insurrection burkinabè. Mieux, le MPP continue d’incarner les aspirations profondes du peuple insurgé par sa constance. Ce qui explique sa large victoire et l’attachement du peuple burkinabè à ses idéaux. Mais à défaut de mérite, le propre de la calomnie est le mensonge, les clichés grotesques, le stéréotypage et les métaphores ridicules de type : « une fois ce naam acquis, on étrenne les boubous avec des mauvaises pratiques de gouvernance ».

Pour autant, notre fameux parlementaire n’est point aussi amnésique que ça. Ecoutons-le : « A notre sens, excepté les slogans du genre : si tu fais, on te fait et il n’y aura rien, toutes les autres formes de mal gouvernance de l’ère BC (NDLR : Blaise Compaoré) que nous avons constamment dénoncées sont d’actualité avec le pouvoir ». N’est-ce point un mérite d’avoir mis fin aux exécutions extra-judiciaires et d’avoir instauré l’indépendance de la justice pour l’avènement d’un Burkina Faso démocratique, libre et prospère ?

Ignore-t-il que la démocratie soit un chantier dont le moindre acquis est une épreuve de volontés ? A moins qu’il ne confirme l’idée que le PNDES, la confiance du peuple burkinabè en son gouvernement et en ses institutions de l’état de droit, la crédibilité de la communauté internationale soit l’épouvantail de l’opposition burkinabè. D’où la diversion pour les endiguer.

Aussi, c’est à juste titre que Paul Valery affirmait : « la politique, c’est l’art d’empêcher les gens de s’occuper de ce qui les regarde ».

Le secrétaire à l’information et à la communication du MPP

Vos commentaires

  • Le 11 octobre 2016 à 12:59, par Moi En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Pathétique comme écrit ! Très mal inspiré ! Un zest empreint de manque d’idées ! Oups, je manque d’expression ! Tout ce que je retiens ici, c’est que la pilule passe difficilement ! Le groupe parlementaire UPC vous fait un honneur et un cadeau en vous donnant quelques pistes de solutions pour éviter le chaos dans notre cher pays, et voilà comme vous réagissez bassement ! Mon Dieu, on a besoin de ton aide ! Comment un parti peut s’exprimer comme ça, avec des tournures dignes d’un apprenti politicien ! Cette arrogance fera votre fin, et je le sais ! En attendant, nous peuple du Burkina Faso, nous attendons et on ne voit rien à l’horizon ! Juste des grèves, des pillages organisés par les gré à gré qui sont dénoncés aux infrastructures, à l’agriculture, à l’eau etc. Enfin, n’achetez pas la soif de justice des victimes de l’insurrection par des dons de villas et autres ! Arrêtez les coupables, punissez les et on aura le coeur en paix ! Point à la ligne !!!

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre 2016 à 16:27, par RAWA En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

      Moi, je n’est jamais vu l’UPC donner des pistes de solution. Je constate plutôt une aigreur dans outes leurs apparitions. Toujours à critiquer la moindre décision du pouvoir en place et à incident le peuple au soulèvement.
      Apparemment l’UPC veut vraiment créer une diversion pour encore crier sur tous les toits que c’est grace à eux aussi si la relance économique est a réussi, étant donné que ces derniers temps, le gouvernement semble pouvoir mobiliser les fonds.
      Je regrettes cependant que le MPP aussi se lance dans ce débat de chiffonniers. Je pense que le Mpp a mieux à faire pour prouver que le changement est vraiment en cours.
      .

      Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 13:11, par Eliezer En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    je viendrai vous voir pour apprendre la diatribe !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 13:11, par momour En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    UPC MPP vous êtes tous des pyromanes. Incendies, pillages, morts maquillés en martyrs ; transition calamiteuse avec le duo loufoque ZIDA-KAFANDO. A cause de vous le pays est devenu ALLONS SEULEMENT. Ce n’est pas la peine de vous bagarrer. Les Burkinabè savent où se trouvent leurs intérêts

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 13:15, par Sidbewindin Somande En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Trop fort et dure Mr le Secretaire a l’information et a la communication du MMP. Please, jouons balle a terre, L’opposition s’oppose et la majorite gouverne. Civilisons un peu le debat et tout le Burkina faso en sortira grandit.
    Tout le monde sait que le MMP se demene pour apporter des solutions et je pense et espere qu’ils vont trouver parce-que l’attente est immense. Personnellement je pense que L’opposition ne pousse pas beaucoup.
    Quand au front social, ils ont interet a avoir un peu plus de patiente et donner une chance de reussite au pouvoir actuel.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 13:21, par Indigné En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Cette sortie médiatique est indigne d’un parti au pouvoir.
    De grâce, arrêtez ce spectacle indécent. Les vrais problèmes sont suffisamment nombreux et sérieux pour patauger encore et toujours dans cette boue.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 13:29, par myl En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Une déclaration creuse, stérile et nulle. L’UPC est dans son rôle et tout ce qu’elle a dit de votre parti à 3 têtes est juste et objectif. On vous demande de travailler. Vous insultez vraiment le peuple en affirmant que ses aspirations sont prises en compte. Quelles aspirations ? En outre, n’essayer de recuperer les acquis de la transition en disant que vous avez donné à la justice son indépendance. J’en veux à mon peuple d’avoir choix le remplacement au lieu du changement. Cinq ans du MPP, cinq ans de régression.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 13:32, par WALAY En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Moi je pense qu’il ne faut pas jouer le jeu de l’UPC. Vous savez bien que quelque soit ce que le MPP va faire comme bien pour le peuple l’UPC ne le reconnaitra pas. Vous voulez que l’UPC vous applaudisse ? Ne rêvez pas. L’UPC est dans son rôle. Travaillez et laissez le. Vous pensez donc que ZEPH a félicité Rock de gaité de cœur ? Non. Il était obligé et il a fait ce qu’il ne pouvait pas ne pas faire. Il faut quitter dans ça. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 13:39, par koamsa En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    J’aurai bien aimé lire un article réfléchi et cohérent de la part de quelqu’un qui a la prétention de vouloir souligner la vacuité d’un autre discours. Mais avec cet assemblage d’insultes, d’arguments creux et d’affirmations gratuites, ça vole très bas de la part d’un secrétaire à l’information et à la communication d’un parti au pouvoir. J’espère qu’on comprendra (au MPP) que la caricature et l’arrogance ne peuvent convaincre que les distraits et les ignorants. Élevez un peu le débat svp.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 13:54, par Jungler En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Cher secrétaire à l’information, si seulement vous pouvez plutôt mettre vos efforts pour nous sortir de cette crise socio-économique, vous serez mieux apprécié que de nous déballer un ramassis d’argumentaire dans un objectif de nuisance d’un parti politique. Comment peut on couper des discours faits dans des contextes bien précis pour nous sortir du n’importe quoi ? Si vous avez de l’intelligence mettez la au service du bien, recentrez vos énergies sinon les gourou du terrorisme n’auront relativement rien fait. Soignez et maitrisez aussi le tempérament, cela fait partie de la constance bon Dieu ! Un des gros problèmes que rencontre le MPP c’est les hommes choisis pour mener la mission ! Les missions sont nobles mais il faut de vrais leaders pour les mener. Vous n’avez pas encore prouvé jusque-là, donc un peu de modestie et de la concentration SVP. Travaillez les gars !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:00, par Bb En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Ah la ! Le mpp s’ecroule ! Aidez nous. Cest grave cette maniere de contre-attaquer qui montre une vraie perte de vitesse. Donc le mpp est vraiment au bout du souffle ? Ah la !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:00, par rakiswendé En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Monsieur le secrétaire à l’information : quel cœur avez vous pour ne pas sentir la souffrance de la majorité du peuple ? Croyez vous que les critiques qui vous sont faites sont totalement fausses ? Aucune propagande politique ne pourrait justifier des propos aussi répugnants pleins de vantardise et d’autosatisfaction, pour peu qu’on ait la crainte de DIEU.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:08, par Poko En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    On ne mange pas les gros mots. Toujours les gros mots ronflants. Nous on veut voir du concret dans nos assiettes. Au lieu de puiser les bonnes idées de l’UPC, vous les insultez. L’UPC joue son rôle d’opposition et vous dénigrez ces propositions. Continuez seulement. Qui sème le vent récolte la tempête.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:09, par Lexys En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Cette sortie est infecte de la part d’un parti responsable. L’époque de l’Etat d’exception est révolue et je ne peux pas croire que de telles réactions incendiaires puissent encore prospérer sous nos tropiques. Cette violence dans l’expression doit être bannie à jamais dans un Etat démocratique. Les militants du MPP doivent savoir que quand on gouverne, on doit s’attendre à être critique. Il ne faut pas voir systématiquement dans chaque critique, la main du diable. certaines de ces critiques doivent aider à améliorer les choses. C’est vrai qu’il y a des critiques politiciennes. Mais cela ne doit pas être une occasion de perte de sang-froid et un basculement facile vers des insultes et diatribes violentes ou des caricatures comme pour ainsi dire qu’on continue de préférer l’argument de la force à la force de l’argument. Messieurs, revoyez votre copie s’il vous plait !

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2016 à 10:04, par Le gardien En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

      vous intervenez de manière clairevoynate.Il faut surtout remarquer que depuis la venue du MPP sur la scène politique nationale un pic de la violence verbale et physique a été atteint.Les propos de Yamba sawadogo en passant par ceux du député tout comme le verbiage ethnocentrique de salifou diallo confirment cette évidence.On a aussi vu la violence qui déferla sur le pays après les elections dans les communes.L’arrogance et le dedain sont devenus l’apanage de certains hommes politiques.Comme on le dit souvent en démocratie on a le droit d’avoir tort.Les critiques objectives et les suggestions constructives sont à prendre en compte par ce gouvernement vu la traversée du désert qui s’annonce longue.

      Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:13, par Le Zongale En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Franchement, je suis tout à fait d’accord avec cet écrit. Je finis par comprendre que le rôle de l’opposition est de diaboliser pour se donner une crédibilité et si c’est cela, je pense bien que c’est regrettable.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:16, par Vérité pure En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Répondez nous en prouvant par les actions. Vous dites que vous êtes là solution alors bientôt un an et rien de mieux. Prouvez nous votre capacité pour fermer la bouche aux autres. L’arrogance du pouvoir effraie les citoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:17, par Entre nous En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    c’est du piquant pour la démocratie ! l’opposition est dans son rôle, le pouvoir aussi, pourvu que certaines limites ne soient pas franchies.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:23, par Luc En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Creux ou pas creux, on ne voit rien venir. Vous avez surement pris le pouvoir pour vous amuser avec du gros francais.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:35, par Le Vigilant ! En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Ok continuez comme si DE rien n’était ! LES mêmes causes produisants les mêmes effets. L’arrogance et l’insolence conduisent au gouffre. Messieurs du MPP rien ne va dans le pays. LES aspirations du peuple c’est quoi ? Maintenir le peuple dans la misère ou maintenir le pays dans l’agonie ? Le CDP la payer chèrement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:45, par Rabo En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Un tel message est indigne d’un parti au pouvoir ! Moi ET mes camarades avons voté MPP mais cela relève du passé . Plus jamais ! Plus jamais ! Plus jamais ! Nous n’allons recommencer.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:53, par Bon Dieu ! En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Voilà des gens qui croient que c’est le pouvoir des années 80. Messieurs du MPP vous vivez au BURKINA FASO au moins ? La votre navire prendra rapidement de l’eau . Ca ne va pas du tout dans le pays ? Blaise Compaore a été élu AVEC 90% des mêmes voix de ce meme peuple OU est qu’il est aujourd’hui ? Tirez leçons de l’histoire. Le pays est tres mal gouverné ! L’inquiétude est réelle ! Le cafouillage est totale !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:54, par Clair clair En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Mes amis du MPP. Nous on n’a pas l’électricité et chaque jour il y’a coupure d’eau. Toutes les universités publiques sont en panne et vous avez vandagé la CAMEG. Les femmes manquent de lit pour accoucher dans les hôpitaux. Le chômage, je ne parle pas de ça ! Vous faites quoi même depuis longtemps ? Je vois, vous êtes occupé par la justice pour les libérations provisoires, les prolongations des mandats de dépôt de concurrents politiques (Bassolé), le jugement de dame Safiatou Lopez. De temps en temps aussi vous partez voir Blaise et le grand frêre ADO pour quemander !
    Vous auriez mieux fait si vous observez le silence au lieu d’écrire que apolo a attrapé le derrière d’une fille de joie !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:58, par Beton En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Arrêtez de jouer à ce jeux, c’est très dangereux.Tous le monde sait dans quelle circonstance vous avez gagné ces élections.
    Pour désavouer vos détracteurs, vous devriez vous atteler exclusivement à rechercher des solutions à même de résorber un temps soit peu les problèmes Ô combien nombreux des Burkinabé.
    L’opposition est dans son rôle en vous titillant afin que vous ne dormiez pas sur vos lauriers, à vous de jouer le votre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:59, par Madi En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    nous savons bien que les propositions du groupe parlementaire UPC sont véridiques et réel. les cadres du MPP ont les mêmes comportements que sous l’ère Compaoré, caractérisé par leur arrogance. Qui a dit qu’en Afrique ce sont les candidats qui propose les vrais programmes qui sont en face avec la réalité de leur peuple qui arrivent au pouvoir, on sait comment les élections se passent en Afrique francophone.

    si le MPP veut une réelle sortie de crise, il doit accepter les propositions des autres parties, les félicités pour avoir proposé quelques chose. mais l’arrogance est l’esprit des faibles et prouver réellement qu’il y a problème.

    Les Burkinabè dans leur majorité ne sont pas aussi naïfs comme le pense certaines personnes, le peuple observer. Quand sa ne va pas on n’a pas besoin d’un bâton magique pour le savoir, disons nous la vérité quelque soit notre bord politique que sa ne va pas, sa ne va pas.

    En voulant cacher la vérité et faire semblant comme si ça allait au lieu de chercher de l’aide auprès de ces frères Burkinabè on tente de masque les choses et dénigrés toutes personnes qui tente de faire des propositions. On finit par se réveiller un jour avec des calebasses d’oeuf sur la tête.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 14:59, par yelkaye En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Sortie raté pour un gouvernement en manque de notoriété.
    On s’en la fin d’un incapable. Argumenter au lieu de proférer des injures. Vous ferriez mieux de prendre les choses en main et d’éouter les critiques objectives que nous étouffer avec votre logique "mouta mouta" .
    D’ici la que les marches vont bientot commencer et on verra ce que vous aller faire !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 15:01, par Temps En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Si c’est vraiment ça le mpp, c’est pas la peine. Ce parti est rempli de personnes qui suivent la direction du vent. Sinon interieurement, en majorité ils savent tous qu’avec la politique des rss, c’est pas la peine. Des socio democrates qui ne parlent que de la promotion du secteur prive et qui prennent leçon avec la RCI dirigee par un parti liberal. Quelle honte ! Acceptez donc que la solution se trouvait entre les mains d’un liberal comme Zeph. Sohons honnetes comme de vrais burkinabe. Je lance un appel a tous les militants eclaires, sinceres et patriotes du mpp, de se ressaisir pendant qu’il est temps en quittant le navire comme l’ont fait leurs mentors avec le cdp. Tirons lecon du passe.

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre 2016 à 16:56, par RAWA En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

      Mon type ton Zeph aussi ne vaut pas grand chose. Il nous mènerait à l’abattoire avec ses airs de "monsieur je connais tout". Et puis, arrêtez de vouloir prendre des raccourcis pour prendre le pouvoir. L’insurection n’à en réalité qu’un objet : l’alternance démocratiquement par les urnes. Celui qui tente maintenant de créer la pagaille sera accusé de haute trahison et je vous assure que la constitution aura été révisée pour que l’on puisse punir les forbans à la hauteur de leur forfait.

      Répondre à ce message

      • Le 11 octobre 2016 à 20:09, par Lexys En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

        RAWA, ton argumentaire n’a aucun fondment. Sur quelle base te fondes-tu pour dire que Zeph aussi ne vaut rien ? Tu ne l’as jamais vu au pouvoir donc tu fais une affirmation gratuite et honteuse. Les RSS eux, sont à l’oeuvre et le constat est là, singlant que rien ne va. Là, on parle du concret. Et puis, que veux-tu dire en soutenant que "L’insurection n’a en réalité qu’un objet : l’alternance démocratiquement par les urnes. Celui qui tente maintenant de créer la pagaille sera accusé de haute trahison" ? C’est une menace pour ceux qui seraient tentés par une autre insurrection ? Veux-tu signifier qu’une insurrection populaire est anti-démocratique ? Tu n’as donc rien compris ! C’est l’expression même de la démocratie populaire. En attendant, modifies la constitution pour nous garantir que les RSS ne pourront pas être exemptés d’une accusationn de haute trahision. Car les affaires Thomas Sankara et Dabo Boukary peuvent évoluer de façon inattendue.

        Répondre à ce message

      • Le 12 octobre 2016 à 11:05, par Poko En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

        RAWA, l’insurrection n’a pas du tout permis l’alternance démocratique, mais plutôt le changement de leaders dans la continuité. C’est pourquoi on parle des nouveaux anciens gouvernants et qu’on retrouve exactement les mêmes pratiques de mauvaise gouvernance qu’avant : politisation de l’administration, gabégie, cleintélisme, favoritisme, corruption, détournements des deniers publics sous-couverts des marchés publics de gré à gré, relèvement des cotations à 30 millions au lieu de 5 millions pour permettre de vider plus rapidement les caisses de l’Etat par consultations restreintes. A cela il faut ajouter la manipulation de la justice, la chasse aux sorcières, le harcèlement des opposants, les menaces et intimidations, le règne de la haine, de la terreur, le maintien de la division du peuple sur des bases populistes et mensongères, le refus de la réconciliation nationale. Du jamais vu dans notre pays. Et vous osez encore menacer les gens qui vous critiquent.

        RAWA, tes RSS et le MPP ont créé la pagaille et détruit le pays en fomentant une fausse insurrection. Ils seront tôt ou tard jugés sur la base de leurs propos aveux faits par Emile Paré et Sakandé. Chacun répondra devant l’histoire. En plus, une autre insurrection sera possible dans l’avenir à cause de la mauvaise leçon donnée par les RSS à la jeunesse instrumentalisée. Blaise n’était pas dans l’illégalité en voulant réviser l’article 37. Roch lui-même a dit que la révision n’était pas anti-démocratique mais fondée légalement. C’est sur le plan éthique et politique que la révision n’était pas acceptable, ce qui justifie l’abandon de l’accusation de crime contre la Constitution qui pesait sur lui. S’il n’est pas coupable, donc les RSS le sont pour avoir fait leur coup d’Etat dissimulé en insurrection. Ils ont créé la pagaille et fait leur coup d’Etat. Maintenant, ils doivent répondre sans délais aux aspirations du peuple. Si les RSS n’arrivent pas à répondre aux aspirations des populations d’ici Janvier 2017, la prochaine insurrection vraiment populaire aura lieu même avec la révision de la Constitution (inopportune et budgétivore). Cette insurrection populaire sera aussi fondée sur le plan politique et moral. Ce sera alors un remake de l’insurrection de 1966 !!! Vous saurez qu’on ne mange pas le concept d’alternance démocratique.

        Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 15:11, par Pegd En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Votre écrit montre à souhait que quelque chose ne va pas chez vous, Monsieur le sécretaire du MPP. L’UPC est dans son rôle d’opposant. Que voulez vous ? qu’on vous applaudisse ? Vous ferrez mieux de travailler que de pondre des écrit pareils !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 15:14, par Ayatola En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    C’est simplement sidérant de lire des pamphlets du genre qui revêtent un caractère suranné et grotesque. Je croyais et j’y crois toujours en mon for intérieur, que le développement du pays est l’affaire de tous et les contributions d’où qu’elles viennent, par essence ou par accident, ont vocation à apaiser la souffrance des Burkinabè, qui triment comme de beaux diables à la quête quotidienne de leur pitance. Honnêtement, les propositions de l’UPC ne méritent pas que le Secrétaire himself s’adonne à un tel étalage d’insanités digne d’un ostracisme primaire éculé.
    Arrêtons de nous regarder en chiens de faïence et mettons au cœur de nos actions, de nos propos et de nos rapports, la seule préoccupation qui vaille : le développement du Burkina et de tout le Burkina. L’union fait la force, on ne cessera point de le rabâcher.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 15:15, par Zangote En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    C’est qui le secrétaire à l’information du MPP ? Une chose est sûr : chassez le naturel, il reviendra aux galops. Au fait, dites-moi : quelle est la durée de vie que les tenors du MPP ont prévu pour leur parti ? A ce rythme ça m’étonnerait fort qu’ils aillent loin. Vous auriez mieux fait de vous taire et on ne vous envoudrait pas pour autant. Que d’arrogance et de mensonges à longueur de mois. Après Salif puis Sakandé voilà un autre qui vient s’enfoncer tel un clou dans une pastèque : sans résistance.
    Ok, continuez comme ça et on verra dans 4 ans ce qui va vous arriver.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 15:15, par Jo Dicko En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Ah ah ah ah, franchement on ne crache pas dans la main tendue de quelqu’un qui veut vous sauver de la noyade. Et c’est ce que l’expert en communication du MPP vient de faire.

    UPC ne passe pas le temps à conseiller la majorité présidentielle et passer le temps à caresser le pouvoir en lui faisant l’honneur de lui faire des propositions concrètes pour relancer l’économie du pays ou bien résoudre les problèmes. Est ce que c’est vous UPC qui avez la responsabilité de la gestion de l’Etat ? Dans tous les cas c’est ceux qui les ont voté le 29 novembre qui paieront le prix de des tatonnenents et des hésitations et des méprise set des valses du MPP. Oui laissez les réussir ou bien échouer mais vous passez PLUTÔT le temps à mettre à nu leurs insuffisances. Voulez vous apporter le VRAI CHANGEMENT en 2020 non ou vrai ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 15:17, par YAAM SOBA En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    LUPC ne fait que jouer son role d’opposition républicaine et ce parti ressent plus que jamais la grande responsabilité qui est la sienne, au moment où les attentes des populations sont plus pressantes que jamais. Dans cette nouvelle dynamique qui s’engage, l’UPC mettra tout en œuvre pour accomplir son travail de contrepouvoir avec détermination, sans passion mais sans complaisance.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 15:29, par LUSTRE En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Rectificatif :
    Quant vous dites : "Pour autant, notre fameux parlementaire n’est point aussi amnésique que ça. Ecoutons-le : « A notre sens, excepté les slogans du genre : si tu fais, on te fait et il n’y aura rien, toutes les autres formes de mal gouvernance de l’ère BC (NDLR : Blaise Compaoré) que nous avons constamment dénoncées sont d’actualité avec le pouvoir ». N’est-ce point un mérite d’avoir mis fin aux exécutions extra-judiciaires et d’avoir instauré l’indépendance de la justice pour l’avènement d’un Burkina Faso démocratique, libre et prospère ?"

    Vous n’avez pas honte, vous voulez vous donner la paternité de la dissolution du RSP aussi ?
    "si tu fais, on te fait et il n’y aura rien" à été banni du Burkina sous la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 15:38, par Alexio En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Le Burkina Faso n est pas un pays petrolier mais un pays enclaver par l ingratitude de la nature. Mais il s est toujours reposer son developpement par sa population laborieuse malmenee par la colonisation francaise. Et puis heriter par ces politiciens d antan, les peres de notre independance, combattants pour cette noble cause qu etait la liberte de ses habitants sous le joug Colonial.

    Apres le depart du colon de l Afrique soit liberee, il s est strategiquement installer des gouvernances dont le cordon ombilical qui nous lier a nos colonisateurs par des traites signes a l ainsi du peuple dont lui revenait le droit d information. Cela n etait pas le cas.

    Chez nous en Haute-Volta(Burkina Faso) comme partout ailleurs en Afrique de 1960, les premieres republiques ont ete lances avec leurs gouvernements d elites intellectuelles pour le developpement respectif de leur pays. La donne etait claire et le projet de societe immense et intense pour sa realisation. Mais sitot que nos intellectuels ont plis Place, les coups bas politiques ont resultes par des scissions diverses qui ont decoule et resulter en coup d etat militaires jusqu a nos jours les sequestres sont palpables et gangrenent toujours la psychose de tout un peuple.

    Nos pays etaient toujours remis au point de depart par le changement des gouvernants par ses fleaux du a une mauvaise education politique de nos dirigeants mal connectes. Voire sans programme de societe acceptable par nos intellectuels de mauvaise augure qui veulent seulement se servir que de servir la majorite de notre population.

    Les clans de politiciens ce sont dessiner par cette optique avec la bourgeoisie militaire installer par les coups d etat. Le militaire avait nier sa raison d etre et se confondait avec les civils pour la course au pouvoir. Eux ils avaient les armes pour chanter nos politiciens en leur mettant au pas militaire. Les recalcitrants etaient tues pure et simples pour atteintes ala securite de l etat sans le judiciaire comme point d appui.

    Je ne vois pas pourquoi lUPC utilse la calomnie politique pour assouvir son desir et ses buts politiques ? Notre democratie elle tres jeunes pour nous resoudre tous nos problemes du quotidien comme si l actuel gouvernement a un baton magique a tous ses Challenges.

    Les priorites sont les tiennes a aborder et non les marchands d illusions qu ils veulent mettre le baton dans nos roues avant meme le terme des urnes de 2020.

    Rome ne s est pas construit un jour avec la speculation mensongere de l opposition politique.

    A vous rappelez que Blaise Compaore a travailler avev ses memes gens, lUPC inclut.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 15:44, par Salif En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Pauvres du MPP. Vous avez donc rien d’autres à faire que de chercher des poux sur des crânes rasés.
    Vous avez berner le Peuple. Vous avez obtenu le pouvoir. Donc allez y travailler.
    On vous suit, on voit observe. On n’attend de vous des résultats.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:00, par youserssif En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Et si on quittait dans ce débat stérile ? L’UPC me semble t-il est dans son rôle : celui de contre pouvoir. Toutes les critiques formulées par l’opposition en général et l’UPC en particulier ne sont injustes M. le SG du MPP. Il vous suffit d’exploiter les plus constructives puis mettre le reste dans la poubelle.C’est aussi simple que bonjour !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:03, par Oh la la !!! En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    vous dites bien secrétaire à l’information et à la communication ?
    c’est bien là le problème.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:05, par ZONGO En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    C’est ça ! On retrouve l’arrogance qui était la marque de fabrique du CDP d’avant insurrection. Ce n’est certainement pas bon signe si cela doit continuer ainsi.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:06, par Kato En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Est ce que ce Monsieur vivait au Faso lors des sorties de Saliffou Diallo et des émissions de doutes de Palm. Allons seulement. Restez allergique aux bonnes critiques. C’est petite erreur qui tue bandit-chef. Votre géniteur Blaise en sait quelque chose.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:08, par ok En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Les prémices d’un pouvoir qui tire à sa fin. C’est vraiment triste.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:12, par toudou En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Vraiment c’est dommage que le MPP tombe si bas ! La meilleure façon de répondre à l’UPC, c’est de montrer que vous pouvez résoudre nos problèmes. Le reste on s’en fout ! L’UPC est dans son rôle et d’ailleurs moi je suis de ceux qui pensent qu’ils ne sont pas assez durs avec vous. Je paris que si c’était l’UPC qui était au pouvoir et les RSS dans l’Opposition, avec la situation du pays telle qu’elle est, il y’aurait déjà insurrection. Donc souffrez que l’UPC fasse son travail. Leur travail c’est de vous critiquer vertement. Votre travail c’est de résoudre nos problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:13, par la verite En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    La panique a bord du MPP. Ils connaîtront la même honte et même pire que celle de Blaise Compaoré. Discours creux et arrogant.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:17, par lina En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    OH ! OH ! la guerre des immatures et des assoiffes du pouvoir. Continuez ! personne n a la sagesse de reagir positivement. C est honteux.

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre 2016 à 18:21, par Poko En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

      Si quelques uns avaient eu la sagesse de réagir positivement, on n’aurait jamais eu l’insurrection au Burkina Faso. Ils n’ont rien reconnu de positif dans ce que Blaise a fait pendant 27 ans pour ce pays avec leur appui. Ils l’ont chassé comme un criminel, un paria, un délinquant, un moins que rien. Ils l’ont écrasé et réduit à sa plus simple expression parce qu’ils voulu juste lui arracher le pouvoir.

      Ils se sont vanté d’avoir planifié et organisé l’insurrection parce qu’ils avaient très soif du pouvoir. Après 10 mois de pouvoir, ils méritent bien plus que des critiques négatives. La honte a commencé depuis que Salif s’est mis en tête de partager le pouvoir avec Blaise ou Roch. On ne parle plus que de partage de pouvoir et de politique. C’est pourquoi, il n’y a plus que critiques, injures et parjures. C’est la politique à la burkinabè. Honteux effectivement !! Mais ce sont les RSS qui ont commencé cette façon de faire. Qu’ils gouttent voir.

      Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:19, par ZON Yini En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Cher MPP, prenez seulement les critiques constructives de l’opposition et laissez les propos politiciennes du Président de l’UPC et aussi de Ablassé OUEDRAOGO (ces derniers temps) ou encore lorsque Achille TAPSOBA dit que le MPP ne fait pas mieux qu’eux du CDP ; On ne peut pas comparer des œuvres de 27 ans à seulement ce qui est fait en quelques mois ! Laissez les "parler" leurs paroles d’opposant et travaillez seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:20, par zemstaba En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Il ya panique au MPP sinon je ne vois pas quel est l’intérêt de ce article sans tête ni queue. Quand vous avez attaqué l’UPC lors de vos journées parlementaires, l’UPC n’a pas publié une déclaration pour vous insulter. Ils ont attendu l’ouverture de leurs journées pour vous répondre. C’est comme cela ! Votre problème, c’est votre bilan ! Les gens ont vu vos limites et croyez moi votre mythe est en train de s’écrouler. Au lieu de passer le temps à répondre à l’UPC, travaillez, sinon la deuxième insurrection va vous surprendre. Quand Golf a tenté son coup en Septembre 2015, je suis sorti pour affronter le RSP au péril de ma vie. Walaï Si un jeune capitaine intègre sort aujourd’hui vous chasser, je serai le premier à le soutenir !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:27, par SDI En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Le MPP ferai mieux de prouver qu’il pose des actes a même de répondre aux aspiration du peuple burkinabé au lieu de s’attarder aux critiques de l’UPC et l’opposition qui de tout évidence sont dans leur registre. Alors travaille car vous aviez dit que vous êtes capable.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:32, par Sitting bull En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Bien dit. Quand on pratique la démocratie, il faut laisser aussi celui qui est aux affaires appliquer son programme et en assumer les conséquences. Il y a trop d’agitations suspectes, mais Dieu aime ce pays.
    Allons seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:33, par Minnayi En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Non, une sortie très mal inspirée à mon avis. Je ne suis d’aucun des deux partis mais je pense qu’un parti au pouvoir n’a pas à répondre comme l’a fait le MPP à l’UPC. Au contraire, le MPP doit se concentrer sur la mise en oeuvre de son programme et laisser le peuple juger. Je ne pense pas que tout ce que l’UPC est faut, donc il faut y tirer les bons points et laisser le reste. Dans ce cas, que fait-il des propositions faites par l’UPC pour la relance économique ? Sont-elles pertinentes ou non ? Et quel est le plan de relance économique du MPP à l’heure actuelle ?
    Non je pense que ce sont des signes qui montrent qu’il n’y a pas de sérénité dans la maison MPP. On l’a vu avec les réponses du berger à la bergère les dernières années du CDP. Qui ne se rappelle pas des réponses (de la mal cause) injurieuses, méprisantes et plein d’arrogance de Assimi KOUANDA et autres ?
    J’espère surtout que le MPP ne veut pas nier l’existence d’un malaise sociale (je ne dirai pas tension) au sein des travailleurs du Public. Au contraire, le MPP doit prendre cette grogne sociale très au sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:35, par WZ En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Mr le secrétaire à l’information, avez-vous consulté les autres pour sortir dire ce que vous avez dit ? En toute franchise, je pense qu’il ne fallait pas sortir car le texte est plat et digne d’un arriviste politique. Vous-vous laissez prendre par l’énervement, pour quelqu’un qui est chargé de la communication, c’est dur ce que vous dites. Est-ce nécessaire ?
    C’est dans les régimes d’exception qu’on utilise ce genre de discours. La vérité rougit les yeux mais ne les crève pas. Il est important de travailler sur la maîtrise de soi, RTB matin pourrait vous aider, il y a un bon coach chaque matin.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:36, par demessin En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    . Le père de l’insurrection c’est Blaise compaore.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 16:44, par Yamsoaba En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    C’est pas sage pour un secrétaire d’un parti au pouvoir d’étaler des insultes à une opposition.
    Il ya eu des propositions,exploitez ce qui est bon,quelque soit alpha le BF nous appartient à tous( opposition comme pouvoir),vous poursuivez le mème objectif,le bien être du peuple,évitez de vous insulter de la sorte.
    Ce SG devrait démissionner s’il connaissait la honte,il ne merite pas de diriger ce poste,qui est un poste de rassemblement et non de division.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 17:13, par Mtc biiga En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Dites svp. Quand on parle de l’ère Compaoré. Elle couvre que période ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 17:21, par MPP EGAL CDP En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Je souscris a l’appel de l’internaute 23 "temps". Rejoignons au moins la sincerite. Socio democrate qui se voit oblige de puiser dans les ressources des liberaux. Rejoignons donc ceux qui detiennent ces ressources. Nous avons compris maintenant. De Rock la solution, nous passons a Zeph la vraie solution. Pourvu que les 4 ans d’attente democratique ne soient pas 4ans de temps perdu.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 17:22, par Vs En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Je ne sais pas quoi faire rire ou pleurer ! quelles insanités quelles bassesses !! Les responsables de ce parti ne devraient pas laissé publier de tels propos. Tout dénote que la manière de faire la politique n’a pas encore changer. Vous pouvez argumenter sans injures et en reconnaissant ce qui va et ce qui ne va.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 17:25, par Yelsida kanbda Yoaba ! En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Monsieur du mpp, je pense que tu as consommé du tramadol sinon à l’heure actuelle le PAN ou le PM n’ose pas parler comme ça à l’UPC parce qu’ils savent ce que vaut les conseils de l’union pour le progrès et le changement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 17:30, par IK En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Cher monsieur du MPP, vous n’êtes pas obligés de répondre aux différentes critiques de l’UPC. Dans vos propos on sent la rage et je ne pense pas que cela soit un excellent comportement pour le développement de notre pays. IL est grand temps que les partis politiques arrêtent cette mascarade et travaillent main dans la main pour le bien de tous. A mon avis, tous les partis politiques devraient réfléchir sur comment trouver des solutions pour éradiquer les différents problèmes qui minent le développement du Burkina Faso. Ayez des critiques constructives et non destructives.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 17:36, par vigilence En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Je ne suis pas sûr que ce écrit émane vraiment du SIC du MPP. Si c’est le cas, sait que le bateau est réellement en train de coulé. On ne réagit pas à des propositions techniques de manière épidermique. Si j’étais dans son équipe de comm., j’allais le conseiller de faire réagir le secrétariat chargé de l’économie et des finances du parti. C’est cette structure qui a en son sein des techniciens pour démonter les propositions de l’UPC de manière technique. Et là le niveau du débat allait permettre à d’autres experts de jouer aux arbitres.
    Vous avez sauté directement sur l’écrit et sans recul vous servez du verbiage aux gens avec un gros titre qui trahi le contenu de votre réaction.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 17:43, par le créancier En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Souvent il vaut mieux se taire que de se ridiculiser d’avantage. On se croirait dans l’ancienne union soviétique.même dans un marché on ne parle pas comme ça.de grâce ne faite plus cette sortie, sinon on se poserait la question s’il y a un intellectuel dans ce parti. A défaut d’avoir le courage de remercier les critiques, il faut mieux se taire.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 18:01, par Bonjour En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Bye bye. J’etais mpp mais avec la deception consommee a partir de cette reaction, je signe mon depart. Chers responsables, attendez ma lettre de demission. Vous etes incapables et le parti comptes trop d’arrogants en son sein. Notre secretaire a l’information en est un exemple et vient de le confirmer a travers cet ecrit. Je n’aime pas ça.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 18:10, par Poko En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Dans son discours d’investiture prononcée le 11 Octobre 2015, Roch Marc Kaboré a dit ce qui suit : « Le MPP se pose et s’impose comme l’antidote imparable pour décortiquer ce que le régime déchu a savamment planifié dans le but caporaliser notre peuple......En 27 ans de pouvoir, le régime déchu a un lourd passif en matière de gouvernance ». Il cite « les crimes politiques et économiques, l’impunité, la gabegie, la caporalisation de toutes les institutions et structures, la politisation à outrance de l’administration, des fonds nationaux, la dépravation des mœurs et valeurs qui font la fierté et la dignité des Burkinabè, l’exploitation éhontée de la misère du peuple et des travailleurs ».

    Où étaient-ils pendant les 27 ans ? Qu’ont-ils fait de différend depuis leur retour tonitruante aux affaires depuis l’insurrection ? Un Conseil au MPP, évitez d’utiliser les gros mots quand vous savez pertinemment que vous n’allez pas changer pour faire mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 18:12, par PETI LOBI En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Voici comment un parti qui se dit regorger d’intellectuels se comporte à travers son chargé de communication. L’UPC veut que la politique se pratique par des idées le MPP à chaque apparition contre l’opposition ne fait que dans les injures. Rappelez vous du discours du sieur Sakandé à Léo lors de la 2e journée parlementaire du MPP. Un monsieur que l’histoire de l’Université de Ouaga vomit qui insulte tout le monde même ses partenaires et ses mentors par son discours. En revanche à la 2e journée parlementaire de l’UPC, personne n’a été insultée. Et voici les idées qui en sont ressorties à la conclusion. Au lieu de les déconstruire on insulte. Misère du monde quand tu nous tiens nous ne pouvons plus inventer le fil à couper le beurre.

    Voici quelques éléments de conclusion de la 2e journée parlementaire de l’UPC

    Beaucoup d’efforts ont été déployés pour l’élaboration du PNDES. De nombreux techniciens du pays ont pris part au processus et parmi eux on compte des gens très qualifiés. Mais malheureusement, l’agenda politique a pris le pas sur l’efficacité technique et le document final est très en deçà des attentes.
    Le problème de base du PNDES est que c’est un programme hybride résultant d’un mélange du deuxième cycle la SCADD (qui était encore en gestation lors de l’insurrection), de la Politique nationale de développement durable (PNDD) (élaborée en 2013) et le programme proposé par le candidat Roch Kaboré lors des élections présidentielles. Dans un tel contexte, on est en droit de s’interroger sur la vision qui a sous-tendu l’élaboration de ce document. Est-ce celle de la deuxième phase de la SCADD ou celle du candidat ? Ou alors les deux ? En tout état de cause, le PNDES tel que proposé manque de cohérence interne. Il a des faiblesses qui pourraient mettre en péril sa réussite.
    L’analyse diagnostique du PNDES est incomplète et légère du fait que les données sur lesquelles le diagnostic est fondé, ne reflètent pas la réalité des faits. En guise d’exemples on notera notamment les cas des secteurs de la santé, de l’éducation et de l’énergie. Les disparités régionales dans le secteur de la santé et celui de l’éducation ne sont pas développées dans le plan. Le problème des effectifs dans le secondaire et le primaire est très peu évoqué. Dans le domaine de l’énergie, la méconnaissance du secteur fait que la cible d’augmentation de l’offre d’électricité de 20% d’ici 2020 est très en deçà des besoins réels du pays pour contrer les délestages.
    Le PNDES continue d’appliquer les politiques sectorielles de la SCADD. Tel que structuré, le PNDES donne l’impression d’un changement de coquille sans modification profonde des éléments fondamentaux. On note en effet, qu’avec le PNDES tout comme sous la SCADD, la mise en œuvre opérationnelle du plan est assurée à travers les politiques sectorielles or, ces politiques sectorielles sont toujours celles qui ont été élaborées dans le cadre de la SCADD sous l’ancien régime.
    On note par exemple, au plan institutionnel que sous le PNDES, le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF) devient le Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID). Le MINEFID remplace le MEF au niveau du chef de file de la Politique Sectorielle de l’Economie et des Finances (POSEF). Malgré le passage de MEF au MINEFID et la création d’un Secrétariat d’Etat auprès du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, chargé de l’Aménagement du Territoire, les sept programmes sous la SCADD restent valables pour le PNDES. Il en est de même pour les autres départements ministériels.
    Rien n’est prévu dans le PNDES pour réduire le ratio masse salariale sur les recettes fiscales. Conséquence : le Gouvernement n’aura pas trop de marge de manœuvre pour réaliser des investissements structurants.
     Le ratio masse salariale sur recettes fiscales qui situe à 50% est supérieur à la norme communautaire qui est de 35%. Si on ajoute les dépenses de fonctionnement, l’Etat n’a plus de ressources pour faire face aux investissements.
     Dans la meilleure des hypothèses, ce ratio va s’aggraver au regard des mouvements sociaux qu’on observe actuellement.
    Ce qui revient à dire que nous devons compter sur les partenaires techniques et financiers pour réaliser les investissements. Les recettes propres étant destinées au paiement des salaires des fonctionnaires.
    Dans la meilleure des hypothèses, l’augmentation des salaires des travailleurs va contribuer à aggraver le déficit de la balance commerciale du fait que nous n’avons pas une offre suffisante pour répondre à la demande. De ce fait, les importations de produits de consommation vont augmenter.
    La question de la politique commerciale et de la protection de certains secteurs n’a aucune place dans le PNDES. Pourtant, on reconnait que le projet de Bagrépôle ne peut pas se passer de l’analyse de la stratégie pour rattraper les écarts de compétitivité entre le riz local et le riz importé.
    Le PNDES ne décrit pas explicitement le rôle de l’Etat. Du coup on retrouve l’adoption d’une formule toute faite comme les Partenariats Publics Privés sans appropriation de leur sens pour notre économie. le PNDES reste en réalité un plan gouvernemental plutôt qu’une stratégie nationale car c’est le budget de l’Etat, avec ses appoints de ressources extérieures, qui en est le bras financier. La place faite au secteur privé reste dans des évocations sans ancrage réel à l’ensemble du plan de dépenses et de financement.
    Le PNDES a considéré toutes les préoccupations de l’époque comme étant des urgences auxquelles il faut répondre immédiatement faisant fi des contraintes financières. L’impact sera plus important si le PNDES avait hiérarchisé les priorités et les actions à mener.
    S’agissant du financement du plan, il y a lieu de s’interroger non seulement sur les capacités de mobilisation des ressources prévues dans le plan mais aussi sur les capacités de l’économie à absorber ces fonds s’ils étaient mobilisés.
    Le problème de notre pays c’est moins le financement que les conditions préalables à l’attractivité de notre pays et surtout, les conditions d’utilisation de ces financements. La mobilisation de ressource pose de fait, le problème de la crédibilité du pays ; le problème de la gouvernance dans notre pays notamment, dans sa dimension économique. Mobiliser des ressources massives requiert un panorama économique favorable et attrayant ; en un mot, un climat des affaires attractif. Cela veut dire, qu’il faut donner toutes les assurances nécessaires aux potentiels investisseurs afin qu’ils acceptent bien financer votre économie. Autrement dit, il faut des actions fermes de lutte contre la corruption, une justice impartiale et forte, une situation sécuritaire rassurante et une saine gestion des finances publiques.

    A vous d’apprécier par rapport à ce que le MPP nous sert ici.

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2016 à 11:34, par Boinzem En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

      Le problème de notre pays est surtout et avant tout, la mauvaise gouvernance économique et financière. Et cela est intimement liée à la piètre qualité des leaders politiques qui occupent les postes de décision élective et nominative depuis trois décennies. La qualité du leadership politique ne fait que décroitre au fil du temps depuis les indépendances. Malgré une plus grande capacité de mobilisation des ressources financières et une sympathie des PTF, les problèmes de développement s’aggravent dans notre pays parce qu’une bonne partie de l’argent est détourné par les acteurs de la chaine de gestion au lieu de servir à répondre aux aspirations des populations. Conséquence, nous étions plus heureux quand nous étions plus pauvres dans les années 1960 à 1990 par rapport aux années 2000 à maintenant parce que les leaders politiques sont devenus plus affairistes, plus cupides et voraces. Là, je ne parle pas du Président mais de tous les commis de l’Etat dans la hiérarchie administrative publique et privée. Ils ne pensent qu’à leurs intérêts personnels, à leurs amis et à leurs enfants. Ils sont comme les mènméogo, ces vers qui bouffent tout dans les champs de mil. Ils ne laissent que des miettes et des tiges après leur passage. C’est l’individualisme social exacerbé qui cause aujourd’hui notre malheur. C’est chacun pour soi alors qu’en démocratie l’intérêt collectif devait primer sur l’intérêt individuel. Les décideurs politiques et économiques s’accaparent tout et ne laissent que des miettes au peuple, consacrant ainsi le caractère inutile des politiques de développement adoptées qui ne servent qu’à endormir les consciences. On vous fait croire après consultation participative que tous vos besoins sont pris en compte et après, il n’y a rien comme retombées.

      Le PNDSE aura des résultats encore moins probants par rapport au CSLP et à la SCADD car la médiocrité au sommet de l’Etat a atteint un seuil inégalé dans notre histoire. Les PTF se méfient et ne veulent plus donner leur argent. Les jeunes générations qui revendiquent les premiers rôles ne font pas mieux que leurs ainés actuels. Ils sont trop trop pressés d’accumuler des biens divers (villas, voitures) et ne s’embarrassent pas de la moindre éthique sociale ou politique. Ils sont juste motivés par leurs ambitions et intérêts personnels et se foutent des problèmes des autres concitoyens. Conclusion : le Burkina est malade de ses fils. Il faut changer la qualité du leadership politique et du capital humain dans les postes décisionnels avant d’espérer un meilleur lendemain pour notre chère patrie.

      Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 18:24, par sougri En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Poufffff pathétique, a vrai dire cette réponse du mpp est vraiment lamentable .l’upc vous à fait simplement des propositions et vous, vous répliqué par des injures ; s’est vraiment nul , je m’attendais à lire une réponse soit contradictoires soit une réponse disant que vous étudierez certaines propositions de l’upc qui semblent être pertinente ; vraiment dommage ; trouver vous de bon conseiller politique que de faire des sorties hasardeuse et irréfléchie .

    Sougri de paris

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 18:48, par cfop En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Si l’attelage UPC-CDP compte sur moi pour opérer une seconde insurrection, il a tiré à terre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 18:49, par Kélémassa En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Ce brûlot ne peut venir que de personnes culturellement, intellectuellement et techniquement limitées, avec une vision étriquée de la chose politique. Une réaction épidermique ! Comme c’est un texte signé au nom du MPP, il a sans doute été validé par les responsables du parti. C’est encore plus grave pour notre pays.

    Si vous êtes si connnaisseurs, pourquoi ne pas vous contenter d’expliquer aux Burkinabè en quoi le MPP a de bonnes politiques, etc.

    Ce torchon est une insulte à la classe politique burkinabè. C’est aussi le signe que le MPP est condamné.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 19:52, par BABY En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Pourquoi cette sortie étonne les gens ? Quand des gens sont moulés à la politique de SD, ils ne peuvent pas ne pas réagir de la sorte. Vous n’avez pas remarqué quelque chose comme aime dire Laurent BADO ? Tous ceux qui ont appris la politique sous le parrainage de SD sont arrogants et ils n’admettent aucune critique. Lui-même l’a laissé transparaître en disant ceci et je reprends en français facile : c’est moi qui avait dit que Blaise sera Président et il l’a été. Aujourd’hui encore, je vous dis que Rock sera Président et il le sera. Analysez la suite et vous comprendrez tout le mal du MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 20:19, par "LE VIEUX" En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    AVEC CETTE SORTIE DU MPP, JE PARIS 9/10 QUE CE PARTI VA S’ECLATER AVANT 2020. L’AUTEUR DE CET ECRIT EST UN AGENT DE BLAISE AU SEIN DU MPP TOUT COMME LES 75/100 DES CADRES ET MILITANTS. CE PARTI VA S’ECROULER BIENTOT COMME UN CHATEAU DE CARTES. FELICITATIONS A L’UPC POUR AVOIR DONNÉ UN COUP MORTEL A CE MPP EMBROUILLÉ A JAMAIS.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 20:23, par Nirwal Dolbé En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Si j’amais c’est le même état d’esprit qui anime le MPP et sa majorité alors nous n’aurons que nos yeux pour pleurer. Comment peut on réagir si TROP BAS à des propositions pour le BIEN DU PEUPLE BURMINABE. Pourquoi ? Prennez ce qui est bien et laissez ce qui n’est pas bon. An Principe il faut démissionner ce secretaire à l’info et il devrait présente ses excuses á l ’UPC

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 20:27, par Ceres En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    M secretaire a l’information doit savoir que la campagne electorale est derriere nous. Vous avez le pouvoir d’etat il ne fait aucune obligation de reponse ! De toute facon on reconnait le vrai macon au pied du mur. Ne diabilisons pas l’opposition car il souvent de bonnes choses a y prendre...

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 21:00, par Spartacus du Burkina En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    CHAQUE PEUPLE MERITE SES DIRIGEANTS

    Meme Sankara qui etait venu nous sortir de la misère ne meritait pas de diriger ce peuple,il a été froidement assassiné et ses bourreaux toujours au affaire avec la benediction du meme peuple mouton qui se dit eveillé.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 22:34, par Sie Noelle En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    CE QUI EST ARCHI FAUX DE LA PART DU SECRÉTAIRE À L’INFORMATION DU MPP

    le mouvement de contestation initié par le CFOP, avec l’appui décisif des mouvements de la société civile, depuis la lutte contre la mise en place du Sénat, aurait inéluctablement débouché tôt ou tard sur la chute du régime Compaoré. Ce n’était qu’une question de temps. Les RSS n’auraient donc de mérite que d’avoir flairé à temps leur chute collective.

    l’arrogance, le cynisme politique et l’ignorance grossière,tels sont les mots du MPP démocratiquement élu. Un des partis qui se disent de l’opposition qui prend mal les solutions proposées par certains partis de l’opposition. Comment le MPP se dit démocrate alors qu’il refuse les critiques qu’on lui porte ? Cette arrogance,ce cynisme politique et l’ignorance grossière viennent plutôt du MPP qui a profité de la faiblesse du peuple insurgé pour s’installer au pouvoir à trois (RSS). Certains militants vous mettent en garde parce qu’ils sont déçus de vos plans. Réagisez ? Le Burkina Faso n’est pas une entreprise personnelle,alors laissez votre égoïsme,acceptez vos erreurs et agissez. C’est ce que le peuple attend de vous chère MPP !!

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2016 à 07:11, par Couls’ En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    On vous demande de travailler et vous,vous lancez dans des diatribes. Vous parlez d’aspirations du peuple ? Vous devriez avoir honte tant le pays est entrain de sombrer. Je crains que le reveil ne soit douloureusement fatal.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2016 à 11:02, par LAFII Wè Bé En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Le MPP est en perte de vitesse.
    Félicitation à UPC pour ces propositions dignes d’un parti Républicain.
    La vérité commence à se faire savoir, cette sortie du MPP prouve réellement qu’il est en perte d’idée et de vitesse.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2016 à 11:23, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    ’’A moins qu’il ne confirme l’idée que le PNDES, la confiance du peuple burkinabè en son gouvernement et en ses institutions de l’état de droit, la crédibilité de la communauté internationale soit l’épouvantail de l’opposition burkinabè’’.

    - Mon ami détrompez-vous ! Il y a longtemps que le peuple a perdu confiance en vous. Quand au PNDES, on attend après la table-ronde des bailleurs prévue à Paris pour vous répondre. Avec les bailleurs de Fonds ce n’est pas savoir parler mal ou tromper qui fera récolter les fruits. Vous rentrerez nuitamment de ce voyage de Paris et avec les queux entre les pattes. On attend avec impatience.

    NB : Après la table-ronde, biensûr que nous allons nous attendre à ce que des journalistes acquis nous servent du mensonge, mais nous sauront distiller tout et sortir la vérité.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2016 à 12:19, par n’gaw En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Le MPP doit savoir qu’il ne s’agit pas de gagner les élections mais de réaliser un programme.
    cela va faire bientot deux ans que le mpp est au pouvoir et le mpp a pris deux ans pour elaborer le PNds. il c’est évident en trois ans ils n’auront les financement et ça il ne sont pas inquiet

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2016 à 14:02, par bod En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Merci pour cette sortie réponse. Le MPP est en train de réussir d’où la colère des perdants et ces attaques à n’en pas finir. De la santé à la dette intérieure, les choses bougent dans le bon sens. De nombreux fonctionnaires et les populations l’ont constaté ces temps ci. Le PNDES viendra avec de nombreuses autres solutions (routes à bitumer, formations sanitaires, aménagements agricoles, forages, écoles et universités...). Ils resteront longtemps dans l’opposition car avec le PNDES, point de doute que les Dirigeants actuels seront plébiscités aux prochaines présidentielles. Dieu, notre père, nous a sortis d’une situation très difficile et il est bon qu’on arrête les acharnements politiques inutiles pour enfin se mettre ensemble et travailler. Les dénigrements intempestifs, la critique affolée et non constructive... ne mènent qu’à la perdition et le Burkina n’en a pas besoin ! A moins d’être un génie, dans le contexte actuel, on ne sait comment l’on pourrait à la tête de ce pays faire mieux que ceux qui sont actuellement. En toute honnêteté !

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2016 à 15:53, par Yelsida Kanbda Yoaba En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    Ce sont ces trois qui sont les responsables à l’information et à la Communication du MPP.
    27-Secrétaire à l’information et la à communication : Souleymane Sawadogo
    28-1er Secrétaire adjoint chargé de l’information et de la communication : Patrice Diessongo
    29-2ème Secrétaire adjoint chargé de l’information et de la communication : Armand Béouindé
    Avez vous tous lu le message avant publication ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2016 à 17:10, par citoyen En réponse à : Gouvernance post-insurrectionnelle : Le MPP dénonce les arguments creux de l’UPC

    internaute bonjour tu n’as jamais porté le mpp dans ton cœur n’en parlons pas aller le voter mais c’est les mm agitation que vous nous aviez servi juste avant les municipales mais ça vous ait pas réussi car votre champion a régressé mm dans sa ville natale. Conseil cherchez vous car on ne va pas fuir le caca pour allez se cacher dans l’anus.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés