Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

LEFASO.NET | Par Moussa Diallo • vendredi 7 octobre 2016 à 00h25min

Le groupe parlementaire UPC (Union pour le progrès et le changement) tient ses deuxièmes journées parlementaires de l’année 2016, les 06 et 07 octobre, à Ouagadougou. 48 heures durant, les élus nationaux du "parti du lion" vont se pencher sur le thème « quelles perspectives de relance économique dans un contexte post-insurrectionnel ? ». Au cours de la cérémonie d’ouverture, tous les autres groupes parlementaires ont salué la pertinence du thème et souhaité que de ces réflexions sortent des propositions et recommandations pertinentes à même de sortir notre pays de sa morosité actuelle.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

Après Kaya pour ses premières journées parlementaires en mars dernier, c’est à Ouagadougou que les députés de l’Union du progrès pour le changement se retrouvent pour leurs deuxièmes journées. « Les militants se sentent très honorés du choix de leur province pour la tenue de vos journées parlementaires », a souligné Rabi Yaméogo, le correspondant UPC du Kadiogo qui a ouvert le bal des allocutions.

« Qu’est-ce qui arrive au pays des Hommes intègres pour que le pays soit plongé dans une spirale de grèves tous azimuts ? Le front social est en pleine ébullition avec une économie totalement en berne », s’interroge le président du groupe parlementaire, Alidou Ido. Pour lui, il faut impérativement apaiser « le volcan du front social pour permettre aux plans de développement de se mettre en place ». Car, précise-t-il, « pour relancer l’économie, laquelle finance le social, il faut une stabilité sociale ». Au cours des deux jours de réflexion, son groupe parlementaire va passer à la loupe l’ensemble des politiques économiques depuis le PAS jusqu’au PNDES.

Aussi, ils analyseront le contexte actuel. Car, il ne s’agit pas seulement d’une morosité de l’économie, mais « l’économie est complètement à plat, elle est déglinguée, disloquée. Il faut reconstruire, donc c’est un effort que tous et toutes, nous allons nous atteler à construire. Pas seulement la majorité », a soutenu Alidou Ido. D’où le choix du thème des présentes journées parlementaires « quelles perspectives de relance économique dans un contexte post-insurrectionnel ? ».

Pertinence du thème reconnue par tous

Les quatre autres groupes parlementaires étaient représentés à la cérémonie d’ouverture. Mieux, ils se sont succédé au parloir. Et, en pareille situation, on n’égratigne rarement l’adversaire politique. Tous ont donc salué la pertinence et l’actualité du thème choisi par le groupe parlementaire UPC.

Issa Barry, le président du groupe Burkindlim, dit attendre des propositions pertinentes car, au-delà des questions politiques, c’est l’avenir de notre pays qui sera « débattu » au cours de cette rencontre. « C’est pour cela que mon groupe s’intéressera beaucoup plus à vos conclusions en sa partie perspectives de propositions pour sortir notre économie de sa morosité actuelle », a-t-il confié.

« En choisissant de plancher sur cette problématique économique, vous convenez avec nous que cette relance est une urgente nécessité. Nous demeurons convaincus que de vos deux jours de travaux sortiront des résultats fort appréciables à la hauteur de vos attentes », a déclaré Nimayé Nabié du groupe parlementaire MPP. Mieux, il a qualifié le thème d’évocateur.

« Notre groupe mènera ce combat à vos côtés »

Ces journées parlementaires du premier parti d’opposition (en termes de nombre d’élus) se tiennent dans un contexte de difficultés économiques préoccupantes au point que les populations s’interrogent sur leur devenir. De ce fait, pour la présidente du groupe parlementaire Paix, justice et réconciliation nationale (PJRN), Marie Rose Roméo Sawadogo, le choix de ce thème traduit l’engagement de l’UPC à rechercher des solutions pérennes aux préoccupations majeures de nos populations.

« C’est également une invite à toute la classe politique et aux acteurs de la société civile de mener des réflexions indispensables dans ce contexte de dépréciation économique », a-t-elle ajouté. Précisant que son groupe parlementaire PJRN se sent aussi interpeller par ce thème et mènera en son sein ce débat tout en se focalisant sur la quête de justice sociale et en agissant en faveur de la réconciliation nationale. « Notre groupe mènera ce combat à vos côtés pour restaurer la cohésion sociale sans laquelle aucun développement n’est possible », a-t-elle martelé, sous des applaudissements.

Maïmounata Ouédraogo/Sawadogo, du groupe CDP a également embouché la même trompette que ses prédécesseurs sur la pertinence du thème, décriant au passage l’environnement économique national actuel caractérisé par « une paupérisation galopante » et un « panier de la ménagère en baisse considérable ». « La résolution efficace de ces problèmes socio-économiques reste l’épineuse problématique du consensus entre les acteurs que nous sommes », estime-t-elle.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 octobre 2016 à 08:17, par zas
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Voilà ce qu’on appelle une opposition constructive. Bon travail à vous UPC.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 08:18, par will
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    L’UPC a constaté que le MPP va réussir son PNDS et se précipite pour donner de la voix aux fins de spéculer aprés que c’est grace à leur contribution.Hier seulement vous étiez entrain de vociférer que les partenaires financiers n’allaient pas ouvrir les vannes vous voyez les choses venir et vous criez mobilisation pour la relance de l’économie.Donc la récupération de l’insurrection du 30 et 31 a changé de cap. Félicitations pour le revirement car une économie en panne ne vous arrange pas aussi.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre 2016 à 09:41, par Amadou Zed
      En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

      Tout à fait d"accord avec Will ! Evidemment, tout ne se serait pas fait au claquement des doigts !

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre 2016 à 11:16, par TRAORE
      En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

      Bonjour,
      Monsieur Will, je crois que vous n’avez rien compris dans le débat politique aujourd’hui. Je pense qu’il ne faut pas défendre son parti bec et ongle. Il faudra apprecier le travail et les efforts

      Les bailleurs de fond dont vous parlez leurs contributions ne vont même pas dépasser 500 milliards de FCFA.
      Le PNDS a besoin de 15.400 milliards dont la contribution des bailleurs de fonds est estimé à 36% (donc plus de 5.000 milliards de FCFA). Quelle garantie le BF donnera a ses bailleurs de fonds ? il faudra tout vendre : notre sol et notre sous sol, tout je veux dire.

      Pour ne pas commettre les mêmes erreurs dans les années 90, il est important de réfléchir sur comment les reformes effectuées dans notre pays durant les 30ans, nous a apportées afin d’éviter d’hypothéqué une fois de plus les générations futures.

      Sachez que le Burkina Faso appartient a tous les fils et filles de ce pays, alors si quelqu’un ou un groupe de personnes intellectuel ou pas peut apporter sa pierre pour relever ce pays économiquement et le rendre prospère, il faut le soutenir.
      Il faut que nous arrêtons les mesquineries, les calomnies, les coups bas inutiles.

      Le MPP nous avons montré certaines limites. Il a perdu 1an dans la mise en œuvre de sa politique. Donc pour éviter la fronde sociale il faut laisser affaire de " je suis au pouvoir c’est moi qui doit gérer...". Si ça va mal dans ce pays c’est pas le MPP seulement c’est tout le monde. Vous même qui crier MPP c’est vous encore qui aller dire que le parti n’a rien fait.

      Il est de bon ton que les choses bougent maintenant par le concours de tous et de toutes.

      Merci.

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre 2016 à 12:02, par Lexys
      En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

      En affirmant que le MPP va réussir son PNDES, est-ce que vous êtes sûr de savoir ce que vous dites ? Quand on voit comment le gouvernement court pour convaincre les bailleurs de fonds, on ose pas affirmer de tes propos. Et si vous voulez savoir, les échos ne sont pas bons auprès de ces bailleurs qui trouvent que la SCADD était plus cohérente que le PNDES. Et puis, vous croyez que le PNDES est le fruit des seuls efforts du MPP ? On voit vraiment que vous ne savez pas de quoi vous parlez.

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre 2016 à 15:57, par Ousman
      En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

      Quel PNDS,un MPP qui peine à trouver ses marques.La réponse,la réponse ;c’est ce que vous avez chantez pendant la campagne présidentielle.Quelle réponse ce parti à apporter jusque là à nos problèmes.Si d’autres partis essaient de vous accompagner en idées car ce Burkina là appartient à nous tous,vous trouvez à redire.Merde !

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 09:04, par Juriste
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Je voudrais interpeller les autorités (Président du Faso, Premier ministre, Président de l’Assemblée nationale) et la classe politique burkinabè sur des actes récurrents de violation de la Constitution dont le ministre de la santé se rend coupable. Tenez, l’article 1 de la constitution stipule que les discriminations de toutes sortes, notamment celles basées sur la race, l’ethnie, la région, les opinions politiques… sont prohibées. Or, le ministre de la santé se distingue sans cesse par son esprit régionaliste du Yatenga (Ouahigouya) et politicien du MPP sur la base duquel, il fonde ses nominations aux postes de responsabilités du ministère de la santé. Pourquoi vouloir transformer le C HR de Ouahigouya en CHU sachant bien que les conditions ne sont pas réunies pour cela. Le CHR de Koudougou qui dispose d’une université bien connue est mieux indiquée pour sa mutation en CHU. Pour ce faire, il n’y a de raison valable à retarder l’ouverture de l’UFR de médecine à Koudougou au profit de Ouahigouya. Pour des raisons subjectives, le ministre étant en conflit avec le DG du CHR de Koudougou, il cherche à l’éjecter par tous les moyens, en dépit de son mandat d’appels à candidatures. Les OSC et les partis politiques ne doivent pas rester silencieux face à cette dérive régionaliste et politicienne du ministre de la santé. Ce sont de tels actes qui conduisent à des querelles régionalistes, ethniques et sécessionnistes d’un pays. Trop c’est trop. Pourquoi laisser persister un seul ministre dans des actes dangereux pour la santé des populations et la cohésion nationale ?

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre 2016 à 10:47, par Spartacus du Burkina
      En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

      J’espères que ton crie de coeur va etre entendu et epousé par une majorité dans ce pays,l’autre probleme du BF c’est ce concept ethnique et regionaliste qui est un sujet au secret de polychinel et qu’aucune autorité ne veut evoquer parce qu’ils ont interet que ça persiste.
      Le pouvoir de nos autorités les ai offert par ce concept ethnique quand je fais reference à l’election presidentielle de 2015.
      Comment comprendre qu’après 27 ans de pouvoir des rss,il a fallut qu’ils quittent blaise à 6mois de sa chute pour etre credible.
      Dommage pour ce pauvre pays ou on qualifie quelqu’un par son appartenance ethnique,ou on nomme en tenant compte de ce meme aspect et aucun OSC n’en parle.

      Répondre à ce message

    • Le 7 octobre 2016 à 11:34, par Ambga
      En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

      Mr le Juriste , CHR de Ouahigouya est érigé en CHU parce que cela fera bientôt Quatre années qu’une UFR médecine est ouverte à Ouahigouya .Pourquoi vouloir voir un esprit régionaliste dans ce qui touche la santé du pays décret ? Avant que le ministre de la santé ne soit ministre l’UFR médecine était déjà à Ouahigouya .
      Renseignez vous bien avant de dire des faussetés, les capitales régionales du Nord ,de l’Est,de la Boucle du mouhoun sont pour le moment érigés en centres universitaires avec chacun une filière donnée. Ne voyez pas de régionalisme dans tout .

      Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 09:20, par MM. T..
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Merci pour cette action que vous venez d’entreprendre.
    C’est ce que nous attendons de vous, nos partis politiques, plutôt que de vous voir vous attarder sur des platitudes ou sur des procès d’autres partis qui ne nous mènent nulle part.

    Voici un bon départ. Si de tels actes se perpétuent et donnent des résultats concrets, c’est tout le Burkina qui y gagne ; alors donnons nous la main pour construire notre cher Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 09:21, par Tidiane
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Très bien et une fois encore l upc va démontrer en quoi il mérite une confiance bien au delà des agissements politiques partisans et égoïstes.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 09:27, par "le vieux"
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Merci á l’UPC pour une fois de plus montré la voie à suivre au peuple Burkinabè :"quelles perspctives de relances économique ds un contexte post-insurectionnel ?" voici un parti responsable pour le Burkina !
    Une petite remarque au fasonet : il faut toujours adopter une position d’impartialité dans vos articles. Exemple : quand vous affirmez que :"...en pareille situation, on n’égratigne rarement l’adversaire politique..." C’est une fausse affirmation. Rappelez-vous du discours injurieux du président du groupe mpp à léo. L’UPC est un parti civilisé qui n’insulte pas ses invités comme ce monsieur d’un autre âge l’a fait.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 10:26, par yerbanga joel
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    LE MMP EST DEJA PRET POUR CETTE RELANCE ÉCONOMIQUE DONT, IL A HÉRITE DU REGIME COMPAORE QUI SONT PARTIS AVEC TOUS. LE PNDS EST LE NOUVEAU PLAN DE RELANCE ECONOMIQUE ET D’AUT5RE TENTE DE SEDUIRE LA POPULAT5ION SUR DES JOURNEE DE RELANCE ECONOMIQUE ça veut dire sinon, que de la poudre aux y-eux et de la recuperation politique

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 11:21, par Martine
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Les forums des internautes constituent des tribunes d’expression libre de citoyens. Si certains internautes bâtissent leurs argumentaires sur des faits objectifs, d’autres par contre visent des règlements de comptes injustes. Mais les lecteurs avisés qui ont le sens de l’analyse doivent pouvoir faire la part des choses pour se baser sur l’objectivité. Ainsi, je m’adresse à tous les forumistes aux arguments légers et malhonnêtes ,qui tentent injustement de diaboliser tous les citoyens non assujettis par les clans rivaux du MPP ,en le considérant comme des disciples du régime Compaoré dont ils souhaitent la marginalisation systématique .Ils doivent comprendre que les premiers et grands disciples du régime Compaoré qui ont profité du système pour s’enrichir et parvenir aujourd’hui au pouvoir par la manipulation et le dictat, sont bel et bien ces ténors du MPP. Donc s’il faille balayer les soient disant ex-collaborateurs du régime Compaoré,il faudrait commencer par ceux du MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 11:24, par Moïse OUEDRAOGO
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Belle initiative car au delà de vos querelles hypocrites, dites vous que c’est notre pays à tous. c’est à travers ces genres d’actions que des partis politiques vont honteusement disparaître.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 11:29, par Nanoukda
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Soyons responsables et reconnaissons nos erreurs et n’incriminons pas les autres ! Personne n’est partie avec l’économie du Burkina ! On a plutôt désagrégé le système économique à travers le coup d’Etat du 30 et 31 octobre 2014 ! Oui ! C’en était un puisse que certains dirigeants actuels réclament sa paternité en affirmant l’avoir préparé depuis le 20 octobre 2016 ! Qu’il s’assume et fasse preuve d’intéligence pour reconstruire une économie selon leur vision ! L’essentiel pour le burkinabé, c’est que nous puissions encore rétablir nos conditions de vie et mieux l’améliorer !

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 11:55, par BILI-BILI
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    un bon thème.! Cest des initiatives pareils qu"on attend de vous. Et c’est par là que votre champion devrait commencer au lieu de taxer le régime de "Gouvernants-Garibous".
    Zeph en lui même na pas de problème ; c"est souvent quand il frotte le "AigriGang" ( Cdp et associés) qu’il entre en brousse.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 14:00, par Paul
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Tiens donc , monsieur Will en plus de votre hyper assurance vous montrez de la suffisance . Vous dites que le MPP va réussir son PNDS . Or les burkinabè pensait que ce PNDS est avant tout national mais là on tombe des nues avec votre proclamation . Pourquoi donc le premier ministre mppiste a t il fait le tour du BF avec ce PNDS dans ses mains ? PCQ lui au moins a une haute idée du PNDS ! Monsieur Will , vous ressemblez à un charlatan avec vos propos " comme l’upc a constaté que le mpp va réussir son PNDS".......au contraire rien n’indique que le mpp va réussir son PNDS à l’heure de votre proclamation . Rien ! Maintenant sachez que comme le BF n’est pas la chasse gardée du MPP, souffrez que tous les Burkinabès proposent des perspectives de relance économique .Que l’arrogance de monsieur will l’empêche d’y toucher c’est une autre affaire . Dernier conseil : travaillez pour réussir le pnds du MPP au lieu de superviser le revirement de l’upc qui ne fait jouer son rôle !

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 14:36, par Ayatola
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Merci à l’UPC pour cette heureuse initiative. Justement j’en appelait il y a peu sur cette même plateforme des propositions concrètes de la part de ceux qui ne savent que manier l’art de la critique facile afin que tous ensemble nous puissions remettre le pays sur les rails du développement. Cet appel n’est pas tombé dans l’oreille de sourd, c’est tant mieux. C’est un grand pas que l’UPC vient de franchir là et j’invite les autres étages de la société surtout les OSCs à lui emboiter le pas, elles dont la vocation première est d’être la sentinelle de la république et non des fossoyeurs de la cohésion sociale, devenu le sport favori de nombre d’entre elles. Nous n’avons qu’un seul pays et le sentiment d’appartenance à ce pays doit être le plus fort et le plus solide de tous les autres sentiments chez tous. Débarrassons nous donc de tous ces omertas assourdissants, décloisonnons tous ces compartiments haineux et détestables qui nous emprisonnent l’âme et l’esprit et soyons enfin des hommes libres et fiers sur cette terre fière des hommes intègres. Ensemble, nous réussirons, c’est une certitude sûre.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 14:38, par 14:30
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Merci Monsieur ! j’ajoute les crimes de sang qui sont entrain d’etre perpettrer doivent être justifier ! ce n’est plus Blaise Compaore , c’est Salif diallo !
    la semaine passé c’est Etienne Zongo , cette semaine c’est le fils du président de la chambre criminelle suite à la liberté provisoire de Col Deka !
    Dieu vous voient ! gens de MPP !
    allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 15:52, par Cheikh
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Bravo à tous ! C’est ce genre d’actes constructifs qu’il faut chaque fois initier, si nous voulons vraiment faire avancer les choses dans ce pays ! Car nous sommes arrivés à un stade où au delà des querelles mesquines entre partis et groupes, il faut s’unir pour combattre les ennemis communs d’abord qui ne sont autres choses que l’instabilité, la morosité et la recherche d’un modus vivendi. Ne dit-on pas que "lorsqu’une nouvelle épouse arrive dans le foyer, les plus anciennes taisent leurs querelles pour la contrer ensemble ?"
    Encore une fois chapeau à vous tous, et que la montagne n’accouche point d’une souris !

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 16:48, par Au nom du peuple
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Monsieur Will est un vautour de dernière génération. Arrêtez de te foudre des burkinabe. Montre nous ou et comment ça va. Eh bien le peuple a déjà trop attendu.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 19:47, par Bouba
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Si c’est une manière d’aller à la soupe ou de démissionner de votre rôle de contre-pouvoir, allez-ci. un autre parti prendra votre place de 1er parti d’opposition aux prochaines élections. C’Est le parti pouvoir qui devrait retenir un tel thème - en tout cas telle qu’il est formulé. Ce n’est pas au moment où le peuple manifeste son ras-le-bol que vous allez faire les yeux doux au pouvoir en place. Au lieu de réfléchir à des stratégies pour conquérir le pouvoir et l’arracher à cette bande d’incompétents qui ne pourront rien jamais rien faire pour développer le pays sinon de le faire reculer, vous prener le mauvais virage pour peut-être chercher à souper avec lui.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2016 à 11:45, par ouedraogo farida
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    monsieur IDO où en nous sommes où avec les faux marches de constructions à l’université de KOUDOUGOU et d’un centre de santé à OUAGA par FASO BARRA ?????? Hé burkina !!! pays de savane. Hé burkinabé !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre 2016 à 18:03, par TRAORE ADAMA
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Félicitation à l’UPC pour sa hauteur de vision.

    Au moment où tout le semble être désemparé par la situation économique nationale, que même le groupe parlementaire MPP, parti au pouvoir a raté son diagnostic en retenant comme thème : « la problématique de l’emploi au Burkina Faso, enjeux et perspectives. Quelle contribution du groupe parlementaire MPP ? » ; et le parti déchu, le CDP, lui est resté dans son égo avec comme thème : « Rôle du groupe parlementaire CDP dans la dynamisation du parti et l’animation de la vie politique nationale ».

    L’UPC a une foi de plus montrer qu’il est le seul parti fédérateur, qui sait se mettre au dessus des mesquineries, qui, au delà de savoir criquer, sait aussi faire proposer de solutions constructives . Un parti au grandes idées, un parti qui sait ou il va, un parti qui a des arguments de sa vision politique.

    Et c’est ce qu’il faut pour ce pays, au lieu de rester à se bagarrer comme des enfants qui se répudient après s’être trahis sur la dégustation d’une soupe aux margouillats.

    Il y a lieu que les politiques de ce pays grandissent pour être assez objectifs et de laisser derrière eux la politique politicienne. Que ceux qui utilisent les OSC pour souffler dans la braise, pour ensuite venir en pompier avec des journée de pardon qu’on dit à la Blaiso arrêtent leur manie. Parce que le peuple les suit. Nous avons idée de ceux qui ont été les géniteurs de cette fameuse journée du pardon sous le règne de Blaise Compaoré. Seulement, le peuple burkinabè n’en veut plus sans justice.

    Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2016 à 06:10, par Bb
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Upc prochainement au pouvoir. Cest tout. Cest non negociable. Toi burkinabe tu na pa dit que tu es bete et que cest argent de corruption electorale qui tinterresse ! Gare a toi cette fois-ci.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2016 à 13:14, par Barka
    En réponse à : Situation nationale : Le groupe parlementaire UPC réfléchit à la relance économique au Burkina

    Au lieu de chercher à prospérer, des jeunes se permettent sur la toile à insulter,à calomnier, à parler d’ ethnicisme et de parler de toutes choses et de rien.Au lieu de chercher à construire leur pays pour eux-mêmes, c’est autre chose qui vous intéresse.Courage !!!Le BURKINA FASO avance en tout cas et il est sur de bons rails.Je suis jeune et ce dont je suis sûr, certains politiciens vieux valent dix mille fois mieux que certains jeunes et pas les moindre.Regardez comment certains jeunes se comportent dans l’Administration publique ou privée.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés