Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • jeudi 6 octobre 2016 à 00h55min

Sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Kaboré, le traditionnel conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 5 octobre 2016, au palais de Kossyam. Des décrets relatifs à la mise en place d’une police de proximité, le dispositif d’intervention médicale d’urgence, la création d’une Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, ont été entre autres, adoptés au cours de cette rencontre hebdomadaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé  ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

Au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, le conseil a adopté un décret portant définition des modalités de participation des populations, à la mise en œuvre de la police de proximité. Ce décret, selon le porte-parole du gouvernement, vise à encadrer le problème de la participation des populations à la prévention de l’insécurité et à donner un cadre légal à certaines initiatives communautaires de défense qui existent déjà. « Ce décret précise un certain nombre de points, notamment les conditions de création, les attributions et l’organisation du fonctionnement des structures locales de sécurité et également, il met en place un système de coordination de ces structures de sécurité » a indiqué le ministre de la communication, Rémis Fulgance Dandjinou.

Toujours au compte du ministère de l’administration territoriale, le conseil s’est penché sur le bilan des activités de commémoration de l’an II de l’insurrection. Et selon le ministre de la communication, un comité a été mis en place avec les différents ministères, les représentants des familles des victimes de l’insurrection et un premier projet a été arrêté. « Ce projet sera présenté demain aux associations de la société civile et aux partis politiques, afin que les journées des 30 et 31 soient commémorées dans une cohésion totale » a-t-il informé.

S’agissant du ministère de la santé, le conseil a adopté deux décrets. Il s’agit, selon le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, d’un décret qui met en place le dispositif d’intervention médicale d’urgence, qui doit permettre le déploiement rapide sur les lieux de catastrophe. « On s’est rendu compte qu’avec les différents éléments que nous avons eus, les différentes attaques, il manquait cet aspect qui permet d’avoir des médecins qui se déploient immédiatement sur les lieux de catastrophes, un traitement approprié aux victimes » a signifié le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement.

Le second décret quant à lui, est relatif au centre hospitalier régional de Ouahigouya. « Nous avons adopté un décret qui fait désormais de ce CHR, un CHU » a-t-il dit.

Priorité gouvernementale, le conseil s’est intéressé à la question des énergies renouvelables .Un décret portant création de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique a été adopté. « C’est un établissement public de l’Etat à caractère économique et il a pour mission essentielle de rendre possible cet engagement du chef de l’Etat, qui vise la transmission énergétique à travers notamment, l’exploitation des infrastructures solaires et thermiques, la promotion des bioénergies et le développement d’une politique générale de développement de l’énergie » a expliqué le ministre de la communication.

Le conseil a également adopté un rapport relatif à la seconde phase du projet de développement durable de Ouagadougou. Financé par l’Agence française de développement (AFD), à hauteur de 52 milliards de francs CFA , ce projet permettra de réaliser les activités suivantes : l’aménagement et le bitumage de 10 km de voirie pour désenclaver les quartiers périphériques , l’aménagement de centres secondaires, notamment la zone de Dassagho, de Tampouy et de Katre yaar, avec 13 km de voie de drainage , la mise en place d’équipements publics (écoles, dispensaires, espace vert …) et l’équipement de la municipalité d’engins lourds de travaux publics afin d’entretenir la voirie. « Ce projet devrait procurer de l’emploi à 8000 jeunes de façon permanente et 4500 emplois temporaires » a indiqué le porte-parole du gouvernement.

La grève du SYNATIC

Le conseil a-t-il fait cas de la grève du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) : « Non, pas particulièrement » répond Rémis Fulgance Dandjinou. Puis, Il poursuit : « Il y a quelques semaines de cela, le président du Faso a donné comme instruction, que les différents ministres puissent établir des dialogues avec les partenaires sociaux dans les limites de ce qui peut être soutenu par le gouvernement ».

Pour cette grève de 72 heures entamée depuis le lundi 3 octobre, le ministre de la communication dit vouloir attirer l’attention du SYNATIC sur : « ce qui s’est passé ces jours et qui est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner. Nous avons eu des personnes qui ont été empêchés d’aller au service, nous avons eu des travailleurs qui sont allés dans les bureaux, récupérer des disques durs pour que les programmations ne puissent pas se faire » a-t- il laissé entendre.

Et le ministre de la communication d’ajouter : « Je comprends que les syndicats veuillent aller en grève, je comprends qu’ils aient des revendications mais je dis, préservons les éléments élémentaires de vivre ensemble. Préservons le service minimum ».

En attendant, le gouvernement, par la voix du ministre de la communication, se dit disposé à poursuivre les échanges avec le SYNATIC. « Nous avons voulu privilégier l’esprit de dialogue et nous sommes disposés à poursuivre ce dialogue avec les syndicats, une fois que nous pourrions nous remettre sur la table et voir dans quelle mesure, nous pouvons faire converger leurs demandes avec la réalité financière de notre Etat » a-t-il conclu.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 octobre 2016 à 06:27, par konto
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    mon soutient total au synatic.si on peut trouver ces sommes pour les juges il en a aussi pour les autres syndicats .il fo retirer l’argent volé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 08:11, par DEMAIN
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Allez vous faire foutre.ou étiez vous pendant l’ère blaise ou c’était les mêmes journalistes qui voyageaient ,faisaient des reportages bidons du CDP ou encore DU FDABC et les tournées inutiles de la l’ex prétendue 1ère dame. Dramé soit très prudent dans tes déclarations et de ta manière dont tu parles a tes confrères tous ça peut se retourné contre toi demain.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 09:37, par GARWA
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    C’est la première fois depuis 1983 que la RTB Télé nous prive d’info même pas un flash parce qu’ils sont en grève,ce n’est pas responsable de leur part.
    Le peuple vous libère un peu et vous leur faite des privations.
    Meme l’assassinat de Norbert Zongo n’a pas eu autant de soulidarité.
    Bravo ,à vive la liberté

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 09:40, par citoyen lambda
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Mon frere Remis, il faut faire quelque chose pour ton personnel, Roch a fait quelque chose pour toi aussi non ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 10:03, par papsonne
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    je pense que nos agents des medias sont dans les cieux, ils ne sont pas au Burkina. sinon comment le SYNATIC va reclamaer les indemnités de 700 000f chacun sans leur salaires ? ils n’ont decemdre sur terre et etre realistes. les policiers et gendarmes qu’on tue chaque jour n’ont pas 150 000f comme indemnité de risque. les agents de media courent quel rique pour demander 150 000fs comme indemnité ? le medecin qui soigne a seulement 30 000 fs comme indemnité de risque. soyeux des burkinabé reflechis

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 12:40, par Pifff
      En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

      Dans cette histoire de surenchère permanente,à qui la faute ?Dites-moi combien un magistrat qui est juste là pour s’occuper uniquement des voleurs de poulets gagne en salaire,divers avantages et autres ?Plus du million/mois et pour quel résultat ?O comme résultat.Alors c’est normal que les autres fonctionnaires cherchent à manger grassement comme les autres vauriens de la république.Amen

      Répondre à ce message

      • Le 6 octobre 2016 à 14:52, par Dommage PIFF !
        En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

        Internaute Piff, tu veux manger grassement aussi ? Vas-y ! Personne ne t’empêche. Mais crois-tu que c’est de cette manière cavalière que les magistrats y ont procédé ! Comme j’ai eu à le dire à plusieurs reprises, beaucoup d’internautes et de citoyens se trompent lourdement sur le statut des magistrats ! Ils pensent que l’actuel gouvernement a cédé facilement ou avec diligence aux revendications des magistrats ! Que nenni ! L’autre jour, le même post a été fait en réaction de l’Internaute Mody Wendy. Je lui disais qu’en même temps que la Constitution dit que tous les Burkinabè naissent libres et égaux en droit, la même Constitution a constitutionnalisé le corps des magistrats sans pour autant le faire pour les autres corps. Cela veut dire que dans cette Constitution du BF, il y a tout un titre consacré aux magistrats. C’est la source, la base juridique des revendications des magistrats. Inutile d’appeler tous les corps à revendiquer parce que les magistrats ont eu pour eux et ils veulent manger grassement.
        En rappel aussi, sachez que les revendications des magistrats ne se sont pas faites en un mois même pas en un an ! Non pas du tout. D’abord, une Politique nationale de la Justice (PNJ) a été élaborée et adoptée en Conseil des ministres en janvier 2010 donc sous le régime déchu de Blaise COMPAORE, laquelle PNJ a été révisée en 2013. La relecture des lois organiques portant statut de la magistrature et sur le CSM y a été inscrite comme activité. Cette relecture a véritablement commencé en novembre 2012 et s’est poursuivie jusqu’en 2014. Par exemple le projet de loi organique sur le CSM devait passer aussi en plénière à l’AN le 30 octobre 2014, premier jour de l’insurrection. C’est donc dire que le processus a été enclenché depuis longtemps et non sous la Transition encore moins sous l’actuel gouvernement. Sous la Transition, il y a eu les états généraux de la Justice avant l’adoption par le CNT des deux lois organiques. Et à cause de la prévision de la relecture des textes de la magistrature, les mesures sociales prises en 2012 après les mutineries de 2011 ont été expressément refusées aux magistrats comme quoi leur statut était en relecture ! Donc que les gens arrêtent de croire que c’est en un tour de bras que les magistrats ont obtenu quelque chose. A peine un corps commence une lutte et veut des résultats immédiats parce que les magistrats ont été satisfaits ! On peut encourager tout syndicat à revendiquer ce qu’il estime être de droit mais il ne faut pas revendiquer parce que tel corps a eu gain de cause. Toute lutte doit s’inscrire dans la durée et ce n’est pas en un mois voire en un an qu’on peut obtenir quelque chose. La persévérance et des stratégies bien élaborées peuvent conduire au succès d’une lutte et non les comparaisons hasardeuses et de très mauvaise foi. Manger grassement va vous échapper deh si que vous revendiquer n’est pas de droit mais résulte simplement du fait qu’un corps donné a obtenu !

        Répondre à ce message

      • Le 6 octobre 2016 à 17:13, par KOTI
        En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

        Mes amis, laissez votre espris d’envieux. Si tu étais magistrat, tu n’allais sûrement pas dire que l’argent là est trop pour toi.

        Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 13:46, par balla
      En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

      mon frere chacun lutte pour son corps .les grosses indemnites octroyées aux magistrats tu n’as fait pas cas . je pense que le gouvernement a interet a ressourdre le probleme des revendications dans un cadre gobal . sinon soyez y’en sur que apres les agents des medias , d’autres corps vont sortir aussi.

      Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 14:41, par ben
      En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

      Faut laisser ces inconscients .vous pensez que c est vous seulement qui êtes dans ce pays ??
      Vous demandez 700000 sans votre salaire.mais où vous vous croyez ??
      Si vous voulez ,fermez la tele on s en fou de ça. On vous a vus ici pendant inssurection, qu’ est que vous avez fait pour aider le peuple ?
      Rien !!Alors foutez nous la paix !

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 10:26, par hehe
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Certes, il doit avoir des problèmes chez vous des communications et des presses !!! C’est votre droit de protester...
    Cependant sachez que tous les secteurs d’activités du pays vivent les mêmes réalités. Quand je regarde vos revendications financières égocentriques cela me décourage ! savez vous combien touche un vieux (au moins 15 ans de service) cadre A1 de la fonction publique au FASO ??? Rien que le cumul de vos indemnités revendiquées, ce A1 ne l’aura jamais jusqu’à sa retraite.
    Et nos braves enseignants et éducateurs , personnels de la santé...pour leurs blouses...combien leur donneriez vous si vous étiez le Ministre des Finances ?
    Soyons réalistes .
    Aussi pour sortir le Faso de la crise économique actuelle il faut un minimum de solidarité afin de voir les fruits dans 2 à 3 ans. Acceptons cela pour l’avenir de nos enfants et générations à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 10:32, par LELUCIDE
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Ces gents ignorent qu’ils sont ignorés des lecteurs, téléspectateurs et auditeurs au point que leur grève n’a eu aucun impact. La mévente que connaît sidwaya et les mauvais taux d’écoute de la RTB (radio et télé) sont la preuve que les organes de presse privés sont de loin préférés à ces médias d’Etat affairistes.
    Peut être que si on les laissait poursuivre leur grève pendant un mois contre 0 frs de salaire, ils aurait compris leur méprise et tiré définitivement la leçon.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 10:32, par Minute
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Non ! Je reconnais le droit de grève pour tout travailleur dès lors qu’il voit ses intérêts brimés. La grève, on la fait en toute sincérité avec des revendications sincères et acceptables ; On ne doit pas revendiquer parce que telle ou telle corporation a fait la grève et a eu gain de cause. Non ! Les revendications se doivent de ne pas être farfelues. A écouter, cette grève ne s’appuie pas sur des bases objectives. Il serait très aberrant, qu’on revendique les mêmes dotations pour tout ceux qui travaillent dans ce ministère. On peut revendiquer des indemnités vestimentaires pour les présentateurs télé par exemple ; Mais le vouloir pour tous les agents, je pense que ce ne sera pas logique. Et ce n’est pas tout ce qu’on veut, qu’on doit l’obtenir et tout de suite. Une chose est de revendiquer et une autre chose est de mobiliser les moyens pour en faire face.Ce qui m’intrigue encore dans cette situation, c’est le vacarme qu’on nous sert et qui gène tous les environnants ; ça, ce n’est pas normal. La grève doit se manifester à la bourse du travail et non devant le ministère et à l’appui de la musique à nous casser le tympan. Les autorités ont été ici trop laxiste. Chacun n’a qu’à se ressaisir. Ce n’est pas cela la république où les uns veulent jouir de leurs droits et veulent en empêcher aux autres.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 10:53, par Le bon
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Chers journalistes
    Avez-vous conscience que la chaîne nationale ne connaît déjà pas un bon auditoire ? Que par votre attitude vous contribuez à vous priver davantage d’auditeurs et donc que vous êtes en train de scier la branche sur laquelle vous êtes assise. Votre grève n’affecte pas la nation et vous pouvez la poursuivre pendant 1 mois. A l’issue de ce temps, vous serez définitivement enterrés. Par ces temps de concurrence, vous faites fausses route.
    Mieux, aussi légitime que vos revendications seraient, pensez-vous qu’au lendemain de l’insurrection, avec tous les problèmes que notre Etat connaît, il soit possible de vous servir les indemnités demandées. Venant de vous, c’est quand même ahurissant !
    De façon générale, les syndicats se sont-ils si ennuyés au temps du Président Blaise Compaoré, qu’ils trouvent en notre rédemption une voie pour se faire entendre de la plus mauvaise manière ? C’est celà votre conception de la liberté et de la démocratie ? Maintenant que nous l’avons conquise, c’est ainsi que nous devons l’utiliser ? Seriez-vous en train de saborder le bateau que vous avez remis sur les eaux ? Comment peut-on ouvrir tant de foyers de revendications face au seul Etat avec les ressources qui sont connues de tous, avant même qu’il n’ait eu le temps de se remettre de sa difficile convalescence ? Ne dit-on pas que l’enfant demande ce que son père peut lui offrir ?
    Nous sommes environ 20 millions de burkinabé. Tous les fonctionnaires et leurs familles représentent à peine 10% de la population. Et plus de 40% des recettes de l’Etat sont seulement englouties par 10% du peuple. Non content de celà, vous bloquez la machine devant permettre de recouvrer les maigres ressources (grève des payages, agents des impôts,..) qui doivent vous être reversées, mais vous paralysez la vie sociale (presse d’Etat, santé) quand vous ne sabotez pas l’avenir de nos enfants (encadreurs pédagogiques). Qu’en est-il du sursaut patriotique ? Sérieusement, est-ce que toutes les lacune de l’Etat burkinabé des 30 dernières années peuvent-elles trouver solution en 2016 sous le régime de Rock qui peine à se tenir debout après ce que tout le monde sait ? Etes-vous toujours des burkinabé ou des apatrides ? Et si le peuple se retournait contre vous ? Et si l’Etat décidait d’externaliser certaines fonctions (informatisation du système de la fonction publique,...) et d’en privatiser d’autres (supression de la presse d’Etat) ?
    Si vous aimez notre pays, le Burkina Faso, par sursaut patriotique, vous devriez observer une trêve sociale sur au moins 3 ans, le temps qu’il refasse la santé du pays. Nous devons aller au sacrifice et exiger du gouvernement une gouvernance saine de nos ressources. Nous avons les moyens de faire la veille et de l’y contraindre, et c’est en celà que je vous invite.
    N’oubliez pas que notre devise reste : "la patrie ou la mort, nous vaincrons". Ne tuons pas la poule aux œufs d’or, au risque nous retrouver tous dehors !

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 12:47, par Pifff
      En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

      Est ce que les magistrats sont en phase avec le peuple ?La réponse est non,non et 1000 000 fois NON et pourtant ils sont grassement payés juste qu’ils s’occupent des voleurs de poulets.Un magistrat a plus du million/mois sans oublier ses 2 ou 3 domestiques qui sont payés par le trésor public à savoir avec nos impôts.Alors c’est normal que les autres fonctionnaires cherchent à manger grassement comme les autres vauriens de la république.Amen

      Répondre à ce message

      • Le 7 octobre 2016 à 09:47, par Dommage PIFF
        En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

        Internaute PIFF, les magistrats sont bien en phase avec le peuple. Le statut de la magistrature dérive de la Constitution voté par référendum donc par le peuple. Ensuite, aux états généraux de la Justice, le peuple a dit ce qu’il pensait en très mal de la Justice et a proposé des solutions à court, moyen et long terme. Si tu ne cesses d’être aigre et aigri tu mourras en fin de compte. Oui la Constitution dit aux magistrats que le fait de ne s’occuper que des voleurs de poulets, ils exercent un pouvoir. Par conséquent, un statut particulier autonome fixé par une loi organique, donc en application de la Constitution est accordé aux magistrats.
        Que les autres fonctionnaires cherchent à manger grassement, c’est leur droit le plus absolu. Mais vouloir manger grassement parce que que le corps de la magistrature a obtenu des acquis, c’est se tromper de lutte. Aussi, cette haine viscérale contre les magistrats ne va prospérer nulle part ! Si tu veux, viens et deviens magistrat comme ça tu pourras bénéficier de 05 domestiques. Cette année, il semble qu’on a recruté 100 magistrats et ce sera comme ça pour les 2 années suivantes avant de revenir au 30 ou 15 par an. Mais si c’est déjà plié pour toi, grouille pour un de tes enfants ou pour un parent proche. Tu pourras ainsi un jour jouir indirectement des avantages de magistrat.
        Revendiquons ce que nous estimons être de droit pour notre corps et non parce que tel corps a eu ça. Si c’est cette stratégie qui est adoptée c’est l’insuccès total au bout du fil.

        Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2016 à 13:28, par Gypsie
      En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

      Merci beaucoup internaute le bon. Ils vont perdre le peu d’estime qu’on avait pour eux.

      Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 11:18, par Minute
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Quand c’est les revendications, on est toujours prêt ; Au finish, et par comparaison à d’autres de pays de la sous région, on n’est pas de bons journalistes. Nous suivons souvent les débats et même les reportages. Les performances individuelles sont limitées et les revendications sont extravagantes. Si on doit aller en grève parce que les autres sont allés en grève, le pays ne sera pas gouvernable. Jouez balle à terre afin que les nouvelles autorités puissent colmater les brèches et nous sortir de cette situation dont personne n’ignore. 700 000 F que vous revendiquez et par personne en terme d’indemnité ? Pour quel rendement ? Soyez réalistes. Les grands bosseurs sont là, dans les universités et surtout dans les hôpitaux. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 11:56, par abdoul
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Oui, je ne sais pas pourquoi jusqu’à présentt tous les burkinabé je ne parle pas seulement des syndicats, mais tous les burkinabé doivent allerd demander àR Rock d’être traités comme les magistrats. En quoi un magistrat est plus important qu’un laveur de voiture,qu’un commerçant ambulant, dites moi en quoi ? Je souhaite que les journalistes lancent une grève illimitée comme les magistrats pour résoudrel leur problème. Les magistrats ont montré la voie, les burkinabé doivents simplement suivre la voie des magistrats.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 12:00, par haaya
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Bien parlé mr le ministre c’est pas parcequ’on a été trop indulgent une fois avec un membre de la famille qu’il fo continuer avec tous même si on a pa la possibilité de le faire

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 12:02, par Julien
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Je suis d’accord avec la grève mais le service minimum doit être garanti. Qu’est-ce que le paysan de logo à avoir avec cette grève ? Pourtant ce dernier est privé de son droit primordial qui est bien entendu son droit à l’information. Aussi en lieu et place des documentaires bidons que vous nous servez pendant vos périodes de grève songer à varier avec des documentaires de notre terroir, notre biotope.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 12:08, par haaya
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Bien parlé mr le ministre c’est pas parcequ’on a été trop indulgent une fois avec un membre de la famille qu’il fo continuer avec tous même si on a pa la possibilité de le faire. laissez le gouvernement travailler. vous société d’Etat pour faire quoi ? vous devez faire une communication gouvernemental celui qui ne veut pas ça doit faire comme Norbert ZONGO ou Newton libérez le plancher

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 12:17, par Charlie
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Si la réalité financière est comme vous le dites monsieur le ministre, revoyez d’abord les salaires des ministres en baisse. Au moins les députés ont donné l’exemple mais vous non !

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 13:02, par toujours
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    vraiment que de mal en pire.Mr le ministre,vous vous adressez des professionnels comme vous enfants.il faut noter que si on devait consulter chaque ministère pour choisir leur ministre,tu ne le serais jamais jusqu’à la fin des temps car en plus des reconsidérations et propos que tu tenais quand tu étais à canal ;un ministre de la communication doit être un manager en ressource humaine,quelqu’un qui sait communiquer et dialoguer.prends des conseils avec Mr réné bagaro ministre de justice.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 13:08, par le panafricain
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Dites a ce monsieur de venir présenter le journal ou dites a salifou diallo et leur MPP
    allons seulement c’est n’est que le debut

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 13:11, par DAMOCLES
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Ce qui est contraire aux règles élémentaires de bonne gouvernance, cher monsieur, c’est votre présence dans ce gouvernement et votre incompétence notoire.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 13:27, par PANDORA
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    COURAGE AUX JOURNALISTES !!!Le gouvernement a prouvé qu’il est capable,tenez bon !!
    LES JUGES ont combien comme Indemnités ?sont-ils pas des burkinabès eux aussi ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 14:11, par Paule
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Ce qui est sûre, c’est que cette grève n’a pas du tout joué sur le droit à l’information des citoyens. Il existe tellement de médias qu’on s’en est vraiment pas rendus compte. Comme l’a dit un internaute, les médias publics, en l’occurrence la RTB n’a pas grande audience, sauf aux heures de certains feuilletons.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 14:12, par Pataryaam.
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Soutien aux journalistes et au SYNATIC, un syndicat d’ avant- garde. D’ ailleurs meme, que les autres corps se mettent dans la danse. Ce n’est pas bon seulement dans la bouche d’ un juge ripou. On leur donne des indemnites de 700 mille. Ils ont fait l’ ecole plu que Ki ? Ils sont plus travaileurs plu que Ki ? Ils rendent service a la nation plus que les instituteurs ? Pour ca solment, moi je suis MPP mais c’ est Rock qui l’ a voulu. Un papa qui traite inegalement ses enfanst aura des problemes de rebellion dans sa maisoner. Travailleurs de tout le Burkina, unissez - vous et revendiquer come les juges. Fraper et on vous ouvrira, demander et on vous donnera, crier et on cedera( Pataryam 7:7)

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 14:16, par JO
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Grevez 100 ans, on ne sentira rien , Je dis rien de rien. RIPOUuuuuuuuuu,

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 14:31, par WALAY
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Quelqu’un m’a dit que la TNB est plus intéressante quand les journalistes sont en grève. De toutes les façons les informations que nous voulons nous sont livrées par les autres presses. On ne parle pas de la TNB qui donne toujours des informations de la veille. WALLAY

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 15:53, par Sidsida
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    La RTB, Sidwaya, AIB peuvent même fermer leur portes. Les meilleurs journaux sont ailleurs. Le changement c’est dans la tête. Vous avez des revendication irréalistes avec des sommes je ne sais quoi, au vu de la situation dans laquelle le Burkina est. Des grèves exagérées jusqu’à tout paralyser !! Plus d’un commencent à avoir mare de cette lutte non modérée. Continuez, vous serez vomis par le peuple comme la justice, si vous ne n’y prenez garde. On reconnais vos mérites, mais vous demander plus qu’on vous doit

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 16:16, par le fou
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    On s’en fout Remis DANJINOU, prochainement il n’y aura même pas de musique, c’est écran noir tu vas voir. Si rien n’est fait d’ici là, couverture du 11 décembre là on va prendre en otage. C’est musique tu vas suivre en lieu et place du défilé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 16:25, par Les Journaleux M’énervent
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Les journalistes de la RTB n’ont vraiment pas honte.Ou étiez vous pendant l’ère Compaoré ? C’est maintenant vous sortez du trou.Et vous vous permettez même de donner un carton rouge à Rémis Dandjinou.Vous oubliez que Rémis donnais ses cartons rouges à une époque ou vous vous n’osiez lever le petit doit, une époque ous vous passiez votre temps à faire les éloges du régime compaore, une époque ou seules les plus courageux osait critiquer le régime compaoré.Rémis lui c’est un brave gars.C’est d’ailleurs cette bravoure qui a fait de lui un ministre aujourdhui.Jounalistes de la RTB et média d’Etat revoyez votre copie et vos révendications surréalistes

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 16:50, par fatou
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Ces gens la commencent a me mettre en boule. En vertu de quoi reclamez-vous ces indemnités ? Avant de venir dans ce corps fallait d’abord vous renseigner. On ne vous a par emmené la bâ de force. Vous vous croyez dans quel pays ? Ou bien vous ne savez pas ce que c’est que le budget de l’État. Vous pensez que le gouvernement fabrique l’argent. Les tournee du premier ministre pour chercher l’argent pour le financement du PNDES ne vous interpellent pas ? Ou bien vous ne voulez plus travailler ? Si l’État ne vous satisfait pas allez cherchez du boulot ailleurs. Merde a la fin.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 17:02, par Cheikh
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Je crois que les remous de ces journalistes- là étaient à prévoir, car les premiers signes ne datent pas de maintenant. Il en a toujours été ainsi depuis le changement de régime. Ils ont plusieurs fois testé et titillé ce pouvoir là par leurs bourdes et leurs actes d’indiscipline sans rien écoper jusque-là. Voilà pourquoi ils montent aujourd’hui au créneau en se disant que de toutes les façons rien ne pourrait leur arriver. Dans ce genre de contexte, il incombe à l’Etat de sortir une fois pour toutes de sa léthargie, en arrêtant tout de suite avec toutes ces négociations par-ci et par-là, que les mauvais esprits commencent à prendre pour de la faiblesse. D’ailleurs le slogan "Plus rien ne sera comme avant" devrait à l’avenir être compris et appliqué dans tous son sens. En réalité Il s’agit plutôt d’un terme de mises en garde et de menaces, et non une annonce pour faire des courbettes à la population et l’amadouer au biberon. Pourquoi d’ailleurs ne pas faire comme les autres pays. Tout récemment en Côte d’Ivoire, le gouvernement de ADO s’est montré intraitable, en donnant des frayeurs aux contestataires par des rafles et des interdictions de sitt-in. C’est çà la vraie autorité, car les négociations ont leur temps. Pourquoi ne pas ne serait-ce que pendant un moment, emprunter à la Révolution certaines de ses méthodes d’exception telles que les dégagements, licenciements, rasages et emprisonnements. Ce serait bel et bien logique, car nous sommes à une période charnière où il faut que çà passe pour l’intérêt du pays, où çà casse pour tout le monde ! En vérité l’on a assez négocié et témoigné d’indulgence pour une population qui prend cela de jour en jour pour un signe de faiblesse. Visiblement tout le monde constate que plus on négocie, plus les contestations se multiplient, à n’en pas finir, comme des ondes de choc qu’on provoque à chaque fois. Alors Messieurs du gouvernement, jusqu’où irons-nous ? Cessons de tourner en rond avec la carotte en mains, et saisissons-nous du bâton maintenant car il en est plus que temps. Si des gens comme les journalistes de la Télé aussi qui devaient vous accompagner dans toutes vos actions, se mettent à les saboter, çà veut dire qu’ils ne veulent même pas de vous à vos postes ! Alors pourquoi vous soucier de leurs intérêts à eux ? Depuis belle lurette, ce sont eux qui s’évertuent à ne rien montrer des efforts de réalisations que vous faites au peuple, mais plutôt à n’organiser que des débats tapageurs sur vos faiblesses,des interviews machiavéliques pour vanter les mérites de tous ceux qui vous tiennent tête,voire mettre leur jalousie interne à nu, en n’allant jusqu’à critiquer ouvertement les compétences de ceux de leur collègues, ayant eu la chance d’être nommés à des postes officiels . A présent, ce sont les citoyens honnêtes qu’ils se donnent le toupet d’offusquer librement, sans rien se reprocher. "Messieurs les journalistes, y’en a marre maintenant ! Si vous êtes tous des "Blaisistes" comme Lingani, alors démissionnez dès maintenant et suivez votre mentor au bord de la lagune Ebrié. Sinon, nous vous le jurons et nous n’avons jamais juré en vain que très bientôt, nous procéderons comme ADO l’a fait contre GBAGBO, en installant une autre chaîne parallèle propre à nous, c’est à dire vraiment gouvernementale, appelée " BURKINA NOUVEAU", qui se fera le devoir de nous accompagner sainement et honnêtement dans notre mandat ; c’est à dire en montrant plutôt au monde le bien fondé de nos nobles actions, que de se perdre dans de querelles tendancieuses et rétrogrades d’individus de mauvaise foi à la RTB, soucieux rien que de notre perte" Voilà le genre de mise en garde appropriée que l’actuel gouvernement doit se faire le devoir de leur adresser, et tant pis pour ceux qui vont se retrouver au chômage, car ils l’auront voulu. En outre, quelle que soit sa stratégie cachée, que ce gouvernement mette tout de suite fin au volet des négociations, pour travailler à nous sortir du marasme, sinon il sera amèrement surpris et piégé par le temps, car ceux qui tirent sur les ficelles, n’ont d’autre intention que cela. Choisir plutôt entre la souffrance d’aujourd’hui et le bonheur de demain, que le contraire. Voilà ce que toute personne consciente devrait comprendre de gré ou de force. Entre autres motifs, le but essentiel de l’insurrection était d’arrêter les crimes et massacres humains, devenus la tasse de thé du pouvoir déchu, en en poussant les tenant, à lâcher prise. A ce titre, avouons qu"aucun autre gouvernement ne pouvait être pire que le précédent. La preuve en est que l’actuel gouvernement ne fait que des prisonniers temporaires. Même si les procédures judiciaires sont toujours lentes, le pouvoir actuel n’a jamais tué quelqu’un de sang froid, et cela est très important à noter. A présent, les autorités ont perdu un temps fou à lutter contre l’incivisme et le terrorisme. Elles ne peuvent pas encore s’offrir le luxe, sans rien avoir trouvé dans les caisses de l’Etat, de sortir de l’argent par-ci et par-là, pour satisfaire des revendications qui stagnent dans les tiroirs depuis des années. Donc, il faut à tout prix affronter les caprices de la population, avec ce langage de vérité, et s’adonner une fois pour toutes, au développement économique du pays, sans aucune tergiversation. Ce n’est que par ce choix, et non par rien d’autre, que les dirigeants actuels assureront leur autorité, et prouveront leur grandeur.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 17:30, par Marou
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    J’adore particulièrement la musique rétro que la RTB fait passer pendant ces périodes de grève. donc poursuivez svp votre mouvement. On s’informe ailleurs et on vient écouter la bonne musique sur votre chaîne.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2016 à 22:49, par Kosyam
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    J’apprécie toutes les formes de lutte notamment celles des travailleurs. Cependant, je suis déçu de l’attitude desur acteurs du Synatic tant sur les revendicationsites, que sur la forme. Les indemnités de 700mille sont utopiques et ne sont fondées sur aucune base. Dans la forme, on ne peut pas être sur la table de négociation et aller en grève. Tant que les négociations se poursuivent, la courtoisie entre partie prenante conseille qu’on attende l’issue pour passer à une étape supérieure.
    C’est pour moi une occasion de rappeler l’ensemble du gouvernement de notre engagement sans faille à toute suite quil viendrait à donner au présent dossier. L’État doit être fort pour pouvoir protéger et assurer un avenir meilleur à ces citoyens.
    Que le Ministre Dandjinou sache qu’il a le soutien du peuple insurgé, du peuple patriote et de ceux qui croient en des lendemains meilleurs pour notre peuple

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 10:38, par par toujours
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    le MPP est vraiment entrain de jouer avec le feu.attention !!un pays comme le Burkina n’a pas besoin de ministre de la communication disait monsieur fulgance dandjinou.que fais tu alors dans ce ministère ? Désolé,monsieur le ministre de la santé,les burkinabé ne sont pas des moutons alors laissez la CAMEG tranquille et occupez-vous de vos oignons dans votre ministère.Avant ta nomination,la CAMEG était saine et portais satisfaction au peuple burkinabé et voila que tu viens nous pourrir la vie.Rappelez-vous des histoires de couveuses qui est toujours d’ailleurs d’actualité.Monsieur le président le silence tue et vous ne serez pas épargner en cas de victime,souvenez-vous de promesse faites aux étudiants et à la jeunesse burkinabé.Si vous n’usez pas de vos pouvoirs pour résoudre les vrai problèmes des burkinabé,attendez-vous à ce que un vent violent souffle sur le pays et tu en partiras aussi.la révolte au même la rébellion résulte toujours de l’insatisfaction d’un besoin collectif.Donc attention car le peuple burkinabé vit sous votre des frustrations collectives, je cite...

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 11:41, par AH BON
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Il ya beaucoup d’opinions hostiles à la lutte du SYNATIC, parce que les Burkinabè n’ont pas l’habitude de voir les journalistes en lutte. Mais ils ont tort. Ils ont tort de dire que les indemnités demandées sont trop. Combien le gouvernement leur propose ? Rien. Ils ont tort de dire que les médias publics sont inutiles. Dans tous les cas, utiles ou pas, les travailleurs veulent de meilleures conditions de vie et de travail. Ils n’en peuvent plus de vivre dans la misère crasse et de se faire appelés journaleux. C’est le ministre Dandjinou qui joue avec son poste, c’est Roch qui joue avec son naam. Les journalistes sont tellement déterminés que vous n’avez pas idée. On s’en fout d’eux ? Eux aussi s’en foutent de ce que vous pouvez penser de leurs révendications. Je vous le dis, vous n’avez pas idée de ce qu’ils vivent ni de leur détermination dans cette lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 15:49, par Laten
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    selon l’internaute Dommage PIFF , pour se donner les chances que des revendications aboutissent il est nécessaire que le ou les corps qui revendique(nt) soit ou soient constitutionnalisé(s ) pour y tirer la base juridique de leur lutte..
    chers journalistes à vos marques. J’espère que vous y arriverez.
    Si je me trompe pas certaines institutions sont institutionnalisées : CSC, ASCE-LC,...les agents de ces structurent touchent t-ils aussi plus de 700mill alors.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2016 à 09:21, par moussatoe@hotmail.com
    En réponse à : Grève du SYNATIC : « ce qui s’est passé ces jours est contraire à l’esprit dans lequel nous devons fonctionner », dixit Rémis Fulgance Dandjinou

    Nous, paysans, allons rentrer dans la danse à la fin de ce mois ; grève illimitée ; nous refuserons de récolter ! La faim sévira ! Nous sommes tous enfants de ce pays et le gouvernement doit s’occuper de nous aussi, pas les seuls fonctionnaires !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés