Education : Le ministre de l’éducation nationale sur le terrain pour constater l’effectivité de la rentrée scolaire

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • mardi 4 octobre 2016 à 01h04min

Le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation et ses collaborateurs étaient à l’Institut des sciences (IDS) et aux écoles Château A et B pour se rendre compte de l’effectivité de la rentrée scolaire. C’était ce lundi 3 octobre 2016.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Education : Le ministre de l’éducation nationale sur le terrain pour constater l’effectivité de la rentrée scolaire

A l’Institut des sciences (IDS), le ministre de l’éducation nationale a visité plusieurs amphithéâtres où il a pu constater l’effectivité de la reprise des cours. Ce sont en effet des amphis occupés par des étudiants et leurs enseignants qu’il a eu l’occasion de voir. Occasion pour lui de rappeler aux étudiants que l’insurrection était finie avec l’élection du Président de la République et qu’il était donc temps de se mettre au travail pour réamorcer le développement du Burkina Faso.

Jean Martin Coulibaly a également félicité les bénéficiaires du programme Emploi- jeunes pour l’éducation nationale (PJEN) qui sont en fin de formation et a procédé à la remise symbolique de leurs attestations. Il n’a pas manqué de les appeler à être des enseignants modèles et à continuer de se former afin d’être toujours à la hauteur de la tâche qui leur est confiée.

Après l’IDS, le ministre et ses collaborateurs ont mis le cap sur les écoles primaires Château A et B. Sur place, il a visité quelques salles de classes dans lesquelles il a sans doute constaté les effectifs pléthoriques. Là également, il a demandé aux enfants de se mettre au travail afin de devenir des « ministres » une fois grands.

Il a aussi félicité les enseignants pour le travail qu’ils abattent au quotidien dans des conditions difficiles, étant donné la faiblesse des moyens de l’Etat pour répondre à tous les besoins.

Et les besoins, il n’en manque pas dans cette école primaire qui n’a même pas de clôture. Le directeur de l’une des écoles a profité de la visite du ministre pour lui soumettre quelques doléances. Il s’agit de quatre armoires pour le rangement des manuels scolaires, de 120 table-bancs pour faire face aux effectifs pléthoriques dans les salles de classes, d’une clôture pour l’école et d’une cantine scolaire pour faire face aux exigences de la journée continue. Le ministre a dit prendre bonne note de toutes ses doléances.

A l’issue de la visite, le ministre s’est réjoui de voir que la rentrée scolaire est effective partout où il est passé. « Je suis heureux de constater que la rentrée est bien effective. C’est extrêmement important, je souhaite que sur toute l’étendue du pays, ce soit le cas. Je voudrais saisir l’opportunité de vos micros pour féliciter tous les acteurs de l’éducation qui ont répondu à cette directive administrative d’effectuer la rentrée scolaire en cette année scolaire le 3 octobre. » A-t-il lâché.

Jean Martin Coulibaly a par ailleurs appelé tous les acteurs du monde de l’éducation, ainsi que les parents d’élèves à se remettre au travail pour construire le Burkina Faso et réaliser le changement souhaité par tous.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 octobre 2016 à 10:24, par T. Ousmane
    En réponse à : Education : Le ministre de l’éducation nationale sur le terrain pour constater l’effectivité de la rentrée scolaire

    Bonjour,
    Je souhaite BONNE RENTRÉE SCOLAIRE AU BURKINA FASO.
    Monsieur le Ministre, Bon courage à vous. Mais si vous voulez bien vous penchez sérieusement sur les causes des crises survenues en fin d’année scolaire 2014-2015.
    Aux enseignants, je leur demande d’être des modèles pour les élèves. Parce que se sont eux qui vont diriger, travailler, soigner, ... les adultes d’aujourd’hui. Si nous déplorons l’incivisme dans le pays, c’est en partie dû au fait que nous adultes n’avons pas été des modèles.
    Aux parents, je demande qu’ils donnent l’exemple du respect aux enseignants. Parce que très souvent l’enfant ne fait que dupliquer ce qu’il a entendu ou vu auprès des parents. La télé ne peut jamais remplacer un parent.
    Bonne chance nous tous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 12:07, par Annie
    En réponse à : Education : Le ministre de l’éducation nationale sur le terrain pour constater l’effectivité de la rentrée scolaire

    Merci, T. Ousmane pour vos propos. C’est ce que nous devons avoir comme commentaires pour encourager, exhorter, donner des conseils, au lieu de passer notre temps à CRITIQUER, tout peindre en sombre. Soyons positifs ! Merci, T. Ousmane.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 13:05, par T. Ousmane
    En réponse à : Education : Le ministre de l’éducation nationale sur le terrain pour constater l’effectivité de la rentrée scolaire

    Bonjour,
    Chaque année, en période de classe, nos enfants que nous avons envoyés à l’école sont très souvent victimes d’accidents de la circulation.
    Chers parents, ils nous appartient de veiller à permettre à nos enfants d’aller et revenir en toute sécurité. Cédons le passage à nos élèves. Menons des actions à faciliter la traversée des routes à nos enfants (en prenant le temps de les accompagner ou en ralentissant la circulation). C’est juste 02 minutes et nous continuons notre chemin.
    Comme cela, nos élèves se sentiront respectés. Ils comprendrons qu’ils comptent pour le pays. Ils seront fières de leur statut d’élèves.
    J’ai pris l’engagement à partir de cette année de faciliter la circulation des élèves.
    Je demande aux différents Conseils municipaux d’aménager les passages pour les élèves et de mener des campagnes de sensibilisation voir même de répression auprès de la population.
    Certaines personnes me diront que les élèves jouent sur les routes. OUI ! c’est vrai. C’est nous adultes qui n’avons pas pu aménager des endroits pour permettre aux enfants de pratiquer leur principale activité. N’oublions pas que le jeu est le principal travail de l’enfant. Le jeu permet la formation de l’enfant sur sa santé, son éveil, la vie sociale, .....
    Bon courage nous tous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 14:51, par LE KONKIS
    En réponse à : Education : Le ministre de l’éducation nationale sur le terrain pour constater l’effectivité de la rentrée scolaire

    Je voudrais saisir l’opportunité de vos micros pour féliciter tous les acteurs de l’éducation qui ont répondu à cette directive administrative d’effectuer la rentrée scolaire en cette année scolaire le 3 octobre. » A-t-il lâché.
    Je voudrais aussi saisir l’opportunité qui m’est offerte par votre canal pour rappeler au ministre que sa rentrée scolaire 2016-2017 s’est faite sans les acteurs du Sourou. Lisez et jugez en vous même. "Coalition Provinciale des Syndicats et des chefs de service de l’éducation du Sourou.
    Déclaration relative à la rentrée scolaire 2016-2017.

    L’institution scolaire burkinabè connait depuis un certain temps de nombreux remous avec la mise en œuvre au forceps du continuum éducatif. Cette situation s’est exacerbée avec la fusion des ministères en charge de l’éducation sans tenir compte de la spécificité des différents ordres d’enseignement. Cela a occasionné des nominations aux antipodes des principes et normes en la matière dans certaines régions et /ou provinces. Toute chose qui suscite de vives inquiétudes et de l’indignation de la part des acteurs du système éducatif.
    Dans la province du SOUROU, la nomination en conseil des ministres du 11Aout 2016, du Directeur Provincial de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (DPENA) qui met en sous ordre des enseignants et des encadreurs pédagogiques a suscité une désapprobation massive au niveau de la communauté éducative, provoquant ainsi un climat délétère au sein des acteurs de l’éducation qui ont pour seul souci majeur une collaboration efficiente pour un enseignement de qualité.
    A cela s’ajoutent d’autres difficultés telles que les classes sous abris précaires, le manque de moyens matériels, logistiques et financiers dans les Circonscriptions d’Education de Base (CEB), le non paiement des frais de vacation, les lenteurs dans la correction des différents avancements et indemnités , la retenue irrégulière sur les indemnités de correction et de prise en charge de l’examen du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) session de 2016…
    Toutes ces difficultés ont pour résultante :
     Les conditions difficiles et précaires de travail pour les enseignants, les administratifs et les élèves ;
     La démotivation des acteurs ;
     Les faibles taux de réussite aux différents examens scolaires
     Etc.

    Face à ce tableau non reluisant nous, Coalition Provinciale des Syndicats et des chefs de service de l’éducation du Sourou dans la dynamique d’un enseignement de qualité exigeons :
    1- L’annulation pure, simple et sans condition de la nomination du DPENA Sourou ;
    2- La relecture consensuelle de l’organigramme du MENA se traduisant par la séparation des différents ordres d’enseignement au niveau déconcentré.
    3- L’élaboration d’un référentiel conséquent qui décrit les profils et critères de nomination à la tête des structures déconcentrées du MENA afin d’éviter la mise en sous ordre ;
    4- La construction en matériaux définitifs des salles de classe sous abris précaires (paillottes, tentes, bâtiments d’emprunt,…)
    5- Le payement diligent des arrières de vacation au post-primaire et au secondaire ;
    6- L’effectivité de la gratuité scolaire ;
    7- La correction diligente des indemnités et avancements ;
    8- Le remboursement des sommes irrégulièrement retenues sur la prise en charge des examinateurs du BEPC session de 2016.
    En attendant l’examen rigoureux et diligent de la présente plateforme et surtout sa satisfaction, la coalition suspend :
     toute collaboration avec le DPENA nommé ;
     sa participation à toutes les activités pédagogiques, administratives et aux instances scolaires (commission de recrutement, session COGES, conseil de rentrée, supervision de la rentrée, etc.) ;
    En tout état de cause, la coalition se réserve le droit d’engager toutes formes d’actions aux fins de satisfaire sa plateforme minimale.
    Non à la politisation de l’administration !
    Non à la mise en sous ordre !
    Non aux mauvaises conditions de travail !
    En avant pour une école de qualité, accessible aux enfants du peuple !
    Fait à Tougan le 03 Octobre 2016
    Pour la coalition
    Ont signé :F.SYNTER SNEP/PD SYNATEBSNEAB

    KABORE Saydou TIENDREOGO Benjamin SOUO Sidiki SANGUISSO Amadou

    SYNATRAS Le représentant des Chefs Le représentant des CCEB
    d’établissement du préscolaire

    NACANABO/DIALLO Daouda NIGNAN Bélibi Célestin KI Adama

    Le représentant des Chefs Le représentant des Chefs
    d’établissement du post primaire d’établissement du secondaire

    DALA dit TOE Henri ZINA Abdoulaye Touze
    Ampliations :
    HC/SOUROU
    DRENA/BHN
    DPENA-SUR
    MAIRIE TOUGAN
    BNF /F-SYNTER
    BN /SYNATEB
    BN /SNEAB
    BN /SYNATRAS
    BN /SNEP/PD
    ARCHIVES

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 14:57, par wendpanga
    En réponse à : Education : Le ministre de l’éducation nationale sur le terrain pour constater l’effectivité de la rentrée scolaire

    si les profs pejen Koudougou savaient que ça allait être comme ça ils allaient beaucoup réfléchir avant de postuler. quelle misère !

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 15:39, par JO
    En réponse à : Education : Le ministre de l’éducation nationale sur le terrain pour constater l’effectivité de la rentrée scolaire

    Voila un ministre qui fait bcp ma fierté.Bonne rentrée scolaire à toutes et tous.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2016 à 22:36, par Etienne Arthur Kafando
    En réponse à : Education : Le ministre de l’éducation nationale sur le terrain pour constater l’effectivité de la rentrée scolaire

    "Je voudrais saisir l’opportunité de vos micros pour féliciter tous les acteurs de l’éducation qui ont répondu à cette directive administrative d’effectuer la rentrée scolaire en cette année scolaire le 3 octobre. »
    Je crois que ce ministre doit ouvrir le dialogue avec les acteurs sociaux de son département et cesser de diviser et opposer les ordres d’enseignement avec son organigramme inapproprié. Il faut impérativement qu’il consulte ses conseillers techniques que lui-même a nommé. Autrement dit qu’il prenne la mesure de sa responsabilité devant l’histoire. Qu’il se rappelle la révolte des BWA et le sens élevé qu’à le Bwaba du travail bien fait.

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2016 à 19:41, par sawa
    En réponse à : Education : Le ministre de l’éducation nationale sur le terrain pour constater l’effectivité de la rentrée scolaire

    Monsieur le ministre de l’education, qu’attendez vous pour réagir ? que tout le pays rentre dans la danse ? Car plus votre reponse tarde, plus la colere monte. en tout etat de cause on vous aura prevenu !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés