« Si la rencontre est encore pour faire du dilatoire, le SYNATIC a déjà déposé un préavis de grève de 72 h », prévient Siriki Dramé, SG/SYNATIC

mercredi 28 septembre 2016 à 00h52min

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) était en concertation avec le gouvernement, ce mardi 27 septembre 2016 à Ouagadougou. Les négociations devaient porter sur la plate-forme revendicative du syndicat.

« Si la rencontre est encore pour faire du dilatoire, le SYNATIC a déjà déposé un préavis de grève de 72 h », prévient Siriki Dramé, SG/SYNATIC

C’est une délégation gouvernementale composée de représentants du ministère de la Fonction publique, du ministère de l’Economie et des finances et de celui Communication qui a rencontré les responsables du SYNATIC ce mardi matin. Sur la table des négociations, la revalorisation de la grille salariale et indemnitaire pour les professionnels des médias publics et du Service d’information du gouvernement (SIG), ainsi que le passage de la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) et du quotidien Sidwaya, du statut d’établissement public de l’Etat en société d’Etat. Dès l’entame des pourparlers, les acteurs espéraient tomber d’accord sur un certain nombre de points pour l’apaisement du climat social.

La grève de 72 h dépend des négociations

Pour le Secrétaire général du SYNATIC, Siriki Dramé, leur participation à cette rencontre montre leur esprit de dialogue social. Le syndicat et ses membres attendent depuis longtemps des propositions concrètes du gouvernement suite aux luttes menées depuis près d’un mois. Ils veulent « des réponses claires et nettes ». Le SG assure que durant ces négociations, ils seront très attentifs pour ne pas trahir l’esprit des travailleurs qui leur font confiance. « Au cas contraire, s’il se trouve que la rencontre c’est encore pour gagner du temps ou faire du dilatoire, le SYNATIC a déjà déposé un préavis de grève de 72 h qui commencera le 3 octobre », confie-t-il. Il termine en disant que la balle est dans le camp du gouvernement pour l’apaisement du climat social.

Pour le ministre de la communication, Rémis Fulgance Dandjinou, son département a fait ce qui est de son ressort. Pour lui, l’idée première est d’arriver à avoir un minimum d’accord qui permettra d’avoir un climat social apaisé. Le ministre laisse entendre qu’il ya des cadres légaux qu’il faut prendre en compte. « Lorsqu’on touche un élément pour une corporation donnée, il faut le faire pour les autres corporations » affirme-t-il. Il prend pour exemple l’indemnité de code vestimentaire qui est servi aux journalistes et au corps diplomatique. Pour lui, « si nous changeons cette indemnité pour les journalistes, il faut le faire pour les diplomates ».

En ce qui concerne la prochaine grève du syndicat, le ministre trouve que c’est un moyen de lutte et si les syndicats ne sont pas satisfaits des négociations, ils peuvent aller en grève. Mais il espère que cette grève n’aura pas lieu. Il leur demande par contre de ne pas remettre en cause la qualité de l’outil de travail en portant atteinte au matériel comme ce qui s’est passé à canal3 lors de la grève.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Messages

  • Ou est le dialogue si aucune proposition n’est faite par le gouvernement ?

  • Justement c’est par ton incompétence a géré , la non mesure de la porté de tes propos que tu as mis fin au émission de canal3, et tu veut en faire autant a la RTB au profits de ta chaine Burkina info, si Rock pense que cette chaine est la meilleure pour informer le peuple qu’il dort bien et il se réveillera au Togo peut être

  • Nous osons croire que cette fois-ci sera la bonne en dépit des divagations du ministre. Il n’y a pas d’amalgame à faire entre les diplomates et les journalistes. Chacun de ces corps a ses contraintes qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Commencer des négociations avec de telles comparaisons ne nous rassure pas . Dans tous les cas c’est la carte DANDJINOU qui est en jeu.

  • Le SAMAE des affaires Etrangeres on vous a flatté avec l’arreté de la commission d’affectation et vous croyez que la lutte est finie continuez à dormir.Quand les autres vont avoir le fruit de leur lutte vous allez vous réveiller mais trop tard.Que devient le statut que vous avez prononcé avant les autres ou bien vous etes complice.

  • Internaute n°2, c’est toi qui va te réveiller sans avoir rien obtenu de ses négociations, sois en sur ! Le président n’a rien à avoir dans votre lutte bidon !

  • Je pense que Rémis ne prend pas au sérieux les révendications des journalistes. On ne peux pas comparer les journalistes aux autres. 24h/24, 7jours/7, pas de jour férié, avec une pression térrible et des agressions multiples et multiformes tard la nuit sur les routes. Pendant le coup d’Etat des journalistes ont été amenés de force dans les rédactions pour travailler, d’autres ont même été bastonnés pendant ce temps les autres travailleurs étaient chez eux. Que le ministre prenne au sérieux les révendications des journalistes. Que ça soit la RTB, ou Sidwaya ou encore le SIG ne peut être gérer comme Canal3. Travailleurs des médias publics et du SIG restés mobilisés autour de votre bureau national pour la satisfaction de votre plateforme.Tout ce que le ministre dit c’est tout simplement pour vous divertir. Ne vous laissez pas faire. Le peuple est dérrière vous. votre métier est spécifique et donc il vous faut un traitement spécifique. Seul la lutte paye.

  • L’erreur de départ a consisté en ce casting douteux avec la nomination de Dandjinou comme ministre de la communication. Un ministère dont il a auparavant critiqué ouvertement la non pertinence supposée quant il n’était pas encore au gouvernement. Aujourd’hui voilà le résultat... ça patauge, encore et encore... Plus grave il met à genoux Canal3 et pour toute réponse il est récompensé et promu. Vive la clientomédiocratie. Soutien sans réserve au SYNATIC puisque les magistrats ont commencé à passer à la caisse depuis quelques jours...

  • Mais....les journalistes ont déjà oublié qu’après l’AN c’est la RTB qui a été la cible de l’insurrection ? Qui regarde, écoute ou lit médias publics même ?...

  • Vous aussiiiiiiiii.Fermer tous les médias d’État et allez vous reposer jusqu’à nouvel ordre.Ainsi,vous vous réveillerez tous satisfaits.

  • Je ne comprends pas vraiment la réaction du ministre de la communication. Où est le lien entre les revendications du Synatic et le code vestimentaire des diplomates ? Eux ils vous ont dit qu’ils n’étaient pas satisfaits du montant qu’ils perçoivent. Pourquoi le ministre ne parle pas des avantages que les diplomates reçoivent et que les journalistes n’ont pas. Dans ce cas il faut extrapoler jusqu’au fonds commun des agents du ministère de l’économie et des finances qui prétendent qu’ils font des recouvrement pour l’Etat et à ce titre perçoivent des millions chaque semestre. C’est comme si les autres corps passaient le temps à casser le matériel de l’Etat. Je vous rappelle que tous les fonctionnaires font rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat. La RTB et Sidwaya font rentrer des millions dans les caisses de l’Etat.

  • Mes chers journalistes du Burkina, vous pouvez grever 1000années si vous voulez car nous mêmes vos auditeurs et téléspectateurs potentiels nous ne regardons ni n’écoutons plus vos médias d’Etat à savoir RTB, Sidwaya etc. Les autres médias nationaux privés et internationaux (presses écrites et audiovisuelles) nous donnent meilleures satisfaction que vos médias d’Etat. Vous avez intérêts plutôt à prouver votre professionnalisme aux populations au lieu de réclamer des indemnités dont les couts ne peuvent être couverts par les maigres recettes générées par vos médias à cause de votre professionnalisme douteux.
    A bon entendeur, salut.

  • Je dis à l’internaute N° 2 que le meilleur pays pour se réveiller après un bon ronflement sur cette question c’est le Benin où toutes les commodités sont disponibles à commencer l’Hotel Best Western Nobila non loin de l’aéroport de Cotonou construit par un Burkinabé de l’intérieur et où de gros bonnets Burkinabè ont l’habitude de séjourner.

  • Courage aux hommes des médias publics. Il faut cependant réfléchir par deux fois avant de s’engager sur le chemin du bras de fer. Ce que vous devez faire, c’est travailler à rendre vos structures attractives en terme d’audience. Qui prend son argent pour acheter sidwaya ? Qui le lit si ce n’est pour le conseil des ministres grâce aux abonnements publics ? Qui suit la TNB si ce n’est mercredi pour le conseil des ministres ? Qui écoute Radio Burkina ? Les médias privés et ceux communautaires ont pris votre place. Soyez inventifs, créatifs pour avoir de l’audience. Vous verrez qu’en ce moment vous pourrez générer des ressources qui permettront d’améliorer votre quotidien. Votre grève a très peu d’impact. C’est pour cela qu’on ne vous écoute pas. Prenez l’exemple de la RTI. Je ne connais pas leur statut mais on peu les suivre toute une journée sans se lasser. Mais qui a remarqué lors de votre première grève que Sidwaya, la TNB et Radio Burkina étaient fermés ? Beaucoup l’ont appris par BF1, Burkina Info, les journaux en ligne et les réseaux sociaux. Donc vous devez savoir vers quel front orienter votre combat : mettre fin à la médiocrité et l’absence d’innovation. Les "petites" télés privées n’ont pas vos moyens ni vos traitements mais ce qu’ils font est appréciable. Si BF1 ou Burkina Infos ou L’Observateur Paalga, Courrier Confidentiel et autre Évènement sont en grève, l’impact sera plus visible car personne ne rate leurs numéros ou émissions. Mais vous, votre grève passera inaperçue. Tout est entre vos mains. Allez dans ce sens même si on vous comprend (saison des revendications oblige) ! Courage à vous mais ne vous trompez pas d’adversaire !

  • Internaute 2, vous cherchez des poux sur un crâne rasé. Même quand vous aurez des arriérés de paiement de vos factures de courant ou d’eau, vous direz que c’est à cause de Roch. Quand vous allez annuler une visite à vos parents au village parce que vous avez été envoyé en mission à la même période, ce sera encore par la faute de Roch. Quand vous aller rater votre car de transport à cause de la pluie ou parce que vous ne vous êtes pas réveillé tôt du lit, ce sera à cause de Roch. Pour vous, tout est la faute de Roch, même quand la police va vous arrêter pour n’avoir pas respecté le feu tricolore. C’est propre, c’est impeccable comme réflexion. Votre réveille sera merveilleux, vous n’irez pas au Togo, vous resterez au Burkina, et plus précisément au village pour chanter et danser avec vos parents, en l’honneur de votre ascension sociale, votre succès dans vos activités, votre prospérité, votre chance d’être plus malin que les autres, votre capacité à trouver très rapidement des réponses à vos difficultés. Amicalement !

  • << Il leur demande par contre de ne pas remettre en cause la qualité de l’outil de travail en portant atteinte au matériel comme ce qui s’est passé à canal3 lors de la grève >>
    Est-ce à dire que nos journalistes sont des délinquants ?
    SIDNABA demande au gouvernement si les medias d’Etat sont necessaires ou pas ; sinon qu’on suprime le ministere de la communication et les chargés de communication.
    Si la RTB n’émet pas toute la journée tu sera le 1er à te demander si DIENDERE s’est évadé.
    la grande majorité des fonctionnaires quittent leur service au plutard 16h mais à RTB et Sidwaya tous les jours (même le 25 et 31Decembre ) on a des agents qui job au delà de 23h et il n’y a pas d’heures supplémentaires à percevoir à la fin du mois : C’est purement et simplement de l’injustice. COURAGE A CEUX QUI LUTTENT

  • internaute 5 ; quant la case de ton voisin brule et tu es inccapable de le secourrir laisse le tranquil au lieu d’apporter des pailles pour activer le feu tout en oubliant que la votre est juste a cote. c’est ROCK car s’est lui le chef de famille. s’il ne conseil pas ces ministres c’est lui qui portera le chapeau du bien et du mal

  • oui mais si des gents du SINATIC demandent 200 000 FCFA d’indemnités vestimentaire. uq’est ce que le caissier du Trésor, le payeur général du burkina faso ; le receveur général , l’agent comptable centrale du pays. les agents chargés de lamobilisation des ressources publiques vont demandés ? je pense que le gouvernement doit etre très prudents au risque que les régies de recettes ne rejoignent les autres dans la constations. pas d’agents par de salaire. merci

  • Internaute n°10 ! aigreur quand il nous tient !!

  • Internaute n°10 ! aigreur quand il nous tient ! Soutient total aux journalistes ! seule la lutte libère !

  • Voilà un ministre qui montre encore son incapacités a gérer, lorsqu’il veux généralisé les revendications nobles des journalistes, on lui a rappelle au conseil des ministres que chaque secteur gère son problème tu fais comment !!!!!! Il faut qu’il revienne négocier avec le syndicat

  • Moi j’ai toujours soutenu les luttes mais cette fois-ci je trouve les revendications trop exagérées pour que le peuple vous soutiennent. Quand on fait le point des revendications, chaque agent doit bénéficier d’au moins 450 000 frcs cfa d’augmentation. Soyons sérieux et revoyez vos revendications à la baisse pour qu’on vous soutiennent. L’adage qui dit qu’il faut demander beaucoup pour avoir peu ne doit pas être mal utilisé si non c’est l’effet contraire qui va se produire c’est à dire, qu’à force de trop demander vous risquez de ne rien obtenir et le peuple burkinabé ne vous suis pas dans cette exagération.WALAY

  • va demander aux autorités de ce pays si la RTB radio et télé, Sidwaya et SIG ne sont pas importants. Ils ont la primaire de l’information gouvernementale.dommage pour ce ceux qui ne s’informent par ces canaux. l’audience ce n’est pas seulement à Ouaga et Bobo, mais à tout le Burkina.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés