Affaire « Bruleurs de feu » : Trois mois de prison pour Tenga, l’homme qui a failli endeuiller la police municipale

mercredi 28 septembre 2016 à 00h54min

Une amende ferme de 106 000 F CFA et trois mois d’emprisonnement pour Tenga Baga, le « brûleur de feu ». Voici la condamnation prononcée par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce mardi 27 septembre 2016,

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire « Bruleurs de feu » : Trois mois de prison pour Tenga, l’homme qui a failli endeuiller la police municipale

Samuel Kabré. Ce nom vous rappelle-t-il quelqu’un ? C’est cet Agent de police municipale qui a été renversé, le 14 juin 2016 pendant son service, par un usager de la route qui avait emprunté un sens interdit. Cet acte d’incivisme de Tenga Baga avait provoqué un tollé au sein de la population. Surtout que cela intervenait après la mort, dans un cas similaire, de l’assistant de police stagiaire Rasmané Doussoungou. Plus de trois après l’accident, Tenga Baga est fixé sur son sort.

Le Tribunal de grande instance de Ouagadougou l’a condamné à une peine d’emprisonnement de trois mois et à payer une amende de 6000 F CFA pour non-respect de feu tricolore et 100 000 F CFA pour refus d’obtempérer. Toutefois, le tribunal s’est déclaré incompétent pour les faits de violence ou voies de fait sur l’agent Kabré qui a été dans l’incapacité de travailler pendant 21 jours. Ce dernier, rappelons-le, avait pourtant réclamé, le 20 septembre dernier, le remboursement de ses frais d’ordonnance (53 965 F CFA).

L’autre affaire dont le délibéré est connu, c’est celle de Félix Edmond Kaboré. Le tribunal l’a reconnu coupable pour refus d’obtempérer lorsque l’assistant de police Oumarou Zongo l’a sommé de s’arrêter après qu’il a brûlé les feux tricolores le 17 août 2016. Il a donc été condamné à payer une amende ferme de 100 000 F CFA et 1F à titre de dommages et intérêts à l’Union nationale de la police (UNAPOL). Pas de peine d’emprisonnement pour le gestionnaire de stocks de 51 ans. Là encore, le tribunal s’est déclaré incompétent pour les faits de violence sur l’agent Zongo ayant entrainé une incapacité de travail de 45 jours. Aussi, la constitution de la partie civile par ce dernier a été déclarée irrecevable par les juges.

HBF
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés