Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

Communiqué • mercredi 22 février 2017 à 23h10min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 22 février 2017, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 13 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

Le Conseil a adopté deux (02) décrets portant respectivement Stratégie nationale de l’état civil au Burkina Faso révisée (SNEC/R) et son Plan d’actions (2017-2021).

L’adoption de ces décrets vise à moderniser l’état civil afin d’améliorer l’efficacité et l’efficience du système d’enregistrement des faits d’état civil comme moyen d’assurer à chaque individu la jouissance de ses droits et de produire des statistiques sociodémographiques utiles à la planification du développement.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté un rapport relatif à l’acquisition et à la location de bâtiments au profit de l’Administration.

Le Conseil a marqué son accord pour l’acquisition de l’Ecole Song Taaba de Tenkodogo au profit du ministère en charge de l’éducation nationale et la location de six (06) bâtiments au profit d’autres structures publiques.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES

Le Conseil a examiné un projet de loi portant protection des végétaux au Burkina Faso.

Ce projet de loi vise à protéger les consommateurs, les végétaux et l’environnement contre les risques liés à l’introduction et à la dissémination des organismes nuisibles dans notre pays.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE

Le Conseil a adopté un décret fixant les modalités d’immatriculation des véhicules automobiles, des remorques et semi-remorques et des cycles à moteur dont la cylindrée est supérieure ou égale à cinquante centimètres cube (50 cm3) au Burkina Faso.

L’adoption de ce décret permet de corriger les insuffisances du décret N°2013-0630/PRES/PM/MIDT/MEF/MAE-CR/MATS/MDNAC/MATD du 23 juillet 2013 fixant les modalités d’immatriculation des véhicules automobiles, des remorques et semi-remorques et des cycles à moteur dont la cylindrée est supérieure ou égale à cinquante centimètres cube (50 cm3) au Burkina Faso.

Ce décret permet en outre une meilleure traçabilité et un contrôle accru des véhicules pour l’amélioration de la sécurité dans notre pays.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT

Le Conseil a adopté un décret portant définition des conditions et des règles applicables à l’exercice des professions publicitaires au Burkina Faso.

L’adoption de ce décret participe de la volonté du gouvernement de contribuer à la professionnalisation et à l’assainissement du secteur de la publicité et de créer des emplois décents.

COMMUNICATION ORALE

La ministre déléguée chargée de la Coopération et des Burkinabé de l’Extérieur a fait au Conseil une communication relative à la participation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE au 52ème anniversaire de l’accession à l’indépendance de la Gambie et à l’investiture du Président gambien Son Excellence Monsieur Adama BARROW le 18 février 2017 à Banjul.

En marge de ces célébrations, le Président du Faso a eu des échanges avec son homologue ivoirien Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA et a rencontré les burkinabè vivant en Gambie.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement,

Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU

Officier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 février à 19:10, par Indjaba
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    Les nouveaux ministres là ! il y’a quoi ? On vous entend pas là. Il n’y a ni temps de latence ni temps d’observation qui tiennent la route. Il faut commencer en trompe. Surtout ne perdez pas le temps avec des soit disant visites chez des autorités morales telles que visites chez le Moro, l’archevêque, l’Iman , le Pasteur, Bobo Madèrè etc. Commencez à travailler car il y’a pleine d’occasions fortuites où vous croiserez toutes ces personnalités. Aussi arrêtez de croire que vous devez faire le tour des 45 provinces et des 13 régions pour saluer vos DP et vos D R avant de commencer le boulot. On n’a ni temps ni sous pour cela. Convoquer une rencontre d’une journée où tous les directeurs provinciaux, régionaux et nationaux vous rencontreront. C’est moins cher et plus pertinent.

    Répondre à ce message

    • Le 23 février à 10:24, par El commandante
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

      Bien dit mon frere,
      C’est le moment de rattrapper les sous perdus pour les fetes de fin d’année.
      Bon vent les missions pour
      Objectif de la mission : s’enquerir des realités de travail de mes agents. Comme si les realites n’etaient pas les memes depuis longtemps. rien n’a été fait et encore il faut se livrer a la vilégiature, au tourisme ministériel, pendant qu’on y est rendez-vous au moins dans les cascades pour vos temps de vacances.
      Ca fait vraiment honte pour nos sinistres quand ils viennent dire voici ma vision de mon ministere : assiduité, ponctualité, équité et j’en passe ! pour un ministère de le Jeunesse voilà sa vision ;
      Jeunesse du Burkina Faso, prend ton destin en main et
      Dis NON à cette affaire
      Hasta la victoria, siempre !

      Répondre à ce message

  • Le 22 février à 19:32, par L’observateur
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    c’est maigre pour trois heures et demies de travaux.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 20:36, par Mafoi
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    Notre président fait tellement la cour avec insistance à ADO le criminel que cela ressemble à du harcèlement.Sinon quoi ajouter ?Rien puisque le présent conseil de sinistres est d’une vacuité sidérante comme si on les obligeait à se réunir.Pathétique

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 21:50, par best
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    M. Mafoi, tu n’es pa obligé de parler. si tu n retiens rien d bon dan ce conseil, c’est tu as un esprit d’opposition dont l rôle est de dire non à tout. c n’est pa des gens comme vous ke le pays a besoin.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 22:27, par Mawuéna
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    Mr le ministre porte parole du gouvernement on dit burkinabè et on l’écrit un accent grave.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 23:09, par Sorbonne
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    DE GRÂCE IL FAUT BOUCHER LES NIDS DE POULE SUR NOS GOUDRONS, ON NE PEUT PLUS CIRCULER À OUAGA

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 07:09, par Police
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    Le déploiement massif des forces de sécurité (gendarmerie, police) dans de grands carrefours de la ville de Ouagadougou depuis 2016, s’avère une mesure sécuritaire qui a contribué à réduire de 50 % voire plus, le nombre des accidents dans la métropole burkinabè. Nous constatons que plusieurs citoyens sont ainsi en train de cultiver un reflexe de respect des feux tricolores pour le renforcement de la sécurité publique sur la voie publique. De nos jours, les gens ont tendance à circonscrire la sécurité aux problèmes de terrorisme et de vol. Le drame des accidents endeuillent autant des familles que les actes de banditisme. La sécurité routière est un facteur capital de sécurité. Par conséquent, le ministre de la sécurité Simon Compaoré et son staff ,ont eu une bonne inspiration pour les initiatives de sécurisation de la circulation routière dangereuse et anarchique de Ouagadougou. C’est une mesure qui devra durer dans le temps afin que les citoyens adoptent les bonnes règles de la circulation. Il y va de l’intérêt général pour la sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 08:57, par Un passant
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    je soutiens "Sorbonne",trop de nids de poule sur nos goudrons surtout sur la voie de ouahigouya et pourtant le ministère des infrastructures avait fait adopter quelque chose dans ce sens au conseil des ministres depuis 2016 et depuis,rien,rien,rien.Que de la communication

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 09:06, par Zangoté
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    "Le Conseil a adopté un décret fixant les modalités d’immatriculation des véhicules automobiles, des remorques et semi-remorques et des cycles à moteur dont la cylindrée est supérieure ou égale à cinquante centimètres cube (50 cm3) au Burkina Faso". C’est bon et même très bon comme initiative. Il faut maintenant les obliger à s’assurer ne serait-ce que pour leur responsabilité vis-à-vis des tiers. Le fait que ces engins ne soient pas assurés crée un manque à gagner énorme pour les citoyens victimes et contribue à appauvrir les gens. En tout cas vivement que l’Etat prenne ses responsabilités car trop c’est trop. Quand ces motos te percutent comme elles savent si bien le faire d’ailleurs- puisque la plupart de leur conducteur son des acrobates- tu n’as que tes yeux pour pleurer : pas d’assurance, donc pas de prise en charge et c’est tant pis pour toi engin est endommagé ! On se contentera de te demander pardon et tu es obligé d’ailleurs d’accorder le pardon et d’aller t’endetter pour réparer ta moto et même te soigner. Quand même ! C’est ça le vrai sous développement et l’Etat qui panique très vite quand il s’agit d’une masse d’irresponsable et ébullition devrait prendre ses responsabilités. Comment est-ce possible qu’on ne puisse pas payer la prime d’assurance d’une moto qui ne dépasse généralement pas en moyenne 18 000F par ANNEE alors qu’on en dépense autant en carburant presque chaque semaine.Soyons sérieux et arrêtons la comédie.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 09:11, par Mamon Yélé
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    MM le porte parole et rapporteurs du gouvernement, s’il vous plait revoyez vos compte rendu afin qu’ils contiennent de l’information. le minimum pour une bonne information c’est qelle dise ce qu’on appelle en jargon de communication le QQOC (qui, quoi où comment et ensuite combien. Vos CR manque beaucoup de cela et il me plairais si vous pouviez mettre ces élements sur un tableau de sorte à vous assurer que chaque délibéré du conseil de ministre contient ce minimum d’information. Soyez SMART. Celà rendra vos CR utiles.
    ne nous dites qu’en conseil des ministre on a attribuer un marché de construction d’une route pour un montant de x milliard sans nous dire de quelle route, quelle est sa longueur, quel type de goudron.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 09:29, par Mamon Yélé
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    MM le porte parole et rapporteurs du gouvernement, s’il vous plait revoyez vos compte rendu afin qu’ils contiennent de l’information. le minimum pour une bonne information c’est qelle dise ce qu’on appelle en jargon de communication le QQOC (qui, quoi où comment et ensuite combien. Vos CR manque beaucoup de cela et il me plairais si vous pouviez mettre ces élements sur un tableau de sorte à vous assurer que chaque délibéré du conseil de ministre contient ce minimum d’information. Soyez SMART. Celà rendra vos CR utiles.
    ne nous dites qu’en conseil des ministre on a attribuer un marché de construction d’une route pour un montant de x milliard sans nous dire de quelle route, quelle est sa longueur, quel type de goudron.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 11:42, par C’est bien
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    Merci au PF et tout le gouvernement pour c petit changement opérer. essayer tjr de revoir de nouveau le problème sécuritaire malgré les efforts déjà consenti, car le diable ne dort jamais
    Félicitation au nouveau ministre de la santé, nous espérons que vous allez revoir rapidement ce grave problème de gestion du carburant orchestré par mr smaila et ces colporteurs de chauffeurs pour ce foutre des patrons ?prendre un million ou plus mettre impunément dans des mains d’un chauffeur pour gérer a sa guise sans aucun contrôle conduit forcement a une nouvelle révolution de la part des patrons, même dans les projets et ONG on n’a jamais vu cela, car tout est contrôlé et suivi a la lettre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 11:54, par koana
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    Du courage dans l’intérêt supérieur de notre NATION chères Gouvernants !!!! le fils et filles de la Nation vous regardent ! merci !

    Répondre à ce message

  • Le 23 février à 19:22, par Esprit
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 22 février 2017

    Apprecions le devouement de nos representant et saluons leur decret adopté !!
    En effet,s’il ya lieu de fait juridique et en absence de texte,le presumé en infraction pourra s’en tirer d’affaire !!
    En consequence,l’adoption des decrets est une tache indispensable dans la protection des droits individuel et publics

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés