Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

4e édition « Nuit de la sécurité routière » : Des organes de presse récompensés

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 16 septembre 2016 à 10h30min
4e édition « Nuit de la sécurité routière » : Des organes de presse récompensés

La nuit de la sécurité routière portée par l’ONG Africa vision international a livré son verdict le 15 septembre 2016 à Ouagadougou. 12 médias, une association et une structure ont en effet reçu une distinction. Aussi, trois sociétés ont reçu le label qualité. Présidée par le représentant du ministre en charge des transports, Issiaka Sigué, la cérémonie a mobilisé des forces de l’ordre, partenaires techniques et financiers, responsables d’organes de presse et des journalistes etc.

La cérémonie s’est voulue sobre, mais pleine de sens. Avant le début de l’événement, l’assistance a exécuté l’hymne national. Cette 4e édition est dédiée aux médias pour leur contribution à la promotion de la sécurité routière. Pour la circonstance, 12 médias, une association et une structure ont reçu un certificat de reconnaissance de toute la nation. Trois sociétés ont également reçu le label qualité. Très émus par cette distinction, le promoteur du site en ligne, lefaso.net, Dr Cyriaque Paré a laissé entendre qu’une telle initiative est à saluer. Selon lui, elle permet de sensibiliser les citoyens sur les règles de circulation qu’ils connaissent ou qu’ils ne respectent pas. Il s’agit par exemple des documents et équipements obligatoires du motocyclette que sont notamment le permis de conduire de catégorie A, la carte grise, l’attestation d’assurance, le certificat de visite technique en cours de validité et le casque. Dans cette dynamique, Dr Paré a invité les uns et les autres à encourager les initiateurs et leurs partenaires.

Intervenant au nom du parrain, Issiaka Sigué, secrétaire général du ministère en charge des transports, a adressé ses félicitations et encouragements au président du conseil d’administration de l’ONG « qui est sans doute l’un des partenaires incontournables de la société civile de son département ». C’est pourquoi, il a réitéré toute la reconnaissance du département pour avoir choisi le ministre en charge des transports et celui de la communication pour co-parrainer cette nuit. Pour lui, ce rendez-vous annuel des partenaires de la sécurité routière est le bienvenu et d’une pertinence qui n’est plus à démontrer. « Il offre l’opportunité à l’Etat et à ses partenaires de communier une nuit autour de leur préoccupation commune qui est la sécurité des usagers de nos routes », a-t-il justifié.

En effet, de nos jours les traumatismes dus aux accidents de la route, positionnent les accidents de la route après le paludisme comme étant la deuxième cause de mortalité et de morbidité au Burkina Faso. Et pour preuve, plus de 2000 personnes ont perdu la vie en 2014-2015 par suite d’accident. La Brigade nationale de sapeurs pompiers a effectué au cours de ces années plus de 18.000 interventions. « Au nombre des victimes, on dénombre des jeunes qui occupent la première place avec 15.000 jeunes de 15 à 36 ans dans les villes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso. De plus, selon plusieurs études, l’état technique des engins roulants est la cause d’environ 17% des accidents et les facteurs humains interviennent pour près de 80% », a précisé M. Sigué. Pour le ministère en charge de la sécurité routière, les accidents de la circulation routière constituent un problème de santé et de sécurité publique et grèvent le budget de l’Etat. Du coup, le coût économique de l’insécurité routière s’évalue à 1% du PIB, soit l’équivalent de l’aide publique au développement.

Toutefois, cela ne saurait perdurer si des actions sont menées à l’endroit des usagers de la route, surtout au niveau de la frange jeune. C’est en cela que le représentant du parrain a témoigné la gratitude du gouvernement à l’ensemble des partenaires qui ne ménagent aucun effort à apporter leur soutien et leur accompagnement à l’Etat dans la lutte contre ce phénomène. Aux lauréats, il les a invités à soutenir davantage la promotion de la sécurité routière à travers la réalisation de campagnes multimédias de sensibilisation de la jeunesse. S’agissant du promoteur, M. Sigué lui a réitéré ses encouragements et souhaité que ses ambitions pour la saison 2016-2017 soient couronnées de succès. Il a en outre salué les partenaires et les auto-écoles, les médias, les forces de l’ordre pour le soutien accordé à l’ONG. Séance tenante, il a déclaré officiellement lancée la campagne gratuite de délivrance du permis de conduire A1.

La nuit de la sécurité routière, à en croire le PCA de l’ONG vision international, Dr Ibrahim Wangrawa, émane de l’ONG en partenariat avec le ministère en charge de la sécurité routière à travers l’Office national de la sécurité routière (ONASER). Elle a pour but, selon lui, de mobiliser beaucoup plus de partenaires autour de la sécurité routière au Burkina Faso. « En 2015 pour la 3e édition, nous avons récompensé des banquiers, des associations (…) », a-t-il déclaré.
La présente nuit de la sécurité routière marque la clôture de la saison 2015-2016 de l’ONG Africa vision international.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Les différents lauréats

Catégorie grand prix de la sécurité routière

RTB, Burkina Info, BF1, Canal3, Sidwaya, L’Observateur Paalga, Le pays, Le quotidien, Lefaso.net, Savane FM, Omega, Réseau des journalistes pour la sécurité routière.

Catégorie label qualité

Le label meilleure compagnie de transport terrestre : TCV
Le label meilleure société de transport marchandise : Transport continent Afrique
Le label meilleure qualité motocyclette : CFAO Motors

Catégorie grand prix d’honneur de la sécurité routière : Premier ministre
Catégorie grand prix de l’excellence de la sécurité routière : Ministère en charge des transports, ministère de la communication

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 18 septembre 2016 à 11:13, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : 4e édition « Nuit de la sécurité routière » : Des organes de presse récompensés

    1. Et moi dans tout ça ! LeFaso.Net m’est temoin, je gueule pour la Sec Rout sur cette tribune depuis 2006. Mon ancien pseudo de 2006 à 2013 : Sidbèè (En quête de Verité). De plus, je detiens l’amorce du changement au Burkina Faso, en particulier dans le domaine de la SR : En 2 ans, je fais du Burkina Faso un pays de reference mondial en Sec Rout. Le gros probleme des gens, ils sont dotés d’un cerveau muni d’un cortex cerebral ( ce que les chiens et autres n’ont pas), mais il refuse de reflechir par eux-même. Les solutions sont là, simples "pire" TRIVIALES.
    Dans tous les cas, mon engagement ne tient pas à la reconnaissance de qui que ce soit. Je fais l’effort de me mettre au dessus des pièces de theatres.
    2. J’ai un probleme, chers Gars du Transport. J’ai inscris mon enfant pour le permis A1 (je crois permis moto JC autres ), depuis 2012, mon enfant n’a pas encore son permis par 2 fois pour des raisons saugrenues. La dernière raison FARFELUE : l’enfant n’a pas de pièces d’identité. Vous voyez une des preuves de ce que je dis : on manque d’intelligence pour ne pas dire qu’on est collectivement BETE ! Comment voulez-vous qu’un enfant entre 14 - 18 ans,elève dans le systeme scolaire du Burkina Faso, qui se deplace en "JC", soit muni d’une pièce CNIB avant de passer son permis ? C’est idiot pour tout un environnment qui se reclame d’une volonté de changement en matière de Sec Rout. Là encore, il faut attendre que la Banque Mondiale et Autres ONG viennent nous sensibiliser ! C’est pitoyable !
    3. Et maintenant, on se reveille à la dernière heure pour traquer l’incivisme des autres. Oui, l’incivisme routier c’est toujours le citoyen Lambda, Teta et Zeta.
    4. il est fallacieux pour certains specialistes de ramener la notion d’engagement au feu orange à l’intersection  : Le seul critère objectif et legitime qui vaille, c’est la distance d’arrêt de l’usager par rapport au Poteau Tricolore. Distance D’arrêt = distance Temps de Reaction + distance de freinage . Rien d’autre. Le reste n’est que contre-verité si ce n’est mensonge ! Ce qui est ontologiquement faux est moralement faux !
    5. Feu Orange : "Engagé je passe, non Engagé je m’arrête prudemment, pourvu que je respecte les exigences de non-encombrement des intersections.
    Un Militant Independant Securité Routière : A bas Dieu et Vive la Securité Routière !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Santé : La prématurité constitue la 3e cause de décès dans les formations sanitaires du Burkina
Bobo-Dioulasso : Des acteurs de l’éducation renforcent leurs capacités dans l’exécution de la dépense publique
Démographie, paix et sécurité : L’UNFPA au chevet des Etats du Sahel
Protection des enfants en situation d’urgence : SOS Villages d’Enfants et ses partenaires réfléchissent à une synergie d’actions
Festivités du 11 décembre à Banfora : Me Pacéré Frédéric Titinga plaide pour le maintien
Suspension des conférences pédagogiques : Le Synateb dénonce un mépris à l’égard des organisations syndicales
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique
Ouagadougou : « Nous pouvons confirmer la mort d’un citoyen américain », un porte-parole du département d’État américain
Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers
Zonta club de Ouagadougou : Une nuit consacrée à la passation de charge et d’accueil de nouveaux membres
Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina : Des organisations de la société civile plaident pour la légalisation de l’âge à 18 ans
Participation citoyenne et redevabilité politique : Le Projet JERP accompagne des associations et mouvements de jeunes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés