Don de sang : Le ministère de l’enseignement supérieur veut sauver des vies

jeudi 15 septembre 2016 à 18h00min

Le président du Faso a donné l’exemple le 22 juillet 2016. En donnant son sang, le chef de l’Etat a convié les Burkinabè à emboiter le pas pour sauver des vies. Et ce jeudi 15 septembre 2016, Filiga Michel Sawadogo, le Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation et le personnel de son institution, ont répondu à cet appel.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Don de sang : Le ministère de l’enseignement supérieur veut sauver des vies

Liquide précieux, le sang est une denrée rare dont la demande ne cesse de croître en saison hivernale, une période sensible généralement caractérisée par le paludisme et son corollaire d’anémies chez les enfants et les femmes enceintes. En cette période difficile pour les malades et les agents de santé, le personnel du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation veut contribuer à combler le déficit en produits sanguins.

Et en cette matinée du jeudi 15 septembre 2016, c’est le premier responsable de l’institution qui a donné l’exemple en étant le premier à effectuer ce geste salvateur. « C’est avec joie que je viens de poser cet acte et j’espère que beaucoup d’agents du ministère vont le faire. J’espère également que cela deviendra une habitude pour les plus jeunes pendant les différentes périodes pour sauver nos frères qui en ont besoin » a signifié le ministre Filiga Michel Sawadogo.

Puisqu’il s’agit de sauver des vies, le ministre en charge de l’enseignement supérieur à invité ses collaborateurs à donner leur sang avec plaisir et certains d’entre eux, semblent déjà avoir entendu ce cri de cœur. Dipama Ousmane est un agent à la direction générale de l’enseignement supérieur. En donnant son sang, M. Dipama dit le faire avec fierté pour sauver des vies. Aussi, il a tenu à lancer un appel aux Burkinabè. « J’invite tous les Burkinabè à poser cet acte car beaucoup de personnes en ont besoin .Tout citoyen burkinabè doit être en mesure de donner son sang pour sauver une vie » a-t-il indiqué.

Kabré Tégawendé Apollinaire, en Service national de développement (SND) à la direction générale de l’enseignement supérieur ne dira pas le contraire. « Par ce geste, j’ai voulu sauver une vie. Ce sera véritablement un honneur pour moi de pouvoir le faire en cette période marquée par le paludisme » a-t-il renchéri.

200 poches de sang par jour

Selon le Dr Abdoul Sawadogo, médecin au Centre régional de transfusion sanguine de Ouagadougou (CNST), la période hivernale est une période difficile caractérisée par une demande croissante. Les besoins pour le centre de Ouagadougou s’estiment en moyenne à 200 poches de sang par jour. Cependant, explique le Dr Sawadogo : « nous avons beaucoup de difficultés à satisfaire cette demande dans la mesure où nos plus grands donneurs qui sont les élèves et les étudiants sont en vacances ».

Raison pour laquelle, l’initiative lancée le 22 juillet dernier par le chef de l’Etat est à saluer. « A la suite du président du Faso, le ministre de la communication a adressé des correspondances aux différents ministères pour qu’ils puissent organiser de façon conjointe avec le centre de transfusion sanguine, des collectes de sang » a expliqué Dr Abdoul Sawadogo. Grâce à cette opération « nous arrivons à satisfaire la demande en produits sanguins », a-t-il confié.

Dans cette dynamique, le Dr Abdoul Sawadogo a tenu à remercier le ministre en charge de l’enseignement supérieur, pour avoir accepté d’ouvrir ses locaux pour cette opération de collecte de sang. A cet effet, il est attendu de cette opération, une cinquantaine de poches de sang pour sauver éventuellement la vie de nombreux malades.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés