Tabaski à Ouagadougou : Les ahmadis appellent à la sensibilisation et à la formation contre le terrorisme

lundi 12 septembre 2016 à 01h44min

Une fois de plus, dans l’optique de commémorer le sacrifice d’Abraham et de sa femme Hagar, la communauté musulmane du Burkina Faso a célébré la Tabaski ce 12 septembre 2016. Les musulmans ahmadis de Ouagadougou se sont retrouvés pour leur part au sein de leur siège à Somgandé pour exécuter cette tradition islamique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Tabaski à Ouagadougou : Les ahmadis appellent à la sensibilisation et à la formation contre le terrorisme

C’est le Président et le Missionnaire en chef de la Communauté islamique ahmadiyya du Burkina Faso, Mahmood Nasir Saqib qui a dirigé la prière. Après les deux traditionnelles rakats de prières, dans son homélie, il a signifié qu’aujourd’hui le constat qui se dégage est que le monde s’éloigne de Dieu. « Les gens s’intéressent peu à la religion. Ils sont de plus en plus égoïstes et injustes ». Pour lui, eid-ulkheibir qui est une fête qui perpétue le sacrifice du Prophète Ibrahim est une occasion qui doit faire appel à notre sens de responsabilité dans la formation de nos enfants afin d’inverser la situation. En effet rappelle monsieur Mahmood Nasir Saqib, dans les traditions, il est écrit que quand Ibrahim a vu en rêve qu’il égorgeait sous ordre divin son enfant Ismaël et qu’il lui a raconté le film de son rêve, Ismael a répondu à son père qu’il est prêt à se sacrifier pour la cause d’Allah et que Ibrahim peut passer à l’exécution du rêve. Cela témoigne, soutient monsieur Saqib, du niveau de formation et du degré d’obéissance qu’Ibrahim avait pu inculquer à son fils Ismaël. De son avis, « notre sacrifice de mouton et d’animaux n’aura son sens que si nous nous évertuons à l’instar d’Ibrahim à éduquer et à former nos enfants comme Ismaël. Si les enfants ne sont pas bien formés, le sacrifice d’Ibrahim n’aura pas de sens pour nous. Tuer un animal c’est bon mais ce n’est pas ça l’objectif du sacrifice d’Ibrahim ».

Le Président et le Missionnaire en chef de la Communauté islamique ahmadiyya du Burkina Faso, Mahmood Nasir Saqib a aussi instruit chaque membre de faire un effort pour se sacrifier pour la cause de l’islam. Car, souligne-t-il, l’islam a aujourd’hui besoin de beaucoup de prières. L’islam fait face à beaucoup de difficultés à cause du terrorisme. « Nous prions afin qu’Allah accorde une bonne compréhension de l’islam à l’humanité. Parce que ceux qui commettent les horreurs au nom de l’islam ce sont des gens qui n’ont véritablement pas compris le message de l’islam et ils sont en train de ternir le nom de cette religion de paix qu’est l’islam. Donc il faut qu’on fasse un effort d’explication et de sensibilisation pour une bonne compréhension du sens véritable des concepts de l’islam, mais aussi prier Allah pour qu’il ouvre l’esprit de ces malfaiteurs afin qu’ils comprennent que leurs actes n’ont rien à voir avec l’islam ».

Pour conclure, Monsieur Nasir Saqib a invité les membres à partager en ce jour béni de tabaski la joie avec leurs voisins qui sont dans les difficultés de santé, ou de pauvreté. Ils n’ont qu’à leur rendre visite et partager leurs repas avec eux.

Ibrahima Traoré
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés