Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • mardi 6 septembre 2016 à 23h27min
Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre  2016

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 07 septembre 2016, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 12 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres.Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales procédé à des nominations, et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

Le Conseil a examiné un projet de loi portant autorisation de ratification du Règlement des télécommunications internationales (RTI).
Le règlement des télécommunications internationales a été révisé et adopté lors de la Conférence mondiale des télécommunications internationales, tenue à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis, du 03 au 14 décembre 2012.
Ce projet de loi vise à assurer à l’échelle internationale, l’interconnexion et l’interopérabilité des services de télécommunications.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

Le Conseil a adopté un décret portant création d’emploi de Maître assistant à l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO.
L’adoption de ce décret permet la création d’un emploi de Maître assistant en microbiologie à l’Unité de formation et de recherche en sciences de la vie et de la terre (UFR-SVT).

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE LA CULTURE, DES ARTS ET DU TOURISME

Le Conseil a examiné un projet de loi et adopté un décret.
Le projet de loi porte décoration artistique des constructions publiques et des bâtiments recevant du public au Burkina Faso.
Ce projet de loi dite « 1% artistique » vise la mise en place d’un cadre juridique approprié créant l’obligation de décoration des bâtiments publics et des bâtiments recevant du public par des œuvres d’artistes burkinabè ou vivant au Burkina Faso.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.
Le décret porte relecture des statuts du Musée national du Burkina Faso.
Les nouveaux statuts du Musée national du Burkina Faso consacrent la création de nouvelles directions et services et des aménagements de la composition du Conseil d’administration.
L’adoption de ce décret permet de doter le Musée national du Burkina Faso de mécanismes lui permettant d’accomplir efficacement ses missions.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des burkinabè de l’extérieur a fait au Conseil une communication relative au programme des obsèques de Son Excellence Monsieur Amidou TOURE, Ministre plénipotentiaire, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en République Fédérale démocratique d’Ethiopie et Représentant permanent auprès de l’Union africaine et de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, décédé le 31 août 2016 à Addis-Abeba, en Ethiopie.
Le programme des obsèques se déroule ainsi qu’il suit :
-  Vendredi 09 septembre 2016 à 12h 30mn : arrivée de la dépouille à l’aéroport international de Ouagadougou ;
-  Vendredi 09 septembre 2016 à 13 h 15 mn : Hommage au défunt au ministère des affaires étrangères de la coopération et des burkinabè de l’extérieur en présence de Son Excellence Monsieur le Président du Faso, Président du Conseil des ministres ;
-  Samedi 10 septembre 2016 à 10 h 00 : inhumation au cimetière municipal de Gounghin.

II.2. Le ministre des Sports et des loisirs a fait au Conseil une communication relative à la qualification des Etalons à la coupe d’Afrique des nations CAN 2017 au Gabon.

Le Conseil adresse ses vives félicitations aux joueurs, au staff technique et à la Fédération burkinabè de football, pour la brillante qualification de l’équipe nationale de football à la CAN 2017 au Gabon.
Il remercie en outre, tous les supporters venus des provinces et de la diaspora pour leur mobilisation.
Le Conseil réitère ses encouragements aux Etalons pour les phases finales prévues au Gabon.

III. NOMINATIONS

II.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

-  Monsieur Mathieu BASSOLE, Mle 57 164 W, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de l’administration des finances de l’Ecole nationale de la garde de sécurité pénitentiaire.

B. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

-  Madame Hagretou SAWADOGO/LINGANI, Mle 04 65 43 U, Maître de recherche, catégorie P, 1er échelon, est nommée Directrice de l’Institut de recherche en sciences appliquées et technologies (IRSAT/CNRST).

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES

-  Monsieur Sibirou MOUKIAN, Mle 11 155 U, Ingénieur agronome, 1ère classe, 14ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Monsieur Amos KIENOU, Mle 37 37 125 W, Statisticien économiste, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Lassina PARE, Mle 93 782 D, Ingénieur statisticien économiste, 1er grade, 5ème échelon, est nommé Directeur des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Souleymane PARE, Mle 91 968 D, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de la coordination des projets et programmes ;
-  Monsieur Oula Damien OUATTARA, Mle 254 841 M, Ingénieur du développement rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur du suivi, de l’évaluation et de la capitalisation ;
-  Monsieur Yves Gérard BAZIE, Mle 117 520 F, Ingénieur Statisticien économiste, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur de la prospective et de la planification opérationnelle ;
-  Monsieur Adama TOURE, Mle 91 970 R, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la formulation des politiques ;
-  Monsieur Wendpagnangdé Ousmane KABORE, Mle 207 972 L, Ingénieur d’agriculture, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur des écoles et centres de formation professionnelle ;
-  Monsieur Blaise YODA, Mle 104 514 A, Ingénieur agronome, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la législation, de la règlementation et de la sécurisation foncière ;
-  Monsieur Christophe KIEMTORE, Mle 17 129 D, Conseiller d’agriculture, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur de l’organisation des producteurs et de l’appui aux institutions rurales ;
-  Monsieur Baoudasom Victor Charles Adolphe ZANGRE, Mle 57 442 Y, Ingénieur agronome, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur des aménagements hydrauliques ;
-  Monsieur Donkora KAMBOU, Mle 83 980 E, Ingénieur agronome, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur de la récupération et de la conservation des terres agricoles ;
-  Monsieur Frédéric DABIRE, Mle 57 452 J, Ingénieur agronome, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur du développement de l’irrigation ;
-  Monsieur Wendné Victor BONOGO, Mle 270 952 W, Ingénieur du développement rural, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Chef de département de la planification du suivi et de l’évaluation au Secrétariat exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire (SE-CNSA) ;
-  Monsieur Sekeyoba Léopold NANEMA, Mle 33 907 U, Ingénieur d’agriculture, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Chef de département de la gouvernance institutionnelle au Secrétariat exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire (SE-CNSA) ;
-  Madame Nicole PALE, Mle 16 080 M, Ingénieur agroalimentaire, 1ère classe, 11ème échelon, est nommée Chef de département de la résilience et de l’assistance alimentaire au Secrétariat exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire (SE-CNSA) ;
-  Madame Ouo COULIBALY/OUATTARA, Mle 216 893 C, Nutritionniste, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Chef de département de la qualité, de l’alimentation et de la nutrition préventive au Secrétariat exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire (SE-CNSA).

D. AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES

-  Monsieur Ahmed Abdourahim FORGO, Mle 116 599 F, Ingénieur informaticien, 1ère catégorie, 4ème échelon, est nommé Directeur général du développement de l’industrie numérique ;
-  Madame Corotimi Abiba NIYA/OUEDRAOGO, Mle 33 25, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère catégorie, 4ème échelon, est nommée Directrice des ressources humaines ;
-  Madame Maïmouna Lydia OUEDRAOGO/SENEME, Mle 94 574, Informaticienne, 2ème catégorie, 6ème échelon, est nommée Directrice de la règlementation, de la normalisation et de la dématérialisation des procédures.

E. AU TITRE DU MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT

-  Monsieur Boudian Alexandre THIOMBIANO, Mle 271 386 X, Enseignant-chercheur, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
-  Monsieur Wenne-Goundi Placide ROUAMBA, Mle 241 754 M, Assistant, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Chargé de missions.

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

A. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION

Le Conseil a adopté huit (08) décrets.
Le premier porte nomination d’Administrateurs au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Dori pour un dernier mandat de trois (03) ans.
Au titre du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation :
-  Monsieur Ibrahima SANON, Mle 43 294 C, Professeur certifié des lycées et collèges.
Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :
-  Monsieur Seydou SANOU, Mle 57 925 F, Inspecteur du travail.

Le deuxième porte nomination d’Administrateurs au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Dori pour un premier mandat de trois (03) ans.
Au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :
-  Monsieur Boukaré SAWADOGO, Mle 40 996 T, Ingénieur agroéconomiste.

Au titre du ministère de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle :
-  Monsieur Sibiri Claude KABORE, Mle 211 771 H, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente.
Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
-  Monsieur Jacques KABORE, Mle 51 204 W, Inspecteur du Trésor.
Au titre des représentants des travailleurs du secteur de l’éducation de base :
-  Monsieur Yirbetersan Séraphin Marie Constant SOME, Mle 45 681 R, Instituteur principal.
Au titre des représentants du personnel de l’établissement :
-  Monsieur Yir-Ar Jean Eudes HIEN, Mle 208 176 M, Administrateur de sport.

Le troisième nomme Monsieur Ibrahima SANON, Mle 43 294 C, Professeur certifié des lycées et collèges, Président du Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Dori.

Le quatrième porte nomination d’Administrateurs au Conseil d’administration du Centre national des manuels et fournitures scolaires (CENAMAFS) pour un dernier mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation :
-  Monsieur Douniwangda Henri OUEDRAOGO, Mle 18 306 K, Conseiller d’administration scolaire et universitaire.
Au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat
-  Monsieur Alassane OUEDRAOGO, Mle 111 319 H, Conseiller des affaires économiques.
Au titre du ministère de la Culture, des arts et du tourisme :
-  Madame Henriette Philomène NIKIEMA/NANA, Mle 17 496 T, Enseignante.
Au titre du Bureau burkinabè du droit d’auteur :
-  Madame Chantal FORGO, Mle 29 10 12 69, Juriste.
Au titre de l’Association des éditeurs du Burkina :
-  Monsieur Jean-Baptiste SEDOGO, Mle 21 853 S, Professeur certifié des lycées et collèges.

Le cinquième porte nomination d’Administrateurs au Conseil d’administration du Centre national des manuels et fournitures scolaires (CENAMAFS) pour un premier mandat de trois (03) ans.
Au titre du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation :
-  Madame Minata OUEDRAOGO, Mle 18 472 J, Inspecteur de l’enseignement secondaire.
Au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :
-  Madame Bintou SESSOUMA, Mle 59 240 P, Maître de Conférences.

Le sixième nomme Madame Minata OUEDRAOGO, Mle 18 472 J, Inspecteur de l’enseignement secondaire, Présidente du Conseil d’administration du Centre national des manuels et fournitures scolaires (CENAMAFS).

Le septième nomme Madame Mariam COMPAORE/OUEDRAOGO, Mle 14 430 V, Administrateur des services financiers, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Gaoua, pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le huitième nomme les personnes ci-après Administrateurs représentant l’Etat au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Loumbila, pour un premier mandat de trois (03) ans.
Au titre du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation :
-  Madame Kadiatou YAMEOGO/DRABO, Mle 36 500 X, Inspecteur de l’enseignement secondaire.
Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :
-  Madame Fatemata OUEDRAOGO, Mle 237 985 N, Conseiller en gestion des ressources humaines.

B. MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.

Le premier porte nomination d’Administrateurs au Centre agricole polyvalent de Matourkou pour un premier mandat de trois (03) ans :
Au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques :
-  Madame Ramata SAKANDE/DRABO, Mle 59 689 S, Conseiller en gestion des ressources humaines ;
Au titre du ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du changement climatique :
-  Monsieur Kimsé OUEDRAOGO, Mle 24 615 E, Inspecteur des eaux et forêts.
Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
-  Madame Salamata COMPAORE, Mle 212 271 N, Conseiller en aménagement du territoire et du développement local.
Au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :
-  Monsieur Bernard BACYE, Mle 44 098 J, Enseignant-chercheur.
Le même décret renouvelle le mandat d’Administrateur des personnes ci-après au Centre agricole polyvalent de Matourkou pour un dernier mandat de trois (03) ans :
Au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques :
-  Madame Binta SORE, Mle 16 609 B, Conseiller des Affaires économiques.
Au titre du ministère des Ressources animales et halieutiques :
-  Monsieur Sibirinonma Lucien NANEMA, Mle 206 995 U, Ingénieur d’élevage.
Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :
-  Monsieur Emmanuel NIGNAN, Mle 36 612 F, Professeur, en remplacement de Monsieur Boukary DOULKOM ;
Au titre du personnel du Centre agricole polyvalent de Matourkou :
-  Monsieur Célestin RAYAISSE, Mle 91 454 Z, Technicien supérieur d’agriculture.
Au titre des représentants des élèves et étudiants :
-  Monsieur Drissa TOE, Mle 207 424 B, Elève ingénieur d’agriculture.

Le second décret nomme Madame Ramata SAKANDE/DRABO, Mle 59 689 S, Conseiller en gestion des ressources humaines, Présidente du Conseil d’administration du Centre agricole polyvalent de Matourkou pour un premier mandat de trois (03) ans, en remplacement de Monsieur Tamoussi BONZI.

C. MINISTERE DE L’ENERGIE, DES MINES ET DES CARRIERES

Le Conseil a adopté un décret nommant Monsieur Moïse GNOUMOU, Adjudant Chef-Major de gendarmerie, Membre de la Brigade nationale anti-fraude de l’or, au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure pour un premier mandat de trois (03) ans.

D. MINISTERE DE LA FEMME, DE LA SOLIDARITE NATIONALE ET DE LA FAMILLE

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Madame Kotimou TAPSOBA, Mle 33 327 N, Inspecteur des impôts, Administrateur représentant l’Etat, au Conseil d’administration de l’Institut national de la formation en travail social, au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement, pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU

Vos commentaires

  • Le 7 septembre 2016 à 18:31, par wibga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    conseil de ministre pauvre.....

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 19:02, par Odano En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Oh, un conseil des ministres d’une durée de 3 heures. Ma-foi, c’est très expéditif ça.
    Bonne chance à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 19:33, par le laïc En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    C’est comme vers la fin du règne de Blaise : conseils de ministres creux. Preuve que soit ils reconnaissent leur incapacité à tenir leurs promesses de campagne et ils ont désormais la tête à se trouver des points de chute, signe de la fin proche ou ils ne sont pas encore revenus de vacances qu’ils disent pourtant n’avoir pas bénéficiées. Allez comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 20:08, par petrograde En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Chers internautes, vous ne trouvez pas que ce compte rendu est bizarre ? Quelques rapports et quelques nominations. Je crois que ce n’est pas forcé de convoquer un conseil des ministres s’il n’y a rien à dire. Sauf si ce gouvernement est totalement à court d’idées pour résoudre nos véritables problèmes. Si c’est le cas le gouvernement Thieba peut toujours démissionner pour céder la place à de vrais combattants capable d’appréhender nos problèmes et de les solutionner.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 20:18, par IBK En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Avec des ministres qui créent de la tambouille partout comme Smaila, je ne suis pas étonné de la pauvreté du contenu des conseils de ministres car les règlements de compte sont devenus le mode gouvernance. Ils n’ont ni l’étoffe ni robe pour incarner les nouvelles fonctions.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 20:26, par Le patriote En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Hé hé hhhhhhhéééééé Mr le président, juste vous rappeler votre promesse d’ouverture de l’hôpital du secteur 30. La date donnée était bien le 1er septembre ( ou bien c’est celui de 2017 ?). Suivez mon regard ! votre ministre de la santé ’’incompétent’’ est interpelé(je pèse mes mots car au vu des dernières actualités il ne semble pas être en mesure de reconnaitre ses erreurs et de revenir en arrière. Une adage dit que qui ne tombe pas ne saurait se relever ). Ayiwa... Allons seulement comme dirait l’autre...

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 20:43, par Fatao En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Moi je voulais savoir pourquoi on a toujours un DAF OCECOS ????? Et attention aux marchés de grès à grès. Trop de doublons dans la fonction publique. Vivement que ça change.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 21:26 En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    ZERO DÉCISION D INVESTISSEMENT .CA BOUGE PA EH RSS. A QUAND LE PREMIER KM DES 2800KM DE BITUME QUE VOUS AVEZ PROMIS ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 21:56, par humble En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Quel conseil ?Dommage pour ce gouvernement qui passe 3 heures à de temps à des nominations.quel l,avenir pour notre notre pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 23:16, par Ashley En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Conseil des Ministres pauvre. Ah bah bah bah ! Enlevez les nominations et il reste quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 05:30, par Lesage En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Hé vous là, laissez le gouvernement travailler tranquillement.
    Ils sont sérieux nos ministres. Ils ne font pas semblant et puis
    Ils savent faire respecter leur autorité. N’en déplaise aux jaloux
    Tapis dans l’ombre, prêts à critiquer inutilement.
    Je demande simplement au gouvernement de soumettre un projet
    De loi pour généraliser la durée aux affaires de tous les directeurs :
    Régionaux, provinciaux, départementaux, etc. Cinq ans maximum, c’est raisonnable pour que les gens se donnent franchement au travail.
    Sinon au delà , c’est le développement des stratégies de vol, pillage et aux agissements condamnables.
    Des directeurs qui font 8, 10 voire 12 ans dans le même poste, on en connaît plein. Alors que beaucoup espère leur tour avec juste raison.
    Et c’est dommage. C’est décourageant pour tout travailleur honnête.
    Alors, prenez au sérieux ma proposition. Et vous verrez les répercussions en bien sur la gestion du pouvoir d’état.
    Merci et respects au Président du Faso et à son gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 06:51, par IBK En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    M. le Président, je m’adresse à vous en tant qu’économiste, une entreprise, une institution ou un Etat fonctionne sur la base du passif et des actifs ; la productivité étant un facteur permettant un pparamètre de classification du personnel en actif ou en passe. Lorsque l’écrasante majorité des agents ont de la défiance vis à vis de leur responsable, alors le personnel devient doublement passif qui va crouler l’entreprise.
    Il ne sert à rien de vous entêter à garder votre ministre de la santé qui est un vrai désastre pour le système de santé déjà fragilisé par des décennies de mal gouvernance. Savez vous que les 15 mille milliards du PNDES ne peuvent pas redresser un système santé en faillite ? Or n’y est presque au BF après dix ans de subvention des accouchements et SONU mal gérée qui a alourdi la dette de l’Etat vis à vis des COGES. Mais par incompétence, les cadres du ministère ont passer sous silence cette situation pour s’engouffrer dans la gratuité qui s’inspire du même modèle de financement. Ça ne fera qui signer la mort du système et mettre en lumière les affairistes de tout bord déjà en oeuvre pour faire consommer toute de de produits à nos populations dont la mort progressive est programmée. Ce sera la fin du système pharmaceutique au BF qui faisait la fierté grâce à la qualité des textes et le rayonnement de la CAMEG. Avec la gratuité d’avril puis étendu en juin, les formations sanitaires sont déjà à cours de liquidité pour les ré approvisionnements en médicaments ; place à la pharmacie privée des agents de santé ou à la pharmacie de rue "Zoé mbastaba ". L’heure est grave et il faut une thérapie de choc car l’erreur originelle de vient de votre choix de programme en matière de santé dont le géniteur Smaila semble investi d’une mission divine pour sauver la nation. Ce sera une erreur pour car ce programme à ignorer l’existant que sont les actifs et les passifs du secteur santé. En sciences médicales, il est conseillé de de suivre l’histoire naturelle de certaines pathologies car le traitement peut s’avérer plus dangereux.
    Pour les incultes du fonctionnement de système de santé, un CSPS moyen doit avoir un stock de 2 millions de médicaments, du matériel et des équipements à renouveler de 5 millions et nous en avons plus de 2 mille. Des CMA (45) et des hôpitaux (12) dont les besoins en investissements annuels se chiffrent à plusieurs centaines de millards et j’en oublie le cas stratégique de la CAMEG dont des dizaines de millards, la confiance des fournisseurs et des partenaires est en jeu.
    La santé est un bien précieux qui doit être soustrait de tout jeu politicien pour faire appel à toutes les compétences nationales voire internationales. C’est un secteur qui doit faire appel à l’union sacree ; c’est ce que Compaoré avait plus ou moins réussi.

    Je refuse l’exil médical et la mort lente de mon peuple ; la révolution ne fait que commencer !

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 07:09, par le bad En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    pauvre conseil des ministres. 3h seulement

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 07:30, par DAO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    pourquoi certains veulent-ils qu’un CM dure une journée entière pour être utile ? Un CM est toujours necessaire dans la conduite des affaires d’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 07:36, par Investigateur En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    A l’École Privée Sainte Edwige de santé Publique de Ouagadougou , nous assistons à des augmentations abusives des frais de loyers et des surcharges des dortoirs des internés mettant ainsi ces élèves dans de mauvaises conditions de bien être.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 07:50, par ze En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Beaucoup de DR et DP ont plus de 10 ans et qui ne bougent pas. Du sang frais svp.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 07:51 En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    est ce que notre gouvernement est réellement conscient du temps qui passe et des attentes du peuple burkinabè ? Regarder les contenues et la qualité des conseilles des ministres maintenant c est très inquiétant.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 08:02, par Le neveu En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Vous les internautes là, que l’on vienne vous mentir ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 08:13, par Ahmed En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Rien que des nominations . Nous sommes à un pas de la rentrée scolaire . Normalement on devait sentir beaucoup d’actions au MENA.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 08:17 En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Bonjour cher internautes, Sincèrement moi je commence à regretter le gouvernement de Blaise COMPAORE. Les CR de conseil des ministre sont nettement mieux que ce qu’on voit aujourd’hui. A voir les CR des conseils des ministres, on imagine qu’il manque de la compétence et des hommes d’idées à côté de RMCK. Rock, tu t’es mis dans la merde. Ces gens là vont te mettre la honte. Il faut vite revoir la copie sinon c’est la honte pour toi. Trouve des gens capables et compétents pour booster l’économie du pays. Les Remi Djandiono ont confondu parler beaucoup à la télévision Canal 3 et manager une équipe dans un ministère pour changer les choses. Il y a beaucoup d’amateurs dans le gouvernement alors que la situation nous recommande de véritables hommes d’action pour aller de l’avant. C’est ça aussi le problème de la jeunesse, on crie à longueur de journées laisser la place aux jeunes et le résultat ils ne font pas mieux. Moi-même je suis jeune mais j’attends de me former davantage à côté des aînés. Regardez quelqu’un comme BARRY, grâce à BADO qui a cru en lui, il est ce qu’il est aujourd’hui mais il trouve moyen de vouloir l’évincer pour occuper toujours la place alors que BADO a éviné des gens pour le mettre là où il est. Si c’est comme ça le sologan la jeunesse, le jeunesse, en tant que jeune je suis désolé.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 08:35 En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.
    Le décret porte relecture des statuts du Musée national du Burkina Faso.
    Les nouveaux statuts du Musée national du Burkina Faso consacrent la création de nouvelles directions et services et des aménagements de la composition du Conseil d’administration.
    L’adoption de ce décret permet de doter le Musée national du Burkina Faso de mécanismes lui permettant d’accomplir efficacement ses missions.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 08:42, par Windin m’mi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Et jusqu’a présent le conseil n’a pas évoqué le cas de la CAMEG. En tout état de cause, quand ça va pourir, on sentir l’odeur !

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 08:50, par L’incorruptible. En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    le conseil des ministres mème de 2h peut etre utile s’il traite de dossiers dont les gens s’attendent le plus comme les avancements,les bitumages des routes,la loi 081 etc.Mais hélas c’est dommage !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 10:20, par le véridique En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Sacré IBK, l’état actuel du système de santé n’est pas le fait de Smaila et la gratuité n’est pas tombé du ciel. En effet gratuité des soins chez les enfants a été mise en œuvre par des ONG dans certains districts de ce pays et a fait l’objet de plaidoyer pour la mise à l’échelle du pays après une évaluation. Mieux, cette gratuité est inscrite noir sur blanc dans le programme de gouvernement du président.
    Le fait est que certains praticiens de la santé sont foncièrement contre la mesure pour des raisons inavouables.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 10:48, par Thiombiano tadandia En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Respect à ma patrie.
    Quant on donne sa confiance à quelqu’un, je pense que pour une suite favorable, il ne faut pas en abuser.
    Cela pour dire que, depuis la prise du pourvoir du MPP par le cadeau du peuple (confiance aveugle), aujourd’hui ce peuple constate avoir vendu sa confiance à des montres non seulement moins chère et en plus à crédit, qui ne cessent de prouver leur incapacité.
    De ce fait, le peuple burkinabé doit savoir que c’est le passé d’un homme qui crédibilise sa parole d’aujourd’hui.

    La gestion du pouvoir est un, et doit être un comportement patriotique.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 10:50, par Cri de coeur En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Excellence Monsieur le Ministre de la Fonction Publique,
    La nouvelle grille indiciaire telle que présentée dans la presse et selon ma compréhension fera beaucoup de victimes dont je fais partie. Pour être explicite, j’évoquerai ma situation ( bien que le moi soit haïssable) . En 2012, je suis admis à un concours niveau A pour une formation de 03 ans. En ce moment, j’étais en catégorie B1 Echelon 7. A ma sortie en 2015 j’étais en B1 Echelon 8 et suis reclassé en A1 Echelon 02 dans l’ancienne grille. Il convient de signaler que je suis un fonctionnaire titulaire. Mes promotionnaires qui ne sont pas encore admis au concours sont en B1 Echelon 9. Avec la nouvelle grille, je me retrouve avec un indice 730 (Indice de de la catégorie A1 Echelon 2 de la nouvelle grille) alors que mes promotionnaires ( qui sont toujours en catégorie B1 Echelon 9) eux ont un indice 945 donc mieux payer que moi. On pouvait comprendre cet écart si ces derniers étaient mes ainés dans la catégorie B1. Pour tout dire, monsieur le Ministre, avec cette nouvelle grille certains agents de catégorie inférieure seront mieux payés que leurs promotionnaires qui ont été admis aux concours de niveau supérieur. Cette grille est à revoir donc.
    Recevez Excellence Monsieur le Ministre, ma haute considération.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 10:57, par OUEDRAOGO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Cher président du Faso, je vous félicite pour vous multiples efforts entrepris pour la gestion du pays. Vous êtes le premier président civil élu au scrutin au Faso et le tout le peuple vous admire énormément. Cependant, je porte à votre connaissance que le peuple souffre depuis votre arrivée au pouvoir et c’est le respect qu’il vous accorde jusqu’à présent qui calme leur ardeur. Vous devriez alors vous réveillez sinon c’est le peuple qui vous réveillera. A bon entendeur salut !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 11:11, par YAN0G0 En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Hum ! il facile de critiquer. Laissez le gouvernement travailler. La durée du CM ne fait pas son efficacité. Comme toute équipe quoi d’anormal de se retrouver une fois par semaine ? Problème de la CAMEG si le gov ne réagit pas c’est qu’il approuve le traitement des affaires par le ministre. Le gov est certainement mieux imprégné du problème que nous.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 11:17, par LE SCORPION En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Walahi je suis très très déçue de mon président Roch pour qui j’ai battu une campagne digne de son nom parce que j’avais foi en lui. Mais à l’allure ou vont les choses je pense que vous devriez être courageux pour reconnaitre vos erreurs et remercier PAUL KABA avec tous son gouvernement pour carence notoire. Roch, je vous en prie, réveillez-vous et remettez les pendules à l’heure pour recoller les morceaux avec ce vaillant peuple qui attend bcp de vous mon président. C’est le cri d’un cœur meurtri que je vous lance. Même votre ami Salifou DIALLO vous a renié et cela est dommage. je me demande si ce sont les fétiches et les démons de Blaise qui vous empêchent de travailler à mériter la confiance du peuple burkinabé ou alors vous êtes incapables ?. Malgré l’insurrection, l’on peut constater que dans la majeure partie de toutes les nominations ce ne sont que des confirmations de postes comme s’il n’y a pas d’autres personnes qui peuvent bien faire ce travail ? Des gens qui étaient là sous Blaise et qui sont reconduits. Même si vous pensez qu’ils ont bien travaillé songez à mettre du sang neuf dans ces structures pour que la roue puisse tourner dans le bon sens.
    A BON ENTENDEUR SALUE !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 11:19, par Lionceau En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Le secrétaire de séance a forcement omis de noter plein de chose.

    Je suis persuadé que au moins, Simon a parlé de l’attentat de Markoye, le ministre de la santé de la situation de la CAMEG, et le ministre de l’information de la grève du SYNATIC.

    Lol !

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 12:12, par djatou En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    je suis d’accord avec l’internaute 12. La gratuité des soins m’inquiétè beaucoup ; actuellement les dépôts des CSPS ont du mal tenir ces deux jours ;
    ils n’ont plus d’argent pour s’approvisionner en médicaments pour la prise en charge des patients ;
    ils plus d’argents pour payer les ordonnanciers de la gratuité pourtant ils ont promis de doter les formations sanitaires d’ordonnanciers
    ils plus d’argent pour payer le minimum pour le fonctionnement du service
    les dépôts sont devenus vides, les patients sont obliger de parcourir des distances pour payer les médicaments dans les structures privées
    PITIER
    aux dirigeants si vous avez qu’ il n’ ya pas d’argent annulé purement et simplement cette gratuité ; vous allez causer plus de mal a la population. Rien ne vas.
    Les ICP se cherchent, y’a d’autres qui se demandent s’ils ne vont pas fermer leurs formations sanitaires parce que il n’y a rien pour prendre en charge correctement un patient.
    Je suis decouragée. Vous avez promis de virrer l’argent chaque 2 mois, depuis debut AOUT vous n’avez pas viré. Vous vouler terrasser les formations sanitaires avec des dettes qui qui n’en finissent pas comme SONU avec son prolongement GRATUITE DES SOINS.
    La population vous suit seulement, mais en entendant ce sont les agents de santé à tous les niveaux que vous aller faire souffrir

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 12:19, par Bouisida En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Bonjour vous tous qui parlez bcp ;bcp, c’est tout ce que vs savez faire ?Parler pour ne rien dire. Tous ceux qui critiquent pour construire que DIEU les aide, mais pour tous les donneurs de leçons fermez la maintenant, on vs a assez entendu. Les grands footballeurs sont sur les gradins. C’est bon d’être dehors ; si vs saviez comment ces gens se cherchent aujourd’hui vs n’allez pas parler ainsi. Blaise a bien dit qu’il n’envie pas ceux qui viendront après lui, ça veut tout dire.Allons doucement sinon vs allez contraindre certains MINISTRES à la démission alors que vs non plus vs n’êtes pas à la hauteur. Ce n’est pas toujours une question de compétence, mais de moyens. La plus jolie femme ne peut offrir que ce qu’elle a dit- on. La liberté de la parole c’est bien mais un peu de respect pour ce qui ns dirigent car tous ns sommes appelés à diriger demain.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 12:22, par djatou En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    je suis d’accord avec l’internaute 12. La gratuité des soins m’inquiétè beaucoup ; actuellement les dépôts des CSPS ont du mal tenir ces deux jours ;
    ils n’ont plus d’argent pour s’approvisionner en médicaments pour la prise en charge des patients ;
    ils plus d’argents pour payer les ordonnanciers de la gratuité pourtant ils ont promis de doter les formations sanitaires d’ordonnanciers
    ils plus d’argent pour payer le minimum pour le fonctionnement du service
    les dépôts sont devenus vides, les patients sont obliger de parcourir des distances pour payer les médicaments dans les structures privées
    PITIER
    aux dirigeants si vous avez qu’ il n’ ya pas d’argent annulé purement et simplement cette gratuité ; vous allez causer plus de mal a la population. Rien ne vas.
    Les ICP se cherchent, y’a d’autres qui se demandent s’ils ne vont pas fermer leurs formations sanitaires parce que il n’y a rien pour prendre en charge correctement un patient.
    Je suis decouragée. Vous avez promis de virrer l’argent chaque 2 mois, depuis debut AOUT vous n’avez pas viré. Vous vouler terrasser les formations sanitaires avec des dettes qui qui n’en finissent pas comme SONU avec son prolongement GRATUITE DES SOINS.
    La population vous suit seulement, mais en entendant ce sont les agents de santé à tous les niveaux que vous aller faire souffrir

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 12:37, par eliane. En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Internaute 15 l,école sainte Edwige est une structure privée créer par une femme battante et soucieuse du développement durable de son pays, vas y créer pour toi et fiche lui la paix, espèce de jaloux, va te faire foutre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 13:08, par ouedraogo mahamadi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Bravo à freeafrik du dr rassablga OUEDRAOGO et son équipe pour le 1% culturel. Vivement que la loi soit adoptée à l’assemblée nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 13:14, par Yad’bila En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    respect aux Ministres d’abord. mais permetez moi d’interpeller mes chers Ministres sur deux aspects :
    1) sur vous plait il faut revoir tout le système de traitement salarial car les petites categories sont delessées à eux. n’oubliez pas que c’est leurs enfants qui sortent manifester quant y’a grêve. moi j’ai eu mon concours professionnel cette année mais je vous assure que la petite categorie n’est aisée à gerer : l’incmpréhension des parents et de tout ll’environnement qui vous entoure, ..... croyez moi c’est difficile.
    2) au Ministère de la femme il faut normaliser les choses maintenant : il y’a des directions qui n’ont toujours pas de Directeur Provincial confirmé. y’en a qui sont toujours des chargé d’expedier les affaires courantes. avec la fusion des deux ministères il faut normaliser les chose. respect à tous et courage aux ministres car on attend beaucoup de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 13:24, par abdoul En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Je propose que le conseil des Ministres soit bimensuel au regard du contenu très pauvre. C’est simplement décevant Monsieur le Président du conseil des ministres !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 14:19, par Dav En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    J,approuve tous ces internautes ! Je suis sympathisant du MPP mais vraiment je commence à être déçu.La période de grâce est passée et si les choses ne bougent pas,il faut vous attendre à tout,je dis bien tout

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 14:40, par GUEULARD En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    IBK (Internaute 12), au nom de Dieu le miséricordieux notre créateur, je te félicite et te bénit pour ta clairvoyance. Il faut jeter dehors ce ministre de la santé qui est un pion à Salif DIALLO. Il faut aussi jeter dehors celui du MENA qui est aussi un pion du même ROCK. Il ne le rend pas service mais bavarde trop à ses oreilles ! Une bande d’incapables et d’arrogants ! C’est tout ce dont le Burkina n’a pas besoins actuellement !!!!!!!!!! DANDJINOU même doit être éjecté du gouvernement pour excès de zèle, provocations outrancières et incapacité !!!! Je ne sais même pas si ce n’est pas la viande d’âne de Saaba qui l’a rendu ainsi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 14:49, par POLOLO J. En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    J’avoue qu’en tant qu’éducateur ,je suis tout simplement déçu du MENA. Voyez vous même , à quelques jours de la rentrée scolaire , les acteurs de ce ministère se retrouve sans repère au CENTRE -NORD .c’est une confusion totale qui prévaut actuellement dans ce ministère au niveau déconcentré mettant en danger le bien être des enfants innocents . Je pense humblement que M Jean Martin COULIBALY a le devoir moral de résoudre le problème avant que ça pète à la rentrée qui d’ailleurs est HYPOTHÉTIQUE ! ! ! EN FAIT POURQUOI CETTE RÉGION N’A TOUJOURS PAS DE DR ?? Vivement que ça se règle pour le bonheur de tous !

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 14:55 En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Je voudrais comprendre : dans cette situation difficile que tout le Faso vit, votre problème, ce sont des bâtiments que vous voulez décorer ? Quelque chose ne va pas quelque part.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 15:23, par Logique En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Les déclarations fracassantes du Président de l’Assemblée nationale sur le gouvernement ont mis à nu les traditionnelles querelles de leadership et de clans qui opposent les principaux tenants du pouvoir burkinabè. En reprochant au gouvernement de n’avoir pas d’imagination et d’audace pour impulser le développement à la satisfaction des populations, le président de l’Assemblée ne se tire t-il pas une balle dans le pied ? En sa qualité de deuxième personnage de l’Etat et du parti au pouvoir le MPP dont il assure la présidence par intérim suite à l’élection de Roch Marc Christian Kaboré à la Présidence du Faso, le président de l’Assemblée nationale doit comprendre qu’il est comptable de l’échec ou du succès du régime MPP en place. Tout le monde sait que la moitié des ministres actuels au gouvernement ont été proposés par lui. Donc, si ce gouvernement est incompétent, il en est le premier bouc émissaire. Il devrait faire son auto critique pour voir s’il n’a pas promu ministres des personnes nulles sur la base de sentimentalisme, régionalisme et favoritisme exagérés. Dans les pays émergents et même africains où l’on privilégie la compétence dans les nominations, on ne propulse pas des cadres de moins de 50 ministres si ces derniers n’ont pas fait au préalable leurs preuves dans la gestion de l’administration publique comme directeur, secrétaire général etc. En France par exemple, on ne change pas au hasard à chaque remaniement ministériel les secrétaires généraux des ministères qui sont la mémoire du ministère et qui généralement sont des administrateurs confirmés sans inféodation politique. Le MPP a mal compris l’exercice du pouvoir public qu’il confond à un pouvoir personnel et de parti. Les Américains ont même abandonné ce vieux système qui consistait pour le parti au pouvoir à placer ses militants aux postes administratifs de l’Etat du sommet au plus bas échelon décentralisé. Mais le MPP excelle dans cette pratique désuète digne des dictateurs des temps révolus et est en train de mener une politisation à outrance de l’administration publique. Il n’est donc pas étonnant que le gouvernement MPP échoue au vu et au su de tous les Burkinabè dont les yeux sont grandement ouverts et qui rejettent la pensée unique et la patrimonialisation du pouvoir. Alors, le MPP peut rectifier le tir en formant un autre gouvernement avec des personnes qui ont fait leurs preuves dans la gestion responsable de l’administration publique. La gestion des ressources humaines ne se fait pas avec la dictature, mais le dialogue, l’écoute et une capacité à concevoir et appliquer des solutions justes et durables aux problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 15:27, par Martine En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Les forums des internautes constituent des tribunes d’expression libre de citoyens. Si certains internautes bâtissent leurs argumentaires sur des faits objectifs, d’autres par contre visent des règlements de comptes injustes. Mais les lecteurs avisés qui ont le sens de l’analyse doivent pouvoir faire la part des choses pour se baser sur l’objectivité. Ainsi, je m’adresse à tous les forumistes aux arguments légers et malhonnêtes ,qui tentent injustement de diaboliser tous les citoyens non assujettis par les clans rivaux du MPP ,en le considérant comme des disciples du régime Compaoré dont ils souhaitent la marginalisation systématique .Ils doivent comprendre que les premiers et grands disciples du régime Compaoré qui ont profité du système pour s’enrichir et parvenir aujourd’hui au pouvoir par la manipulation et le dictat, sont bel et bien ces ténors du MPP. Donc s’il faille balayer les soient disant ex-collaborateurs du régime Compaoré,il faudrait commencer par ceux du MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 15:36, par jan jan En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Internaute 20, je n’ai pas voté MPP car je les appelle CDPbis, mais je ne regrette en rien le pouvoir de Blaizo, un pouvoir qui a tué pendant 27 ans, ne l’oublis jamais. Je préfère un gouvernement qui ne fait rien mais qui laisse le Peuple vivre en paix, qu’un gouvernement qui se dit travailler et qui exécute les gens comme des mouches. PLUS JAMAIS CA AU BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 18:37, par Daouda P En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Les internautes sont 0,0000000000001% de la population Donc Arretons de chialer dans l anonymat sur cette plateforme gentiment offerte pour vos avis. Je demande aux gouvernement de faire son travail selon sa vision. Que ceux qui sont ulcérés se fassent elire et prouver leur COMPETENCE. Commencer par etre competent a la.maison chez vous et ensuite dans la circulation et enfin aux yeux de vos collegues. On sait. celui qui est assis est un grand danseur. Mais jetez-le sur la piste et ngaw.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 21:52, par IBK En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 7 septembre 2016

    Internaute 24 (le véridique ), vous incarnez le prototype d’intellectuels de seconde zone qui entoure le ministre de la santé. Je me limite au seul exemple des ONG ayant mis en oeuvre la mis en oeuvre la gratuité. Connaissez vous le coût de fonctionnement de ces ONG ? Je suis suis attristé de voir tel niveau d’amateurisme et d’amalgame ! Votre niveau conceptuel est si faible que vous ne pouvez pas faire une analyse de risque et pourtant on vous a averti mais comme toujours dans ce pays, les courtisans prennent toujours le dessus sur les concepteurs. On s’est spécialisé dans la copie des textes venus d’ailleurs à tel point que les répétiteurs sont mieux côtés que les concepteurs. Lorsque l’on veut innover sans la méthode, on sème le chao ; c’est ce qui arrive avec la gratuité.
    La gestion des changements nécessite une application minutieuse, une adhésion des acteurs et des moyens de correction. Le ministre de la santé a trompé tout le gouvernement en présentant un projet de 30 millards en 5 ans or le annuel de la subvention pourrait avoisiner les 100 millards en cas de gestion rigoureuse. Pour ceux qui ne croient pas à mes chiffres, on attend plus de 900mille accouchements par an dont 85% eutocique, 10% dystocique et 5% césarienne. Pour 5000F eutocique, 20000F dystocique et 60000F césarienne et les 10 milliards sont pulvérisés. On ne tient pas compte des pathologies liés à la grossesse, aux pathologies de l’enfant et les interventions chirurgicales.
    Ce qui se passe à la santé est si grave que les services de renseignement doivent remonter vite les info pour arrêter l’hémorragie car se soigner décemment est le plus grand terrorisme que vit les populations.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 06 août 2020
Explosion au Liban : Quatre Burkinabè parmi les blessés (Conseil des ministres)
Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 30 juillet 2020
Burkina : La réouverture des frontières aériennes est prévue pour le 1er août 2020
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 22 juillet 2020
Découplage des élections de 2020 : « Le gouvernement attend le rapport parlementaire avant de se prononcer », réagit Rémis Fulgance Dandjinou
Examens et concours 2020 : 779 542 élèves composeront du 14 au 28 juillet
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 08 juillet 2020
Conseil des ministres : Vers le relèvement des pensions de 750 agents des collectivités territoriales
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 juin 2020
Affaire Armand Béouindé : « Que la justice fasse son travail ! », lance le porte-parole du gouvernement
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 juin 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés