Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos.» Gandhi

Protection des berges de la rivière Kou : 3000 plants mis en terre

Accueil > Actualités > Environnement • • mardi 6 septembre 2016 à 14h00min
Protection des berges de la rivière Kou : 3000 plants mis en terre

Le Comité de Bassin de l’Agence de l’eau du Mouhoun (AEM), en collaboration avec le Comité Local de l’Eau Kou (CLE-Kou) et la population riveraine a organisé ce samedi 3 septembre 2016, une opération de reboisement pour protéger les berges de la rivière Kou dans le village de Kokorowé dans les Hauts-Bassins. A l’occasion, trois mille (3000) plants ont été mis en terre sur une distance d’environ 2 km.

Dans le village de Kokorowé , dans les Hauts-Bassins, les berges de la rivière Kou sont menacées par les activités anthropiques. En effet, elles sont occupées par les cultures champêtres et maraichères. Les conséquences sont sans appel. Forte érosion et dégradation des berges entrainant l’ensablement et l’assèchement du Kou. Pour inverser la tendance, le Comité de Bassin de l’AEM a volé au secours du Kou en mettant en terre 3000 plants de bambou et d’arbres fruitiers ce samedi 03 septembre 2016. « Nous avons prévu deux rangées de bambou séparées de trois mètres » explique Ali Coulibaly, Directeur provincial de l’environnement du Houet, représentant du CLE Kou. Et de poursuivre : « nous avons choisi le bambou parce qu’il est reconnu comme étant meilleur dans la protection des berges à cause de son système racinaire qui est assez fasciculé et qui retient le sol. En plus, l’espèce est colonisatrice. En quelques années elle va couvrir l’espace sur lequel elle est plantée ».

Selon le Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau du Mouhoun, Alphonse Bonou, cette opération de reboisement vise à protéger la rivière Kou contre l’ensablement et la dégradation de ses berges. Si nous ne faisons rien pour reboiser cet endroit, lui redonner de la force pour retenir la terre ; dans quelques années on assistera à un assèchement de la rivière, prévient monsieur Bonou.

« Le déboisement le long des cours d’eau provoque leurs comblements » indique de son côté Monsieur Saïdou Kanazoé, Directeur Général de l’Agence de l’Eau du Mouhoun. C’est pourquoi, chaque année, le Comité de bassin de l’Agence de l’Eau du Mouhoun organise une opération de reboisement dans l’une des six régions de son espace de compétence. Mais, interpelle-t-il, planter est une chose, protéger en est une autre. Donc, nous appelons la population à assurer la protection des plants mis en terre. Le Directeur Général de l’AEM souligne que, si ces plants grandissent, ils vont éviter l’ensablement du cours d’eau qui présente beaucoup d’intérêt socio-économique pour la ville de Bobo- Dioulasso. Au Directeur provincial de l’environnement du Houet, Ali Coulibaly, de rassurer : « Nous travaillons avec le Groupement de gestion forestière (GGF) et le CVD à qui on a confié la responsabilité de la plantation. Ils vont également s’occuper de l’entretien ».

Séance tenante, le Président du CVD de Kokorowé, Damou Pierre Sanou, a pris l’engagement au nom des populations du village, d’assurer le suivi et la protection des plants.

Ibrahima Traoré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journée climatique : L’Afrique et l’Europe ensemble pour un partenariat vert
Changements climatiques : La transparence du Burkina en matière d’atténuation et d’adaptation évaluée
Région du Centre-Sud : Bientôt, les populations des communes de Doulougou, Ipelce, Kombissiri et Saponé n’auront plus soif
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Environnement dédommage des victimes de dégâts causés par les animaux sauvages
Protection des ressources naturelles : Des journalistes s’imprègnent de l’approche APAC
Protection des ressources en eau : Un atelier national pour faire l’état des lieux
Gestion participative des forêts classées au Burkina : Le PGDD/REDD+ s’achève sur de bonnes notes
Assainissement au Burkina : Un rapport sur la problématique de la gestion des boues de vidanges sur la table des autorités
Réduction des émissions de gaz à effet de serre : Le Burkina élabore son système MRV
Gestion du froid en Afrique : Les acteurs réunis à Ouagadougou pour mutualiser leurs forces
Climatiseur Triple Inverter de Samsung : Le climatisseur qui garantit 68% d’économie d’énergie
Renforcement des capacités des institutions nationales en identification, préparation et gestion de projets climats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés