SYSFMAB : Honorine Kabré conduite à la tête du syndicat

dimanche 4 septembre 2016 à 10h53min

Le Syndicat des sages-femmes, maïeuticiens d’Etat et accoucheuses du Burkina (SYSFMAB) a tenu, les 2 et 3 septembre 2016 au centre d’éducation ouvrière, son congrès ordinaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
SYSFMAB : Honorine Kabré conduite à la tête du syndicat

Venus de divers centres hospitaliers du pays, les militants du Syndicat des sages-femmes, maïeuticiens d’Etat et accoucheuses du Burkina ont échangé sur le thème « Mobilisation sociale, un déterminant pour la réduction de la mortalité maternelle et infantile au Burkina Faso : SYSFMAB joue ta partition dans la communauté » ; dégagé les acquis ainsi que les insuffisances de l’organisation et formulé des recommandations pour les actions futures. Au cours de ce congrès, le bureau national a été renouvelé passant de 12 membres à 14 avec la nouvelle secrétaire générale Honorine Kabré à la tête du syndicat. Et ce, au cours de leur congrès tenu les 2 et 3 septembre derniers à Ouagadougou.

Au titre du bilan des années antérieures, la secrétaire générale sortante, Mariam Tiemtoré a exprimé un sentiment de satisfaction. « Le SYSFMAB a été crée en 1997 et on n’était que 317 sages-femmes, maïeuticiens et accoucheuses à travers le pays. Ce qui était très insuffisant. Mais grâce aux actions du syndicat, nous nous approchons aujourd’hui des 3000 sages-femmes, maïeuticiens et accoucheuses », a-t-elle indiqué. Et pourtant, le début du syndicat n’a pas été facile. La secrétaire sortante n’a pas manqué de le faire savoir. « Quand on créait le syndicat, on avait beaucoup de problèmes. Le simple tensiomètre manquait dans les salles d’accouchement. Et des femmes mouraient par manque de ce instrument car on n’arrivait pas à détecter à temps qu’elles ont une hypertension et qu’il faut agir rapidement », a-t-elle expliqué.

Des propositions ont été faites par les congressistes en vue d’améliorer l’état de santé des mères et des enfants et leurs conditions de vie et de travail. Il s’agit entre autres, de l’adhésion en nombre des sages-femmes, maïeuticiens et accoucheuses au SYSFMAB, l’extension du système dans toutes les régions du pays, la redynamisation de la section. « L’ancien bureau était composé des personnes d’un certain âge. Moi, je suis à la retraite. S’il n’y a pas la relève avec les jeunes qui ont plus de dynamisme, on risque de ne pas trop avancer », prévient Mme Tiemtoré.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net
Lien utile
 : Le SYSFMAB : Le 5e congrès se tient les 2 et 3 septembre à Ouaga

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés