Chantiers du 11 décembre 2016 : Des irrégularités et des inquiétudes

samedi 3 septembre 2016 à 15h10min

Une mission gouvernementale composée de trois ministres s’est rendue le 02 septembre 2016 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord qui accueille les festivités entrant dans le cadre de la commémoration du 11 décembre prochain.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Chantiers du 11 décembre 2016 : Des irrégularités et des inquiétudes

La mission était composée des ministres Simon Compaoré, de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure par ailleurs président du comité national d’organisation ; de Eric Bougouma des infrastructures et de Tahirou Bangré des sports et des loisirs.
Cette mission gouvernementale a été accompagnée sur place par le gouverneur de la région, Nandy Somé /Diallo et le secrétaire permanent en charge de l’organisation des festivités du 11 décembre, Khalil Bara.

Des infrastructures devant abriter les activités prévues au programme dans le cadre de la célébration du 11 décembre ont donc été visitées. On peut citer l’auberge du 11 décembre, l’aire du défilé, le village artisanal, la place de la nation, la salle polyvalente, la maison de la femme, le stade régional, la caserne des sapeurs-pompiers, les travaux de voierie…

Si des chantiers tels la salle polyvalente ; la place de la nation ; la caserne des sapeurs-pompiers sont terminés ou presque, d’autres sont toujours en début d’exécution (auberge du 11 décembre) ou en cours (stade régional avec un taux d’exécution de 10% de travaux en 10 jours, le village artisanal) .

On note aussi le cas de ces chantiers qui n’ont pas encore débuté à quelques 100 jours-J. Il s’agit essentiellement des travaux de réhabilitation de bâtiments administratifs et de construction de monuments.

Des faits aussi à signaler sont la dégradation de certains ouvrages déjà réalisés et un problème de nivellement au niveau de l’ère du défilé. Des problèmes subsistent aussi au niveau des cités des forces vives avec la non mise en valeur d’une quarantaine de parcelles.

Des travaux de voierie ont fait également l’objet de la visite. Au niveau du rond-point des paysans, il est prévu par exemple le bitumage de 5 km de route sur un total d’environ 33 km de route à bitumer pour l’occasion.

Des manquements constatés

Le gouvernement a accordé une autorisation spéciale au maire de la commune pour procéder au lotissement d’une trame d’accueil au profit de propriétaires fonciers et exploitants agricoles du village de Dondollé, localité dont les habitants ont cédé leurs terres pour la construction de la cité A des forces vives.
200 parcelles devaient être dégagées à cet effet au regard des besoins exprimés. Le conseil municipal a fait appel au service du bureau d’étude et d’aménagement(BTEA). Mais contrairement aux dispositions de l’arrêté du marché, le bureau d’étude a dégagé 305 parcelles, soit un dépassement de 105 parcelles. Sur les parcelles effectivement dégagés, 161 ont été cédées aux propriétaires terriens et exploitants agricoles comme convenu ; 05 ont été cédées à un individu du nom de Denis Dabilgou comme compensation de son terrain borné qui était sur le site. Le reste des parcelles a été cédées de manière irrégulière.

En effet, 105 parcelles ont été cédées en violation de l’article 364 du décret N°2014/PRESS/PM/MATD/MEF/MHU du 03 juillet 2014, déterminant les conditions et les modalités d’application de la RAF. 40 autres parcelles ont été cédées de manière totalement frauduleuse parce que les bénéficiaires ont utilisé des prête-noms.

Le gouvernement a donc pris des mesures visant à corriger ces manquements. Il s’agit du retrait des parcelles irrégulièrement cédées ; de la prise d’une nouvelle décision du conseil municipal quant à la destination des 105 parcelles tout en examinant les cas sociaux et la prise de dispositions au niveau de la mairie pour éviter à l’avenir de tels écueils.

Des échanges pour aplanir les difficultés

La rencontre entre les forces vives et les autorités tenue au conseil régional du Centre-ouest a permis à ces derniers, de poser d’autres doléances et soulever des inquiétudes quant au respect des délais. Les doléances elles ont tourné autour du bitumage de voies supplémentaires, d’éclairage, de construction d’autres infrastructures.
Les entreprises chargées des travaux, elles ont mis en avant le facteur pluie qui ralentit considérablement les travaux.

Cependant, elles ont promis de tout mettre en œuvre afin de rentrer dans les délais et livrer les ouvrages à bonne date.

En tout état de cause, les ministres ont félicité celles des entreprises qui se sont positivement illustrées et remonté les bretelles à celles défaillantes. Le ministre Simon Compaoré a donné des instructions fermes afin que les travaux soient effectués dans les délais et selon les normes techniques. Que tout rentre dans l’ordre avant la dernière visite que doit effectuer le Premier ministre sur le terrain.

Au total, c’est une somme d’environ 20 milliards que l’Etat a injectée pour la commémoration du 11 décembre prochain dans la région du Centre-ouest. Région qui devait abriter la manifestation qui n’a pas pu s’y tenir du fait de la situation nationale. C’est donc dire que les uns et les autres ont eu tout le temps de se préparer, d’où les craintes légitimes des populations face à ces chantiers qui trainent pour ne pas dire dorment.

Le thème retenu pour la commémoration de ce 11 décembre est : « Démocratie, défis sécuritaires, progrès économique et social ».
Le ministre en charge de la sécurité intérieure a informé l’assistance de l’attaque terroriste qui a ciblé un poste douanier à Markoye dans la nuit du 1er au 2 décembre. Cette attaque a fait deux morts dont un douanier et trois blessés. Selon le ministre Simon Compaoré, tout porte à croire que les assaillants sont venus du Niger voisin. Une minute de silence a été demandée en mémoire des victimes et une enquête ouverte.

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 septembre 2016 à 14:55
    En réponse à : Chantiers du 11 décembre 2016 : Une mission gouvernementale en visite terrain

    20 milliards pour ces rapaces.En effet des travaux qui sont finis mais déjà dégradés et des travaux qui n’ont pas encore débuté ou exécuté à moins de 50% sans oublier les éternelles escroqueries dans les attributions des parcelles.Faut arrêter avec cette histoire du 11 décembre en pensant autrement,dans le sérieux et dans la sérénité au développement de nos régions.Que chacun fasse le tour dans les régions où ces 11 décembre ont été célébré pour voir que c’est du grand n’importe quoi

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre 2016 à 22:01, par OUEDRAOGO AMADOU
    En réponse à : Chantiers du 11 décembre 2016 : Des irrégularités et des inquiétudes

    20 milliards pour organiser une fete nationale je pense que c est un peu execisif surtout pour un pays pauvre comme le BURKINA.Apres la fete rares sont ceux qui sont capables de louer ces maisons a usage d habitation.Il s agit tout simplement d un investissement a perte.On n a pas besoin d etre un economiste pour le savoir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2016 à 05:40, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Chantiers du 11 décembre 2016 : Des irrégularités et des inquiétudes

    Heu... Mais rien n’est dit concernant les récompenses ou les sanctions des gens qui ont fait la "satisfaction" ou de ceux qui ont orchestré des "irrégularités" et/ou été à la source des "inquiétudes" ?

    Parce que quand même, si on retire une parcelle à celui qui l’a achetée à plusieurs millions mais qu’on ne fait rien à celui qui a encaissé les millions, je ne vois pas pourquoi nous tous on ne se mettrait pas à "encaisser" si l’occasion se présente ? Toujours la prime à l’impunité ? Serait-ce par "solidarité de corps" entre "dealers" de parcelles ? Éclairez nous ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2016 à 10:53
    En réponse à : Chantiers du 11 décembre 2016 : Des irrégularités et des inquiétudes

    Continuons, personne ne veut être responsable ! Tôt ou tard, nous allons payer !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre 2016 à 15:23
    En réponse à : Chantiers du 11 décembre 2016 : Des irrégularités et des inquiétudes

    S’il y a quelque chose que ce nouveau pouvoir MPP doit arrêter toute suite c’est bien cette fois de faire le 11 décembre. Que de gaspillage de ressources : cités CNSS gaspillage de ressources depuis Fada, Ouahigouya, Bobo, etc. Cités des forces vives beaucoup d’argent détourné et blanchi de cette façon, aérodromes quelle utilité ?, gaspillage, etc.
    En début de saison de pluie j’ai emprunté la route de Grom-Grom, quel contraste avec les 6 mètres bitumés de Dori. le 11 décembre est-ce seulement l’affaire du chef lieu de la Région ?
    Voilà ce 11 déc. à Kaya, qu’en est-il des voies Boulsa-Kaya, Kaya-Kougoussi ? Pour ne citer que celle reliant le chef lieu aux autres provinces de la Région.
    Il faut impérativement repenser ces 11 déc. si l’on veut vraiment en faire des leviers de développement des Régions.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés