Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

mardi 30 août 2016 à 23h35min

Le tout nouveau syndicat de police « Union police nationale » (UNAPOL) a tenu un point de presse ce lundi 29 aout au sein du centre national de presse Norbert Zongo de Ouagadougou. A l’ordre du jour de cette rencontre avec la presse, quatre points dont deux en rapport avec les récents accrochages entre policiers en service et usagers.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

Comptant en son sein plus de 1000 membres et présent dans presque toutes les régions du Burkina, le syndicat Union police nationale (UNAPOL) conformément à ses missions fixées, est déjà à la tâche. En effet, depuis quelque temps, des agents de la police nationale sont victimes d’actes d’incivisme sur la route. Et l’un des derniers en date est l’affaire du gendarme en infraction qui aurait giflé un policier en tenue, dans l’exercice de ses fonctions. Saisi du dossier, l’UNAPOL se dit sidéré par la mauvaise gestion de cette crise par les hiérarchies des deux entités à savoir celle de la police et celle de la gendarmerie. Aux dires du secrétaire général du syndicat monsieur Wakilou Senou, « cette tentative éhontée de nier les faits est la résultante d’une volonté désespérée de « gérer » une situation que deux hiérarchies (Gendarmerie et police) ont l’habitude d’appliquer à des cas qui au demeurant requièrent tout autre traitement ». Face à cette situation, l’UNAPOL dit avoir « des preuves requises pour convaincre tout tribunal qui appliquerait le droit comme il se doit » et donc sur ce, il « entend porter plainte devant les autorités judiciaires afin que le droit soit dit ».

L’affaire du policier renversé par le véhicule à constitué le second point de l’ordre du jour de la conférence de presse. A ce sujet, le commissaire Senou a rassuré que « la présente affaire ne sera pas « gérée » (Entendez réglé l’amiable), car l’UNAPOL a déjà saisi ses conseils juridiques que sont Me Arnaud Sampébré et Me Sayouba Neya, afin de se constituer partie civile dans cette affaire ». Aussi a-t-il ajouté : « Nous portons plainte pas pour créer des tensions, mais pour que de tels incidents ne se reproduisent plus. Nous le faisons pour éviter le type de gestion que cette situation a failli connaitre. Nous voulons éviter ces petits incidents que l’on « gère » entre hiérarchies mais qui laissent du ressentiment entre les rangs ».

L’UNAPOL dénonce une irrégularité dans les commissions d’affectations

La question de la non prise en compte du syndicat UNAPOL dans la commission d’affectation de la police nationale était aussi au menu de ce point de presse. En effet selon le secrétaire général Senou, « il existe un décret datant de 2006 à savoir le décret n°2006-181 qui indique clairement que dans les commissions d’affectations interministérielles, il doit y avoir au moins deux représentants du délégué du personnel et deux représentants de chaque syndicat de l’entité qui a constitué cette commission d’affectation. Mais la commission a siégé en ignorant royalement le syndicat, donc en violation des textes ». Mais, poursuit- il, « nous espérons que notre lettre de protestation et nos démarches pour la reprise des travaux d’affectations en incluant l’UNAPOL sera vite entendu. Car autrement, des mesures judiciaires seront engagées pour le respect de droit ».

Le dernier point que le syndicat des policiers a abordé fut la question de leurs collègues radiés en 2011. A ce sujet, des démarches auraient été entreprises mais seraient restées vaines selon le commissaire Senou. Selon leur constat, les choses ne seraient pas faciles pour leurs collègues radiés et comme solution alternative, l’UNAPOL a pensé utile d’adresser une lettre ouverte a son excellence le président du Faso.

En bref l’UNAPOL invite les autorités à envisager dans un premier temps une campagne de sensibilisation sur les rapports entre les forces de sécurité pour le bien des populations. Dans un second temps, le syndicat invite à respecter la loi portant stratégie de sécurité intérieure qui indique clairement les sphères de compétence « ratione materiae et ratione loci », de la police et de la gendarmerie.

Yasmine K. Sawadogo (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 août 2016 à 13:29, par aligator
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Allez vous plaindre où vous voulez.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 13:46, par Bn
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Je ne voudrais pas m’immiscer dans les affaires de la Police mais je voudrais demander à l’UNAPOL de sensibiliser d’abord certains de ses membres afin qu’ils évitent l’excès de zèle dont ils font preuve quand ils sont sur la route. Ce zèle était le propre de la police municipale au temps de certains personnages qui sont aujourd’hui à la tête du Ministère de la sécurité intérieure et à son temps, nous avions vu les conséquences désastreuses. Aujourd’hui, c’est autour de la police nationale de se mettre dans la même danse et les jeunes recrues ont déjà oublié ce qui s’était passé à Koudougou et à Réo lorsque les policiers avaient engagé des courses poursuites. Alors au lieu de perdre le temps dans des discours inutiles et autour de procédures judiciaires ou de division qui vont ouvrir encore des brèches d’insécurité et mettre notre pays en insécurité à l’heure de la montée du terrorisme, je pense que certaines grégaires ou orgueil de corporation devrait être mis de côté.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 14:00, par Touabga
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Vive l’État de droit. Chers membres UNAPOL, merci pour l’école. J’invite tout citoyen désormais à saisir les juridictions compétentes pour tout acte illégal (injures, propos déplacés, abus d’autorité, rackettes, corruptions...) commis par un agent de police. L’UNAPOL est prête pour vous accompagner dans votre quête d’une police exemplaire et bien formée. Déposez les plaintes auprès du Parquet, chaque fois que vous pensez être lésé par un policier. Magistrats, votre charge de travail va accroître. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 14:00, par BIIBILFOU
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    La compagne de sensibilisation sera la bienvenue pour le futur des forces de l’ordre,soyez des hommes de tolérance car cela ferra avancer notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 14:41
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Je m’attendais a voir des explications sur le fait que les policiers faisant la circulation ne portent pas de gilets ou encore qu’ils réclament des tenues de protection. C’est la principale cause des accidents que nous voyons.
    Si vous les poster en milieu de chaussée de soyez pas étonnés qu’ils se fassent renverser.
    Comment comptez vous saisir la justice quand vous même devenez la cause des accidents.
    J’ai du respect pour la police mais un accident est un accident et il n’y a pas que les policiers qui se font ramasser en circulation.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 14:41, par Made
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Courage !
    Il fallait laisser la populace lynché ce type. S’il est aigri c’est pas la faute du policier

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 14:49, par hi hi
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    C’est parti mal, car il y aura forcément des récriminations et ressentiments dans le camp des perdants. Desfois, il vaut mieux une médiation qui se solde par une cérémonie médiatisée, où les deux impliqués dans le conflit, font la paix des braves et se serrent la main. ce peut être mieux qu’une action judiciaire.
    Comment les chefs peuvent-ils violer les textes, en refusant d’associer le syndicat à la commission d’affectation ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 14:54, par MORBIGA
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    OH EN TOUT CAS NOUS SOMMES SOUVENT BASTONNES DANS DES COMMISSARIATS OU DANS DES GENDARMERIES DANS LE SEUL TORT D ETRE PAUVRES ET SANS PROTECTION. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE GIFLE ET UNE CARESSE ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 14:58, par Dignité
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Contradiction !
    En même temps que le responsable de ce syndicat dit refuser un règlement à l’amiable, il demande pardon pour les policiers radiés ! Si le pardon n’existait pas, pourquoi vous le demandez ? Soyez logiques !
    Du reste, il reste à vérifier les faits qui se sont passés entre le policier et le gendarme ! Des versions contradictoires ! Ce qui me gêne le plus, c’est comme si le policier dans l’exercice de ses fonctions n’est plus susceptible de se tromper ! Conséquences, tous les jours, ce sont des tords qu’ils font à bien des usagers parfois de bonne foi mais il reste que ce sont des tords ! Et comme leur parole est désormais parole d’évangile, je crains que les abus ne se multiplient ! Et cela risque fort de déboucher sur des situations difficiles !
    C’est pourquoi je propose des inspections inopinées de la hiérarchie sur le travail des policiers pour apprécier souvent certains comportements, leur travail et recadrer au besoin ! Sinon, leur stratégie de victimisation à outrance conduira à des situations contreproductive !

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 15:00, par Dignité
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Contradiction !
    En même temps que le responsable de ce syndicat dit refuser un règlement à l’amiable, il demande pardon pour les policiers radiés ! Si le pardon n’existait pas, pourquoi vous le demandez ? Soyez logiques !
    Du reste, il reste à vérifier les faits qui se sont passés entre le policier et le gendarme ! Des versions contradictoires ! Ce qui me gêne le plus, c’est comme si le policier dans l’exercice de ses fonctions n’est plus susceptible de se tromper ! Conséquences, tous les jours, ce sont des tords qu’ils font à bien des usagers parfois de bonne foi mais il reste que ce sont des tords ! Et comme leur parole est désormais parole d’évangile, je crains que les abus ne se multiplient ! Et cela risque fort de déboucher sur des situations difficiles !
    C’est pourquoi je propose des inspections inopinées de la hiérarchie sur le travail des policiers pour apprécier souvent certains comportements, leur travail et recadrer au besoin ! Sinon, leur stratégie de victimisation à outrance conduira à des situations contreproductive !

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 15:12
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    vous étés une union oubien un syndicat des témoins on dit que le gendarme n a giflé le policier et le gendarme lui dit c est qui eté giflé et puis vous persistez ok on dirait que vous avez oublié policiers militaires y a quelques années de cela .Les premiers responsables cherchent a calmer l affaire et vous persistez on dirait vous ne connaissez pas ou se trouve le camp paspanga ou bien statut particulier qui vous flatte. je m adresse qui penses qu on dit de laisser tomber est source de faiblesse.Je salut tous les policiers qui penses que le burkina faso policiers gendarmes c est la m^me chose et non des rivaux

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 15:30, par véking
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    vous les policiers je vs comprend pas.quand 2 usagers font un accident de route,après le constant les policiers eux même vous propose 1erment un règlement à l’amiable,une fois que les 2 usagers ne s’entendent pas,que les policiers se référent à la justice pour trancher l’affaire.
    Mais pour quoi dire sur l’affaire du véhicule qui a renversé le policier que :« la présente affaire ne sera pas « gérée » (Entendez réglé l’amiable)et en plus sur l’affaire du gendarme vous dite : « entend porter plainte devant les autorités judiciaires afin que le droit soit dit ». et au même moment vous voulez que le président du Faso face grâce aux policiers radiers.mes frères policier La charité bien ordonné,commence par soit même.<>

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 15:33, par Nina Poukame
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Votre demarche est sage et rationnelle. Tenez bon, on vous soutient ! Vivement que la justice donne une suite a votre plainte et que le droit et rien que le droit soit dit.

    Honte a ceux qui, non contents de ne pas reconnaitre vos merites, essayent d’embrouiller et de tromper l’opinion publique sur les differentes exactions commises par les usagers sur les policiers dans l’exercice de leur fonction combien noble, difficile et risquant. Par vos actions vous contribuez a une meilleure securite de tous les usagers de la routes, y conpris celle des gens de mauvaise foi qui passent le temps a accuser les policiers d’exces de zele et d’abus de pouvoir. Lorsqu’il y a des accidents graves, ce sont ces memes individus qui s’empressent de se plaindre d’une insuffisance de la surveillance de la circulation par les agents de police et de crier a un pretendu laxisme dans la repression des mauvaises pratiques dans la voie publique.

    J’estime que l’autorite doit taper du point sur la table afin faciliter la tache aux agents commis a la surveillance et a la reglementation de la circulation. On dirait que dans ce pays, ce sont ceux qui s’agitent inutilement et qui menacent sans raisons valables que l’autorite ecoute et leur donnent des avantages indus et souvent exorbitants. Je felicite ce procureur qui a fait une declaration sur les sanctions qu’encourent les usagers qui ne respectent pas les regles de la circulation. Je felicite egalement la presse d’avoir fait une large diffusion de ladite declaration. Le ministere de la securite et les premiers responsables de la police et de la gendarmerie doivent egalement donner de la voix.

    VIVE LA POLICE NATIONALE ET COURAGE AUX VAILLANTS POLICIERS QUI VEILLENT A LA SECURITE DES USAGERS DE LA ROUTE DANS LE BUT D’EVITER LES MORTS ET TRAUMATISMES INUTILES SUR LA VOIE PUBLIQUE, Y COMPRIS POUR CES GENS DE MAUVAISE FOI, QUI TENTENT DE SABOTER LE TRAVAIL DE LA POLICE.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 16:15, par Naboho Lassina
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Je conseille à la police d accepter le pardon ou un règlement à l amiable,vous verrez la suite
    Dieu veille sur les faibles.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 16:37
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Tout à fait d’accord avec internautes 2 et 3. Si UNAPOL se plaint contre la gendarmerie, je me plaints contre la police nationale pour abus de pouvoir et excès de zèle de certains de ces agents. Tenez, près avoir payer ma contravention de 31 500 FCFA, je réclame la clé de ma moto qui avait aussi été retirée (je ne sais pas si ça c’est normal), et on m’envoie voir ailleurs avec une de ces manières ! Et si tu veux te défendre on dit c’est outrage à agent en service. Où sommes nous ? Je porterais plainte pour perte de bien, abus de pouvoir et humiliation. Mais j’encourage la gendarmerie à gifler encore 1000 fois les agents zélés. Comme moi je n’ai pas la force...

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 16:43, par Le Capitaine
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    C’est rassurant de voir que le Syndicat de la Police souhaite que les règles soient respectées aussi bien par les usagers que par les forces de l’ordre eux meme.

    A l’internaute n*12 (Véking). A titre d’information un accident est différent d’une agréssion ou tentative de fuite etc. La procédure normale pour un accident est de proposer au préalable un règlement à l’amiable entre les deux usagers (civil ou pas). Ce qui est différent lorsqu’une personne se fait agresser (il y a plusieurs types d’agression) dans l’exercice de ses fonctions. Il ne s’agit nullement ici d’un accident de circulation. Si un jour vous règlemtez la circulation et qu’une personne tente volontairement de vous blesser pour fuir vous comprendrez peut être la différence, mais je ne vous le souhaite pas.
    Je ne suis pas Policier mais le bon sens, l’information et connaissance des textes aident à mieux apprécier toute situation. Vivement que nous soyons tous acteurs de le fin de cet incivisme.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 17:00, par Pagomziri
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Balle à terre. Il y a des policiers qui ne sont pas aussi propres que ça. Quand ils sont postés aux feux tricolores et n’arrivent pas interpeller un contrevenant, ils inventent parfois des infractions dans le but de se remplir les poches. Il faut créer une police des polices pour démasquer ces genres de policiers qui sont là juste pour racketter.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 17:03
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    je comprend le syndicat qui en persistant souhaite que certaines catégories de citoyens notamment certains corps habillés ne se considère pas comme au dessus de la loi lorsqu’ils sont en circulation. merci pour cette démarche pédagogique de ce jeune syndicat.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 17:07, par Carré d’or
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Une mauvaise entente vaut mieux qu’un bon procès. Bon début, mais attention car ça n’arrive pas qu’aux autres. Surtout que les cotisations des membres ne servent qu’à défendre des procès. Ce qui vous attend sera balaise. Donc préparez bien vos caisses. Beaucoup de vos membres ne seront pas des saints et les autres aussi n’accepteront pas de résolution à l’amiable. A bon entendeur....

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 17:13, par sid
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Dans cette vie en société , on se doit un respect mutuel.Dans cette logique,il ya des choses qui ne devraient pas arriver. Hélas nous sommes des humains avec leurs forces et faiblesses. c’est pourquoi certaines situations déplorables arrivent souvent. Mais dans leur gestion ,il est préferable que la sagesse l’emporte toujours . Même quand on est lésé,on peut avoir la force de pardonner ; ce n’est point de la faiblesse.Dans l’éducation traditionnelle et religeuse, je pense qu’une importance capitale est accordée à cet aspect des choses.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 17:33, par Figo
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Le règlement Judiciaire de cette affaire n’est pas forcément la bonne solution. Si le gendarme est sanctionné par sa hiérarchie, il faut accepter cela et avancer. Prochainement, comme nul n’est au dessus de la Loi, embarquez-le et coffrez le. Sa hiérarchie sera obligée de négocier après pour le libérer. Ceux qui pensent qu’être militaire, c’est être plus fort (certains font référence aux évènements passés où les militaires avaient attaqué un commissariat avec des armes lourdes, ce qui dénotent d’ailleurs d’une extrême lâcheté) se trompe lourdement. On ne doit pas se refugier derrière l’arme payé avec l’arme du Peuple pour bander les muscles. Chacun doit respecter la Loi : gendarme, policier ou militaire. Si on pardonne à un militaire qui brule le feu, il faudra aussi pardonner à l’étudiant. Point barre. Quand au syndicat de la police, commencer par instituer le port obligatoire d’un badge portant le nom et le matricule de l’agent afin que toutes leurs actions soient transparentes.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 17:42
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    En 2012, il y a un homme qui a faillit tué mon enft au cotê sud du terrain de sport de Nyewton Dassasgo. Dieu faisant les choses parmi les témoins il y a un Sapeur Pompier qui était de passage et a prit l’affaire en main par ce que l’enfant était trop bléssé, la moto endommagée même celui du monsieur, mais le monsieur lui-même n’avait rien et il a voulut profiter de la faiblesse de l’enfant pour partir après avoir demandé son contact pour venir le rendre visite le lendemain. Le Sapeur a dit qu’il ne bouge pas il faut un constat. Il a fait appel au sapeurs qui sont venus chercher pour l’hôpital et la police est venu faire le constat et embarquer les 2 moto qui sont toutes endommagées. On m’a appelé et je suis arrivée juste quand partait avec mon enfant et le monsieur à son chevet. J’ai suivi avec ma moto. Arrivé à l’hôpital le monsieur n’a même pas sorti 5 F pour aider à honorer les multiples ordonnances que j’ai reçu. Il a plutôt fait appel à un de ses parent qui est venu se présenter comme quoi il travail à l’ambassade d’où je me rappelle plus, je sais pas si c’était pour m’intimider, le lendemain on se rend au commissariat et il se trouvait que c’est le monsieur qui n’avait pas raison mais on qu’à aller régler çà à l’amiable. Je vous assure que le gard nous a suivi jusqu’au théatre populaire pour la réparation de la moto de l’enfant (une moto tte neuve payée en octobre et l’accident s’est passé en décembre) et a promit que nous réparions et qu’il attend son tour de tontine et dès qu’il percevra çà il vas nous rembourser. Le devis est fait devant lui à 60 000 et quelques et il même prit une copie. Il a demandé à ce qu’on l’indique la maison, et il venu voir l’état de l’enfant un semaine après. Quand ça durait je l’appelais de temps en temps pour demander. Après c’était des menaces de n’est plus l’appeler et que c’est lui-même qui va m’appeler dès qu’il a l’argent. Un jour j’étais en trient de préparer mon tôt et mon portable sonne, je décroche quelqu’un me dit qu’il policier et il m’appelait pour se rassurer si j’ai autorisé au monsieur de venir chercher sa moto, j’ai dis non. Il me dis que le monsieur est venu dire qu’il a finit de régler la réparation et je lui ai dit de venir prendre sa moto. J’ai dit non, il m’a pas payé et là ledit policier me dit que j’ai eu la chance que mon enfant s’est limité aux blessures et veux pas pardonner le monsieur pour qu’il prenne sa moto. Je lui est signifié que je suis veuve, toute seule avec la charge des enfants, même la moto que j’ai pris crédit, et la réparation au théâtre populaire, j’ai prit un acompte à notre mutuelle pour çà. Et à partir de ce jour si j’appelle le monsieur son n° ne passe plus jusqu’à je ne sais même plus où sont les papiers avec les déménagements. Je profit de ce site dire merci au sapeur qui a sauvé mon enfant, que la panique a fait que je n’ai pas pu prendre son contact ce jour. On m’a intimidé par ce que je suis femme, pour aider le monsieur peut être contre quelque chose. Mais dieu les voit. Je les laisse avec dieu, dont je ne suis pas veuve.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 17:44, par mémoire
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Certains gendarmes de nos jours pensent être au dessus des autres parce qu’ayant à la fois suivi une formation militaire et d’investigation . J’ai été victime une fois de cet exces de zèle d’un ’’ gendarme’’ dans une gendarmerie pour viser mon ordre de mission où on m’a confisqué mon ordre de mission parce que je me suis pas présenter à lui à l’intérieur du poste, pendant qu’ au commissariat le policier en poste pour viser l’ordre de mission se déplace vers le véhicule pour vérifier si les caractéristiques du véhicule, le nombre de personnes et leur identité est conforme à l’ordre de mission, et pour le justifier sa ’’hiérachie subalterne’’ dit que meme si un ministre en mission veut viser son ordre de mission à l’obligation de rentrer à l’intérieur du poste ( comme si étant déjà dans la cour de la gendarmerie ne suffisait pas). Courage à l’UNAPOL c’est l’occasion de ramener certains ’’super gendarme’’ dans la REPUBLIQUE. webmaster STP.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 17:48, par L’Indigné
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Les statuts particuliers conférés à certains corps ne se justifient plus au regard de la réalité sur le terrain. Si les corps habillés et les magistrats peuvent se comporter comme les fonctionnaires ordinaires, il n’ y a pas lieu de les particulariser. A défaut, il faut accorder les mêmes avantages à tous les corps notamment en nommant tous les cadres en conseil de ministres avec les effets qui s’y attachent. Ces agissement sont constitutifs de faits d’escroquerie contre l’Etat car les syndicats de ces corps grassement payés sur le dos du contribuable, à défaut de les interdire ne doivent pas pouvoir prétendre aux mêmes espaces d’expression que les autres ! je suis profondément navré et l’autorité a intérêt à vite recadrer les choses avant que ce ne soit trop tard. Ils font partie des corps privilégiés et ils ne doivent pas se comporter comme de vulgaires commis de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 17:58
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    et les policiers qui giflent des citoyens ? qu’est ce que vous en dite ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 18:09
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    On dit que si on prête le chemin de je m’en fou on se retrouve au village de si je savais. Pourquoi forcer un adulte pour prendre sa chose. Si il était en faute il n’allait pas s’arrêter même. C’est parce qu’il a pensé qu’après explication il le comprendre. Le gendarme a accepté s’arrêter il n’a pas tenter de s’échapper, il n’était pas aussi en tenue pour qu’on dise que c’est à cause de sa tenue qu’il refuse qu’on enlève sa clé. C’est après les discussions qu’il a fait savoir son statut de gendarme, au nom du corps des deux même le policier pouvait le laisser parce que lui aussi il pourrait avoir besoin de lui demain. Ils peuvent même devenir des amis par cette connaissance. Pourquoi bousculer un adulte et encore un de votre corps. Ils n’ont qu’à faire monlo monlo.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 18:47, par l’amazone du kenedougou
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    je soutient l’action de l’UNAPOL mais sincèrement il faut revoir la copie de certains policiers qui se permettent de :
    s’arrêter devant les usagers sans mesurer leurs allure d’où les accidents
    éteindre ta moto à peine arrêté et retirer la clé
    s’arrêter au feu pour prendre des moto au lieu de régler la circulation à
    100m où l feu ne fonctionne pas
    aussi j’aimerais savoir à quoi sert réellement le feu orange

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 19:00, par ok
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    vous (12, 17,...) ne comprenez pas ce qui se passe entre les corps. ok. courage à l’UNAPOL

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 19:08, par HUM
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Ce fameux syndicat est partie pour mourir de sa belle mort !
    Au lieu de vous battre pour l’acquisition de moyens, vous perdez votre temps sur des situations qui, a mon humble avis, ont deja trouve solution.
    Jusqu’a present rien n’est clair dans l’affaire du gendarme et du policier et comme une breche ouverte, vous vous engouffrez pour regler des comptes.
    Heureusement que le camp d’en face, habitue a des situations pareilles et au mutisme, ne repond pas...
    Ne vous victimisez pas a chaque fois et cherchez toujours les preuves de ce que vous avancez et surytout ne mettez pas vos chefs en difficulte ! Chacun sait comment le pays fonctionne ... Un syndicat, faut il vous le rappeler, defend les interets de ses adherants dans la legalite...
    Vous etes mal partis

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 20:06
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Balle à terre. Quand un commissariat est attaqué, des gendarmes et des militaires vous viennent en secours au péril souvent de leurs vies. Qu’est - ce qu’ une giffle face à de tels sacrifices. Fraternisez au lieu de vous éloigner les uns des autres, chers frères d’armes (moi je suis un simple civil). Comprenez vous pour notre sécurité commune.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 20:50, par djinatiè
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    "...des preuves pour convaincre tout tribunal qui appliquerait le droit comme il se doit" ; c’est le genre d’expression que le milieu judiciaire n’aime pas. Juste attirer sans méchanceté votre attention là-dessus.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 22:23, par OUEDRAOGO AMADOU
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Un Gendarme qui gifle un policier en tenue et dans l exercice de ses fonctions doit etre sanctionne.Le gendarme en question n est pas un imbecile.Il Doit repondre de ses actes.Un reglement a l amiable n est pas une mauvaise chose mais pour dissuader les autres a ne plus commettre les memes actes il faut des sanctions ne serait ce que de premier degre

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 23:27, par BASSYAM
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Bravo a la police pour son action en justice. Mais elle n’intimidera personne. La gendarmerie est sereine et nous attendons la notification de votre plainte. Nous avons tous fait le droit au cours de notre formation mais sachez qu’il vous appartiendra d’apporter la preuve de la giffle. Faites votre montage vidéo cousu de fil blanc de mensonge et nous vous poursuivrons ... Arrêtez votre comédie . C’est un incident que vous avez créé. ;vous avez interdit a un gendarme d’avoir accès a la cafeteria de la RTB et ça a failli dégénérer ...Attention attention ..Dez altino a dit ""je te respecte et j’ai peur de toi ça fait 2"". Nous sommes prêts a vous affronter sur le terrain du droit. Vous avez perdu votre crédibilité si vous ne portez pas plainte.Vous ne pouvez intimider personne. On se connait la. Si vous voulez la place du DGPN c’est votre affaire. C’est parce que le CEMGA vous écoute que vous continuez a miauler. Allez et faites ce que vous voulez et ce que vous pouvez... Nous sommes imperturbables et LE GENDARME NE SERA PAS SANCTIONNE. PRENEZ EN BONNE NOTE

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 23:29, par BASSYAM
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Bravo a la police pour son action en justice. Mais elle n’intimidera personne. La gendarmerie est sereine et nous attendons la notification de votre plainte. Nous avons tous fait le droit au cours de notre formation mais sachez qu’il vous appartiendra d’apporter la preuve de la giffle. Faites votre montage vidéo cousu de fil blanc de mensonge et nous vous poursuivrons ... Arrêtez votre comédie . C’est un incident que vous avez créé. ;vous avez interdit a un gendarme d’avoir accès a la cafeteria de la RTB et ça a failli dégénérer ...Attention attention ..Dez altino a dit ""je te respecte et j’ai peur de toi ça fait 2"". Nous sommes prêts a vous affronter sur le terrain du droit. Vous avez perdu votre crédibilité si vous ne portez pas plainte.Vous ne pouvez intimider personne. On se connait la. Si vous voulez la place du DGPN c’est votre affaire. C’est parce que le CEMGA vous écoute que vous continuez a miauler. Allez et faites ce que vous voulez et ce que vous pouvez... Nous sommes imperturbables et LE GENDARME NE SERA PAS SANCTIONNE. PRENEZ EN BONNE NOTE

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 23:31, par BASSYAM
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Bravo a la police pour son action en justice. Mais elle n’intimidera personne. La gendarmerie est sereine et nous attendons la notification de votre plainte. Nous avons tous fait le droit au cours de notre formation mais sachez qu’il vous appartiendra d’apporter la preuve de la giffle. Faites votre montage vidéo cousu de fil blanc de mensonge et nous vous poursuivrons ... Arrêtez votre comédie . C’est un incident que vous avez créé. ;vous avez interdit a un gendarme d’avoir accès a la cafeteria de la RTB et ça a failli dégénérer ...Attention attention ..Dez altino a dit ""je te respecte et j’ai peur de toi ça fait 2"". Nous sommes prêts a vous affronter sur le terrain du droit. Vous avez perdu votre crédibilité si vous ne portez pas plainte.Vous ne pouvez intimider personne. On se connait la. Si vous voulez la place du DGPN c’est votre affaire. C’est parce que le CEMGA vous écoute que vous continuez a miauler. Allez et faites ce que vous voulez et ce que vous pouvez... Nous sommes imperturbables et LE GENDARME NE SERA PAS SANCTIONNE. PRENEZ EN BONNE NOTE

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 01:50, par embryon
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Internaute 29 ou 30 je ne sais plus, parce qu’il me semble que vous ne maîtrisez même pas l’outil informatique et cela pourrait refléter votre niveau en droit qui si je n’abuse est inférieur ou égal au BEPC+6 mois pour vous et Bac+2 ou 3 pour les gradés (corrigez moi si je me trompe).... ce qui ne semble pas être le cas de tes adversaires qui ont des gradés qui sont recrutés avec au minimum la maîtrise (pour la plupart en droit) sinon 7 le Master et le Doctorat, plus deux ans à l’école. Alors arrêtez de miauler dans la masse en affirmant qu’on a tous fait le droit et WAIT AND SEE. Je dis bien WAIT AND SEE...

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 07:21, par BASSYAM
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    A l’internaute 36 je vais lui dire que les meilleurs chefs qui ont bien dirigé la police et contribué a son épanouissement ont été des militaires et des gendarmes ;tu dois être jeune mais demande qui est le colonel Palm, le colonel BARRY, le colonel SANOU SINI PIERRE, le général BASSOLET etc Le diplôme fait du titulaire un diplômé et non un intelligent. Master, doctorat, agrégé, expert, Pr titulaire, on a toujours compéti au test SAAT et on vous a toujours largué malgré les gros diplômes. Quand nous sommes a 120 admis vous êtes a 50 et pourtant c’est les NATIONS UNIES qui organisent le test. diplômés de droit ou en intimidation,il vous manque un diplôme qui vous sera très utile :LE CERTIFICAT D’ETUDES ELEMENTAIRES EN SAGESSE ET EN HUMILITE. L’école est largement ouverte et vous pouvez vous y inscrire même en cours du soir. c’est gratuit et soyez assidu au cours sinon vous ressortirez pire qu’avant. Nous sommes imperturbable comme une maison bâti..

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 07:30
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Les problèmes internes seront sur la place publique maintenant.j’aime ça parceque il ya des gens qui sont victime d’injustice et qui n’ont pas le droit de parler.courage à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 08:33, par kabore herbert
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    bonjour ! franchement je me demande si ce gendarme l’est vraiment. je pense
    que la justice doit condamner avec fermeté cet acte qui sabote une fois de plus le civisme dans notre pays. si l’affaire se résous avec indulgence, puis-je vous assurer que pire surviendra dans les jours à venir. pour ne pas encourager des actes que l’État s’efforce d’éradiquer dans sa vie quotidienne, que la règle de droit soit appliquer, le cas échéant que le pouvoir judiciaire soit dissous. merci

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 08:39
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    J’AI AIME VOTRE ACTION DANS SA GLOBALITE MAIS VOUS AVEZ MELANGER BCP DE POINTS CONTRADICTOIRES.
    VOUS SEMBLER NE PAS ACCEPTER UN QUELCONQUE PARDON DE LA PART DE LA GENDARMERIE, PAS DE GESTION DE LA PART DE VOTRE CHEF ET VOUS DEMANDER AU PRESIDENT DU FASO D’ACCORDER LE PARDON A VOS COLLEGUES.
    ECLAIRER MOI, JE NE COMPRENDS RIEN. SOYEZ LOGIQUE

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 08:43, par Yokolélé
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    C’était prévisible ! Quelle idée de créer un syndicat pour ce corps paramilitaire qui pense seulement qu’il y a que des avantages et réclamer et rien à donner en contre partie. A partir du moment ou les autorités ont accepté la creation d’un syndicat au sein de la Police, il faut s’attendre à ce que les autres corps paramilitaires en fasse de meme et bonjour les revendications tous azimuts. Déjà qu’on attend d’eux des résultats qui tardent à se manifester sur le terrain de la criminalité. Pendant qu’on attend des forces de defense et de sécurité de nous protéger, elles font du vacarme et nous font perdre du temps sur une question de gifle. Je crois avoir entendu que pendant les évènement des militaires de 2011 des policiers se sont mis ensemble pour frapper un gendarme ; est ce que l’affaire avait été portée devant la justice ? S’il vous plait, quittez dans ca. Tant que les policiers ne comprendront pas qu’ils doivent soigner leur image et évitant d’instrumentaliser chaque question les mettant en désaccord avec les militaires ils ne seront jamais que des fonctionnaires complexés au sein des militaires et paramilitaires (je ne sais d’ailleurs pas pourquoi vu que la Police aussi aujourd’hui fait du bon travail et est respectée au meme titre que la gendarmerie et l’armée). Nous ce que nous souhaitons, c’est de voir les forces de défense et de sécurité travailler ensemble à nous protéger mais pas à se quereller mais medias interposés. Le banditisme vous attend, quitter vos vestes et mettez vous en uniforme et au travail.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 08:55, par #BlackBird
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Vous voulez aller ou avec vos attitudes cavalières là ? Au passage nous savons tous ou se trouve le camp paspanga allez régler vos affaires avec vos collègues gendarmes et laissez-nous tranquilles. Parmi les policiers eux-même combien sont clean ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 10:07, par warzat
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Il faudra effectuer de vraies enquêtes de moralité pour le recrutement de nos forces de sécurité(policiers et gendarmes). Une pré-candidature, six mois avant le dépôt des dossiers, permettrait une première sélection du bon grain de l’ivraie et donnerait du temps pour bien mener ces enquêtes, lesquelles se poursuivraient au dépôt des dossiers et après admission. C’est l’une des solutions aux forces de l’ordre qui se battent dans les rues.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 10:07
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    vous les policiers vous avez la mémoire courte .cette union est truffée des policiers aigris ne mettez vos collègues honnêtes en dangers les gars

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 10:28, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    "un mauvais arrangement vaut mieux qu un bon procès" car une guerre fratricide de nos vaillants fds n est plus souhaitable et toute petite querelle risque en definitive d enrichir nos pharmaciens en grogne contre leur gré "lol !

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 10:28, par bavouma 2015
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    je voudrais participer aux débats mais après avoir parcouru les différentes réactions des internautes, je m’abstiens car le niveau est très bas.Je voudrais tout simplement attirer l’attention de nos autorités et les responsables de la Police et de la Gendarmerie que cette affaire mérite une attention particulière dans sa gestion et surtout éclaire sinon.......Simon COMPAORE n’attendez pas et allez vite car l’étincelle n’est plus loin entre Police et Gendarmerie,je suis à Ouaga et je vois ce qui se trame à l’horizon. Évitons que notre pays ne replonge dans une autre crise.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 10:42, par Pagomziri
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Vous voulez qu’on pardonne à vos collègues qui ont pillé nos magasins et semez le désordre dans le pays (c’était pire qu’une petite gifle) et vous ne voulez pas qu’on pardonne au gendarme ? Quelle contradiction ! Soyez logiques tout de même !

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 11:02, par GUEULARD
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    BASSYAM, Internaute 33 et 34, tu ne vaut rien du tout ! Tu n’es qu’un égaré et tu ne représentes pas la Gendarmerie. Tu es un mauvais grain qui sème le mauvais exemple dans ce corps et c’est même probable que tu sois un complice des coupeurs de route auxquels tu prêtes notre arme que nous t’avons confiée pour nous garder. C’est d’ailleurs le cas de ces nombreux gendarmes croupions qui ont envahit la toile pour narguer la police en réaction à cet article. Tu ne vaut pas plus mieux qu’un policier et sache que la police est plus efficace dans certains domaines. Et n’oublie pas que lorsque vous vous en êtres pris au CRS pendant les mutineries, ils vous ont bien cassé les gueules. Et ce qu’on ne dit pas suffisamment dans cette affaire, c’est que le gendarme est allé pour frappé le policier et celui-ci défendu vaillamment en bastonnant copieusement ce gendarme à la noix. C’est en allant vers son sac (pour prendre certainement notre pistolet que nous lui avons confier pour nous défendre) après avoir été copieusement bastonné par le brave policier que les badauds se sont rués sur lui pour l’immobiliser. BASSYAM, espèce de voyou camouflé sous la tenue noble de gendarmerie !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 11:18, par ass
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Je m’adresse aux vrais policiers qui ont le soucis de bien etre de la population Burkinabe, si vous n’y prenez garde, c’est ce syndicat ki va tuer la police. a bon entendeur salut. policiers et gendarmes unissez-vous comme une famile car l’union fait la force. Dans une famille, il ya et il y’aura toujours des problemes car les brebis galeux ca existe partout, mais priorisez d’abord le dialogue.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 11:29, par moi
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    internaute 36, ou docteur en police, lisez bien votre voisin immediat, je veux dire le 37 car sa reponse semble pertinente a votre problem dans tous ces aspects. Internaute 37 respects. peut etre k votre BEPC n’a meme pas plus 6 mois mais le docteur a compris qu’il a toujours a aprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 11:36, par SIDNOOMA
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    l’UNAPOL trouve normal qu’on pardonne des policiers qui ont tabassé, volé, pire violé des populations innocentes et du même coup ce même UNAPOL condamne et compte même traduire en justice des autorité qui voudrais qu’un seul policier pardonne à un gendarme qui l’aurait giflé, soyez un peu logique. si vous êtes incapable de pardonner, ne demandez aux autres de vous pardonner ; les policiers doivent revoir leur façon de se comporter pour mieux se faire respecter. voyez vous, depuis l’incident de la gifle, vous ne faites que jaser sur les réseaux sociaux, quand il s’agit d’intervention pour protéger les vies, on vous voit à peine, les gendarmes se distinguent des policiers par leur discipline et leur respect pour leur corps d’appartenance ; vous continuer d’animer des conférences de presse avec un zèle ridicule et vous verrez là où vous vous retrouverez. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 12:12, par Le patriarche
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Tous ces internautes gendarmes qui pensent que L’UNAPOL à tord de prendre ce problème à bras le corps, sont simplement des hypocrites, des idiots et irresponsables. LES GENDARMES SAVENT BIEN CE QU’ILS ONT FRABRIQUÉ, COMPLOTÉ ET ENGAGÉ CONTRE LA POLICE NATIONALE . SANS OUBLIER DES FAUSSES INFORMATIONS CONTRE LES POLICIERS DANS LES RADIO DE LA PLACE.
    Rappellez- vous mes chers gendarmes : après le coup D’ÉTAT échoué, vous avez écrit dans un journal de la place contre toute une institution, la POLICE NATIONALE.
    Voici le titre : LES OFFICIERS ET SOUS OFFICIERS DE LA GENDARMERIE SONT MECONTANTS DE LA POLICE NATIONALE. LE MOTIF : LE DÉVELOPPEMENT du titre dans ledit journal.
    Au clair, LA GENDARMERIE AVAIT CALOMNIÉ LA POLICE D’AVOIR PARTICIPER AU COUP D’ÉTAT...
    MES CHERS, VOUS ÊTES LE PRESIDENT DU FASO, LE PREMIER MINISTRE OU BIEN LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE ?
    VOUS FAITES TROP DE LA FANFARONNADES, DE L’ENFANTAILLAGE, DE MANQUE DE SAGESSE. Ce qui flatté vous petits gendarmes à se gonfler devant les autres corps or, vous n’êtes riens que les autres citoyens.
    MÊME SI VOUS PENSÉES ÊTRE FAVORISÉS PAR CE NOUVEAU RÉGIME, QU’A MÊME RESPECTEZ VOS PROCHAINS.
    ON EST PASSEPORT DE RÉGIME MILITAIRE À UN RÉGIME DE GENDARMERIE MAIS, UN JOUR ON POURRA PASSER À UN RÉGIME DÉMOCRATIQUE.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 13:30
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Ils n’ont qu’à allez plus qu’à la justice se plaindre. Ce qu’ils veulent là ils vont avoir l’affaire de 2007 là va arriver. Ce qui est sûre on attend de voir la suite

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 13:32, par camille ouédraogo
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    si j’étais à la place de monsieur senou j’allais bien prendre le soin de comprendre ce qui s’est exactement passé avant d’animer une conférence de presse. du reste il peut mème animer des campagnes de presse cela ne va rien changer car il se trompe de combat

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 14:00
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    il ne faut pas mélanger les 2 deux problèmes (gifle du gendarme et policiers radiés). Vous ne faites pas du bien à ces policiers radiés en les associant à ce problème, vous les compliquer les choses. Pardon il faut laisser ces gens se défendre car je pense qu’ils sont sur la bonne voie. Depuis 2011 qu’ils se battent, vous n’avez pas mis votre bouche et c’est maintenant vous venez les mélanger à votre problème de gifle. leur problème est très sérieux pour être mêlé à cette gifle. Tout le peuple les supporte et s’il plait à Dieu ils auront gain de cause.
    Courage à Hervé Tapsoba et aux autres policiers radiés.
    Monsieur le Président, ayez pitié de ces pauvres policiers, en tant que père abrogez la souffrance de leurs enfants. Il faut les pardonner et les reprendre.
    Que Dieu vous bénisse mon cher président

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 14:12, par Lucas
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Internaute 37 tu es ridicule,on vous flatte trop à lEcole Nationale de la Gendarmerie,vous pensez être les supermans du Burkina,certains gendarmes sont très arrogants...

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 14:19
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    le camp paspanga est de l autre coté allez montrer vos muscle la bas

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 14:23, par Abou
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Je pense que ce syndicat court tellement vite qu’il va se dévier de ses missions et se discréditer trop vite. Bon vent

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 14:39, par KPOWDA
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Je n’ai jamais voulu m’immiscer dans les réactions d’internautes, mais franchement cette fois ci, je n’arrive pas à m’abstenir.
    A l’internaute 41
    D’abord , quand on est pas cultivé, informé ; vous ne lisez pas et vous intervenez comme des enfants tout en se disant intellectuel ou personne âgée, j’ai honte. L’UNAPOL dit que trop c’est trop, puisqu’à tout moment, pour des intérêts personnels ( de poste de nomination) les responsables préfèrent brimer leurs éléments que de se voir relever de leur fonction. Savez vous comment cette affaire a été réglé par le DGPN et CEMG ?
    Ensuite, je voudrais que tu te renseignes et me répondre ; c’est quel corps paramilitaire qui n’a pas de syndicat au Burkina ?
    Enfin, je voudrais dire à tous certains internautes que quand on est sous informé, on se tais parce que c’est pas une obligation de tout le monde dise un mot sur un écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 14:40, par Bernard Luther King ou l’Avatar de Jacques Verges
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Bonjour UNAPOL !
    1) Question : est-ce que l’UNAPOL est un syndicat responsable ? Selon toute vraisemblance, je dis que non ! Pourquoi ? L’UNAPOL se plaint des conséquences d’une situation sans faire cas des causes de cette situation. Quelles sont les causes ? Les causes de cette situation, c’est l’exposition aux risques d’un employé par son employeur.Ici les employés c’est les policiers, l’employeur c’est la hierarchie de la Police et les tuteurs de la Decentralisation. Quels sont les situations à risques :
    - a) Les policiers procèdent, sur ordre de leur hierarchie, à des embuscades contre les usagers de la route : l’UNAPOL ne dit rien. Il y a embuscade : non respect des distances d’interpellation, non-visibilité. Qu’on m’exhibe un texte de la loi qui dit qu’un policier peut faire usage de sa chair physique contre un vehicule en metal.
    - b) Toujours sur ordre de leur hierarchie, les policiers penalisent les usagers ayant passé au feu orange. Or cette penalisation au feu orange est hautement problematique et controversé. Comme je l’ai dejà dit, cette mesure demande d’abord des investissements structurels puis les investissements comportementaux. Les prealables structurels sont de la responsabilité de l’Etat, le comportemental c’est du domain de l’usager. L’UNAPOL et tout le tremblement hierarchique de la police font table rase de cette responsabilité de l’Etat et decide en toute dictature de bizuter et de spolier les usagers de la route pour une mise en oeuvre. Non ! Je proteste : tous les feux tricolores de Ouaga doivent être remplacés par des feux à affichage chronometrique. Pourquoi ? Pcq le feu orange doit être previsible et non imprevisible.
    - c) Mieux cette mesure devrait être juridiquement accompagné par une nouvelle mesure de limitation de vitesse en agglomeration à 30km/h. Au moins dans ces conditions, même si le feu orange est imprevisible, on peut frener sans prejudice à cette vitesse. L’UNAPOL n’en dit rien et ce qui les exaspère, c’est une gifle d’ailleurs conséquence d’une mesure impopulaire.
    2) L’UNAPOL n’est pas un syndicat responsable pour n’avoir pas réussi à convaincre la Hierarchie contre l’incivisme des policiers qui refusent le port du gilet de visibilité : decidement, les gars pensent que c’est un truc facultatif dont on peut se passer. Pour un depositaire de la loi, ceci est un comportement inacceptable. L’UNAPOL n’en dit rien. Reste même à savoir si l’UNAPOL sait ce que c’est que la securité routière. Je le parie !
    3) UNAPOL, sachez que moi j’exprime mon soutien moral au gendarme en demandant pardon au seul policier giflé. Le gendarme n’est qu’une victime : j’avais dejà prevenu en parlant très tot de l’insecurité juridique qu’entraine ces mesures de raccourcis anti-incivisme et de même que l’auteur de l’article sur cette tribune de LeFaso.Net "Erreur à ne pas commettre ... l’Impatience .."
    4) UNAPOL, un cri de coeur :
    - a) Qu’a defaut de lever cette penalisation, qu’on diminure le cout de l’infraction : 1/4 du cout de l’infraction franche au feu rouge (un usager qui brule alors que par exemple, d’autres sont deja à l’arrêt ). Autrement, au lieu de 25000FCFa, que l’infraction au feu orange soit 5000FCFA, si je me trompe.
    - b) Que les policiers cessent les embuscades si c’est pas encore fait.
    5) Ma compassion à tous les usagers malheureux du feu orange et surtout à ceux qui ont été jetés recemment à la MACO.
    6) Pour une lutte contre l’incivisme dans la deontologie, l’ethique et la pedagogie.
    A bas Dieu et vive la Securité Routière ! (Par l’Avatar de Jacques Verges )

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 15:06, par KPOWDA
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Le syndicat invite à respecter la loi portant stratégie de sécurité intérieure qui indique clairement les sphères de compétence « ratione materiae et ratione loci », de la police et de la gendarmerie.
    Pourquoi personne ne parle de ça ? A l’internaute 37, je te demande pardon, mais va te bien te renseigner pourquoi c’est ainsi ? C’est parce que vous n’avez même pas honte. En complicité avec les médias, vous vous montrez trop là. Je n’en veux pas aux internautes qui sont pas dans la tenue parce qu’ils ne peuvent pas et pourront jamais savoir ce qui se passe réellement dans les différents corps militaire et paramilitaires.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 15:29, par Rigo
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Dans tous les cas, je sais qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 15:34, par alex
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Nous demandons aux policiers de faire preuve de respect lorsqu´un usager est en infraction. Il faut que les policiers comprennent qu´ ils sont la pour faire respecter le code de la route mais pas pour racketter ni pour humilier qui que ce soit. Vous exigez le respect certes, mais sachez que le respect se mérite et si vous changez votre manière de contrôler les usager vous serez respecte a votre juste valeur

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 15:38, par Aigle
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Hahaha,
    Ca commence ?????? Hummm Bon.........................
    Demander voir comment ont été traiter les corps zélés au Faso.
    D’accord on ira a allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 16:14
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    En pleine opération de lutte contre l’incivisme que nous avons tous saluée, j’avais attiré l’attention d’un policier qui m’a injustement collé une contravention pour non respect de feu tricolore. Ce jour-là, j’ai été interpellé à un carrefour alors que je m’étais engagé sur un feu vert. J’ai trouvé l’attitude de l’agent arbitraire mais en bon citoyen, je n’ai pas discuté malgré le sentiment de colère et d’injustice qui m’animait. Je lui ai simplement dit ce jour que je les encourageais dans leur noble mission de lutte contre l’incivisme qui nous affectait tous, mais il devrait être plus professionnel pour ne pas créer un effet inverse. L’histoire m’a malheureusement donné raison

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 16:15
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    a toutes lè soi disan victimes du feu orange,etes vs lè seul a circuler a waga ?ecoutez bien ce qui s8 : 1.je s8 passé o feu rouge,e je ne reconnai pa lè faits pask je sai k je seré sanctioné par la loi. 2.jai bien vu le feu passer a l orange mai com s8 pressé,j accelère pr passer ka mem e le temp de franchir le feu il è deja o rouge. de cè deux cas,choisissez en toute honetete le votr et justifiez pourkoa vs ne devez pa etr reprimé !! kan on è engagé,sa se voi par tous e cè indiscutabl.mai accelerer pask le feu è passer a l orange pr pouvoir passer,si vs arivez a le fair pendan kil è tjr a l orange,tan mieux.mai s il passe o rouge avan k vs franchissez,vs feré tjr face a cette police soucieuse de la securité des bons usager k votr acte pourai mettre en danger.ce k je comprend cè k vs ne savez pa ce k cè ’"etre engagé.’"sa veu pa dir k j etai en vive allure,ce k è d ailleur proscri en agglomerat mai etr en train de franchir le feu o momen ou il pass a l orang

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 16:36
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    a tous,de grace,laissez ce syndicat chercher la voi du droi dan toutes cè actions.cè d ailleur la raison de sa creation.porter un plainte ne veu pa dir avwr raison.l acusé peu se defendre.tou è prevu pa la loi.pourkoa cette polimique autour de cette decision du syndicat ?quand on vous lit on reconnait imediatema votr origine et votr jalousie manifeste vis a vis de la naissance de ce syndicat.mai le syndicat ne fera k prosperé en depi de vos agissema et vs remetr sur le chemin de droit.VIVE L UNAPOL,KE LE SAIGNEUR T ASSISTE

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 16:39
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    statut particulier flatte dèh

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 16:52, par somed
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL eporterporter plainte

    Ouf enfin LA police a un syndicat, Maisbqui va vous gaser, matraquer,ou enfermer au gnouf quand vous aller poser des actes pour revendiquer ? Vous voyez maintenant que le syndicat est utile. Rangez vos matraques et vos gaz lacrymogenes et le people vous accompagnera. Je vous souhaite due succes et rassurez vous etes pardonnes

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 19:03, par LEON
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    N’IMPORTE QUOI, QUAND ON REGARDE LES VISAGES DES ANIMATEURS DE CETTE CONFÉRENCE DE PRESSE, ON SENT VRAIMENT L’AIGREUR ET LA RAGE DE MORDRE SUR TOUT CE QUI PASSE DEVANT EUX. DILATOIRE OU PAS, APPRENEZ D’ABORD A ÊTRE CRÉDIBLES. LES CHIENS ABOIENT, LA CARAVANE PASSE....

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 19:08, par Dandjamou Kanklabissa
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    n0 22, ce que vous avez racontez- la, ca va pas rester en brousse. Dieu les voit. Surtout, les paroles d’ une veuve. Si le gars- la est malin, il na qu’ a venir payer l’ argent. Pour lui va etre diminue. Quand aux policiers pourris qui mange dans sa poche pour lui redonner sa moto, ils vont voir. Je n’ai pas la la force pour maudire quelqu’ un. C’est chacun qui se maudit vec son comportement. Calmez- vous. Dieu va faire le reste. En son propre temps !

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 19:58, par EBENEZER
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Voici mon point de vue :
    Bien qu’il n’appartient pas à l’UNAPOL de poser une plainte à la place du policier giflé, je constate que l’incivisme grandit dans la nouvelle génération de la gendarmerie nationale : si ce n’est pas un gendarme qui se suicide pour ainsi dire protester une sanction de sa hiérarchie c’en est un qui se croit au dessus de la loi se donnant le pouvoir de gifler un policier dans l’exercice de ses fonctions.
    Avant j’avais de l’admiration pour le corps de la gendarmerie mais j’ai vite compris que cela était pour "la gendarmerie kôrô" comme dirait le dioula.
    Un médecin chef de district conseillait ainsi à ses agents :" après le 15 du mois n’offrez pas à boire à un gendarme car il pensera que c’est de l’argent volé".
    En tout cas, gendarme peut te dire combien de bouteilles de bière ou de sucrerie boit X ou Y par jour ; à quelle heure X ou Y rentre ou sort....etc..
    Bref à chacun son job. Mais de grâce laissez les policiers faire leur travail.
    Gendarme wô, policier wô, civil wô nous sommes tous payés par l’argent du contribuable burkinabè. Mettons tous de l’eau dans notre vin.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 22:49, par Franc
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Chers internautes évitons de servir des propos qui crés des oppositions au sein de nos forces de l’ordre. L’acte posé est à proscrire. Je suis du reste convaincu que la gendarmerie que nous respectons bien dans ce pays soit pour de tels actes qui ternissent l’image de ce noble corps. Mais les vieux démons sont toujours là, tapis dans l’ombre. Nos nouveaux dirigeants doivent bien gérer ce genre d’incident et les sanctionner comme ils se doivent. Si le policier à mal agit dans l’exercice de ses fonctions est-ce la bonne manière d’agir dans une république ? Un gendarme qui gifle un policier en pleine rue dans l’exercice de ses fonctions si cela reste impuni ne soyez pas étonnés que l’on continu à les renverser en pleine circulation.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 22:59, par Beogoneeree
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    chers freres et soeurs.raisonner en responsable et sacher que tout le monde n’est pas obligé de s’exprimer surtout quand on est peu cultivé ou qu’on a rien a dire.le syndicat de la police oeuvre pour le droit et denonce les faits insalubres au sein de notre societe et rien d’autre.Bon vent a l’UNAPOL et aux partisants de bonne foi qui oeuvrent pour que reigne le droit,l’equite et la justice au FASO

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 00:05, par ODK
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    Au lieu d’un syndicat, il faut instituer une Police de la Police ! Cela permettrait de déceler les brebis galeuses ou du moins de laver le linge sale en famille dans un premier temps, plutôt que de dévoiler les limites d’une indispensable institution comme la Police !

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 04:42
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    IL faut reconaitre que les policiers sont tres ailer sur la route, jai une fois ete insulter par un policier en circulation lors dun service kil menai mais celui la a nier les fait devant son superieur.moi javais honte ce jour la du fait davoir nier les faits .voyez vous meme comment ils traitent les usager sur la route c’est decevant quoi.......quant a l’UNAPOL il faudra voir tout UNAPOL doit veiller a tout pour revendiquer.Qui se respect est respecter par les autres......

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016 à 10:28, par MOI MÊME
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    PORTER PLAINTE CONTRE LE GENDARME QUI PORTE MAIN A NOTRE VAILLANT POLICIER C’EST RESPECTER LA PROCÉDURE COMME ON LE DIT SOUVENT MAIS RÉGLER CELA A L’AMIABLE SERA MIEUX PARCE QUE ENTRE CORPS DE SÉCURITÉ CELA PEUT ARRIVE SOUVENT.

    SINON LE JOUR Où UN POLICIER GIFLERA UN GENDARME QU’EST CE QUI SE PASSERA ALORS ?
    DE GRÂCE UN PEU D’EAU DANS LE VIN.........

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2016 à 17:30, par BASSYAM
    En réponse à : Affaire policier giflé par un gendarme : Face au « dilatoire », l’UNAPOL entend porter plainte

    A l’internaute 48 je lui dis bravo. Mais je suis d’accord avec toi quand tu dis<< NOBLE TENUE DE LA GENDARMERIE>>. il faut que tu montres que tu es un policier qui a la maitrise de soi même. La toile c’est pour débattre et non insulter. Élève toi au débat .Merci de m’informer que tu prêtes ton arme aux délinquants parce que comme on le dit UN ADAGE" tel est pris qu’il croyait prendre." Souffre que je ne te ressemble pas. Bref excuse moi si tu as senti la vérité a travers mes propos. La vérité blesse mais ne crève pas les yeux. A l’UNAPOL je vous dis ceci : Arrêtez d’instrumentaliser , bande de copains et de coquins. La police et la gendarmerie ont leur place dans la société mais certains policiers comme internaute 48 n’a pas sa place dans la police corps paramilitaire qui doit être respecté. Internaute 48 je suis un peu déçu parce que je pense que tu as traversé l’École DE POLICE MAIS TU N’Y AS PAS SUIVI DE FORMATION.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés