Formation des parlementaires sur les droits en matière de santé sexuelle et reproductive et sur la clarification des valeurs : L’objectif est zéro grossesse non désirée en vue de réduction de la mortalité maternelle liée aux grossesses non désirées

LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • lundi 27 février 2017 à 23h53min

Le Réseau parlementaire Femmes et Développement (RePaFeD) a ouvert une session de formation sur les Droits Sexuels Reproductifs (DSSR) et la clarification des valeurs ce lundi 27 février 2017 à Ouagadougou. Une session portant sur le thème « rôles et responsabilités du leader parlementaire dans la réduction de la mortalité maternelle liée aux grossesses non désirées au Burkina Faso ». A l’occasion de cette session qui durera les 27 et 28 février, les parlementaires se pencheront sur les questions liées aux grossesses non désirées et la réduction de la morbi-mortalité maternelle.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Formation des parlementaires sur les droits en matière de santé sexuelle et reproductive et sur la clarification des valeurs : L’objectif est zéro grossesse non désirée en vue de réduction de la mortalité maternelle liée aux grossesses non désirées

Informer les députés sur les situations des grossesses non désirées, les instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux des droits sexuels et reproductifs, c’est l’objectif visé par cet atelier de formation des parlementaires rendue possible grâce à Médecins du Monde France et Ipas. Une formation à l’issue de laquelle les parlementaires trouveront des solutions pour que le Burkina atteigne la situation de zéro grossesse en milieu scolaire et non scolairedans les prochaines années.

A ce propos, la coordonnatrice du RePaFeD, Mme Marie Laurence Ilboudo/Marchal a indiqué que les grossesses précoces et les grossesses non désirées en milieu scolairesurtoutsont devenues un phénomène en progression. Il est donc important pour les parlementaires de s’occuper de cette question sociale et de santé. Elle a rappelé que le Burkina enregistre toujours un fort taux de mortalité maternelle. En 2016 ce taux selon le Ministère de la Santé Burkinabé a été de 330 pour 100 000 naissances vivantes. Aussi a-t-elle poursuivis, les avortements contribue pour entre 13 à 15 % à ce taux de mortalité.
Mme Marchal a ajouté que cette session s’inscrit dans l’axe 1 du plan d’action du réseau parlementaire « renforcement des capacités des députés et de l’administration parlementaire et des autres acteurs politiques ». Le 1er vice-président de l’Assemblée Nationale, Me Bénéwendé Sankara, a pour sa part félicité la RePaFeD et les partenaires techniques et financiers pour la lutte contre les grossesses non désirées et la mortalité maternelle en général. Il a lancé de ce fait un appel à tous les députés pour qu’ils travaillent, au cours de cette législature, à lever tous les goulots d’étranglement juridiques sur la prévention et la prise en charge des grossesses non désirées et précoces.
Un travail qui,positionné à la veille de l’ouverture de la première session parlementaire permettra de favoriser une meilleure appropriation par le député des textes relatifs à la santé sexuelle et reproductive.

Pour le coordonnateur régional de l’ONG Ipas, le Dr Patrice Djemo, l’atelier permettra de faire une présentation du cadre général en ce qui concerne la santé sexuelle reproductive, donner un aperçu sur sa genèse, tenter de faire la corrélation des lois d’un pays et sa capacité à promouvoir la santé maternelle, etc.

En rappel, le Réseau parlementaire Femmes et Développement a été créé le 16 février 2016. Il a pour but de mettre en place au sein de l’Assemblée Nationale, un regroupement de députés autour de cette thématique et engager à faire avancer la cause de la femme.

Yvette Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés