Lecture du Coran : 54 auditeurs ont eu « le code de vie »

mardi 30 août 2016 à 08h40min

Après plus de trois ans de formation à l’Institut Musulman d’enseignement et d’éducation (IM2E), 54 auditeurs ont parachevé la lecture du livre saint de l’Islam, le Coran. Exercice de renforcement de foi, mais périlleux, c’est tout naturellement que ceux qui ont passé ce cap étaient à l’honneur ce 28 aout 2016 au siège du Cercle d’études et de recherches en foi islamique(CERFI) à Ouagadougou où ils ont été invités à faire de leurs connaissances un code de vie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lecture du Coran : 54 auditeurs ont eu  « le code de vie »

Le siège du CERFI avait des allures de jour de fêtes ce 28 aout 2016. Sous un ciel brumeux, des centaines de fidèles musulmans et pas seulement, étaient installés, qui dans la mosquée, qui sous des tentes dressées à l’extérieur. Ils sont venus être témoins de la cérémonie de fin de lecture du Coran des intellectuels musulmans. Cette quatrième édition a enregistré 54 lauréats, dont 26 femmes et 28 hommes. Elle a pris le nom de baptême « Ibâdou-rahmâne », les serviteurs de Dieu.

Apprendre à lire le Coran est une obligation pour chaque musulman et le président du CERFI a rappelé que c’est pour la grandeur du livre saint, première source de la législation islamique et parole de Dieu. « Cette parole, les musulmans doivent y croire et s’y soumettre parce que le Coran est pour celui qui l’apprend, le récite et l’applique, une lumière sur terre et un trésor dans l’au-delà », a-t-il indiqué.

El Hadj Souleymane Koné poursuivra en citant le prophète de l’Islam Mohammed. « Celui qui récite habilement le coran sera avec les anges nobles et obéissants, tandis que celui qui le récite péniblement en bégayant, aura une double récompense ».

C’est donc un exercice important et recommandé que les auditeurs ont réussi avec brio et désormais, ils sont des lecteurs qui connaissent l’intelligence du texte et du contexte. Mais ce ne fut pas facile durant ces plus de trois ans d’apprentissage, a reconnu le représentant des impétrants, Ousmane Kaboré. « Certains étaient habités par la peur et d’autres avaient du mal à se dégager de leurs obligations habituelles. Tous nous avons été par moment touchés par la fibre de l’abandon. Heureusement, le climat fraternel et la qualité de l’encadrement ont su à chaque moment d’inclinaison, raviver notre désir et raffermir notre volonté de lire le Coran ».

Ce jour où ils ont reçu leurs parchemins de fin de formation, les moments durs de la formation ont fait place à la joie d’une mission accomplie. Tout en remerciant les formateurs qui leur ont transmis la quintessence de l’islam, les règles de lecture du saint coran, les auditeurs, par la voix de leur représentant ont rassuré que les connaissances acquises seront consolidées, pratiquées au quotidien et surtout perfectionnées.

En tout cas, Issoufou Traoré, représentant le ministre de la santé, président de la cérémonie a insisté sur l’après formation. Comme le parrain des lauréats, Marboulaye Nombré, il les a invités à lire continuellement le coran, à en faire un livre de chevet, et surtout à partager les connaissances acquises. Le coran est pour tout croyant musulman, un code de vie, a poursuivi le représentant du ministre, pour qui c’est la connaissance de ce code qui permettra d’endiguer « le phénomène qui veut se couvrir du manteau de l’islam pour mieux le souiller », parlant du terrorisme.

Le président du CERFI a lui également souhaité que le Coran désormais assimilé soit pour les impétrants, « une lumière, un guide et une école où les valeurs humaines et sociales que sont que sont la solidarité, l’amour du prochain, la tolérance, la culture de la paix sociale, l’hospitalité, le bon voisinage et la bonne cohabitation, sont promues ».

Pour les aider a mieux exploiter leurs connaissances, la cérémonie a également été marquée par une communication sous le thème, « Le Coran dans la vie du croyant » donnée par l’imam Tiégo Tiemtoré.

L’IM2E pour une meilleure connaissance de l’islam

L’Institut Musulman d’enseignement et d’éducation (IM2E) a été créée par le Cercle d’Etudes, de recherches et de formation islamiques(CERFI). L’objectif étant de renforcer les acquis des fidèles et surtout leur offrir de nouveaux canaux d’apprentissage et de perfectionnement des connaissances. L’institut propose des cours de Sciences islamiques, de formation des enfants, et des cadres associatifs, de langue arabe et d’apprentissage du coran depuis 2008.

Tiga Cheick Sawadogo (tigacheick@hotmail.fr)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 août 2016 à 14:24, par Brahma
    En réponse à : Lecture du Coran : 54 auditeurs ont eu « le code de vie »

    Je suis musulman, mais j’aimerais que le gouvernement commence à surveiller certaines choses. C’est pas pour imiter la Belgique ou la France. Mais il est important que le gouvernement sache quel pays finance quoi chez nous ici, et ce que ces pays et organisations espèrent comme résultat dans le long terme. Sinon le réveil sera difficile.

    Que nous-mêmes financions nos réalisations, et nous ne serons pas manipulés après.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 15:47, par Troglodyte
    En réponse à : Lecture du Coran : 54 auditeurs ont eu « le code de vie »

    .
    Combien, parmi les 54 lecteurs formés, sont arabophones, c’est-à-dire en mesure de comprendre ce qu’ils ont appris à lire, bien qu’on nous dise qu’"ils sont des lecteurs qui connaissent l’intelligence du texte et du contexte" ?... Sans autre commentaire, pour ne pas froisser les susceptibilités et "délicatesses" qui prévalent au Faso en matière d’islam.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 15:58, par poil à gratter
    En réponse à : Lecture du Coran : 54 auditeurs ont eu « le code de vie »

    "...le Coran est pour celui qui l’apprend, le récite et l’applique,..." et on est nombreux parmi les non musulmans à vouloir ajouter "...et qui l’INTERPRETE" en fonction de l’époque !! Les fous furieux de l’EI et de Boko Haram y trouveront toujours un passage à appliquer (ex : "Tuez-les tous !"). Trouverez-vous une telle injonction dans les Evangiles ??? Concernant la tolérance, l’islam accepte-t-il l"apostasie ? Oui, mais à sens unique ! Peut-on construire LIBREMENT des églises dans tous les pays où l’islam est religion d’Etat ? Peut-on porter une croix autour du cou en Arabie saoudite ? Nombreux sont les prêtres et religieux (ses) exerçant en terre d’islam qui sont obligés de rester très prudents quand ils s’expriment dans la presse ! En France, plusieurs imams ont d’ailleurs exprimé leur souhait que le christianisme bénéfice en pays d’islam des MEMES libertés que celles accordées à l’islam en Occident. Je ne suis pas islamophobe mais j’attends un peu plus de réciprocité !

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 19:30, par TENKODOG - NEEDA
    En réponse à : Lecture du Coran : 54 auditeurs ont eu « le code de vie »

    DIEU MERCI P.S.L. AU PROPHETE
    c’est bien mais au niveau de nos mamans et sœurs (surtout a tenkodogo) il reste a sensibilisé car une fois le diplome reçu on veut porter la culotte et faire porté le pagne au mari presque la moitié des femmes qui fini le coran font le contraire en famille et ça met en mal la compréhention de l’islam. faites des sondages et vous verrez.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 19:35
    En réponse à : Lecture du Coran : 54 auditeurs ont eu « le code de vie »

    Félicitations aux profeseurs, aux formés ainsi qu’au CERFI pour le beua travail. Á l’intention de l’internaute 1, le CERFI ne reçoit de financement d’aucun pays pour la réalisation de ces activité. Il suffit d’y aller demander, enquêter e t observer par vous même. Quand à ceux qui parle de la comprehension, la formation est faite sous le model de formation traditionnel ou les professeurs competents avec une connaissance profonde du texte et du contexte, enseigne la lecture et le sens des texte tout en expliquant les contexte de revelation et d’application, d’ou la notion d’inteligence du texte et du contexte. Cela permet de comprendre le sens pronfond et sprirtuel du texte et non de prendre des bribe de phrases en les tirant de leur contexte de revelation et d’application tant coranique qu’historique pour mentir sur l’islam comme le fond certains islamofobes en pretendant que c’est l’argument des terroriste, alors que quand ils revendique leurs crimes les terroristes eux même n’osent pas citer ces "texte". Ces islamofobes sont les vrais partisans du terrorisme qui d’ailleur tuent plus de musulmans que les autres.
    Des iniciatives comme celui-ci sont à encourager.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés