Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

dimanche 28 août 2016 à 23h49min

Trois étudiants burkinabè accusés de cyber-escroquerie ont été arrêtés en Algérie où ils étudient. Il s’agit de Jean Paul Dondassé, étudiant en 2e année BTS Maintenance Industrielle, Tatiana Parkuda étudiante en 2e année BTS Informatique Base de données et de Cissé Ibrahim étudiant en 2e année Licence Anglais. Une histoire rocambolesque que nous détaille un étudiant qui a requis l’anonymat et que nous avons nommé M.X. Rappelons que lorsque nous avons eu vent de cette nouvelle, le trimestre dernier, nous avons joint le ministère des affaires étrangères pour comprendre. L’on a toujours promis de nous revenir… Lisez !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour

Lefaso.net : Trois étudiants burkinabè résidant en Algérie ont été convoqués par la police. Qu’est-ce qu’on leur reproche exactement ?

M.X : Trois étudiants burkinabè ont été convoqués par la Police. Tout a commencé en décembre 2015 quand Tatiana (une des trois étudiants) a été contactée par l’une de ses amies. Cette amie cherchait quelqu’un en Algérie qui pourrait récupérer l’argent de sa scolarité chez sa sœur qui travaillerait en Algérie et lui remettrait l’équivalent de la somme à Ouaga. Car ici en Algérie il est très difficile d’envoyer de l’argent hors du pays. Ainsi Jean Paul s’est proposé pour venir en aide à cette dernière. La fille récupère alors le numéro de compte de caisse et la soi-disant sœur y dépose l’argent que Jean Paul se charge d’envoyer à Ouaga. Quelques semaines plus tard, Jean Paul reçoit une convocation de la Police pour justifier une somme qu’il aurait reçue sur son compte. Il recontacte la fille pour avoir le numéro de sa sœur pour qu’elle l’aide à justifier auprès de la police, mais cette dernière laisse savoir d’emblée que sa sœur n’est plus en Algérie mais plutôt en France. Apres quelques menaces, la fille finit par avouer qu’elle n’a jamais eu de sœur ici en Algérie. C’était juste un coup monté pour recevoir l’argent. Elle agit de connivence avec un certain monsieur de nationalité ghanéenne résidant à Accra.

C’est ainsi qu’ils se sont rendus (à quatre : Jean Paul, Tatiana, et deux de leurs camarades) au commissariat pour répondre à la convocation. Les deux camarades disent que dès qu’ils sont rentrés, ils ne sont plus ressortis. Apres quelques heures d’attente, ils décidèrent de se renseigner auprès des policiers qui les ont reçus de manière brute tout en les chassant. Ils leur ont juste dit que les présumés coupables seront jugés le lendemain. Le lendemain les deux camarades se rendirent à la cour de justice, effectivement les deux étudiants innocents sont arrivés menottés. Ils sont rentrés dans la salle. Les deux témoins voulant prendre part au procès se sont vu l’accès refusé. Moins de quinze minutes plus tard, ils sont ressortis toujours menottés et conduits à la prison. Et jusqu’à présent, on n’a plus de nouvelles les concernant. Quant au troisième étudiant CISSÉ Ibrahim, lui il a été convoqué deux mois plus tard et a reçu le même traitement sans aucun respect des droits de l’homme. On leur reproche d’avoir escroqué des citoyens algériens.

Lefaso.net : Qui a déposé la plainte contre Jean Paul ?

M.X : Les victimes de cette dite escroquerie.

Lefaso.net : Avez-vous des contacts de la supposée amie de Tatiana et de sa sœur qui seraient maintenant en France ?

M.X  : La sœur n’était qu’une ruse pour pouvoir recevoir l’argent sans qu’il n’y ait trop de questions. Nous avons appris que l’amie de Tatiana et son complice Ghanéen ont été mis aux arrêts et seraient entre les mains d’Interpol.

Lefaso.net : Les parents de vos amis sont-ils au courant de la situation ?

M.X  : Oui les parents des victimes sont informés, ce sont eux d’ailleurs qui ont déposé les plaintes contre l’amie de Tatiana, ce qui a conduit au démantèlement du réseau.

Lefaso.net : Que dit l’ambassadeur du Burkina vivant en Algérie ?

M.X : Rien Jusqu’à présent. Nous constatons juste une indifférence totale de l’Ambassadeur vis-à-vis de la situation. Nous considérons que s’il avait manifesté depuis le temps, les choses auraient pu se dérouler autrement. Nous avons déjà entendu parler de ce genre de problèmes qui seraient arrivés à d’autres étudiants sub-sahariens, mais leur Ambassadeur s’est déplacé sur le lieu de détention et le problème a vite été réglé. Précisons que l’ambassade même avait demandé à ce qu’on fasse taire l’affaire en attendant qu’il trouve une solution.

Lefaso.net : Avez-vous essayé de votre côté de prendre un avocat ?

M.X : Oui, nous avons cotisé entre étudiants pour prendre un avocat pour une demande de libération provisoire en attendant un jugement équitable, mais la demande a été rejetée.

Lefaso.net : Votre dernier mot

M.X : Ce n’est pas la première fois que notre ambassade montre un désintéressement total vis-à-vis de nos problèmes, ici nous sommes vraiment déçus et à bout de souffle. Nous espérons vraiment que cet article fera bouger les choses en faveur de nos amis détenus, déjà que ce n’est pas facile de vivre libre dans ce pays. Dieu seul sait ce qu’ils endurent en prison.

Entretien réalisé en ligne
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 août 2016 à 01:29, par Osil
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    Les ambassades burkinabé a l’etranger doivent revoir leur copie, elles ne bougent même pas le petit doigt pour defendre leurs ressortissants .

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 05:14, par Seth
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    J’ai lu deux fois cette histoire et je n’ai absolument RIEN compris à la partie concernant la transaction financière. Quelqu’un pourrait-il m’éclairer ? Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 05:36, par ATS
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    Sous réserve que la version relatée est effective et exacte, il y a lieu de dire à nos compatriotes surtout à l’étranger d’être un peu plus précautionneux afin d’éviter des déconvenues de cette nature pour ensuite accuser les représentants diplomatiques de désinteressement de leurs sorts. C’est trop facile de voir des défauts en l’autre et occulter les siens. Avant de vous lancer dans une telle entreprise par humainisme peut être prenez la peine de consulter des gens avertis notamment vos devanciers ou aînés pour vous conseiller.
    Le premier responsable dans cette situation est vous mêmes car vous avez été assez naïfs pour ne pas flairer à temps le piège à vous tendu. Au yeux probablement de la police vous êtes des mafieux et par conséquent traités comme tels. Les droits de l’homme n’ont pas pour but de pousser les gens à agir dans l’illégalité pour ensuite s’en servir comme boucler pour se tirer des pépins.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 06:51, par Papa
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    Attendons la version de L’ambassadeur avant tout jugement . Mais d’une part il faut reconnaitre que nos Ambassadeurs ne fournissent aucun effort pour la cause de leurs concitoyens vivant a l’exterieur , les exemples sont a la pelle. Leurs seul objectif est de tout faire pour ne pas perdre leur poste . Imaginez-vous un Francais ,Americain ou Allemand incarcere’ a la MACO quel que soit la faute qu’il aurait commise et, la reaction immediate de leur amassadeur pour la cause de leur ressortissant ? La pression sera telle que ce dernier sera libere’ ne serait- ce que provisoire. L’Africain n’a pas d’amour pour son prochain.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 07:07, par Prejuce
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    L’intervenant 3 dit la vérité mais vois tu cher (e) ami (e) quand un malheur va t’arriver, Seul Dieu peut t’en prévenir quelques soient les précautions que tu peux prendre.
    Les 2 premiers intervants ont particulièrement raison : les ambassades Burkinabè ne se préoccupent jamais jamais du sort de leurs ressortissants sans doute la haine naturelle entre Burkinabè. En son temps quand nous étudiions au Maroc un certain FOFANA a fait vivre le calcaire total pendant des années aux étudiants parce-qu’ils était le bon petit de l’ambassadeur le Général Ibrahim TRAORE. Le Ministère des Affaires Étrangères doit vraiment envoyer que des gens bien dans les ambassades.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 07:14, par bambs
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    Internaute 3. Je ne suis pas d’accord avec vous. Nul ne peut dire qu’il peut échapper les escros. Même pas vous qui croyez ne pas être naïf. Quant à nos ambassades, ils sont à l’extérieur pour défendre les intérêts du pays et des citoyens. Alors souffrez qu’on dise qu’elles ne font pas leur mission, néanmoins, pour ce cas d’Algérie où les étudiants sont incarcérés il y a maintenant plusieurs mois. Très fraternellement

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 07:26, par Prudence
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    Comme ça l’amie de Tatiana et le soit disant Ghanéen ont escroqué une dame, et pour ne pas se faire prendre au moment de récupérer l’argent, ils l’ont fait déposer sur le compte de Jean Paul avec son accord puisqu’il a transmis son numéro de compte. Ha la naïveté quant elle nous tient !

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 07:43, par djo
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    On vous a envoyés là bas pour étudier, pas pour rentrer dans la facilité. Fallait penser à tout ça avant de demander l’intervention de l’ambassade. Bande d’escrocs !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 07:58, par Sida
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    Le fait d’aider quelqu’un a récupérer l’argent n’a rien d’illégal.Ici c’est l’origine de l’argent qui du moins leur a été caché qui pose problème.Ils n’ont jamais commis un crime en aidant leur amie, c’est par ce que l’argent est d’origine criminelle qu’ils ont été arrêtés.Alors leur seul tirs c’est d’avoir eu confiance à leur amie et d’avoir voulu l’aider.Car pour ceux qui ne savent pas, il n’est pas possible d’envoyer de l’argent hors des pays comme le Maroc et l’Algérie tant qu’on y exerce pas une activité génératrice de revenu, ce qui n’est pas le cas des étudiants la bas.Alors l’astuce que ces étudiants ont trouvés quand ils veulent le faire, c’est de procéder à un échange de fonds.C’est-à-dire que pour syelqu-un qui souhaite envoyer de l’argent hors de l’Algérie par exemple, s’il connaît quelqu’un dont les parents lui envoyé de l’argent, alors l’envoyer demandé à ce sue l’argent soit remis à la personne à qui il souhaite envoyer l’argent au pays et en échange, il remet l’équipent en monnaie locale a la personne qui de vaut en recevoir en Algerie.Ce sui arrange toutes les deux parties car là en plus de pouvoir faire la transaction, ils ne puent pas de frais d’envoyé n’y les commissions de change.Ceci n’a rien d’illégal

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 08:04, par Kolweogo italie
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    J’ose croire que c’est un acte de solidarité qui a conduit ces pauvres étudiants dans cette situation inconfortable. Vivant à l’exterieur depuis plus de 10ans ,je comprends bien ce mode de transfert qui a plus d’un avantage en soi.Eux ont eu la mal chance de vouloir aider et d’etre tomber sur des mains de criminels escrocs .
    Nous qui vivions à l’exterieur avions souvent eu recourt à ce mode de transfert pour nous s’entre- aider car les taux de transfert via western union money gram et autres sont tres elevés.il n’est donc pas rare qu’un compatriote vous donne des devises etrangeres ici et que un de vos proches remette l’equivalent de la somme à son proche au faso.Les deux gagnent ; celui qui reçoit la somme ici pour s’acheter du materiel à envoyer au faso s’il devait se fier aux service de western union se verra taxé cher au point qu’en fin de compte s’il envoie son materiel pour revendre il le fera à perte.Celui qui reçoit au faso s’il devait faire parvenir son argent via les memes services de western egalement le fera avec une forte taxe
    . Cette pratique de depot dans le compte d’une tiers personne et de retrait ou de main à main est un acte de solidarité qui existe entre nous à l’etranger et je suis vraiment au regret que nos compatriottes soient tombés entre de mauvaises mains à cause d’elle(solidarité).
    merci à tous de les comprendre et de leur apporter aide. Solidarité encore.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 08:17, par A I
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour  : Un proche explique

    Internaute n°2 je suis dans la même situation que vous.

    rien, rien compris du tout de cette transaction, j’ai lu et relu mais rien .
    au sécours.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 09:30
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Quant à moi, je cherche pas à comprendre. Il y en a ou pas des écoles pareilles au BF ou en CI à côté ? Même si me dit d’aller dans un pays arabe étudier cadeau, surtout en algérie. Caï, je dis merci, ou je cherche à faire quelque chose avec mon bac, même si je vais enseigner au primaire. Surtout l’algerie, qui vous dit de rêver même aller laba. Les parents, vous n’avez trouvé ailleurs ? Que dieu sauve ses enfants, et ça sera un frein pour les prochains rêveurs de ce pays. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 09:32, par le politicard
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    C’est très vague cette histoire. On ne peut la comprendre ainsi relatée.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 09:49
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Dans tous les cas l’Ambassade du Burkina doit être saisie du problème. Que les jeunes aient tort ou non l’Ambassade n’est pas en Algérie pour rien. On ne dit pas de défendre aveuglement mais chercher à limiter des abus envers nos enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 10:11, par vrai vérité
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Je ne comprends rien à cette histoire. Quelqu’un qui est en Algérie qui veut recevoir de l’argent de la part de quelqu’un qui est en Algérie et qui passe par quelqu’un qui est en Algérie, mais l’agent doit venir au Burkina Faso avant de repartir en Algérie.

    Il va falloir reprendre l’article afin mieux l’expliquer. Si c’est ce à quoi je pense ils ont été victimes d’une pratique qui se fait habituellement et qui est tout à fait légale. Sachez que les conditions financières sont difficiles pour les étrangers (noirs) en Algérie.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 11:17, par le peuple avisé
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    La vie est faite d’épreuves de tout genre et quel que ce soit les situations nous avons le devoir d’assistance les uns pour les autres.

    Je vous dis, ce devoir d’assistance n’existe plus chez le Burkinabè tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Burkina. Tout est devenu faux.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 12:07, par ail
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Sur cette histoire que mes frères et sœurs burkinabè, raison ou pas raison dans cette affaire la 1ère des choses a joué par l’ambassade du BF en Algérie est de défendre ces étudiants. Pour exemple une sénégalaise a tué sa patronne au Qatar cette affaire a été récupéré par le président sénégalais pour éviter la paine de mort à sa compatriote. L’indifférence des ambassadeurs quand leurs frères ou sœur a des problèmes hors du pays est l’un des points qui diminue ma fierté d’être Burkina. Je dis haut et fort a tout le personnel des ambassade du BF qui leurs unique rôle n’est pas d’organiser des 8 mars, des 11 décembre ou la venu du président ...

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 12:18, par rbt
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Mais les burkinabè sont vraiment méchants. Les gens qui disent c’est bien fait pour eux vous réfléchissez comment ? On est vraiment trop aigri dans ce pays. Vous pensez qu’on va avancer ainsi ? Même sils avaient tué quelqu’un vous Navez pas le droit de dire ça de vos frères. Tond ned y’a tond Neda, et on doit être fiers coute que coûte. Vos comportements créent des frustrés de la vie qui une fois au pays soccuperont juste de leur propre personne parce qu’il ne se sentiront pas redevable au pays. Il faut être dehors pour comprendre à quel point nous sommes un État mendiant prêt à envoyer à labbatoir ses enfants. Ne soyons pas aigris, un enfant à l’extérieur n’est pas forcément enfant de gourou, il a peut être obtenu une bourse et pour cette simple raison nous devons venir en soutiens à nos enfants..

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 12:28, par Ashley
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Comme c’est flou,voilà comment je comprends l’histoire.

    Tatiana, Jean Paul et Ibrahim sont 3 étudiants burkinabè qui sont en Algérie. Tout a commencé avec Tatiana, qui voulait aider son amie (escroc en réalité et complice du ghanéen) vivant au Burkina. Celle-ci a sa soeur en Algérie (la victime en fait) qui voudrait lui envoyer sa scolarité.

    La procédure : Tatiana récupère l’argent dans son compte en Algérie, et ses parents, qui ont l’habitude de lui envoyer de l’argent en Algérie, remettent à son amie à Ouaga, l’équivalent de ce que Tatiana a reçu.

    Le problème, pour une raison ou une autre, Jean Paul se propose d’aider Tatiana qui veut aider son amie à Ouaga. Il reçoit l’argent dans son compte, le retire, et voici le début du problème pour les deux.

    Dans l’interview, l’on ne perçoit pas le rôle joué par Ibrahim.

    Si quelqu’un a une autre compréhension, qu’il nous éclaire. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 12:36, par le nouveau
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Nous les africains, nous ne connaissons l’importance des ambassades que lorsque nous avons des soucis.
    Mais la police algérienne a t elle permis à ces étudiants de joindre l’ambassade ? sinon pourquoi ? Si oui qu’a t elle fait ?
    Nos ambassades doivent réagir comme celle de l’Australie en Thailande que je regarde sur la chaine "Discovery" (excusez moi pour la Pub).
    Une question doit être posée : nos ambassades sont elles dotées des ressources humaines et financières nécessaires pour leur fonctionnement ?
    Si oui, pourquoi y’a t il pas d’activités menées ; pourquoi nous formons des agents et cadres pour le ministère des affaires étrangères et pourquoi ce sont les étudiants qui cotisent afin de s’attacher les services d’un conseil.
    Sinon il est préférable de fermer ces ambassades et d’ouvrir des consulats.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 13:13, par Sida
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    En fait, la personne qui est en Algérie souhaitait envoyer l’argent au Burkina, ce qui n’est pas possible tant qu’il n’a pas de contrat de travail en bonne et du forme en Algérie. Et sûrement que les étudiants en question avaient de parents qui souhaitaient leur envoyer de l’argent en Algerie.Alors les parents de l’étudiant remettent l’argent au Burkina à la personne à qui on voulait envoyer l’argent depuis l’Algerie et en retour la personne en Algérie qui voulait envoyer l’argent de l’Algérie vers le Burkina vire l’argent dans le compte des étudiants la bas en Algérie.C’est le même principe que les transfert.Sauf que la, n’y a pas de banque pour prendre des frais d’envois et des commissions de change.Le danger se trouvant ici sur l’origine des fonds de l’individu en Algérie qui souhaite envoyer au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 14:00, par Mike
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Bonjour à tous,
    c’est pourtant simple à comprendre : une bonne volonté s’est fait duper par un escroc. Il se trouve mêlé à une escroquerie qui ne le concerne pas et dans lequel il n’a aucune motivation ou intérêt personnel. L’ambassade du Burkina en Algérie ne fait rien pour l’aider, le laissant croupir en prison après un jugement de 15mn sans personne pour le défendre !
    La moindre des choses ici est que l’ambassade apporte des élément de réponse !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 14:11
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    A ceux qui ne comprennent pas lhistoire, je crois que les arnaqeurs avaient juste besoin d’un numero de compte pour effectuer la transaction sans se faire répéré.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 14:58, par ben
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    voila la vraie realité de lexterieur ! et c’est toujours en afrique ! sortez osez sortir hors du pays je suis sur que beaucoup reviendront ramolis, oui tres ramolis. Quand je vois la pagaille organisée au burkina...

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 15:28, par OliOli
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Etant proche moi meme etudiant en Algerie et proche des 3 incarcérés je viens essayer de donner quelques details sur la transaction. Dabord il nest pas tres facile pour nous etudiants ici de recevoir de l’argent de nos familles et proches du pays. Les frais de tranferts d’argent par western union par exemple sont exorbitants tres souvent il ne sert à rien de le faire parce qu’à la fin tu n’auras rien de bon ainsi entre etudiants nous avons trouvé une facon de palier a ce probleme. La technique etant de faire donner l’equivalent de la somme que tu dois recevoir en Algerie au proche d’un etudiant à Ouaga pour que celui ci te donne l’équivalent en dinars Algerien ici. Le contraire aussi etant possible c-a-d qu’il arrive parfois qu’un etudiant aie besoin d’envoyer un peu de sous a un proche au pays. Celui ci donne l’equivalent de la somme a envoyer en Dinars ici et un proche de celui qui fat les transferts se charge de remettre l’equivalent au Burkina. Ce n’est rien d’illégal et les ambassades sont bien au courant de cette pratique. Qu’est ce qu’on doit attendre d’un ambassadeur quand celui dit devant le bureau des etudiants qu’il nest pas venu en Algerie pour s’occuper de nous.....

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 15:44
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Bonjour,

    Internaute N°3, je suis d’accord avec vous quand dites que nos compatriotes doivent être prudents dans ce monde rempli d’escrocs. Mais je ne suis pas du tout d’accord avec vous, lorsque vous dédouanez l’ambassade. Je pense que les ambassades sont les représentants de l’Etat burkinabè à l’étranger et de ce point de vue, doivent venir au secours de leurs ressortissants quelque soit le problème, pour garantir qu’on puisse respecter leurs droits, ils ont droits à une justice équitable ; si l’issue d’un procès équitable, ils sont reconnus coupables, l’ambassade a le devoir d’être à leur côté pour que tout se passe normalement. Ce n’est pas normal que les ressortissants burkinabè ne puissent pas bénéficier du soutien de leur pays. Je n’ai jamais vu cela d’un Etat qui se respectent, au moins copions les bons exemples ( USA, France etc.), ces pays ont beau avoir des défauts, ils n’abandonnent jamais leurs ressortissants. Qu’avons nous fait au bon Dieu pour avoir un tel Etat. S’il vous plaît ne restez pas indifférents au sort de ces jeunes, monsieur l’ambassadeur du Burkina en Algérie, c’est un devoir pour vous d’intervenir pour qu’on les traite comme des êtres humains.
    MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 15:58
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Je peux dire vraiment c’est decevant.Nos ambassades a l’exterieur je peux dire ne fassent rien du tout pour venir en aide aux etudiants de leurs pays.J’en ai fais lexperience

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 16:32, par sana
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Pour ceux qui ne comprennent pas :
    Il faut savoir qu’on ne peut pas envoyer facilement de l’argent du maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) vers nos pays subsahariens.Donc l’amie de Tatiana (l’escroc qui se trouve à Ouaga) a voulu profité de cela.
    Cette amie fait donc croire à Tatiana (qui est en algérie) qu’elle a une soeur laba (en algérie) qui travaille et que cette soeur doit lui envoyé de l’argent à ouaga.
    Comme sa soeur ne peu pas envoyer l’argent via le systeme bancaire il va falloir trouver quelqu’un qui acceptera prendre l’argent en Algerie (en devise algérienne) et qui rendra ça en FCFA une fois qu’il sera à Ouaga. C’est ainsi que Jean Paul s’est proposé de l’aider en acceptant de recevoir l’argent dans son compte . Voilà ce que j’ai compris

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 16:55, par kelkun
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Avant tout ce sont des étudiants, étant en Algérie, au compte du gouvernement Burkinabé et étant des citoyens Burkinabé !!!. Lorsque un français ou un américain a un souci à l’étranger, quelque soit la nature de ce souci, vous voyez comme le gouvernement et la diplomatie américain, français, ... se mobilisent ??? Alors, nos diplomates en Algérie et même notre gouvernement devraient avoir honte d’abandonner ses propres citoyens de la sorte, de surcroit victime d’escroquerie !!! Si ce n’est pas le cas, qu’ils (gouvernement et diplomates en Algérie) daignent nous éclaircir !!!! nous attendons donc la suite !
    Si ces étudiants avoir gagné un prix, une médaille... ce serait ces même diplomates, gouvernement et concitoyens burkinabé qui seraient fières ! Maintenant qu’ils sont en butent à des difficultés, voilà que c’est l’indifférence totale ! C’est honteux !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 18:18
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    TRÈS BON RÉSUMÉ DE L’INTERNAUTE 23

    Ce sont des "brouteurs" qui ont arnaqué des algériens et avaient besoin d’un compte bancaire sur place en Algérie pour faire sortir l’argent. C’est ainsi qu’ils ont berné les étudiants en profitant de leur bonne foi. L’arnaqueuse a raconté k sa sœur travaille en Algérie et devait lui envoyer l’argent de sa scolarité et qu’elle risquerait d’être renvoyer si elle ne payait pas ces soi-disant frais de scolarité. L’étudiant titulaire du compte bancaire voulant bien faire, a hébergé le "butin" dans son compte bancaire. A la même période, les mêmes "brouteurs" ont profité de la bonté d’un deuxième étudiant en usant du même plan.
    CE QUI PORTE À 3 LE NOMBRE DE VICTIMES QUI SONT INCARCÉRÉES.

    CELLE À KI LA QUESTION A ÉTÉ POSÉE DE SAVOIR SI KELKUN CONNAITRAIT UN ÉTUDIANT EN ALGÉRIE EFFECTUANT DES TRANSFERTS D’ARGENT.. ELLE A ÉTÉ CONTACTÉE PAR UNE AMIE DE L’ARNAQUEUSE VIA LES RÉSEAUX SOCIAUX

    LE TITULAIRE DU COMPTE BANCAIRE

    UN DEUXIÈME ÉTUDIANT ÉGALEMENT TITULAIRE D’UN COMPTE BANCAIRE

    N’essayez même pas de défendre l’ambassade car rien ne peut justifier leur désintéressement et leur manque de considération envers ces étudiants. Quoi que ces étudiants aient pu faire, nos autorités devaient intervenir et essayer au moins de régler cette affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 19:26, par TAPSOBA DESIRE
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    @ATS
    Même si manifestement il y a eu maladresse de la part des étudiants, cela ne peut être un argument pour justifier l’inertie de notre ambassade. On n’attend d’elle qu’elle prenne en charge les frais d’avocat, encore moins protester énergiquement contre le régime algérien mais simplement de prendre contact avec les autorités et veiller en sorte que leurs droits soient respectés.Cette assistance ( morale) est un devoir ( minimum ) digne de toute représentation diplomatique à l’étranger. Ce ne’st aucunement une forme d’encouragement ou d’incitation à la délinquance mais la preuve ou le symbole que l’état s’intéresse à ses citoyens partout ils seront.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2016 à 19:57, par sage
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Moi je suis pas d accord avec l intervenant 3.quelque soit le problème nos representants doivent être la pour jouer leur role a savoir le bien être des ressortissants Burkinabé .entre etudiants a l ,etranger on s,aide énormement et peut être qu ils ont crue bien faire .en aidant un des leur.
    De grace que nos diridegeants s,attel a aide rapidement ses etudiants car je connait ce pays etant en liberte c est deja pas facile aplus fort raison en prison en algerie.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 03:23, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    merci a l internaute 18 (rbt):un frère est un frère,on le defend quand il a raison et quand il a tord d abord !d ailleurs un proverbe arabe dit :"mon frere et moi contre mon cousin,mon cousin et moi contre l ennemi"

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 10:59, par OPFS
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Cette situation est vraiment inconfortable. Moi même proche des victimes et ayant apris l’histoire depuis janvier je pris Dieu qu’ils soient libérés. Arrêtons tous de tergiverser et demandons aux plus haute autorités de réagir. L’ambassade sans foutais( je sais de quoi je parle). Ils ont été l’apas des escros mais ils n’ont rien de criminelles, je lance un cri de coeur pour retrouver le sourire de tati de jp et les autre. Connaissant l’Algérie, c’est pas facile d’y vivre n’en parlons pas etre incarcéré. Tond Ned ta Tond neda, baa san beegue ya Tond neda.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 12:31, par HAMA
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Mr l’ambassadeur du Burkina en Algérie, si vous ne pouvez pas apporter votre aide à la libération de nos compatriotes étudiants alors vous n’avez pas la raison d’être en Algérie. Vous y n’êtes pas pour le beau paysage de ce pays ou pour vos propres affaires. C’est le Burkina vous y est envoyé là-bas pour défendre ses intérêts et ses ressortissants. DÉMISSIONNER si le cas vous dépasse et laisser la place à celui qui a du cran. Il faut que les Africains subsahariens se fassent respecter.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2016 à 16:22, par TAPSOBA DESIRE
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    @ATS
    Même si manifestement il y a eu maladresse de la part des étudiants, cela ne peut être un argument pour justifier l’inertie de notre ambassade. On n’attend pas d’elle qu’elle prenne en charge les frais d’avocat, encore moins protester énergiquement contre le régime algérien mais simplement de prendre contact avec les autorités et veiller en sorte que leurs droits soient respectés.Cette assistance ( morale) est un devoir ( minimum ) digne de toute représentation diplomatique à l’étranger. Ce ne’st aucunement une forme d’encouragement ou d’incitation à la délinquance mais la preuve ou le symbole que l’état s’intéresse à ses citoyens partout ils seront.

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 16:36, par parkuda wend-so sosthene ezechiel
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Chers internautes,

    C’est avec après trois jours de lecture de votre publication que je décide de sortir de l’ombre de silence. En effet, je me nomme sosthene parkuda, frere aîné de PARKUDA Tatiana. C’est avec un coeur meurtri que je vous écrit.
    Tout d’abord, mes sincères remerciement a MX pour ce article dont je pense le seul but est de permettre la libération des étudiants incarcérés depuis précisément le 13 janvier 2016.
    En effet, il’faut le reconnaitre le burkinabé est intègre (pour la plus part) et quand on vie a l étranger la solidarité entre resortisant d’un même pays est encouragé et même souvent peu sauver des vies.
    C’est comme le dise certains de la naïveté, mais je vous prie de voyager et vous m’en dirai plus.
    J’ai toujours répété qu’il n’existe de SAINT vivant c’est a dire que nul n’est parfait a 100%, mais la générosité et la serviabilité de Tatiana ont beaucoup joué dans ce problème.
    Toujours prête à rendre service, tel est son descriptif.
    Il y a des erreurs dans le récits mais je crois que le frere cadet de la famille vous a contacter lefaso pour éclairer les lantairnes. Nous espérons une nouvelle publication dans les jours a venir.
    Pour ma part, je viens appuyer certains écrit en se qui concerne nos embassades a l’étranger.
    J’interpelle personnellement nos gouvernants, loin de chercher a se remplir les poches pour de meilleur retraite, le poste de diplomate est avant tout la défense des citoyens dans le pays. Avoir une embassade où les diplomates passent le temps entre deux avions alger-paris, Paris -Alger pendant que des étudiants de surcroit boussiers sont emprisonnés bientôt 8 poids sans aucune visite de l’ambassade, permettez moi mais c’est une honte pour notre nation.
    Mr Diendere (mais pas son excellence car il’le merite pas) a été rencontré personnellement pour cette affaire par un proche de la famille dans sa villa a pyssi.
    Toujours des promesses mais rien a croire que son excellence craint pour son poste.
    Le directeur du cabinet (mr ZAGRE) de la présidence a été rencontré par les représentants de la familles des étudiants incarcérés.
    Promesses sur promesses mais rien. Aujourd’hui, le sort des étudiants est entre les mains de l’État burkinabé qui peut ordonner l’extradition des étudiants au burkina a travers le procureur du faso car ils ont la nationalité. Un beau exemple a été pri plus haut dans les ecrit en disant que si c’était un français ou un américains tout serait différents.
    Je conclu en disant que les burkinabes sont estimé a 13,14 millions se ne sont pas les résidents sur le territoire burkinabé, mais y compris les résidents à l’étranger. SEM ROCK MARC CHRISTIAN KABORE pour le respect que les familles ont pour se gouvernement, je prie de vous penser sur le sort de ces etudiants ils ne sont pas partis a l’exil de leur propres moyens mais avec une bourse de l’État burkinabe.

    Cordialement,

    Sosthene wend-so PARKUDA Ézéchiel
    Frere aine de Tatiana parkuda

    Répondre à ce message

  • Le 31 août 2016 à 16:45
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Messieurs les ambassadeurs du Burkina à l’étranger, à travers cette affaire, vous êtes interpellés, que faites-vous pour les ressortissants burkinabè à l’étranger quand ils ont des problèmes ? Est ce que c’est vrai que vous avez osé dire que vous n’êtes pas là pour les étudiants ? J’ose croire que ce n’est pas vrai , car cela serait scandaleux pour toute nation qui se respecte. Un pays qui abandonne ses ressortissants à l’étranger , c’est vraiment la honte pour le Burkina ; que pourrions exiger sur le plan international, si c’est cela le comportement de nos représentants à l’étranger ?
    Depuis le début de cette affaire, j’espère qu’il y a eu des interventions de la part de nos plus hautes autorités pour venir en aide à ces malheureux et les sortir du guêpier dans lequel ils sont tombés. Si monsieur l’ambassadeur en Algérie n’a pas daigné lever le petit doigt, c’est vraiment triste et dommage pour les burkinabè ; et c’est encore plus triste et honteux pour le Burkina, si jusqu’à aujourd’hui aucune autorité du Burkina n’est intervenue pour la libération de ces enfants. Monsieur l’ambassadeur du Burkina en Algérie, si vous n’avez rien fait, rachetez vous en agissant car c’est un devoir pour vous, cela fait parti de vos missions à l’étranger. Si ces étudiants étaient les enfants du président du Faso, qu’auriez vous fait ? C’est la même chose qu’il faut faire pour ces étudiants, car tout le monde ne pas peut avoir un papa président, mais tout le monde est ressortissant burkinabè et a droit à votre assistance que vous le vouliez ou non, il n’y a pas de burkinabè de seconde zone. Faites votre travail s’il vous plaît. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 09:40, par Un étudiant Burkinabé au Maroc.
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Bonjour chers compatriotes,

    Je suis vraiment déçu de voir que nos frères sont en prison depuis 8 mois sans un véritable procès (ce que les arabes font en général dès qu’il s’agit d’un Noir). Mais ce qui me fait le plus mal c’est que l’ambassade n’ai rien fait et surtout qu’ils disent que (d’après l’intervenant OliOli) "Qu’est ce qu’on doit attendre d’un ambassadeur quand celui dit devant le bureau des etudiants qu’il nest pas venu en Algerie pour s’occuper de nous..." (Le nous étant placé pour les étudiants).
    Nous ici au Maroc nous avions eu dans la ville de Tanger un moment où les policiers arrêtaient des étudiants noirs les molessaient parfois et les enfermaient sans demander à savoir s’ils étaient étudiants ou pas juste parce qu’ils ne sont pas sortis avec leur carte de séjour (quand bien même qu’ils aient leur carte d’étudiant). Mais lorsqu’on a contacté l’ambassade le problème à été vite réglé. Je comprends donc pas pourquoi l’ambassade en Algérie se lave les mains ?
    Ils ne font donc pas leur travail parce que, si cela ne faisait vraiment pas partie de leur tâche pourquoi ici une action a t’elle été effectuée par l’ambassade pour atténuer ce problème ?

    Cordialement,
    Faymir.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 11:39, par FF
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Bonjour chers compatriotes !

    Je suis un ancien étudiant de l’Algérie, c’est vrai ce qui a été posé plus haut dans les commentaires précédents. L’AMBASSADE A DIT CLAIREMENT QU’ELLE N’EST PAS LA POUR LES ETUDIANTS !. Tond ned ya tond neda ! Il faut avoir vécu à l’étranger pour comprendre effectivement que la solidarité entre ressortissants du même pays (ou entre étrangers) est indispensable. Pour ceux qui parlent de Naïveté, je crois plutôt que c’est le fait de vouloir rendre service qui a engendré cette situation.
    Vous savez, c’est déjà très difficile de vivre en Algérie étant LIBRE, alors là être emprisonné, je n’imagine même pas !
    Ces étudiants ont été envoyés en Algérie par l’Etat burkinabé. Ces étudiants ont travaillé dur pour obtenir leurs bourses d’études. Ces étudiants sont des victimes de cyber-criminalité.
    C’est vraiment honteux pour tout le BURKINA ! Depuis huit (8) mois et l’ambassade n’est pas intervenue pour régler cette affaire. Prenez vos responsabilités, ce n’est pas trop vous demander. A croire que nos diplomates burkinabés sont en Algérie pour leurs propres affaires ! C’est vraiment HONTEUX !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2016 à 20:06
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Monsieur le président du Faso, nous vous interpellons puisqu’apparemment vous êtes le denier recours qui reste pour ces étudiants pour ne pas moisir en prison ; S’il vous plaît faites quelque chose pour mettre fin à leur calvaire. Cet ambassadeur est la honte du Burkina, nous espérons qu’il vous écoutera, ne serait ce que pour garder sa place ; monsieur le Président du Faso, ce genre d’ambassadeur, nuit à l’image du pays, c’est une honte nationale. Si c’était votre enfant aurait-il affiché ce dédain ? S’il vous plaît faites sortir ces enfants de prison. Depuis 8 mois, vont-ils mourir dans des prisons étrangers comme s’ils n’avaient pas de Patrie ? Monsieur le Président du Faso, montrez que vous êtes humain et sensible à la détresse d’autrui s’il vous plaît ; montrez à vos ambassadeurs la voie à suivre, car ils ont oublié qu’ils ont été étudiants. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2016 à 11:33
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Bonjour chers proches des étudiants incarcérés en Algérie,

    Nous avons besoin de savoir si après l’interpellation des autorités burkinabè, des actions ont eu auprès des autorités algériennes pour la libération de ces étudiants, car leur place n’est pas la prison, s’il vous plaît, on veut savoir si nos autorités sont vraiment à l’écoute des préoccupations du peuple, on s’en souviendra lors des élections ;
    merci

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2016 à 13:11, par eldjagger1er
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Bonjour,

    jusqu’à présent, ni l’ambassade du Burkina en Algérie, ni aucunes autres autorités n’a réagit.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2016 à 16:53
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Monsieur le Président du Faso,

    Je ne comprends pas ce silence, êtes-vous si indifférent du sort de vos compatriotes à l’étranger ? Comment en est-on arrivé- là ; Pauvre Peuple burkinabè, il n’ y a personne pour venir à ton secours , après cela que ces politiciens viennent nous dire qu’ils se battent pour notre peuple. Il n’ y a que les enfants des caciques du pouvoir qui ont droit à l’assistance de l’ambassadeur du Burkina en Algérie, ou du Ministère des affaires étrangères ou même du Président du Faso. Mme Sika Kabore, votre mari n’ a pas réagi, alors nous nous adressons à vous, ce n’est pas votre rôle, s’il vous plaît, usez de votre proximité avec votre époux pour qu’il se penche sur le sort de ces étudiants ; vous êtes mère et nous espérons qu’aucune mère ne peut être indifférent au sort des enfants d’autrui, surtout que leur culpabilité n’a même pas été établi. Monsieur l’ambassadeur du Burkina en Algérie, même les plus grands délinquants ont droit à l’assistance .Qu’est ce que ces étudiants vous ont fait pour mériter un tel mépris ? Avez-vous des enfants, pour être si insensible ? Que l’avenir de ces étudiants soit définitivement compromis alors qu’ils sont peut être innocents, vous est-il complètement indifférent ? Si c’est ça nos représentants à l’étranger, cela fait froid au dos. J’espère que le Peuple Burkinabè n’oubliera pas ce mépris et se mobilisera pour avoir des représentants dignes. C’est vraiment décevant et triste.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2016 à 19:28
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    Après avoir lutter âprement pour se débarrasser du pouvoir de Blaise compaoré, le Peuple a remis le pouvoir entre mains des mêmes personnes qui ont seulement changé de nom, d’où ce mépris pour ce problème concernant des ressortissants burkinabè. Ce n’est pas étonnant de la part du MPP qui égal au CDP qui a toujours méprisé le Peuple. Si on avait eu le courage d’aller vraiment vers le changement par le vote d’un autre parti, autre que le Mpp, peut être que ces étudiants auraient eu l’assistance nécessaire de la part de ces autorités. Mais pour X ou Y raison, on a même pas voulu donner la chance à d’autres parti s politiques de gouverner ce pays, est ce qui peut expliquer cela ? Voter pour des gens qui s’en fichent éperdument de nos problèmes quotidiens ( l’éducation , la santé, l’eau, l’électricité ,l’état des routes, tous à la dérive), pas un seul de ces domaines où on peut dire que ça va. Ces autorités bougent uniquement pour leurs rejetons qui ont des problèmes à l’étranger. Peuple Burkinabè, il y a des gens qui aiment ce pays et qui sont prêts pour voler à ton secours qui que tu soit, alors au prochain vote, ne les loupe pas pour ton propre bonheur. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2016 à 15:19
    En réponse à : Etudiants burkinabè incarcérés en Algérie pour "cyber- escroquerie" : Un proche explique

    C’est dommage pour le Peuple Burkinabè,
    Vraiment dommage, les parents des victimes de l’insurrection en refusant de saluer les autorités présentes pour la commémoration, ont pu faire bouger nos autorités. On a été agréablement surpris de voir un reportage sur le départ de 3 ou 4 d’entre eux en Tunisie. Heureusement qu’ils ont longue vie. Alors qu’est ce que les parents des étudiants incarcérés en Algérie peuvent-ils faire pour que les autorités bougent ? Car, malgré tous les écrits, personne n’a levé le petit doigt. Apparemment, il faut une pression plus forte pour les faire réagir. Qui viendra au secours de ces enfants ? Ils ne restent plus que notre Dieu Tout Puissant, c’est lui qui console le pauvre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés