Réduction des cas d’apatridie : Le Haut-Commissariat pour les réfugiés était chez Paul Kaba Thiéba

samedi 27 août 2016 à 01h01min

La responsable adjointe du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HRC) au Burkina a été reçue en audience ce vendredi 26 août 2016 à Ouagadougou, par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Mme Mahoua Bamba/Parums est venue solliciter le concours du chef de gouvernement dans la réduction des cas d’apatridie.

Réduction des cas d’apatridie : Le Haut-Commissariat pour les réfugiés était chez Paul Kaba Thiéba

Selon la convention de New York du 28 septembre 1954, est Apatride « toute personne qu’aucun État ne considère comme son ressortissant par application de sa législation ». En termes clairs, c’est une personne dépourvue de nationalité, qui n’a pas une existence légale et qui ne bénéficie de la protection d’aucun État.

Pour la représentante adjointe du HCR au Burkina, Mahoua Bamba/Parums, l’apatridie est une situation difficile aussi bien pour l’individu que pour les Etats et il est impérieux de réduire les cas qui existent. Par exemple, les litiges frontaliers entre le Burkina Faso, le Bénin et le Niger pourraient, s’ils sont résolus, créer des situations d’apatridie et pour Mme Parums, il faudra identifier les problèmes et les résoudre par anticipation.

Avec l’Etat burkinabè, le Haut-Commissariat pour les Réfugiés dit avoir organisé des caravanes de sensibilisation et des formations sur l’apatridie. Certes, le Burkina Faso a déjà ratifié la convention de 1954 sur le statut de l’apatride, mais le HCR veut aller plus loin avec la signature d’une autre convention, celle de 1961. Cette visite auprès du Premier ministre Paul Kaba Thiéba a été donc l’occasion de faire un plaidoyer pour que cette signature puisse se faire. Et il faudrait que le Chef du gouvernement saisisse le parlement burkinabè pour plancher sur le dossier, a laissé entendre Mme Parums visiblement satisfaite de son entretien avec Paul Kaba Thiéba.

New York abritera l’Assemblée générale des Nations-Unies en septembre prochain. En marge de cette rencontre se tiendra la cérémonie annuelle des traités. Et Mme Parums a exprimé le souhait de voir le Burkina Faso être présent à cette cérémonie.Elle en a profité pour remercier le peuple burkinabè pour l’hospitalité et l’assistance qu’il a réservée aux réfugiés.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés