Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Remous entre le personnel et la direction à la veille du congrès

samedi 27 août 2016 à 01h29min

« CDP : Veut-t-on détourner l’argent du personnel ? ». C’est sous ce titre qu’est paru le 22 août 2016 dans certains organes, un article relatif à la gestion des arriérés du personnel de l’ex-parti au pouvoir, CDP.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Remous entre le  personnel et la direction à la veille du congrès

« Suite à un écrit paru dans la presse (21 juin 2016), les responsables du parti ont eu une rencontre avec nous (le personnel, ndlr). Ils nous ont fait savoir qu’ils partaient à Abidjan, c’était justement pour résoudre la question mais qu’ils ont été refoulés à l’aéroport. Mais que dès qu’ils allaient pouvoir se rendre, à leur retour ils allaient régler définitivement la question. Depuis plus d’un mois ils sont revenus mais personne ne parle de ça encore. Ils sont plutôt préoccupés à organiser le congrès », retrace l’article en question paru sur le site Netafrique.net.

Ce vendredi 26 août 2016 matin, des sources apprennent que la question est en train de prendre une autre allure avec l’arrêt de travail du personnel en cette veille de la 58ème session ordinaire du bureau politique national prévue pour demain samedi 27 août, et surtout en pleins préparatifs du congrès. Un congrès prévu pour le 24 septembre et qui doit, apprend-on également, permettre au parti de se restructurer après le coup d’Etat qui a vu nombre de ses cadres arrêtés.

Joint au téléphone en mi-journée de ce vendredi 26 août 2016, le président par intérim du parti, Achille Tapsoba, nous a renvoyé au secrétaire général du parti qui gérerait le dossier. Joint quelques minutes plus tard, ce dernier a laissé entendre que des concertations sont en cours et qu’il ne peut se prononcer qu’à l’issue de celles-ci. Des propos réfutés par le personnel.

« Quelles concertations ? Le président (par intérim, Achille Tapsoba, ndlr) n’a-t-il pas refusé de nous recevoir hier ? Quand nous avons demandé à le voir, il avait accepté pour après appeler un d’entre nous pour dire que c’est le secrétaire général qui allait nous recevoir. Nous avons simplement dit qu’à ce stade, c’est à lui que nous voulons parler parce que, c’est avec lui que nous avons eu les échanges avant son voyage et il a promis résoudre définitivement la question dès son retour de ce voyage. Il a dit que si nous ne voulons pas nous entretenir avec le secrétaire général, lui, il ne nous reçoit pas. C’est ainsi que nous aussi avons décidé de suspendre le travail jusqu’à nouvel ordre… », s’insurge un membre du personnel, joint également au téléphone.

Cette même source indique également que le personnel est mobilisé pour la rencontre de demain (session du Bureau politique national) qui est prévue pour se tenir au siège national sis avenue Kwamé Nkrumah. « En tout cas, nous sommes décidés maintenant à user de tous les moyens légaux et légitimes pour recouvrer nos droits », ajoute notre source.

Affaire à suivre donc !

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés