Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Deuxième édition des journées du géologue : Un cadre pour promouvoir le secteur de la géologie

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 25 août 2016 à 22h49min
Deuxième édition des journées du géologue : Un cadre pour promouvoir le secteur de la géologie

L’association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a procédé à l’ouverture de la deuxième édition des journées du géologue (JG), ce jeudi 25 aout 2016. Cette cérémonie a vu la présence effective de géologues, étudiants et doyens du domaine de la géologie.

L’association des géologues du Burkina Faso (AGBF), après trois ans de long silence dû à diverses raisons, a pu enfin tenir sa deuxième édition des journées du géologue. C’est sous le patronage de monsieur Pierre Marie-Joseph Tapsoba, premier géologue burkinabè et actuel directeur national de West African Ressources que les travaux de cette deuxième édition des journées du géologue ont débuté dans la matinée de ce mardi 25 aout. Avec au programme des sessions plénières et une excursion, ces JG vont se poursuivent jusqu’au samedi 27 aout 2016.

A entendre les organisateurs, l’idée première de l’organisation de la présente édition des JG est de rendre hommage aux anciens géologues burkinabè. Ainsi, selon le patron des JG, Pierre Marie-Joseph Tapsoba, ces journées du géologue sont à saluer, car c’est une fierté et une occasion pour eux doyens de contribuer à la connaissance et au fleurissement de la géologie au Burkina Faso. « Je perçois cet honneur fait à l’ensemble des doyens à travers moi, comme une affirmation des contributions attendues de nous dans le développement du thème de la manifestation » a-t-il relevé dans son discours.

« Evolution des connaissances dans le domaine de la géologie et des mines au Burkina Faso : défis et perspectives » tel est le thème de cette deuxième édition des JG. Et selon le président de l’AGBF, monsieur Tuouhiré Henri Rudolf Némaro, « ces présentes journées se tiennent dans un contexte particulier pour les géologues, marqué par la baisse du cours de l’or. » Et il admet que « le secteur minier est le plus gros pourvoyeur d’emplois des géologues ». Ainsi, ces journées vont être le lieu d’échange, notamment à travers un panel sur « l’emploi de géologue dans le secteur minier au Burkina Faso : Etats des lieux et perspectives », pour mettre ce boom minier à l’actif des géologues.

En rappel l’association des géologues du Burkina Faso a été créée le 23 décembre 2012 par un groupe d’une promotion de géologues soucieux de la bonne marche du domaine de la géologie. L’association a pour objectifs de contribuer à la formation et à la vulgarisation des connaissances géologiques, d’initier des rencontres d’échange et de partage d’expérience, d’encourager la valorisation de l’expertise nationale dans les domaines de la géologie…

Selon son président Henri Rudolf Némaro, l’AGBF aurait pris part à l’élaboration du code minier et contribué à l’enquête parlementaire sur les titres miniers et la responsabilité sociale des entreprises.

Yasmine K. Sawadogo (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 août 2016 à 23:03, par Joe En réponse à : Deuxième édition des journées du géologue : Un cadre pour promouvoir le secteur de la géologie

    Il faut lutter pour que les geologues participe au recrutement par concours direct des ingenieurs en genie civil. Soit vigilant la dessus.Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 12:29, par Alexandre En réponse à : Deuxième édition des journées du géologue : Un cadre pour promouvoir le secteur de la géologie

    Je ne suis pas géologue, mais j’aurais aimé pouvoir prendre part à cette 2è édition des Journées du Géologue... J’ai l’impression que le public a une compréhension limitée et réductrice du rôle de la géologie dans le développement, et cela relève de la responsabilité des géologues eux-mêmes. En effet, si l’apport de cette science dans la recherche et l’exploitation minière est une évidence, il ne faut pas oublier que l’un des objectifs des précurseurs de la géologie comme le français René Descartes et le britannique Thomas Burnet (dans le cadre des Théories de la Terre) était de comprendre et d’expliquer l’origine de certains phénomènes comme les catastrophes dites naturelles comme les séismes, les éruptions volcaniques et, dans une certaine mesure, les inondations. Alors, s’il est important pour un pays de savoir ce que son sous-sol recèle comme ressources minières, il est au moins aussi important pour lui de savoir à quelles aléas ou catastrophes son sous-sol l’expose... J’ai l’impression que là encore, nos imminents chercheurs et intellectuels se contentent de chercher leur gombo et se complaisent dans leur zone de confort... Mais, à quoi bon investir d’énormes ressources pour l’exploration et l’exploitation minière, à quoi cela rime t-il de bâtir l’émergence et le développement d’un pays comme le Burkina Faso sur les ressources du sous-sol si la survenue d’une inondation majeure annihile tous les efforts et les sacrifices consentis sur, parfois, plusieurs décennies. Ne dit-on pas que gouverner c’est prévoir ? Vivement que nos géologues s’intéressent, aux côtés des autres spécialistes (environnementalistes, géographes, hydrologues, spécialistes en SIG, sociologues, anthropologues, médecins, etc.) à la Réduction des Risques de Catastrophes (RRC) qui peut permettre de sécuriser les activités humaines et les investissements actuels et de préserver l’environnement au profit des générations futures...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Commune de Bingo/village de Sapélo : Une « bombe foncière » à désamorcer, les habitants interpellent les autorités
Éducation en situation d’urgence au Burkina : 2 682 établissements fermés à la rentrée d’octobre 2021
Le ministre de la santé chez le cardinal Philippe Ouédraogo : L’archevêché de Ouagadougou rejette le compte rendu publié par le ministère
Semaine nationale de la citoyenneté 2021 : Victoria Kibora / Ouédraogo décline les grandes lignes
Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information : EducommunicAfrik pour la sensibilisation des jeunes
Ministère de la Sécurité : Edgard Sié Sou installé dans ses nouvelles fonctions de secrétaire général
Secteur agro-sylvo-pastoral : Les acteurs non étatiques examinent le plan stratégique national d’investissement
Sexualité des jeunes : L’Abbé Jean Emmanuel Konvolbo déplore « le logiciel sexuel » du ministre Charlemagne Ouédraogo
Ministère de l’Eau et de l’assainissement : Ousmane Nacro juge satisfaisant le bilan de sa gestion, de janvier à septembre 2021
Dori : Des déplacés internes et réfugiés informés des modes d’accès à la justice
95e Journée mondiale des missions : La paroisse Saint André de Saaba, hôte de la célébration eucharistique
Festival Allons à Kaya : La population de Kaya est résiliente et debout
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés