Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

jeudi 25 août 2016 à 16h23min

Les actes d’incivisme dans la circulation routière au « Pays des Hommes Intègres », qui devenaient de plus en plus récurrents et gravissimes, ont contraint les autorités à bander du muscle. En effet, on constate un impressionnant dispositif de sécurité d’hommes en tenue, positionnés dans les différents carrefours et voies sensibles de la capitale et dont certains sont fortement armés. Fallait-il forcément en arriver là pour que les citoyens que nous sommes respectent le code de la route ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

Le non-respect du code de la route et de la signalisation routière était devenu une grande source d’insécurité pour les usagers de la route. En témoignent les multiples infractions graves commises par certains usagers ces derniers temps, même sur des agents qui réglementaient la circulation. Et pour aggraver davantage leur cas, ces inconscients de la route une fois leur acte posé, font tout bonnement dans le délit de fuite. Quel manque total de responsabilité et quelle honte !

On se rappelle encore de ce brave policier mortellement fauché par un taxi moto. Alors que le conducteur a pris la fuite après son forfait, l’agent de police est décédé à la suite de ses blessures. Laissant derrière lui une veuve inconsolable et un enfant de bas âge. Tout récemment encore, il y a eu le cas de ce policier qu’un autre usager de la voie publique trainait sur le capot de son véhicule comme dans un film policier, avant de le balancer et prendre la fuite. Nous nous en tenons à ces deux cas.

Les statistiques indiquent que le nombre de Ouagalais qui perdent la vie du fait d’un accident de la circulation est impressionnant. Un petit tour au niveau des services d’urgence ou de traumatologie surtout peut convaincre ceux d’entre nous qui seraient encore sceptiques.

Les autorités avaient prévenu que des mesures fortes seraient prises pour mettre fin à cet incivisme ambiant dans la circulation routière. Eh bien, on y est donc ! En plus de certaines contraventions dont le non-respect des feux tricolores, outrages à agent dans l’exercice de ses fonctions et bien d’autres, qui ont vu les amendes augmenter de même que la durée de retrait des véhicules saisis prolongée, on remarque actuellement cette forte présence policière dissuasive dans presque tous les secteurs de la capitale.

A deux, trois ou quatre par feu tricolore ; certains armés de pistolet ou de kalachnikov, les agents de sécurité veillent au grain. Ils ne laissent aucune chance de poursuivre leur chemin à ceux qui ne marquent pas l’arrêt obligatoire aux panneaux de stop ou aux feux rouges. Avec courtoisie mais fermeté, ils saisissent les véhicules des contrevenants sans aucune possibilité de négociation.

Une présence qui rassure et oblige les récalcitrants à revoir leur copie

Le système mis en place semble avoir été bien pensé et conçu pour éviter les cas de fuite. En effet,le fuyard qui pensera avoir semé les premiers agents, rencontrera d’autres éléments positionnés et armés devant lui. Il n’aura donc plus que ses yeux pour pleurer et regretter son acte.

Si pour faire régner l’ordre et la discipline, il n’y a pas de coût, avouons que c’est bien dommage et triste que les autorités soient obligées d’en arriver là. En effet, tous ces éléments déployés pouvaient servir à autre chose et notamment dans la lutte contre la délinquance et le grand banditisme, sans oublier ce que ce déploiement représente en termes de coût financier pour le trésor public. En comptant au moins deux éléments par feu tricolore donc au moins huit par carrefour, on se rend compte que les moyens matériels et financiers à mettre en œuvre sont tout aussi énormes. Par la faute des citoyens que nous sommes censés être.

Et dire que dans certains pays voisins, la discipline est telle qu’on n’a pas besoin de poster des agents publics pour règlementer la circulation routière. Sauf dans des cas exceptionnels lorsque les feux ne fonctionnent pas du fait de délestage par exemple. Ici au Faso, nous tentons d’écraser même ceux-là qui sont chargés de veiller à notre sécurité.

C’est le lieu ici de saluer toutes ces structures qui ont leurs agents impliqués dans la régulation de la circulation routière. Certaines d’entre elles ont l’imagination fertile. En effet, des messages du genre « seuls les inconscients brûlent les feux tricolores » ou « vaut mieux perdre une minute qu’une vie », en évidence au niveau de certains feux tricolores, rappellent à la prudence beaucoup d’usagers.

Il faut donc aussi poursuivre la sensibilisation car on ne pourra jamais mettre des policiers à toutes les intersections de la ville de Ouagadougou ou ailleurs. De même, nous devons chacun être une sentinelle dans la circulation routière, en montrant aux récalcitrants de la circulation que nous avons les yeux sur eux et que nous sommes solidaires des actions des forces de sécurité. En effet, certains face aux regards désapprobateurs des autres marquent les arrêts nécessaires, alors que leur première intention manifeste était de passer.

C’est ensemble que nous pourrons retrouver la quiétude dans la circulation routière. Sinon, nous sommes tous de potentiels victimes des « Je m’en fous du code de la route ».

Angelin Dabiré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 août 2016 à 16:39, par Naboho Lassina
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    Je pense qu il faut imposer obligatoirement ,le permis de motos aux usagers des deux roues,
    ainsi que le port des casques ,dans un délai de 5ans à compter du 1er septembre 2016. Les autorités doivent prendre leur responsabilité,dans ce sens.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 18:44, par Amadoum
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle : TRES BON TRAVAIL, CONTINUEZ !

    Si les autorites et la population poursuivent cette mesure de tolerance zero envers les quelques brebis galeuses et dangereuses parmi nous, il n’ y a aucun doute que la ville de Ouaga est sur la bonne voie. Peut etre deja envisage, mais voici une suggestion modeste : apres un certain delais (a etre determine par les autorites), les engins et vehicules confisques doivent etre vendus aux encheres et les sous reinjectes dans le dispositif pour 1) acheter de l’equipement performant pour les agents et 2) surtout, remunerer ces derniers pour que leur moral soit a la hauteur d’une tache tres difficiles. Tenons ferme et que notre message soit clair !

    Une fois pour toute, detruisons ces mauvaises graines pourqu’elles ne transmettent pas leur conditions aux autres, surtout aux plus jeunes.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 18:50, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    1. M. Angelin, nul ne nie la criticité de l’etat des lieux en matière de circulation routière. Moi, ce que je decrie, c’est la penalisation au feu orange que les autorités appliquent alors que les prealables obligatoires ne sont pas remplis. En effet, les feux orange est un feu de transition et non un feu imperatif (vert, rouge). Et ce feu de transition doit etre previsible : principe de previsibilité du feu orange. Pour cela, tous les feux tricolores de Ouaga devraient être remplacés par des feux tricolores avec affichage chronometrique à l’exemple des feux du pont Kadiogo vers Gounghin. Les autorités ferment les yeux sur leur propre obligation et charge les usagers. Ce n’est pas marchandable : il faut d’abord l’investissement structurel avant l’investissement comportmental. De l’abus d’autorité publique, rien que !
    2. C’est pourquoi je reclame qu’à defaut d’arrêter cette penalisation au feu orange, on diminue le coût de l’infraction, au 1/4 de l’infraction au feu rouge  : 5000FCFa au lieu de 25000FCFA si je ne me trompe.
    3. Beaucoup sont là à gueuler : ouais, il faut sevir ; force à la loi. Bandes d’ignorants, vous ne savez pas ce vous prêchez. La securité routière ne se limite pas au respect des feux tricolores. A ceux qui geuelent sans discernement, une question. Est-ce que vous respectez ce qui suit :
    - a) les limitations de vitesse à 50km/h en agglomeration
    - b) la courteoisie routière : est-ce vous avez la bonté de ralentir pour laisser passer les autres ? les enfants ?
    4. M. angelin, le probleme de l’incivisme routier n’est pas la seule affaire d’une dictature ministerielle. Le probleme est societal et se resoud dans le cadre d’un partenariat social à travers le Conseil National Superieur de la SR (CNSR). Si je ne me trompe, c’est une instittution de même niveau que l’ASCE. L’incivisme routier se resoud dans le cadre d’une politique nationale de securité routière et non à des mesures de revanches contre les citoyens. Pour autant, des initiatives isolées peuvent être prise mais avec deontologie, ethique et pedagogie.
    5. M. Angelin, soyez mon disciple après votre prise de conscience. Pour ce faire, c’est simple :
    - a) respectez les limitations de vitesse en agglomeration : 50km/h. Cela ne veut pas dire que vous pouvez rouler tout le temps à cette vitesse. Il faut pratiquer ce qu’on appelle les vitesses appropriées : allure en fonction de la demographie routière.
    - b) appliquez-vous à la courtoisie routière. Si vous êtes en voiture, c’est facile moyennant quelques regles à respecter. Se tenir toujours à 7-15metres pour laisser passer les gens. Cela leur permet de voir les autres usagers qui arrivent dans le meme sens que vous et de leur ceder la passage pour eviter de les surprendre en traversant. A moto, ne prenez pas de risque de ralentir le trafic pour laisser passer. Mais à coup sur, ralentissez toujours aux intersections pour permettre aux gens de traverser s’ils sont rapides à le faire.
    Le changement c’est par soi d’abord.
    Conclusion :
    - a) Je condamne tous les policiers blessés par interposition aux "contrevenants". La loi ne nous autorise nul part à faire le kamikaz. C’est un acte criminel et comme tel c’est une bavure policière institutionnalisé
    b) Il faut que les Autorités arrêtent la penalisation arbitraire au feu orange. Je suis moi-meme la "rigueur personnifiée". Mais comme je le dis et repète, la rigueur n’est pas une fin en soi tant que la coherence n’est pas une fin etablie. Il faut faire l’effort d’aller jusqu’au bout si tant est que on veut combattre l’incivisme omnipresent.
    c) Mon soutien moral au gendarme maladroit du 23 aout 2016 !

    La securité routière, c’est moi, depuis plus de 10ans !

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 08:39, par PACOME SAWADOGO
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    BONJOUR C EST BIEN DIT MAIS NOUS AVONS APPRIS LA NUIT LE CAS D UN GENDARME QUI A GIFLE UN POLICIER EN EXERCICE DE SES FONCTIONS . IL A BRULE UN FEU ET A ÉTÉ ARRÊTÉ PAR LE POLICIER. SI CETTE INFORMATION EST JUSTE QUELLE SUITE A TON RÉSERVÉ AU CAS DE CE GENDARME ??? ÉCLAIREZ NOUS COMMENT LES FAITS CE SONT REELEMENT PASSES ? CAR JUSQU A PRÉSENT NOUS RESPECTONS BIEN LES GENDARMES DANS LEUR ENSEMBLE. MAIS CET ACTE RISQUE DE NOUS DÉROUTER. SI CELA S AVÉRAIT VRAI QUELLES SANCTIONS SA HIÉRARCHIE A TELLE PRISE ? IL EST ARRÊTÉ ET ENFERME ? SERA T IL DÉSHABILLER ET CHASSER DE SON CORPS ? QUE DIT LA LOI MILITAIRE ET LE CODE PÉNAL LUI QUI EST CENSÉ APPLIQUER LA LOI ET LA DISCIPLINE ???? ALORS IL FAUT QUE SA SANCTION SOIT EXEMPLAIRE POUR REMETTRE CE GENDARME A SA PLACE ET DISUADER SES CAMARADES.
    IL FAUT QUE LA FORCE RESTE A LA LOI. NUL N EST AU DESSUS DE LA LOI. SIDPAWALLEMDE

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 08:59, par lecorbeau
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    On a l’impression que les policiers sont dans une sorte de vengeance. on constate beaucoup de débordement à leur niveau comme le fait d’arrêter les gens au feu orange alors qu’ils sont déjà engagés.A cela s’ajoute le non respect des usagers qu’ils arrêtent.Ils s’adressent aux usagers d’une manière vulgaire avec un comportement très sauvage. Du moins c’est tout ces manquements qui a conduit à l’incident avec le jeune gendarme qui d’après certains témoins de la place avait tout a fait raison.Le gendarme était déjà engagé quand le feu était à l’orange.A moins d’être ingrats les policiers eux même doivent reconnaitre que la population coopère beaucoup avec eux et les aide même a arrêter certains récalcitrantes.Donc je crois qu’il est mieux que chacun joue balle à terre.Sinon si ça persiste je suis prêt a parier que les policiers seraient eux même victimes de leurs comportements sauvages.Le cas du gendarme n’est qu’un début. Certains policiers se voient déjà comme des supermans parce qu’ils ont maintenant des cordelettes et des armes avec eux.Ils pensent donc qu’ils peuvent frapper et tirer sur n’importe qui.Si rien n’est fait la situation risque un jour de dégénérer et devenir incontrôlable.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 09:11, par The Truth
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    Il est vrai que la circulation dans nos villes est devenues ces derniers temps chaotiques et problématiques. Je loue le courages de la police pour ramener la sérénité sur nos routes. Cependant, je me pose une question. Celle de savoir si les policiers ont le droit de se mettre au milieu d’une chaussée pour interpeler un contrevenant au risque de mettre en péril leurs vies.
    Je crois fermement que la Direction de la police devra prendre des dispositions afin de doter nos policiers de talkie walkie (pour communiquer avec les autres policiers en fraction sur d’autres carrefours) et caméra (pour identifier les plaques d’immatriculation des contrevenants et les interpeller ultérieurement même si cela s’avère compliqué et difficile) ....etc, afin de leur éviter de prendre des risques inutiles sur les routes.
    C’est à ce prix que nous pourrons protéger les vies de nos policiers mais aussi ramener le civisme sur nos routes.
    J’ai comme l’impression que les personnes incarcérées à la MACO ces derniers temps, sont comme des cobayes que la police attendait pour mettre en exergue certaines insuffisances dans la gestion même de ce problème d’incivisme sur nos routes. C’est à croire que ces personnes constituent un bout de l’icerberg car le problème de l’incivisme est plus profond que cela et il faudra un débat national sur la question afin d’y apporter des réponses adéquates. Arrêtons les stigmatisations inutiles.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 11:14
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    internaute n°3 je pense que vous n’avez pas bien remué votre cerveau avant d’écrire mais plutot vous soutenez l’incivisme .le feu orange est synonyme de ralentissement enfin de se preparer a un arret .je pense au moins que tu connait cela.a un mot le feu orange c’est l’appareil de mesure du degre de conscience d’un usager de la circulation routiere.un etre bien conscient et se qui se preocupe de la sécurité de l’autr ne s’aurait afranchir un feu en orange des que vu.le concepteur des feux tricolores chronometrés a voulu ramener l’inconscient usager dans la conscience, sinon on a pas besoin de cela.C’est vrai qu’il n’est pas écrit que le policier doit se transformer en kamikase pour arreter un delinquant de la circulation routière mais aussi il n’est pas dit aussi qu’un usager doit refuser d’obtemperer a l’interpellation du policier.bonne lecture

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 11:16, par modeste
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    C’est une vengeance des policiers sur les usagés de la route.l’usager qui’ il ait tort ou raison à toujours tort.l’incident avec le gendarme on verra.lL faut sensibiliser la population au lieu de la traumatisée.on ne peut pas aussi raconter tous les bavures de la police,mais comme il y a eu morts et blessés dans leur rang ,les usagers sont obligés de se résignés..

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 14:10, par Joe Joe
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    Merci pour cet article,
    Cette grande croisade contre lincivisme devait tout d’abord commencer par une longue campagne de sensibilisation. Si les citoyens ne respectent pas c’est parce qu’ils ne sont pas vraiment sensibilisés. Toute personne ayant au moins fait l’examen du permis de conduire, je parle du code, vois forcément la circulation différemment. N’importe qui ai Burkina peut s’acheter une moto et commencer à circuler, l’état devrait d’abord commencer par imposer un permis avant tout achat de moto.
    La grande campagne de lutte contre lincivisme je l’avoue est bien, quelle soit étendue à lincivisme moral, fiscal et même financier. Pourquoi déranger le citoyen lambda tandis que les grands voleurs, les detourneurs de deniers publics ne sont pas inquiétés, Dites à tonton Rocco d’être cohérent quoi.....
    Les policiers sont mêmes munis d’armes d’assaut contre les citoyens, je suis mort de rire, pendant que les brigands on n’en parle pas.....
    La politique de ce gouvernement faudra m’expliquer jusqu’à présent, il semble qu’il n’y en ait pas

    Joe joe

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 14:29, par Le japonais
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    " WEBMASTER : il s’agit de mon humble avis sur cet écrit, et je suis prêt à débattre. Publiez le svp, vous qui crié haut et fort : Liberté d’expression et démocratie ! "

    Bonjour,

    Cher Monsieur Dabiré, Chers journalistes du lefaso.net,

    merci pour cet article qui glorifie à merveille les actions du gouvernement, et qui à tendance à qualifier certains Burkinabè d’indisciplinés, ou de personnes dénuées de la moindre intelligence, pour comprendre et appliquer les béabas du code de la route.
    Bravo ! Vous serez surement détenteur d’une médaille le soir du 11 Décembre ; si vos écrits, ainsi que les actions de vos "gourous" du gouvernement, arrivent à conditionner les Burkinabè comme vous le souhaitez : grosso-modo, plus discipliné (pour rester poli).

    Maintenant, qu’on a compris qu’on est indiscipliné, qu’on a un comportement qui fait honte, et j’en passe, revenons sur votre écrit. Vous nous dites :
    1) "Et dire que dans certains pays voisins, la discipline est telle qu’on n’a pas besoin de poster des agents publics pour réglementer la circulation routière. Sauf dans des cas exceptionnels lorsque les feux ne fonctionnent pas du fait de délestage par exemple " : Je pense que vous confondez, réglementer, et réprimer/dissuader. La grande majorité de ces jeunes qui sont envoyés sur le terrain, sont là pour "sanctionner", pour ne pas dire "racketter". En plus, au regard de l’état de fonctionnement des feux tricolores, on peut dire qu’ils sont quasiment tous en mode "délestage".
    2)"Les statistiques indiquent que le nombre de Ouagalais qui perdent la vie du fait d’un accident de la circulation est impressionnant" : Pouvez vous citer vos sources, svp ? Quels organismes à réaliser ces statistiques, et dans quelles conditions ? Vous pensez que vos amis gourous ont fini de se sucrer le ventre, et le petit ventre, pour commander de pareils statistiques, pour la sécurité de la population ? Je suis impatient d’avoir tort !
    3)"Si pour faire régner l’ordre et la discipline, il n’y a pas de coût, avouons que c’est bien dommage et triste que les autorités soient obligées d’en arriver là. En effet, tous ces éléments déployés pouvaient servir à autre chose et notamment dans la lutte contre la délinquance et le grand banditisme, sans oublier ce que ce déploiement représente en termes de coût financier pour le trésor public." : J’adore cette partie. Excellent ! Allons droit au but : Comment est géré la somme de 25000 F CFA qui est prise aux contrevenants ? Aides financières, ou autres, envers les familles endeuillées ? Entretien des feux tricolores ? Éclairé notre lanterne, cher journaliste ! Pour ce qui est de l’effectif de ces jeunes sur le terrain, je pense que c’est plutôt bénéfique pour la hiérarchie. Elle profite de cette situation, pour les sortir des différents camps/casernes, pour "bara" un peu. C’est mieux que de rester là, assis à se remuer les pouces. Elle (la hiérarchie) a réussi à transformer le "non respect des feux tricolores" en tragédie nationale, et à faire passer cela comme étant le sport national favoris, pour en tirer le maximum de profits. Elle nous sert une pure diversion, pour esquiver le problème de fond.
    On va en rester là, en ce qui concerne votre écrit.

    Le respect du code de la route ne se limite pas seulement au respect des feux tricolores. Tant qu’on aura pas une infrastructure routière irréprochable, vous continuerez de qualifier certains Burkinabè d’indisciplinés "routier". Tout simplement, parce que les codes qui régissent la circulation n’existent quasiment pas au B.F, ou ne sont pas aux normes : pas de marquage au sol, absences de panneaux basiques (stop, céder le passage, priorité). Si les autorités mettent à la disposition des populations, des infrastructures du type "on se débrouille", ne soyons pas étonné que la population l’utilise, également, en mode "on se débrouille". Les autorités s’acharnent à réprimer/sanctionner, la population, comme si elles étaient irréprochables : la charité bien organisée commence par soi même !

    Je mets au défi, les journalistes de lefaso.net, de nous faire une enquête sur le terrain. Oui, allez-y en total anonymat sur le terrain, constater ce qui se passe, RÉELLEMENT. Allez-y recueillir l’avis des FDS, des riverains, et des contrevenants. A mon avis vous allez revoir la copie de votre écrit. C’est dommage, qu’il soit impossible de joindre des pièces jointes aux commentaires.

    Pour finir, à mon humble avis, je pense que les burkinabè, hors mis le fait d’être intègre, sont également disciplinés, intelligents, soucieux, et respectueux. Que ceux qui ont honte d’être burkinabè ..... quittent ... emportant avec eux leurs écrits (sans sens) ... Kohhh, non respect de feux tricolores, chacun sort sa plume .... pour nous chauffer les yeux seulement .... rien de concret, et de pragmatique. Ce genre de sujet se traite via du journalisme d’investigation !

    Le Japonais

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 15:46, par Témoin
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    Si ça continue comme ça, il risque fort d’y avoir effet contraire. Il faut que les policiers fassent professionnellement leur travail, sinon ils risquent de créer une révolte des populations et ça risque d’être pire qu’en 2011. Je pense qu’ils en font trop. J’ai remarqué moi-même qu’ils surveillent étroitement les feux oranges pour traquer et arrêter les gens mais cela n’est pas bon. Ils ne considèrent pas si on est engagé ou pas quand on passe au feu orange.On les sent trop zélés, arrogants, irrespectueux et injustes vis-à-vis des citoyens qu’ils arrêtent. Il faut que ça change !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2016 à 14:29, par kodora
    En réponse à : Incivisme en circulation à Ouagadougou : Dommage que nous ayons contraint les autorités à bander du muscle

    bien decider tousque nous sommes serons civiques car lintegritenous loblige mais ces fameux dirigeants doivent revoir leur coquille.ils oublient kil doivent combattre lincivisme fiscal,la corruption et la mal gouvernance ocun ministre ne doit rouler d
    ans un v8

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés