Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

jeudi 25 août 2016 à 11h28min

Une crise secoue la Centrale d’achat des médicaments essentiels et génériques (CAMEG) depuis mai 2016. A l’origine, la décision du Conseil d’administration de renouveler sa confiance au Directeur Général sortant, Jean Chrysostome Kadéba, pour un nouveau mandat de trois ans. Le ministre de la santé, Smaila Ouedraogo, n’étant pas d’avis avec cette décision, met en place un autre Conseil d’administration, et propose un intérim de trois mois au Directeur général. Ce que ce dernier refuse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

Cette éviction du Conseil d’administration, présidé par Dr Bokar Kouyaté, jugée illégale, conduit celui-ci à saisir le Tribunal administratif de Ouagadougou en vue de l’invalidation de la décision du ministre de la santé. D’où la comparution ce jeudi 25 août 2016.

En attendant de passer devant le juge, l’on nous signale que le nouveau Conseil d’administration veut se réunir au siège de la CAMEG ce matin même. Et qu’une décision convoque le DG Kadéba (actuellement au tribunal) à assister à cette rencontre. Nous y reviendrons.

Au cours du débat contradictoire, l’agent judicaire du trésor qui assure la défense le ministre de la santé a insisté sur la fin du mandat du Conseil d’administration qui est de deux ans. Alors que le Président du conseil d’administration (PCA), défendu par Me Jean Charles Tougouma affirme que ce mandat de deux ans a été modifié depuis l’an 2000 et est passé à trois ans. Pour l’avocat du PCA, son mandat doit prendre fin en principe en 2017. Le commissaire du gouvernement près le tribunal administratif juge la requête du PCA fondée. Il affirme qu’il n’appartient pas au ministre d’interrompre le mandat d’un administrateur, fut-il de son ministère. Il ordonne le sursis à exécution de la décision du ministre. Pour lui, le Président du conseil d’administration doit aller jusqu’au bout de son mandat de trois ans qui prend fin en avril 2017. Me Tougouma, avocat du PCA est confiant quant au délibéré prévu dans les minutes à suivre.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 août 2016 à 11:14, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Le ministre de la santé Ouedraogo tient par tous les moyens machiavéliques à sauter le DG actuel de la Cameg pour placer son "pilleur" en masse afin de finir complétement et impitoyablement avec les faibles ressources qui restent au pays. Ils chantent au monde entier que les caisses de l’État sont vides pendant qu’ils veulent en faire de certaines boites (CNSS, Onea, Sonabel, Sonabhy) de grosses vaches laitières où le lait (argent public) coule à flot.

    A quand la fin du pillage dans mon pauvre pays que j’aime beaucoup ?
    A quand la fin du pillage dans mon pauvre pays que j’aime beaucoup ?
    A quand la fin du pillage dans mon pauvre pays que j’aime beaucoup ?.

    Les hommes(Blaise à Roch) passent vite mais les syndromes de Blaise Guessan Compaoré chassé avec baluchon en main dans sa belle famille restent et persistent indéniablement : mal gouvernance, pillage à ciel ouvert corruption, justice asymétrique(double vitesse), impunité, attribution des marchés publics et des sites miniers par copinage et par clientélisme politique, nomination de complaisance...

    Notre combat contre l’impunité continue. BRAVE PEUPLE BURKINABÉ, NE TRAHISSONS PAS NOS CHERS MARTYRS. C’est à travers notre courage que nous progressons au bonheur de tous les BURKINABÉS.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Insurgé

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 11:42, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Nous on suit seulement en spectateurs en attendant le dénouement ;heureux ou malheureux ?C est cela l inconnu !

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 12:20, par Jo
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    (En hommage au forumiste Karissa)

    Pourquoi tant de combats autour de la centrale
    Le contrôle du pouvoir en est-il la raison
    Lorsque de gros sous sont dans les caissons
    Le respect des textes ne serait-il plus cardinal

    Smaila et Kouyaté ne devraient-ils pas s’asseoir
    Pour trouver une solution idoine et pérenne
    Et éviter ainsi la perpétuelle rengaine
    Qui, à aucun d’eux, on le sait n’apportera victoire

    De cet outil ô combien important dépend
    Le succès de la politique de gratuité
    Bien si chère à notre peuple pour sa santé

    Kadéba, devenez désormais le grand reg
    Qui permettra cette fois de sauver la Cameg
    Et tout un peuple vous sera reconnaissant.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 12:22, par Desire
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Il est temps que les ministres de tutelle comprennent que seuls les COnseils d administration, sont responsables et gerent les structures publiques. C est le C. A qui adopte les budgets et programmes d, actactivités, evalue les Dg les recrute et les revoque. Malheureusement on consate qu au mepris des textes ce sont les ministres qui nomment revoquent les Dg, recrutent le personnel imposent au conseil d’administration les programmes d ,activités. Dans ce cas qui est responsable en cas de non atteinte des objectifs imposés et dont les moyens ne suivent pas. Tant que cette situation va perdurer à savoir que ce sont les ministres qui dictent leur volonté dans les structures publiques ne soyons pas surpris de ces crises.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 12:30, par Indjaba
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Internaute N1 penses-tu que la direction actuelle n’est pas dans un réseau de pillage ? A la CAMEG les gens mangent à travers les fournisseurs de génériques. La direction actuelle fait l’affaire de certains fournisseurs locaux de génériques qui font tout pour que la situation reste en l’état. Le Burkina est une savane où tout se voit et se sait.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 12:41, par Bakary
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    on dit DG faut partir tu veux faire bagarre depuis quand on a vu ça ??? vraiment plus rien n’est comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 12:47, par sid
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Que la verité l’emporte !

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 13:38, par Rakiswendé
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Où sommes nous ?. Un ministre de la république se doit d’être respectueux des lois, textes et reglements en vigueur. C’est à ce titre qu’il meritera respect et considération.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 14:30, par moi meme
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Si le PCA Bocar et le DG Kadeba, remportent le procès le match, que fait partie perdante ? A part démissionner, je vois pas comment sauver son honneur. Dans la vie, il faut certes parler , mais il faut aussi savoir écouter. je pense

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 14:31
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    cette boite est caverne d ali baba il faut que l etat prend ses responsabilités oubien crèe uue centrale de se genre pour soulager les populations

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 14:38, par hi hi
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Le management des hommes suppose un regard sur les textes, et un autre regard sur le contexte ambiant du moment. Il faut également avoir l’esprit d’écoute envers les autres, et le sens de prise de décisions capitales, après avoir recueilli les avis des uns et des autres. Ne pas le savoir, on fonce droit dans le mur et on peut se couvrir de honte. Le départ du DG de la cameg peut-il régler les problèmes de cette boite ? Non, car il s’agit des problèmes structurels et non conjoncturels. Il eut fallu patienter qu’il finisse son mandat. Mais avec ce procès , les autorités de la santé risquent d’avoir une honte terrible, si elles venaient à perdre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 15:06, par kablan
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Cher internaute Jo, il ne s’agit pas d’une question de victoire, mais de respect des textes de l’établissement.
    Je suis attristé par le fait que l’agent judiciaire de l’Etat ferme les yeux pour défendre une personne. Il faut se rappeler que la CAMEG, créée en décembre 1992, a dû payer une cinquantaine de millions de FCFA de dommages à son premier directeur ainsi qu’à d’autres responsables suite à la rupture malheureuse et unilatérale de leurs contrats par le ministère de la santé en 1997. DE GRACE, APPRENONS DU PASSE. Si la CAMEG tombe, tout le système de santé du Burkina s’écroulera à coup sûr.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 15:10, par warzat
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Certainement une affaire de gros sous encore, misère humaine quand tu tiens certains. Un gars qui refuse d’être chassé pour être remplacé par un autre qui fera peut être pire que lui. A chacun son tour dans le mangement. C’est notre tour comme le chante à tout va un nouvellement nommé. Il faut espérer que c’est pas ’’Faire du Blaise Comparé sans Blaise Compaoré’’, parce que ça veut dire que vous partager les mêmes valeurs que lui.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 15:30, par moi meme
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    on vient d’apprendre que le ministre de la santé a perdu le procès, car il a outrepassé ses prérogatives.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 16:35, par vendeur
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Toujours la politique et rien que la politique dans nos institutions.
    Respectons les textes et encourageons l’excellence. Disons non à la courte échelle et aux intérêts égoïstes et amicaux.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 16:54, par Henriette KOUASSI
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Hee ! Mes amis.Attention des. Nous ne sommes ni sous le PF ni sous CNR.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 16:59, par vendeur
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Dans tous les cas, Le Directeur de la CAMEG n’a rien à perdre. Si son contrat est rompu, il intente un procès et se fait dédommager à coup de millions. Le Burkina pourra t il changer un jour sans le diktat du politique ? On a l’impression que les mêmes pratiques reviennent.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 17:17, par vendeur
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    dans tous les cas Le DIRECTEUR DE LA CAMEG ne perd en rien. Si son contrat est rompu, il entente un procès et il sera payé en centaines de millions. Pourquoi ne pas utiliser cet argent à mettre plus de médicaments à la portée des populations ? Nos gouvernants doivent se battre pour nos populations et mettre de coté les intérêts d un groupe ou d’un parti politique.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 18:17, par nongasida
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Mr Bocar, le super conseiller et faiseur de ministre veut encore frapper. Il semblerait qu’on a présenté à la CAMEG les factures à payer aux avocats qui devraient empoché chacun la bagatelle de 30 millions, si cela est vrai ? Le deal est donc clair avec le DG pour préparer la retraite du PCA ? Pendant ce temps faite un tour dans les structures publiques et privées pour constater les ruptures en médicaments. Je t’envoie me représenter et je n’ai plus le droit de te remplacer ! Aie on à besoin de diplôme de droit pour être logique dans cette histoire ? Pauvre de nous et ils se trouve des gens pour encourager et animer des faux débats autour de tout ça. Bravo Dr Kadeba, tu auras de quoi créer ta propre société. Le burkindi ?
    Chacun aura sa récompense.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 19:17, par L’Indigné
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    La CAMEG est prise en otage par Bocar Kouyaté et alliés. On n’a pas besoin d’être de la maison pr comprendre qu’il y a de gros enjeux financiers ds cette affaire. Et je trouve que dans cette jamboree le Ministre est ds le devoir de mettre fin à la recréation. Ils n’ont pas été à l’école pr servir uniquement à la CAMEG. S’ils st efficaces comme certains le prétendent, il y a de la place partout pr les plus méritants au lieu de s’arc-bouter à la seule boite. Des médecins devenus juristes d’affaires.....!

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 21:08, par Verite CHR Tenkodogo
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Le Ministére de la Santé nest pas a son dernier dossier de DG debarqué illegalement ;
    Au motif qu’il n’est pas d’acord avec le recrutement et le renouvellement de contrat de Directeur geneal au CHR de Tenko, le Syndicat de la santé a bloqué le CHR et a contraint le Conseil d’administration a rompre le contrat du DG. Vue l’illegalité de larupture le conseil a negocié et obtenu une rupture a l’amiable avec le DG. le conseil a consenti a payer 21 millions pour les mois de contrat qui restaient au DG. LE DAF, le CF et l’Agent compatble du CHR sont allés en mission a ouaga pour les modalites de paiement de cette indemnisation amiable sur instruction du PCA . Cest en ce moment que le Ministre de la santé serait intervenu pour instruire le PCA de ne payer que 3 mois de preavis de rupture ;
    Questions
    1 Le Ministre de la santé a til une seule fois entendu le DG sur cette crise ?
    2 Le mnistere de la santé a til decide de mettre fin au recrutements de DG des CHR et CHU en utilisant CHR Tenko comme cobaye ??
    3 Le CHR de tenko pourra il encore avoir un DG recruté ?
    4 Est il normal que le Ministre intervienne pour changer le cours des travaux du Conseil alors qu’il pouvait attendre pour rejeter les deliberatons de celui ci ? Le PCA du CHR de TEnkodogo DR SAWADOGO Romuald a accepté ce que le PCA de la CAMEG a refusé. Conclusion lun garde son poste de DRS santé et lautre perd son post de Conseiller.
    5 Que reproche ton au juste a Mr DAHOUROU ? S’il ya deficit de gestion a l’Agence comptable cest bien l’Agent comtable qui est personnellementt responsable et non l’ordonnateur qu’est le DG
    Je demande au DG ne pas ceder aux menaces provocations et intimidations car il est dans ses droits e surtout je lui demande de poursuivre le CHR en justie et demander le maximum possible
    Que le Ministre de la Santé revoi sa maniere de gerer les hommes et femmes du MS.
    Je m’excuse aupres de MR DAHOUROU car je sais qu’il aime restrer discret meme dans les situations difficiles. Ne tuons pas le CHR de Tenkodogo par un proces inutile.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 21:37, par l homme du peuple
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    monsieur le président fait a attention a tes ministre malhonnête dégage le sinon il mettre le pays comme le 30 31 octobre passe deh la santé aussi on vas ou

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 21:59, par Ancien ANEB
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    Quand on place son ego et son narcissisme surdimensionnés au dessus des lois et des textes d’un pays voilà ce qu’on récolte . La honte . Et avec ce verdict de la justice en défaveur du ministre ,peut il encore diriger le ministère ? La question mérite d’être posée .Et ce n’est pas tout .Il semble aussi que le DG du CHR de Tenkodogo dont le contrat renouvelé en février dernier par le C A ,mais abusivement rompu par le même C A deux mois plus tard sous instigation et influence du ministre de la santé avec la complicité de la section SYNTSHA ait aussi engagé une action judiciaire dont l’issue sera certainement défavorable au ministre de la santé . Ce sera quand même trop si cela advenait .Dans tous les cas le ministre Smaila sort très affaibli de ce verdict du tribunal dans cette affaire CAMEG et on ne voit pas comment il pourra encore tenir convenablement les reines du ministère de la santé ,si on est dans un pays normal

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2016 à 07:45, par kasongo
    En réponse à : Crise à la CAMEG : Les protagonistes devant le Tribunal administratif de Ouagadougou ce 25 août 2016

    EX-DG du CHR de tenkodogo , nous encourageons dans la voie judiciaire ; Au Chr de Ouahigouya la gestion est chaotique , mais quand il s’agit d’un DG médecin de tout de suite il y a une solidarité bete -bete qui se noue. Courage a vous , un frere

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés