Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

mercredi 24 août 2016 à 01h02min

Nombreux sont les Burkinabè qui souffrent de l’insuffisance rénale, cette pathologie liée à un dysfonctionnement des reins. Maladie silencieuse et dévorante avec une prise en charge coûteuse, l’insuffisance rénale reste encore peu connue du grand public. Partant de ce constat, Anaïs Michella Yaméogo, étudiante burkinabè à l’Université de Québec à Montréal et Aude Toé, juriste d’affaires et militante pour les droits de la femme et des personnes vulnérables, ont créé avec un groupe d’amis un « Collectif d’aide aux insuffisants rénaux ». A travers une campagne de levée de fonds lancée en mars 2016, le collectif veut soulager les personnes souffrant de l’insuffisance rénale. Anaïs Michella Yaméogo nous en dit plus à travers cet entretien.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

Lefaso.net : Qu’est ce qui a motivé la création d’un collectif d’aide aux insuffisants rénaux ?

Anaïs Michella Yaméogo : Tout a commencé le 16 février 2016, après une publication d’une vidéo de la télévision BF1 sur Facebook. J’ai été véritablement touchée par l’état des équipements du centre de dialyse de l’hôpital Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou. En plus des équipements quasi non-fonctionnels, j’étais consternée par une rupture des consommables comme l’acide, empêchant le bon fonctionnement des dialyses. En tant que jeune et ayant un compte Facebook comme toute personne de ma génération, je me suis rendue compte que plusieurs personnes partageaient la vidéo. Honnêtement, je n’avais aucune idée de l’ampleur de la maladie au Burkina. Je me suis alors demandée, pourquoi cette vidéo est autant partagée ? Pourquoi les gens s’intéressent autant ? Et quand j’ai vu à travers cette vidéo de quelques minutes, que des gens venaient s’aligner à 4h du matin pour espérer avoir chacun à son tour une dialyse, ce que je pouvais apporter comme contribution, c’est de collecter les fonds pour les aider. On peut dire que ça a été ponctuel, spontané. Je me suis dit que c’était bien de partager la vidéo mais il fallait passer à l’action.
C’est ainsi qu’est née cette campagne de levée de fonds, pour venir en aide aux personnes atteintes de l’insuffisance rénale au Burkina. Par la suite, l’engouement créé par la levée de fonds a conduit à la création du « Collectif d’aide aux insuffisants rénaux du Burkina Faso » le 10 mars 2016. L’objectif est de lutter aux côtés des personnes souffrant d’insuffisance rénale. A ce jour, le collectif compte vingt-cinq (25) membres bénévoles composés d’étudiants, de travailleurs, d’associations d’étudiants en médecine, qui se sont engagés à améliorer la situation des insuffisants rénaux. Aussi, le collectif est né parce qu’on a un parent qui est atteint de l’insuffisance rénale, parce qu’on adhère à la cause et qu’on se dit que l’Etat ne peut pas tout faire.

Lefaso.net : Quelles sont les conditions pour adhérer au collectif ?

Anaïs Michella Yaméogo : Il suffit juste d’être de bonne foi et motivé. Nous sommes sur le point de nous constituer en association parce que jusque-là, on est juste un collectif. Quand nous formaliserons cette initiative en une association à part entière, nous exigerons des droits d’adhésion à payer. Pour le moment, nous travaillons sur la base de la confiance et de la motivation. Tout le monde peut adhérer au collectif et nous apporter des conseils, des idées, des contacts etc. Aussi, s’il y a des gens qui peuvent nous subventionner par l’achat des kits de dialyse et de médicaments, ils sont les bienvenus. Il s’agit d’aider et d’apporter notre infime contribution aux personnes atteintes d’insuffisance rénale.

Lefaso.net : En quoi consiste concrètement cette campagne de levée de fonds ?

Anaïs Michella Yaméogo : L’objectif de la campagne est d’acheter des médicaments et des kits de dialyse. La campagne a débuté via un site internet de levée de fonds participatif, un site américain dénommé « GoFundme » (viens et finance-moi) où toute personne munie d’une carte de crédit peut faire des dons en espèces en se rendant sur le site (https://www.gofundme.com/yalgado-Shospital). Le montant à atteindre pour la campagne est de 20 000 Dollars canadiens, environ 9 millions de francs CFA. Depuis le 10 mars dernier, nous avons récolté environ 3085 dollars canadiens, environ 1 387 235,48 francs CFA. J’ai vu qu’il y avait un certain engouement. Mes parents qui étaient au Burkina voulaient donner quelque chose. Grace à mon amie, la co-fondatrice Aude Toé, nous avons mis en place un compte Airtel money (+226 65 03 32 32), pour permettre à ceux qui sont au Burkina de faire des dons. Aussi, le 30 juillet dernier, nous avons organisé une activité à Ouagadougou. Grace à cet événement, nous avons pu collecter 692 075 francs CFA, une somme que nous avons placée à Coris Bank International. Nous avons spécialement ouvert un compte bancaire (261480100127158425401-35) pour la cause. A ce jour, nous avons recueilli au total, 2 357 000 FCFA. Nous savons que notre objectif est de mobiliser la somme de 9 millions de francs CFA et si nous sommes aujourd’hui à 2 328 310,48 FCFA, nous savons qu’il faudrait également passer par la sensibilisation, parce que ce n’est pas juste une question d’argent. Il faut donc sensibiliser toute la population burkinabè à bien vouloir connaître la maladie parce que nous sommes tous des potentiels insuffisants rénaux. Nous les invitons à connaître et à prévenir la maladie.

Lefaso.net : Avez-vous une idée de l’ampleur du phénomène au Burkina ?

Anaïs Michella Yaméogo : Selon le professeur Lingani, chef du service néphrologie de l’hôpital Yalgado Ouédraogo, il est difficile d’avoir un nombre exact car, les gens ignorent la maladie parce qu’ils ne font pas le dépistage. En général, c’est quand la maladie s’aggrave qu’ils font recours aux services de santé et en ce moment, on ne peut plus faire grand-chose pour eux. C’est pourquoi, il est important d’inviter les gens à faire des bilans sanguins. A l’hôpital Yalgado, pour les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique, il y aurait un total d’à peu près 320 à 350 patients, un nombre qui flotte car, il y a beaucoup de décès. On note un manque de ressources humaines. Le Burkina ne compte que trois néphrologues dont un bientôt à la retraite. Pourtant, pour le seul hôpital qui possède l’unique centre de dialyse au Burkina, il aurait fallu près d’une dizaine de néphrologues. Il y a également un nombre insignifiant de personnel paramédical. Selon les données, 60% des patients qui arrivent aux urgences de l’hôpital font un passage en néphrologie et 100 à 150 personnes par million d’habitants ont une insuffisance rénale au Burkina. Il y a également le manque de matériels (une vingtaine de machines qui sont régulièrement en panne) alors que les malades doivent normalement faire la dialyse au moins trois fois dans la semaine. Ils sont obligés de faire une semaine sans dialyse, pour des gens qui doivent faire la dialyse trois fois dans la semaine, ce n’est pas intéressant.
S’agissant des ressources financières, malgré les efforts consentis par l’Etat burkinabè, les ressources restent minimes et insuffisantes car le nombre de malades ne cesse de croître. Cette année, la demande de kits de dialyse se chiffre à 34 000 kits en raison de 48 000 francs l’unité. Et aujourd’hui, le traitement contre l’insuffisance rénale coûte excessivement cher. Pour les insuffisances rénales chroniques, c’est-à-dire ceux pour qui, il n’y a plus de solution, il faut payer un forfait de 500 000 francs CFA à l’hôpital Yalgado, pour pouvoir être pris en charge sans compter les frais d’opération, les médicaments avant de pouvoir faire la dialyse. L’hôpital Yalgado étant le seul centre de dialyse au Burkina, toutes les personnes souffrantes qui sont dans les provinces sont obligées de venir à Ouagadougou et très souvent, les gens préfèrent faire face à la fatalité.

Lefaso.net : Est-ce que l’association des personnes atteintes de l’insuffisance rénale a été associée à la campagne de levée de fonds ?

Aude Toé (cofondatrice) : Oui, nous avons discuté avec eux (les responsables, ndlr) pour faire un partenariat par rapport aux besoins et savoir où se tourner à la fin de notre campagne pour l’achat des produits. La campagne prendra fin le 15 septembre 2016. En tout cas, ils nous ont beaucoup aidés en ce qui concerne les besoins les plus urgents. On travaille avec eux.
Anaïs Michella Yaméogo : On a aussi eu la chance de discuter avec le ministre de la santé et le directeur général de Yalgado pour leur manifester notre présence et présenter notre projet. Ils ont salué notre action et ont exprimé le fait que dès qu’on finira notre campagne, la liste de besoins urgents pour les personnes du centre de dialyse sera dressée afin que nous puissions faire les commandes de kits de dialyse en fonction des marques.

Lefaso.net : En dehors de la campagne, quelles sont vos relations avec les malades de l’insuffisance rénale ?

Aude Toé : Personnellement, j’ai un proche qui souffre de l’insuffisance rénale. En dehors de cela, on a rencontré l’association burkinabè des dialysés et insuffisants rénaux (ABUDIR) et donc on a régulièrement des contacts avec des malades. On discute un peu avec eux pour savoir comment ça se passe, quels sont leurs besoins. Ils nous expliquent aussi ce que c’est que la maladie, comment ils essaient de vivre avec la maladie.

Lefaso.net : Avez-vous des suggestions pratiques à l’endroit de la population ?

Il faut dire que les spécialistes nous ont expliqué que le diabète et l’hyper-tension peuvent entraîner l’insuffisance rénale. Ainsi, pour d’abord éviter ces maladies, il faut contrôler son alimentation, boire beaucoup d’eau pour éliminer tous les déchets, faire attention au sucre, à l’alcool et au tabac, avoir une bonne hygiène de vie, faire le sport, etc.

Lefaso.net : Un appel à l’endroit de la population ?

Nous souhaitons meilleure santé aux personnes atteintes d’insuffisance rénale. Nous demandons également le soutien de l’ensemble de la population car, ce n’est pas pour nous que nous travaillons, c’est pour notre pays, le Burkina que nous aimons. On espère donc que par la contribution de chaque Burkinabè, on pourra aider au maximum les personnes atteintes d’insuffisance rénale par l’achat de médicaments ou de kits de dialyse car un francs fait toujours la différence et peut sauver des vies.

Nicole Ouédraogo
Yvette Nadège Mossé (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 août 2016 à 01:13
    En réponse à : Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

    Bonne initiative. Cependant, une synergie d’actions est meilleure. En effet, il existe une association en France dans laquelle il y a un medecin burkinabe nephrologue qui a un projet pour faire venir du materiel pour aider a lutter contre cette maladies. Une campagne est en cours meme sur facebook. Felicitations Dr B. et bon courage pour la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2016 à 02:12, par le juste
    En réponse à : Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

    Bravo à ces jeunes ! cette initiative permet d résoudre le problème de façon ponctuelle ! mais ne règle pas le problème de problème de la disponibilité de l’offre de dialyse dans les hôpitaux de région ! on aurait pu atteindre cet objectif si un certain professeur n’avait pas torpillé la création de la filière des attachés de santé en hémodialyse ! Ainsi en 2016 le ministère de la santé a perdu au moins 20 postes de par sa faute ! être seul dans le domaine pendant 22 ans, créer un vide jusqu’à sa retraite afin de prendre le système de santé en otage pour se faire réquisitionner et prolonger sa retraite pour toucher impunément un salaire ! Est ce normal de réquisitionner ces hospitalo universitaires qui n’ont pas préparer leur relève de façon préméditer ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2016 à 04:34, par Puissance 21
    En réponse à : Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

    Boone initiative. Du Courage.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2016 à 08:19
    En réponse à : Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

    Que le Seigneur Tout-Puissant y mette sa main sur ce projet et fasse en sorte que cette initiative se transforme en réalité, ou les souffrants de cette maladie pourront se soigner a moindre cout. C’est vraiment une maladie silencieuse qui tue a petit feu. Le meilleur moyen de prévenir cette maladie consiste dans un premier temps a faire un bilan sanguin (Créatinine, glycemie, urée, acide urique...), et à la suite de cela, contrôler son alimentation. Depuis que j’ai découvert que je souffrais de calculs rénaux, une maladie, qui si elle n’ai pas bien traitée, conduit à l’insuffisance rénale, je suis obligé de contrôler mon alimentation et de faire des contrôles chaque trois mois. On mange du n’importe quoi de nos jours, et je pense qu’elle est la première cause de cette maladie qui tue en silence. Meilleure santé à ceux qui souffrent déjà de cette maladie et que le Seigneur Tout- puissant nous fassent trouver un remède qui soulagerait ces malades !

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2016 à 09:16, par SOMBIE Emmanuel
    En réponse à : Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

    Belle initiative car cela permettra aux malades d’avoir un espoir de vivre. En effet les salaires au Burkina sont tel que personnes ne peut se suffire pour se prendre en charge en ce qui concerne cette maladie. Je ne suis pas médecin mais j’ai un frère qui en est décédé après quelques mois de traitement quand il a été évacué à Abidjan. Il en est décédé parce qu’il nous a manqué la somme nécessaire requise à chaque traitement. Plein succès à votre activité et nous allons également contribuer à notre manière.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2016 à 10:26, par leregard
    En réponse à : Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

    Bonne initiative, mais elle doit être accompagnée d’un plan détaillé et d’une possibilité de contrôle par tout citoyen.
    Le plan pourrait avoir les composantes suivantes :
    La sensibilisation de la population, la formation d’un personnel plus nombreux, l’acquisition d’équipements en plus grand nombre à repartir dans les Hôpitaux régionaux (chaque région du pays devrait en avoir au moins un ensemble), faciliter l’acquisition par des structures hospitalières privées des équipements sous le contrôle de l’État pour la qualité, le fonctionnement, (voir les équipements Inde ou ailleurs moins cher mais d’aussi bonne qualité que ceux fabriqués en Europe ou Amérique),etc., la mise en place d’une couverture maladie prenant en compte cette maladie, la prise de mesures de contrôle voire d’interdiction d’importation et de consommation de médicaments /aliments identifiés comme causes potentielles de cette maladie.
    Il conviendra de travailler en synergie avec toutes les parties parentes : les médecins, l’association des personnes atteintes de l’insuffisance rénale, le ministère de la santé, les hôpitaux, le privé, etc..

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2016 à 23:38, par pingrelabsa
    En réponse à : Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

    « »courage a vs mes filles,.beaucoup de bonne initiative sauverait notre burkina de sa misere sanitire.informations a multiplier car l,ignorance pourrait etre l.une des principales causes

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 08:03, par Tonton
    En réponse à : Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

    Effectivement pour rejoindre l’internaute N°1, l’association Auraf Transplant été créé dans le même sens et a déjà l’idée de faire venir du matériel de France. Matériel en partie collecté selon les dernières informations. Il serait bien d’unir les efforts pour le même objectif : soulager nos malades atteints de l’insuffisance rénale.
    Que Dieu bénisse !

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2016 à 09:12, par Faroukou
    En réponse à : Insuffisance rénale : Une campagne de levée de fonds en faveur des malades

    Bonne initiative ,qu’Allah le tout puissant vous guide !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés