Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

Communiqué • lundi 22 août 2016 à 23h29min

Le koglwéogo qui a ouvert le feu sur les deux jeunes de Yondé dans la province du Koulpélgo est entre les mains de la Police Nationale. En effet, le jeudi 18 août 2016, un individu du nom de Bachirou Barry qui était allé acheter une moto à Cinkansé aurait sollicité les services d’un jeune de la localité pour l’aider à regagner son domicile contre rémunération, au motif qu’il ne retrouvait plus sa route.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

Sur le chemin, plus précisément à Yondé, les deux hommes ont été sommés à deux reprises de s’arrêter par des koglwéogo. Les deux jeunes n’ayant pas obéi, une course poursuite suivie de tirs a été engagée par les koglwéogo. Le bilan fait état d’un mort et d’un blessé.

La Police Nationale de Ouargaye a procédé au constat d’usage et a entendu les Koglwéogo. Le tireur du nom de Dolobzanga Saïdou, né en 1984, cultivateur résidant à Yondé a été identifié et gardé à vue dans les locaux du Commissariat Central de Police de la ville de Ouargaye.

Mais, suite à des menaces de lynchage dudit koglwéogo par la population, il a été transféré à Tenkodogo pour la suite de la procédure.
Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieure invite la population au calme et les rassure que la loi sera appliquée dans toute sa rigueur.

Par ailleurs, il exhorte les Koglwéogo à s’inscrire dans le cadre légal afin d’éviter toute initiative malheureuse du genre.

La Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle du MATDSI.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 août 2016 à 19:35, par Passakziri
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    C’est une enième bavure intolérable dans un état de droit. En tout cas , ca n’a que trop duré. On est où là ?

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 19:57, par Deb
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Ils font la loi ces gens là ! tout passant est automatiquement suspecté, et ils se sentent obligés de tirer. Je crois qu’une initiative dite de securité locale devait pouvoir exercer sans arme.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 20:04, par Vrai
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Vous avez créé une cellule.
    Maintenant que vous avez le pouvoir, vous ne savez plus comment la gérer !
    Courage !
    Pauvre Burkina Faso ! ! !

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 20:35, par Daouda
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Que dieu aide la réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 20:41, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    C’est curieux que quelqu’un qui a trouvé son chemin à l’aller ne l’ait pas retrouvé au retour.C’est encore curieux que quelqu’un ne réponde pas aux sommations aussi bien de la police, des koglwéogo que des voleurs. Les koglwéogo ont tiré. Qu’auraient fait la police et les voleurs ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 21:19, par sankara bobodo
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    C est regretable que des gens d un certain niveau agissent de la sorte.pourquoi tirer ? Meme s il refuse de s arreter il est interdit de tirer par derriere mem la loi de la nature defend ca.quelle barbarie.en fait l soit disant kogweogo s inscrit ds l pillage des honnetes citoyens

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 21:41, par Alex
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    comment on peut reconnaitr ses gens d’autr on habits d braqeur comment on pe nai pa dire qu s sont ds bandits. si jetai a leurs place ls 2 citoyens j vai pas m’arretai on sai pas qui est qui

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 21:43, par providence
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Que la lumière soit faite des deux côtés car l’affaire des refusés d’obtempérer n’est pas aussi si limpide.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 22:28, par BEN
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    ST SIMON faite gaff, votre pays est tout de meme comme tout autre in africa. devant de telle deviation grave votre inviation ou exortation a un tel groupe ou l,autre est tres faible
    c,est votre departement tout de meme, il faut commencer a prendre des mesures pour reglementer vos dozos, tes dozos doivent savoir quand il faut tirer sur un individu et comment
    pourquoi il faut pas tirer, ou comment proceder a des tirs de somations.. si vous MR SIMON
    avez des totemes qu,on doit pas enfreindre, la republique que vous incarner a la tienne c,est votre droit et votre devoir d,inculquer cette lois a tes dozos, un animal bien eduquer ne fait pas du mal a son semblable.,va toi meme le dire a tes dozos .j,ai comme l,impression que vous etes un peu leger dans vos interventions,il faut profondement soigner votre image ,la maniere
    de parler ,d,aborder les sujets brulants soit un peu plus actif,sinon par toi le pire peu arriver. ton departement est trop sensible , soit a la hauteur, chaque situation a sa maniere
    d,aprehender et trouver une profonde solution.les faits tels que relater ici ne justifi pas qu,on tue ,meme si c,est un animal qu,un vil chasseur a tuer.... je circule a moto, un dozo me sifle il y a quelle loi au faso qui oblige un citoyen a se soumettre aux injonctions d,un animal dans un corps humain ?MR KABORER doit d,affecter a un autre departement ,par exemple au ministere de la culture parceque tu dois aimer la comedie. une 2e deviations
    je suis sure toi aussi tu fuiras in ci,,,, on ne veux plus de vous chez nous,,, on est fatiguer de vous.. va regler cette question au lieu de preparer ta fuite in ci

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 22:49, par dommage
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Arrêtez chaque fois cette comparaison idiote entre la police, la gendarmerie ou les forces de l’ordre de manière générale et les kogleweogo. En quoi les kogleweogo sont une institution de la République ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 22:59, par yaarga
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    INTERNAUTE 2,TU ES ANALPHABÈTE OU QUOI !
    NE DÉFORME PAS LES INFORMATIONS : IL N’A JAMAIS ETE QUESTION DE SOMMATION DE POLICE MAIS LIS : (Les deux hommes ont été sommés à deux reprises de s’arrêter par des koglwéogo. )
    Encore ces boko Haram ou bandits en cuvée !
    Il n’y a pas deux Républiques !
    qu’ils se légalisent sinon !

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2016 à 23:40
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    De quel droit les Koglweogo peuvent sommer des gens de s’arreter ?! De quelle autorité sont-ils investi ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 06:34
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Tuuk somde (n°2), ce koglweogo n’est pas policier, on fera normalement une enquête mais d’ores et déjà IL NEST PAS POLICIER ! C’est ce qu’on dit depuis longtemps, il ya un problème, est-ce qu’il avait la tenue des forces de l’ordre, toi même en pleine brousse si un type a l’accoutrement bizarre surmonté d’un fusil non moins bizarre te pointe le truc tu vas sûrement fuir.... On en est qu’au début, je vous le dit !

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 07:26
    En réponse à : preservez la paix

    Les kolgweogo sont les cadets des dozos chers à Alassane Drama ne Ouattara qui lui ont permis de prendre le pouvoir en Côte d’Ivoire avec l’appui des Saints RSS, puissants conseillers de Blaise Compaore.
    Après avoir trahi Blaise, les RSS sentant le nouveau pouvoir acquis aux élections de novembre 2015 ils préfèrent s’appuyer les koglweogo en cas de besoin comme forces parallèles pour leur survie.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 07:45, par kis-sida
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Tuuk somde (n°2) il faut souvent se poser des questions mais les bonnes. Selon les témoignages que nous avons sur le terrain le vieux en réalité ne pouvait pas rouler la moto seul de Cinkansé à Yondé voila pourquoi il a demandé au jeune de l’accompagner. Les kolgwéogo ont surgi en pleine brousse. Donc les victimes les ont pris pour des braqueurs. Et celui qui connait le zone sait combien il est dangereux de circuler en brousse seul. Mais je ne sais pas pourquoi le communiqué dit que le vieux ne retrouvait plus son chemin .

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 08:00, par Aboudra
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Sans soutenir l’action des soit disant Koglwéogos, si ce groupe dit d’auto-défense doit continuer à exister, leurs géniteurs(MATDSI, et l’ETAT) doivent leur trouver une tenue unique à l’image des FDS. Sinon comment distinguer un Koglwéogo, d’un coupeur de route où d’un Jihadiste ? C’est ça tout le problème aussi. A la place de ces jeunes, je tenterai de fuir au lieu de me laisser déposséder de ma nouvelle moto que j’ai chèrement acquise .

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 08:06, par CITOYEN
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    un peu bizarre quand même,
    Comment quelqu’un qui part acheter une moto en ville ne connait plus du coup le chemin de retour ? Pourquoi course poursuite ? que cache t-il ? L’histoire est est très floue ! quand on connait ce qui se passe dans cette zone, ce genre de comportement suspect ne peut qu’entrainer cette situation ! dommage !!

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 08:10, par BABACOUL
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Encore les Koglwéogo,encore et toujours eux ? Que dit la Police !!! Que dit la gendarmerie ! Cest normal leur existance ? La justice qui a tendance à lever le ton pour 1 oui ou 1 non...ils sont ou pour lire les règles de droit.????!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 08:47, par sougri
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Hé vous peuple épris de paix et de justice ; a mon humble avis ce n’est pas la faute des koglweogo mais plutôt du gouvernement ; ils ont fabriqué la bête pour leurs propres salut dans les durs moment de la lutte contre l’autre dictateur ; ils ont fabriqué la bête s’est à eux de tué la bête ; sinon comment pouvez vous comprendre la légèreté avec lequel le gouvernement traite ce problème, quand les koglweogo disent que Simon les a trahi sa vous tic pas ??? Pourquoi je vais m’incliner devant un koglweogo pourquoi ? ? Dite le moi ; alors n’importe quel bandits se déguise dans la forêt avec un sifflet une arme avec un accoutrement bizarre et essais de m’arrêter et je dois optemperer ??? non je ne le ferai pas parce que se n’est pas une autorité administrative, sa peut être des bandits de grands chemin .alors que l’état se ravise à cautionner des ânerie de ce genre où tout le monde finira par prendre les armes .

    Sougri de paris

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 08:49, par neya boukari
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Les autorités et Simon Compaoré en tête, pour la lâcheté et la couardise dont ils font preuve face aux multiples méfaits de ces koglweogos, endossent l’ entière responsabilité de cet énième crime.
    Que ce criminel soit jugé et châtié à la hauteur de son crime pour servir d’exemple à ses congénères.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 09:17, par nabayouga
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Depuis l’avènement des koglwéogo, le BF est devenu une république de l’injustice ,de la force et de la puanteur.? Le responsable de cette dégénérescence, ce sont ceux qui sont au pouvoir et laisse faire . Comme leur ancien mentor , un jour ou l’autre ils payeront.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 09:24, par garoul
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    les autorités de ce pays qu’ils nous disent ce qui se passe en réalité ou c’est une autre forme de dictature dans uns pays de droit ou des milices armés sont entrain de tué des pauvres innocent tan disque l’armée est là assit les bras croisées j’interpelle le ministre SIMON COMPAORE de faire preuve de sagesse et résoudre ce problème si toute fois notre armé n’est pas capable de les affronté qu’ils nous donne les armes.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 09:53, par Le fadalais
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Je ne dors plus pour mon cher pays. Le Nigéria vaudra mieux que ce qui arrivera dans ce pays. Je souhaite parfois que Monsieur le Ministre en charge de la Sécurité ne réagisse pas s’il n’a pas encore trouvé les mots justes pour s’exprimer. Y a t il des conseillers en sécurité autour de monsieur le Ministre ? Se rencontrent-ils souvent pour échanger des problèmes de sécurité ? Monsieur le Ministre sait-il qu’il est entrain de semer des germes de guerre civile au Burkina Faso. Monsieur le Chef d’Etat Major Général des armés a - t il fait un tour pour comprendre comment les armes circulent-ils dans ce pays dont la lutte pour la recherche du chemin de la démocratie fait toujours pleurés le peuple. J’ai honte lorsque ceux qui font semblant d’aimer le Burkina Faso pensent que nous pouvons résoudre nos problèmes de sécurité avec les Koglewéogo et non par nos FDS. Pardon Excellence Monsieur le Président, je vous demande au nom de votre lutte pour la garantie de la liberté et le droit des burkinabè a prendre le problème a bras le corps et de le résoudre avec le concours de toutes les FDS pour le bonheur des braves paysants. Je vous demande d’ouvrir une enquête à partir de la présidence en envoyant des gens rencontrés nos parents secrètement sur la question des koglewéogo et vous aurez la réalité des choses. Les bases de Koglewéogo sont devenues aujourd’hui des bases Djihadistes où après interpellation ils n’attendent que des ransons pour libérer. Que les hommes de Dieu reprennent la prière pour ce beau pays que j’aime tant afin que le tout puissant puisse mettre sa main.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 10:14
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    C’est vraiment dommage ce qui se passe entre burkinabé. Nous population de l’Est et du Centre-Est sommes embarrassées, car pour nous Kolgweoogo est un mal nécessaire.
    Nous souhaitons vivement leur encadrement.
    Du moment que Kolgweoogo est bien actif, les populations de ces zones ne doivent plus avoir peur des bandits. Même si tu es victime de braquage, dans les heures qui suivent avec l’aide de Kolgweoogo les bandits sont arrêtés et remis aux FDS.
    Hier j’ai lu sur le net l’interview du Colonel Souley Mohamed, gendarme à la retraite (Le Pays n°6165 du 19 août). Il a dit ceci : « Démanteler les Koglwéogo, c’est occulter les graves problèmes de sécurité » « démanteler les Koglwéogo sans supprimer les causes fondamentales de leur émergence ou de leur résurgence, serait un non-sens ». Je vous recommande la lecture de l’interview.
    Chers frères vous voyez que ceux qui vivent dans les Régions de l’Est et du Centre-Est ont un autre regard sur Kolgweoogo.
    Ce qui n’est pas acceptable, quand on ce dit défenseur des droits humains, on doit aussi dénoncer les bavures de Kolgweoogo mais aussi les exactions subits par les populations.S’il faut seulement voir que les bavures de Kolgweoogo et ne pas demander au gouvernement de mieux protéger les burkinabé habitants des zones reculées, c’est faire preuve de lâcheté.
    Moi je souhaite que l’on dépassionne le débat. Que chacun écoute l’autre pour mieux l’entendre. Que Kolgweoogo entende les préoccupations des anti-Kolgweoogo. Que les anti-Kolgweoogo entendent les populations victimes du banditisme.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 10:24, par SOME
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Quand le mensonge et le travestissement des faits tiennent lieu de verité et de mode de gestion de l’état !!! Il apparait tres clairement que la relation des faits ne tient pas la route : beaucoup trop de choses ont éte cachées ; et pourquoi ? De plus le journaliste titre de facon trop tendancieuse : en quoi ce fut un tir a bout portant ? Le pire, c’est de croire que le peuple du burkina est niais pour croire vos manipulations. Non ! les gens ont eu les yeux ouverts et ont une certain veau de conscience politique meme si vous tentez de les abrutir coute que coute. Meme le paysan du village voit clair aujour’dhui ! Votre reveil sera mal, mal, mal.

    De toute facon certains ne sont mus que par la mauvaise foi : les memes qui crient les premiers aux coupeurs de route, l’inaction de la police et autres, sont les memes a tomber sur les kolgweogo et a crier l’etat de droit etc et toutes ces conneries. Si ces policiers et autres faisaient leur boulot ( ou plus exactement si on donnait a ces gens l’autorisation (je ne dis meme pas les moyens) de faire leur travail, ils le feraient, ne serait-ce qu’un minimum

    « Mais je ne sais pas pourquoi le communiqué dit que le vieux ne retrouvait plus son chemin . » ceci me confirme ce que je disais plus haut. Et dire que c’est un article redigé par un service officiel du ministere lui-même !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 10:30, par Ida
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    moi je ne sais que dire.le blessé, lui il dit quoi ?savaient que c’était des Kogolwéogo ou bien ? si tel est le cas, il n’avait qu’a s’arrêter. pourquoi s’enfuir jusqu’à se faire tuer alors qu’il n’avait rien à se reprocher ? les Kogolwéogos font des bavures certes, mais reconnaissez qu’ils font du boulot aussi. paix à l’âme de la victime et prompte rétablissement au blessé.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 10:32, par aloys zougnoma
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo
    Paix à l’âme du disparu ! dans cette affaire, sachons raison garder et travaillons à trouver des solutions. je pense que c’est ça qui prime ; sinon chacun des deux camps a ou aura sa part de vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 10:42, par Ida
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    mes frères nous les burkinabès de l’internet sommes pas mieux placés pour ce débat. Même s’il ya bavure, on apprécie les actions des Kogolwéogo dans son bureau non loin de la CRS, du Commissariat central, de la gendarmerie ou encore du camp SANGOULE. allez-y vivre avec nos pauvre paysans dépourvus de défense.paix à l’âme du disparu

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 11:15, par Touba
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Moi j’ai un problème avec presque tout le monde. Quelle disposition légale oblige une personne à se soumettre aux contrôles de ce groupe. Si le ministre lui même les exhorte à de meilleurs comportement, s’est qu’il les reconnait comme ses éléments et j’invite les familles a ester l’état en justice parce que des de Mr le Ministre Simon ont semé la mort dans leur famille.
    Le Procureur de la République devrait rappeler tout ce monde à l’ordre.
    Je suis très fâché. Soit on vote une loi pour règlementé l’activité de ce groupe ou on les interdit parce que hors la loi. Dans une république respectable ce n’est pas admis.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 11:28
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Ce communiqué est incendiaire. Pour preuve :
    1. Le rédacteur affirme que c’est à bout portant que la victime a été abattu, comme s’il filmait la scène.
    2. Il affirme également que parce que suite à des menaces de lynchage dudit koglwéogo par la population, il a été transféré à Tenkodogo pour la suite de la procédure. Une façon insidieuse de pousser les populations a douter de la bonne foi et oublier les biens faits de Kolgweoogo.
    Moi ce qui me gène dans la position des anti-Kolgweoogo, pas une seule proposition pour la protection des populations venant de leur part.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 11:46, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Ça me rappelle quand Tom Sank disait que même une dolotiere pouvait être haut commissaire. Et un oncle lui avait répondu qu’en ce moment l’administration devenait un cabaret.
    Ce parallèle pour dire qu’on donne le pouvoir à des individus qui n’en n’ont pas le profil et après on s’étonne des dérapages.... Pauvre Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 12:18, par Pascal
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Si des mesures fortes ne sont pas prises par l’État pour contrôler cet excès de zèle des Koglweogo,les gens finiront par se déplacer avec leur karabine leur coutelas et leur flèche.imaginez la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 12:48, par sinare
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    mais pourquoi s’enfuirent ? même s’ils les prennaient pour des coupeurs de route, moi a leur place , je préfère m’arrêté, perdre la moto que de perdre ma vie.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 16:38, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Merci à 34. C’est ce que je voulais dire. On ne défie pas un homme armé qu’il soit policier, koglwéogo ou voleur.
    A 11, 12 er 14 je présente mes excuses pour avoir voulu les inciter à réfléchir.
    Je remercie le 16 pour avoir redresser l’information.
    J’encourage ceux qui braveront le danger parceque la sommation ne Vient pas de l’autorité. On expliquera à leur place.
    Je demande aux défenseurs des koglwéogo de rapporter abondamment les faitz des voleurs pour équilibrer l’lnformation.
    Questions aux ant-koglwéogo. Vous défendez les voleurs contre les koglwéogo. Et si les koglwéogo traquaient également les voleurs d’enfants et les coupeurs de tetes humaines. Les auriez vous également condamnez ?
    A faso.net. ne décalez pas l’ordre premier que vous avez donné. Vous biaisez le débat.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 17:34, par Agent de la Securite a Burkina
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Quand un CDR brouete devient Ministre de l’ administration Terreure-torial, on n’ aura droit qu’a la terreure. RMCK a plante du boulvaka et les gens croient qu’ on va avoir du zamenin comme fruit. Un epidermique comme celui- la ne devait meme pas etre dans un gouvernement a plus forte raison Ministre de l’ Administration Territoriale et de la Securite. C’est de l’ amusement non ? Vous savez pourquoi ce gard a ete le parrain des kolgweogos ? Il n’a aucune solution en asseptant ce poste de ministre. Il veut etre seulement ministre. Or ministre, c’est pas comme maire de ouaga vulgaire qui chasse les bruleurs de feux rouges. Nous voulons que nos ministres aient de la hauteur et puis qu’ ils aient des comportements dignes de ministres. Ou est Frederic Guyirma ? Viens mettre ton cdr brouete la a sa place. ll va brule le pays.Mr. Le President, metter un intellectuel a la tete de ce department trop important, quelqu’ un qui reflechit avant de parler et qui n’agisse pas avant de reflechir souvent meme agir sans reflechir.

    Agent de police a Ouaga

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 17:44
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    N025, on a toujours demande au Gouvernment de proteger le peuple. Ou bioen les Kolgweogo, c’est une fabrication du gouvernement ? Tu risques d’ enfoncer ton "gouvernement" la. On ne demande pas au gouvernment de laisser une milise se mettre en place pour nous "sauver" On veut que tout se passe dans le cadre legal et institutionnel. Si on donne les vrais moyens aux policiers et aux gendarmes et sans interventions d’ en haut pour liberer les malfrats, je vous donne deux semaines pour mettre de l’ ordre meme a Fada, Tenko, etc. Mais a qui cette pagaille profite ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 17:50, par Remi Danbinou Fulgrance
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Mr. SOME, vous me surprenez dans votre intervention. D’ habitude, vous avez des interventions decapantes. Dites- moi, si vous allez a Bobo sur votre Moto et puis a Tanghin Dassouri, des gens surgissent et vous demandent de vous arreter, vous allez vous arreter ? Ils ne sont pas des policiers, ils ne sont pas des gendarmes,. ils ne sont pas des corps habilles. Qu’ est-ce qui vous dit que c’est pas des voleurs ? Ya trop de desordres dans ce pays.Moi je pense que Rock doit mettre serieusement de l’ ordre dans le pays parc que ya trop la pagaille.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2016 à 23:50, par SOME
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    A Remi Danbinou Fulgrance n°38 je ne puis repondre a vos interrogations car je ne comprends le ou les point(s) sur le(s)quel(s) tu m’interpelles. Je ne vois pas en quoi établir un lien entre elles et mon intervention.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2016 à 04:59, par Yiriba
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Le ministre responsable des Koglweogo devrait être tenu responsable de la mort des personnes tuées innocemment . Avocats sans frontière, à l’aide s’il vous plait.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2016 à 05:48, par YABSORE
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Dans un point de vue en janvier 2014 portant sur la mise en place du sénat et le recours du referendum pour l’article 37, il a tété attiré l’attention qu’une telle entreprise risquait d’installer « une crise de confiance entre l’état et les nouveaux acteurs de médiation de crises telles les autorités traditionnelles, les communautés religieuses et les chasseurs traditionnels, la confédération de la société civile, le collège de Sages, de femmes, de jeunes, les corps constitués. Tous ces nouveaux acteurs qui n’entendent plus émettre des avis pour rien sont de la recommandation des instruments de la communauté internationale ». les kolgwéogos , qui relèveraient du groupe des chasseurs traditionnels, n’étaient pas encore connu du public burkinabè connu mais existaient plus d’un quart de siècle dans le nord du Faso. Ils viennent en réponse à des pratiques de razzias coutumièrement reconnues à une certaine catégorie sociale. En effet, Vincent SEDEGO nous enseigne dans l’histoire des activités sociales, économiques et culturelles du Moogo précoloniale, que cette catégorie sociale avait pour principale activité la guerre et elle ne travaillait pas la terre car travailler la terre c’est déroger à la loi. En période de paix, elle menait des razzias car tirant l’essentiel de ses revenus de ces opérations. Dans d’autres nationalités du Faso, les produits des razzias sont obligatoires pour l’accomplissement de certains rites. Sauve garde des traditions pour sauve des traditions, des reliques sont encore observées par ci-par là. Il a été rapport qu’un cadre supérieur d’une certaine administration aimait piller lors des cocktails par habitudes et trouvait son délice dans la rétribution. Mais il y a Plus grave encore avec l’extension de cette pratique à d’autres groupes sociaux historiquement exclus.
    Certes que pour la sécurisation des personnes et des biens, l’Etat (précolonial, colonial, néocolonial), a à jouer le 1er rôle, notamment par la définition des normes, mais la gestion est une autre chose, si bien qu’en comparant la situation sécuritaire du moogo précolonial à celle d’aujourd’hui, on tombe des nues. La perte des valeurs plusieurs fois dénoncée serait l’une des causes.
    Aussi, tout en assurance il y a assurance complémentaire, la communauté internationale a reconnu à la société en général et à des particuliers la possibilité de mesures complémentaires en sécurité. Ce droit internationalement reconnu ne peut être retiré que pour non respect des normes. Lors des évènements de SEPEMBRE 2016, le Président du Niger a affirmé haut et fort qu’il appartenait au peuple burkinabè toute initiative pour se sécuriser.
    Ici au Faso, on observe des sociétés privées de sécurités côtoyer les FDS et on ne dit rien. Pourquoi alors s’offusquer quand le peuple s’auto défend. On doit déplorer que les dérives qui ont fait perdre leur emploi à certains agents des FDS.
    Pour nous autres donc, l’existence des kolgwéogo est réglée par la loi portant répartition des compétences entre l’Etat et les autres acteurs du développement conformément à volonté internationale ci-dessus référencée qui fait de nous tous des maitres d’œuvre et non des maitres de conception. Que dans cette mise en œuvre , tout débat contradictoire se porte pour le renforcement des capacités-

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2016 à 09:20, par ka
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    Comme je l’ai toujours dis, je suis pour des Koolg-weogo formés et disciplinés de père en fils, des Koolg-weogo comme ceux de Mané, ou des Dozos, qui surprennent les voleurs, les malfrats, sans les tirer dessus comme des lapins, et les remettent au chef coutumier qui, lui les remets a son tour aux autorités compétentes. Je suis désolé mais on est dans un erat de droit, et on n’a aucun droit de tirer sur son prochain comme un lapin, surtout pas les koolg-weogo dont plusieurs sont habillé en civile, dont la population ne peut distinguer qui est qui. Je salue la bravoure des koolg-weogo, mais il est temps que Simon Compaoré revoit sa copie pour cette milice. ‘’’Premièrement qu’il n’arrête pas les gens en habit civile, comme le blessé ne savait pas s’ils s’agissaient des coupeurs de route ou des bandits d’un jour, ou un koolg-weogo. Une erreur que Simon doit corriger immédiatement car ces koogl-weogo qui se baladent avec arme à la main et habillé avec des habits de ville jouent du Far West.’’’ Les Dozos et les koolg-weogo de Mané sont toujours sur leur 31 avec des habits guerriers de nos ancêtres, qu’un bébé de 6 mois peut reconnaître. Je suis désolé, mais un koolg-weogo habillé en civil et une arme en main qui tire sur des gens sur une moto, est un criminel en puissance. Que Simon les oblige à avoir les mêmes uniformes reconnu par la société Burkinabé. Qu’ils ne tirent sur quelqu’un, si vraiment ils se sentent en danger. Pour ce drame, les Koolg-weogo sont en erreur. On ne tire pas sur un vieux remorqué par un jeune qui peut être son enfant comme des lapins. Koolg-weogo oui ! Mais les former et les équipés pour qu’on les reconnaissent comme nos forces de l’ordre sont habillés.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2016 à 09:25
    En réponse à : Un mort et un blessé après des tirs à bout portant des Koglwéogo sur 2 motocyclistes à Yondé/Koulpelogo

    N°36 un peu de respect pour les membres du gouvernement. Il faut apporter des arguments et non proférer des injures aux membres du gouvernement. Sinon, pas mieux que les mauvais Kolgweoogo.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés