Grève nationale des postes de péages : Le mot d’ordre suivi dans le Sud-Ouest

jeudi 18 août 2016 à 22h06min

La coordination nationale des comités CGTB (Confédération générale du travail du Burkina) des péages du Burkina Faso avec les comités régionaux de la CGTB du territoire sont en grève depuis le mardi 16 Août dernier. Cette grève de 72h est suivie dans la région du Sud-ouest.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève nationale des postes  de péages : Le mot d’ordre suivi dans le Sud-Ouest

Après deux Sit-in de 48h et une grève de 48h, la coordination nationale des comités CGTB des péages du Burkina Faso avec les comités régionaux de la CGTB sont à nouveau en grève. Ils observent du 16 au 19 Août une grève de 72h. Dans leur plateforme minimale revendicative, les agents des péages demandent au gouvernement l’annulation pure et simple et sans condition de la concession des postes de péages, un statut clair et une définition du plan de carrière des agents de péages.

Joint au téléphone, Antoine Gouyir Somda, président du comité régional CGTB du Sud-Ouest affirme que le mot d’ordre de grève est largement suivi et qu’aucune taxe de péage n’a été encaissée. Pour M. Somda, cette grève occasionne naturellement des pertes énormes mais n’ayant pas le choix, « nous sommes obligés d’utiliser tous les voies et moyens pour avoir gain de cause ». Cliquez ici pour lire la suite sur régions.lefaso.net

Dalou Mathieu Da correspondant régional
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 août 2016 à 00:53, par Moussa
    En réponse à : Grève nationale des postes de péages : Le mot d’ordre suivi dans le Sud-Ouest

    Assez de chantage ! Pourquoi chacun veut imposer sa volonte a l’Etat ? Il y a beaucoup de jeunes au chomage qui peuvent faire le travail. Lisez cette revendication :

    Dans leur plateforme minimale revendicative, les agents des péages demandent au gouvernement l’annulation pure et simple et sans condition de la concession des postes de péages, un statut clair et une définition du plan de carrière des agents de péages.

    Vraiment ca suffit !

  • Le 19 août 2016 à 08:33, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Grève nationale des postes de péages : Le mot d’ordre suivi dans le Sud-Ouest

    Je me demande si au niveau du Ministère de l’économie et des finances il y a des cadres qui réfléchissent à la politiques et à la stratégie de mobilisation des ressources internes quand on sait que les besoins sont très énormes pour le pays. Voilà des agents de péages qui ne cessent d’aller en grèves pour des revendications plus ou moins légitimes ou légales en privant les caisses de l’Etat de se renflouer. Est-ce là des comportements citoyens çà ? Je ne comprends pas que face à ces attitudes des agents des péages, l’Etat ne prend pas de mesures pour réquisitionner l’armée afin d’assurer la continuité des ventes des tickets de péages. L’Etat peut réquisitionner certains éléments de l’armée et les positionner dans les postes de péages afin que ceux-ci continuent d’assurer le service continu dans les ventes des tickets de péages. Ce n’est pas normal qu’en 72 heures de grèves l’Etat perde des centaines de millions pour la caisse du Trésor. Il faut libérer le génie créateur pour renflouer les caisses de l’Etat au lieu de s’acharner chaque fois sur les pauvres populations pour l’augmentation des impôts. L’armée peut assumer la continuité des services de l’Etat sans problème.

  • Le 19 août 2016 à 09:31, par Générations Futures
    En réponse à : Grève nationale des postes de péages : Le mot d’ordre suivi dans le Sud-Ouest

    Bonjours chers tous,
    Je me permets pour intervenir pour demander aux péagistes de poser balle à terre. Ils savent comment ils ont eu ce travail. Beaucoup d’entre vous ont été "coptés". Personne n’a passé un test pour devenir péagistes. C’est la raison pour laquelle vous vous foutez du fait que l’Etat perde des ressources. Vous aurez dû instaurez un service minimum surtout sur les grands axes. Ce sont ces mêmes ressources qui servent à payer vos salaires.
    Je suis contre la privatisation des péages mais à ce rythme, cela risque d’arrivée. Vous croyez que si c’étais un privé vous allez vous permettre d’allez en grève ? bande d’inconscients
    Le MINEFID aurait dû prendre des mesures pour le fonctionnement du service. La gestion des péages relève de la DGTCP. Cette dernière aurait dû mobiliser son personnel fonctionnaire pour faire le travail.

  • Le 19 août 2016 à 13:53
    En réponse à : Grève nationale des postes de péages : Le mot d’ordre suivi dans le Sud-Ouest

    Ailleurs c’est des machines ! Faisons attention.

  • Le 19 août 2016 à 17:54, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Grève nationale des postes de péages : Le mot d’ordre suivi dans le Sud-Ouest

    Bientôt des barrières automatiques payantes remplaceront les barrières mobiles humaines en vue de parer aux multiples grèves. Si jamais les barrières automatiques venaient à grever, c’est l’armée himself qui sera au front avec les Kalatch. Et on verra bien. A bon entendeur salut. La pagaille dans ce pays doit être reléguée au calendre grecque.

  • Le 27 octobre 2016 à 12:12, par la voix des ancetres
    En réponse à : Grève nationale des postes de péages : Le mot d’ordre suivi dans le Sud-Ouest

    prend bien soin de toi car tout peut arriver à l’homme quelque soit ton rend social

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés