Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

Ceci est un communiqué de la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC). • vendredi 19 août 2016 à 06h33min

La deuxième loi de finances rectificative pour l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2016 a été adoptée sous le titre de loi N°021/AN du 25 juillet 2016, à la clôture de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale de cette année.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à  trouver d’autres ressources pour combler le déficit

Suite à la loi et pour, soutient-on, combler le déficit budgétaire de l’année, le décret N°2016-695/PRES, du 1er août 2016, a été promulgué, instituant quatre nouvelles taxes, à savoir :

-  la taxe (retenue à la source libératoire) sur les gains des paris et autres jeux de hasard ;

-  la taxe à l’importation sur les véhicules de tourisme dont la puissance est égale ou supérieure à treize chevaux ;

-  la taxe foncière sur les propriétés bâties et non bâties ;

-  l’augmentation du taux de la taxe sur les boissons, notamment la bière.

Selon le Directeur Général (DG) des impôts, dans une interview accordée à Burkina24, « ces nouvelles taxes n’ont qu’un seul but : améliorer le niveau des ressources propres de l’Etat (…) pour donner les moyens à l’Etat de subvenir aux besoins des populations, mais également de conduire les politiques publiques, d’assurer la couverture sociale pour l’ensemble des Burkinabè de procéder aux investissements nécessaires pour les populations. Nous avons, poursuit-il, un taux de pression fiscale qui varie entre 14% et 15% : l’UEMOA dit que le taux minimum devrait être de 20% ».

Ce que le DG des impôts oublie de souligner, c’est que les travailleurs, à travers l’Impôt Unique sur les Traitements et les Salaires (IUTS), et ce depuis la Garangose, payent régulièrement leur impôt direct (impôt retenu à la source) et sont contraints de payer en plus, des impôts indirects, notamment la TVA (18%) sur les marchandises qu’ils achètent chaque jour. Les prélèvements cumulés (IUTS, TVA, etc.) se situent entre 30 et 40% du revenu de chaque travailleur.

Pire, le Burkina a perdu en moyenne au cours de la période 2005-2014, environ 475,6 milliards de FCFA chaque année, du fait des flux financiers illicites (FFI) [selon les hypothèses de Kar & Cartwright-Smith (2010) et Kar& Leblanc (2013)], soit 12,6% de son Produit Intérieur Brut.

Dans un contexte où la pauvreté touche plus de 40% des Burkinabè, le gouvernement aurait été mieux inspiré de se tourner vers les plus nantis, notamment ceux qui ont acquis de façon frauduleuse leurs richesses.

Sous la transition hélas, le peuple a attendu en vain du gouvernement, une prise de mesures vigoureuses pour faire la lumière sur les crimes économiques et de sang du pouvoir de la 4ème République. Après 27 années de pouvoir et de pillage organisé, il est impérieux que les avoirs et les biens mal acquis par Blaise COMPAORE et sa famille, ainsi que par ceux des principaux dignitaires de son régime soient gelés, recouvrés et restitués au peuple.

Par une gestion scabreuse et peu vertueuse, la Transition est venue accroître la liste des biens mal acquis. La plupart des faits de pillages, également perpétrés sous la Transition, ont été mis en lumière par des enquêtes et autres audits. Pour la CCVC, tous ces dirigeants corrompus et indélicats doivent rendre gorge.

De ce fait, le pouvoir de Marc Roch Christian Kaboré devrait prendre des mesures vigoureuses pour rendre au peuple ses richesses volées et ainsi, « donner les moyens à l’Etat de subvenir aux besoins des populations », comme le suggère le DG des impôts.

Pour cela, le peuple burkinabè a gagné en maturité et il veille à ce que ces taxes qui vont être perçues ne soient pas dilapidées à travers une mauvaise gouvernance, longtemps soutenue par un système de prédation de nos richesses et une gestion mafieuse de nos ressources publiques par les dignitaires des différents régimes.
Si tel était le cas, le peuple saura apporter la réponse appropriée à cette nouvelle trahison.

C’est pourquoi la CCVC :

1. invite instamment le Gouvernement à :

-  prendre des mesures urgentes en vue de l’identification et de la saisie des biens et fonds détournés par les dignitaires du régime de Blaise Compaoré et de ceux de la Transition, ainsi que du recouvrement des fonds expatriés ;
-  commanditer un audit des départements ministériels, des sociétés d’Etat et autres institutions et projets ;
-  commanditer un audit de la gestion des communes, notamment des opérations de lotissements ;
-  commanditer un audit du secteur minier ; juger et sanctionner tout coupable et/ou complice de pillage de ressources minières du pays ;
-  juger, sanctionner et exproprier des auteurs de pillages, au profit des populations ;
-  étendre les impôts aux plus riches, en instituant un impôt sur la fortune.

2. appelle les populations du Burkina dans leurs diverses composantes à :

-  demeurer sur des positions de lutte, pour l’amélioration de leurs conditions de vie ;

-  se battre pour la reconnaissance et l’effectivité de leur droit légitime au contrôle populaire de la gestion des biens publics ;

-  se tenir prêtes pour toute action que commanderait l’évolution de la situation.

Ouagadougou, le 17 août 2016
Ont signé :

Pour la Coordination nationale, le Bureau :

P/ Le Président
Bassolma BAZIE

Secrétaire Général/ CGT-B

1er Vice-Président
Chrysogone ZOUGMORE

Président - MBDHP

P/ Le 2ème Vice-Président
François de Salle YAMEOGO

Secrétaire Général /SYNATEB

Rapporteur
Guézouma SANOGO

Président - AJB SG/CSB

Rapporteur
O. Guy OUEDRAOGO

Rapporteur
Patrice ZOHINGA

Président -UGEB

Chargé de finances
Claude WETTA

S. Exécutif - REN- LAC

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 août 2016 à 21:22, par Sougri
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVV invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler e déficit

    En plus de la taxe sur la fortune , cinquante mille franc par hectare et par an sur les terrains compris ente 2 et 5 ha et cent mille franc sur le 6ième ha et suivants. Ils ont spolié l’agent du peuple pour s’accaparer des terres des pauvres paysans. Celui qui n’est pas à mesure de payer ces taxes remet simplement les terres aux paysans. Point barre

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2016 à 21:40
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVV invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler e déficit

    vous avez oublier de signaler que les RSS doivent aussi restituer l’argent du peuple qu’ils ont volè pendant les 27 ans avec Blaise Compaore .

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 00:34
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler e déficit

    Nous sommes face à un gouvernement amorphe qui s’agite pour rien. Il sait où se trouve l’argent. De peur d’être éclaboussés, ils refusent de taper dans la fourmilière. Mais personne n’est dupe. S’ils jouent tous à l’attardé mental, qu’ils comprennent une bonne fois pour toute que le Peuple n’est pas sénile. Le Faso est pauvre et sa population laborieuse croule sous la misère mais ceux qui ont géré les deniers publics sous Blaise Compaoré ont siphonné ce pays.
    Retrouvez-les d’abord pour nous prouver votre bonne fois avant de parler de taxes.
    Je peux vous esquisser un début de liste si vous voulez.
    -  les responsables des projets et des différents fonds,
    -  les DAAF des ministères,
    -  les DG des sociétés d’Etat et leurs DAAF,
    -  les maires des villes de Ouaga et Bobo,
    -  les ministres et les présidents d’institutions.
    Il y a surtout les gros poissons que sont Blaise Compaoré, RMCK, Salifou Diallo, François Compaoré, tous les premiers ministres, Simon Compaoré, Lucien Marie Noël Bebamba, Alizèta Gando, Djamila Compaoré, Eddie Comboïgo, etc.

    On doit également revoir les conditions de privatisation des sociétés comme la Socogib, Tan-Aliz, l’ONPF, l’ONBAH devenu COCEB, la SLM, l’ONATEL, la BIB, etc.

    On doit enfin essorer Brafaso et toutes les sociétés de la Belle-mère et de ses enfants pour faire dégouliner l’argent du contribuable qu’elles ont englouti.

    Après ces actions, on vous croira.
    CCVC, votre lutte est plus que jamais juste et j’invite toutes les couches populaires et les travailleurs du publics et du privé à se mobiliser autour de la CCVC car, s’il y a une lutte qui vaut la peine, c’est bien celle-ci. UNIS, NOUS Y ARRIVERONS !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 04:28, par Yaabi
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler e déficit

    Burkinabè
    Si nous ne nous prenons pas en charge où voulez-vous trouver les ressources. Si on te lave le dos lave toi le ventre. Proposer plutôt chaque fois de la critique.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 08:10, par CP
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler e déficit

    Vous avez oublié d’ajouter la TVA que agents publics paient à l’Etat quand ils contractent les prêts bancaires. Comprenez donc le suicide ou la pendaison : on vous taxe le TVA lors du prêt, quand voulez utilisez l’argent (achat moto, construction...) on vous taxe encore la TVA. Entre nous, cette double TVA , plus l’IUTS, il reste quoi ?

    OR, PLUS DE 75% DES AGENTS PUBLICS CONTRACTENT DES PRÊTS : JUGEZ-EN VOUS MEME.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 08:34, par Le fils
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler e déficit

    IL n’y a rien qui acroche dans la gouvernance de ce regime. Le comble c’est lorqu’Ils sont aller demander a ADO de les aider pour relancer l’Economie. Que du nullicime. En realite c’est ca la gouvernance mouta mouta. Rock a ete pousse jusqu’au Sommet depuis qu’il a pris la direction de la BIB a 27 ans des son retour des etudes en France sans Aucune experience. Les deux autre des RSS sont des hommes de la mafia Blaise. Donc aucun n’a des idees pour relancer une Economie. Comme Je le dis toujours, Ils ont pris le pouvoir parce qu’Ils devaient sauver leur Peau mais pas parce quils avaient quelque chose a proposer
    A ce rythme nous Somme cuits en 5 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 08:42, par L’HOMME NOIR
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler e déficit

    Il faut reconnaitre ici que la CCVC a une attitude responsable en ce qu’elle comprend la nécessité des nouvelles taxes pour le Burkina Faso. L’approche du CCVC est responsable en ce qu’elle ne consiste pas en un rejet systématique des nouvelles mesures fiscales mais en attitude citoyenne qui vise à s’assurer que les ressources collectées iront bien dans les caisses de l’Etat et serviront pour les besoins de la nation toute entière : " le peuple burkinabè a gagné en maturité et il veille à ce que ces taxes qui vont être perçues ne soient pas dilapidées à travers une mauvaise gouvernance, longtemps soutenue par un système de prédation de nos richesses et une gestion mafieuse de nos ressources publiques par les dignitaires des différents régimes". C’est pour dire que tous les burkinabè (sans considération de bord politique) doivent s’impliquer pour que les fonds publics servent effectivement au bien être des populations de villes et des campagnes.
    L’autre aspect que le CCVC aborde est la récupération des biens mal acquis. Je suis disposé à aller dans la rue pour obliger ce gouvernement à prendre les mesures appropriées allant dans ce sens.
    Je voudrais terminer en félicitant la CCVC pour sa clairvoyance. BRAVO !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 08:48, par L’HOMME NOIR
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler e déficit

    Mon ami SOUGRI, je souscris entièrement à ta proposition. Celui qui ne veut pas payer doit restituer les terres volées au peuple. Ils ont longtemps caché l’argent volé dans les parcelles et les bâtiments. Aujourd’hui, ils doivent payer.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 09:48, par rital
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    fini les bla-bla-bla de la campagne maintenant face à la réalité ils sont obligés de créer des taxes.
    Est ce que vraiment ses taxes serviront à la population ou-bien ses pour préparer les campagnes à venir, à quoi sert tous les sortis multiple du président si cela n’aboutis à rien.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 09:57, par sery bayi
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler e déficit

    Ces gens-là manquent réellement d’imagination. Ce n’est pas en taxant les mêmes personnes de façon indéfinie que vous allez vous en sortir ; il faut plutôt faire en sorte qu’il ait plus de personnes à taxer en boostant l’économie.
    Dépendant la campagne électorale les gens ont laissé entendre qu’ils ont des amis, qu’ils ont un carnet d’adresse et qu’une fois au pouvoir ils allaient mettre ces connexions en branle. Moi je ne vois rien d’abord.
    Réveillez-vous s’il vous plaît, pour ne pas nous faire regretter Blaise COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 10:13, par contribuable
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Le titre laissait penser à une remise en cause de ces taxes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 10:25, par TIENFO
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Sans toutefois remettre en cause les nouvelles mesures fiscales, il est impérieux que les nombreux dossiers bourrés dans les tiroirs de l’ASCE relatifs aux crimes économiques soient jugés. Il est incompréhensible de rechercher de nouvelles sources de financement du programme présidentiel pendant que de L’ARGENT FRAIS PUBLIC impunément volé dorme dans des COFFRES PRIVES. Ce qui est à César doit être rendu à César. A ce rythme, le docteur Ablassé OUEDRAOGO aurait raison quand il dit qu’au lieu d’un changement on est en face d’un remplacement. Le MPP serait une pure copie du CDP. Il est temps que les dossiers de crime économique sortent des tiroirs pour garnir les caisses de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 10:27, par TIENFO
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Sans toutefois remettre en cause les nouvelles mesures fiscales, il est impérieux que les nombreux dossiers bourrés dans les tiroirs de l’ASCE relatifs aux crimes économiques soient jugés. Il est incompréhensible de rechercher de nouvelles sources de financement du programme présidentiel pendant que de L’ARGENT FRAIS PUBLIC impunément volé dorme dans des COFFRES PRIVES. Ce qui est à César doit être rendu à César. A ce rythme, le docteur Ablassé OUEDRAOGO aurait raison quand il dit qu’au lieu d’un changement on est en face d’un remplacement. Le MPP serait une pure copie du CDP. Il est temps que les dossiers de crime économique sortent des tiroirs pour garnir les caisses de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 10:41, par Intrigué
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    "étendre les impôts aux plus riches, en instituant un impôt sur la fortune", cette partie me laisse dubitatif. Car, si je met en exergue mon intelligence et mes muscles en branle pour gagner honnêtement assez d’argent, je ne vois pas pourquoi je devrais être taxé plus que d’autres.

    Ceci dit, j’ai trouvé un peu tordu ces taxes. On taxe des gens qui n’ont déjà presque rien pour renflouer les caisses de l’Etat afin d’aider ces même gens qu’on a taxer et qui n’avais déjà presque rien... Moi je ne comprends pas trop le truc.
    J’ai dit une fois que l’Etat doit fonctionner comme une entreprise qui génère de l’emploie et de l’argent. Il faut que nos dirigeants soit mieux inspirés afin de faire de notre pays une machine commerciale et financière qui profite à tous. On est connu comme étant un pays d’élevage. Il y a des pistes à explorer. On a des zones aménagé pour l’agriculture, l’aquaculture etc, il y a là aussi des pistes à explorer. On a notre coton qui était mondialement connu et reconnu et qu’on a saboté, il y a des pistes à explorer.
    Donner aux jeunes gens qui en veulent la possibilité de faire des propositions nouvelles sur la base de ce qu’on a et même de ce qu’on a pas, ensuite utilisez vos carnets d’adresse qui semble être bien fournis pour mettre tout cela en branle.
    Créer des projets pilotes avec le peu que nous avons, vous verrez.
    Compter sur soit même signifie pour moi faire comme les chinois et les japonnais il y a quelques décennies. Qu’avons-nous comme ressource, comme richesses naturelles. Comment en faire un vrai business qui rapporte. Messieurs, faites de notre pays une entreprise qui "produit de l’argent". Nos systèmes bancaires ne sont pas adaptés pour les petits éleveurs, agriculteur etc. Alors qu’il y a plus de travailleurs dans ces secteurs par exemple. Commencez par accompagner ces derniers et créez des débouchés. Vous verrai.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 11:02, par bravo
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Vous nous demandez de serrer la ceinture afin de pouvoir payer les impôts pour que quelqu’un parte se balader dans le village natale de son homologue congolais pour dit on célébrer les 50 ans d’anniversaire de décès du papa de ce dernier.
    Si vous n’avez pas pitié de nous, ayez au moins peur de DIEU. Allons solment !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 11:39, par LE CITOYEN
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Je pense que ce gouvernement manque cruellement de vision. comment déterminer la valeur d’un bien immobilier que le pauvre travailleur à peiner pendant 10 ou 15 ans a construire brique après brique ? ou bien comment déterminer la valeur d’une parcelle quelqu’un a acquis à 25 000 ou 75000 au cours d’un lotissement ?
    Par contre prenez toutes les sorties de Ouagadougou, les nanties ont clôture des hectares et des hectares. ce sont ces parcelles qu’il faut taxer.
    La lutte contre la fraude douanière et fiscale permettrait de doubler le revenu de notre état, mais comme ce sont les mêmes fraudeurs qui financent les campagnes électorales, on préfère saigner les pauvres en oubliant que la révolte des pauvres a des effets incalculables.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 12:14, par faber
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Merci à la CCVC pour la clairvoyance ! nous sommes prêts à compter sur nos propre forces, mais d’abord, nous invitons le gouvernement et la justice à arrêter de nous distraire avec les mesurettes et la répression des petits délinquants, nous voulons une situation clair de nos deniers publics : Que tout ce qui a été volé au peuple lui soit restituer ! nous tenons à cela et nous y veillerons, compter sur nous !!
    Nous sommes tous mobilisés pour un éventuel mot d’ordre pour contraindre les autorités à une justice vraie et équitable !! Oui au civisme fiscal, mais pour tout le monde et cela dans la transparence !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 12:16
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Internet 8, vous pensez que ceux qui ont eu les moyens de voler des terrain en manqueront pour payer les taxes ? laisser moi vous dire que non à moins qu’il n’ait plus d’intérêt avec ce terrain. Ceux qui auront des problèmes sont justement nos parents paysans qu’on incite à prendre des titres fonciers pour se couvrir "parce que la terre appartient à l’Etat", qui font de mauvaises récoltes car manquent de moyens pour se procurer le nécessaire dans un contexte de changement climatique. qui font des sacrifices énormes pour se nourrir, se loger, envoyer leurs enfants à l’écoles et subvenir à leurs problèmes de santé. C’es eux qui n’auront pas l’argent pour payer ces taxes et qui vendront leurs terres ou simplement ces terres seront repris par l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 13:02
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Quand le gouvernement aura récupéré ce qui revient au peuple, il pourra s’autoriser d’agrandir l’assiette fiscale, sinon c’est du braquage que le gouvernement opère sur les populations. Attention, les populations pourraient recourir aux koglwéogo pour ces nouveaux taxes !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 13:07
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Pour une fois, je suis d’accord avec Mr Zougmoré et sa CCVC. Des taxes, oui. Mais récupérez d’abord les milliards volés par les dignitaires du régime Compaoré. Si le MPP n’en parle pas, alors qu’ils savent très bien qui a volé quoi, c’est parce que certains des leurs sont concernés par ces détournements de deniers publics, ayant collaboré, 27 années durant avec Blaise Compaoré et son système. Parfaitement d’accord avec la teneur de cette interpellation de la CCVC. C’est juste et objectif !!

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 13:11, par Le citoyen
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Bien vu et bien dit. Récupérez d’abord les biens volés avant de demander au peuple de supporter des taxes. C’est parce que nous avons chasser Blaise que vous du MPP avez profité pour vous hisser au pouvoir. Vous êtes des usurpateurs. Et non content de cela vous voulez nous tuer avec des taxes. TCHRRRRRR !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 13:24
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Vraiment le MPP se fout des gens. Vous avez collaboré avec Blaise Compaoré pendant 27 années. Vous êtes au courant de tous les détournements collaussaux opérés par les dignitaires de ce régime, DONT VOUS MÊME ! Avant d’instituer des taxes, oueuvrez d’abord à récupérer les biens volés qui se chiffrent à des centaines de milliards, puisque vous êtes aujourd’hui au pouvoir. Là, la CCVC a parfaitement raison. Personne n’est contre les taxes et autres impôts, mais il faut commencer par être juste en faisant payer les plus nantis.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 13:32
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Les RSS sont complices de Blaise Compaoré. Sinon, pourquoi ne pas mettre l’accent d’abord sur les biens volés par le système Compaoré. Ou bien c’est parce que vous en faites partie jusqu’à présent !? Non à ces taxes impopulaires.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 14:48, par yibianti
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    les RSS prennent le peuple pour nez perce. regardons un peu la declaration de leurs biens : du faut et rien que faut. ces taxes en vue n’est autre chose que de la provocation. ces taxes sont inopportunes car il faut d’abord attraper les gros voleurs de ce pays avant de parler de nouvelles taxes. Ces RSS manquent vraiment de strategie et tout est mouta mouta. RSS ayez pitie du peuple fortement eprouve par la pauvrete due a la malgouvernance, la privarication, l’IUTS, la TVA , la corruption, etc. Il ya une incongruence entre vos promesses electorales et ce que vous faites aujourd’hui. Vous ne redoutez pas une probable revolte des Burkinabes dans ce ’’un pays trois chefs’’ ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 15:27
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Si notre justice se veut indépendante et surtout républicaine, il ne manquera pas de juges qui partagent mon opinion (voir post n°3 de 0:34) pour ouvrir des dossiers contre X sur certains détournements qui plus est, ont fait la une de l’Indépendant, de l’Evènement, du Reporter, de Mutations, ou de Courrier Confidentiel. Y a de la matière. Il suffit d’avoir des c !&%+#§.
    L’Indépendance de la Justice est ici interpellée.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 16:13, par nifnagnan
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    Une seule question aux députés qui ont voté ces nouvelles taxes, est ce que les recouvrements des impôts qui existent déjà sont bien optimisés( douanes,TVA, taxe de résidence),si ce n’est pas le cas éviter de voter des lois pour révolter la population.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 18:23, par EBENEZER
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    "Ce que le DG des impôts oublie de souligner, c’est que les travailleurs, à travers l’Impôt Unique sur les Traitements et les Salaires (IUTS), et ce depuis la Garangose, payent régulièrement leur impôt direct (impôt retenu à la source) et sont contraints de payer en plus, des impôts indirects, notamment la TVA (18%) sur les marchandises qu’ils achètent chaque jour.Les prélèvements cumulés (IUTS, TVA, etc.) se situent entre 30 et 40% du revenu de chaque travailleur".
    Comme la TVA est uniquement taxée aux salariés et aux actuels opposants politiiques voici la valeur des taxes que je propose au gouvernement KHABA :
    1)- IUTS= 0%
    2)- TVA= 0%( pour les nationaux et les expatriés)
    3)-Tout type d’impôts que payaient ou devraient payer les commerçants=0F
    Bref= Plus d’impôts.
    Obligation est faite à l’Etat de récupérer les fonds mal acquis( à ce propos je parle en toute sincérité).
    Le Libéria, la Sierra-Leone, l’Angola ....se doivent d’intenter un procès à l’échelon internationnal contre Blaise pour récupérer les fonds illégalement extorqués au travers de l’exploitation pas catholique de leur or et diamant.
    Le reliquat qui restera des fonds mal acquis serviront à payer les fonctionnaires du Burkina Faso pour X mois.S’en suivra la fermeture du secteur commercial et tous ensemble nous retournerons au travail de la terre.
    ET comme les "sans" (samogo) ne sont pas idiots ils se précipiteront en collaboration avec les autochtones multiséculaires de la Haute Volta( actuel B.F) pour intenter un procès à l’échelon international contre contre les mossis venus du Gambaga pour appropriation de leurs terres.
    Et si la communauté tient à l’équité mathématique ils(la communauté san et .....) doivent avoir gain de cause.
    Et naturellement donc je m’attends à ce que KHABA P Thiéba devienne dans ce cas le président du Burkina Faso et que tous les mossis soient des apatrides.
    Manque ou refus d’analyse approfondie quand tu nous tiens !
    Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2016 à 12:31
    En réponse à : Nouvelles taxes au Burkina Faso : La CCVC invite le gouvernement à trouver d’autres ressources pour combler le déficit

    l’argent vole, c’est aussi les agents du service publique qui utilisent les heures du travail pour faire autrefois. le salaire doit être rembourse a l’etat

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés