Laurent Bado/ Tahirou Barry du PAREN : S’achemine t-on vers le divorce ?

jeudi 18 août 2016 à 06h38min

L’on est tenté de se demander ce qui se trame encore du côté de ce parti de la majorité présidentielle. Après la démission de Abdoul Karim Sango, le PAREN (Parti de la renaissance nationale), parti fondé par le Pr Laurent Kilachou Bado, fait parler de lui à nouveau. Cette fois-ci, c’est une lettre qui circule depuis le 15 août 2016 sur certains médias ; une lettre que d’aucuns ont attribuée au Pr Bado, et qui est très critique vis a vis de Tahirou Barry président du parti. Que se passe- t- il entre Laurent Bado le fondateur du PAREN et le président actuel du parti, Tahirou Barry, par ailleurs ministre de la Culture des arts et du tourisme ? Est-ce une manœuvre, et de la part de qui, pour mettre du sable dans le couscous de ces deux leaders ? Nous n’avons pas encore pu recueillir les versions officielles des deux protagonistes mais selon une source qui leur est proche, le document est authentique quoique repris avec certaines coquilles. Le texte en intégralité.

Laurent Bado/ Tahirou Barry du PAREN : S’achemine t-on vers le divorce ?

« Je me suis engagé en politique dès mon retour au pays pour trois motifs principaux, à savoir ma haine de l’injustice, mon devoir de chrétien et mon devoir d’intellectuel.
En créant le PAREN en août 1999 après 25 ans consacrés à parcourir le territoire national à mes frais, pour conscientiser et responsabiliser la jeunesse par les conférences (une dizaine en moyenne par an !), par les interviews et le articles dans les organes de presse, ma seule ambition était de proposer des institutions juridiques, politiques, administratives, économiques et sociales adaptées au milieu de manière à réaliser l’évolution, dans le calme, de notre pays, c’est-à-dire son passage, sans traumatisme, de la tradition à la modernité. En conséquence de cet idéal élevé, je n’avais pas manqué d’inviter chaque membre de l’assemblée générale constitutive du parti, tenue en mon domicile le mercredi 04 août, à borner son ambition politique à l’éveil des consciences, première condition de la vraie démocratie, la démocratie gouvernante. J’ai fixé au parti un délai de 10 à 12 ans pour cette œuvre ingrate d’éveil des consciences, délai au terme duquel chacun pourra décider, ou de s’arrêter, ou de continuer dans l’objectif second de la conquête du pouvoir.

Comme moi-même, dans le secret de mon cœur, je comptais me retirer de la politique au terme de ce délai, j’ai pensé à la survie du parti après mon départ en imposant d’abord l’appellation « frère, sœur » entre les militants pour entretenir une atmosphère de virile camaraderie et intimité familiale. Ensuite la critique sans complaisance des opinions et points de vue pour éviter de sacrifier la vérité à l’autel des mondanités et des bienséances et enfin, en exhortant les militants à s’adresser au peuple de façon franche, directe, choquante au besoin, pour l’amener à réfléchir, à s’interroger, à chercher à comprendre. Etant donné qu’en politique, le langage mielleux est l’arme fatale des loups ravisseurs.

C’est le mercredi 8 septembre 99, que le PAREN a été reconnu sur la base de ses statuts et règlement intérieur, de son manifeste, de son programme de gouvernement quantifiable, mesurable et contrôlable. Et dès le 21 novembre, la cellule estudiantine était créée !

De 99 à 2002, j’ai dû parcourir, villes et villages, au prix de mille et un sacrifices financiers et matériels, pour présenter le nouveau parti dont le premier congrès ordinaire s’est tenu du vendredi 1er novembre au dimanche 3 novembre 2002, avec ma reconduction à la présidence. Du vendredi 30 juin au dimanche 2 juillet 2006 s’est tenu le 2ème congrès ordinaire du PAREN. J’ai décidé d’imposer l’alternance en fonction des ethnies et du genre. Et pour une alternance sans accrocs, sans compétitions haineuses et sordides, j’ai réclamé deux prérogatives : moi seul pour proposer aux congressistes le nouveau candidat à la tête du parti et moi seul pour le gérer en cas de crise grave, sans compter que je suis membre de toute instance du parti de plein droit. Et le président du parti doit m’informer de toute initiative, de toute question importante. Sur cette base, le frère Oumar Djiguimdé fut proposé par moi à la tête du parti, Issouf Sawadogo devenant vice-président et Victor Bado secrétaire général le 2 juillet 2006. Le président Oumar, durant son mandat, a pleinement satisfait à son obligation d’informer régulièrement le fondateur des activités du parti. Par exemple, du 2 juillet au 17 décembre 2006, il est venu me rendre compte des activités du parti par neuf fois (les plus importantes visites ayant été celles du jeudi 27 juillet, du mardi 1er août, du lundi 9 octobre, du dimanche 3 décembre, du jeudi 14 décembre et du dimanche 17 décembre !). Il a organisé le premier Congrès extraordinaire du parti du vendredi 21 au dimanche 23 septembre 2007.

Le vendredi 9 mai 2008, je demandais à Jeanne Coulibaly d’assurer l’alternance du genre au prochain congrès. Elle marqua son accord. Le lundi 4 août 2008 à 15h, j’informais Omar que j’allais proposer un autre candidat à la tête du parti. A l’issue donc du deuxième congrès extraordinaire du parti, tenu du samedi 4 au dimanche 5 octobre 2008, Jeanne Coulibaly était la nouvelle présidente du PAREN.

Mais la présidente jeanne a été remplacée au bout de 20 mois de fonction pour trois raisons. D’abord, Barry Tahirou est venu le mercredi 13 janvier 2010 m’entretenir de la mauvaise marche du parti et m’a fait quelques propositions pour le renforcer. Ensuite, 9 jours plus tard, soit le vendredi 22, il est venu, accompagné de Sango Abdoul Karim, pour se plaindre de la présidente du parti qui ne convoque pas les réunions statutaires de l’instance dirigeante et ne propose rien comme activité. Et lorsqu’on lui demande à quand une réunion du bureau politique, elle répond : « avec quel ordre du jour ? », aux dires de Barry. Enfin, c’est Jeanne elle-même qui m’avait confié ceci peu après : « j’ai le sentiment que les autres membres du bureau ne veulent pas de moi à la tête du parti, sans doute parce que je suis une femme ». C’est ce mot qui m’a convaincu du changement rendu nécessaire. Je m’apprêtais à l’informer quand des militants m’ont rapporté que Jeanne raconte partout que je vais mettre fin à ses fonctions, ce qui m’a poussé (et c’était une erreur de ma part) à m’abstenir de l’informer.

Les 26 et 27 juin 2010, le 3ème congrès extraordinaire du parti se tenait à Ouaga (J.P Guingané). J’ai alors désigné Barry Tahirou pour succéder à Jeanne Coulibaly et fait passer le mandat du bureau de 3 à 5 ans. Le samedi 4 août 2012, se tenait au siège du chef de file de l’opposition le 4ème congrès extraordinaire du PAREN. Tout le territoire national y était représenté.

Le 9 novembre 2012, Barry venait me proposer de me présenter à l’élection présidentielle de 2015. Je ne me suis pas prononcé sur le sujet. Le 24 janvier 2014, Barry organise un congrès extraordinaire du parti à Bobo qui fut un fiasco. Et c’est au cours de l’année 2015 que l’homme allait se révéler. Dans l’Evénement n°304 du 25 mai 2015, le rédacteur en chef de ce journal, Mr Barry Ahmed, publiait un article dithyrambique dans lequel il vantait les efforts de Barry Tahirou pour s’émanciper de mon étouffante tutelle ! Barry Tahirou n’ayant pas réagi à cet article mensonger, je l’ai interpellé. Et pour toute réponse, il a banalisé la chose et m’apprit que le journaliste était à l’étranger en ce moment. Il se trouve que cet article faisait suite à un précédent article d’un journal dénommé « Africa Stars » (que j’ai gardé) qui portait à l’Olympe le talentueux Barry Tahirou à qui il est demandé comment il arrive à cohabiter avec un homme au caractère difficile comme Laurent Bado ! L’article de Ahmed Barry de l’Evénement venant s’ajouter à celui d’Africa Stars, j’ai compris que c’était Barry Tahirou lui-même qui inspirait les écrits diffamatoires à mon encontre. Et j’en ai eu une preuve supplémentaire, le lundi 1er juin 2015. Madame Gnêgnê me transmettait un questionnaire à remplir et à adresser le 13 juin à Gaoua ! Sur les dix questions, quatre traitaient de mon imprévisibilité et de mon insociabilité ainsi que de la manière intelligente que Barry emprunte pour s’émanciper de moi le père fondateur !

Trop c’est trop ! Mr Barry, à l’évidence veut me discréditer pour mieux accréditer son appropriation, sa patrimonialisation du parti. Dès le lendemain 2 juin, j’ai annoncé à Mme Gnêgnê mon intention de faire un scandale de grande portée, la rupture entre lui et moi était consommée.

Le jeudi 4 juin 2015, un certain Christian Boglo est venu m’inviter à une rencontre à trois (lui, Barry et moi) pour dissiper notre « malentendu ». Cette rencontre a eu lieu le lendemain vendredi 5 juin au siège du parti. J’ai été franc, direct. Barry a pleuré, a reconnu ses erreurs et a promis que tout ira désormais mieux. Tout allait aller de mal en pis !
Le samedi 22 août 2015, Monsieur Carlos chargeait Madame Gnêgnê de m’informer de la tenue d’une réunion sur « la stratégie du parti » pour les prochaines élections. Stratégie de 4 pages élaborée par ce Carlos et sur laquelle, les militants conviés devraient se prononcer sur place ! C’est-à-dire que Barry et son Carlos ont choisi de me mépriser en tant que fondateur du PAREN ! Mais Barry Tahirou n’est pas à une volte-face ni à une entourloupette près. Le samedi 13 février 2016, il me confiait qu’il n’a jamais rien fait qui divise ou affaiblisse le parti face aux accusations, il souhaiterait redevenir simple militant ! Mais le mercredi 9 mars 2016, j’étais en cours quand on me téléphona pour me dire de rejoindre le siège du parti parce que les militants sont divisés en deux camps qui s’empoignent. J’ai refusé d’intervenir.
Le vendredi 8 Avril 2016, je rencontrais Barry et Carlos au jardin de la Sainte famille à Pissy. Barry s’excusa pour la deuxième fois pour ses erreurs commises. A cette occasion, nous avons décidé d’organiser une conférence de presse (qui a lieu le mardi 19 avril 2016 à Antoine Nanga sous ma présidence et l’assistance d’Issouf Sawadogo, secrétaire général du PAREN pendant mes 2 mandats) et le congrès après les municipales. Mais dès le mardi 3 mai 2016, Barry Tahirou me mettait à la porte de mon propre parti avec cette déclaration inattendue de Carlos au siège du parti ; « Le PAREN de Laurent Bado est mort, vive le PAREN de Barry ! ». Le mardi 10 mai, Monsieur Barry se contentait de charger un autre de ses lieutenants, Monsieur Yaya, de m’informer qu’il organise un meeting à 16h au CBC !

Fidèle à sa stratégie, le rat qui mord, puis souffle, Barry me joignait le jeudi 12 mai au téléphone pour me dire qu’il partait à l’étranger et qu’a son retour, il allait me rencontrer. Le mercredi 25 mai, il me téléphonait pour me fixer la rencontre le week-end des 28-29 mai. Parole non tenue. Le mardi 31 mai, il me téléphonait à 8h09mn pour prendre rendez-vous le soir à 18h. Venu enfin à ce rendez-vous, Barry a repris machinalement sa chanson préférée : « il m’a toujours respecté, il n’a jamais rien contre moi ! ». J’ai méchamment répondu : « ou tu es un fourbe au degré suprême ou tu es un naïf indécrottable ».

J’ai alors donné jusqu’au mardi 7 juin pour qu’il vienne me dire ce qu’il entend faire. Le rendez-vous n’a pas été respecté. Le jeudi 9 juin, toujours avec le même ton angélique, il me fixait une rencontre le week-end des 11-12 juin. Rendez-vous non tenu. Le 13 juin à 16h10, Barry me téléphonait pour me dire qu’il s’en allait en Ethiopie et qu’il me rencontrera à son retour le dimanche 19 juin. Et enfin, il est venu comme prévu. Je lui ai demandé quelles étaient ses propositions pour l’avenir du parti. Il a répondu qu’il n’en avait pas et qu’il s’en remettait aux miennes. J’ai répliqué qu’il me faudra réfléchir, mais que d’ores et déjà, il devra céder la présidence à quelqu’un d’autre au cours d’un congrès à organiser en septembre prochain, congrès qui exclura Carlos et autres du parti au regard du mal causé. Barry a acquiescé de la tête.

Au total, la présidence de Barry Tahirou a été une catastrophe due à sa soif boulimique du pouvoir, à sa nature double (un volcan couvert de neige !) et à son penchant psychopathe pour le mensonge et la ruse. Et voilà, en résumé les maux qu’il a causés au parti :

1) Il a accaparé le parti, s’identifiant à lui jusqu’à la personnification. Aussi : -il ne rendait compte de rien au fondateur ni au Conseil Consultatif jamais convoqué, jamais consulté ;

- il cherchait à effacer la mémoire de ses prédécesseurs en n’affichant que sa photo-chopée au siège du parti et dans les salles de conférence et en exaltant ses prétendus mérites et succès. Sur cette pente savonneuse, il est allé jusqu’à affirmer que quand il accédait à la tête du parti, celui-ci n’existait que dans le Centre et les Hauts-Bassins. Un mensonge putride ! En 2009, j’ai dépensé pour les structures du Sanguié, du Boulkièmdé, de Gaoua, de Tiébélé, souvent par l’intermédiaire du même Barry, 301500 FCFA ! Dans les six premiers mois de 2010, j’ai dépensé 209 000 FCFA pour les structures du Sanguié, du Yatenga, de Diébougou, du Houet et de Koudougou ! Autrement, dans les 18 mois précédant l’élection de Barry à la tête du PAREN, rien qu’aux structures locales, j’ai envoyé ou fait envoyer, souvent par Barry lui-même, 510 500 FCFA. Et les preuves sont disponibles.

- il a désigné, de sa propre et seule autorité, sans un mot au fondateur, une dame pour représenter le PAREN au CNT et un monsieur au gouvernement ! Il a fallu que je lui exprime mon mécontentement pour recevoir la visite du ministre le mardi 26 mai 2015 et celle de la député, le mercredi 17 juin 2015, chacun m’offrant à l’occasion un cadeau.

- il rejetait systématiquement ma moindre proposition de manière malhonnête. Par exemple, je lui avais dit que je choisirai moi-même mon suppléant pour les élections législatives parce que je ne siègerai pas à l’Assemblée, pour mieux soutenir intellectuellement mon suppléant. A la toute dernière minute, je constate que Carlos, d’autorité, a été désigné comme mon suppléant. De même, pour la campagne des élections couplées, j’ai eu a proposer à Barry de prendre comme garde du corps le policier qui nous a toujours servis à ce titre depuis la création du parti. Barry, peut-être conseillé par ses marabouts bien connus qui voient partout la lutte entre puissances occultes (mon marabout à moi s’appelle Jésus Christ fils de Dieu), pour refuser « mon policier », a menti que le MATD refuse cette fois-ci, de se séparer de ses flics ! Et pourtant, son garde du corps a été un flic !

2- Il cherche par tous les moyens possibles et imaginables, à créer un parti a lui sur les cendres fumantes de mon parti. Ainsi :

- il a systématiquement écarté tout responsable du PAREN non acquis « à sa cause » pour le remplacer par un Thuriféraire à lui, sans respecter les statuts ;

- il n’a pas voulu l’élection du fondateur à Ouaga pour les législatives et celle des anciens militants me fréquentant depuis la création du parti. Aussi, en violation des pratiques, usages et principes courants, il n’a pas donné un kopek ni au fondateur, ni au chef du PAREN du centre (bien que nous ayons payé 300 000 FCFA pour la liste du Kadiogo !) pour la campagne des élections couplées et la campagne des municipales.
Encore qu’il a emprunté ma 4/4 qui a fait 359 Km avec lui ! Son Carlos dit publiquement que les législatives n’intéressent pas lui et Barry !

- il a organisé un congrès extraordinaire en janvier 2014 à Bobo avec quelques thuriféraires dont certains n’ont rien à voir avec cette instance du parti, soi-disant pour encourager et soutenir le nouveau chef de région des Hauts-Bassins (c’est ce qu’il était venu me dire quand je m’étais étonné d’un tel congrès et à Bobo !) alors que c’était pour se faire désigner candidat du PAREN à l’élection présidentielle de 2015 et pour proroger son mandat de 5 autres années, lequel devait s’achever en juin 2015 ! Il m’a donc honteusement menti et ce congrès extraordinaire est nul et non avenu pour fraude aux statuts du PAREN.

- il modifiait les fonctions des autres membres du bureau politique à sa guise. Par exemple Carlos cumulait à lui tout seul les fonctions de secrétaire à l’organisation, de secrétaire aux questions électorales, de secrétaire aux questions politiques, de trésorier du parti, de secrétaire général du parti !

3) sa gestion financière a été d’une opacité incroyable : quand Barry a été élu président du PAREN par moi à travers le congrès, j’ai eu à souligner l’urgence de redresser la situation financière du parti en rétablissant les cartes d’adhésion payantes et les cotisations. Rien n’a été fait en ce sens ! J’ai dû payer, par Mme Gnêgnê, un lot de cartes. J’ai remis ensuite à cette dame 50.000 FCFA pour un autre lot de cartes et Carlos a refusé de donner le tampon pour les sceller, aux dires de la dame !

Mais ce qui est glaçant, le voici : Barry n’a pas dit les montants de la subvention de l’Etat aux élections couplées et aux municipales ! Il a fallu que je me plaigne plus tard pour qu’il me parle vaguement du montant de la présidentielle ! Les subventions de l’Etat ont été gérées derrière un rideau de fumée par lui, que je l’ai payée seul ma caution, et que la subvention de l’Etat a été gérée par le secrétaire général du parti (Issouf Sawadogo) qui en a dressé un rapport circonstancié !

Allons plus loin : Barry vient de me dire un jour que la communauté peulh a décidé de financer sa campagne, vu qu’avec la mort d’Arba DIALLO, elle n’a plus un représentant capable de défendre ses intérêts. Il me fait savoir qu’il sera reçu par « le chef » de l’ethnie peulh à Fada N’Gourma à cet effet. La suite a été mystère et boule de gomme ! Ensuite Barry vient me dire un autre jour que le candidat peulh à l’élection présidentielle guinéenne un certain Diallo …….a promis de financer sa campagne. Il l’a invité à Conakry où son hôtel seul lui a coûté un million de francs CFA ! La suite, là aussi, a été un mystère et boule de gomme.

Or, quand on est président d’un parti, tout ce qu’on reçoit des amis, sympathisants, bienfaiteurs, doit revenir au parti ! Et c’est ce que j’ai fait quand j’étais président (CF.MON EXOERIENCE POLITIQUE).

Quand BARRY se vante d’avoir injecté 80 millions dans les campagnes électorales passées, sans dire d’où vient cet argent, il se déclare indigne d’être président d’un parti comme le PAREN. Je signale au passage que cet homme roulait avec un vélomoteur bleu il n’y a pas longtemps ! J’ajoute qu’entre le 27 juin (date de sa désignation comme 4ème président du PAREN) et le 31 décembre 2010, je lui ai prêté 750 000 FCFA (le mardi 10 août 2010) et donné à lui et aux responsables locaux du parti 7 015 000 FCFA.

Une conclusion s’impose : Barry est un pervers qui n’a que la ruse pour arme au service d’une ambition politique inversement proportionnelle à sa taille physique, morale, spirituelle et intellectuelle.

LE FONDATEUR
L.BADO

Messages

  • BRAVO,BRAVO mon professeur tu t’es fait avoir une fois de plus, il y a une autre déception qui va t’envoyer définitivement vivre à ZOULA et cela pour bientôt. Tu sais professeur, il y a deux options en politique on mange et on suit les autres ou encore on se bat, on arrive on mange, on fait manger les autres et ils vous suivent. Vous avez opté pour la première donc taisez vous.

  • Heeeey mon vieux père Laurent, Fau aller droit au but en nous disant que tu veut juste la place du petit au coté des RSS. Pas plus pas moins. Au bien le petit refuse de partager son salaire de ministre avec toi. Finalement la politique dans ce pays là, je me lave les mains carje pense que d’homme politicien digne de ce nom il n’y a pas dans ce pays la d’abords là.

    Asta la pistaaaaaaaaaaa

  • Si le ridicule pouvait tuer !!!! Fondateur, fondateur, fondateur et après ? N’y a t’il pas une autre vie après ? On part et on veut rester et tout piloter. Sacré BADO !!!

  • Bonjour,
    Vous avez verifé vos sources avant de publier ce torchon ?
    Si cela est verifié, je plains ce soit disant intellectuel ...
    Bref attendons de voir.
    Pas de fumée sans feu.

  • Monsieur Bado, vous risquez de jeter l’opprobre sur votre parti. Le linge sale se lave en famille et non sur la place publique. Vous auriez pu l’éjecter sans trop de bruit. C’est dommage ce qu’on lit de votre tribune. Monsieur Bado, vous avez manqué d’user de la diplomatie pour la gestion de ces problèmes. IL faut vite un médiateur même autoproclamé pour circonscrire au maximum cet incendie. Ce couac risque de causer des dommages à votre parti sur l’échiquier politique. Eh pourtant, tout le monde voyait l’harmonie qui vous unissait. La démission de Abdoul Karim Sango trouvera son sens à travers cette tribune. Vous avez mis à nu Mr Barry et cela n’est pas du tout bon, même s’il lui est reproché des manquements.

  • Tout ça c’est du BLABLABLA....toi laurent Bado tu n’as jamais été constant depuis que tu as crée le PAREN.. Les exemples sont là. Je crois que tu dois avoir un peu de bémol, tu te crois le plus SAINT, le plus INTELLIGENT, le plus INTÈGRE, et quoi d’autres encore..Si toute fois c’est toi l’auteur de cet écrit, alors tu serais tomber plus bas que celui que tu as dégommé. Le peuple est fatigué de tes fantasmes, tu n’as jamais rien apporter dans la politique si c’est pas parler haut, et insulter. Je vais te faire une révélation.. Tu sais ce que le peuple pense de toi ? UN RÊVEUR. Quelqu’un disait " NOUS JUGEONS LES AUTRES GROUPES PAR LEURS MAUVAIS EXEMPLES, ALORS QUE NOUS NOUS JUGEONS NOUS MÊMES PAR NOS MEILLEURES INTENTIONS"

  • C’est triste !!! Quel malheur !!!

  • Je savais que ça finirait par arriver ! Finalement M. BADO, que devons-nous retenir ? Vous dites qu’il ne vous consulte pas alors qu’à travers votre récit vous avez été même trop consulté. Si c’est parce qu’il a profité de votre parti pour s’enrichir ce n’est pas un problème qui nécessite pareil étalage public. C’est comme ça que ça s’est toujours passé. Enfin vous vous croyez peut-être à l’Église mais mon cher "professeur" ! Réveillez-vous. Où avez-vous vu qu’un président de parti digne de ce nom doive consulter un membre du parti, fut-il le fondateur, toutes les fois qu’il veut prendre la moindre décision. Si c’est ce que vous voulez, il n’y a qu’à reprendre la tête du parti et là vous ferez ce que voulez avec votre machin de parti.
    Vite au secours de notre pauvre enseignant de droit social BADO. En plus de perdre son parti, il est entrain de se ridiculiser grave !
    Dites donc mon "professeur" ! depuis quand on banalise la gestion d’un parti comme vous l’avez fait ? Regardez autour de vous et vous verrez qu’aucun fondateur de parti n’oserait imaginer votre scénario même en rêve. Même si on vous a envoyé, il fallait savoir vous envoyer !
    Bonne arrivée chez les gaous mon "professeur". On va bientôt vous éjecter de votre propre parti car vous venez de confirmer par votre écrit ce que tout le monde pensait de vous : un fou qui débite des propos incompréhensibles et insensés et donc incapable de gérer un parti politique. Débattez-vous bien sinon on vous collera une curatelle bientôt, monsieur le visionnaire démocrate...fou.

  • Je savais que ça finirait par arriver ! Finalement M. BADO, que devons-nous retenir ? Vous dites qu’il ne vous consulte pas alors qu’à travers votre récit vous avez été même trop consulté. Si c’est parce qu’il a profité de votre parti pour s’enrichir ce n’est pas un problème qui nécessite pareil étalage public. C’est comme ça que ça s’est toujours passé. Enfin vous vous croyez peut-être à l’Église mais mon cher "professeur" ! Réveillez-vous. Où avez-vous qu’un président de parti digne de ce nom doive consulter un membre du parti, fut-il le fondateur, toutes les fois qu’il veut prendre la moindre décision. Si c’est ce que vous voulez, il n’y a qu’à reprendre la tête du parti et là vous ferez ce que voulez avec votre machin de parti.
    Vite au secours de notre pauvre enseignant de droit social BADO. En plus de perdre son parti, il est entrain de se ridiculiser grave !
    Dites donc mon "professeur" depuis quand on banalise la gestion d’un parti comme vous l’avez fait ? Regardez autour de vous et vous verrez qu’aucun fondateur de parti n’oserait imaginer votre scénario même en rêve. Même si on vous a envoyé, il fallait savoir vous envoyer !
    Bonne arrivée chez les gaous mon "porfesseur". On va bientôt vous éjecter de votre propre parti car venez de confirmer par votre écrit ce que tout le monde pensait de vous : un fou qui débite des propos incompréhensibles et insensés et donc incapable de gérer un parti politique. Débattez-vous bien sinon on vous collera une curatelle bientôt, monsieur le visionnaire démocrate...fou.

  • Le Professeur Laurent Bado disait :"La politique ne transforme pas l’homme, elle le révèle". Barry savait bien là où il mettait les pied en s’engageant aux côtés du Professeur Bado car celui-ci a bien précisé les prérogatives qui sont les siennes( même si elles peuvent être discutables). Pourquoi Barry veut-il jouer au malin maintenant ? Si je souviens des critiques très acerbes de Barry quand Ablasse OUEDRAOGO a parlé de mossi et de musulmans, on comprend qu’il ne faut pas espérer le paradis si on est aussi hypocrite que M. Barry. N’allez dire ici que c’est parce que M. Bado n’arrive pas à le manipuler qu’ il s’en prend à lui car c’est faire preuve de TRÈS MAUVAISE FOI. Je suis dégoûté par cette escroquerie politique Monsieur le protégé des peulhs.

  • Je ne me retouve pas !

  • En tout cas, si c’est vrai ce que le Pr. Bado vient de relater ,on peut conclure que Tahirou Barry est un opportuniste ,un fourbe, il nya plus de temps a perdre pour chasser ce traitre du PAREN. Cette trahison de Tahirou servira de lecon au Pr Bado d ;etre moins naif et plus vigilant dans le choix de ces futures collaborateurs. Un homme averti en vaut deux.

  • Les révélations du professeur Bado sur la personne de Tahirou Barry sont vraiment scandaleuses...
    Ce dernier a deux choix : soit il dément les révélations, soit il fait son mea culpa

  • s’il vous plait lavez le linge sale en famille.
    Pour l’amour de Jesus

  • Mon parti...j’ai désigné un tel pour succéder en remplacement de... c’est pathétique. Heureusement que c’est du Bado. Cette fois est la mort définitive du Paren. Malheur à qui veut être la prochaine marionnette

  • ah bon c est pas les homosexuels seulement qui sont pervers hien ??? Même Tahirou le saint homme parmi les saints est devenu pervers mon prof. vraiment le monde est gatéééé lol.

  • M. Bado vraiment il est grand temps que vous vous rangiez. Au lieu de descendre plus bas qu’on laurait pense du jour au lendemain.
    Vous voyez vous etiez un model a qui les jeunes voulaient ressembler. Aujourdhui je ne pense pas quil yait un seul jeune qui veuille vous ressembler.

  • Il est claire que l’appétit gouvermental de Tahyrou Barry est grand s’il a pu épousé l’idéologie du MPP pour avoir un poste ministériel , Laurent Bado devrait s’attendre à tout, de toute façon, c’était tout à fait prévisible... Quand on vénère l’argent plus que tout autre chose, que le seul idéal que l’on a c’est dé se les remplir, la seule issue possible n’est q’un scandale au sein du parti. Pr Laurent Bado laisse le petit faire sa politique de ventre car c’est ce qui est très récurrent dans cher pays. Je vous comprend ! Mais sachez que des hommes comme vous brave , honnête qui refuse le facilitarisme peut se compte de nos jours. Mais ttjr est le temps le CFOP a ses portes grandement ouvertes

  • Je suis vraiment surpris par monsieur BADO. j’ai toujours été un sympathisant du PAREN sans jamais me douter que toute la vie du parti tournait autour de son fondateur. Quelle dictateur !!! Il prétend donc parti pour mieux rester en réalité. Sinon, comment comprendre que ce soit lui, malgré qu’il n’est plus président qui désigne les dirigeants en plus du fait qu’il doit être tenu au courant de tout fait et geste du parti. Cela est plus proche de la monarchie que de la démocratie. Que d’espoirs encore déçus.
    Bonnet Rouge

    • Tous Mes Respects Et Considérations A Mon Papa Bado.A Vous Lire,on Vous Donne Parfaitement Raison.Du Reste,ce Qui Est Déplorable Dans Votre Argumentaire,c’est Qu’il Fallait Pas Rétracer La Vie De Bary.Peut Importe Ce Qu’il A Été Et Ce Qu’il Avait L’essentiel C’est De Pouvoir Relever Les Défis Du Parti.Excusez Moi Papa,il Fallait Résoudre Cela De Façon Discrète.

  • "La ruse pour arme au service d’une ambition politique "

    Dommage. Cette race d’homme, utilisant "la ruse pour arme au service d’une ambition politique" va proliférer. Seul espoir certain, elle se fera toujours hara kiri.

    Bien qu’il soit difficile de se fier à un homme politique, la narration telle que réalisée avec l’indication des dates, peut-être jugée crédible. M.Bado. Vous appartenez à une génération que j’apprécie hautement mais malheureusement en voie d’extinction. Imaginez le désordre qu’il y aura dans 20 ou 50 ans
    Je comprends parfaitement votre déception.
    Mais, je ne peux comprendre que vous confiez la direction d’un parti à une personne que vous ne connaissez que de nom. "Avez-vous songé à faire un "petit test de la personnalité sur ce monsieur ". Nulle part, je n’ai relevé votre une erreur de votre part. Un parti est comme un bébé pour lequel il y a toujours un concepteur. Dès qu’il est en mesure de servir la communauté et de manière efficace et crédible, il devient la propriété de la collectivité. Et des gens rechercheront toujours à se servir.
    Je rappelle que l’existence des textes et leur application font deux. Il doit y un problème sérieux de gouvernance. Nulle part, il n’a été question des travaux de commission, de contrôle... Apparemment, vous êtes le détenteur de tous les pouvoirs. Malheureusement, vous n’êtes pas informé ou pas suffisamment informé. Pourquoi ?

    Les "Tahirou", ils sont nombreux. Des gens qui n’ont jamais l’expérience de gestion d’un poulailler, ni d’un foyer conjugal encore moins d’une commune, veulent conduire la destinée de tout un pays. Ce n’est un problème burkinabé, c’est un problème régional, ouest-africain..

  • Même si Bado a raison, il ne devrait pas étaler certains secrets en public, ce n’est pas bon ! On connaît ou Blaise reparaît sa vielle moto camico mais on dit rien. Chacun a un secret que personne ne doit toucher.

  • Un bon observateur se rendrait très vite compte que Tahirou BARY est un opportuniste égocentrique.
    Seulement, il ne sait pas où il met les pieds.

  • "Allons plus loin : Barry vient de me dire un jour que la communauté peulh a décidé de financer sa campagne, vu qu’avec la mort d’Arba DIALLO, elle n’a plus un représentant capable de défendre ses intérêts. Il me fait savoir qu’il sera reçu par « le chef » de l’ethnie peulh à Fada N’Gourma à cet effet. La suite a été mystère et boule de gomme ! Ensuite Barry vient me dire un autre jour que le candidat peulh à l’élection présidentielle guinéenne un certain Diallo …….a promis de financer sa campagne. Il l’a invité à Conakry où son hôtel seul lui a coûté un million de francs CFA ! La suite, là aussi, a été un mystère et boule de gomme."

    Y’a t-il un intérêt particulier d’une communauté tierce au Burkina Faso en dehors de l’intérêt général du peuple burkinabé tout entier ? Si tel est le cas c’est bien dommage. J’ai toujours pensé que l’intérêt du peuple Burkinabé était aussi celui de toutes les communautés qui la compose. Si chaque communauté devait aller chercher un sponsor de même ethnie qu’elle en dehors du pays pour briguer le pouvoir au Burkina Faso il faut se dire qu’on est pas sorti de l’auberge. C’est triste pour ma patrie.

  • Là c’est sérieux ! Un autre complot ! ?

  • On connaît dans quelles circonstances et comment Blaise a marié Chantal mais ça demeure un secret. Mon vieux, ne faites plus ça même si le petit montait sur un âne !

  • C’est dommage que cela arrive, mais c’était aussi prévisible. Notre jeunesse est déboussolée, désorientée. Mais comme je le disais, c’était prévisible parce qu’après les 27 ans de pouvoir de Blaise avec tant de malhonnêteté, de pillage organisé des biens de l’état et l’enrichissement personnel par un groupuscule impunément, l’amour pour la patrie, la société, l’intégrité et l’honneteté intellectuel a presque disparu. Les temps véridique de la révolution nous manque énormément.
    SANKARA oui en voici un homme intègre. Puisse LE DIEU TOUT PUISSANT nous donnez un homme parail pour le salut de notre nation. Mais en tout état de cause que celui qui a encore de conscience l’utilise pour le salut des autres en se sauvant ainsi lui de même.

  • On ne cree pas un parti politique pour sen vanter pour ses convictions de justices sosiale religieuses et intellectuelles. Je ne suis pas dacord avec notre Professeur pour le religieux qui est tres prive. Qui n arien avoir avec le politique dans un Etat de drit laic et democratique, Ici separons les graines de l ivraie.

    POurquoi notre Professeur est trop arrongant dans le dressage de ses peripeties politiques ?
    C est moi qui a raison, les autres ont tord. Ce manque d empati demande aussi une nøytralite intellectuelle. Le denigriment des siens est une porte ouverte pour toutes attaques etrangeres et affaiblis l organisation politique la base meme de sa raison d etre.

    Il le faudrait naturellement que ce parti soit creer par une tierce dont la coinsidence a ete notre Professeur. Les leaders des parti passent et le parti reste. C est la realite de l histoire. Le grand pere de la famille politique du PAREN s appelle PR Laurent Bado. Et n a pas d autres consignes a rendre hormis les conseils de bon sens par ses experiences de la maison.

    Le nouveau leader est le seul capitaine du bateau sans lui ce serait l eccoulement, car il peut y avoir 2Capitaines.

    Lavez vos linges sales dans la familles pour l education de vos enfants n allez pas etales vos divergences dans les Marches yards de Ouaga. C est pas noble d un parti politique d une nation de 17millions/habitants. Le realisme politique le requiert a sa juste valeur.

    Laissez cette passe a nouvelle generation qui n ont pas le droit de se retrograder en arriere a vos sporadiques sorties douteuses et egocentriques.

  • Je n’ai jamais cru un seul instant à ce machin de PAREN fut-il du Pr BADO. Même si cet écrit n’est pas de lui-même, la technique managériale décrite lui ressemble fortement. "j’ai réclamé deux prérogatives : moi seul pour proposer aux congressistes le nouveau candidat à la tête du parti et moi seul pour le gérer en cas de crise grave, sans compter que je suis membre de toute instance du parti de plein droit. Et le président du parti doit m’informer de toute initiative, de toute question importante". Imaginez donc un seul instant schizophrène Président du Faso ! Lui qui pense que tous les autres Burkinabé sont des moutons sauf lui !

    Vous n’avez encore rien vu ! Tous les partis de l’ex CFOP qui sont allés "dîner avec le diable" vont bientôt se moucher par les yeux ! Et cela ne sera même pas de leur choix, ils seront gérés par la stratégie d’anéantissement de SALFO. Bienvenue dans l’anti-chambre de BELZEBOUL. Seuls ZEPH et l’UPC restent DIGNES et INTÈGRES malgré les embûches. Et dire que tous ces torchons de partis vont se bousculer sous peu pour prendre place au CFOP et marcher à nos côtés !!! L’assemblée nationale devrait d’ailleurs légiférer sur le cas de ces nomades versatiles et nuisibles à notre démocratie en quête de sens.
    A bientôt pour le démontage de l’UNIR/PS et ainsi de suite.

  • « Je me suis engagé en politique dès mon retour au pays pour trois motifs principaux, à savoir ma haine de l’injustice, mon devoir de chrétien et mon devoir d’intellectuel. ».
    J’ai une méfiance totale pour toute personne qui cite sa religion pour planter le bon décor. Surtout en Afrique où le mal sévit justement chez ceux qui montrent de façon ostensible leur religion ou qui sont prompts à évoquer leur religion.
    En RDC, la densité de pasteurs au km2 est la plus élevée du monde. Que dirons-nous de l’EI en Syrie ou de Boko Haram au Nigéria ? Et le génocide des indiens d’Amérique par les chrétiens (qu’on n’évoque jamais) et qui a fait des dizaines de millions de mort atroce durant des dizaines d’années ?
    C’est en Afrique d’ailleurs qu’on continue à tromper les gens avec les pratiques ostentatoires de la religion. En Afrique, tu peux être un assassin impitoyable la nuit (et même le jour) et montrer que tu crains Dieu par tes prières et on te croît et on te suit. Quelle sénilité collective ?
    L’homme naît avec des valeurs peut-être les meilleures. C’est après qu’il choisit une religion qui contribue à le rendre mauvais. Cela rejoint cette question existentialiste ‘‘L’homme naît-il bon ou mauvais’’ ?
    Dans les pays développés, personne n’évoque Dieu pour justifier ses bonnes pratiques. C’est dépassé et cela fait partie de l’ordre normal des choses. Même quand tu fais du bien, personne ne lie ça à ta religion mais à ton humanisme, à ton altruisme ou à ton sens du bien, à ton amour d’être utile à ton prochain. POINT
    Tous les bénévoles de ‘‘médecins sans frontière’’, de la Croix-Rouge, des épidémies en Afrique comme Ebola, le Sida, le paludisme, etc. venant d’Europe ne vont même pas à l’église. Et pourtant !
    L. Bado, un chrétien qui baratine la population le jour sur l’honnêteté et qui trouve du temps pour ficeler une affaire de 30 millions la nuit. Qui l’eut cru ? Dire que si son complice du Nayala avait su gérer l’affaire dans toute sa discrétion, il aurait continué à nous en mettre plein la vue sur sa chrétienté.
    Contrairement à toi, L. Bado, je suis chrétien mais non pratiquant et je ne suis pas à plaindre quand je t’observe.

  • encore une fois les vrais politiciens viennent de déstabiliser un parti qui avait de l’avenir. Barry ou Bado ce qui est sur le PARRAN est foutu.

  • Bien curieuse lettre ! Je n’arrive pas à comprendre car bien de points sont bizarres dans l’écrit. La lettre semble adressée à une tierce personne autre que Barry : auprès de qui (dans son propre parti) le Professeur Laurent Bado s’épancherait de la sorte à travers un écrit au lieu de rencontrer physiquement l’intéressé ? Le Pr Bado n’est pas du genre à écrire une ‘’lettre ouverte’’ ou ‘’lettre anonyme’’ pour dire à quelqu’un ce qu’il pense et ce dans un média. Nul n’est à l’abri du vol (document physique ou piraterie informatique) : le Pr aurait été victime d’une vilenie du genre ? Est-ce une ‘’torpille politique’’ lancée sur le PAREN ? L’avenir nous dira ce qu’il en est exactement ; pour le moment le doute sur l’authenticité de cet écrit semble permis.

  • "Alors, il se tourne vers l’Abbé Edgeworth, comme pour l’interroger.– Sire, dit celui-ci, les larmes aux yeux, dans ce dernier outrage, je ne vois qu’un trait de ressemblance entre Votre Majesté et le Dieu qui va être sa récompense ! Résigné, douloureux, le Roi se laisse lier les mains d’un mouchoir. Puis, ses cheveux tombent sous les ciseaux des bourreaux et il monte, lentement, les marches très raides de l’échafaud."
    Professeur vous savez d’où est extrait ce paragraphe, allons encore plus loin dans la passé.
    "Lasse d’attendre en vain que le vieux meurt afin qu’ils puissent de commun accord s’accaparer du pouvoir, ils décidèrent de l’exiler. le roi fut exilé dans une île et pis mourut abandonné."
    Mr le Professeur en cédant le fauteuil à Mr Barry , vous vous attendiez à quoi ? que l’oiseau ne poussent pas des ailes .Etiez vous convaincu que c’était un béni oui oui ou une caisse de résonnance. vous saviez que le pouvoir ne se partage, les grimaces on ne l’apprend pas aussi à un vieux singe également.
    - Vous énumérez un chapelet d’investissement, je n’ose pas croire à un retour sur investissement que vous guettiez. si c’est le cas vous êtes un mauvais économiste.
    - Si c’est en tant que démocrate et soucieux de l’alternance on voit aujourd’hui que c’était à contre cœur alors vous êtes un mauvais démocrate.
    Vous rêvez du bon samaritain ou des enfants de cœur , ça c’est une histoire de l’Eglise et de ses fidèles, ce n’est pas en politique. Comme Hermann Yaméogo qui ressuscita l’UNDD au vue de la situation avec le RDA, je vous conseille de créer un autre parti ou si vous jugez que vous êtes puissant d’extirper Mr Barry du PAREN. ça sera face face comme au bon vieux temps des cowboys.
    Ne pensez pas avoir toujours raison car des chiffres que je connais, les nombre 69 et 88 et le chiffre 8, permettent à des hommes face à face de lire la même chose. le reste n’est que divergence.
    Optez comme le roi qui monte volontairement sur l’échafaud ou attendez à vous faire exiler et mourir dans une île par des militants du PAREN. Mon nom c’est Tunwendé, je sais que vous comprenez mooré c’est plein de sens non !!!!!!!!!!

  • A malin-malin, malin et demi....un dictateur sans expérience ah ah ah...... tu n’a encore rien vuuuuuuuuuuuu !!!!!!!!!!!!!!!

  • Laurent, Il n’y a rien de nouveau dans ce que tu vis. Nos parents ont tellement vecu ce que tu es entrain de vivre qu’ils utilisent le mot silem pour designer ça. Au fait pour designer des truants des gens qui se croient intelligents qui jouent a la ruse.

  • D’accord avec Bayi, c’était prévisible car trop beau pour être vrai ! On va se retrouver encore dans une affaire de type Soumane-Philippe et le professeur sortira perdant car le petit est proche du MPP !

  • C’EST DÉCEVANT SI CETTE LETTRE EST AUTHENTIQUE. ET, SINCÈREMENT BADO COMMENCE A DÉCEVOIR S’IL N’A PAS DÉJÀ DÉÇU. A QUOI RIME TOUT CECI DE LA PART D’UN DISANT GRAND INTELLECTUEL. S’IL PEUT SE TAIRE MAINTENANT. C’EST LE JEUNE BARRY QUI A DONNE UNE NOUVEAU DYNAMISME AU PAREN. BADO RISQUE D’ÊTRE SEUL DANS SON PARTI ET LE PAREN VA MOURIR. C’EST DÉCEVANT SI CETTE LETTRE EST AUTHENTIQUE.

  • Sand devoir descendre dans la boue avec le professeur Bado, M. Barry doit se defendre, car ce qui est dit ici est lourd de sens.
    Tous semblent etre aveugles par les sous. Quelle honte !

    Un phenomene qui maintiendra le Burkina Faso dans cette misere morale et materielle, a perpetuite, est cette maniere ehontee de diriger la nation : les pauvres grouillent pour obtenir des postes a tout prix, s’enrichissent, et se font ejecter ou quittent.
    Comment voulez-vous que la nation retrouve le calme et se developpe ?

  • Vérité no1, si tu connais ou Blaise réparait sa vieille et foutue moto,peu importe, dis le , personne ne t’en empêche. Si notre Professeur a mal, et que tu ne peu rien dire d’encourageant, prière se taire.
    Ce n’est pas seulement valable pour Tahirou Barry, mais pour toute personne en qui des honnêtes gens ont eu confiance pour conduire leur groupe : " La tromperie, si elle fait dîner, ne fera pas souper " Proverbe Peulh. Tahirou comprendra bien ça.

    Mais Honorable Professeur, si c’est vous qui avez vraiment écrit cette lettre, d’abord mes respects, parce que même si votre "disque dur" semble avoir vieilli, il garde ses capacités extraordinaires. Merci de nous avoir dit beaucoup.
    Le mensonge et la tromperie ne durent jamais. Tout se dévoile au fil du temps. C’est l’anecdote du méchant qui cache la braise sous le boubou, soit il la sort, soit elle signalera sa présence par l’odeur du rôti. Tahirou, avant que le grand jour n’arrive, court demander pardon et rectifie le tir à temps. On aime Bado et on t’aime aussi, alors, ne laisse pas l’irréparable arriver.

    Bye Bye.

  • M. BADO , je suis déçu de vous. Mème si c’est vrai tout ce que vous avez dit , un homme normal , sérieux, aimble ne doit pas réagir comme ça. Vous pensez nuire Tahirou Barry, au contraire les gens ne vont plus vous prendre au sérieux

  • C’est vraiment dommage. J’attends avec beaucoup de patience la version des deux protagonistes si ce document s’avérait vrai.
    Donc un peu plus de tolérance de la part des internautes.
    Merci

  • Enième propos d’un despote égocentrique, que ce chiffon de Bado. Il fait feu de tout bois pour noyer Barry qui lui fait de l’ombre. Il insinue que Barry est l’homme d’une ethnie en oubliant que c’est bien lui l’ignorant qui a decidé de "nommer" les présidents de "son" parti en tenant compte du genre et de l’ethnie ! Malhonnête individu imbu que j’observe depuis mes années d’université. Barry a beau être peulh comme Arba Diallo ou moi-même, il gère le parti avec les autres ethnies du pays. Et les peulh savent qu’il existait au temps des élections et ont quand-même donné leurs voix à Rock, Zephirin et même au "moagha" Ablasse.
    Insidueusement, cet ignorant de Bado fait croire que Barry est l’homme d’une ethnie (le complot internationaliste peulh de Sekou Touré a un adepte au Faso !) pour ramener à lui l’opinion, démontrant sa crainte d’une marginalisation prochaine de "sa chose". Il oppose la force des marabouts à celle de Jesus, et donc musulmans et chretiens, peulh et autres ethnies de notre cher Faso. Un fou à lier, prétendument "intellectuel" qui étale au grand jour des sphères de la vie privée d’autrui, en total abus de confiance et trahison du secret des personnes et du parti : dettes consenties, moyen de locomotion de Tahirou il y a 100 ans (comme si ce dernier avait pour vocation de rester scotché sur deux roues). Lui Bado est le prototype de ceux qui gaspillent leur aura, leur potentiel et qui deçoivent. Je l’ai personnellement apprécié d’antan ! Il est fini et refuse ce fait.
    A vous Tahirou, faites subir à Bado Laurent ce que vos devanciers à la tête du parti auraient dû faire : imposer la loi du groupe sur l’individu, celle du parti sur Bado. Et lui dire qu’il doit arrêter de vous mépriser et cesser de se proclamer "fondateur". Aucune loi ne permet à un unique individu (fut-il Bado Laurent), de fonder un parti. Le ministère en charge de reconnaître la régularité d’un parti dans notre cher pays, enregistre des pièces parmi lesquelles la liste des membres (et non point DU membre) du bureau constitutif ! Piètre clap de fin pour celui qui se proclamait le plus intelligent des burkinabe. D’avoir été accusé (et blanchi ?) du meurtre de son ami alors qu’il était bien jeune, ça laisse des séquelles, et ce vieil homme senile étale au grand jour sa frustration et ses craintes du lendemain. Le ministre Tahirou Barry rend compte â son premier ministre en se gardant de divulguer des secrets d’Etat "au fondateur Bado". Le president du PAREN Tahirou Barry rend compte aux organes statutaires du parti et non au "fondateur Bado" ! Enfin, ce conseil à Bado : une œuvre qui vous survit, qui s’affranchit de votre tutelle est signe de réussite. Le contraire est mauvais, patrimonial, égocentrique et purement ridicule ! La bonne affaire pour nous burkinabe, c’est qu’on doive se rendre compte qu’on l’a échappé bel ! Imaginez un Bado Laurent président du Burkina Faso ! Il nous aurait tout de suite imposé d’obtenir son autorisation personnelle écrite avant d’aller au lit avec nos épouses et époux !

  • A lire le Pr. Bado, le petit Tahirou semble etre bien ruse que lui. Ah Pr. Vous voyez que le niveau d’etude n’a rien a voir ds la capacite de gerer. Moi personnellement je ne connais pas bien Tahirou si ce n’est qu’a la TV. Mais javoue que des que je lai vu succede au Pr. A la tete du PREP j’ai vu en lui un jeune battant, ruse, courageux et tres cultive. Nimporte qui ne se frotte pas au Pr. Bado et sen sortir gagnant. Bravo Tahirou, le Burkina a besoin de rusees comme vous pour pouvoir relever certains defis

  • C’est dans la colère qu’on révèle sa vraie nature.
    Monsieur Bado aime le pouvoir et les honneurs, contrairement à ce qu’il claironne souvent. On voit comment il perd tout sens de la mesure, quand il craint de perdre ses prérogatives.
    Il a beau avoir créé le parti Paren, il a beau y avoir investi des millions, il doit
    savoir qu’un parti politique est une association et appartient à égalité à tous les associés.
    Ce n’est pas une entreprise, qui lui appartient et dont il peut prendre sa retraite et continuer à en percevoir des dividendes.
    De l’art de prouver ce qu’on veut nier : il n’est pas facile à vivre, pire, plus associable que lui, tu meurs. Il est intolérant, autoritaire, arrogant.
    Il confond parti politique et secte religieuse : il se prend pour un gourou auquel ses adeptes doivent dévouement, abnégation et sur lesquels il a droit de vie et de mort : "je","moi", entre "paren", le "nous" serait beaucoup plus approprié. "Je décide d’imposer", "je nomme", il ne sait même pas que c’est le principe démocratique qui régit les statuts d’une association. Quel dictateur !
    Barry prouve au moins une chose : il est tout sauf un ectoplasme.
    Et contre un mégalomane, il n’y a qu’une seule parade : la ruse et l’hypocrisie...

    Connaissant les préjugés racistes sur les noirs, je suis devenu intolérant à tous les types de préjugés, quels qu’ils soient et envers qui que ce soit. Et l’excentricité et l’ignominie des propos de Bado et Barry sur les homosexuels n’honorent pas le Burkina.

    Mais je ne savais pas qu’en matière d’ignominies, ils en avaient une réserve contre eux-mêmes... Je devais m’en douter : les serpents utilisent bien leur venin entre eux...

    Enfin, en voulant transformer le Paren en un parti peulh, ou en instrument au service de la seule cause peulh, Barry révèle sa vraie nature : un cancer qui gangrène dangereusement le Burkina.
    Il faut le dégager du Paren et du Gouvernement de toute urgence ...

  • Mon Pr cest triste .votre parti est plein d avenir et prendre un coup portera son declin privilegeons le dialogue pour le bien de tte la nation.le paren compte sur vos conseils vos idées bref de votre experience politique vive le paren pr des victoires pprochaines plus de deputes et de mairies

  • Vieux père arrête de chialer. Si t’es intelligent, et au regard de ton parcours politique, qu’est ce qui t’étonne ? Si tu tiens à arrondir de plus les angles, point besoin de rappeler que t’es un "honorable député", alors accélère ton projet d’en découdre avec BARRY. Ainsi va la politique sous nos cieux

  • Sacré BADO !!!!!!!!. Une personne dont j’avais beaucoup de respect pour avoir créé les conditions de l’alternance au sein du PAREN. Mais avec le recul, j’ai comme l’impression que le Dr BADO n’a jamais laissé ou ne veut pas laisser le guidon du PAREN. Il ne peut pas avoir deux capitaines dans un bateau. Vous les avez fait ( SANGO et BARRY) certes, mais comprenez souvent qu’ils soient indépendants de vous par moment.

  • Je ne savais pas qu’ils étaient mariés !

  • Bado est une honte.combien de cadres a t il liquide par des sottises.sans la jeune équipe le paren etait mort.

  • Bado se croit indispensable alors qu il a été incapable de se faire élire conseiller en 2o12 comme conseiller a pissy.au village a zoula aucun conseiller paren.sans tahirouˋle paren etait enterre.jalousie et orgueil de bado vont ruiner l avenir du parti.

  • « Je me suis engagé en politique dès mon retour au pays pour trois motifs principaux, à savoir ma haine de l’injustice, mon devoir de chrétien et mon devoir d’intellectuel. »
    J’ai une méfiance totale pour toute personne qui cite sa religion pour planter le bon décor. Surtout en Afrique où le mal sévit justement chez ceux qui montrent de façon ostensible leur religion ou qui sont prompts à évoquer leur religion. En RDC, la densité de pasteurs au km2 est la plus élevée du monde. Que dirons-nous de l’EI en Syrie ou de Boko Haram au Nigéria ? Et le génocide des indiens d’Amérique par les chrétiens (qu’on n’évoque jamais) et qui a fait des dizaines de millions de mort atroce durant des dizaines d’années ?
    C’est en Afrique d’ailleurs qu’on continue à tromper les gens avec les pratiques ostentatoires de la religion. En Afrique, tu peux être un assassin impitoyable la nuit (et même le jour) et montrer que tu crains Dieu par tes prières et on te croît et on te suit. Quelle sénilité collective ?
    L’homme naît avec des valeurs peut-être les meilleures. C’est après qu’il choisit une religion qui contribue à le rendre mauvais. Cela rejoint cette question existentialiste ‘‘L’homme naît-il bon ou mauvais’’ ?
    Dans les pays développés, personne n’évoque Dieu pour justifier ses bonnes pratiques. C’est dépassé et cela fait partie de l’ordre normal des choses. Même quand tu fais du bien, personne ne lie ça à ta religion mais à ton humanisme, à ton altruisme ou à ton sens du bien, à ton amour d’être utile à ton prochain. POINT
    Tous les bénévoles de ‘‘médecins sans frontière’’, de la Croix-Rouge, des épidémies en Afrique comme Ebola, le Sida, le paludisme, etc. venant d’Europe ne vont même pas à l’église. Et pourtant !
    L. Bado, un chrétien qui baratine la population le jour sur l’honnêteté et qui trouve du temps pour ficeler une affaire de 30 millions la nuit. Qui l’eut cru ? Dire que si son complice du Nayala avait su gérer l’affaire dans toute sa discrétion, il aurait continué à nous en mettre plein la vue sur sa chrétienté.
    Contrairement à toi, L. Bado, je suis chrétien mais non pratiquant et je ne suis pas à plaindre quand je t’observe.

  • Balo se laisse manipuler par les anciens du parti.il accuse barry de gestion patrimoniale alors qu il excelle lui même en la matière.un vrai torchon qui pue la haine l hypocrisie le mensonge a l endroit de quelqu un qui l a toujours admiré depuis l université.avant tahirou le paren agonisant avec l histoire de 30 millions.Que bado retrouve vite sa lucidité.

  • Pr bado, trop dommage votre écrit à la limite absurde car quelque soit ce que vous li
    lui reprochiez ,pas de cette façon résolution devrait se faire.vous jetez l’opprobre sur votre parti.j ne vois pas qui de reflechi accepterait la presidence à moins qu’il soit un enragé comme vous.je pensais que vous valiez mieux mais helas Mon parent gourussi !!!!

  • ca c’est un vrai non évènement . Montrez moi un seul politicien qui se respecte sous les tropiques du Faso. La dignité n’existe pas dans leur dictionnaire. J’ai seulement mal pour la jeunesse burkinabè , elle qui a payé le prix fort et qui payera encore lourd rien que pour permettre à des véreux de se repropulser au devant des institutions.

    Passakziri

  • Je ne comprend plus rien là !

  • La volonté de nuire est manifeste dans cette lettre dite interne. On retiendra que Barry est ethniciste, fourbe et ambitieux. De Laurent Bado, c’est surprenant car c’est le plus intelligent du Burkina. Mais devant les Yalmba que nos parents ont toujours rencontré sur leur chemins et qu’ils appellent dédaigneusement Kaadel, le silem a toujours triomphé (à l’intention de l’internaute 32). Au fait, c’est pour désigner des idiots qui justifient toujours l’etat de leur esprit devant l’éclat de l’intelligence

  • N’est-ce pas Agozo qui chante que : "Un pauvre écœuré cherche des palabres tandis qu’un riche énervé distribue des billets" ! Alors professeur BADO vous êtes si dénudé que ça, à tel point de chercher des palabres sur la place publique et jeter ainsi un discrédit fatal à votre emblématique parti ? La jeunesse Burkinabè qui cherche ses repères ne saurait trouver en vous un patriarche exemplaire si jamais il est révélé que la paternité de cet écrit vous revenait ! D’ailleurs tout votre itinéraire politique est fait d’exhibitionnisme théâtral perlé d’injures et d’indélicatesses verbales indigne d’un intellectuel de votre rang. Vous n’êtes donc pas à 100% un patriarche exemplaire mais tout juste une bête politique. Il est temps de vous ressaisir pour ne pas finir par être une hyène politique, hurlant, pétaradant et déchiquetant au passage le menu fretin. Tahirou Barry est un menu fretin qui gagnerait à peaufiner sa politique non pas de la manière décrite ici mais de façon limpide et loyale de sorte à emporter l’adhésion d’un électorat acquis. La politique carnavalesque et mensongère ne porte jamais de fruit. De cet écrit nous osons commenter mais avec néanmoins beaucoup de retenue en attendant un démenti cinglant de la part de l’illustre Bado et ou du jeune et trépignant Tahirou Barry. Un silence des deux protagonistes Bado/Barry serait un aveu clair que le PAREN s’est sabordé !

  • Ma première déception digne du nom du parent (en tant que parti politique) c’est quand il a rejoint la majorité présidentielle. il en est de même du parti du monsieur l’avocat (on finira par faire des omelettes avec son oeuf).

    Ce qui ressort dans ce t’écrit si cela est avéré le sieur Bary T. ira pas loin. De toute façon personne ne crois en lui (en dehors de Christian B.). Et puis sachez cher Tahirou on ne vient pas politique pour défendre l’intérêt d’une ethnie mais de tout le peuple burkinabè. Dommage !

    Pr B. L. vous ne finirai pas d’apprendre des politiciens, ils sont tous fourbe de nature et par destination. Yako Pr !

  • J’espère que lefaso a confirmé la source avant de publier cet écrit qui sent la destabilisation à plein nez. Qu’il soit vrai ou faux c’est une dynamite pour le Pr, son pulain et le PAREN.
    De toutes façons, je n’ai plus cru à ce parti depuis son ralliement au MPP. C’est curieux que ce point ne soit pas ressorti dans l’écrit, très curieux d’ailleurs. C’est l’un des tournants décisifs de ce parti. Après le tacle appuyé de Salif à l’OBU en son temps, j’aurai aimé comprendre comment le PAREN a pu se rallier au MPP.
    On n’est pas sorti de l’auberge. On est dans la distraction pure et dure au Faso maintenant.
    Que Dieu bénisse notre cher pays.

  • La charge est violente !
    Et on en rirait s’il n’etait pas question de la destinee de tout un peuple.
    Or en lisant entre les lignes on releve que cette violente sortie n’a d’autres considerations au dela du pecunier et de l’ego.
    Quant a ce Barry, nul besoin d’etre grand devin pour voir la chose arriver... c’etait une bien pietre idee de s’etre precipite dans le gouvernement mpp. Il avait de l’avenir le jeune poulain ! Mr. Salif Diallo a tot fait de l’appater pour lui bruler les ailes. Si la fracture avec son parti survient il lui faudrait se ralier au mpp et se noyer dans la masse ou creer son parti. L’une ou l’autre alternative ne sera pas sans consequence sur son image.

  • Enfin prof. Tu nous pompe l.air avec tes enfantillages. Après ta tentative d.assassinat et ta gifle voici encore une de tes histoires drôles. Laisse Barry tranquille, lui au moins à un avenir politique. Stp ne te ridiculise pas d.avantage. prend enfin ta retraite politique et laisse les jeunes faite leur expérience politique.

  • Ah. Ce vieux ne cessera jamais de se ridiculiser
    En realite il est un homme jaloux et pervers politique . Barry tu as le soutien de la jeunesse du Burkina. Ce vieux voulait diriger le paren comme sa famille tout en oubliant que les jeunes se sont emancipes de sa dictature. Grâce à ces jeunes tahirou et Carlos et autres le parti est arrivé 3e au présidentielles et cela aussi t.a permis de t.assoir avec ta casquette a l.assemblée tu devrais les remercier au lieu de déverser ta diarhee verbale. Ferme la vieux

  • Christian Boglo, le Prophète....Je comprends maintenant pourquoi l’Evènement prêtait ses colonnes à cet illuminé ! La cause peulh, c’est bien entendu ! On comprends également la haine d’une certaine presse contre le Général Zida qui a su empêcher que l’usurpation ne se produise aussi dans la République ! Que le Bon Dieu demeure le seul gardien de notre Temple commun !

  • Je reste persuadé que des hommes politiques en perte de vitesse sont derrière le vieux bado. Je pense a sango qui a toujours détesté tahirou. Bado devrait se ressaissir et discuter avec tahirou qui est comme son fils. Cette sortie n.honore pas bado au regard de son âge et de sa sagesse. Il y a trop de haine dans son écrit lui qui dit qu’.il est chrétien.

  • Ce écrit est truffé de mensonge et de contrevérités. Tahirou que je connais bien n.a jamais possédé un cyclomoteur bleu. Il a été responsable rh d.une société minière pendant presque 10 ans. Au contraire ceux qui le côtoie savent que la politique l.a ruiné financièrement. Je suis persuadé qu’.il avait un salaire qui double son salaire actuel de ministre. Detrompez vous ceux qui pense que tahirou est gouvernement pour le ventre. Il veut juste se faire une visibilité et une expérience en matière de gestion. Bado laisse le petit tranquille.

  • La vérité est que bado voulait placer un de ses parent surement sa fille comme son suppléant. Tahirou a poliment refuser. Finallement Carlos son ennemi juré à été désigné comme suppléant de bado. Pour le poste au gouvernement bado voulait encore proposé un de ses parent. Refus poli de tahirou. Depuis lors bado est devenu fou et en veut terriblement à tahirou et à Carlos. C.est bado le vrai régionaliste et ethiciste qui en veut à mort aux peulh.

  • Bado est ridicule
    tu est le fondateur du parti et alors ? tu n’es pas indispensable là
    Si tu veux la presidence du parti dis le

  • De ce papier je retiens deux choses graves : d’une part, Barry compte sur les peulh pour faire carrière en politique. D’autre part, le nommé Christian Boglo est en réalité son ami, pourtant il disait ne pas le connaitre. En vérité, comment Boglo peut-il faire médiation entre lui et Bado si aucun lien ne les unit ? Je soupçonne donc que Boglo a été mandaté par Barry pour nous servir une prophétie qui a fait rire tout esprit moyen. Le chemin reste très long pour certains...

  • En politique le mensonge et la vérité portent le même pagne, c’est Amadou Kourouma qui l’a dit dans les soleils de l’indépendance. La sagesse recommandait que le Pr Bado Laurent évite de s’offrir en spectacle à la face du monde entier. Les secrets sont faits pour être gardés, maintenant que nous savons tout et après ? Secret pour secret, tous ceux qui ont précédé Barry au PAREN l’ont appris à leur dépend. Et puis on se rappelle de l’interview du Journaliste Pascal Yemboani Thombiano au sujet de la polymique des millions de francs que vous avez reçus sous Blaise Compaoré. Avez vous rendu compte au PAREN ? Un peu de retenue Pr Bado, la politique ne semble pas vous réussir, vous êtes bien pour enseigner... Aujourd’hui à travers le dénigrement du président du PAREN savez vous quel effet cela produit ? l’effet contraire : de la publicité gratuite pour M.Tahirou Barry.

  • Vous les Peul comme ce Diallo Mamadou ou madou, arretez de prendre l’ ethnie comme l’ unite de mesure en politique. Vous etes les plus gros perdants. Et moi qui commencais a m’ apitoyer sur le sort que LAlpha Conde vous fait en Guinee. Donc, Sekou Toure avait raison de ous traiter comme des parias ?

  • Si cet écrit est vraiment de Laurent Bado, j’y vois un motif d’indignation et deux motifs de tristesse :
    1°) Indignation parce qu’il contient un mensonge éhonté. Laurent Bado ne s’est pas engagé en politique "dès son retour au pays", loin s’en faut. Enseignant de droit et consultant pendant des années, il s’est "révélé" tardivement dans le paysage politique à travers son livre traitant du "tiercerisme" ou troisième voie entre le capitalisme et le socialisme. A la question répétée des journalistes de savoir pourquoi il ne se lançait pas pour appliquer son idéologie, il répondait qu’il se cantonnait aux idées. Longtemps avant ce livre, il disait sous forme de boutade en Amphithéâtre qu’il ne serait jamais dirigeant parce qu’il n’y avait pas de concours pour devenir président, et que s’il y en avait personne n’était compétent pour corriger sa copie ! A titre d’illustration, il semblerait que la loi 013 distinguant "fonctionnaires" et "contractuels" et récemment revue par la loi 081 soit en grande partie une de ses œuvres de consultant pour la fonction publique. Vrai ou faux, toujours est-il que lui même a raconté les tentatives de son ministre de tutelle de l’époque, Juliette Bonkoungou, de lui faire prendre la carte du parti au pouvoir. Dans tous les cas, les traces existent (y compris dans les dates qu’il donne dans cet écrit) de son parcours d’enseignant rentré au pays de longues années AVANT la naissance du PAREN.

    2°) Quelle tristesse de constater qu’un des rares exemples d’alternance à la tête d’un parti au Burkina n’était que de la poudre aux yeux. Finalement, Blaise Compaoré n’était pas le seul assoiffé de pouvoir voulant se succéder à lui-même éternellement. Derrière les changements à la tête du PAREN, Bado lui même avoue donc que c’est lui qui plaçait ses pions et tirait les ficelles de ces marionnettes de SON Parti, ou il NOMMAIT, FINANÇAIT, faisait "élire", REMPLAÇAIT, CHANGEAIT, bref faisait la pluie et le beau temps. Et il semblerait que Tahirou Barry soit moins docile que les autres. Mais tant mieux serait-on tenté de dire ! A quoi ça sert d’être président si on n’a rien à décider ni initier ?

    3°) Autre motif de tristesse, la fibre ethniciste et régionaliste que le distingué Pr agite tout au long de cet écrit ne vole pas plus haut que le "mossi musulman du plateau central", de sinistre mémoire. Évidement que de nombreux mossi ont voté pour Roch, de nombreux Bissa pour Zephirin et de nombreux Peuhls pour Barry ! Mais sil n’y avait eu que cela, Tahirou Barry n’aurait jamais devancé Ablassé Ouédraogo à la présidentielle ! Et si Bado a été élu député à Réo, ce n’est pas par hasard. Alors en quoi reprocher à Barry d’être soutenu par des peuhls est-il pertinent si lui même a été soutenu par les Gourousi ?

    Vraiment cet écrit est plus honteux pour le Pr qu’il n’est accablant pour Tahirou Barry. Et c’est triste...

  • ...et si tahirou barry vous retorquait qu il a obtenu les 80 millions de la meme manière que vous aviez obtenu a l epoque vos 30 millions et ce pour suivre le bon exemple du professeur émerite ?peut etre alliez vous après injure asséné que c est pourquoi vous aviez par honte quitté la presidence du parti !

  • laurent bado veut racheter la conscience des jeunes suite a leur ralignement à la majorité sinon regardez sa reaction face à la demission de sango. c’est pour dire que nul n’est au serieur dans PAREN

  • Vous ne connaissez pas la politique. Le PARENT aa rejointla majorité pour manger. Bientôt PARENT = MPP = CDP. Regardez comment BARRY passe tout son temps à tourner dans les régions au lieu de travailler. Il prépare sa popularité avant de créer son parti et rejoindre le parti au pouvoir. Qui a vu un peul sans son double , n"a pas encore vu. Attendons voir.

  • Si le Pr. Bado s’etait rappele’ de cet usurpateur peulh du nom de Motibo qui en 1659 s’etait empare’ du trone de Naba Ouri et y regna 7 ans sur le trone, alors mon Pr. Bado allait savoir a qui confier la presidence du PAREN . On est toujours victime de celui a qui on confie sa confiance .

  • Alors là ! Si cet écrit vient du Pr Bado, quelle déception ?
    Si vous avez décidé de vous mettre en arrière plan ; je crois que la sagesse recommanderait que vous soyez juste une personne ressource et qu on vous accorde tous les honneurs en tant que fondateur du parti. Aussi un parti étant un regroupement d individus et non un domicile privé ; laissez diriger ceux que vous avez choisi, conseillé, mais n exigé pas. Vous en sortirez grandi. Surtout de grâce, ne descendez pas dans la boue ; car nous jeunes, pensions trouver en vous un repère. Et là, on est perdu....

  • Je ne suis membre ni un sympathisant du PAREN. Je m’abstiens de tout commentaire sur la base de la version d’un seul camp. BARRY Tahirou doit réagir même si c’est par personne interposée. Ce que je sais aux dernières élections sous l’aire COMPAORE, le PAREN n’a obtenu aucun élu même pas un seul conseiller municipal. Voila qu’avec BARRY, Laurent BADO est redevenu « député » et le PAREN est au gouvernement. Ce que je peux dire est que BADO comprenne que C’EST L’HOMME QUI FAIT L’HOMME. Ce n’est pas parce que Blaise COMPAORE a révélé les RSS qu’ils n’ont pas pris sa place. Ce que BADO fait pour BARRY, Dieu le revaudra.

  • ah les politiciens !!!!ils ne changeront jamais.toujours à se faire la guerre pour le pouvoir.ils ont tous la boulimie du pouvoir.soyons vigilents les freres et soeurs !!!

  • Depuis que ce monsieur BARRY est devenu Ministre et a nommé un SECRÉTAIRE ADMINISTRATIF( peulh, au nom de DICKO Mamadou) COMME DIRECTEUR PROVINCIAL DE LA CULTURE , j’ai compris que c’est un mal type. c’est quelqu’un qui aime le pouvoir à tout prix, un arriviste, il n’aime que le Favoritisme.

  • Bonjour au Koro ! Grand frère, quoi d’étonnant dans ce que vous nous racontez. Comme on le dit souvent, "personne ne sent l’odeur provenant de sa propre tête". Est-ce parce qu’elle ne peut pas porter son nez vers sa tête pour mieux humer ou est-ce intentionnel ? Tout le monde voyait (sans avoir des précisions certes) que quelque chose se passait au sein de votre Parti. Malheureusement, comme à l’accoutumé, personne ne voulut en dire mot et ce jusqu’à ce que les choses pourrissent comme on le constate. Mr. Sango n’a pas démissionné pour rien. Au regard de l’esprit "fougueux" qu’on lui connait, il n’a pas mis du temps à réagir contre les pratiques "politico-politiciennes" observées par son Président d’alors (Barry) qui éloigner le Parti de sa bonne ligne de conduite de base. Et cela, il ne l’a pas caché à son départ. Ce dont beaucoup de personnes ont applaudi de lui. Mais Grand frère, rappelez-vous que :"Qui a trahi, trahira". Rappelez-vous de ce qu’on vous avait servi comme "foutaise" dans cette affaire de 30 millions montée de toutes pièces pour vous diviser d’avec le Chat noir de Nandiala (Dr. Paré). Le but recherché à l’époque fut de vous diviser car votre "Association" présentait pour le CDP d’alors, un danger. Malheureusement, vous et lui, sans vous en rendre compte, êtes tombés dans le piège. N’est-ce pas encore le même type de plat (coup tordu) qu’on se prépare à vous servir ? Mieux ! les jeunes loups, vous devriez les connaître assez maintenant. Omnibulés par leurs ambitions démesurées, ils n’hésitent pas à passer par le ridicule (si nécessaire) pour parvenir à leurs fins. Ils se plaisent à dire d’ailleurs que c’est la fin qui justifie les moyens , et ils sont tenaces. Cas du Sieur Ahmed Barry qui avec sa couverture de journaliste, ne crachait sur une quelconque occasion pour avancer sur l’échelle. Ainsi, après avoir nagé danset avec le Pouvoir d’alors et parfois, contre le Pouvoir à travers son journal l’Evènement, il avait fini par croire qu’il atteindrait son but avec l’avènement de la Transition. Mais mal lui en a pris quand il rencontra le rejet de sa candidature au poste de Président du Faso qu’il accusa avec amertume. Cet échec, il ne l’a pas digéré et il n’a pas arrêté de magouiller, de grouiller. Ainsi, même contesté par une partie de la Congrégation à laquelle il a appartenu (à dessein) par "opportunisme", il est arrivé à se faire nommer à la tête de la CENI. Mais croyez-moi, il ne s’arrêtera pas là. Il a de visées plus lointaines. Donc, cette collaboration avec votre Président (Tahirou Barry) ne pouvait que déboucher sur ce que vous constatez. Néanmoins, Grand frère ; vous avez fait ce que vous devez et pouvez, ce que vous avez estimé correcte et indiqué pour parvenir à l’avènement d’une "Jeunesse consciente, éveillée". Arrêtez de vous fatiguer ainsi pour (sans le savoir), ne pas continuer à procurer à ces fourmis, des grains à moudre. Tout le monde (le peuple) a reconnu et reconnaît votre valeur, votre bonne foi, votre volonté de bien faire et votre patriotisme avéré. L’ambition du Sieur Barry Tahirou était de profiter de sa position actuelle pour mieux se faire connaître politiquement du reste parce que avant le PAREN, il n’était qu’un inconnu, un anonyme politique. Il ne disposait d’aucune connaissance de personne et pour parvenir à cela, il a voulu se constituer une espace géographique aussi élargie que possible et ce pour des ambitions personnelles futures. Ce qui devra être déploré, c’est le risque de déception des militants du Parti qui y sont venus pour les "vérités" y dites, les "ambitions politiques" tracées dans le manifeste du Parti, les "visions positives" du Parti lors de sa création. Ce sera pour eux une vraie déception. A tenter de ramener la seule vache égarée vers le troupeau ne sera une ince affaire car "il est difficile de réveiller quelqu’un qui ne dort pas" ; Malheureusement, c’est son cas. Attendons de voir comment il va se casser les dents après le 2ème Gouvernement du MPP, après son départ du Gouvernement. Allons seulement.

  • Si cet écrit est authentique, ce serait vraiment dommage. J’avais prédit que la présence du Paren au gouvernement allait le perdre. Le signale a déjà été donné à travers les résultats du Paren aux élections municipales.

  • Pas de surprise dans les faits si c’est réel. C’est ça la révélation de l’Homme en politique. Si Bado ne tient pas à ses chocs, c’est de reprendre la présidence de son parti. Si vous décidez de l’alternance, c’est d’assumer les conséquences. L’Homme qui vous alterne ne peut jamais être comme vous même. Et s’il est élu, c’est à lui d’assumer la suite tout en respectant les règles établies. En cas de non respect, il y a des instances du parti pour statuer. L’Homme politique est l’Homme ambitieux sinon à quoi ça lui sert de faire la politique ? Donc tout ce qui est dit sur Barry ne surprend pas. Aussi, ce que dégage l’écrit de Bado ne surprend pas non plus car dans certains esprits, celui qu’on place est celui là qui doit se trainer à vos pieds tous les jours. Si c’est ainsi, où se trouve le changement ? où se trouve sa valeur ajoutée ? Ce n’est pas tous les faits qu’on met sur la place publique. Cela montre que le parti n’existe plus.
    La conclusion est que Bado est entrain de faire les funérailles de son parti. Il lui a donné vie et il l’enterre. C’est à Barry de trouver la fenêtre pour s’échapper.

  • C’est le début du commencement. Vous vous étonnez de quoi ? Est ce que bado dépasse cet écrit ? Traite, gueulard, hypocrite et égocentrique.

  • Il est incroyable que le vieux Bado, féru de la chose politique, qui a une forte connaissance de nos traditions, ait été surpris par cette roublardise. Au MPP, ils ont les yeux grandement ouverts, on ne les roulera pas.

  • Enfin, il est sorti de son silence. c’est indigne de la part d’une personne qui se réclame l’homme le plus intelligent et pourtant vous n’êtes qu’un merdeux, un idiot, un irresponsable qui ne passe son temps qu’à dénigrer les autres. Tu veux que Tahirou viens te présenter son salaire de ministre ? tu penses qu’on n’est pas au courant de tes manigances pour la députation, concernant le suppléant que tu voulais choisir pour siéger au parlement, nous sommes tous au courant qu’il s’agissait de ta fille et comme les autres membres du partis se sont opposés à ce projet machiavélique et t’es toi allé siéger. Alors arrêtez d’emmerder le monde surtout que le pays des problèmes sérieux auxquels il faut trouver des solutions pour sortir le pays de son marasme économique. Tu paye le lourd tribu de ton arrogance. A bon entendeur salut.

  • Je vs avoue que j’ai la vomissure. la politique ? N’IMPORTE QUOI

  • Pr BADO. Je crains que vs soyez MALADE MENTAL (je m’excuse ). ... meme Dieu n’étale pas les fautes de ns les humains de cette facon. On peut dire la vérité à son prochain sans le tuer mais vs, à travers votre soidisant vérité, vs avez assassiné TAHIROU BARRY

  • Tahirou a baissé dans mon estime. Il doit toute sa carrière à Bado, sans lui Tahirou n’allait jamais avoir 3% au présidentielles 2015. Hélas certains jeunes ne sont pas dignes de confiance. L’argent...mais bado ne doit pas se laissé manipulé par un novice de la politique bon courage à lui et que sa sert d’exemple à tout nos politiciens.

  • Marine LE PEN a exclu son Père des instances de décision du parti (crée par ce dernier c-à-d Jean Marie Le PEN). Que voulez vous ? le conflit de génération en politique est inévitable et c’est ce qui vous arrive et il faut l’admettre. Vieux Père courage...
    Tahirou demande pardon au vieux étant donné que ta chauffé son cœur, on est africain.

  • C’est votre relève professeur. Le linge sale se lave en famille comme vous le dite souvent. Courage

  • Ha ha !!!!!!! le Professeur ne savait pas que le peulh a toujours été plus rusé que le gourounsi ? en voila la preuve !

  • Je crois que ces deux personnages s’équivalent. Laurent BADO en bon gourounsi ; fier de lui-même prouve que le parti est sa propriété privée et doit la gérer seul sans influence, le seul à donner les directives et à valider toute décision ; de l’autre, Tahirou BARRY en bon peulh, se disant très intelligent ruse avec son vieux gourounsi mourant, tout étant sur de l’évincer un jour et prendre la direction du parti. Laissons-les s’entre-déchirer surtout que c’est pas la 1ère fois pour Laurent BADO.

  • J’espère que l’ecrit n’est pas l’oeuvre du vieux car je trouve impensable que lui qui prone la democratie et la justice veille toujours imposer un président. Il veut toujours etre consulté pour une décision comme si les autres membres n’avaient pas la maturité d’espritet intellectuel de prendre des décisions importantes pour le parti.
    si ces allégations sont vraies, je pense que l’elephant (BARRY) devrait respecter à son tour les textes du parti et de revoir les postes occupés par CARLOS. Il n’est pas le seul intellectuel et seul membre du PAREN à ce que je sache.

    La politique vomissure et ....... comme le disait le meme vieux !!!!

  • EN lisant et en relisant je ne sens pas du Laurent Bado dans cet écrit, sans doit être un pur montage pour achever le PAREN qui agonise déjà

  • A Diallo Mamadou (Internet 56),

    Nous parents ont toujours coupé court avec les truands ou silmissi, on les met six pieds sous-terre. En choisissant ce qualificatif pour désigner un groupe d’individus, ils ont envoyé un signal fort à leur société permettant ainsi aux générations de s’en souvenir. Il s’agit bien de la truanderie ce qui s’est passé avec Bado et nous autres demeurons vigilants par rapport à ce qui se passe. Vous considérez malheureusement la mauvaise foi comme de l’intelligence. Votre soit disant intelligence n’a rien apporté au pays. Continuez à vadrouiller, à vous promener sans objectif dans la savane. Vous y rencontrerez toujours des peuples vaillants et honnêtes et vous recevrez la punition que vous méritez.

  • POUR NE PAS MANQUER DE RESPECT A UN AINE DE SON RANG, JE PROPOSE QUE LE PROFESSEUR METTE UNE CROIX SUR SA CARRIERE POLITIQUE.

  • C’est la politique africaine comme ca !!!

  • Je doute que cet écrit ne soit du Professeur tant respecté. C’est vrai que nous sommes en politique mais il est considéré pour moi comme un sage d’Afrique, un intellectuel qui travaille pour la relève des jeunes Africains à travers ses opinions pour leur conscientisation. Si c’est réellement le Professeur qui l’a écrit, je lui demande de faire des excuses publiques pour ne pas voir ses efforts de lutte de tant d’année s’ombrer dans l’eau avant sa mort. Quoi qu’on dise Barry fait la fierté du parti actuellement et tout ce que vous dites nous ne trouvons pas un acte aussi grave qui puisse vous amener à faire ces déclarations publiques. Je considère Barry comme votre fils et non votre frère et c’est de votre devoir de l’encadrer comme vous avez su bien le faire pour toute la jeunesse africaine à travers vos écrits vos conférences de presse et je n’en sait encore. C’est vrai que la gestion du pouvoir par un jeune n’a pas toujours le même goût que les personnes d’une autre génération mais il est de votre devoir d’encadrer tout cela en tant que sage du parti. Je prierai pour que ces déclarations ne viennent ni de vous ni de vos rêves. Seigneur pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font .

  • C’était bien prévisible depuis l’alignement du PAREN à la majorité. Hé....la politique du ventre...! Oh...pardon ;je dirai tout simplement la politique car au Faso elle a toujours celle du ventre.

  • Il est méchant ce bout d’homme. Quand on vous dit que y a pas bon l’homme parmi les opposants, vous dites que c’est faux. Lui et Christian Boglo étaient donc de mèches, si je comprends bien. Sinon pourquoi ce vendeur d’illusion va sortir mentir que c’est Tahirou BARRY qui sera le président du Burkina, parce qu’il l’a vu ça dans ses rêves ou qu’il est prédicateur. En vérité je pense que certains gens s’amusent avec leur vie.
    Sachez qu’aucun Africain aujourd’hui ne fait de la politique pour son peuple, il le fait pour son ego.

  • @internaute 39, si ton prof a mal, il peut se pendre, point Barre ! L’homme le plus intelligent qu’on a roule dans la farine et vous voulez que je pleure avec lui, no way !

  • C’est vraiment triste de descendre aussi bas que ça M Bado, quel délire.Le linge sale se lave en famille.quelque soit votre colère vis à vis de Barry, vous avez très mal agi et vous devriez vous excuser sincèrement auprès de votre poulain.dans aucune réligion encore moins celle chrétienne, il est autorisé à discréditer autrui de la sorte.
    A Barry, qui est très naif et égocentrique comme son ex mentor, il a découvert ce que veut dire être Bado.

    Sans rancune

  • Mon esclave laisse ça. Ça c’est de l’enfantillage de sortir étaler vos déboires du parti. Si tu as accepter de faire de l’alternance, il faut accepter tout. Ça ne sert pas de faire du mouta mouta.Tu es président d’honneur ; refuse de te mêler de la gestion du parti comme si tu étais toujours président. On sent véritablement une amertume en toi ou un grand regret de ta part pour avoir accepter l’alternance dans le parti. Arrête ça.

  • Avec ce partit, j’ai atteint le stade de l’indifférence. Rien ne pourras m’étonné venant de ces gens. Dire que j’ai failli leur accorder mes voix aux élections présidentielle et législative. C’est le partit dont la présence dans la majorité m’a été la plus incompréhensible et la plus attristante.
    Ha c’est pas simple la politique.

  • « Après lecture des différents messages ci-dessus, je voudrais faire une invite à beaucoup de commentateurs : Leur demander de faire un effort pour soigner leurs écrits. La plus part des écrits sont truffés de fautes. Avez-vous déjà vu une poule sans plume, promettre des plumes à un poussin ? Vous voulez porter des critiques sur une écrit alors que vous n’avez aucune maitrise des simples règles grammaticales et orthographiques de cette langue qui véhicule votre message. Merci ! »

  • voilà un écrit qui vient nous rappeler que le mensonge a beau courir, la vérité finit toujours par le rattraper.
    sans tomber dans une considération, régionaliste ou ethnicisée, je dirai que BADO, malgré que son quotient intellectuel soit plus élevé que tous les Burkinabé réunis, n’a pas compris que toute association avec un peul, est une association que va lui appartenir de par sa fourberie, sa malhonnêteté.
    Le signal avait déjà été donné, quand TAHIROU à tout manigancé pour amener le professeur à tout faire pour que son plus proche collaborateur, qu’est Abdoul Karim SANGO quitte le parti ; c’était un examen blanc qui préparait l’éviction du fondateur que vous êtes.
    Ce dernier (Abdoul Karim SANGO) ayant démissionné, BARRY avait maintenant son boulevard pour toutes les manigances et les intrigues pour son accession à la présidence du parti ; et ce n’est pas encore fini ; propulsé ministre, regardez aujourd’hui le comportement de ce monsieur, lui qui au départ n’avait aucune popularité, sait que sauf si les RSS ont bu l’eau par leurs narines, il ne sera pas ministre au prochain gouvernement ; alors il entreprend de parcourir le pour Burkina de part et d’autre pour un positionnement socio-geographique de sa personne et non pas du PAREN sinon, d’où vient cet amour subit du juriste pour la culture. Et ce qui va arriver, c’est :
    1) de chercher à évincer définitivement le professeur comme ce qui s’est passé entre Herman yameogo et Gilbert ouédraogo du RDA ;
    2) de chercher a créer son parti après éviction très prochaine du gouvernement.
    Ce qui arrive aussi au professeur, il le mérite, a trop être intelligent, on finit par croire que celui qui est face de vous regarde différemment "69", "88" et "8" que soi, alors que vous voyez tous la même chose, et sans prendre garde, c’est le plus fourbe qui gagne.
    professeur, il est temps pour vous, de passer quand même la main, a votre age, pour éviter que les enfants vous boxent à tours de rôle pour s’amuser ; après l’incident du coup de tête, c’est maintenant maintenant un coup de traitre, et prochainement, ......un coup de grâce ?
    Professeur, un conseil, allez vous reposer avant le dernier coup !!!!

  • Oh !!! vieux père. Tu ne souhaitais que de mourir le plus vite possible lors de ta sortie médiatique sur ta retraite. Finalement toi aussi tu veux tuer ton parti avant de mourir comme le vieux Samo du PDP/PS l’a fait. C’est dommage. Politique finalement rime avec "poulique" au pays des hommes intègres.

  • "Barry vient de me dire un jour que la communauté peulh a décidé de financer sa campagne, vu qu’avec la mort d’Arba DIALLO, elle n’a plus un représentant capable de défendre ses intérêts. Il me fait savoir qu’il sera reçu par « le chef » de l’ethnie peulh à Fada N’Gourma à cet effet". Si c’est vrai l’ethnicisme a gagné du terrain au pays des hommes intègres. Que devient le Docteur Emile Paré ? A t-il demissioné de son poste de médecin ? Le MCD du district sanitaire de Baskuy est interpélé sur la question

  • Bien jouer. Pr Bado, c’est vraiment dommage de quitter la politique aussi par la petite porte. Vous qui aviez démissionné de la BND/B et refusé bien de nommination de bon cœur à vous entendre pourquoi quittiez à regret votre parti ? Vous voyez qu’être intellectuel ne suffit pas seulement pour être politicien. C’est Barry le vrai politicien mon Pr. Vous avez raté. Votre souhait le plus ardent était de vite mourir. Pourquoi voulez-vous enterrer votre parti avant cet acte comme le fit le Vieux Samo du PDP/PS ?

  • Au moins je suis sûr qu’un administrateur voit mes commentaires.
    Vous évitez de les poster parce que vous êtes vraiment des lâches à lefaso.net !
    Très lâches et loin du professionnalisme journalistique ! ! ! ! ! ! !

  • salut mon Professeur.vous avez trop exagérer dans votre écrit. rien d’important de dénuder la vie privé de quelqu’un en live. vous avez eu quoi en en mettant à nu l’intégrité de M Barry.et vous dites que votre marabout c’est "Jesus Christ fils de Dieu" . le marabout de Barry c’est Dieu.vous auriez du discuter de ces questions en privé. essayer de vous comprendre sinon la conclusion qui tient c’est une jalousie vis à vis de M Tahirou.

  • salut mon Professeur.vous avez trop exagérer dans votre écrit. rien d’important de dénuder la vie privé de quelqu’un en live. vous avez eu quoi en en mettant à nu l’intégrité de M Barry.et vous dites que votre marabout c’est "Jesus Christ fils de Dieu" . le marabout de Barry c’est Dieu.vous auriez du discuter de ces questions en privé. essayer de vous comprendre sinon la conclusion qui tient c’est une jalousie vis à vis de M Tahirou.

  • "Le mardi 31 mai, il me téléphonait à 8h09mn pour prendre rendez-vous le soir à 18h". A 8H09 précises ??. AH BA ! SUSPICION... quand tu ns tiens..........

  • M. BADO le mot qu’il vous fallait employé c’est malhonnête et non rusé. Vous faites tout simplement confiance à quelqu’un, que vous aider et il fini par vous trahir ou vous détester et pire souhaiter votre malheur ou votre mort. C’est plutôt un sournois un hypocrite à mon sens. Ces types de personnes je les hais passionnément tout comme les voleurs. Pour moi il n’est pas mieux qu’un voleur et ça veut gouverner un pays. Si vous ne changer pas ou n’arrêter pas de prendre les autres pour des nez percés, des bêtes dans ce pays là on finira un à un avec vous tous ici. Soyé là, maudit mogo là.

  • Verité Number uno (verité n°1) il ne s’agit pas d’intelligence dans cette affaire c’est plutôt une question d’éthique, de parole, de confiance. Quand un voleur se fait passer ou se met dans la peau d’une personne honnête il n’y a pas de raison que son coup ne morde pas. Maintenant Verité N°1 il n y a que les voleurs qui savent se reconnaitre. Pour dire que si vous êtes du même acabit que Barry aussi fourbe, félon, malhonnête il va sans dire qu’il ne pourra pas vous dupé. suspicion, espionnage et autre espièglerie allaient être de part et d’autre votre quotidien.

  • Je suis tout à fait solidaire du professeur (sous réserve que cet écrit soit authentique) car c’est un devoir pour lui de rendre compte au PAREN et au peuple burkinabè de la gestion qui est faite de son parti.N’oublions pas que le professeur a opté de se lancer en politique non pas pour se faire de l’argent mais pour apporter sa partition dans la conscientisation du peuple, dans l’érection d’une jeunesse émancipée à l’abri des tentations pécuniaires, citoyenne, respectueuse des valeurs africaines et aussi et surtout, dans l’édification d’un BURKINA prospère où le mérite sera la base de promotion pour tout travailleur. Le professeur a été piégé sous le règne de Blaise COMPAORE parce qu’il a fait preuve d’optimisme à cause de sa bonne foi ; cela a été une erreur car il n’a pas pris en compte le fait que la scène politique burkinabè était animée par des loups prêts à défendre leurs acquis par tous les moyens. Ayant craint le Professeur dont la notoriété ne souffre d’aucune ambiguïté, il n’ont trouvé mieux à faire que de lui tendre un stratagème afin de le discréditer auprès de l’opinion publique. Fort heureusement ,ils ont échoué car une bonne partie de la Jeunesse a compris leur plan machiavélique visant le professeur BADO, lui qui a consacré pratiquement une trentaine d’années à cette même jeunesse ! S’il est avéré que les faits reprochés au ministre BARRY sont effectifs,il a vraiment honni toute la jeunesse que les anciens taxent parfois "d’être trop pressée" ; si le professeur BADO a crée le parti, c’est bien pour la Jeunesse. Pourquoi donc se presser alors qu’on avait l’occasion de montrer l’étendue de ses talents et de s’imposer naturellement avec la bénédiction du professeur ? Il est plus que jamais imminent que le professeur reprenne les choses en mains et qu’il fasse tout le toilettage nécessaire afin de rassurer les militants de son parti avant qu’on enregistre une nouvelle défection de la part d’un ténor de la trempe du professeur SANGO.

  • Laurent Bado :« Donc j’ai convoqué une dizaine d’anciens secrétaires généraux. Je leur ai dit : il y a une crise profonde. Heureusement, on dirait que Barry aussi a compris où se trouve son intérêt. Donc je vais assurer une transition et pour cette transition je veux que vous me donnez des conseils, je veux que vous me guidiez. Tout le monde a dit que « oui, oui c’est bon ». C’est pour ressouder le parti. Moi en tant que fondateur, je veux reconstituer le PAREN. Et je pense que Barry aussi l’a compris et nous allons nous battre pour cela. Et à chacun d’eux j’ai donné des lettres de militants qui se plaignaient de la gestion de Barry (il nous exhibe une note).Avec ces lettres, j’ai joint un mémorandum sur la gestion du parti par Barry. Quand on s’est réuni, j’ai dit : attention. C’est top secret. Ça, c’est pour nous. Ça ne doit pas rentrer dans une main étrangère. Surtout pas chez les journalistes. Tu sais pourquoi ? Parce qu’on ne veut pas qu’on sache qu’il y a une vraie crise. La note n’est pas dirigée contre Barry.

    Le mémorandum en question est présentement entre les mains de tous.

    C’est ce mémorandum qui se retrouve sur la place publique. Je ne sais pas qui a pu faire ça.

    Barry pourrait-il conserver son portefeuille ministériel…

    Mais quand même ! Il restera notre ministre, représentant notre parti, jusqu’en 2020, si le président du Faso est content de lui. Mais on ne peut pas laisser un certain Carlos venir nous diriger, il y a deux parties dans le parti et je ne suis pas prêt à accepter cela. J’ai déjà dit à Barry, ce Carlos ne pourra plus faire partie du parti. C’est plus compliqué, ce matin même je viens d’envoyer une lettre donc à monsieur Barry. On s’est entendu. J’ai accepté d’assurer la transition et je lui dis que je ne vais pas décider, ni travailler tout seul. Je vais demander l’avis et les conseils des anciens membres.

    Vous reprenez donc provisoirement la tête du PAREN ?

    On s’est entendu déjà. Il était prévenu.

    N’est-ce pas une main externe qui est à l’origine de la déchirure du parti ?

    Est-ce que toi là où tu es tu penses que je suis influençable. Je suis d’un bloc. Tu vois bien ? Moi, je suis d’un bloc.

    Pas de main extérieure ?

    Non !

    Nul doute que vous aurez un congrès pour tirer tout cela au clair. Que faut-il s’attendre d’une telle rencontre qui promet d’être houleuse ?

    Mais il faut le préparer, c’est pourquoi j’ai demandé aux anciens de m’aider, donc je voudrais leur proposer la création d’un comité préparatoire et ce comité comprendrait, par exemple 3 personnes de l’une et l’autre partie. Chaque camp va donner 3 personnes et comme ça on va voir les mesures à prendre pour pouvoir préparer et convoquer le congrès.

    Et j’ai tout dis à Barry fraternellement, moi je n’y suis pour rien. Ce que j’ai fait, l’idée, que j’ai remise aux anciens membres du bureau politique, c’est tout à fait normal parce que eux, ils ne savent pas qu’il y a une crise. Ils ne lisent même pas les journaux.

    Vous savez, si les Burkinabè en ont marre de moi, je crois que je suis content. Je vais prendre mon repos car il n’y a rien de tel. Je commence à perdre la tête, à force d’avoir tellement travaillé, d’avoir tellement lu dans ma vie que parfois quand je suis en boule je pleure. Je me demande qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai passé le temps à penser aux autres. Ah Bado, tu aimes ton prochain que les autres, tu es plus chrétien que les autres. Mais les autres aussi ne veulent rien savoir de toi, donc tu ne peux pas continuer à souffrir pour les autres, donc pour moi je suis très content.

    Je n’aime pas votre, vous appelez ça comment ? Internet. Internet est une invention diabolique. Dans le monde, les forces du mal sont entreprenantes, courageuses, dynamiques. Les forces du bien sont lâches, molles. Toi-même tu le sais très bien. Les méchants sont minoritaires, mais ils s’en donnent à un comportement majoritaire. Ils donnent l’impression qu’ils sont nombreux alors qu’ils ne sont pas nombreux et voilà les tares de l’humanité. Et bientôt il y aura la 3e guerre mondiale à partir de ça, la lâcheté des hommes du bien. J’avais dit à mon petit frère qu’on a tué là, Norbert Zongo, j’avais dit à Norbert, le mal de ce siècle provient moins de l’action des méchants que du silence des justes.

    Qu’attendez-vous concrètement de Tahirou Barry ?

    J’attends que Barry me réponde d’une façon. En fait, je n’ai rien contre Barry. Evidemment ce qui vient d’être révélé, ça le fait souffrir mais moi aussi ça me fait plus souffrir. D’ailleurs parce que mon propos ce n’était pas pour être publié. Sinon depuis longtemps j’aurai pu publier les écrits des militants. J’ai des écrits de militants qui me disent, non ce type-là est en train de commettre de dérives mais j’ai laissé tomber. Je n’ai rien contre Barry et je le dis : « je préfère un converti à un nouveau venu ». Qu’il reconnaisse ses fautes. J’ai plus d’expériences que lui. Et je termine en rappelant, ce n’est pas Barry qui a été appelé à être ministre, c’est moi. C’est moi qui ai décidé d’aller au MPP. C’est moi qui ai choisi mon ministère, parce que je savais qu’avec la Culture, j’allais faire des choses terribles les cinq ans à venir. Malheureusement maintenant Barry travaille tout seul, il ne me rend pas compte. Ce n’est qu’il y a 4 jours qu’il vient maintenant avec un programme d’activités. C’est moi qui lui avais dit, mais tu es ministre ça fait combien de temps ? Tu ne viens pas on va s’asseoir ? »

  • Bado a été deux fois député. Il na pas pu récupéré son investissement pendant le mandat passé et celui en cours ?

  • Dans tous les cas c’est foutu pour eux deux !!!!!

  • l’histoire politique de notre pays est construit sur l’autel de la trahison ! Il faut en faire sienne peut être et se dire que sous nos cieux il ne faut pas s’en offusquer. A croire qu’en politique finalement le mot trahison, fourberie et mesquinerie nos pas droit de cité. Au Burkina plus tout ailleurs la politique est un métier et les responsables de partis y sont des chefs d’entreprises. A croire les écris de M BADO, les fondateur en son les ¨PDG. Pauvre de nous !

  • internaute 105 (un monsieur), peut-être avez-vous raison, mais vous êtes aussi du côté de ceux que vous critiquez : la plupart au lieu de "la plus part", un écrit au lieu de "une écrit" !

  • Pr vous aussi ! Vous exagérez ! Fondateur du PAREN oui, mais le parti ne peut pas se résumer à ta personne ! Un parti suppose plusieurs personnes, jamais un seul individu, fut-il le plus intelligent du Burkina ! Donc, permet aux autres d’avoir aussi une parcelle de liberté.
    Certes, Barry n’a pas toujours été réglo si tout ce que vous dites est vrai, mais vous vous comportez en dictateur, seul autorisé à indiquer la voie à suivre, alors même que vous n’êtes plus président. Ou bien il fallait rester en poste. Et les raisons que vous avancez pour vous arroger seul le pouvoir de désigner ou de démettre le président du parti ne tiennent pas. En vous imposant ainsi, "les accrocs", "les compétitions haineuses et sordides" que vous dites craindre vous éclateront à la figure au grand jour, tôt ou tard !
    Il fallait donc laisser les instances décider librement.
    Pour finir votre écrit ne vous grandit pas !

  • A l’internaute N°95 « Histo »
    "Nous parents ont toujours coupé court avec les truands ou silmissi, on les met six pieds sous-terre. En choisissant ce qualificatif pour désigner un groupe d’individus, ils ont envoyé un signal fort à leur société permettant ainsi aux générations de s’en souvenir. Il s’agit bien de la truanderie ce qui s’est passé avec Bado et nous autres demeurons vigilants par rapport à ce qui se passe. Vous considérez malheureusement la mauvaise foi comme de l’intelligence. Votre soit disant intelligence n’a rien apporté au pays. Continuez à vadrouiller, à vous promener sans objectif dans la savane. Vous y rencontrerez toujours des peuples vaillants et honnêtes et vous recevrez la punition que vous méritez."
    Je mets cet écrit en relief en espérant que les internautes m’excuseront pour ma réaction.
    Ce « Histo » est un déréglé mental, un bâtard de son espèce : à cause d’un individu, tu jettes l’opprobre sur toute une communauté, tu stigmatise une communauté ; n’y a-t-il pas des traîtres, des intrigues dans toutes les communautés ? Blaise était-il un Silmiga quand il a tué Sankara ? Les RSS sont accusés par le camp d’en face d’avoir trahi leur ex-mentor Blaise, sont-ils des Silmissis ? Concernant Bado lui-même, à propos des 30 millions, quand il accusait le « Chat Noir du Nayala », ce dernier est-il un Peulh ? Bref les exemples sont lésion et je vais m’arrêter là.
    Pour dire que si les gens bornés et mal éduqués comme ce Histo, n’arrêtent pas d’intervenir ils vont finir par mettre le Burkina à feu et à sang ; imaginez un peu un tel individu à la tête de sa communauté, avec ses préjugés dont son écrit nous revèle la hauteur de sa bassesse, on ne peut s’attendre qu’à des génocides. Mais, je vous rassure Mr HISTO, votre idéologie haineuse et archaïque ne passera pas. Le Burkina post-insurrrection ne vous laissera pas passer. Votre haine envers les Peulhs ne passeras pas. Prochainement si vous vos meninges ne sont pas à la hauteur pour faire comprendre un sujet de débat, BOUCLEZ VOTRE GROIN, musaraigne...................

  • Pr vous n’avez pas tout dit !
    Vous insinuez que c’est Barry qui a joué les calomniateurs pour que vous démettiez Jeanne Coulibaly de ses fonctions de présidente du parti. Mais ce qu’il a dit au sujet de la vie du parti est-il vrai ou faux ? Il vous revenait d’apprécier sur la base des faits !
    Et puis, qui a calomnié pour que tu démettes Oumar Djigemdé, malgré sa soumission éhontée à ton dictat ?
    Même si Barry n’est pas un ange, pour vous c’est plus grave, j’allais dire gravissime !

  • Je tiens une chose pour vérité : Monsieur Laurent Bado n’aurait jamais dû s’aventurer en politique.
    Ensuite je suis gêné de voir le professeur parler du PAREN comme de sa chose personnelle, or je crois que quand tu créé un parti, il n’est plus à toi tout seul et les militants qui sont les seuls et vrais propriétaires du parti peuvent te débarquer à tout moment. Quand on te débarque, tu deviens un simple militant qui n’a pas à se méler de manière intempestive dans la gestion du parti, fut-il le père fondateur. Ce sont ces comportements qui ont conduit nos pays à la ruine.
    Et je crois que le professeur ne rend pas service à la démocratie et au PAREN en mettant de telles choses sur la place publique. Ensuite je désapprouve totalement le professeur ainsi que tous ceux qui aiment à dire qu’on a vu untel ou untel toute de suite qui roulait sur une vieille moto. c’est refuser le développement que d’avancer de telles assertions. aujourd’hui on roule sur une moto, et demain on espère rouler en cylindrée. Encore que ce que le professeur avance n’est pas tout à fait vrai, puisqu’avant de venir au PAREN, Mo nsieur TAHIROU BARRY était quand le responsable des ressources humaines de Bissa Gold. Ce qui n’est pas peu !

  • C’est dommage, triste et amer comme constat... Nos enfants longtemps bercés par des propos soient disant éclairés et mêmes très éclairés se réveiller subitement et déchanter. Et pourquoi ? D’apprendre que l’homme le plus intelligent qui ne peut être Président par ce qu’il lui faut corriger les épreuves des candidats est allé chercher quelques broutilles de millions pour créer une opposition forte... Crier et dénoncer l’enfer et s’y précipiter le lendemain pour y souper et se taire. On s’imaginait avoir touché le Fond...Quand vous voulez savoir le message de la plèbe, celle des père est brutalement dispensés par les enfants et ils savent vraiment nous le rendre et avant terme traduire notre désamour quand c’est vraiment de trop . Nos enfants vont encore nous donner des claques pour nous signifier qu’ils ne savaient pas qui étaient leur géniteur...

  • Internaut 105, relis toi-meme ton propre écrit tu y trouveras tes propres fautes. Allons seulement. ....

  • Ce qui est arrivé arrival, Bado doit presenter ses excuses à Madame TRAORE Jeanne qui s’est sacrifiée pour reprendre ce parti en agonie suite à cette affaire de 30 millions avec Emille PARE

  • Quand on cede le poste de President du parti qu’on a cree soi-meme, on doit avoir l’attitude de Gerard Kango et de Ram Ouedraogo qui conciste a quitter la vie politique et laisser le ou les futurs Presidents du parti gerer les affaires avec leur propre intelligence politique et capacite de mobilisation... sans interference ! Si Bado n’est pas pret a prendre sa retraite politique, en cedant la Presidence du PAREN il devient comme JM Lepen qui est oblige de gerer des demeles politiques avec sa propre fille actuellement Presidente du FN. La suite on la connait, c’est le pere fondateur qui en est sorti humilie et exclu du FN.

  • Ça c’est le vrai visage du même Barry qu’on a connu à bissa gold en tant que chef de personnel.Lui c’est lui qui a été à la source des problèmes qui s’y trouve actuellement.Dommage qu’il reuissit à trompé la jeunesse burkinabé.Demander à chaque employé de bissa gold qui est Barry et il vous le dirai.histoire de lutte contre l’homosexualité n’est qu’une ruse pour paraître saint.

  • Internaut 105, relis toi-meme ton propre écrit tu y trouveras tes propres fautes. Allons seulement. ....

  • Certains internautes sont violents dans leurs propos. Ce n’est pas bon pour des intellectuels et surtout pour notre pays. Merci d’être modérés.

  • Quand on parle de religion ou d’ethnie franchement j’ai peur pour cette nation ; évitons au maximun d’en parler surtout en politique. Je suis déçu de l’affaire Laurent Bado/Tahirou Barry du PAREN. Divorce ou pas en politique celui qui est naïf se fera toujours surprendre. Ce que je crois en politique au niveau du Burkina, elle est comme une symphonie inachevée : le quatuor = entente, trahison et mort d’hommes ; le trio= méfiance, trahison, mort d’hommes ; le duo= haute trahison, duel mortel ; le singleton= terreur, dictature, 27ans de règne. Que les politiciens s’entendent entre eux, afin que ce pays sorte de ce marasme économique ou tout est urgent. Que Dieu sauve le Burkina.

  • Aidez-moi, l’internaute 115 est-il en train de m’informer comment il est difficile d’éviter cela ou bien il est en train de m’insulter ? Je n’aimerais pas commettre une bavure ! Il semble être un "asshole" (anus) !!!!!!!!

  • Chers internautes, nous devons prendre cette affaire au sérieux et en lisant les commentaires, nous constatons que l’ethnicisme est un fléau qui sévit au Burkina, cessons d’être hypocrite (personne ne veut dire que l’ethnicisme existe) et acceptons que le mal existe afin de trouver une solution durable ! Tant qu’on ne reconnaîtra pas le problème, nous ne trouverons pas de solutions !
    Pourquoi l’ethnicisme ?
    La réponse est simple : l’ignorance et la pauvreté !

    ● L’ignorance
    La méconnaissance des autres ethnies font que l’on pense que telle ou telle ethnie est la meilleure. Nous assistons à une cristallisation des bagages mentaux pernicieux et mortels.
    ● La pauvreté
    Toutes les régions du Burkina sont frappées d’une certaine pauvreté et chaque élu ou membre du gouvernement cherche à développer sa région sans tenir compte de la valeur ajoutée que l’investissement peut produire, on tombe inconsciemment dans le régionalisme et l’ethnicisme . Excusez-moi de ce pléonasme mais j’ai vu de mes propres yeux, un gourou qui a fait un forage dans un village de moins de 100 habitants tout en sautant un village de 2000 habitants et les 2000 habitants sont obligés de faire le déplacement pour aller chercher l’eau de l’autre côté ! Faites vous même le calcul, 2000 personnes qu’on fait souffrir au lieu de 100 personnes. Pour lutter contre l’ethnicisme et le regionalisme, la création d’institutions fortes s’impose ! Il faut sévèrement punir les récalcitrants !
    Je suis quant à moi optimiste et toi ?

  • Bado, dégage et laisse l’enfant diriger le parti ! On a jamais entendu que Joseph Ki-Zerbo ou Gérard Ouedraogo a eu des clash avec des jeunes ! Tu as joué, tu as perdu et la vie continue ! L’enfant n’est pas ton esclave ! Imaginez tout un ministre qui court à tout moment dans des quartiers poto-poto pour rendre compte ! Quand même ! Il est devenu ton "supérieur hiérarchique" et nous voulons qu’on respecte nos institutions ! S’il n’est plus ministre, là c’est autre chose ! Je ne sais pas de quelle Jeanne Bado parle, je m’arrête ici ! Nikiema ya yelé !

  • Internaute 105 : faite relire et corriger votre message par quelqu’un d’autre que vous et vous verrez combien de fautes vous avez commises dans ce si court message. Soyez humble !

  • Ce document n’a aucune authenticité car il ne reflète pas la qualité intellectuelle du Pr Laurent Bado. A moins qu’il ne soit atteint d’une pathologie de dégénérescence intellectuelle. Le document est anachronique.

  • @ Idriss(138),Lisez mon commentaire 117 vous comprendrez qu’il est authentique.C est une interview qu il a accordée à un journaliste dont j’ai copié un extrait

  • Bon boulot mon ami Tapsoba de Hollande, quant à l’internaute idriss, je pense qu’il a lu le passage en diagonale !!!!!!!

  • Le professeur sera beaucoup regretté quand il ne sera plus de ce monde, le burkinabè est ainsi, il n’a jamais su apprécier la qualité de ses hommes politiques au moment opportun. BADO est tout simplement en avance sur son temps, l’histoire nous en dira plus !!!!

  • si cet écrit est vrai les esprits juste savent que Barry n’a pas raison. je crois que c’est un coup dure pour le PAREN.
    le Pr devrai a son tour faire preuve de loyauté pour résoudre ce coach a l’interne

  • Quand BADO va mourir, le PAREN n’existera plus, puisse qu’il n’ y a pas un seul burkinabè pour le succéder. Je défie tous ses supporteurs, militants, sympathisants, anciens étudiants, parents, etc.

  • Bon......Je lis, je relis.....Mais....C’est complexe..... Les propos sont suffisamment tranchés. Vrai ou faux, c’est une grosse erreur de toutes parts en ce sens que l’écrit contient en lui-même un sulfureux virus de mort politique tant pour le PAREN, BADO que pour BARRY T.

    LES MILITANTS ET SYMPATHISANTS SONT DESORIENTES !!! Abdoul Sango avait-il raison ?

    je sais plus.... IL YA TELLEMENT A EN DIRE......

  • Si celui qui se prétend le plus intelligent des burkinabè est d’un tel niveau,
    que dire des autres...
    C’est une blague : jamais une personne intelligente ne se dit intelligente,
    elle laisse le soin aux autres de le dire. Et elle en est même gênée qu’on le lui dise.

    Bado est complexé intellectuellement. Il fait partie de ces gens qui ont réussi les études
    à force de bosser dur, ils se donnent à fond mais restent médiocres. Mais touchés
    par leur détermination, les enseignants les encouragent avec des notes larges.
    On veut bien lui reconnaître ce mérite d’être un bosseur, mais cela ne fait pas de lui un génie, loin de là, c’est un laborieux, pas un intelligent. Tout son comportement le prouve, d’ailleurs.
    A l’inverse de son côté tapageur, m’as-tu-vu et revendicatif, la caractéristique principale des génies, c’est la modestie, la réserve, la discrétion, l’effacement même...

  • Mr. Verite n0 1, asshole c’est quoi ? J’ ai fouille mon dico, j’ ai rien vu.

  • Pr BADO c’est mon raki ré, mais en vérité le gourounsi est très bizarre, comment tu vas faire confiance à un peuhl même si, lui aussi est mon parent ? Il t’a manipulé tu as chassé les bons types, et maintenant voilà. Je comprends bien ta déception car tu n’attendais surtout pas cela de ton protégé, mais hélas, il faut revoir les textes du parti, les consolider davantage et instaurer de nouvelles bases qui répondent bien à vos exigences et reconstruisez le parti , cette fois-ci sans le peuhl. C, est ça aussi la politique, le manque de loyauté !!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Pourquoi tu bloques mon message webmaster ? J’ai dit ke les propos de l’internaute 95 sont HAINEUX et RACISTES . Et c’est toi ki lui a pcermis de déverser ainsi sa HAINE ancestrale

  • je ne suis pas membre du Paren et je ne pense pas l’être quoi qu’il arrive. d’aucun d’ailleurs, mais je suis un observateur aiguisé du théâtre politique burkinabè. et à ce titre je ne me suis jamais fait d’illusion sur le super professeur ni son parti et ce qui est en train de se produire ne me surprend guère. quelques indices me confortent dans mes convictions. un parti avec un "intellectuel" du rang du professeur à sa tête lequel s’exprime à la première personne du singulier, qui en 17 ans d’existence a tenu 2 congrès ordinaires pour 5 congrès extraordinaires pouvait-il éviter ce qui se passe actuellement ?
    j’ai ma petite idée. si ce que le professeur Bado est vrai, on réalise que le PAREN qui dans la période de déclin du président Blaise Compaoré était également en fin de course (ce qui explique le retrait du professeur)est devenu subitement et au détour de l’insurrection, officiellement un parti de la majorité présidentielle avec les subsides que cela implique déclenche des envies y compris de la part de celui qui depuis 2009 ou 2011 au plus devait avoir pris sa retraite politique (le professeur "dans le secret de mon cœur, je comptais me retirer de la politique au terme de ce délai,").
    Cela dit ces politiciens à un sou ne pourraient pas nous épargner leur cuisine insipide traduite régulièrement en étalage médiatique lorsqu’ils veulent régler leurs petits comptes (au sens propre ou figuré). ils grandiraient et nous les verrions sous un jour plus clément.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés