Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

mercredi 17 août 2016 à 05h55min

« La contribution de la jeunesse musulmane en Afrique de l’ouest à la prévention de l’extrémisme violent ». C’est autour de ce thème que l’Organisation de la jeunesse musulmane en Afrique de l’ouest (OJEMAO), en collaboration avec le ministère de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle, tient du 16 au 18 août 2016 à Ouagadougou, un Congrès et un Colloque international sur le renforcement des capacités de la jeunesse musulmane ouest africaine. La cérémonie d’ouverture, ce mardi, 16 août 2016 a été marquée par la présence de nombreuses personnalités.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest  sur le levier de la prévention

Placée sous le patronage du Président de l’Assemblée nationale, Dr Salifou Diallo, et le parrainage du ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, l’activité conjointe (Congrès et un Colloque international ) regroupe environ 150 participants venus du Mali, du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Togo, de la Guinée-Conakry, du Bénin et du Burkina.

Pour Dr Salifou Diallo, par ce choix, les organisateurs de ce cadre de réflexion ne font pas seulement œuvre d’utilité publique car, en ayant pour cible la jeunesse, ils jettent les bases d’une Afrique de paix, de fraternité et de concorde. « En fait, la problématique de la prévention de l’extrémisme violent et sa corrélation avec la jeunesse est fondamentale dans un monde aujourd’hui perturbé par des attaques terroristes aussi sanglantes qu’inhumaines, et surtout dans un contexte de graves amalgames qui tentent d’allier l’Islam et terrorisme », a soutenu le Président de l’Assemblée nationale pour qui, la quiétude des citoyens de la sous-région est mise à mal par les actes terroristes répétés. La réflexion autour de la question de l’extrémisme violent devient, dit-il, essentielle et même déterminante lorsque des jeunes de confession musulmane décident d’appréhender ledit phénomène.

« Puisque les terroristes, dans l’exécution de leurs crimes abominables, utilisent toujours, de façon ignoble, l’Islam comme paravent. S’il est vrai que l’histoire de l’humanité a souvent été marquée par des courants doctrinaux, parfois violents, il est inadmissible que des gens, au nom de la religion, nient le caractère sacré de la vie humaine, professent l’intolérance et rejettent la diversité des cultes et des croyances. Le verset 256 de la Sourate 2 du Saint Coran ne dit-il pas : ‘’Point de contrainte en matière de religion… ?’’. C’est alors déplorable, que certains fassent l’amalgame entre l’Islam et cette violence. Cette confusion nourrit bien souvent des soupçons injustifiés à l’égard des jeunes musulmans qui ne demandent qu’à vivre en bonne entente avec leurs concitoyens », déplore le patron de ce rendez-vous international de réflexions et de partages. Pour le Président Salifou Diallo, la solution pour venir à bout de l’extrémisme violent réside entre autres dans l’éducation et l’emploi des jeunes. S’appuyant sur des références coraniques, il a relevé que le principe de la diversité et de la différence entre les êtres humains est une richesse. Alors, poursuit-il, le respect des prescriptions divines exige de chacun le respect de la diversité des croyances et la pluralité des cultes que les Républiques s’évertuent à garantir.

Pour le parrain, Simon Compaoré, toutes les religions sont celles de paix ; invoquant l’injonction divine : ‘’ tu ne tueras point ton prochain’’. Il fait observer que les auteurs de ces actes ignobles tuent les citoyens sans distinction de religions. C’est pourquoi, le ministre de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, a salué ‘’l’attitude de la communauté musulmane lors des attaques terroristes et ses multiples actions de sensibilisation, de formation, les prêches dans les mosquées sur la problématique et la promotion des valeurs de solidarité et de paix, facteurs de cohésion sociale et moyen de lutte contre ce phénomène’’. Le parrain s’engage donc à soutenir toute action de ce genre, dans la dynamique de lutte contre cette barbarie. Il exhorte donc les jeunes à faire front commun avec les autorités (de leur pays respectif) pour lutter contre l’extrémisme violent.

Selon le secrétaire exécutif de l’OJEMAO, Sidikou Baba, cette rencontre va faire également le bilan des réformes engagées à Niamey (Niger) en 2013 et procéder à la mise en place d’un nouvel organe dirigeant. Il a déclaré qu’au regard de son expérience dans la formation des jeunes, l’OJEMAO peut constituer un interlocuteur valable dans l’appréhension de l’extrémisme violent.

Créée en 1993 à Orodara, Burkina Faso, l’OJEMAO regroupe des associations musulmanes de jeunesse du Bénin, Burkina, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée-Conakry, du Mali, Niger, Sénégal et Togo. Par la présente rencontre, les organisateurs attendent, entre autres, fournir aux jeunes une plateforme pour engager un dialogue avec les décideurs et d’autres acteurs nationaux et internationaux afin d’accentuer leur rôle au niveau politique, économique, sociétal et culturel.

Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 août 2016 à 21:45
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Aider nous à bannir le voile integral dans les zones publiques.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2016 à 23:03, par Jean Gabriel Yaméogo
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Merci à cette jeunesse consciente qui initie des actions salutaires pour éradiquer le mal du siècle : l’intolérance et ses corollaires de misères, à savoir, le terrorisme, l’exclusion, le repli identitaire etc. Ce n’est qu’en se formant qu’on apprendra à mieux se connaître mutuellement et, partant, vivre ensemble en harmonie pour la gloire de Dieu, le Miséricordieux. Les hommes ont été créés pour s’aimer et non se haïr. A cet effet, comme le président et le parrain de la cérémonie l’ont souligné dans leurs interventions, respectons les préceptes de nos religions respectives et la paix régnera dans le monde. Félicitations à l’OJEMAO pour cette heureuse initiative à pérenniser. Soyez bénis, combattants de la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 07:14, par MONZON fils
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Mr le journaliste merçi pour les photos ..qui témoignent de l’esprit de cette rencontre . je viens de voir une photo de guerre sur ce même article dans le journal zoodomail qui ne fait pas honneur à son auteur.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 08:56
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Monsieur Jacques Zanga Dubus (internaute 2) : Si vous citez le verset 191, vous devez être honnête et citez le verset 190 qui précède et qui dit Combattez dans le sentier de ALLAH ceux qui vous combattent, et ne transgresser pas. Certes ALLAH n’aime pas les transgresseurs ! . Vous n’ignorer que ce verset ainsi que tous les autres sont à placer dans un contexte si vous les sortez de leur contexte vous avez tout faux. Mais même si vous ignorez le contexte historique des versets, ne les citer pas de façon incomplète de sorte à les déformer.
    Il en est de même du verset 5 de la sourate 9. Je me permet de reprendre le verset 1 de cette sourate intitulée Tawbah
    Désaveu de la part de ALLAH et de son messager à l’égard des associateurs avec qui vous avez conclu un pacte :. La suite de la sourate (y compris le verset 9 que vous citez) concerne un pacte signé du temps du Prophète (SAW) entre les mecquois et les musulmans medinois sous l’autorité du Prophète (SAW).
    Bien à vous

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 09:17, par Kaloré
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Pardon, je pensais qu’il fallait combattre l’extrémisme tout court ??? Vous voulez l’extrémisme sans qu’il ne soit violent ? Good luck !

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 09:41, par Issa Cissé
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Je pense qu’il faut éviter de traiter de façon légère ce problème d’extrémisme violent en matière religieuse notamment l’Islam ici pour ne pas contribuer à le banaliser.
    Ce que je lis ici comme contenu de cette rencontre est juste pour satisfaire à un mode qui consiste a se faire voir par rapport à cette question de « l’intégrisme » que l’Occident colle à l’Islam en utilisant savamment les médias surtout. qui jouent un rôle capital.
    Dans ce que j’ai parcouru, je ne vois aucun indice sur les points suivants :
    -  La problématique de l’Islam et de l’Etat-post colonial en Afrique noire qui montre une mauvaise gestion le plus souvent des composantes socio religieuse au sein de ces entités territoriales. issues de la colonisation occidentale.( pour illustrer ce point, les Wahabiya du Burkina sont aller à la mosquée de vendredi le 21 avril 1995 dans un des quartiers de Ouagadougou avec des armes à feu sous leurs boubou s, savez-vous pourquoi ? Alizata Gando et Kanazoé ont empêché la parution d’un article dans l’observateur en 2004 en parlant de guerre populaire généralisée si l’article devait paraitre, savez pourquoi ? le feu qui est en train de couver au sein de la communauté musulmane depuis la disparition de Kanazoé qu’est ce que l’Etat burkinabè fait pour éviter le pire à l’instar des Wahabia qui s’étaient fusillés entre eux en 1995 en plein Ouagadougou)
    -  Les divisions internes appelées shiisme ( à ne pas confondre avec les shiites) au cours l’histoire de l’Islam et leur exacerbation durant la période contemporaine.
    -  La problématique du processus de construction de l’Etat au sens moderne du terme au cours de l’histoire d l’Islam
    -  Le tempérament de « l’Arabe » ( à ne pas confondre avec l’Islam)
    -  Le duel entre l’Occident judéo chrétien et l’Orient musulman depuis le temps des croisades jusqu’à nos jours
    -  Les conséquences fâcheuses de la marginalisation et le problème dramatique d’intégration de certaines catégories de « citoyens occidentaux » dans les pays de l’Occident dont les origines remontent à la colonisation
    -  Les inégalités et les injustices à travers le monde liées à une certaine manipulation le plus souvent des pays Occidentaux
    -  Etc…..
    Voila quelques pistes qui auraient du contribuer à mieux cerner la thématique centrale de l‘extrémiste violent évoquée à cette rencontre que j’estime importante comme initiative.

    Issa Cissé

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 09:58, par Fai
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Félicitations à l’OJEMAO. Un acteur de plus pour l’assainissement de l’islam des impuretés djihadistes. Merci de joindre votre voix à celle du vrai Ançar Dine né au Mali en 1992 et qui regroupe aujourd’hui 30 pays. Aussi, convient-il de rappeler que le guide spirituel le Cheikh Chérif Ousmane Madane HAIDARA a été un des premiers leaders religieux à condamner les actes des djihadistes du nord Mali, toute chose qui lui a valu des menaces de mort de ces terroristes en 2012.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 10:08, par sidnoma Same
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Monsieur Jacques Zanga( internaute 3) qu’est ce vous proposez pour une coexistence pacifique de toutes les communautés au Burkina ? La suppression du Coran ? Son interdiction ? Le Coran est révélé selon des contextes que vous ignorez complètement. s’il vous plaît n’induisez pas les gens en erreur.
    Aucune religion révélée ne prône la violence.Ce sont les hommes pour des raisons qui sont les leurs commettent des dérives.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 10:12, par Bouda Hamado
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Salam à tous. vive le vivre ensemble. Je pense que Mr Zanga dans son commentaire n’a pas été tout à fait juste. je pense qu’il serait judicieux pour lui de contacter les spécialistes du Qorân qui l’expliquera mieux le contenu des versets du Qorân qu’il cite au lieu d’induire les honnêtes fidèles de toutes confessions en erreur. Ne cite pas le Qorân qui veut. On ne s’assoit pas devant son ordinateur avec un Qorân traduit pour mentir au gens sur ce que l’on ne maitrise pas. Dans les livres saints chrétiens ou musulman on trouve des références qui fait recours à la violence mais qu’elles sont les règles d’application et dans quel contexte faut-il les comprendre ? Même dans la plupart des constitutions il y a le recours à la violence et à l’usage des armes mais c’est au juriste et aux spécialistes du droit des les interpréter mais pas à n’importe qui sachant lire seulement. Le monde aujourd’hui est plein de multiples confusion multiformes et cela demande de la retenue et d’une introspection profonde des évènements qui s’y déroulent.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 14:06, par Caleb
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Je suis tout à fait d’accord avec l’internaute 8. L’extrémisme est déjà mauvais et donc à combattre. Pourquoi alors attendre qu’il soit violent pour s’y intéresser ? Autrement dit, l’extrémisme serait toléré par ces jeunes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 15:37
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Hey, Islam sur Faso.net est devenu domaine réservé de JDZanga ? Bon séjour. Et vive l’extrémisme intellectuel, bon vent misié Zanga !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 16:26, par chercheur
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Bonsoir Administrateur
    Avec tout le respect que j’ai pour le site, j’ai l’impression qu’il y’a un traitement impartial des internautes , en etat de cause, vous semblies avoir un parti pour certains internautes.
    Je pense qu’il faudra vous ressaissir
    Il s’agit seulement de critique constructives.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 16:38, par ka
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Bonne initiative de la part de l’OJMAO pour une prévention aux jeunes du continent qui se baignent dans une religion importé dont les racines sont empoisonnées depuis des millénaires par des traducteurs mafieux du Coran qui ne cherchent que de remplir leur gosier par des assassinats et autres. Ce qui me permets de confirmer les avancées de l’internaute Jacques Zanga Dubus (3), car ayant lu et relu le coran traduit en Anglais ou en français, ou la bible en Hébreux traduit dans les deux langues, pose des problèmes, et permettent les traducteurs, Imams et pasteurs à tromper le monde comme ils veulent. Que l’anonyme 4, relis comme le dit Jaques Zanga Dubus le verset 191 du coran traduit en Anglais ou en Français il verra qu’il se trompe en accusant l’interprétation de Jaques Zanga Dubus. C’est dans ce contexte que des Imams comme l’anonyme 4, utilisent pour induire les erreurs à la jeunesse pour les enrôler dans le camp des djihadistes. Cette jeunesse est devenue insensible aux vraies valeurs des vrais versets du coran qui enseignent la tolérance et la paix. A mon humble avis il est temps que l’OJMAO lutte pour une nouvelle traduction du Coran par un texte de loi internationale qui obligera les Imams d’enseigner la tolérance et non la violence dont certains versets du coran mentionnent pour vaincre. Comme je l’ai dit en tant que chrétien et croyant pratiquant, ces affaires de religion importée en Afrique devraient être revues par nos états du 21e siècle dont les Djihadistes prennent le dessus en utilisant ces religions pour violenter des honnêtes personnes. Je profite dire à cette jeunesse assoiffée d’un vrai Islam, ‘’’que La foi ou la croyance est une affaire strictement personnelle et chacun devrait s’accommoder de ses propres relations avec Dieu, ou la conception qu’il a de son Dieu qui est un seul Dieu pour tout le monde, sans se laisser influencer par d’autres personnes, éventuellement manipulatrices. Nous sommes au XXIe siècle, dominé par la technologie le net, ou tout est expliqué et dit. On ne devrait plus se laisser guider par des textes vieux de plusieurs siècles (voire millénaires), dont la provenance est douteuse par les mêmes Imams qui vous induisent des erreurs : Des textes coraniques ou bibliques qui sont sortis de leur contexte (historique, géopolitique, environnemental, et qui sonnent lieu à toutes sortes de traductions et interprétations volontairement ou non fallacieuses. De nos jours, on voit bien que l’Islam ne sert que de prétexte à des actions de brigandage de grande envergure, la plupart de ces terroristes étant ignorants en matière religieuse, mais hyper qualifiés en termes de délits de droits commun.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2016 à 18:58, par ka
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    A l’attention de notre Webmaster vénéré de Lefaso.net C’est compréhensif et avec raison : le debat devenait hors sujet mais reste constructive avec des critiques fondées a la matière. Bonne initiative de la part de l’OJMAO pour une prévention aux jeunes du continent qui se baignent dans une religion importé dont les racines racines sont deformés par des traducteurs mafieux du Coran qui ne cherchent que de remplir leur gosier par des assassinats et autres. La jeunesse Africaine est devenue insensible aux vraies valeurs des vrais versets du coran qui enseignent la tolérance et la paix. A mon humble avis il est temps que l’OJMAO lutte pour une loi internationale qui obligera les Imams d’enseigner la tolérance et non la violence dont certains versets du coran mentionnent pour vaincre. Comme je l’ai dit en tant que chrétien et croyant pratiquant, ces affaires de religion importée en Afrique devraient être revues par nos états du 21e siècle dont les Djihadistes prennent le dessus en utilisant ces religions pour violenter des honnêtes personnes. Je profite dire à cette jeunesse assoiffée d’un vrai Islam, ‘’’que La foi ou la croyance est une affaire strictement personnelle et chacun devrait s’accommoder de ses propres relations avec Dieu, ou la conception qu’il a de son Dieu qui est un seul Dieu pour tout le monde, sans se laisser influencer par d’autres personnes, éventuellement manipulatrices. Nous sommes au XXIe siècle, dominé par la technologie le net, ou tout est expliqué et dit. On ne devrait plus se laisser guider par des textes vieux de plusieurs siècles (voire millénaires), dont la provenance est douteuse par les mêmes Imams qui vous induisent des erreurs : Des textes coraniques ou bibliques qui sont sortis de leur contexte (historique, géopolitique, environnemental, et qui sonnent lieu à toutes sortes de traductions et interprétations volontairement ou non fallacieuses. De nos jours, on voit bien que l’Islam ne sert que de prétexte pour certaines personnes à des actions de brigandage de grande envergure, la plupart de ces terroristes étant ignorants en matière religieuse, mais hyper qualifiés en termes de délits de droits commun.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2016 à 11:36
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Article intéressant et initiative louable des jeunes musulmans d’Afrique de l’ouest, mais doit-on comprendre qu’il y a plusieurs formes d’extrémismes ? Un extrémisme non violent, donc acceptable, et un extrémisme violent, inacceptable ?
    Tous les extrémismes, et dans n’importe quelle religion, font le lit des extrémismes violents, alors aucun extrémisme ne devrait être toléré dans un monde où la violence a gagné la planète toute entière.
    Merci à l’internaute ka pour la pertinence de son argumentation, mais Ka, vous parlez d’interventions d’un internaute Jacques Zanga Dubus, et d’autres internautes aussi en parlent, mais je ne trouve pas ses interventions sur le forum. Où sont-elles passées ? Webmaster, si nous lecteurs on ne peut pas juger par nous-mêmes des propos d’un internaute, à quoi bon laisser un forum ouvert ? Personne n’a l’air de dire que c’était des insultes, alors faut remettre les choses comme elles étaient. Merci et bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2016 à 15:35, par ka
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Intervenant 15 : Tu ne verras pas les interventions de Jaques Zanga Dubus, car ses autos critiques sur cette analyse devenaient très gênantes pour le vivre ensemble que veut l’OJEMAO. Beaucoup de critiques sans fondements solides sortaient du cadre de l’analyse, et j’ai compris l’abstention de la rédaction de Lefaso.net qui respecte et applique à la lettre, la déontologie des journalistes de notre pays. Néanmoins les analyses de Zanga Dubus sur les traductions du Coran en Français ou en Anglais montrent qu’il y a un problème d’interprétation par nos Imams pour faire comprendre la jeunesse la vraie valeur de l’Islam qui enseigne la tolérance et la paix. Toute ma compréhension va à l’équipe de Paré qui garde sa neutralité et son estime pour toutes les analyses pertinentes qui demandent des critiques fondées et solides qui vont pour tout monde.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2016 à 23:50
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Internaute Ka, le vivre ensemble selon OJEMAO, ça suppose l’hypocrisie ? Mais à force de faire l’autruche, notre Faso va se retrouver république islamique !
    Ça c’est sûr qu’il y a un problème d’interprétation. 90 % des musulmans d’Afrique Noire sont analphabètes et comprennent pas l’arabe, le lire encore moins, alors ont-ils le choix que de se laisser mener par le bout du nez par des idéologues non contrôlés par qui que ce soit. Les associations musulmanes du Burkina ont leur responsabilité là-dedans.
    Le christianisme aussi, il enseigne la paix, et ça n’a pas empêché les Croisades, un autre extrémisme violent qui a voulu imposer "son" dieu à la planète entière.
    Alors les religions veulent toutes la paix, mais les guerres ont toutes été des guerres de religion ! Faut pas prendre les gens pour des cons, même s’ils suivent comme des troupeaux obéissants, pour garantir une stabilité politique que l’Etat est incapable d’assumer. Ou alors, et au contraire, les religions sont là pour que le maximum de gens soient des cons, toute leur vie, et content de l’être. C’est désespérant, si c’est ça, la Vérité !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 11:13, par ka
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Anonyme 17 : Je confirme. Je suis contre toutes sortes de violence, je suis contre les Djihadistes qui utilisent le nom de Dieu pour tuer. Quant à moi cette rencontre de l’OJEMOA devait avoir pour titre pourquoi la précarité pousse les jeunes à se tourner vers l’argent des Djihadistes ? A moi de te poser cette question si tu as bien regardé les photos de cette rencontre. Pourquoi un président de l’assemblée nationale avec son kepi et tout en blanc pour nous montrer sa croyance ou son appartenance à l’Islam ? Pourquoi un super ministre de l’intérieur avec ses habits brodé d’or pour prouver ses moyens ? Les partenaires fortunés de tous bords, partenaires des associations religieuses confondu, y compris les djihadistes, cautionnent les enrôlements des jeunes chômeurs en précarité à aller là où se trouve l’argent facile dont possèdent quelques associations religieuses, comme celles des Djihadistes financé par des partenaires fortunés. Et quelques états de notre continent ne sont pas étrangers à cela. En plus de ceux-ci, s’ajoute ton raisonnement de nos sœurs et frères analphabètes qui se laissent berner par des versets du coran ou la bible mal traduites. A mon humble avis, ces affaires de religion ne devraient pas exister. Et comme je l’ai toujours dit, la foi ou la Croyance est une affaire strictement personnelle et chacun devrait s’accommoder de ses propres relations avec Dieu, ou la conception qu’il a de son ou de ses Dieux, sans se laisser influencer par d’autres personnes, éventuellement manipulatrices. Merci de me lire.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2016 à 20:54
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Internaute Ka, on dirait qu’on est maintenant les seuls à consulter ce forum, et que c’est devenu causerie à deux. Pourquoi pas. Et merci aussi de me lire. J’ai relu vos posts, et dans le 16, vous dites que "Beaucoup de critiques sans fondements solides sortaient du cadre de l’analyse", dans les commentaires de Zanga Dubus qui ont été retirés. Moi, je ne les pas lus, et je ne comprends pas, c’était quoi ses critiques sans fondements ? parce que vous, vous les avez lus. Sinon Je vous donne raison de vous intéresser au rapport qui peut y avoir entre précarité et séduction du pouvoir de l’argent lié à l’islam. J’ai lu un article sur l’islam radical qui parlait de séduction totalitaire, et c’est une piste de réflexion importante, parce que ce qui peut séduire dans une idéologie totalitaire, c’est qu’elle prétend résoudre tous les problèmes, régler tous les maux de la terre. Mais bon, ça passe par une dictature qui se déguise en tolérance et en paix, et ça joue les victimes pour justifier d’attaquer les gens. Si on cherche à comprendre pourquoi y a de plus en plus de musulmans au Burkina, déjà la misère intellectuelle pousse beaucoup de jeunes à suivre bêtement la religion de leurs parents, ensuite l’islam est la religion qui fait le plus de bruit pour se faire entendre et rappeler cinq fois par jour qu’il faut prier, et en plus s’il y a des malveillants qui cherchent à récupérer les jeunes chômeurs pour les enrôler dans la djihad, c’est pas dur, la pauvreté ça déboussole dans un monde qui veut que tout le monde soit consommateur même s’il ne produit rien.
    Je me demande si Salif Diallo est sunnite, et fondamentaliste. En tout cas, je ne trouve ça très sain de s’afficher en grand musulman quand on a un rôle important dans l’Etat qui est censé être laïc. Il aurait mieux fait de se présenter sous une apparence neutre. J’ai aussi remarqué, sur la photo de groupe, que pour une association de jeunes musulmans, y en avait pour ainsi dire pas, des jeunes, en tout cas sur la photo. Mais bon, on est en Afrique, et c’est toujours les vieux qu’on met devant et qui prennent les décisions, même dans une association de jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2016 à 09:24, par ka
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Tout dont je sais, quand on est sur le net pour des critiques qui seront des autos critiques écoutées par tous, il faut être neutre. Avec une expérience dans les critiques, j’ai appris à ne pas être partisan mais neutre a toutes les critiques. Surtout quand il s’agit de l’Islam dont les sujets sont sensibles à défendre ou à critiquer : Sunnite ou autres, l’Islam reste l’Islam, et il ne faut pas privilégié l’un ou l’autre quand une analyse comme celle de l’OJEMAO qui veut qu’on parle de l’Islam en général et non mettre l’accent sur les sunnites. Et l’internaute Dubus ne l’a pas encore compris dans ces critiques au sujet de l’Islam, ou les analyses sur les anciens et les sunnites d’Orodara qu’on peut relire dans l’historique de Lefaso.net. Je conclu ici en disant que : Tant que l’EI est bien financé par les pays arabes fortunés, et les fabricants d’armes pour une guerre sans nom, le terrorisme a un bon avenir, et ne sera jamais éradiqué dans notre monde.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2016 à 18:01, par Anonyme 15
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Internaute Ka, une auto-critique,c’est "un jugement négatif qu’on porte sur soi-même ou sur ses propres actes" (définition du dictionnaire Encarta). Là, même si je n’ai pas eu l’occasion de lire les posts retirés, en fait censurés selon la définition de la censure, vous êtes hors-sujet en parlant d’auto-critiques, parce que de ce que j’ai compris, l’internaute Dubus est pas musulman ni djihadiste donc je vois pas en quoi ça pourrait être de l’auto-critique !
    Ensuite, un forum est le lieu de débats contradictoires, donc d’opinions pas forcément convergentes, alors vous êtes aussi hors-sujet en parlant d’impartialité que devraient avoir les critiques qui sont postées sur les forums. Les opinions sont, par définition, partiales. Je ne vous comprends pas. On dirait que je vous cherchez à justifier l’attitude du site qui est, de fait, une atteinte à la liberté d’expression d’un internaute !
    Enfin, 90% des musulmans au monde sont sunnites, et le problème de l’islam vient, entre autres, de ses multiples divisions, entre shiites et sunnites, entre toutes les branches du sunnisme dont l’hamanisme dont est issu le wahhabisme, dont la plupart des mouvements extrémistes violents semblent être issus. On ne peut pas reprocher à quelqu’un (au point de retirer ses posts) de parler des sunnites quand, sur le net, c’est la traduction du Coran faite par les sunnites qu’on trouve le plus facilement ! C’est d’ailleurs celui que je consulte, et je vais m’intéresser à en trouver d’autres pour les comparer.
    Sunnite ou pas sunnite, l’islam reste l’islam, vous avez raison, mais comme le Coran est traduit par les uns ou les autres, il y a plusieurs Coran donc plusieurs islams ! Vous avez dit vous-même avoir lu plusieurs traductions du Coran, soulevé ce problème et on n’a ps retiré vos posts pour autant.
    Vous parlez aussi du conflit à Orodara. J’avais eu l’occasion de lire les articles de l’internaute Dubus, et je me suis renseigné auprès d’amis que j’ai à Orodara. Il n’y a pas de mouvment sunnite à Orodara. Il y a des musulmans, dont quelques wahhabias, et une douzaine de mosquées, et il y a eu un problème avec une mosquée dont on peu savoir que c’est une mosquée sunnite wahhabia parce que, de ce qu’on m’a dit, les wahhabia du village de Djiguineba Baro venaient prier à cette mosquée les vendredi, pour faire de l’affluence, et depuis que la mosquée a été saccagée, c’est le contraire, les quelques wahhabia d’Orodara vont prier dans la mosquée du village du grand ami de Blaise. Mais comme les wahhabia sont une fraction du mouvement sunnite, ils se font appeler mouvmeent sunnite de Orodara pour se faire un bouclier de 90 % des musulmans de la planète !
    Si vous avez lu l’article du journaliste jusqu’au bout, vous avez du remarquer que l’OJEMAO a été créé en 1993 à... Orodara. Comme le monde est petit. J’aimerais bien savoir pourquoi c’est dans cette petite ville de l’ouest du Burkina que cette organisation a vu le jour !
    Il n’y a pas que l’EI (Etat islamique, je suppose) qui est financé par les pays arabes fortunés (on peut dire les Emirats,c’est la même chose), Oumar Kanazoé a reçu des milliards de son vivant de ces mêmes pays arabes fortunés pour multiplier les mosquées (sunnites, parce que l’islam des Emirats est sunnite) comme des petits pains au Burkina Faso. Les problèmes de religion sont venus au Faso quand la Communauté musulmane a été divisée par la création d’un mouvement sunnite. Relisez le post 6 de l’internaute Issa Cissé, qui dit comment les sunnites de Ouagadougou sont allés en 95 à la prière du vendredi avec des armes sont leurs boubous. Ce jour-là les sunnites se sont entretués et leur mosquée a été fermée. Selon moi, c’est pas pour rien que Dubus parle des sunnites pour parler d’extrémisme violent, et je ne comprends toujours pas pourquoi on a retiré ses posts, sinon que peut-être il a touché à un point sensible que certains veulent garder caché, et que ces "certains-là" ont le pouvoir de faire la censure au Burkina Faso. C’est très grave. Moi, je comprends si le webmaster ne laisse pas passer un post parce qu’il est insultant, parce que le forum est modéré, ça n’empêche qu’il y a des forums où les insultent pleuvent et le webmaster les laisse passer. Pourquoi ? Et pourquoi les posts de l’internaute Dubus sont d’abord passés, puis on été retirés ensuite (les commentaires des uns et des autres prouvent bien que ces commentaires ont été publiés). Je suis venu sur ce forum parce que l’extrémisme me préoccupe, et puis je vois que des commentaires manquent, et c’est la première fois que je vois ça, et vos arguments ne sont pas tellement convaincants, d’ailleurs je les ai tous classé hors-sujet, et empêcher des internautes de lire les interventions d’autres internautes, ça, c’est de l’extrémisme violent.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2016 à 10:09, par ka
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Mon cher internaute anonyme, au Burkina comme ailleurs les sites des réseaux sociaux d’informations en ligne sont obligés de suivre certaines règles de la déontologie journalistique du pays. Et je peux te confirmer qu’ici au Burkina on est très privilégié par rapport a d’autres pays comme le Mali dont je peux citer par ce qu’ils viennent de couper l’internet depuis l’arrestation d’un journaliste encombrant d’une radio, cela montre notre privilège en 2016, car les messages de Norbert Zongo n’ont pas étés retiré de son journal, mais sa vie. Les messages de l’internaute Dubus ne sont pas les seuls à être sanctionnés et retiré après publication, Ka ou Körö Yamyélé ainsi que d’autres internautes ont subi les mêmes sanctions après que nos messages sont publiés un heure ou deux heures aprés. Lefaso.net comme d’autres sites, sont obligé de respecter les regles du CSC, si par hasard il y a des plaintes après une publication d’un message qui dérange, ou peut être un appelle à l’incivisme, ou dans cette analyse qui est un sujet sensible dont il ne faut pas mettre le feu au poudre. Je suis désolé de te dire qu’ici-bas, l’argent peut déplacé les montagnes, comme tu viens de me dire que le puissant KanaZoé a reçu des milliards pour multiplier des mosquées au Burkina, d’autres en reçoivent pour nuire nos sites des réseaux Sociaux. Ainsi va la vie ou l’argent fait la différence mon cher anonyme. Pour ka, cette analyse est du passé : et je passe à autre chose pour apporter ma pierre a la jeunesse Burkinabé qui veut un changement dans la sincérité. Merci de me lire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2016 à 10:59, par Anonyme 15
    En réponse à : Extrémisme violent : La jeunesse musulmane de l’Afrique de l’ouest sur le levier de la prévention

    Je suis tout-à-fait d’accord, passons à autre chose
    Excellente journée à vous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés