Poulets congelés saisis, viande intoxiquée introuvable : Du poison dans nos plats ?

mardi 9 août 2016 à 01h14min

Des poulets de chair congelés pour 11,150 tonnes précisément, ont été saisis le vendredi 5 août dernier par la brigade mobile des douanes de Tenkodogo. Au même moment, dans la ville de Fada N’Gourma, ce sont les services vétérinaires et de sécurité qui recherchaient ‘’activement’’ des carcasses de bœufs vraisemblablement impropres à la consommation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Poulets congelés saisis, viande intoxiquée introuvable : Du poison dans nos plats ?

N’eut été la vigilance des douaniers plus, de dix tonnes de poulets congelés se seraient retrouvées sur le marché burkinabè. Un camion contenant 11,150 tonnes de poulets de chair et conditionnés, cachés sous des cartons de tomate, ont été saisis par la brigade mobile des douanes de Tenkodogo dans la nuit du 31 juillet au 1 er août 2016.

Il a fallu une course poursuite entre les douaniers et les occupants du véhicule pour les contraindre à s’arrêter.

Pourtant, la loi burkinabè interdit toute importation de viande de volaille et d’autres animaux domestiques. La ‘’marchandise’’ a par la suite été incinérée, mais pourrait être seulement la partie vue du gros iceberg. Mais selon l’inspecteur divisionnaire des douanes Dominique Wangrawa, chef de la brigade dont les propos sont rapportés par le journal Sidwaya, ce genre de produits passe en travers des mailles de leurs filets par différentes manières.

Des individus contournent les services de contrôles avec des tricycles chargés de ce type de viande qui continue son voyage à travers le Burkina. Aucun contrôle sanitaire.

A l’Est par contre, un contrôle sanitaire a été fait sur des carcasses de bœufs, lesquelles ont été jugés impropres à la consommation. Malgré tout, la bidoche est sur le marché.
En effet, à Tanwalbougou, à une cinquantaine de kilomètres de Fada-N ’Gourma, des bœufs ont été intoxiqués mortellement. Malgré la conclusion des services vétérinaires qui ont confirmé le caractère dangereux de la viande, les carcasses se sont fondues dans la nature.

Quelques-unes ont été retrouvées, mais la majorité des carcasses ont certainement été écoulées.

Deux événements en si peu de temps qui rappellent une fois de plus que la qualité de certains produits alimentaires sur les marchés laisse à désirer.

Le consommateur doit plus que jamais redoubler de vigilance dans ses choix et ses fournisseurs. Même s’il peut paraitre légèrement plus cher, la consommation du ‘’ poulet bicyclette’’, local est plus sain, sûr.

En même temps, l’autorité gagnerait à durcir les contrôles à tous les niveaux , surtout au niveau des frontières tellement poreuses que le Burkina pourrait servir de poubelle pour certains commerçants qui sont appâtés par le gain au détriment de la santé des consommateurs.

La santé des consommateurs à l’intérieur du pays passe aussi par une amélioration des conditions de travail des services de contrôle.

TCS
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés