Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

dimanche 7 août 2016 à 20h48min

La fédération des associations du secteur informel du Burkina a été reçue par le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure. Les acteurs du secteur ont mené une série d’activités à travers le pays pour contribuer à la sécurité, et veulent que le « premier flic » du pays fasse le plaidoyer pour leur faciliter la tâche. Les visiteurs ont également souhaité que le ministre d’Etat pèse de son poids pour que le secteur informel, pourvoyeur de devises, soit promu et encouragé, notamment à travers sa prise en compte dans l’attribution des marchés publics. C’était dans la matinée du 6 août 2016, au cabinet du ministre à Ouaga.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

Ponctuel comme à son habitude, c’est précisément à 7h que Simon Compaoré fait son entrée dans la salle de réunion ce samedi 6 août 2016. Là, l’attendaient déjà les membres de la fédération des associations du secteur informel du Burkina. « Vous êtes vos propres patrons, vous pouvez aller au travail à l’heure que vous voulez, moi j’ai un patron », dira-il, après les avoir remerciés d’être venus tôt.
Après le ‘’Bonjour’’ d’usage, l’hôte lance à ses visiteurs : « c’est vous qui avez demandé à me voir non ? Donc, vous avez la parole ».

Le président de la fédération Seydou Zangré, après s’être présenté, demande aux membres d’en faire autant. Revenant à l’objet de la visite, le porte-parole des visiteurs campe le décor avec le sujet de la sécurité. Les acteurs du secteur informel marquent leur engagement à accompagner le ministre dans sa mission de sécurisation du territoire, dans un contexte d’insécurité sous régional, comme le ministre de la sécurité le demande tout le temps.

Les attaques terroristes ont par exemple eu un impact négatif sur leurs activités, et c’est parce qu’il y a sécurité que les commerçants, surtout ceux du secteur informel, peuvent vaquer à leurs occupations, dira le président Zangré. Justement pour contribuer à la sécurité du territoire, les commerçants projettent organiser une série de panels dans plusieurs localités du pays à la faveur du 11 décembre. Ceci pour informer et sensibiliser ses membres.

Ils demandent ainsi au ministre d’Etat qui a en charge les structures déconcentrées de l’Etat, d’être leur interlocuteur auprès de certains services de l’Etat, pour faciliter leurs activités.

Participer conséquemment à l’économie nationale

Reprenant une étude de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), Seydou Zangré rappellera que « le secteur informel non agricole regroupe environ 80% des actifs urbains », toute chose qui prouve que le secteur est un puissant outil de lutte contre la pauvreté, et peut contribuer à la relance économique. Pour ce faire, La fédération demande à l’Etat de relancer le forum sur le secteur informel qui n’a plus eu lieu seulement après deux éditions, 2008 et 2010. « Ce cadre de concertation périodique est beaucoup sollicité par le acteurs » a insisté le président de la fédération.

Il indiquera par ailleurs la volonté des membres de contribuer au dynamisme de l’économie nationale, en passant de l’informel au formel, contribuant conséquemment aux impôts et taxes. « Nous souhaitons que l’Etat communique davantage sur les décisions qui touchent notre secteur, notamment en ce qui concerne les taxes (…) » a poursuivi le président de la fédération.

Simon Compaoré salue l’initiative, mais…

Prenant la parole, l’hôte a tenu aussi à se présenter, comme l’ont fait plus tôt ses visiteurs. « Je suis Simon Compaoré, je suis à la retraite depuis 2012 et ce sont les circonstances qui ont voulu que je sois là, mais c’est momentané ».

La démarche de la fédération des associations du secteur informel du Burkina a été saluée par le ministre d’Etat pour qui s’il y a des gens qui ont besoin de sécurité, c’est bien les commerçants.

Pour les questions qui sont de son ressort, le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure a pris l’engagement de contribuer à la recherche de solutions. Il s’agit des différentes activités que la fédération entend organiser pour la sensibilisation et la formation de ses membres sur l’étendue du territoire.

Ainsi, les services déconcentrés de l’Etat « sauront que nous vous avons rencontrés et que nous sommes d’accord avec ce que vous voulez faire », a-t-il dit avant de poursuivre qu’il leur sera demandé de donner un coup de main à la fédération pour que ses activités se déroulent correctement. « Ils ont le devoir de le faire. Il n’y a pas de raison qu’ils ne le fassent pas », a noté le ministre.
Par contre, certaines questions soulevées par Seydou Zagré et ses camarades ne relèvent pas des prérogatives du ministre Simon Compaoré. Et pour qu’’on’’ ne dise pas qu’il s’occupe de ce qui ne le regarde pas, il a suggéré que les commerçants s’adressent à d’autres acteurs. Par exemple sur les taxes et impôts, l’occupation du domaine public, Simon Compaoré peut seulement encourager les différentes municipalités à rencontrer les commerçants pour discuter et trouver des solutions.

Mais sur l’attribution des marchés, le ministre a été formel. Tout ce qui peut être fait, c’est de travailler à plus de transparence et offrir plus de chance à tous les soumissionnaires, petits ou grands. Aussi, œuvrer pour que dans les communes, ce ne soit pas des candidats qui viennent d’ailleurs qui raflent les marchés, mais que ces marchés soient prioritairement accordés à ceux qui sont du même ressort territorial. Il a par ailleurs demandé aux commerçants du secteur informel d’être aussi dynamiques.

Il ne peut donc pas s’impliquer pour favoriser une catégorie d’acteurs dans ce sens. Le ministre rappellera à l’occasion ses trois totems. D’abord qu’on vienne lui demander une parcelle. L’ancien maire de la commune de Ouagadougou notera qu’en 17 ans à la tête du conseil municipal, il n’a jamais distribué de parcelles. « Jusqu’à présent, je n’ai pas de parcelles dans la ville de Ouagadougou. On a arrêté des maires, des gens se demandent pourquoi moi je n’ai pas été arrêté, je n’ai pas barboté ».
Ensuite, le favoritisme. Il rappellera que c’est ainsi que certains fonctionnaires se sont retrouvés à la Maison d’arrêt et de correction pour fraude et autres choses.
Enfin, le troisième totem du ministre c’est intervenir pour demander un marché public de façon illégale. Pour lui, si des ministres sont poursuivis aujourd’hui, c’est parce qu’ils ont dépensé le budget de leur ministère comme si c’était leur argent.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 août 2016 à 21:26, par job
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Normal, puisque les élections sont passées et il n’a plus besoin d’eux. Vendeur d’illusions. Tu n’as pas besoin de dire ça car les passations de marché doivent suivre des procédures.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 21:33
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Simon commence a énerver les burkinabé. Mais ce n’ai pas de sa faute,c’est le président de la république.j’aimerais que simon regarde comment travail un ministre de l’intérieur francais. Ce n’ai pas une honte d’apprendre ou de savoir parler.même en étant au CM2, je méxprimais très bien.d’abord il faut que le rock comprend que le poste n’ai pas fait pour simon.le poste de l’intérieur est un stratégie .comme le chat et la souris.je suis désolé. Que dieu protége les burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 22:52
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    C EST PARCE QUE NORBERT ZONGO NE VIT PLUS QUE CERTAINS JURENT QU IL N ONT JAMAIS ETE ATTRIBUTAIRE DE PARCELLE A OUAGA.SINON DÈS LE MARDI LES RÉFÉRENCES SERAIENT DANS L INDÉPENDANT. (JE SUIS A LA RETRAITE DEPUIS 2012....JE SUI LÀ DE FAÇON MOMENTANÉE )# MY GOD QUEL VISIONN DE DÉVELOPPEMENT PEUT ON AVOIR DANS CES CONDITIONS ? CE PAYS EST FOUTU MOMENTANÉMENT.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 06:22, par value
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    S’il est une constante depuis l’arrivee de mr COMPAORE au mimistere de la securite c’est cette obsession de prouver son angelisme aux yeux d’une population qui connait son histoire pour reprendre un inconnu qui a paraphrase KEIT dans sa chansom a succes.Vous remarquerez que l’apotre du touk-guili ne fait jamais de bilan securitaire mais parle toujours de son passe de maire pardon de merde.Tu as peur de quoi, toi fils de pasteur ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 06:33, par sid
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Donner le bon exemple doit être le réflexe de tout responsable à quelque niveau que ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 08:04, par RAZOUGOU
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Simon est nostalgique du poste de maire. Il est mieux pour lui de s’occuper des djiadistes que des commercants du secteur informel. Armand BEWINDE est là pour ça

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 08:54, par désiré
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Tu n as pas distribué de parcelles mais le riz ratatine de la cgp tu l as vendu. Confere les articles de Henri Sebgo Norbert Zongo in l independant. Et la refection de la Mairie Centrale combien as tu empoché Merde.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 09:36
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    je ne savais que les commerce rélevait de la securité. Je suppose que c’est çala le nouveau Burkina !!

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 09:47, par mahamadi
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    bravo mr Simon Compaoré MATSI et ex maire de ouaga qui n’a pas de parcelle à ouagadougou . on a égalment vu la déclaration de vos biens. merci pour vos efforts de n’avoir pas de parcelles à ouaga. c’est rigolant quoi vous savez que vous etes en face d’un peuple intelligent ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 10:51, par Manu
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Aux internautes. C’est pas encore le temps des regrets. Vous les avez voté. Assumez ou subissez. Ne dit-on pas que "les peuples méritent leurs dirigeants" ? Au lieu préférer la compétence, vous avez privilégié la communauté ou les affinités et choisir des hommes qui n’ont plus rien à prouver et qui n’ont jamais été de bons exemples. Des hommes qui changent de veste au détour d’un méaculpa. Des hommes qui ont pourri l’administration et les projets en favorisant leur proches et en obligeant à mentir sur statistiques juste pour justifier les les milliards détournés pour leurs poches et le CDP et pour donner l’impression qu’ils sont gros travailleurs (pourtant le Burkina est toujours derrière après qu’ils aient géré des supers ministères). Vous allez comprendre, mais à vos dépens. Comme cela, vous aller faire le choix de bonne personnes et compétences aux prochaines élections. C’est aussi dans la douleur que les peuples grandissent.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 10:59, par Cody
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Bonjour

    Que celui qui a des preuves que SIMON possède une ou plusieurs parcelles les publie ou alors qu’on ne soit pas toujours en train de prendre SIMON pour menteur sans en apporter la preuve contraire. Il faut en finir avec les affirmations gratuites et méchantes SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 11:08, par AO
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Pourquoi vous ne croyez à ce que Mr COMPAORE vous dit. Même au temps des Prophètes, ils avaient mécréants donc ça ne m’étonne.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 11:37, par Balkissa
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Moi j’ai 4 totems : les trois que je partage avec lui et le quatrième qu’il ne connaît pas qui est qui est la SUFFISANCE ! Un peu de modestie Simon ...

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 11:38
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    MR le ministre sachez que le totem des Burkinabé c’est principalement le mensonge.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 11:38, par Visa
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    L’internaute n°10 Manu a tout dit. Mais que faire face à des gens à la nuque raide. Au ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, je pense qu’il n’a pas déroulé la liste de tous ses totems : je n’aime pas les détourneurs de fonds publics, je n’aime pas ceux qui ont érigé le mensonge en un système d’exercice du pouvoir, je n’aime pas ceux qui protègent les malfrats, je n’aime pas les sectaires, je n’aime pas les envieux, je n’aime pas ceux qui préfèrent l’éclat à l’action, je n’aime pas le nombrilisme, je n’aime pas l’a-plat-ventrisme, je n’aime pas...ceux qui me disent la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 12:24, par VIVE !!!KOGOLOGWEOGO.COM
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    vraiment il va falloir que simon s’eclipse pour moment car ce n’est pas par les conferences de presse qu’on construit une nation.d’ailleur mm,mr le super ministre quand en est on du bateau qui a disparu ds la mer avec notre riz

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 12:42, par SML
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Rien n’est si bas et si lâche que de chercher à se justifier par le mensonge. Un menteur est l’objet du mépris public, et il contracte, par l’habitude de vouloir tromper les autres, celle de se tromper lui-même.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 13:08, par LA STAR
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Pourquoi vous êtes surpris de l’attitude de SIMON envers les commerçants,vous êtes les premiers responsables de la mauvaise gestion actuellement du pays. On vous a demandé de voter utile et vous allez voté ethnie. Vous devez vous en prendre qu’à vous même. Chaque peuple mérite ses dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 13:08, par aol
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Oui bien vrai qu’on n’a pas de preuve qu’il (Simon Compaore )est propriétaire de parcelle à ouaga ou ailleur. Ce que je sais, il dort dans une grosse villa a plus de 200millions de francs, roule dans une grosse 4x4 plus de 75 millions ajouter a autre bien compte bancaire qu’il évalue à 19millions c’est de se foutre de notre intelligence. D’où il gagne sont argent pour partager des moto à ces militants et millitantes ? Si c’est vrai que sa super villa coûte moins de 19millions il n’a qu’à me brancher a son entrepreneur qui fais des miracles un château avec un sac de ciment.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 13:22
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Il est maintenant temps que ce monsieur arrête avec ses simonades.D’ailleurs je suggère au PF de le démettre de ses fonctions qui sont trop lourdes pour lui sans oublier les autres ministres y compris le PM.A part cette dame ministre des finances qui fait semblant de faire bouger les choses,les autres sont trop nuls et c’est déroutant avec ce gouvernement mouta mouta

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 13:31, par Belgré
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    A manu, internaute n°10 et à tous ceux de la même pensée, je pensais la campagne électorale revolue. Quoiqu’il en soit, rien mais absolument rien nous dit que les autres prétendants auraient été meilleurs. Alors, il est plus que temps que nous délaissions ce terrain de l’apocalypse punitif pour avoir élu x au lieu de y et contribuer par des critiques constructives à l’émergence de notre cher faso. Après les 5 ans affûtez vos arguments pour convaincre l’électorat.
    Avant, une débâcle de la gouvernance actuelle n’est profitable à personne, sauf à ceux qui voudraient régner sur des ruines. Ce qui me semble indécent.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 15:07, par OJ
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Je m’égare ou quoi ? Simon est-il toujours le maire de Ouagadougou ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 15:11, par Sheiky
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Je suis burkinabé de l’extérieur. Je suis chaque jour découragé du choix que mes compatriotes ont fait en votant ce trio. Cela a donné l’impression que l’insurrection a juste été un bref moment de défoulement collectif mené par des personnes pas très responsables et téléguidés par des mains obscure. Sinon qu’est-ce que ces personnes peuvent apporter de plus que Zéphirin Diabré ou Ablassé Ouedraogo de nos jours. Eux au moins avaient la compétence et une bonne vision du monde actuel même s’ils ne sont pas des "Généraux" en politique. Rien que leur parcours devait faire la différence.
    Mais Ablassé a trébuché dans ses propos pas très corrects (mais il est mondialement connu pour cela) mais qui ne remettaient pas en cause sa capacité et Zéphitin a subit le revers d’un régionalisme mal dissimulé. Voila ou on en est et je déplore que cela ne soit qu’un commencement.
    Vivement que cela soit vraiment momentané comme il le dit. Si Rock tient à un 2ème mandat et un semblant de succès à la fin du quinquennat, il a intérêt à faire cavalier seul et revoir entièrement la gestion du pouvoir et des postes clés. Après 6 mois, il a toute la lecture qu’il faut pour cela.
    A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 16:15, par JO
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Internaute N°11 Tu ne peut pas ne pas dire ça comme toi tu as déjà eu ta parcelle avec Mr Simon tu as l’intérêt de le défendre. Salut !

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 16:37
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Trop plat le ministre d’état.....arrêtes de parler de toi on s’en fou

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 16:59, par la vérité seulement
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Hey ! Simon ! Zii sobga ra boud ti tinguin ned ziè to ! tu ne peux pas te refaire une virginité politique en un tour de main ! As-tu oublié ta gestion de la caisse de péréquation que tu as tué et dont la dénonciation a valu ta haine viscérale contre le vaillant Norbert ZONGO ? as- tu oublié tes zones rouges infranchissables par les syndicalistes et les défenseurs de la mémoire de notre valeureux Norbert ZONGO ? As-tu oublié ton escalade du mur de la maternité de Gounghin après avoir jeté ta matraque (gougou) toi et les jeunes voyous que tu avais ainsi armé pour s’attaquer aux défenseurs du grand homme Norbert ZONGO qui vous ont mis en déroute ? As-tu oublié la grande protection que tu as apportée à tous les maires véreux de Ouagadougou et même au delà ? As-tu oublié ta réfection de la mairie de Ouagadougou à un coût qui dépasse le côut de construction de l’infrastructure ?
    On dit que la sorcière a oublié mais la mère de l’enfant mort n’a rien oublié.
    Rappelles-toi de tout cela et sois plus modeste dans tes ambitions car ça ne marche pas !

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 17:13, par Somtinda
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Tout est dit. "L’insurrection a été un bref moment de défoulement collectif mené par des personnes très irresponsables et téléguidées par des mains obscures". Le lendemain de l’insurrection, c’est-à-dire le 1er novembre 2014, un acteur du secteur informel m’a posé la questions suivante : "Grand frère, est ce que l’autre ne va pas rire un jour de nous ?". Tellement l’irresponsabilité des acteurs étaient criards. Et il a ajouté ce commentaire "On dirait qu’il y a un calcul dans la tête de chacun". La suite, on dirait qu’on la connaît : "le mensonge a été érigé en système de gouvernance’. Quand je discute avec les burkinabè j’ai un sentiment. Nous avons cherché le changement, nous l’avons trouvé et nous le subissons.
    Quelqu’un a parlé de Sankara dans son message. Chaque fois que je regarde un film sur lui j’arrive à la conclusion que l’individu est venu avant son temps. c’est-à-dire qu’il était en avance sur les autres. N’est pas Sankara qui veut. Beaucoup se sont essayés et on a vu leur limites : revoyez un peu les discours et l’allure de Dadis Camara ; regardez aussi de près Amadou Aya Sanogo, même celui qui a prétendu que "plus rien ne sera comme avant" (avec le point levé SVP !)
    Pour les parcelles, Simon dit qu’il n’a pas "barboté". Et c’est vrai ! car il est toujours malin de venir à la mairie centrale où il n’ y a pas de parcelles à distribuer, de savoir qu’on peut faire pression sur les maires d’arrondissement pour obtenir ce qu’on veut. Allez y demandé seulement à Séraph... combien de parcelles elle a attribué à de vraies ou fausses identités sur recommandation du maire central. Demandez à d’autres maires combien de parcelles ils ont pris l’initiative d’attribuer à Simon pour se faire des faveurs en temps opportun. Si vous dites que ça ne se fait pas allez vous renseigner avec Zagré (ancien maire de Koudougou, actuel DIRCAB à Kossyam).
    Pour conclure, je pense que beaucoup d’acteurs ont perdu la dignité en observant l’envers de l’intégrité. Je leur demande de reconnaitre cela "pour la circonstance" et ne serait ce que "momentanément" et de dire la vérité au Peuple. Sinon, un jour les gens seront excédés et viendront profané leurs ... sous les yeux de leurs enfants et de leurs petits enfants.

    A bon .... salut

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 19:41, par Kobinaba
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Je suis tres peine par certains propos.je n ai jamais vote simon mais ne comprend pas certains burkiina devenus champions du denigrement sans preuves.moi ma religion m enterdit de diffamer sans preuve sur quelqu un.cela n est pas loin de la sorcellerie.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2016 à 15:43, par la legende
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Mr le ministre le seul totem des burkinabé es le mensonge donc revoiyer vos propos.merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2016 à 17:21, par lejah
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Sincèrement, je suis déçu de simon et même du gouvernement si vous êtes incapable de résoudre les problèmes de parcelles de la vaillante population burkinabé ce ne pas la peine de nous. Gouverner car regler les litiges Fonciers au burkina c’est entamé réellement son décollage économique et social. Vous êtes élus pour résoudre les problèmes. Des burkinabé.
    Dans le cas contraire démissionner pendant qu’il temps

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 17:53, par biendi
    En réponse à : Simon Compaoré aux commerçants du secteur informel : « J’ai trois totems… »

    Aidez-moi, simon à quel niveau d’études ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés