Sécurité sanitaire : Le gouvernement américain vole au secours du peuple burkinabè

vendredi 5 août 2016 à 20h00min

La cérémonie de lancement des activités du programme de la sécurité sanitaire mondiale « Global health security agenda (GHSA) » a eu lieu ce jeudi 04 août à Ouagadougou. Présidée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, cette cérémonie a connu la présence des partenaires techniques et financiers et du personnel de la santé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité sanitaire : Le gouvernement américain vole au secours du peuple burkinabè

« L’atteinte d’un monde sécuritaire et sécurisé contre les menaces sanitaires de tout genre », tel est l’objectif du programme initié par les autorités américaines en faveur du Burkina Faso. Le lancement de ce programme s’est déroulé le 04 août en présence du premier ministre, de l’ambassadeur des Etats Unis et de la représentante de l’OMS au Burkina.

Pour mémoire, la sécurité sanitaire mondiale vise à accélérer les projets vers un monde sécuritaire et sécurisé contre les menaces des maladies infectieuses ; à promouvoir la sécurité de la santé mondiale comme une priorité internationale ; et enfin à stimuler le progrès vers la pleine mise en œuvre des principes directeurs de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et autres instruments tel le règlement sanitaire mondiale.

Le Burkina fait partie des 17 pays sélectionnés pour bénéficier d’un financement dans le cadre de la mise en œuvre du programme de sécurité sanitaire mondiale et pour cette première phase, il fait partie des sept pays devant bénéficier du financement par le gouvernement américain.

Selon le ministre de la santé Smaila Ouédraogo, depuis l’adhésion du Burkina Faso à la mise en œuvre du Règlement sanitaire international (RSI), force est de constater que le pays n’a pas encore atteint les capacités minimales de mise en œuvre du RSI. Pour cela, le Burkina bénéficie d’une collaboration et d’un appui du gouvernement américain dans les domaines divers et particulièrement dans le domaine de la santé. Dans le domaine de la lutte contre les maladies à potentiel épidémique, il bénéficie d’un appui depuis 2008 du CDC Atlanta (centers for disease control and prevention) dans la lutte contre la méningite.

De l’avis du ministre de la santé, cet appui a permis une amélioration notable de la surveillance de la méningite à travers la mise en œuvre de la surveillance cas par cas de la méningite depuis la campagne nationale de vaccination de masse contre la méningite à méningocoque. Le Burkina Faso étant le premier pays de la ceinture africaine de la méningite à avoir conduit une telle campagne. « À travers ce type de surveillance, le Burkina est devenu un modèle dans la sous-région en matière de surveillance de la méningite » a-t-il ajouté.

Pour l’ambassadeur des USA, Tulinabo Mushingi, « la collaboration entre le Burkina Faso et les États Unis à travers ce programme que nous lançons aujourd’hui est encore une fois un autre exemple des valeurs partagées entre les deux peuples ». Selon la représentante résidente de l’OMS au Burkina Diarra Nama Alimata, ce programme a un appui financier qui se chiffre à cinq milliards de Francs CFA qui permettra de renforcer les structures de santé qui existent, avec la création d’un centre à Bobo-Dioulasso qui permettra de reformer les gens à la prise en charge des maladies à potentiel épidémie.

Angeline TOE (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés