Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

vendredi 5 août 2016 à 20h30min

Une semaine après sa lettre ouverte au Président du Faso, le président de Le Faso Autrement, Dr Ablassé Ouédraogo, a animé ce jeudi, 4 août 2016 à Ouagadougou, une conférence de presse au cours de laquelle, il est revenu sur son diagnostic de la situation nationale. Le Faso Autrement se veut clair : ‘’le pays va mal, il faut faire quelque…et rapidement’’. Outre ce point, il a été aussi question de la vie du parti et du projet d’un passage à une Vème République.

Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

Aux côtés de Dr Ablassé Ouédraogo et ses camarades, des responsables de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA), Rasmané Ouédraogo et du Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ), Soumane Touré, venus les soutenir.
Sur la vie du parti, le président de Le Faso Autrement, a noté que beaucoup de choses ont été réalisées mais beaucoup reste encore à faire et à apprendre. « Nous allons nous y atteler avec engagement et courge pour faire du parti, un parti national solide, jouant les premiers rôles dans les prochaines années », a annoncé Dr Ablassé Ouédraogo.

Créé le 12 septembre 2011, Le Faso Autrement a enregistré, dès 2012 (élections couplées), 43conseillers élus dans 32 communes et un député. Aux élections couplées du 29 novembre 2015, souligne-t-il, le parti est arrivé cinquième sur quatorze candidats à l’élection présidentielle et a obtenu un député. Pour ce qui est des municipales du 22 mai 2016, il a réussi à doubler son score de 2012 en passant de 43 à 87 conseillers municipaux. « Le parti est à la tête d’une commune provinciale, la mairie de Sapouy dans la province du Ziro et occupe les responsabilités de deuxième adjoint au maire à Cassou dans le Ziro et à Pabré dans le Kadiogo », a étayé Dr Ablassé, précisant que Le Faso Autrement se place dans le top 10 sur l’échiquier politique national. Fort de cette dynamique, les responsables entendent achever l’implantation des structures du parti sur l’ensemble du territoire national et initier bien d’autres actions visant à faire rayonner le parti.

Sept mois après…, « une gouvernance mouta mouta »

Sur la situation nationale, l’ex-directeur général adjoint de l’OMC (Organisation mondiale du commerce) est revenu sur sa lettre ouverte adressée au Président du Faso le 28 juillet dernier et dans laquelle, il a ausculté la vie nationale, sept mois après l’accession des autorités actuelles au pouvoir. Ainsi, après avoir situé la philosophie qui a soutendu la lettre ouverte, le président du parti a appelé à ne pas se voiler la face ; le Burkina va mal. Et pour étayer ses propos, il s’appuie, entre autres, sur trois déclarations du Président du Faso. Il s’agit de l’entretien paru dans le journal français Le Monde du 8 avril 2016 dans lequel, Roch Kaboré confiait : « Si on n’aide pas le Burkina Faso, ce sera la chronique d’un échec annoncé ».

Ensuite, poursuit Dr Ouédraogo, à New-York, le 7 juin 2016, le Président du Faso a, au cours de ses échanges avec la communauté burkinabè, indiqué : « Sur le plan économique, la situation est grave et aujourd’hui, nous avons un budget qui sera déficitaire de l’ordre de 300 milliards de FCFA ». Le président de Le Faso Autrement fait observer que le budget a subi une seconde rectification en moins de trois mois. La troisième déclaration relevée est celle faite par le Président du Faso lors de sa rencontre avec la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire le 28 juillet dernier à Yamoussoukro : « Il ne faut pas flatter les gens que nous sommes venus avec une solution miracle et qu’en six mois, le Burkina Faso va devenir un Eldorado ».

Pour Dr Ablassé Ouédraogo, ces « déclarations inquiétantes à répétition » sonnent comme un aveu d’impuissance du pouvoir en place et qu’il faut, de ce fait, féliciter le Président du Faso « pour son réalisme et sa bonne perception de la situation politique, économique et sociale très difficile que traverse le pays ». Selon lui, la gouvernance de Roch Kaboré installe une morosité ; une « rochosité », « une gouvernance mouta mouta ».

« Comprenne qui pourra ! Le socle de confiance, nécessaire à toute entreprise humaine, est détruit. Cette situation est aggravée par la poisse sans précédent qui s’abat sur notre pays avec tous les événements malheureux que vivent les Burkinabè, comme entre autres, les nombreux incendies, les attaques terroristes, les accidents de la circulation ainsi que les conséquences de la faiblesse de l’autorité de l’Etat et de l’incivisme croissant. C’est historique », égrène l’ex-organisateur en chef du Chef de file de l’opposition politique au Burkina-Faso (CFOP-BF). Saisissant l’actualité au rebond, il révèle que l’abatage massif des ânes qui défraie la chronique ces derniers temps, illustre bien « cette poisse » et n’augure pas de lendemains meilleurs ; l’âne (à l’image d’autres animaux) étant « sacré dans notre société ». Il appelle les autorités à regarder les réalités en face, éviter « les tâtonnements, les hésitations et les tergiversations qui sont insoutenables et inadmissibles lorsque l’on a fait 27 ans d’apprentissage ».

Pour Le Faso Autrement, avec ce qui se vit depuis son avènement aux affaires, le MPP s’est préparé pour conquérir le pouvoir mais sans être préparé pour sa gestion. « Il est clair que ces opposants de 25ème heure, comme je les ai appelés déjà en décembre 2014, ont pris le pouvoir beaucoup plus pour se protéger contre la justice sans avoir pensé aux réponses à apporter aux aspirations de justice sociale, d’équité et de développement du peuple insurgé des 30 et 31 octobre 2014. La réalité est cruelle pour tous les Burkinabè », a dénoncé le président du parti. Pour couvrir leurs faiblesses et carences, dit Ablassé Ouédraogo, le Président Roch Kaboré et son gouvernement utilisent la méthode des annonces de mesures populistes et surtout la méthode de la diversion du peuple, en faisant de Yacouba Isaac Zida et de la Transition, leur bouc-émissaire. « Pour le pouvoir en place, il faut à tout prix démystifier la transition tout en oubliant que c’est cette même transition qui leur a permis d’arriver là où ils sont aujourd’hui.

En effet, le Président Kafando (Michel) avait déclaré le 3 juin 2015 en France ceci : ‘’A partir du moment où quelque huit mois avant il (parlant de Roch Kaboré) a changé de camp en reconnaissant qu’il avait commis une erreur, vous ne pouvez pas le poursuivre au même titre que ceux qui sont restés dans leur entêtement’’. Quelques mois après, le Conseil constitutionnel renouvelé par la Transition, validait cette candidature malgré la pertinence de notre recours. C’est ce que l’on appelle de l’ingratitude », retrace-t-il.

Trois suggestions au Président Roch Kaboré

Par ailleurs, pour Le Faso Autrement, le Président Roch Kaboré et ses compagnons des 27 ans du régime Compaoré n’ont pas encore rendu les comptes qu’ils doivent aux Burkinabè, parlant de crimes de sang, crimes économiques, crimes liés à la non-exécution des projets supposés réalisés et aux privatisations hasardeuses. Face à ce qu’il qualifie donc de « moment difficile de notre histoire », le président Ablassé Ouédraogo suggère au Président du Faso, ‘’l’organisation sans délai d’une concertation et d’un dialogue inclusif avec les acteurs clés de la vie politique, économique et sociale du Burkina et prioritairement tenir un dialogue avec la classe politique en impliquant toutes ses composantes’’.

En second point, il propose de ‘’restaurer le socle de confiance indispensable à l’intérieur du Burkina et entre le Burkina et ses partenaires et amis de l’extérieur pour donner une chance à la relance de l’économie, en faisant de la paix sociale, de la stabilité politique et de la sécurité, des réalités incontestables’’. Enfin, ‘’œuvrer pour une véritable réconciliation nationale à même de renforcer l’unité nationale et la cohésion sociale et une justice équitable et transparente pour tous’’.

En ce qui concerne le changement de la Constitution et le passage à une Vème République, le président de Le Faso Autrement juge qu’un tel projet ne va pas changer la vie des populations burkinabè. De son avis, à partir du moment où Blaise Compaoré est parti du pouvoir et que l’article 37 a été verrouillé par le Conseil national de la Transition (CNT), il n’y a plus lieu d’en faire une priorité et, par voie de conséquence, y investir environ cinq milliards de FCFA ; il faut solder la dette intérieure pour relancer l’économie nationale. « Ce n’est pas parce qu’on va arriver à la Vè République, que par un coup de baguette magique, la situation du Burkina va changer, non ! C’est dans le comportement des individus et dans la façon de faire, que le changement va intervenir. (…).

Pourquoi les gens pensent à eux-mêmes, au lieu de penser au peule ? », scrute le président du parti. Déplorant l’attitude du régime actuel face aux réalités, Ablassé Ouédraogo a annoncé son affiliation au CFOP-BF, les jours à venir. « On ne peut pas aller là où on n’a pas besoin de nous ; nous allons aller là où nous sommes à l’aise. Et nous avons décidé, en notre âme et conscience et au niveau de la direction politique du parti, d’aller renforcer les rangs de l’opposition. Nous sommes plus à l’aise avec la pensée de l’opposition et nous allons aller aider à redresser ce que nous considérons que le pouvoir ne fait pas correctement », a-t-il justifié avant de préciser que le parti avait besoin de ce temps d’observation pour un choix conséquent.

‘’Comprendre l’idée du régime parlementaire … ‘’

« Par rapport au régime parlementaire, à la nouvelle République, c’est en 2013 que Salif Diallo est allé voir le Président Compaoré pour lui dire (Salif est vivant, le Président Compaoré est vivant et vous pouvez le vérifier) : Président, l’histoire de la modification de l’article 37 ne va pas passer au niveau de la population. Donc, changeons de régime, changeons de Constitution et le tour est joué. Et le Président Compaoré lui dit : tu sais, au Burkina Faso, la culture du peuple est d’avoir un chef avec tous ses attributs ; un chef vidé de ses attributs, les gens ne peuvent pas l’accepter. Donc, il faut laisser cette idée d’aller vers le parlementarisme et essayons de travailler pour maintenir la Constitution telle qu’elle. C’est comme cela que ça s’est passé. Et, je le dis, aujourd’hui, le contexte est totalement différent ; l’article 37 ne pose plus problème, il n’y a personne à protéger… ».

Il invite tous les Burkinabè à mettre la main à la pâte, tout en réaffirmant la disponibilité de son parti à œuvrer pour l’intérêt de la patrie et du peuple burkinabè. « Reconnaissons ensemble que le problème actuel du Burkina est loin d’être la qualité de sa Constitution et de sa République, mais plutôt la qualité des hommes et des femmes chargés d’animer la vie des institutions. (…). La situation actuelle du pays requiert de l’écoute et un travail de mobilisation de tous, donc de réconciliation nationale, autour de l’intérêt supérieur du pays. (…). La priorité absolue actuellement au Burkina est économique et sociale. Ne jetons pas de la poudre aux yeux de toute une nation en faisant de la politique, l’opium du peuple burkinabè. (…). Il faut jouer au rassemblement, il faut jouer à la réconciliation. Et chacun d’entre nous est apte à apporter quelque chose pour le bonheur de la société », exhorte Dr Ablassé Ouédraogo.

Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 août 2016 à 21:17, par PANG-LAWENDE En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Sincèrement, je suis à 100% d’accord avec Ablassé sur ses analyses, on refuse la vérité mais là, ses détails sont de taille. C’est le fou du roi qui est sur le chemin de la vérité. L’article donne vraiment des détails sur sa sortie et on comprend le raisonnement de Ablassé qui est sans nul doute un vrai Patriote. Que les gens l’admettent ou pas, l’histoire donnera raison à Ablassé (si ce n’est déjà le cas). Chapeau à toi car il fut être un vrai courageux pour dire le contraire de ce que les gens veulent toujours entendre. Merci et que Dieu Le Tout Puissant te donne toujours la force de pouvoir avoir la vision et de dire les choses telles quelles.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 21:44, par boudson le bombardier filitoxeur En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    NE DIABOLISEZ PAS LA SITUATION ÉCONOMIQUE DU BURKINA. VOUS AUSSI VOUS ATES COMPTABLE DE CETTE SITUATION PARCE QUE VOUS ÉTIEZ AUSSI AU CDP EN TANT QUE MINISTRE DE BLAISE COMPAORE. DONNEZ DU TEMPS A ROCH KABORE POUR METTRE EN PLACE SES REFORMES ECONOMIQUE SOCIALE ET POLITIQUE

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 21:57, par pierre alcohol En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    vraiment Mr ablasse nous on va pas te laisser tu va etre president ici au Faso pour simple resont tu est musulmant si tu part a kossyam tu va nous interdire de boire le Dolo tu va interdire les chambre de passe tu va interdire alcohol tu va interdire les gens de manger LA viande de pork viande du chient donc pas moyen faut aller un autre pay cest pas ici faut nous laisser avec not president Chretien on va faire ballade a waga merci

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 22:09, par OUMOU En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Moi, je me permets simplement de dire mes félicitations à ce journaliste omar L. ouédraogo qui fait vraiment un travail fourni sur ses articles. Pour ce qui est de ce que a dit ablassé ouédraogo, si les gens du pouvoir veulent ils n’ont qu’à fermer les yeux seulement et se mentir là ba, ils vont se réveiller un jour dans la douleur.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 22:10 En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    EN TOUS CAS ÉCONOMIQUEMENT C EST MOROSE, MAIS ABLASSÉ TU N EST PAS LA SOLUTION. MOUTA MOUTA EN 2020 NOUS ALLONS OUVRIR LE BON OEIL

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 22:28, par sidbala En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Il faut mettre à la retraite certains politiciens notamment les RSS. sinon le pays ne pourra mieux se porter. La dictature est souvent mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 22:37, par Nina Poukame En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Ah bon ! On n’a pas voulu de Ablasse Ouedraogo au sein de la majorite presidentielle malgre sa letter ouverte au President du Faso ? Il a donc raison de se facher et de denoncer l’incapacite d’un pouvoir qui refuse d’integrer une lumiere comme lui, l’ancien directeur adjoint de l’OMC, par ailleurs mossi, musulman et fils d’un paysan du Plateau central. Pour se vanger, il retourne au CFOP esperant pouvoir reprendre son role d’organisateur principal des manifestations de l’opposition qui ont favorise la chute du regime de Blaise Compaore. Sait-on jamais. Peut-etre l’histoire se repetera-t-elle et qu’il pourra alors, pourquoi pas, tirer son epingle du jeu.

    Il est vraiment decide ! Voyez comment il fait feu de tout bois. Il essaie de rallier a sa cause tous les mecontents dont le pouvoir dechu et ceux qui en tiraient des avantages indus, les responsables et complices du coup d’Etat bete de septembre 2015, les insurges d’octobre 2014, les animateurs de la transition et ceux qui s’indignent de la cabale contre Ziada et les autres, les victimes des 27 ans de pouvoir de Blaise Compaore, tous ceux qui estiment que le changement promis par le MPP et ses alliers tarde a venir, etc.

    Il est curieux de constater qu’en ce qui concerne la constitution, il estime que le passage a une 5e republique ne peut pas changer la gouvernance comme par coup de baguette magique. Il reconnait implicitement que tout changement demande du temps. Mais en ce qui concerne le pouvoir de RMCK, il fait croire que le changement devrait intervenir avant les 7 premiers mois d’exercise. Il espere ainsi pouvoir mettre le President du Faso en conflit avec le gouvernement de Paul Kaba Tieba en felicitant le premier pour avoir pris conscience de la situation difficile que traverse le pays et en soutenant que le gouvernement actuel a montre son incapacite a redresser la situation sur les plans economique et social et a repondre aux aspirations legitimes du peuple Burkinabe a de meilleures conditions de vie.
    A propos du regime parlementaire, il semble soutenir la vision de Blaise Compaore qui prone la concentration de tous les pouvoirs aux mains d’une seule et meme personne, qu’est le President du Faso, sous pretexte que cela est conforme a la mentaalite des burkinabe. Ainsi donc, comme Blaise Compaore, Dr Ablasse Ouedraogo, le mossi musulman, fils de paysan du Plateau central, est contre tout changement de mentalite des populations burkinabe. Ce n’est certainement pas l’avis de la majorite des Burkinabe qui ont subit, 27 annees Durant, le dictat d’un President du Faso detenteur de tous les pouvoirs dont il usait et abusait a volonte.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 22:54, par TINBO En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Dr Ablassé OUEDRAOGO, vous refusez d’admettre et accepter les principes démocratiques les plus élémentaires. pourquoi tenez-vous tant à vouloir qu’on épouse vos idées minoritaires. ce que vous n’avez pas gagné dans les urnes, vous ne l’aurez pas dans le dénigrement après votre recours en justice

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 22:55 En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    rien que des abbasseries. echec aux elections et ça parle beaucoup sans honte. on dit que seul les boites vide font du bruit.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 23:47 En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Respects, respects et encore RESPECTS à DR Ablassé OUEDRAOGO. La vérité rougit les yeux mais ne les casse pas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 06:02 En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Journaliste, ça fait trois fois en 8 jours que vous donnez la parole au Dr Ablassé Ouédraogo alors qu’il n’a pas su se faire élire ni comme président, ni comme député ni comme maire. Pourquoi vous n’interviewez pas Baouï Nama, le seul membre du Faso Autrement qui a été élu député et maire ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 06:35, par OuedSoum En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Je suis absolument d’accord avec Dr Ablassé. Ils ont passé tout leur temps à discréditer la transition pensant que cela allait les aider un temps soit peu mais hélas ! Le peuple les a vite compris et démasqué. Maintenant nous attendons ce pouvoir sur les problèmes réels du peuple.
    Merci Dr Ablassé pour cette analyse objective et pertinente !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 07:00, par kato En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    À tous ceux qui s’en prennent à Ablassé, Wait and see ! La transition est venue sans feueille de route mais ils ont fait mieux que les RSS qi st venu a
    ec leur programme.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 07:06, par Sans rancune En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    A quand cette bataille de chiffonniers va t-il prendre fin ? Tout est fait pour que le MPP ne puisse pas gouverner.
    Ablassé a attendu un appel du ciel en vain. N’ayant pas été appelé aux affaires, il a repris ce qu’il sait faire de mieux ; c’est à dire : rien du tout.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 07:06, par Rodrigue sama En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Mr le Dr Ouédraogo, nous sommes fatigués avec ces genres paroles donc il faudra t’occuper de ton parti et laisser le pays tranquille. nous ne voulons plus de problème dans ce pays là.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 07:11, par mio En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Ablouasse même si rock te remettait le pouvoir tu ne pourrait pas relever l’économie en 7mois.vous avez tous l’expérience de 27 ans . laisser les gars travailler et faites des critiques constructives. Quest ce que les anes ont à voir dans la gouvernance au juste vous voulez quoi.celui qui veut le bien de son peuple n’agit pas de cette manière pourquoi c’est maintenant que vous rejoiyer le cfop les autres y sont dès le début vous n’êtes pas conséquent. Avec ces sorties hasardeuses qui va vous confier sa confiance. Si vous avez des partenaires dites nous.chacun s’assoit pour relater qu’il a des carnets d’adresse que j’ai les bagages solides or il na ni feuille ni bic ni sac.Question pourquoi tu as demandé le soutien de soumane Touré ? Vous voulez encore endeuiller le peuple ah on vous tient à l’œil. Vous perdez votre temps le Burkina est parti pour être la référence de l’Afrique c’est un pays béni. Il y’a déjà la main de Dieu.Béni soit le Burkina.Amen

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 07:15, par ka En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    La sortie d’Ablassé Ouédraogo signifie que le peuple attend de Roch Kaboré la transparence dans sa gouvernance, surtout dans la réconciliation nationale et la soudure du peuple dans un pays en quête d’émergence et du développement. Une occasion a été manquée avec ce coup de fils qui était légitime entre les deux hommes pour dire au peuple que la réconciliation était possible entre le peuple meurtri par l’ancien régime et les pros- Blaise Compaoré. Quand a ceux qui critiquent Ablassé Ouédraogo avec des argumentations stériles, quand leurs idées ne sont pas écoutées, ou tentent avec des dénigrements et des injures de s’opposer à la vérité qu’ Ablassé demande au président Roch Kaboré, sachent que sans une transparence de conduite entre Roch Kaboré et Blaise Compaoré, en association avec le peuple, il n’ y aura pas une réconciliation nationale, ni une politique juste faite par l’actuel gouvernant : Et par conséquent, ce gouvernement vivra que dans le mensonge jusqu’au prochain soulèvement populaire. C’est dommage que nos intellectuels sur le forum, avec une analyse comme celle-là qui va pour le peuple, viennent avec des autocritiques de dénigrement et des railleries, et tentent de détourner la conscience du peuple quand leurs idées ne sont pas écoutées. Encore une fois, que ces intellectuels de mange-mil sachent que sans une politique juste que demande le peuple, une classe donnée comme l’équipe du président Roch Kaboré, ne pourra maintenir sa domination, et par conséquent ne sera en mesure de développer son programme présidentiel accepter par plus de 50% du peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 08:19, par BEN En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    DR OUEDRAGO,,je vous comprends qu,on est in africa, mais aujourdhui de ta chambre tu peux voir partout dans le monde le DR que vous etes ne me dira pas le contraire a moins que
    vous voulez vous limiter au titre de DR , donc vous faites toujours des recherches meme in politique puisque nous somme dans cette vaine,DR PLEASE,, regarde un peu la maniere de faire des autres je veux parler de ceux qui vous ont initier a cette sorcellerie de soit disant democratie,,regarde le demon sarkazi de france quand il etais au pouvoir il a mis le feu partout, tuant meme ces bien faiteurs,amis et ennemis ,les francais le regardais , ce meme people francais sait a quel moment dire merci ou non,,quand sarkozi venait il avait sa vision ,il l,a executer , il avait du mal a se tenir sur ces deux jambes mais ca ne l,a pas empecher de detruire les autres pays et ces amis c,etais sa vision,,les francais ont dit OK,,, c,est assez,
    hollande vient nous montrer ce que tu sait, il est venu lui hollande maintenant on tue les francais comme les poulets de fetes,, tu n,es pas docteur parceque tu es bete} tu sais tres bien que ce qui se passe in france n,est rien d,autre que le resultat de leur politique,,,ils le savent eux memes,,,,,,, alors MR LE DOCTEUR OUEDRAOGO,,LAISSE MR ST MARK KABORE ROCK exprimer sa vision,, montrer au people du faso qu,il a quelque chose in lui qui doit s,imprimer,,, je ne sais pas dans quel domaine tu es docteur, mais toutes les maladies ne se guerris pas in 7mois,, encore meme si tu veux batir une bonne case ,ca ne peux se faire in 7mois,,} laisse MR KABORER prendre conseil aupres de blaise, toi reste a ton poste de......

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 08:45, par gbs En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Internaute 2.(le bombardier). C’est quel temps il faut donner encore apres 7 mois de tatonnement et qui prétendaient posseder 27 ans d’experience. De grâce vous ne voulais pas le bien de ce pays, ni de Roch et Cie. Je n’ai pas beaucoup d’estime pour le DR ABLASSE à cause de ce que tout le monde sait. Mais cette fois cest la vérité qu’il professe. Ce sont des individus de votre genre qui ont conduit Blaise hors du pays. Les Oui chef on maitrise la situation. Dites ka vérité à Roch, maintenant personne ns sera conduit à la frontière. Vous aviez eu les mêmes propos au moment de la transition sous pretexte qu’il fallait leur donner du temps. Eux au mois ils etaient la sans programme et ont donner le meilleur d’eux mêmes. Les RSS ont un programme et le pays est entrain de couler. Peut etre que vous etes assis a quelque part et vous vous contentez d’un salaire de misère sinon ceux qui sont dans les affaires savent que le pays va mal. Ablasse n’a fait que dire ce que les gens ressentent.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 08:54, par M.Houille En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Peut-on un seul instant imaginer ce que ce pays serait devenu si ce M.r avait avait réussi à se hisser au sommet de l’état ?Dieu aime ce pays et sera toujours aux côtés de ses fils même quand ça semble ne pas aller aussi vite qu’on aurait souhaité. Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 09:29, par Mathieu COMPAORE En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Merci beaucoup à vous le Dr Ablassé Ouédraogo. Pour toute cette clarté sur le tâtonnement , hésitations et les tergiversations du gouvernement de Roch. J’espère que vous en ferez de meme lorsque vous serez président un jour ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 09:50, par yalyou En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Je partage entièrement le point de vue du Dr Ablasse ouedraogo. le changement de la constitution n’a apportera rien au quotidien du peuple burkinabe ...vaux mieux utiliser ces cinq milliards pour injecter dans un programme ecominique bien structuré. vive le
    peuple insurgé du burkinafaso
    .

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 10:10 En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Aigreur quand tu nous tiens !!!!!Quel était le score de Ablassé aux présidentielles ?
    Tu dis des réalités, car effectivement, l’argent manque, et tu proposes un dialogue inclusif. Ce dialogue rapportera combien au Faso ?
    Tu n’as pas d’autres solutions à proposer ?
    De la mouvance présidentielle, tu demandes audience, tu n’es pas (pas encore) reçu, tu te fâches, déverses ton venin sur le régime, rejoins l’opposition, mais annonces que tu accepterais un poste si le président t’en proposait. Qui a le nez percé ? Es tu le seul compétent de ce pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 10:58, par Wasiba En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Je suis parfaitement d’accord avec Ablassé pour le passage à la 5ème république. Ce qui me dérange c’est la présence de la NAFA de Djibril Bassolé là bas. Alassé et Djibi ont tous 2 été misères dans Aff Étr de Blaise. Ce qui veut dire qu’ils ont quasiment les mêmes réseaux. Pourtant on sait que des pays tels que le Quatar ont bloqué les financements et font ainsi le chantage au gouvernement pour libérer Djibi. Je crains du coup aussi que Ablassé ne soit pas de bonne foi. La juridiction du Burkina ne doit pas subir des pressions, surtout pas dans la situation du coup d’Etat. Encore moins pas de la part de pays arabes immondes et inhumains quand on sait comment ils traitent les Noirs là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 12:39, par yelkaye En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Chapeau au journaliste OMAR CHEIK dont sa courte durée de congé à été bien apperçu par les internaute fidèles !Cela prouve qu’il fait un travail de qualité !Ce journaliste mérite encore félicitation et viendrai particulièrement le saluer !
    KA à la difference de KORO YAMYELE sait faire du dissernement !
    En suivant la lecture de la conference de Dr Ablassé fait par notre OMAR on apprend mieux de sa motivation et de ses arguments !
    Qu’on le veuille ou non , Dr Ablassé ne raconte pas du n’importe comme le pensent certains de nos internautes.
    Ils critique avec des solutions.
    Moi qui suis situé au fond de GOROM GOROM, dites moi sérieusement en quoi le passage à la cinquième république changeras mon repas du soir ! Rien.
    Alors à l’essentiel et focalisons nous sur les choses qui changent la condition du burkinabè moyen.Après 8 mois de gouvernance "MOUTA MOUTA", est ce le pouvoir d’achat des burkinabès a changé ? Est ce que les gens sont plus heureux ? Est ce que les gens ont confiances à l’avenir ? Est ce que .....................voila les inquiétudes des burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 13:09 En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Chaque Burkinabè doit être sincère envers lui-même et reconnaître que l’homme mossi du plateau central et musulman malgré ses ablesseries a raison cette fois-ci surtout sur le point concernant la ré écriture de notre constitution.Je l’avais déjà dit et je le redis,nous n’avons pas de problème de constitution au Faso.Le problème des Burkinabè,c’est:ses intellectuels,ses élites,ses nantis qui croient que le pays leur appartient.Alors ils s’adonnent à tous les vices avec des pillages,des vols etc sans être inquiétés.Nous n’avons pas besoin d’une énième constitution pour mettre au gnouf tous ces délinquants au col blanc surtout qu’on nous dit que notre justice est indépendante.Mon œil ouiiiiii.Elle est indépendante mais ceux qui sont chargés de l’animer sont les plus pourris,corrompus,corruptibles à souhait alors que sans une saine justice,aucun pays ne peut s’épanouir,prospérer et se développer.Il existe des pays sans constitution mais allez voir et vous verrez que des ex premiers ministres sont souvent emprisonnés pour souvent des histoires de fesses alors que chez nous,malgré les 1000 pages de notre constitution,des maires se retrouvent avec des centaines de parcelles et il y a rien,des voyous peuvent te faire et il y a rien,des petits DG peuvent voler des milliards de guiro mais continuent de trimbaler leurs cantines de gauche à droite sans inquiétude etc etc etc....!Un tel incivisme au sommet de l’Etat révulse le citoyen lambda qui se dit que comme c’est ainsi,à mon petit niveau,je fais ce que je veux aussi.
    Conclusion,on n’a pas besoin de faire de longues études pour diagnostiquer le mal qui ronge ce pays et ce mal,ce cancer c’est la justice ou si vous voulez l’injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 13:28, par Wasiba En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Je suis parfaitement d’accord avec Ablassé pour le passage à la 5ème république. Ce qui me dérange c’est la présence de la NAFA de Djibril Bassolé là bas. Alassé et Djibi ont tous 2 été misères dans Aff Étr de Blaise. Ce qui veut dire qu’ils ont quasiment les mêmes réseaux. Pourtant on sait que des pays tels que le Quatar ont bloqué les financements et font ainsi le chantage au gouvernement pour libérer Djibi. Je crains du coup aussi que Ablassé ne soit pas de bonne foi. La juridiction du Burkina ne doit pas subir des pressions, surtout pas dans la situation du coup d’Etat. Encore moins pas de la part de pays arabes immondes et inhumains quand on sait comment ils traitent les Noirs là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 14:00, par Wasiba En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Je suis parfaitement d’accord avec Ablassé pour le passage à la 5ème république. Ce qui me dérange c’est la présence de la NAFA de Djibril Bassolé là bas. Alassé et Djibi ont tous 2 été misères dans Aff Étr de Blaise. Ce qui veut dire qu’ils ont quasiment les mêmes réseaux. Pourtant on sait que des pays tels que le Quatar ont bloqué les financements et font ainsi le chantage au gouvernement pour libérer Djibi. Je crains du coup aussi que Ablassé ne soit pas de bonne foi. La juridiction du Burkina ne doit pas subir des pressions, surtout pas dans la situation du coup d’Etat. Encore moins pas de la part de pays arabes immondes et inhumains quand on sait comment ils traitent les Noirs là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 14:48, par GARGANTUA En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Timbo et autres Rodrique, vous refusez la vérité comme tous ceux qui s’en prennent à Ablassé par haine ou par ignorance absolue ou encore par bêtise animalière !! Et pourtant ce monsieur à parfaitement raison. Roch et Salif ont tout fait pour avoir le pouvoir juste pour se protéger à travers l’immunité. Simon lui, n’est pas inquiété et c’est pourquoi il ne s’est pas précipité pour prendre un poste où il y a l’immunité sinon il allait se faire nommer ambassadeur. Simon a passé son temps à plutôt distraire les ouagalais par ses déclarations phosphoriques. Ces gens sont machiavéliques et c’est bon pour le peuple abrutis de moutons de burkinabé qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs gros nez de nègres !! Continuez à subir et vous allez déchanter quand ils vont détruire le Burkina et hypothéquer l’avenir de vos enfants pendant qu’ils ont pillé pour protéger et mettre à l’abri les leurs !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 14:51, par Gervais Salouka En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    A mon humble avis,l’analyse faite par le Dr Ablassé Ouédraogo sur la situation socio politique du pays se passe de tout commentaire,parce que juste,malgré les considérations que l’on pourrait avoir de sa personnalité par rapport à certaines de ses déclarations de campagne(électorale).Tout burkinabè digne de ce nom,qu’il soit partisans du pouvoir en place,de l’opposition ou même d’aucun bord politique devrait reconnaître la véracité de ses propos à travers son analyse.Il ne reste qu’à espérer,après une telle lecture de la situation nationale,qu’il soit entrepris des actions concrètes conséquentes en droite ligne avec les aspirations du peuple que nous constituons,à savoir la liberté,la justice,l’équité,l’unité,la paix sociale,...pour parvenir au développement réel de notre chère patrie.Merci,Dr Ablassé Ouédraogo !

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 15:01, par Wasiba En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Je suis parfaitement d’accord avec Ablassé pour le passage à la 5ème république. Ce qui me dérange c’est la présence de la NAFA de Djibril Bassolé là bas. Alassé et Djibi ont tous 2 été misères dans Aff Étr de Blaise. Ce qui veut dire qu’ils ont quasiment les mêmes réseaux. Pourtant on sait que des pays tels que le Quatar ont bloqué les financements et font ainsi le chantage au gouvernement pour libérer Djibi. Je crains du coup aussi que Ablassé ne soit pas de bonne foi. La juridiction du Burkina ne doit pas subir des pressions, surtout pas dans la situation du coup d’Etat. Encore moins pas de la part de pays arabes immondes et inhumains quand on sait comment ils traitent les Noirs là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 15:01, par Wasiba En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Je suis parfaitement d’accord avec Ablassé pour le passage à la 5ème république. Ce qui me dérange c’est la présence de la NAFA de Djibril Bassolé là bas. Alassé et Djibi ont tous 2 été misères dans Aff Étr de Blaise. Ce qui veut dire qu’ils ont quasiment les mêmes réseaux. Pourtant on sait que des pays tels que le Quatar ont bloqué les financements et font ainsi le chantage au gouvernement pour libérer Djibi. Je crains du coup aussi que Ablassé ne soit pas de bonne foi. La juridiction du Burkina ne doit pas subir des pressions, surtout pas dans la situation du coup d’Etat. Encore moins pas de la part de pays arabes immondes et inhumains quand on sait comment ils traitent les Noirs là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 15:07, par Yako En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Pauvre Ka,comme tjrs tu lis les choses en diagonale.En effet,qu’entends-tu par transparence, ?la chose née opaque grandit opaque et meurt dans l’opacité.Mr Ka et cie cotoyaient les princes sans les connaître heureusement SEM Ablasse est là pour éclairer le peuple.Salif suggéra au président de changer de régime afin de .....et le président plus cultivé que le Machiavel Diallo opta pour le référendum (art.37) car beaucoup conforme à la culture Burkinabé. ...
    Conclusion :Le président était donc dans le sens de l’histoire.Voila comment vous avez induit le peuple en erreur.
    En fin,mon pauvre père RP disait au lendemain des événements :"Les conseillers de la cour ne sauraient remplacer le prince dignement que si ce n’est par testament" En francais facile,une transition responsable dans l’ordre et dans la discipline était la meilleure option pour la succession du président Compaore.Malheureusement le règlement de compte a fini par avoir raison de la république.Souffrez un peu ça vous permet de grandir.Bien à toi.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 15:18 En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    LA RÉCONCILIATION EST EN MARCHE AU BURKINA FASO N EN DÉPLAISE AUX DÉTRACTEURS DU RÉGIME ACTUEL.CE QUI RESTE A FAIRE C EST DE JUGER LES PUTSCHISTES ET ET LES CRIMINELS, LES CONDAMNER ENSUITE DÉDOMMAGER TOUS LES VICTIMES ET ENFIN AMORCER LES CHANTIERS DE DÉVELOPPEMENT.
    Tous ceux qui s ’agitent actuellement sot les ennemis du Peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 16:48, par Djebou En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Je partage l analyse du Dr Ablasse Ouedraogo, les priorites actuelles du Faso sont loin d etre une nouvelle Constitution qui n apporte aucune amelioration au quotididen du peuple Burkinabe dont la majorite vie dans la pauvrete absolue tandis que les 10% dites elites se la coule doucement au detriment de cette majorite qui a souffert et qui continue de souffrir pour les nourrir. Le peuple a droit a sa part du gateau et il faudra plutot penser a une redistribution equitable des revenues. Tous ces projets de developpeent finances a coups de milliards de dollars ont change quoi a la vie du Burkinabe lambda. Il est temps que la chanson change et que des groupes de politiciens ne continuent pas a prendre en hotage le developpement du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 17:35, par Cheikh En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    "Beaucoup d’appelés et peu d’élus" ! Voilà comment qualifier l’accession au pouvoir du MPP.
    En effet, n’importe qui ne pouvait remporter ces élections-là ! Et pour le faire, il fallait vraiment être un dur à cuire comme nous l’avons tous vu. Alors du coup, tous ceux qui y ont échoué,( autant ceux sur qui une certaine masse semblait compter le plus, et qui ne sont jusqu’à présent pas revenus de leur cauchemar tel que l’UPC, que ceux qui sans le moindre optimisme y sont allés pour faire rien que de la diversion, tel que Lefaso autrement.)se sont jurés d’abord en groupes dispersés, ensuite en alliances circonstancielle avec le CFOP, de barrer la route coûte que coût à cet adversaire commun qu’est le MPP. Ce n’’est que dans ce contexte-là, qu’on peut et doit classer pour moi, toutes ces intempestives sorties des uns par-ci, et ces déclarations tapageuses des autres par là. Sinon, comment comprendre qu’à trois mois déjà d’un mandat démarré dans une atmosphère de troubles et d’agitations, l’on s’avise de demander des comptes aux détenteurs du pouvoir ? Comment interpréter cette soudaine aptitude de certains, à s’ériger en prophètes de malheur et autres oiseaux de mauvaises augures, sans aucun justificatif convaincant, autre que leurs instincts de revanchards ? Etant donné qu’il s’agit ici d’un mandat de cinq ans, pourquoi ne pas attendre si l’on est vraiment honnête, la moitié de ce mandat, avant de se lancer dans des jeux de divinations à la cassandre. Dans tous les cas pour moi, toute remarque sérieuse ou autre reproche fiable ne devraient être prises au sérieux, qu’à partir de la deuxième année de mandat. Autrement dit, n’en déplaise à tous ces pompiers incendiaires qui accourent partout avec leurs raccords et autres extincteurs, tout le reste n’est que diversion.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 18:33, par ka En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    La société Burkinabé est encombrées par des parasites d’écornifleurs, qui vivaient que par la corruption instauré par l’introverti et le criminel en puissance qui était Blaise Compaoré : Aujourd’hui avec des gosiers vides, ils viennent avec une haine et des critiques sans fondements pour contredire les critiques fondées avec des argumentations solides qui vont pour le peuple. Et je dis à ces parasites que Ka ne réponds pas à toute critique stérile sans fondement ni solution, dont la personne veut se faire lire en provoquant Ka, surtout en répétant partout les expressions bien ciblées de Ka. Malgré que tu tentes avec tes idées qui ne sont pas écoutées, pour se faire un nom sur le dos de Ka, tu resteras qu’un minable soldat radié. Les chiots aboient la vielle caravane Ka passe.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 20:32, par yeeliba En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    RIEN NE VA PLUS MAL QU’AVANT, Dr ABLASSE O.
    Avec tout le respect que je vous dois, permettez que je dises ceci : il y a encore quelqu’un temps, nous croyons en vous. Malheureusement, il a suffit que le pouvoir soit vacant au Faso et nous avons connu les véritables intentions des uns et des autres. Je ne suis point politicien mais si je devais en être un, je crois que je ferai mieux que vous. Quand vous parlez, je m’efforce de comprendre dans votre vocable peuple, tous les burkinabè...malheureusement, je n’y arrive pas, je ne vois que vous et vous seul. Le trio RSS ne sont peut être pas des saints encore moins des anges, mais en toute sincérité, c’est le moindre mal qui aurait pu frapper le Burkina Faso et je sais de quoi je parle.....Pouvez vous comprendre que malgré le rejet de Blaise Compaoré et tout son système CDPiste, vous tous, réunis au CEFOP vous ayez été incapables de remporter seulement 50% des suffrages exprimés ??? Toutes les calamités que vous avez citer incendies, terrorisme, marasme économique, etc ne sont que les embûches poser par les anciens tenant du pouvoirs, pour donner de la matière à ceux qui refusent que les choses doivent changer. Voyez vous, le trio RSS est à féliciter déjà car la stabilité est déjà un pari gagné, peu importent les contrepartie. Nul de vous tous, les autres candidats à la présidentielle n’aurait pu résister à cette puissance déstabilisatrice, si vous devriez succéder au régime déchu, soyons honnêtes et respectons le bon Dieu, pour sa bonté pour notre pays. Le Trio RSS peut commencer maintenant à travailler et il n’a plus que 54 mois seulement pour le bilan des urnes. Au lieu de faire une politique négative, faites profil bas, travailler honnêtement (politique pour le bien de vos concitoyens), accepter les critiques et faites une autocritique, ainsi, vous reconquérirez l’estime perdu au yeux des burkinabé et qui sait, dans 54 mois, vous pourrez faire mieux aux élections. Les portes de kossam sont désormais accessibles chaque 5 ans à tous burkinabè qui estime qu’il est capable et c’est déjà une grâce divine inestimable pour notre pays. Fraternellement

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 20:45, par warzat En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Après la pluie vient le beau temps, il faut reconnaitre que pour des gens qui de nature sont patients, croyants et pro MPP, il est de plus en plus difficile de défendre ce gouvernement qui est au courant que ça ne va pas du point de vue reprise des activités économiques. Vivement bon courage, à défaut il faut déjà remanier et chasser ceux qui ne peuvent pas réunir 100 militants, les ministres au comportement populiste, contents et étonner d’être ministre.Autrement quelque soit les efforts le second mandat sera hypothétique. Quant au Docteur Ablassé, il a raison sur certains points, il faut le reconnaitre et aller de l’avant....en plus le Docteur est mal accompagné.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 20:45, par Wendy En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Voici l’analyse d’un Docteur ! Limpide et crystal clear comme le disent les anglais. c’est ce que l’on attendait de lui depuis.

    Great !

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 23:05, par L’alternateur En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Bonjour chers internautes,
    PASSONS AUX ACTES EN BOUTANT CE RÉGIME ANARCHO PLOUTOCRATE PLEINS D’INAPTES ET DE MALADES

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 23:16, par Dikiélté En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Après un long silence, je viens rappeler le Dr.Ablassé OUEDRAOGO qu’il a eu 60 464 voix (donc 1,94%), je crois que cela n’est pas ressorti. Bref !
    Je suis en partie d’accord avec lui sur les réalités du terrain, mais pas la manière de se faire entendre (en me basant sur sa lettre ouverte). Le pays va mal parce qu’on voulait un vrai changement, mais hélas le peuple en a décidé autrement en votant ceux qui nous conduisent dans ce deuxième "bateau qui tangue". Cette évaluation sévère de mr Ablassé OUEDRAOGO nous permet de voir dans quel état ce " bateau ivre et déboussolé" évoluant dans un environnement de rareté des ressources va nous mener. Mais en ce moment même, ce que le peuple a besoin, c’est comment faire pour joindre les deux bouts ? Comment se soigner dans un hôpital public à moindre frais, sans que les médecins de ce dernier vous montrent le chemin d’une clinique où pour une opération chirurgicale l’acte d’un K est à 5000FCFA ou à 3000FCFA au lieu 500FCFA dans un public ? Comment faire pour s’opérer sans qu’on vous dise qu’il manque d’oxygène ? Comment faire pour qu’on ait plus des écoles sous paillote à nos jours ? Comment faire pour diminuer le nombre des élèves dans les classes (surcharge) ? Comment avoir trois (3) repas par jour ? D’autres personnes cherchent quelque chose en politique mais nous, "les couchés par terre" nous vivotons et souhaiterions que le minimum soit au moins à notre disposition. Que Dieu éclaire nos hommes politiques afin qu’ils puissent aider réellement le peuple, sinon le bateau risque de chavirer avec les multiples vagues.

    Répondre à ce message

  • Le 6 août 2016 à 23:56, par ka En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    ’’’A’’’ 19 : La société Burkinabé est encombrée par des parasites d’écornifleurs comme toi, qui vivaient que par la corruption instauré par l’introverti et le criminel en puissance qui était Blaise Compaoré : Aujourd’hui avec des gosier vides, ils viennent avec une haine et des critiques sans fondements pour contredire les critiques fondées avec des argumentations solides qui vont pour le peuple. Et je dis à ces parasites que Ka ne réponds pas à toute critique stérile sans fondement ni solution, dont la personne veut se faire lire en provoquant Ka, surtout en répétant partout les expressions bien ciblées de Ka. Malgré que tu tentes avec tes idées qui ne sont pas écoutées, pour se faire un nom sur le dos de Ka, tu resteras qu’un minable soldat radié. Les chiots aboient la vielle caravane Ka passe.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 00:22, par djebou En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    L analyse du Dr. A. Ouedraogo est propre. Les priorites actuelles du Faso sont loin d etre une nouvelle Constitution qui n apportera aucune amelioration au quotidien du peuple Burkinabe dont la majorite continue de vivre dans la pauvrete absolue tandis que l’ elite burkinabe se la coule doucement au detriment des populations qui ont souffert et continuent de souffrir pour les nourrir. Le citoyen lambda doit avoir sa part du gateau et une redistribution equitable des revenues est indispensable pour la stabilite de notre pays. La chanson doit changer et des groupes de politiciens ne peuvent plus prendre en hotage le developpement du pays

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 06:51, par ka En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Si nous analysons la vie politique de notre pays, nous trouverons qu’il n’y a plus une vraie opposition contre les dérivent de la majorité actuelle, qui jouisse de la liberté, et se dit qu’elle n’a rien à cirer avec les intérêts du peuple, et se la coule seule en sous-marin, sans se soucier. La seule personne capable à être à la place d’Ablassé Ouédraogo et rectifier les mauvais tirs des RSS, était maître Benewendé Sankara : Malheureusement chaque individu a un moment cruciale de sa vie, est appelé à faire un choix existentiel qui, en bien ou en mal, qui n’engage que lui seule : Et Benéwendé Sankara a choisi son gosier que de se battre à la longue pour son peuple. Et quand on prenne cette décision comme celle du maître Benewendé Sankara, c’est là que toutes les convictions s’effritent et s’évanouissent. Et notre homme du plateau central qui est Ablassé Ouédraogo l’a compris, et est le seul sur le marché de la vie politique à prendre la relève, et à faire rectifier les erreurs de la majorité, et nous devons le reconnaître. Si Benenwendé Sankara farouche opposant de tous les temps qui faisait peur, même le plus grand criminel en puissance du 21e siècle qui est Blaise Compaoré, et qui dit qu’il ne pouvait plus lutté toute sa vie, dans une lutte à l’issue incertain, comme faire condamner les assassins de Thomas Sankara qui devienne impossible, comprenons le. Ablassé Ouédraogo qui n’a plus rien à perdre, est notre seul espoir d’opposant farouche pour rectifier les tirs de la majorité actuelle : Et ces analyses dans ces derniers temps qui vont pour l’avenir d’une bonne gouvernance et pour le peuple, mérites d’être écoutées. Ne pas écouter l’avertissement de notre homme du plateau centrale, c’est laisser les RSS qui ne peuvent pas s’imposer à leur ancien maître, dont en face d’eux, ses partisans avec la stratégie du diable, veulent qu’on leur confie à nouveau notre pays pour continuer à tuer qui ils veulent, là où ils veulent. Quant au coup de fil du président Roch Kaboré et de Blaise Compaoré, même si c’est vrais, c’est normal, car leurs liens familiaux les obligent. Pour le peuple Burkinabé, ce coup de fil ne peut entraver quoi que ça soit pour retarder l’avancer du Burkina. Apres tous, ces deux personnes ne sont que des pauvres mortels comme nous tous peuple Burkinabé : Apres eux, le Burkina continuera de survivre. Oublions ce coup de fils qui n’est qu’un jeu politique pour faire endormir le monde. Faisons avancer notre pays en restant toujours vigilant, si non, les RSS risquent de redonner en douce le pouvoir au criminel au criminel Blaise Compaoré avant de fuir avant midi. Alors la jeunesse perdra leur victoire et maudira leur pays et ces anciens mange-mile.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 07:23, par ka En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Mon message ‘’’43’’’ s’adresse au (33 dérèglé soldat Yako, traumatisé par les crimes qu’on lui a téléguidé de commettre avant qu’il soit paumé en polluant le net avec ses messages aux soutiens a ses bourreaux criminels Diendéré et de Compaoré qui l’on bousier la cervelle,) et non le messager numéro 19 que je prie de bien vouloir m’excuser, à cause des classements des messages qui suivent par ordre d’arrivée après leurs contrôles par notre veillant neutre et apolitique, Webmaster du Faso.net, dont je félicite en passant de sa bravoure de nous supporté, surtout moi Kayouré, et Ka pour les intimes, depuis la création du Faso.net.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 13:18, par sniper En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Les ablasseries ne peuvent pas tuer un Ablassé, sinon ... ce monsieur n’est rien et ne fait qu’exprimer sa décéption de n’avoir pas été reçu en audience par RMCK. Est ce cela être un politicien au Faso ? Pauvres de nous !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 17:46 En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Non Ablassé, il faut pas jouer au rassemblement, il faut rassembler. Il ne faut pas jouer à la réconciliation, il faut réconcilier. Le pays en a besoin. Je suppose que c’est ce que tu as voulu dire. Car jouer ici peut vouloir dire, faire semblant. Or ce que tu dis est sérieux, vrai. Il faut rassembler, réconcilier.

    Quand il y a morosité, il faut avoir l’intelligence d’appeler à la tâche ceux qui ont de l’imagination, de l’initiative et des relations pour en sortir. Il ne faut pas se contenter d’appeler à la tâche les copains ou les copains du parti, qui n’ont pas ce know how pour solutionner les problèmes graves du pays. Surtout, quand la plupart de ces copains ne sont au parti que des postes leur permettant de se faire une place au soleil et non pour le bien du pays.

    Ils évitent d’aller dans le secteur privé pour gagner de l’argent, parce qu’ils n’ont ni le courage, ni la capacité et l’initiative qui entreprend pour réussir, et préfèrent se replier au parti pour avoir des postes à partir desquels il pourront se remplir plus facilement les poches, en détournant et corrompant. Il va donc de soi, que l’initiative de redresser le pays, pour réussir, ne peut être confiée à de tels individus.

    Voilà pourquoi, il ne faut pas appeler au premier ministère et aux postes clés de la République des beauraucrates de la BCEAO ou autres, car ils viendront y poursuivre leur bureaucratie paralysante. Il faut plutôt avoir l’ intelligence et le courage d’appeler ce qui ont de l’imagination pour résoudre les problèmes, la capacité d’innover et les initiatives qu’il faut pour établir ou rétablir le progrès.

    Ces gens, existent parmi les dirigeants du secteur privé ou des ONG dont les activités ont produit des impacts positifs sur le terrain. C’est à de telles personnes qu’il faut confier les postes majeurs et grandes tâches de relever les défis et de développer le pays. Pas à des fonctionnaires englués dans leurs procédures bureaucratiques et paralysantes, qui brillent plus par leurs beaux discours stériles, que par leur efficacité sur le terrain.

    Que le fonctionnaire bureaucrate reste donc à sa place, et que la tâche d’impulser le développement du pays soit confié à ceux qui en sont capables, c’est à dire à ceux qui en ont donné la preuve. Ainsi, seulement, ce sera le progrès du Burkina. Pas autrement. Car l’autrement a donné la preuve depuis 56 ans que ca marchait pas. Alors pourquoi, poursuivre sur cette voie qui ne marche pas depuis 56 ans, Monsieur le Président du Faso ? Ablassé a raison.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 17:48 En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Non, Ablassé, il faut pas jouer au rassemblement, il faut rassembler. Il ne faut pas jouer à la réconciliation, il faut réconcilier. Le pays en a besoin. Je suppose que c’est ce que tu as voulu dire. Car jouer ici peut aussi vouloir dire, faire semblant. Or ce que tu dis est sérieux, vrai. Il faut rassembler, réconcilier.

    Quand il y a morosité, il faut avoir l’intelligence d’appeler à la tâche ceux qui ont de l’imagination, de l’initiative et des relations pour en sortir. Il ne faut pas se contenter d’appeler à la tâche les copains ou les copains du parti, qui n’ont pas ce know how pour solutionner les problèmes graves du pays. Surtout, quand la plupart de ces copains ne sont au parti que des postes leur permettant de se faire une place au soleil et non pour le bien du pays.

    Ils évitent d’aller dans le secteur privé pour gagner de l’argent, parce qu’ils n’ont ni le courage, ni la capacité et l’initiative qui entreprend pour réussir, et préfèrent se replier au parti pour avoir des postes à partir desquels il pourront se remplir plus facilement les poches, en détournant et corrompant. Il va donc de soi, que l’initiative de redresser le pays, pour réussir, ne peut être confiée à de tels individus.

    Voilà pourquoi, il ne faut pas appeler au premier ministère et aux postes clés de la République des beauraucrates de la BCEAO ou autres, car ils viendront y poursuivre leur bureaucratie paralysante. Il faut plutôt avoir l’ intelligence et le courage d’appeler ce qui ont de l’imagination pour résoudre les problèmes, la capacité d’innover et les initiatives qu’il faut pour établir ou rétablir le progrès.

    Ces gens, existent parmi les dirigeants du secteur privé ou des ONG dont les activités ont produit des impacts positifs sur le terrain. C’est à de telles personnes qu’il faut confier les postes majeurs et grandes tâches de relever les défis et de développer le pays. Pas à des fonctionnaires englués dans leurs procédures bureaucratiques et paralysantes, qui brillent plus par leurs beaux discours stériles, que par leur efficacité sur le terrain.

    Que le fonctionnaire bureaucrate reste donc à sa place, et que la tâche d’impulser le développement du pays soit confié à ceux qui en sont capables, c’est à dire à ceux qui en ont donné la preuve. Ainsi, seulement, ce sera le progrès du Burkina. Pas autrement. Car l’autrement a donné la preuve depuis 56 ans que ca marchait pas. Alors pourquoi, poursuivre sur cette voie qui ne marche pas depuis 56 ans, Monsieur le Président du Faso ? Ablassé a raison.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 21:53, par Paul KERE, Avocat au Barreau du Burkina Faso et de Nancy En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Je partage l’avis de l’internaute n° 1 qui a tout dit. RIEN a ajouter à son idée lumineuse. Quant à vous M. Ablassé OUEDRAOGO, mon frère et ami que j’apprécie pour son courage politique, continuez à asséner vos vérités au pouvoir MPP et ses alliés. Si le MPP et ses alliés n’écoutent pas les gémissements du peuple, vous aurez au moins fait votre devoir patriotique et en cela, le peuple vous sera très reconnaissant.
    Ecoutez Chers Compatriotes, ne nous voilons pas la face, si les tenants du pouvoir actuel c’est-à-dire le MPP et ses alliés ne veulent pas associer tous les burkinabè dans le développement du pays en initiant une concertation générale comme le Président Blaise Compaoré le faisait, et comme M. Ablassé OUEDRAOGO le suggère, et si le MPP et ses alliés a eux seuls n’arrivent pas à poser des actes concrets de développement, alors, qu’ils rendent, sans condition, le pouvoir à son légitime propriétaire qui est le peuple souverain du Burkina Faso. Le peuple a élu le MPP, ainsi que ses alliés sur la base d’un programme déterminé. C’est incontestable.
    Dès lors, le MPP et ses alliés ne peuvent pas venir nous soutenir, de manière totalement déloyale qu’ils n’ont pas de "solution miracle" ou de "baguette magique" pour les solutions de développement de notre pays. Les solutions qui ne sont pas miraculeuses existent...et il suffit simplement de les appliquer.
    A défaut de pouvoir appliquer ces solutions et remplir ainsi le contrat conclu avec le peuple, le MPP et ses alliés doivent loyalement tirer toutes les conséquences politiques de droit en remettant immédiatement le pouvoir au peuple, sinon, c’est le peuple lui-même qui va légitimement se charger de reprendre son pouvoir et il aura eu raison. Le pouvoir n’appartient dans tous les pays qu’au seul Peuple souverain qui la transféré provisoirement aux gouvernants pour une mission de développement. Si cette mission de développement n’est pas remplie, le maintien du pouvoir entre les mains de ces gouvernants n’aura aucune cause. C’est aussi simple que ça et il est grand temps que le MPP et ses alliés le comprennent. Le dire est d’ailleurs un service patriotique rendu gracieusement. Le comprendront-ils vraiment ? C’est aussi cela la question fondamentale patriotique.
    Paul Kéré, Avocat au Barreau de Nancy et du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 23:36, par aol En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    J’ai pas besoin d’être un docteur ni être politicien pour constater que le pays va mal ou être un corrompu sous le régime de CDP comme le prétend un certain KA. Moi mon contrat a pris fin pendant la transition sans être renouvelé et depuis je penne a trouvé du boulot pendant la transition et sous le régime RSS. Pire encore quatre personne que je connais bien ont vu leur contrat qui n’a pas été reconduit aux motive de trésorier. Donc ce qui disent que les RSS viennent de prendre le pouvoir que sa fait 7 ou 8 mois sachent que nous n’avions pas 5ans a les accorde. Ils ont dit qu’il peuvent non ?? Il nous cas trouvé les moyens de mettre les intitulions en confiance et relance l’économie. Si non ils risque d’avoir le même que BC.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 08:38 En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    J’avoue qu’ Ablassé dit la vérité, même si on ne l’aime pas acceptons au moins cela.
    Tout ce qu’il a dit est clair comme l’eau de roche. Pour marteler ce qu’il a dit sur ZIDA, je vais tout simplement demander à ce gouvernement d’arrêter de nous distraire. Vous savez où les vrais voleurs (François Compaoré, Blaise Compaoré, Alizeta Gando) de la république sont terrés, qu’attendez vous donc pour les chopés. Laissez le GAL tranquille, arrêter de le persécuter bon sang. ce qu’il a fait pour ce pays en une année c’est pas sûr que vous le feriez durant votre mandant. Bon enfin !!! Arrêtez de nous rabâcher cette histoire de parcelle. Non ! sans blague, peut on compter vos parcelles à vous, sans parler de celles de tan’ Aliz qui lui ont été attribuées à 1franc symbolique. Mai on est où la ?
    Le drame est que le burkinabè n’aime pas la vérité, et en plus il est très envieux et jaloux.
    ZIDA a bossé aux côtés du peuple, jusqu’à ce que vous accédiez au pouvoir. si vous n’allez pas lui reconnaitre ce mérite, arrêtez donc de le dénigrer. Nul n’est parfait ! Naturellement on ne peut pas juger les gros bonnets qui ont passé leur temps à corrompre. Ce sera si tu me juge, tu seras jugé, donc genre se faire harakiri quoi. Mais qui est fou. Comme il (ZIDA) n’a pas duré au pouvoir, il va sans dire qu’il n’a pas eu le temps de saupoudrer de sel ou devrais je dire de sucre un bon nombre d’individu et du coup cela entraine une sorte de jalousie de frustration de la part de ces deniers et on ne peut malheureusement qu’assister aux conséquences directes de ces maux qui ne sont autres que les représailles, la vengeance.....

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 12:22, par Cheick Omar En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Tout se met progressivement en place. Zéphirin Diabré a repris son bâton de commandant en chef du CFOP, l’organisateur en chef des manifestations de l’oppostion, le Dr Ablassé Ouédarogo vient de rejoindre la troupe, le Dr Hubert Bazié et les autres têtes pensantes de l’opposition sont au rendez-vous. A ce noyau originel de l’opposition se sont joints les anciens partis de la majorité présidentielle sous la dictature compaoré, à savoir le CDP et l’ADF/RDA. Des partis aujourd’hui fréquentables, car débarrassés de la cohorte de présumés auteurs de crimes économiques et de sangs, de détourneurs de fonds publics et d’arrivistes de toutes sortes. Le peuple des insurgés déçu par le nouveau ancien pouvoir se tient prêt. Le sacrifice de nos martyrs ne doit pas être vain. la vérité doit triompher, tôt ou tard. Dieu bénisse le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 14:23, par Tie En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Merci au DR pour sa lettre ouverte. Cependant, la façon de faire n’est pas correcte car cela montre sa mauvaise foi vis à vis de la bonne marche vers le changement que tout burkinabé souhaite. Selon ses dire : observation de la situation nationale pendant 7 mois et aussi, il n’a pas été reçu par le PF bien qu’il en a fait la demande d’audience. Si vraiment il voulait et veut le bien du peuple et la construction de ce pays, cette lettre pouvait arriver chez le PF sans passer par le faso.net. A travers cette lettre soit disant ouverte, le DR est entrain de chercher des militants pour son parti en disant ce que tout citoyen connait déjà. Lui-même Ablassé, sait très bien que le pays vient de loin et qu’en 7 mois, tout ne peut aller comme le peuple le souhaite. On est tous burkinabé et on se connait dans ce pays. Le Burkina est un pays pauvre. Depuis le temps colonial en passant par les indépendances, il existe combien d’usines au Burkina ? Les investisseurs dont il parle, que le gouvernement et le PF découragent en disant la vérité et les réalités de notre Faso, même dans les pays riches les ivestisseurs n’accourrnent pas tant qu’ils n’auront pas le retour de leurs investissements. Ablassé qui a été Ministre des affaires étrangères sous Blaise, combien d’investisseurs ou d’usines a-t-il apporté au Faso pendant tout le temps de sa fonction ? et combien de burkinabé a-t- il placé dans des institutions internatinales, étant donné que la richesse du Burkina est surtout sa main d’oeuvre (les hommes comme il le dit si bien). Le fait de ne pas être aux affaires ne lui donne pas le droit de mettre le feu au Faso qui commence à peine de se mettre début. Tout ce qu’il a dit ici, c’est ce défi que le pouvoir en place est entrain de de tout faire pour débloquer. Peuple du faso, il ne faut pas se laisser divertir par des gens qui ne peuvent pas faire mieux que ceux qui sont là. C’est le problème au burkina, si je ne suis pas là-bas, je fais tout pour te faire et voir échouer. suivez mon regard car le DR l’a dit que le burkinabé est méchant. Donc, comme on ne l’appelle pas aux affaires, il sort pour crier que le Burkina va mal. C’est l’Afrique toute entière qui va mal. Dis tout ce que tu as dans le ventre, denonce tout ce que tu sais quand tu étais aux affaires sous Blaise et sous le CFOP-BF autant de l’insurrection. Ici tu crie pour toi et non pour le peuple comme tu l’avais fait en attaquant la candidature de Roch lors des présidentielles pour te faire un boulevard pour KOSSYAM, car pour toi c’était la seule solution et voie d’être élu PF du Burkina. Mais le peuple a fait son choix car les resultats (1,94%) de ton parti le montre. Celui du PF actuel 54%. Cher DR, donc pour le bien être de la population évite des écrits qui vont l’angoisser encore plus. Pour la reconciliation et la contruction du pays on a besoin des propositions concretes pour aller de l’avant. Ici, c’est comme si tu dis à un handicapé, qu’il est handicapé. Qu’est-ce que tu lui apporte ? Il faut lui apporter de quoi améliorer sa situation de handicap. Le peuple cherche a ce que le peu de ressoures soit redistribué équitablement à tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 11 août 2016 à 13:02, par la lumière En réponse à : Situation nationale : Dr Ablassé Ouédraogo persiste et signe…,‘’le pays va mal’’ !

    Pour le redécollage économique le Burkinabè honnête doit retenir trois choses :
    - La situation économique du Pays est morose et il faut des gens aguerries pour lui donner un coup de fouet ; Il en existe au Burkina en nombre si on ne regarde pas seulement la carte politique ou la filiation.
    - La gouvernance actuelle ne satisfait pas le commun des Burkinabè ; il faut renouveler cette équipe par des Burkinabè qui seront triés uniquement par leur compétence et non par leur nom de famille ou leur appartenance politique ;
    - L’économie de notre pays a été bradé avec des privatisations qui n’ont pas donné des résultats escomptés ; Il faudra nationaliser toutes ces sociétés qui ont été cédés aux tenants de l’ancien pouvoir avec des prête noms achetées sous couvert de l’anonymat. En plus des sociétés déficitaires comme la Sonabel doivent être gérés par des Economistes gestionnaires aguerris avec des contrats d’objectifs clairs et non des amis politiques.
    Ça me fait mal lorsque je vois l’inexploitation de cette crème de l’inteligencia du Burkina par l’enracinement d’une mauvaise ancienne pratique moyenâgeuse qui fait plus la part belle au lien familiale que le mérite. Si ROCK veut réussir qu’il encourage le mérite, l’excellence et non le copinage et l’ethnicisme que nous constatons aujourd’hui partout dans les nominations.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés