Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

Accueil > Actualités > Politique • Déclaration • vendredi 5 août 2016 à 01h45min
L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

Peuple du Burkina Faso, ouvriers, paysans, travailleurs démocrates et patriotes progressistes ;
05 Août 2016 : c’est le 56ème anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance politique nationale ;
04 Août 2016 : c’est le 33ème anniversaire de l’avènement de la Révolution dans notre pays dite Révolution Démocratique et Populaire (RDP).

A l’occasion de ces deux dates anniversaires aussi historiques l’une que l’autre, l’UGEP voudrait avant tout propos souhaiter un heureux anniversaire à chaque citoyen et au peuple Burkinabé tout entier.

A cette occasion elle voudrait aussi interpeller chaque citoyen, le peuple
Progressiste en lutte à pénétrer dans la mémoire de notre pays pour s’interroger sur la signification, le sens profond et les enseignements de ces deux dates 05 Août 1960 et 04 Août 1983.

Le 05 Août 1960 marque le couronnement de la lutte de notre peuple paysan, ouvrier et travailleur contre la domination et l’exploitation coloniales occidentales de notre territoire national ‘’ la Haute Volta’’ et continental ‘’l’Afrique’’.

Souvenons-nous en ce jour 05 Août 2016 des travaux forcés, du pillage de nos ressources naturelles, des déportations, des répressions, des humiliations de toute sorte subis par les populations de Haute-Volta et de l’Afrique et la résistance permanente de ces populations contre cette domination coloniale et nous saisirons le sens et la portée de cette indépendance nationale, en débit de la fuite en avant du colonisateur pour l’accorder afin de mettre à la tête de notre pays indépendant les serviteurs qui assureront la poursuite de leur domination et de leur exploitation : le néocolonialisme.

L’indépendance acquise en 1960 est donc un acquis important de notre peuple dont les générations actuelles et futures doivent saluer, se souvenir et se ressourcer pour continuer la lutte de libération et d’émancipation politique, économique, culturelle et sociale de notre pays.

Le 04 Août 1983 marque le couronnement de la lutte patriotique et révolutionnaire des ouvriers, des paysans, des travailleurs opprimés et exploités sous le joug du néocolonialisme ; cette forme de domination et d’exploitation plus futées des peuples africains qui ont accédé à l’indépendance politique. Souvenons-nous des pillages, de la gabegie, de l’approfondissement de la pauvreté, de la misère sous les 1ère, 2ème et la 3ème République postcoloniales et la soumission servile des dirigeants ; leur totale aliénation à l’occident exploiteur et de la lutte de résistance héroïque opposée par notre peuple sous l’influence et la direction des forces patriotiques et progressistes de note pays.

Le 04 Août 1983 marque la volonté de rupture d’avec l’ordre néocolonial instauré par les régimes postcoloniaux. Souvenons-nous des nombreux acquis engrangés par les quatre années d’expérience révolutionnaire : le patriotisme, l’intégrité, la bonne gouvernance, le respect de la chose publique, le refus de l’aide empoisonnée, l’accès au logement à chaque citoyen des villes, l’accès à la santé et à l’éducation, la restauration de la dignité de l’homme burkinabé et de notre pays sur la scène internationale, jadis occupée par les ‘’amis serviles de l’occident’’ que sont la Côte-d’Ivoire, le Sénégal, le Gabon et le Zaïre de l’époque.etc.

Cette expérience révolutionnaire reste jusqu’aujourd’hui dans la conscience de la jeunesse et des peuples africains en lutte pour se libérer du néo-colonialisme exploiteur. En dépit de l’arrêt brutal de cette expérience révolutionnaire, inédite en Afrique, le 15 octobre 1987 par Blaise COMPAORE et ses alliés africains et occidentaux, qui voyaient en cela un ‘’top départ’’ de la Révolution Anti néocoloniale Africaine (RANA) et malgré le processus de liquidation des acquis de cette période, le peuple, particulièrement sa jeunesse, qui n’a même pas vécu la dite période s’en est ressourcé pour l’organisation et la victoire de l’insurrection populaire des 30-31 octobre 2014. C’est sous les mots d’ordre de cette période, sous le chant de l’hymne révolutionnaire qui a survécue à la destruction et à la restauration de l’ordre ancien, que le peuple insurgé des 30-31 octobre est allé, poitrine nue, contre les chars, les lances roquettes, les citadelles imprenables de Blaise COMPAORE, le contraignant lui et sa famille à fuir comme des lapins pour se réfugier en Côte-d’Ivoire et à prendre, toute honte bue la nationalité de ce pays.

L’insurrection populaire, nul ne peut le nier, s’est inspirée des idéaux du Président Thomas SANKARA et de la Révolution d’Août.
Aussi l’UGEP invite le peuple et la jeunesse de notre pays à célébrer dans la joie le 33ème anniversaire de la Révolution d’Août.

La jeunesse insurgée des 30-31 octobre 2014 a tranché le débat rétrograde et subjectif sur la valeur, l’importance et la place de cette expérience révolutionnaire dans la vie de notre peuple et de notre pays. Jusqu’aujourd’hui nous héritons de cette Révolution : le nom Burkina Faso de notre pays, le Ditanyè l’hymne de la victoire, le drapeau rouge, vert, étoilé dorée, le baptême par le peuple insurgé, de la place de la nation, en Place de la Révolution, la revalorisation du Faso danfani depuis l’insurrection populaire et consolidé par les autorités actuelles, l’intégrité et le patriotisme burkinabé et, et, et enfin son père fondateur fait héros par le régime de celui-là même qui l’a assassiné.

L’UGEP, à l’occasion de cet anniversaire qui intervient sept mois (environ une ½ année) après la reprise démocratique du pouvoir par la gauche burkinabé, demande avec insistance au Président Rock Marc Christian KABORE :

1- de redonner à la date du 04 Août sa place dans les acquis héroïques et patriotiques de notre peuple et de notre pays (chômé et célébré) ;
2- d’imprimer clairement une orientation de gauche à la gouvernance surtout au plan social, judiciaire et de la politique extérieure.

Notre inquiétude est grande quant à l’immobilisme qui guide les réformes et les changements au niveau de l’administration civile et militaire (maintien des hommes du régime Blaise COMPAORE) ;

Notre inquiétude est aussi grande quant à l’orientation prise par notre politique extérieure toujours marquée par le maintien, voire le renforcement de nos relations avec la Chine de Taïwan, le maintien et la poursuite de la politique « d’applaventrisme » dans nos rapports avec le voisin Ivoirien et l’absence de vision claire dans nos relations internationales (Ambassadeurs de Blaise COMPAORE toujours en place).

De même, nous ne comprenons pas les inégalités dans le traitement salarial des travailleurs (alors que la société sociale-démocrate par définition vise à éliminer les inégalités sociales, notamment salariale).

Et enfin, notre inquiète est aussi grande quant à la résolution des grandes questions sociales et judiciaires : la gratuité effective de l’école de 3 à 16 ans, la baisse drastique du prix du loyer et le règlement des dossiers pendants (Thomas SANKARA, Norbert ZONGO, le juge Salifou NEBIE, etc) toutes choses qui auraient permis la réconciliation nationale sans passer par des fora.

Peuple du Burkina Faso ;
Jeunesse de notre pays ;
Patriotes et Progressistes ;

C’est sur cette note que l’UGEP vous souhaite une fois de plus heureux anniversaires des 04-05 Août 2016.
Pour la Coordination de l’UGEP

YOGO Evariste Magloire

Vos commentaires

  • Le 4 août 2016 à 12:44, par IK En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    Foutez nous la paix ! J’ai cru comprendre que vous êtes membre de la majorité. Donc si vous voulez que le 4 aout soit chômé, décidez simplement au lieu d’amuser la galerie !

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 12:55, par ka En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    Amen, que Dieu tout puissant veille sur cet homme, fils de toute l’Afrique, et sa famille : Il est important de se souvenir que le passé reste la racine de l’état. Les femmes et les hommes avec des idées créatives et doué à rassembler les masses, restent les piliers des nations. Comme nous faisait rappeler le père de la révolution inachevée Thomas Sankara, les grands hommes qui ont marqué l’histoire de l’Afrique en donnant les espérances a des démunies de tout le continent, qui sont ‘’’Lumumba, Nkrumah, Cabral, Biko et tant d’autres, sont le tronc de l’Afrique.’’’ Il ajoutera, ces hommes, Nkruma, Naser et Lumumba, étaient les valeurs de l’Afrique qui avaient vu juste quant aux problèmes que nous vivons aujourd’hui, dont nous les avons pas donné raison. Et moi j’ajoute que le 4 Août 1983, est l’occasion de se souvenir de Thomas Sankara, le fils doué et incompris du continent qu’on regrette de ne pas avoir écouté. Vive le Burkina : ‘’’’La patrie ou la mort nous vaincrons.’’’’

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 13:30, par cpi En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    je suis pleinement accord avec la célébration de la journée du 4 août comme fête nationale du BURKINA-FASO. Demain 05 août, fête nationale de la HAUTE-VOLTA ! sortons vite dans ça !

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 14:47, par Lionceau En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    Extra !? Mes amis aller au parlement, c’est mieux. Je vais vous indiquer.

    ça tombe bien, si vous connaissez bien Sankara, vous connaissez bien aussi le Rond-point du 2 octobre.

    1- Vous prenez le rond-point en direction de la gare STAF, c’est à GAUCHE, juste après les rails.

    2- Mais si vous venez de l’avenue du Yatenga, c’est juste à DROITE avant les rails.

    Donc gauche ou droite, c’est selon, pourvu que vous trouvez le coin.

    Allez-y quand vous voudrez. Làbas gens travaillent seulement y a même pas pause café.

    A plus, moi-même je veux y allez mais je vais passer au MILIEU, par derrière le Marien Ngoubi, ou bien par devant l’hôtel bangrin.

    En faite tous les chemins mènent au Parlement l’essentiel c’est de ne pas rester EXTRA et faire des communiqués seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 15:36, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Le GRAND ET CÉLÈBRE THOMAS SANKARA était incontestablement un président atypique visionnaire et grand bâtisseur dans toute l’Histoire de l’Afrique. Il a montré à son Brave Peuple le sens du travail bien fait et la voie du développement. Il a prouvé à son Peuple que compter sur son potentiel humain (Population) vaut mieux que les mauvais dons de la communauté internationale qui ne profitent jamais aux populations locales et qui les rendent plus vénérables. L’Histoire africaine retiendra Thomas SANKARA comme Héros qui ne se meurt jamais

    SANKARA mort (traitrise de son ami) vaut mieux que 1 000 000 de présidents Burkinabés vivants qui trahissent toujours leur Brave Peuple pour manger avec le diable.

    A BAS LES PRÉSIDENTS QUI TRAHISSENT LEUR PEUPLE.
    VIVE LA MÉMOIRE DE THOMAS SANKARA.
    VIVE LA MÉMOIRE DE THOMAS SANKARA
    VIVE LA MÉMOIRE DE THOMAS SANKARA

    Notre combat contre l’impunité continue. BRAVE PEUPLE BURKINABÉ, NE TRAHISSONS PAS NOS CHERS MARTYRS. C’est à travers notre courage que nous progressons au bonheur de tous les BURKINABÉS.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Insurgé

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 16:47 En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    Sankara, comme beaucoup d’hommes politiques, savait que le développement est impossible pour les états africains dans le système -ce système qui fait de l’Afrique un perpétuel assisté-. La différence de Sankara et les autres, c’est que lui a eu le courage de poser les problèmes et il savait le prix à payer. Il a accepté et c’est pour cela qu’on l’a tué, mais il n’est pas mort.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 17:38, par YAMIS En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    Il n’est vraiment pas mort, il est plus vivant que ses assassins

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 18:54, par boudson le bombardier filitoxeur En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    VIVES LES SANKARISTES. VIVE LA MÉMOIRE DE THOMAS ISIDORE SANKARA. VIVE LE PEUPLE BURKINABÈ..VIVE LA RÉVOLUTION .VIVE LE BURKINA FASO..JUSTICE POUR THOMAS SANKARA ET TOUS LES MARTYRS.
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 20:13 En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    Que deviens Issa Coulibaly, le pionnier qui a eu le prix Thomas SANKARA au stade du 4 août ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 21:00, par ka En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    Tous ceux qui n’ont pas vécu la révolution, sache qu’ en 1998, les RSS et d’autres personnes comme le feu Ludovic Tou, ont décidé de sortir dans les tiroirs, les idées de Thomas sankara et sa révolution inachevée, pour préparer le programme de l’élection présidentiel appelé les 6 engagements qui a été adopté par le peuple, comme les miettes restées qu’ils ont encore rassemblés en 2015 pour se faire élire après l’insurrection et profiter volé la victoire du peuple et sa jeunesse. Ce n’était pas une surprise si le trio a gagné cette élection de 2015, je parle de Roch Kaboré, Simon Compaoré, Salif Diallo. Ce trio a puisé dans les tiroirs de la révolution inachevé de Thomas Sankara, les 6 engagements comme programme de l’élection présidentiel de 1998 qui a été compris par le peuple, suivi des réalisations que nous voyons aujourd’hui au Burkina et qui continu. Ces 6 engagements de 1998 qui ressemblent au programme de Roch Kaboré, étaient : ‘’’’’Accroissement de la production pastorale, Sauvegarde de l’environnement et la lutte contre la désertification, Organisation et appui au secteur informel et l’artisanat, Développement du réseau des PME-PMI, Soutien très ferme aux activités productrices des femmes, Elévation du niveau générale des connaissances et le développement du sport et des activités culturels, Emplois pour les jeunes, la sécurité, la santé, et la baisse du cout des produits de base.’’’’’ De 1998 à 2006, le peuple Burkinabé a vu se réalisé tous ces engagements pris au sérieux par l’équipe de Roch, Salif, Simon, le feu Ludovic Tou, et autres, malgré les difficultés de toutes sortes, question finance provoquée par les crises mondiales et la conjoncture de l’époque extrêmement défavorable. Comme avait dit le journaliste Norbert Zongo, La vraie opposition contre Blaise Compaoré viendra de son CDP : et l’arrivée de François Compaoré frère de Blaise Compaoré comme conseiller bidon du président qui a congédié Roch Salif et Simon du CDP, a facilité les Choses. Oui Thomas Sankara est assassiné gratuitement pour le pouvoir, mais vivant avec ses idées pour accompagner son Burkina en quête d’une vraie gouvernance, et son développement. ’’’Mais Jésus l’ayant pris par la main. le fit lever, et il se tint debout ( Marc : 9 / 14-29.)’’’ Que dieu le reçois dans son royaume et bénisse sa famille. Je connais une personne dans une villas de COCODY à Abidjan, qui morde ses doigts, avec un esprit en vadrouille ce 4 Août 2016.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 18:30, par kouadio En réponse à : L’Union de la Gauche Extra Parlementaire (UGEP) demande de faire du 4 août un jour chômé et célébré

    Forces retrogrades ou forces du mal, proposez mieux pour le developpement du Burkina. Si Zida avait ete execute par les vaillants soldats du RSP il serait devenu un héros aujourd’hui. Des 1985 les contracdictions au sein du CNR laissaient entrevoir la fin de la revolution car le ’’chef’’ commencait a en faire a sa tete. Or ceux qui l’ont fait roi ont risque leur vie alors qu’il cherchait un compromis avec JB le digne representant de la droite ultraliberale, conservatrice, et feodale. Ne soyons pas amnesiques, reconnaissons au president Sankara ses merites mais aussi ses defauts !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés