La santé par le microbiote : « Le microbe n’est rien… le terrain est tout » Louis Pasteur

Santé • mardi 2 août 2016 à 22h07min

Lorsque nous venons au monde, nous apprenons à vivre dans un environnement sensible parfois difficile dont certaines réalités nous sont invisibles. Dès lors, notre vie ne peut se résumer à des « hauts » et des « bas ». Entre ces deux extrêmes, notre recherche permanente d’équilibre, vécue dans notre fragilité humaine comme un désordre douloureux, est malgré tout le signe d’une espérance.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
La santé par le microbiote : « Le microbe n’est rien… le terrain est tout » Louis Pasteur

L’Organisation Mondiale de la Santé la définie comme « un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».
Les avancées en microbiologie nous ont permis de découvrir que la santé humaine repose en partie sur un écosystème vivant : le microbiote.

Qu’est-ce-le microbiote ?

Il y a plus d’un siècle que nous savions notre intestin habité par de nombreux micro-organismes qui formaient ce que l’on appelait alors la « flore intestinale ». Deux innovations technologiques, la biologie moléculaire et la bio-informatique ont permis de découvrir que notre corps est en réalité l’hôte d’un immense « écosystème vivant » riche d’une population estimée autour de 100.000 milliards de micro-organismes différenciés (lactobacilles, bactéries, champignons, virus) : le microbiote humain.
Véritable « galaxie intérieure » des micro-organismes, il siège le long des membranes muqueuses internes depuis la sphère ORL jusqu’au tractus urogénital et toute la surface de notre peau.

Tout notre corps est un « vaste terrain » de communautés microbiotiques.
Le microbiote humain en chiffres :
• 10 fois plus que le nombre de cellules corporelles
• 100 fois plus de gènes que le génome humain
• 1000 souches micro-organiques différentes
• 100.000 milliards d’éléments vivants

A ce jour, nous savons qu’il se décompose en plusieurs écosystèmes interactifs dont les principaux sont :
-  Le microbiote intestinal qui regroupe entre 500 et 1000 espèces de micro-organismes différents
-  Le microbiote vaginal qui regroupe environ 60 espèces
-  Le microbiote de l’arbre respiratoire composé de plus de 600 espèces
-  Le microbiote cutané composé de 1000 espèces

Qualifié de nos jours comme un « 6ème organe », le microbiote n’en reste pas moins un écosystème à l’équilibre fragile qui s’autorégule constamment.

Ainsi, il peut connaître des états de dégradation consécutifs à :
-  une prolifération massive d’agents pathogènes,
-  une mauvaise alimentation,
-  un changement brutal d’environnement,
-  la prise de certains médicaments comme les antibiotiques
-  un déficit immunitaire

Le terme « dysbiose » a été récemment introduit pour décrire les déséquilibres ou dégradations majeures du microbiote. Une dégradation du microbiote est un déséquilibre qui prédispose à des pathologies courantes.
Non pris en considération, elle tend à favoriser l’apparition d’une « dysbiose du microbiote » qui est le véritable point de départ pour de nombreuses pathologies infectieuses, métaboliques, immunitaires et neurologiques lourdes.

La liste de pathologies en lien avec un microbiote dégradé s’agrandit d’année en année.
Les dégradations du microbiote et leurs conséquences au quotidien :
Une dégradation du microbiote intestinal peut engendrer une prédisposition aux pathologies courantes suivantes :
-  gastro-entérites
-  douleur abdominal
-  syndrome de l’intestin irritable

Une dégradation du microbiote vaginal prédispose aux pathologies suivantes :
-  des infections vaginales (particulièrement néfastes chez la femme enceinte)
-  de l’inconfort intime (brûlure, démangeaison, mauvaises odeurs)
-  certaines M.S.T.
Une dégradation du microbiote intestinal ainsi que la carence en certains oligo-éléments essentiels à l’organisme pour le système immunitaire prédispose :
-  à la Grippe
-  à la Broncho-pneumonie
-  Rhinopharyngite

Les dysbioses du microbiote et leurs impacts majeurs sur l’organisme

Dysbiose et cerveau
Saviez-vous qu’un déséquilibre de votre microbiote intestinal pouvait affecter la santé de votre cerveau ? Nous constatons aujourd’hui que les personnes atteintes de certaines maladies mentales ont aussi tendance à présenter une dysbiose intestinale caractérisée.

Une dysbiose du microbiote intestinal seraient à l’origine de :
• Certains états dépressifs majeurs
• Encéphalopathie hépatique
• Autisme
• Schizophrénie

Dysbiose et Déficiences en vitamines et minéraux
Des intestins en bonne santé jouent un rôle important quand votre corps éprouve le besoin de produire et de synthétiser des vitamines et des minéraux. Quand les bactéries de vos intestins sont déséquilibrées, votre corps peine à métaboliser suffisamment les vitamines et minéraux essentiels suivants :
• Vitamine D
• Vitamine K
• Vitamine B12 et B7
• Magnésium

Dysbiose et problèmes de peau
Pour la plupart des maladies de peau, le problème n’est pas la peau elle-même, mais bel et bien un déséquilibre au niveau du microbiote tant intestinal que cutané.
Les pathologies suivantes ont été liées à une dysbiose du microbiote intestinal et cutané.
• Acné
• Rosacée
• Psoriasis
• Eczéma

Dysbiose et Maladies auto-immunes
Les maladies dites « auto-immunes » sont difficiles à gérer car c’est notre propre corps qui s’en prend littéralement à lui-même. Il peut même être encore très difficile d’identifier la source du problème et encore plus de le résoudre. Mais plusieurs recherches récentes en viennent à la conclusion que les maladies auto-immunes peuvent être la conséquence de problèmes intestinaux.
Les études en lien avec le microbiote intestinal mettent en lumière l’origine intestinale des pathologies suivantes :
• Arthrite rhumatoïde
• Maladie de Crohn
• Colites

La santé par le microbiote

Savoir que notre santé repose sur la santé du microbiote est une véritable bonne nouvelle.En effet, un écosystème vivant est par nature en recherche de son équilibre : on appelle cela la résilience. S’il perd son équilibre, il peut donc le retrouver. Il n’y a pas de fatalité !

Le respect du microbiote invite tout un chacun à devenir un acteur responsable de sa santé.
Notre alimentation peut jouer un rôle essentiel pour renforcer notre organisme et notre microbiote.
Mieux encore, nous pouvons l’aider à le renforcer en le restaurant en évitant certains facteurs de risques qui le dégradent. De nouvelles solutions thérapeutiques sont désormais disponibles.
Cette médecine de demain est accessible dès aujourd’hui.
Respecter son microbiote, c’est se respecter soi-même sans condition.

Source :www.biose.com

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés