SP/CONASUR : Des journées portes ouvertes pour mieux faire connaître la structure publique de gestion des catastrophes

samedi 23 juillet 2016 à 00h05min

Ce vendredi 22 juillet 2016 a eu lieu le lancement des journées portes ouvertes du secrétariat permanent du conseil national du secours d’urgence et de réhabilitation (SP /CONASUR). Le thème de ces journées portes ouvertes est : « Sortir le SP/CONASUR de l’ombre et mobiliser les partenaires utiles à l’exécution de ses missions ». Ces journées seront l’occasion pour la structure d’accroître sa visibilité auprès des populations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
SP/CONASUR : Des journées portes ouvertes pour mieux faire connaître la structure publique de gestion des catastrophes

Les effets du changement climatique et leurs conséquences que sont les inondations, les vents violents et les sécheresses ne sont pas inconnus des Burkinabè.En effet, chaque année, ces catastrophes endeuillent des familles et font d’innombrables dégâts. C’est pour atténuer un tant soit peu la vulnérabilité des populations affectées par ces catastrophes, auxquelles on peut ajouter les invasions de criquets et d’oiseaux granivores et les déplacements de populations suites aux conflits, qu’a été créé le conseil national du secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR). Cette structure publique à vocation sociale et humanitaire qui existe depuis 1972 est cependant méconnue des populations.

Mieux connaître le SP/CONASUR ces actions sur le terrain

Pour y remédier, le secrétariat permanent du CONASUR (SP/CONASUR) a initié ces journées portes ouvertes qui dureront du 22 au 24 juillet 2016. Les visiteurs auront l’occasion de découvrir les actions que mène le CONASUR sur le terrain. Parmi ces actions, l’on peut citer l’accueil, l’assistance et la réinsertion socio-économique des personnes déplacées et/ou qui reviennent de l’étranger suite à des crises, comme ce fut le cas dernièrement, de Burkinabè rentrés de Bouna en Côte d’Ivoire suite à un conflit. Le CONASUR est également chargé de coordonner les interventions à caractère social et humanitaire en cas de catastrophes et de former des acteurs à la prévention et à la gestion des catastrophes et crises humanitaires.

Le CONASUR souhaite également à travers ces journées, faire un plaidoyer auprès de l’Etat et des partenaires techniques et financiers afin d’obtenir plus de financement pour faire face aux catastrophes et crises humanitaires. En effet, selon Florent Bakouan, secrétaire permanent du CONASUR, « du 1er janvier au 21 juillet 2016, l’assistance humanitaire apportée s’élève à 410 427 250 F CFA ».

Après 44 ans d’existence, le CONASUR n’a toujours pas de locaux

De l’avis du secrétaire permanent du CONASUR, cette structure importante qui contribue à « donner réconfort, l’espoir de vivre, la force de continuer le combat de la vie à des milliers de Burkinabè et de personnes vivant sur le territoire national » connaît des difficultés qui freinent ces actions.
La principale difficulté est l’absence de locaux propres à la CONASUR, qui est obligé d’utiliser des locaux de la SONAGESS. Il y a également la vétusté des camions dont certains ont au moins 40 ans, l’insuffisance des ressources financières, l’insuffisance des magasins et le manque de ressources pour des formations spécialisées au profit du personnel.

Le CONASUR lance un appel aux partenaires financiers

Remédier à ces difficultés nécessiterait la somme de 1 537 302 950 F CFA. La ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille Laure Zongo/Hien en appelle donc aux partenaires techniques et financiers pour l’aider à obtenir cette somme. « Nous lançons un appel aux structures ici présentes et d’autres partenaires techniques et financiers qui n’ont pas pu être avec nous pour que chacun puisse voir dans quelle mesure renforcer leur accompagnement afin de permettre au SP/CONASUR de pouvoir remplir sa mission dans de bonnes conditions ».

Cette doléance n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. En effet, Metsi Makheta, coordonnatrice résidente du système des Nations Unies, marraine de la cérémonie, a tenu à rassurer le CONASUR « Tous les partenaires sont mobilisés pour faire en sorte que le CONASUR puisse assumer sa mission de prévenir, de répondre et de gérer les catastrophes. Les partenaires internationaux ont toujours été auprès du CONASUR afin de prévenir les pertes en vies humaines et les dégâts matériels, ainsi que l’impact sur l’économie du Burkina Faso ».

Ce vendredi 22 juillet 2016, il est aussi prévu un cross populaire dont le point de départ est la place de la nation, toujours dans le but de mieux faire connaître la structure

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés