Inondation du Centre Delwendé de Tanghin : Les pensionnaires vont regagner leur centre de Sakoula

vendredi 22 juillet 2016 à 01h26min

Suite à l’inondation du centre d’accueil des femmes de Delwendé survenue le mercredi 20 juillet, les responsables du centre ont lancé un SOS au ministère en charge de la solidarité. Un cri de cœur qui a vu un déploiement rapide des membres du ministère au centre ce jeudi 21 juillet 2016. Le verdict rendu lors de cette rencontre est le relogement dans les brefs délais des pensionnaires à leur nouveau centre situé à Sakoula, en périphérie de la capitale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Inondation du Centre Delwendé de Tanghin : Les pensionnaires vont regagner leur centre de Sakoula

Situé en bordure du barrage de Tanghin sise à l’arrondissement n°4, le centre Delwendé est une victime permanente des inondations. Pour pallier la situation, un nouveau centre a été construit à Sakoula, en périphérie de Ouagadougou. Ce centre inauguré depuis le 14 novembre 2011 n’est toujours pas habité par ses pensionnaires de Tanghin pour des raisons diverses. Des préoccupations qui ont cependant été prises en compte par des travaux complémentaires dans le cadre de la mise en œuvre des mesures sociales en 2013 du gouvernement. Mais malgré tous les efforts consentis par le département en charge de la solidarité nationale, le déménagement n’a pas été effectif.

La sonnette d’alarme qui concrétise le relogement ?

Alertée suite à la récente inondation du centre d’accueil des femmes exclues pour allégation de sorcellerie, la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Laure Zongo/Hien a effectué une visite de terrain sur le site. Ce fut aussi l’occasion pour elle de porter assistance à ces sinistrés et de procéder à leur déménagement sur leur nouveau centre de Sakoula. « Ce déménagement est dû au fait que le centre a été inondé suite aux grosses pluies survenues dans la nuit du 18 au 19 juillet. Face à cela nous avons reçu un appel et avons porté assistance comme on le pouvait. Et j’ai été personnellement informé hier nuit que la sœur a appelé pour dire que les mamans étaient disponibles pour faire le déménagement. C’est ce qui a justifié la nécessité d’effectuer le déplacement pour les encourager mais aussi leur témoigner notre soutien », a expliqué la ministre.

Mais au grand étonnement, certaines pensionnaires n’étaient pas d’accord pour le déménagement. Ce déménagement serait, pour elles, une autre forme d’exclusion. Car elles estiment que le nouveau centre est très éloigné de la ville et va contrarier leurs activités rémunératrices de revenus. Comme doléances, les récalcitrantes du centre ont proposé la construction d’un mur plus solide pour empêcher l’eau de pénétrer dans le centre et d’évacuer uniquement les vieilles les plus faibles. Car selon l’une d’entre elle « la saison des pluies ne dure que tout au plus trois mois et cette situation reste minime, mais l’idée d’aller dans cette zone reculée qui est Sakoula nous écœure le plus. Si vous insistez sur le fait qu’on aille à Sakoula, on va y aller parce que nous n’avons pas le choix ».

« Personne n’a dit que Sakoula était un centre définitif »

Face à ces propos, la ministre Zongo/Hien a tenu à rassurer ces pensionnaires du centre en ces termes : « je voudrais que nous soyons positif dans tout ce que nous faisons et que nous privilégions, au-delà de tout, la vie humaine. Pour le moment nous n’avons pas à Ouagadougou un coin pour vous reloger, mais ce n’est pas une raison pour qu’on vous laisse ici et qu’on nous réveille le lendemain pour annoncer qu’une maman a perdu la vie parce qu’elle a été noyée dans sa chambre. Je pense que nous allons continuer de mener la réflexion. Et personne n’a dit que le centre de Sakoula était un centre définitif, mais pour le moment c’est une réponse à la situation que nous vivons ».

Toutes les commodités à Sakoula ?

A l’issue de la rencontre, des journalistes et des agents du ministère en charge de la solidarité ont effectué une visite sur le site du centre Delwendé de Sakoula. Au constat, des dortoirs pouvant accueillir plus de 450 pensionnaires, un forage équipé d’un château d’eau d’une capacité d’environ 10 000 litres, une infirmerie, une morgue, des hangars, un magasin de stockage , une ligne électrique qui raccorde le centre au réseau de la SONABEL… sont bâtis sur une superficie de 4 000 m2. Cependant, quelques préoccupations sont toujours de mire. A savoir la difficulté d’accès au site, le manque d’électricité.

A cela, madame Laure Zongo/Hien à promis que « tous les efforts seront conjugués pour que les mamans soient dans de bonnes conditions dans ce nouveau centre. Aussi, le manque d’électricité serait dû au fait qu’on ne pouvait pas mettre un compteur en marche en sachant que personne n’y habitait. Ne serait-ce que les redevances ça aurait couté un grand budget. Mais nous avons saisi la SONABEL pour que le compteur soit installé dans les meilleurs délais. Pour l’heure un groupe électrogène est déjà disponible ».

Le centre delwendé de Sakoula est donc fin prêt pour accueillir les pensionnaires dans les brefs délais.

Yasmine K. Sawadogo (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 juillet 2016 à 08:16, par KABORE
    En réponse à : Inondation du Centre Delwendé de Tanghin : Les pensionnaires vont regagner leur centre de Sakoula

    Si toutes les dispositions sont prises, ont—ils pensé à des aménagements maraîchers qui est leur activité principale. C’est femme proposaient des prestations de lavage de vaisselle lors des cérémonies et autres. auront-elles l’occasion de continuer ces activités ? C’est tout qui leur permettait de payer la gobelet, l’assiette, le pagne ou la chaussure qu’elles préfèrent.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 08:56, par bil
    En réponse à : Inondation du Centre Delwendé de Tanghin : Les pensionnaires vont regagner leur centre de Sakoula

    On vous a chassé de vos villages pour sorcellerie avérée ou non. Vous êtes en danger de mort et vous refusez de partir dans un endroit plus sécurisant. Si les gens veulent vous aider ils viendront vous rejoindre dans votre nouveau logement. Nous ne serons pas complice de votre suicide au bord u barrage. Que les autorités usent de la force pour les amener sur le niveau site. et raser l’ancien site. Que celles qui ne veulent pas rejoindre repartent dans leurs villages d’origine.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 10:39, par docteur socrates
    En réponse à : Inondation du Centre Delwendé de Tanghin : Les pensionnaires vont regagner leur centre de Sakoula

    D’autre part des outils de modélisation et de l’expertise existent à l’Institut géographique du Burkina et au Centre régional AGRHYMET de Niamey pour voir les zones inondables en fonction des hauteurs de pluie que nous recevons ou en fonction des crues de nos cours d’eau (crue centenaire, crue millénaire etc.). La maire de Ouaga en collaboration avec les services compétents pourrait faire faire une étude scientifique et sur la base des résultats dédommager et déguerpir ceux qui doivent l’être, et empêcher toute nouvelle construction dans ces zones inondables ou des espaces verts pourraient être crées.

    Enfin, le maire pourrait raviver le système d’alerte précose et de ripose mis en place après l’inondation de 2009 et qui donnait l’alerte en cas de probabilité de fortes pluies.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 14:19, par lecorbeau
    En réponse à : Inondation du Centre Delwendé de Tanghin : Les pensionnaires vont regagner leur centre de Sakoula

    Réflechissez un peu et tenez compte de l’aspect psychologique de la chose:Ces femmes ont été chassé de leur village pour sorcellerie.IL s’agit la déjà d’une exclusion.Déplacer à nouveaux ces femmes à la périphérie de la ville loin de la population constituera un double isolement.De plus ce nouveau centre ne dispose pas de courant électrique

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 23:40
    En réponse à : Inondation du Centre Delwendé de Tanghin : Les pensionnaires vont regagner leur centre de Sakoula

    Vous savez il faut que les gens soient positifs. Sakoula est un endroit calme dont lacces n’est pas aussi difficile comme l’a signifie Mme.le Ministre. Par la presence de ces mamans a Sakoula vous verez que le coin va s’ animer, beaucoup d activites commerciales vont sy developper. En plus avec les differents deplacements des autorites etatiques, ONG et associations sur le site, il yaura bcp dameliorations.
    Jaimerais qu’on essaie de faire changer les mentalites.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2016 à 07:41, par Mike
    En réponse à : Inondation du Centre Delwendé de Tanghin : Les pensionnaires vont regagner leur centre de Sakoula

    Je pense que nos mamans posent mal leurs problèmes. L’éloignement est un faux problème. Elles n’ont qu’à demander que soit créer sur place les conditions pour qu’elles puissent mener à bien leurs AGR. Mais quand le ministre dit c’est le compteur d’électricité qui manque et pour cela on amène un groupe électrogène alors là je me dit que le problème est plus profond. Sinon on n’a pas besoin d’être ministre pour faire mettre un compteur en une journée.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés