Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

vendredi 22 juillet 2016 à 05h16min

Le 7 juillet 2016, le parti politique Burkina Yirwa a eu un an. Pour commémorer cet anniversaire, les responsables du parti ont animé une conférence de presse ce jeudi 21 juillet 2016 au siège du parti. Le bilan politique du parti, le passage à cinquième république, la sécurité, ont été entre autres, les questions abordées avec la presse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

« Pour juger un régime, j’aurais souhaité que les gens attendent au moins la moitié du mandat. A mi- mandant, on ne peut pas faire un bilan beaucoup crédible », a indiqué Etienne Traoré, président du parti Burkina Yirwa.

En effet, membre de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP), le jeune parti a fait un bilan positif de sa participation aux différentes élections (présidentielle, législatives et municipales). En 2015, Burkina Yirwa avait lancé un appel à voter pour le candidat Roch Kaboré lors de l’élection présidentielle. Pour les législatives, le parti représenté dans dix provinces n’a pas eu de succès (aucun élu). « Aux municipales de mai 2016, Burkina Yirwa était présent dans 21 communes. Il a obtenu 42 élus et s’est classé 14ème sur 85 concurrents. Pour toutes ces élections, la direction du parti a fait un bilan critique positif tout en indiquant les gros efforts à fournir encore », a confié Etienne Traoré, président de Burkina Yirwa.

Faisant une analyse de la politique intérieure et extérieure du pays, Etienne Traoré indique : « Nous sommes comptables des résultats de cette politique, même si nous ne sommes pas aux premiers rangs des décideurs. Il faut reconnaître que ce nouveau pouvoir est arrivé à la direction de l’Etat dans un contexte très difficile au triple plan sécuritaire, économique et diplomatique, situation qui a certainement impacté négativement sur ses performances multisectorielles ».

Aussi, pour Etienne Traoré, il encore tôt pour faire un bilan du mandant présidentiel, surtout, s’il s’agit d’un bilan crédible. « Quand les gens parlent d’un bilan comme les 100 premiers jours, c’est une transposition mécanique venant de l’Europe. En Europe, celui qui vient au pouvoir n’a pas besoin de demander de l’argent pour aller faire son programme. Ici, les gens sont obligés d’aller quémander de l’argent pour aller faire ceci ou cela, les 100 premiers jours, ils sont toujours dans la quête de sous », a-t-il noté.

Et que dire du mariage avec la majorité présidentielle ? A ce sujet, Etienne Traoré soutient également que l’heure n’est pas au bilan. « Nous sommes au début de ce mariage. Si vous êtes un homme sage et raisonnable, à moins d’actes très forts qui soient posés, vous avez le devoir de patienter, d’observer et de faire vos critiques à l’intérieur comme à l’extérieur. C’est ce que nous sommes en train de faire. Si vous avez cette logique de quitter à chaque fois qu’il y a un mécontentement, vous ne serez jamais avec quelqu’un », a-t-il poursuivi.

Un référendum pour le passage à la cinquième république

Le passage à la cinquième république est politiquement justifié selon Burkina Yirwa. De l’avis d’Etienne Traoré, il est question d’une rupture avec la quatrième république marquée par une dérive autocratique, une dérive parentale. Et tirant leçon, le président du parti soutient qu’il faut trouver un texte de base qui empêche d’aller dans le même sens. « L’une des revendications fondamentales de l’insurrection était plus de justice, plus de démocratie réelle. C’est toujours bon que ce soit par référendum pour donner plus de crédibilité. C’est la meilleure formule pour donner une crédibilité à la constitution », a-t-il signifié.

S’agissant de la sécurité, Burkina Yirwa veut rompre avec la politique sécuritaire d’avant, « une politique de protection quasi exclusive du président et de son régime ». Raison pour laquelle, le parti estime que les citoyens devraient s’impliquer dans une synergie réelle avec les forces de défense et de sécurité. A cet effet, face à l’incivisme grandissant et au groupe d’autodéfense Koglwéogo, Etienne Traoré indique qu’il faudrait trouver une synergie entre les forces de défense et de sécurité et les groupes d’autodéfense. « Les (Koglwéogo) intégrer dans la police de proximité est une bonne chose en attendant que l’Etat qui a le devoir d’assurer la sécurité … puisse assurer la sécurité des biens et des personnes », a-t-il confié.

« Des juges propres »

Burkina Yirwa réclame une justice indépendante et des « juges propres qui exercent leur métier dans la sérénité ». A cet effet, concernant les dernières décisions de justice, notamment la liberté provisoire accordée à certaines figures de l’ex régime, Etienne Traoré précise qu’il peut bien commenter la pratique et non les décisions. « Je suis un monsieur tout le monde. Moi aussi, je me pose des questions : je suis parfois un peu surpris, parfois déçu. C’est pourquoi, nous avons dit qu’il faut une justice indépendante ».

Mais là, souligne le président du parti, il ne s’agit pas seulement d’une indépendance politique mais aussi, d’une indépendance financière. « Des juges capables de résister à la corruption financière et qui respectent les procédures », a-t-il souligné.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 juillet 2016 à 07:14, par Akounamatata
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    Ce vieux là n’est pas crédible....sentant sa mort politique il veut sa part de gateau. C’est claire...donc disparait devant nous stp....

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 10:36, par citoyen
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    Internaute 1, si vous n’avez rien a dire,il faut la fermer.Le Pr Etienne Traore n’est pas votre camarade !Si vous avez rate votre education,ce n’est pas la faute au Pr.Tout Burkinabe honnete doit reconnaitre l’honnetete,la grandeur d’esprit et le patriotisme qui animent le Pr Etienne Traore !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 11:17, par C’est moi
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    Voilà comment on peut se chatouiller soi même et trouver le rire ! C’est quel bilan ça ? Après près d’une trentaine de carrière politique, incapable de te faire voter député, et après avoir obtenue une quarantaine de conseillers municipaux sur presque 20 000 postes de sièges à pourvoir, on ment grossièrement qu’après une année d’existence, on peut être fier de ses résultats ! En effet, soyez en fiers, et c’est comme ça qu’on se sublime soi-même en espérant ! Il faut juste préciser que les 42 sièges c’est dans 21 communes ! Un parti comme Ajir qui 4 sièges dans 4 communes a fait mieux que vous, mais pensez être devant eux ! Soyez honnêtes sinon, Dieu même va vous juger deh ! 14 eme ??? Manin sougi ya Etienennda§§§ !! Y a Ziri, c’est quel classement ça là ? Pardon, laisse tes disciples philosophes là gérer à ta place, sinon ils vont te chasser comme Blaise compaoré même si c’est pour rien !! Yakooo !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 15:18, par David
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    vraiment c’est désolant, si je constate que cela vaut 40 ans que vous êtes dans la politique et même pas capable d’être élu députe, j’ai envie de vomir.
    Et au temps de Blaise, si c’est sortir insulter vous étiez les premiers et Dieu fait_il les bonnes choses, il est parti et je crois que tu devras avoir honte et te reposer.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 19:54, par Abou
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    Je n’est pas eu le courage de lire le reste de l’article car les premieres lignes sont tres decevantes. Est-il raisonnable pour un politicien de se faire elire sur la base d’un certain programme sans savoir comment financer ce programme ? S’il faut quemander pour financer un programme politique alors mieux vaut dire qu’on n’a aucun programme. Le mendiant qui tend la main n’a aucune garantie de recevoir quelque chose. Et meme s’il en recoit, cela peut ne pas repondre a ses besoins du moment. Pendant qu’il s’attend a de la nourriture, il pourrait recevoir un vieux pantalon.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 20:18, par ouedraoog biiga
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    Sans être député ou autre, le Professeur Traoré contribue utilement à l’animation de la vie politique, ce qui est déjà appréciable !
    Respect Professeur, même si je ne suis pas militant de votre parti !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 23:05, par Yemdaogo de Tampouy
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    Pardon..grand-pére, quitte dans tout cela oui ! Dis-nous que tu es entrain de négocier ton dernier morceau de gateau. J´ai vu que tu es ami à Salif Diallo dans Facebook. Ridicule.Tu n´as jamais eu le courage de dire les choses comme il faut. Tu flottes, tu survoles, tu tatonnes pour finir par tomber comme un fruit pourri. Quel desastre pour un professeur. Tu n´as pas honte ? Je parie que malgré ton soutien au MPP personne ne t´écoute. Reviens vite à l´opposition, car Roch va tomber bientôt !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2016 à 14:05, par yako
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    Voila un micro parti dont on peut resumer par la personne d’Etienne,un parti qui ne peut reunir 50 personnes ! Peut-il s’appeler parti ? Koro,tu es fini .Avec Blaise tu as eu droit au poste de controleur general de l’etat fin 87/88 avant d’etre chasse par Salif un lundi,je crainds qu’avec le mpp tu n’auras meme pas le poste de......Quel declin.Dans la vie politique il faut etre constant et serieux.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2016 à 19:46, par boudson le bombardier filitoxeur
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    FÉLICITATIONS AU PROFESSEUR ETIENNE TRAORE. POUR UN DÉBUT C’ EST BON POUR UN JEUNE PARTI. DU COURAGE.QUE DIT ON DES PARTIS POLITIQUES QUI NE FONT JAMAIS DE BILANS ?ET CEUX QUI N’ ONT MÊME PAS OBTENU UN SIÈGE DE CONSEILLER

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2016 à 16:56, par Vercingetorix
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    Il faut rapporter le succès des 42 conseillers au nombre d’années de présence en politique du Pr Étienne Traoré et non à l’âge de Burkina Yirwa. Pour le siège à l’assemblée, il ne faut plus rêver, sauf sur une liste MPP, UPC ou NAFA.Pour le mariage d’intérêts avec le MPP, tant que les dessous de table continuent, les critiques seront raisonnables. Hi hi hi

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet 2016 à 17:07, par Biraogo Amadou
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    Voilà un qui larmoie devant l’argent mais qui ne veut pas donner l’impression qu’il est nécessiteux. Tôt ou tard, tout va se savoir et la honte inondera bon nombre de philosophes moraux et politiques. La prochaine fois que tu critiqueras vertement le doigt qui te nourrit on mettra ton cul dehors avant de te chasser de la soupe. Je passais seulement. Excusez pour les gros mots.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2016 à 22:29, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Un an de Burkina Yirwa : Le parti fait un bilan positif

    "14eme" !vraiment ?ah oui un morpion méprisée de tous n est pas fou pour se negliger !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés