Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

mercredi 20 juillet 2016 à 03h00min

Ceci est une lettre adressée au ministre de transports par un groupe de passagers de la compagnie Air Burkina, suite aux difficultés qu’ils ont connues au cours de leur vol du 10 juillet 2016.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

Nous, passagers du Vol Air Burkina 2J 0512 B du 10 Juillet 2016 ayant effectué le parcours Ouaga-Bamako, sollicitons de votre haute bienveillance une interpellation de structures dont les activités relèvent de votre Département en vue d’obtenir des explications sur les conditions du Vol ci-référencié. Nous souhaitons avoir des explications sur la gestion technique et opérationnelle ainsi que sur les conditions du Vol cité en référence. Les conditions météorologiques étaient-elles favorables ? La Tour de contrôle en avait-elle tenu compte ? Le pilote et son équipage en étaient-ils informés ? Avaient-ils obtenu l’autorisation de décoller en dépit de la menace météorologique ? Le pilote a-t-il pris sur lui la responsabilité de décoller sans l’aval de la Tour de contrôle ? Autant de questionnements fondés et légitimes au regard du sentiment de légèreté qui a entouré le déroulement de ce Vol qui a exposé inutilement des dizaines de vies humaines d’autant plus que ni le pilote ni son équipage n’ont annoncé au préalable comme cela est de routine, les conditions météorologiques défavorables avec l’éventualité de très fortes turbulences pouvant mettre en danger la vie d’autrui.

Monsieur le Ministre, un retour sur quelques détails vécus lors du voyage permettra de mieux comprendre la teneur et les fondements de notre protestation suite à l’extrême gravité des risques encourus par les passagers au regard des décisions homicidaires prises par la chaine de gestion techniques de ce Vol. Ce qui a été encore plus choquant, c’est le silence radio du pilote qui n’a ni annoncé les turbulences, ni présenté ses excuses aux passagers que nous considérons désormais comme des miraculés au regard des informations recueillies après l’atterrissage du Vol.

D’abord les conditions météorologiques défavorables. Le départ du vol Air Burkina pour Bamako était prévu pour 17h15 avant d’être reporté à 19h45 sans qu’une explication satisfaisante n’ait été donnée. Au départ, les conditions météorologiques étaient des plus défavorables. Les vents étaient violents et les nuages impressionnants. Ces conditions météorologiques extrêmes se sont accompagné de fréquents épisodes de pluies intenses.

L’autorisation du décollage a été pourtant donnée par la tour de contrôle malgré la turbulence des conditions météorologiques. On se demande si les agents de service n’ont pas oublié momentanément la rigueur qui doit guider l’aiguilleur dont l’erreur peut être préjudiciable et aux conséquences irréparables.

Monsieur le Ministre, l’autorisation du vol était d’autant plus risquée qu’il semblerait que l’aiguilleur malien n’a pas autorisé le retour de Bamako sur Ouaga. Outre les deux heures d’attentes auxquelles a été astreint le vol, l’avion aurait été détourné vers Bobo Dioulasso, empruntant le couloir de Mopti. Dans une même attitude prudentielle, Air France aurait choisi d’aller atterrir à Abidjan plutôt qu’à Ouagadougou en raison des conditions météorologiques défavorables.

Ensuite, la pénibilité du voyage. Les premiers désagréments se sont fait sentir dès l’abordage de la piste de décollage. L’avion a tangué à plusieurs reprises avant d’amorcer son envol. Les trente premières minutes du vol ont été les pires moments du voyage avec les difficultés de l’appareil à se stabiliser. En effet, se sont multipliés les décrochages dont deux auraient pu précipiter l’appareil vers le sol, occasionnant un nouveau crash en saison hivernale. Les cris stridents des femmes, ceux d’une petite fille embarquée sans accompagnant à bord auxquels sont venus s’ajouter ceux des hommes au deuxième décrochage, laissaient croire à la fin de notre aventure humaine. Heureusement cette fois, la miséricorde divine a certainement été la cause de notre protection. On ne pouvait en ces moments s’empêcher d’avoir une pensée pieuse pour les 116 victimes (dont 110 passagers) du crash d’Air Algérie AH5017 reliant Ouagadougou à Alger un certain 24 juillet 2014 dont les dysfonctionnements ont été confirmés dans le rapport préliminaire d’expertise judiciaire du 31 mai 2016 sur l’accident de l’avion. Il reste de toute évidence, qu’au regard de ce qui nous est arrivé, nous partageons avec les familles éplorées « l’insuffisance de la vérification de la météo » par les services techniques compétents.

Au regard des développements précédents, nous exigeons ce qui suit :

des explications du Directeur de l’ASECNA sur les conditions et les raisons qui ont conduit à l’autorisation du Vol ;
des explications de la Compagnie Air Burkina sur la gestion technique et opérationnelle du Vol ainsi que sur son déroulement ;
les excuses officielles par voie écrite d’Air Burkina et de l’ASECNA à tous les passagers dudit Vol ;
la sanction des agents impliqués dans la gestion technique et opérationnelle du Vol à savoir l’aiguilleur de service et le commandant.

Nous nous réservons le droit, sur le fondement du droit positif et de la jurisprudence, de demander une réparation des souffrances physiques ou morales endurées durant le vol, du fait de la négligence des structures impliquées dans la gestion de notre vol. Nous nous réservons aussi le droit, en fonction du traitement qui sera réservé à notre lettre de demande d’explications, de porter éventuellement plainte pour mise en danger de la vie d’autrui. Pour l’heure, il nous plaît de rappeler que la Cour de cassation française a déjà affirmé que « par l’indemnisation du prix de la douleur, sont réparées, non seulement les souffrances physiques, mais aussi les souffrances morales » (Civ. 2, 5 janvier 1994, n° de pourvoi : 92-12185).

Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, nos distinguées salutations.

SIGNATAIRES

Pr Stanislas OUARO, Président Université Ouaga II
Pr Georges SAWADOGO, Président Université de Koudougou
Dr Roger NEBIE, Délégué Général du CNRST
Pr Théodore TAPSOBA, Vice-Président Université Bobo Dioulasso
Pr Antoine BERE, Université Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo
Pr Serge BAYALA, Directeur Général du CENOU
Pr Idrissa OUEDRAOGO, Université Ouaga II
Pr Séni Mahamadou OUEDRAOGO, Université Ouaga II
Pr Abdoulaye SOMA, Université Ouaga II
Me Salifou DEMBELE, Avocat à la Cour d’appel de Ouaga
M.Zakari LIRE, Directeur du Centre de documentation du CAMES

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 juillet 2016 à 11:53, par Yes
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Quand je lis cet article, j’ai des frissons qui me rappellent exactement la même scène que j’ai vécu sur un vol d’Air Burkina en septembre 2015, reliant Ouaga-Dakar. C’est vraiment triste et dommage que la compagnie aérienne n’ait pas rectifié le tir depuis lors.
    Espérons que Air Burkina changera de politique par une meilleure communication avec ses clients et surtout l’acquisition de bons avions capables de supporter de fortes perturbations météo sinon avec ces avions là, ça craint.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 12:03, par Ecoeuré
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Madre de Dios ! Quelle grâce divine ! Voyez-vous ? On allait perdre tout simplement toute cette crème de l’intelligencia burkinabé (déjà qu’on n’en a pas assez) et assister à l’endeuillement d’honnêtes familles pour rien. .
    Très bonne réaction citoyenne. Je félicite ce groupe d’intellectuels de haut niveau pour son exigence d’une clarification des conditions de ce vol et surtout pour les sanctions réclamées à l’encontre des fautifs. C’aurait été certains, ils allaient tout simplement s’en remettre à Dieu et continuer bonnement leur route. Cette action va contribuer à garantir de meilleures conditions de vol aux gens et sauver nos vies précieuses. Plus rien ne sera comme avant !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 12:22
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Sincèrement je suis très dépassé après avoir lu cette lettre. La négligence, la négligence et encore la négligence. Après les transporteurs routiers, c’est au tour des transporteurs aériens de manifester leur volonté de vouloir immoler des humains pour adorer leurs idoles pour encore chanter " c’est de la volonté de Dieu", foutaise !!!!! Cette tentative d’assassinat doit être sanctionnée. Quant à vous chères victimes, dites une fois de plus "Dieu soit loué".

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 12:35, par Très belle réaction
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Votre réation est juste et espérons que les personnes ou structures interpellées réagiront dans le bon sens car dans le Burkina actuel, tout le monde a raison.
    Les retards sont monnaie courante et c’est pathétique.
    Quant aux conditions météorologiques, vraiment déplorable qu’on puisse fermer les yeux là-dessus.
    ASECNA et AIR BURKINA, s’il vous plaît, réagissez dans le bon sens. En lisant cet écrit on perçoit clairement la souffrance de ces passagers pendant le vol. Ce serait inutile de sortir avec des explications qui ne tiennent pas. Présentez vos excuses et prenez note pour l’avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 12:42
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Ah bas ! Les Grands enseignants et autres savants ont peur de mourir dès ! An han !!! Nous roule dans taxi dynamite (bobonne de gaz comme carburant) ici tous les jours mais on est cri pas. Vous voyagiez comme ça au frais de qui ? Goutez voir ! La vie est dure. Mais néanmoins, air Burkina ne doit pas jouer avec la vie de nos matières grises comme ça quant même ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 12:42, par fils de l’homme
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Sincèrement je suis très dépassé après avoir lu cette lettre. La négligence, la négligence et encore la négligence. Après les transporteurs routiers, c’est au tour des transporteurs aériens de manifester leur volonté de vouloir immoler des humains pour adorer leurs idoles pour encore chanter " c’est de la volonté de Dieu", foutaise !!!!! Cette tentative d’assassinat doit être sanctionnée. Quant à vous chères victimes, dites une fois de plus "Dieu soit loué".

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 12:47, par L’avisé
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    La rentabilité.rien que la rentabilité au détriment des vies humaines.Témoignage très poignant.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 14:25, par Wendmi
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Belle réaction de nos vaillants encadreurs d’université. Vivement que les personnes et structures indexées se prononcent.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 14:33, par citoyen indigné
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Encore et encore l’anarchie qui anime ce secteur des transports. Je suis indigné que Air Burkina mette la vie des honnêtes citoyens en danger et après c’est pour donner des explications fallacieuses médecin après la mort. Chers passagers intellectuels secouez ce cocotier avec force. Vous avez mon soutien ; les responsables de ce désastre doivent répondre devant la justice ;

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 14:41, par Win
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Apparemment c’est le quotidien dans nos avions. J’ai vu pire que cela et l’avion n’a pu se poser à Dakar malgré que nous fussions à 2 mn de la piste. C’est à Nouakchott que l’avion a dû se poser.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 14:46, par yelkaye
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Avec plusieurs juristes à bord, c’est le lieu de coller un bon process à ces entreprises saltimbanque qui ne respectent pas le client encore moins la vie humaine.
    Vous pomper l’air que vous certifié mais je doute sincèrement de la validé des certificats de ses organisations (air burkina, ASECNA....)
    ça allait être vraiment du gâchis avec toutes ces grands penseurs (matière grise du pays) !
    Aussi j’interpelle les autorité de jamais laisser prendre le même vol des personnes de leur rang c’est trop risqués pour le pays.Vous devriez cher professeur prendre des vol différents.
    Le ministres des enseignements est aussi interpellé par la même occasion.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 15:07, par Angelo
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Sincerement en lisant cet article , je rends graces a Dieu pour la protection accordee a ces passagers. Air Burkina doit avoir de serieux probleme. Le dimanche 17 Juiellet aussi les passagers du vol en destination d’ Abidjan peuvent temoigner. Apres 30 mn de vol, l’avion a faits demi-tour pour un probleme technique. Heureusement ils ont pu regler le probleme et le vol a repris des heures apres.
    J’espere que tous ces temoignages publiques les feront bouger pour sauver la vie des passagers.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 15:26, par Rodrigue
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    C’est vraiment déplorable, et tout ça pas d explication, on ne peut plus voyager en toute sécurité, faut écrire maintenant ton testament avant d embarquer dans un avion ou dans un car,c est triste

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 15:29
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Encore l’Afrique ! C’est dommage. En lisant cet article, les premières lignes me donnent des frissons mais je suis déçu de la conclusion.
    Vous devez plutôt demander des messes pour rendre grâce à Dieu au lieu au lieu de vous réservez plusieurs droits (il y a rien de plus important que le vie humaine).
    L’écrit devrait plutôt être orienté vers une interpellation aux autorités en charge du transport pour une amélioration du système et une prise de conscience des sociétés de transport quant à la préservation de la vie humaine. Hélas, vous cherchez l’occasion pour vous remplir les poches en plus des perdiems des missions auxquels vous aurez droit.
    Merci de montrez le bon exemple à la future génération chers cadres d’universités et institutions.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 15:47, par Moi aussi
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Je puis vous affirmer que depuis la mort d’Air Afrique (voilà une compagnie dont le personnel naviguant, pilotes et mécaniciens faisait la fierté de l’Afrique. En près de 30 ans d’exploitation, pas de crash. Il est vrai que c’était l’époque où il y avait encore de la conscience professionnelle et de la compétence en Afrique), pour tout vol à destination de l’Europe, je préfère me saigner aux 4 veines pour un vol Air France plutôt qu’avec les compagnies africaines qui sont pareilles en termes de négligence, d’inconscience et de cupidité. Par ces temps où les chinois fabriquent et livrent toute pièce voulue mais de qualité médiocre, il faut craindre le pire. Au lieu d’acheter une pièce à 100 millions, un DAF préfèrera acheter sa contrefaçon à 50 millions et empocher la différence avec d’autres complices. Et comme en Afrique, l’égoïsme et la cupidité l’emportent sur l’intérêt général, cela peut vite arriver. Quand on voit les températures extrêmes auxquelles sont soumises certaines pièces d’avion (-50°C à 90°C, voire plus), il vaut mieux ne monter que des pièces d’origine de l’avionneur. Malheureusement, ces questions de physique échappent à certaines personnes.
    On a vu acheter des groupes électrogènes et un scanner d’occasion ici. Par tout un gouvernement s’il vous plaît !
    Que les nationalistes et autres patriotes ne m’en veuillent pas, parce que plus nationaliste ou patriote que moi, tu meurs.
    Seulement, je refuse de mourir par ma propre bêtise.
    Je sais que Air France est une compagnie où l’Etat français détient des actions. Du coup, elle travaille avec sérieux et responsabilité car, c’est avant tout le savoir-faire et l’image de la France qui y sont véhiculés. Qu’on le veuille ou non, la gestion est rigoureuse. La formation des pilotes, leur temps de vol pour les vols longs courriers y sont scrutés de près. On ne badine pas avec l’entretien des appareils (régularité, qualité des fluides et des pièces, etc.).
    Et si malgré tout, un crash survenait, la gestion des victimes se fera selon les lois françaises sans discrimination. Tous les passagers seront traités d’égal à égal. Le Ministère du Transport, les autorités aéroportuaires, les avocats et les assurances ne vont pas se sucrer sur le dos des familles des victimes parce que l’Etat français y veillera. Ce n’est pas comme chez-nous où on assistera à la foire des escrocs.
    D’ailleurs, si mes souvenirs sont exacts, je crois qu’en cas de crash, immédiatement, une provision est versée aux parents de chaque passager en attendant que les juges, les assurances et les experts techniques s’accordent.
    Si cela arrive chez-nous (je touche du bois), on sait comment le dossier sera géré à chaque niveau de la chaine. Nos Etats ne respectent aucunement la vie de leurs citoyens. J’en veux pour preuve le crash d’Air Algérie AH5017 reliant Ouagadougou à Alger du 24 juillet 2014. Le rapport d’expertise est si ambigu que Me Alidou Ouédraogo, en sa qualité de Président de l’association des parents des victimes a donné de la voix.
    Les 1 ou 2vols jour en moyenne d’Air Burkina sont une goutte d’eau comparés au balai incessant des vols d’Air France depuis Roissy vers chaque capitale africaine, les grandes villes d’Europe, d’Asie, d’Amérique et d’Océanie sans oublier les vols intérieurs (Toulouse, Marseille, Lyon, Bordeaux, etc.) et tout ça par jour.
    Bref, je ne prends les compagnies africaines que pour les vols dans la sous-région parce que je n’ai pas le choix. Regarder le nombre de crash en RD Congo.
    Votre plainte est légitime mais, comme d’habitude, de petits arrangements entre amis vont conduire à une réponse du genre « ces phénomènes météo sont courants et, aussi bien l’équipage et que les avions sont équipés pour les traverser sans dommage ». Du coup, rien ne sera fait pour l’avenir et on continuera avec le même laxisme jusqu’à ce que la tragédie survienne.
    En conclusion, il appartiendra encore aux citoyens de manifester violemment leur désir de justice ou de vérité pour être écoutés. Et on parlera encore d’incivisme. Or, c’est quand la justice est absente que l’incivisme apparaît. Pensons à une politique d’anticipation.
    Ici, vous avez eu le courage de dénoncer. Il appartient à l’autorité de faire son travail.
    Courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 15:54, par sourwema zacharie
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Bien dit il faut que la compagnie AIR BURKINA prenne un peu les passagers aux sérieux.Le 02 juin et le 05 juin dernier des annulations de vols ont été constatées sur abidjan le 2 juin et ouaga le 5 sans aucune explication ni excuses.Notre surprise était d’autant plus grande lorsque nous avons atterrit à Ouaga le 5 en provenance d’abidjan après avoir été déportés sur air côte d’ivoire, 30 mn après notre arrivée, air burkina atterrit en provenance de je ne sais où,et pourtant au départ d’abidjan l’on nous avais signifié que tous les vols air burkina étaient annulés dans la région,certains ont dû être logé à l’hôtel malgré l’urgence du retour.nous étions tous vraiment très déçu et à se demander comment est géré cette compagnie.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 15:57, par zonon
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    que Dieu soit loué, il faut que l’on soit plus stricte avec les Compagnies. ça me rappelle ce fameux Air Kenya qui a tué plus de 150 personnes à Douala. Le pilote a refusé de suivre les les recommandations de la tour qui demandait au avion de rester clouer au sol. Air France était dans le cas et a respecté les consignes. Le pilote imprudent de Kenya a décollé pour s’écraser quelques minutes après. Le regretté Dr Diara, le promoteur de la pharmacie de la poste était dans ce avion.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 16:00, par Bouisida
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Au 21eme siècle et nous assistons toujours à du tâtonnement et cela avec l’avion. Il faut arrêter de vous amuser avec la vie des gens. Que tout ce beau monde reparte à l’école de l’aviation avant de reprendre fonction. Mais où allons nous avec tout ça ? Mes chers enseignants la prochaine fois n’empruntez pas AIR MORT car votre vie très précieuse pour nous. Nous rendons grâce à DIEU pour vos vies. Que DIEU soit loué.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 16:00, par L’Autre Africain
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Merci pour cette réaction citoyenne ! Cà aurait d’autres qu’ils se seraient tus et la compagnie se la coulerait douce jusqu’au jour où son comportement non responsable allait causer des pertes en vies humaines.
    Merci à Dieu pour vous ! Et félicitations pour la réaction, c’est ce qui manque face aux comportements irresponsables de certaines de nos sociétés !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 16:02, par zemosse
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Internaute 5 : tout être humain craint’la’mort ,même les fous.alors’arrete tes élucubrations grotesques .sache ceci : grand savant ou pas, ce sont avant tout des humains comme toi avec leurs peurs et leur angoisses .Eux au moins ont le mérite de relater ce qu’ils ont vecu, c’est ça être un vrai intellectuel. Au lieu de rester betement silencieux ou s’en remettre à Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 16:10, par titi@titi.titi
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Hé, Air Burkina. L’an passé à l’atterrissage vers Dakar un avion d’Air Burkina nous avait aussi bien secoué. J’ai eu aussi très peur. En tout cas tout le monde a peur de la mort même nos éminents profs. ;-). Je suis sûr que ceux qui negligent Dieu, quand ils sortent de ce type d’incidents, ils deviennent grands croyants : la vie ne vaut rien et à tout moment on peut mourir qu’on soit en meilleure santé, malade, ...... La vie ne tient qu’à un fil.

    Je pense que leurs nouveaux avions sont bien à voler entre les villes d’un même pays. Mais voler vers les autres pays, il faut des avions plus gros que ça ou un service de météorologie irréprochable. Si l’avion tangue avant de décoller c’est que la piste a aussi un problème en temps de pluie ?. Certainement que le pilote a aussi très peur et il ne pouvait pas parler. Merci à ces intellectuels d’avoir fait cet écrit qui aura, je l’espère, un très très grand écho. Que Dieu, l’Unique, nous protège ! Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 16:24, par Le Passager
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Je pense qu’il y a de la négligence effectivement parce que ce même jour 10 Juillet 2016 , j’ai pris Air Burkina à 08h00 à destination d’Abidjan. Après 30mn de Vol le pilote nous a annoncé faire demi tour sur Ouaga pour un contrôle. Nous avons atterrit à Ouaga à 09h05 après un trajet très stressant.

    L’avion a été mis en réparation et nous avons redécollé vers 13h40 pour Abidjan que nous avons atteint vers 15h05 avec encore tout le stresse du au fait que nous étions sur le même vol.

    A noter que c’est au deuxième décollage qu’on nous a annoncé que l’avion avait un problème de vibration sur un moteur qui a été réglé.

    Ce que je remarque, c’est qu’en général c’est le même avion, de retour d’Abidjan qui fait le vol sur Bamako. Air Burkina a donc, le même jour mis en danger plusieurs passagers avec le même avion.

    S’il y a problème avec des Avions, pourquoi ne pas les envoyer une bonne fois en réparation au lieu de mettre en danger la vie des passagers ?
    Le gouvernement est avertis après cette plainte. Si une catastrophe arrive, il ne pourra pas se dérober et devra rendre compte au peuple Burkinabè de ces négligences.

    A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 16:27, par Massoboulaye
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Internaut N11. BIEN JOUER. SOIT FIER DE TOI !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 16:31
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    demandez nous le 22 avril 2016 la liaison dakar ouaga de retours d une formation nous avons eu des sueurs froides car au depart une panne technique nous a pris 30 minutes sans grandes explication on a vu des mécaniciens venir et repartir toutes choses qui nous rassurèrent guère donc attention air burkina revoir la maintenance de vos appareil car la vie des passagers sont entre vos mains

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 16:53, par Yaabi
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Internaute n°5, tu n’as rien compris à la lettre. Si toi tu ne demandes pas des comptes au Ministre ou au maire lorsque tu vois du gaz dans le taxi, c’est simplement ton problème. Personne ne t’a empêché d’écrire. Eux ils ont décidé d’écrire, ça c’est aussi leur problème, mais c’est leur droit. Tu veux savoir aux frais de qui ils voyagent, mais tu ne veux pas savoir pourquoi ils voyagent. Petit esprit, jaloux qui veut tout ramener à sa personne. Saches qu’ils allaient représenter le Burkina Faso à un grand évènement scientifique, comme les étalons qui vont jouer un match. En général, le CAMES prend en charge le voyage et le séjour des experts et les responsables leurs université et centre de recherche.
    Que Dieu te pardonne !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 17:45, par Bongo
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Moi, j’ai desormais un probleme avec air Burkina, la compagnie de mon pays. C’est regrettable. Tenez vous bien que les agents de air Burkina nous ont menti pour que finalement l’avion fasse plus de trois heures de retard en septembre 2014 pour que nous rations notre vol a Accra.
    Il faudra vraiment que air Burkina change sa maniere de gerer sa compagnie.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 17:48, par BONJOUR
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Bon sang. Vaillants Pr et Dr, vous auriez pu vous documenter afin d’écrire un article plus concis, au lieu de mettre tout le monde dans le même sac.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 18:10, par Bemba
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Rendez grace a Dieu car, il aurai été plus judicieux de voyager avec deux véhicules pour une même mission dans un pays voisin que d’embarquer dans un avion .

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 18:18, par wambi
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Il ÿ’à des vieilles femmes qui balaient la terre pour vendre du gravier afin de survivre a ouaga ici. Et c’est en plein Ouagadougou. Ça c’est mon problème. Ceux qui insultent Num 5 sont les même idiots qui égoïstes qui ne voient que leur nombril. Ces soient disant savants (exempter le DG du CNRST) sont une charge totale et encombrante improductif pour l’état. Dès intellectuel bourgeois comparer politisée inutiles. Je ne souhaites pas leur morts mais s’ils etaient malin, ils devaient pas incriminer une compagnie nationale qui,se cherche par voie de presse. Ce sont tous des valets locaux de limpérialisme. Ils sont habituer au confort de air France. Jamie là pour enseigner correctement nos enfants pour qui nous payons tant d’impôt pour leur salaire. Que Dieu’préserve leur vies. Mais qu’ ils se ressaisissent.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 18:19, par Massoboulaye
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Dieu soit louer, vous etes en vie ! Vous avez ete tres secouer, tres choquer , certainement meme traumatizer, je vous ’NI ZOU NOOGO ! ’
    Webmaster me censure mais je persiste et je dis QUE JE NE CROIS PAS QUE D’IMMINENTS PROFESSEURS AIENT ACCEPTER SIGNER CE PAPIER ! Ca vous degrade ! ca vous ramene tres en bas !
    Vous voulez vous rendre justice vous meme, en exigeant que le ministre sanctionne deux agents ! ( seulement ????). Pourquoi ces deux ? Vous deduisez donc deja a votre niveau que le DG de la compagnie par exemple n’a aucune responsabilite ! Et si on sanctionne pas vous allez porter plainte ! Il n y a pas une inversion des actions quelque part ? Je ne comprends pas votre logique !
    S’il vous plait, vous etes traumatiser peut etre , je peux comprendre mais reprenez votre correspondance en demandant des excuses au ministre. Deposez simplement une plainte s’il faut et laisser couler ! Apres enquetes les consequences beaucoup plus que la sanction de deux agents !.
    Pour les reparations franchement, chers professeurs, mettez vous au dessus de ca , voyez votre action comme un acte citoyen ! qui va et qui doit empecher que de tels evenements surviennent encore .
    Encore une fois Dieu soit louer !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 19:00, par indiga
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    j’ai vécu deux (02) expériences extrêmement douloureuses avec cette Compagnie Air Burkina. La première sur un vol Abidjan - Ouaga et la seconde sur Niamey - Ouaga.

    A l’atterrissage du vol Abidjan - Ouaga, j’ai demandé à l’hôtesse de l’air à savoir combien de temps travaille t’elle pour Air Burkina ? réponse : 30 ans

    j’ai simplement dis à l’hôtesse ceci : Que Dieu vous garde Madame.

    Ce qu’il faut retenir :

    - Le personnel naviguant de Air Burkina est très peu professionnel (Pilotes). Un pilote c’est aussi celui qui sait dire Non (Trop c’est Trop et ça suffit maintenant) à un moment donné de son parcourt professionnel.

    Un ancien client d’Air Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 19:10, par pabegba
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Rendons grâce à Dieu pour ses vies préservées.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 19:45, par Spartacus du Burkina
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Les internautes ici, et tous les Burkinabé en général doivent être reconnaissant envers Air Burkina pour la simple raison que depuis sa création,c’est la seule compagnie à nos jours dans la sous region qui n’a jamais fermé et qui n’a jamais enregistré de crash,c’est important.Il est vrai que ’’qui aime bien châtie bien’’,mais trop de mauvaises publicité dans nos commentaires pourraient écorché l’image de ce patrimoine qui fait la fierté de ce pauvre pays.
    Air Burkina s’est acheté 2 avions neufs,le service commercial a fait des publicités en pompe sur RFI et etc...maintenant qu’ils ont plein de clients sur la gueule,le temps pour la maintenance et la maintenance même sont négligé,alors les dégâts s’annoncent.Que Dieu nous en garde.Vivement que Air Burkina en tiennent compte et rectifier le tir.Bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 21:43
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    MERCI A TOUS POUR VOS CONTRIBUTIONS. MOI J INVITE TOUTES LES STRUCTURES MISES EN CAUSE ICI PAR LES SIGNATAIRES A COMMUNIQUER POUR QUE NOS POPULATIONS PUISSENT ÊTRE SITUEES.A LIRE LES INTERNAUTES ON SE REND COMPTE QU EFFECTIVEMENT LES GENS ONT SOUVENT EU VRAIMENT PEUR LORS DE CERTAINES PHASES DE VOL(MEME SI CERTAINS DE CES PHENOMENES SONT SOUVENT VECUS DANS LES AVIONS DES PLUS GRANDES COMPAGNIES DU MONDE).C EST LE LIEU ICI D ECLAIRER LES GENS.LES CRAINTES SONT JUSTIFIEES TANT QU IL N YA PAS D EXPLICATIONS SURTOUT QUE LE MONDE AÉRONAUTIQUE EST UN PEU RENFERMÉ SUR SOI POUR EN GÉNÉRAL DES RAISONS DE SÉCURITÉ. A MON AVIS LES PILOTES DEVRAIENT OU DOIVENT INFORMER LES PASSAGERS DES PHENOMENES METEO DONT ILS POURRAIENT RENCONTRER AU COURS DU VOL (CE QUI EST SOUVENT FAIT ET J EN AI DEJA ÉTÉ TEMOIN PLUSIEURS FOIS AVEC AIR BURKINA ET AUSSI D AUTRES COMPAGNIES )MAIS ILS DEVRAIENT ÉGALEMENT DONNER DES EXPLICATIONS SUR LES PHÉNOMÈNES METEO IMPREVUS CAR CA EXISTE AUSSI ( UNE RAFALE DE VENT SPONTANÉ A L ATTERRISSAGE EST DÉSAGRÉABLE POUR TOUS ET TRES TRES DIFFICILEMENT PRÉVISIBLE ).QUANT AUX CONTRÔLEURS AÉRIENS ILS FAUT AUSSI EXPLIQUER VOTRE RÔLE LORS DE VOS ACTIVITÉS CAR JE PENSE QUE VOUS AVEZ UNE ASSOCIATION ( COMMENT FAIRE COMPRENDRE A UN PROFANE QU UN AIGUILLEUR DU CIEL N A PAS POUVOIR D EMPÊCHER UN AVION DE DÉCOLLER POUR DES RAISONS METEO, LA DERNIERE DÉCISION REVIENT TOUJOURS AU PILOTE COMMANDANT DE BORD). BREF IL FAUT COMMUNIQUER.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet 2016 à 22:08
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Je comprenombatds la colère des membres de la fine crème intellectuelle du Burkina Faso. Merci à nos ancêtres qui ont intercedé auprès du Tout Puissant pour un voyage aérien à bon port malgré les conditions tres périleuses.
    Ici, nous constatons vec regret que même nos sommites négligent certains aspects de la vie qui necessitent stratégie, planning et éxécution.
    Comprendre et explique que nos sommités intellectuelles planifient un voyage en groupe oubliant que tout voyage aérien est susceptible de devenir une catastrophe aérienne sans aucun survivant.
    Nos Chers Professeurs, vous ne vous appartenez plus, vous faites partie du plus grand investissement que possède le Burkina Faso dans son combat pour l’émergence multi-dimensionnel.
    De grâce lors d’un prochain voyage, programmez vos réunions à l’étranger avec l’écart pour des voyages avec arrivée et retour en petits groupes.
    Un adage africain ne dit-il pas "que celui qui lutte ne met pas ses oeufs dans un seul et unique panier", la vie est une lutte permanente à plusieurs facettes.

    Chers Professeurs, que la colère ne vous habite pas, car sans cette main providentielle, aucun de vous ne serait plus là pour citer les arrêts de la jurisprudence française concernant tous ces préjudices soufferts et subis.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 00:32
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Messieurs les Professeurs ;
    Nous avons beaucoup d’estime pour vous car vous faites partie des hauts cadres de nos universités et institutions et je rends grâce à Dieu pour la protection dont vous avez bénéficier au regard de vos explications. Malgré cet estime, je trouve quand même que vous allez vite en besogne pour certains points de vos exigences. Par exemple vous exiger des excuses officielles et des sanctions. En tant que de grands intellectuels, vous conviendrez avec moi que ceci ne peut se faire que s’il est établit que les institutions ou les personnes mises en cause ont fauté car qui s’excuse s’accuse. Et ceci ne peut en principe intervenir qu’après l’obtention des explications que vous avez solliciter à travers le ministre des transports. Aussi, la dernière partie de votre lettre me laisse un peu perplexe sur votre réelle volonté d’interpellation vu les droits que vous vous réservez. Ayez aussi à l’esprit que la ou les partie(s) mise(s) en cause dans votre écrit peuvent se réserver aussi des droits s’il se révèlent par la suite qu’eux tous ne sont pas fautifs vu les préjudices qu’induiront votre écrit comme par exemple la mauvaise publicité.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 08:11, par buudyaam
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Je comprends tres bien la réaction de nos intellectuels. Après une telle expérience, il ya quand même des questions à se poser. Mais la manière et la forme n’y était pas du tout.
    En voici les raisons :
    les premières lignes sont rédigées au conditionnel. Ce qui est bien, car quand on ne maitrise pas un sujet, on le traite avec beaucoup de prudence. Mais comment peut-on demander de sanctionner un contrôleur aérien et un commandant de bord en se basant sur des hypothèses ? Ne fallait-il pas se borner à relater les faits et demander des explications ? Ils pouvaient même aller jusqu’à poursuivre en justice des présumés coupables. Mais on ne peut pas demander une sanction sur la base des suppositions. Ne fallait-il pas demander des explications avec des experts du domaine quand on sait l’aviation est un domaine pointu et sujet à une réglementation très sévère. Voila pourquoi c’est difficile d’être pilote ou contrôleur aérien. Tenez-vous que pendant qu’on demande des diplômes scientifiques, il faudra avoir un très bon niveau en anglais. Autant il est difficile de former un docteur ou un professeur, il est aussi difficile de se procurer des acteurs de l’aviation.
    Je sais qu’ils sont des professeurs de droit, mathématiques etc et des docteurs. Mais ils ne sont pas du domaine de l’aviation. Et puis, dans l’aviation il y a ce qu’on appelle domaine de responsabilité. Il a bien des limites.
    En somme, nos intellectuels ont étalé leur limite de la connaissance de l’aviation. Beaucoup d’affirmations dans cet écrit dénote d’une inculture flagrante.
    Dorenavant chères têtes bien pleines, décrivez les faits, allez vous plaindre à la justice et laisser des experts du domaine faire le reste. Mes respects !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 08:19, par Le Passager
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Spartacus du Burkina, tu es très mal informé.

    1 - Air Burkina a déjà eu un crash à Lomé si je ne me trompe pas avec le Commandant BONKOUNGOU. Le Foker F28 avait même été baptisé en son nom.

    2 - Les avions d’Air Burkina ne sont pas neufs, tu peux te renseigner.

    3 - Sache que si l’on parle, ce n’est pas pour faire du mal à Air Burkina mais pour les amener à améliorer le service et surtout à éviter un possible crash qui va leur enlever tout le mérite que tu as cité.

    Tu n’a pas vécu les faits donc tu ne peux pas ressentir ce que disent ceux qui étaient dans l’avion.

    Moi j’étais dans cet avion le matin en partance sur Abidjan et nous avons fait demi tour sur Ouaga pour problème de moteur (vibration de moteur en vol). Certains ont refusé de reprendre l’avion. Nous, nous l’avons repris car nous nous sommes dit que le Pilote a été prudent et que s’il repart c’est parce qu’il est sûre de la réparation qui a été faite.

    Seulement, que ce même avion ait un autre problème le même jour, il faut se rendre compte qu’il y a vraiment un problème de gestion technique qu’il faut résoudre pour le grand bonheur des voyageurs et de tout les Burkinabè car nous sommes fiers de nous quand nous disons que Air Burkina est la seule compagnie qui n’ait jamais arrêté de voler.

    Je suis Burkinabè et fiers des réussites des Sociétés et de toute institution dans mon pays, cela ne m’interdit pas de réclamer une meilleure gestion pour plus de performance. Même si quelque chose marche, il faut corriger les erreurs et non se prévaloir de ses victoires. Car ce manque de vigilance et de sérieux peut amener à la perte.

    Vive Air Burkina plus consciencieux.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 10:15, par Semanou kokou
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Je prends souvent air Burkina. Je comprends et partage le bien fondé de cette colère des passagers de ce vol. J’en sais quelque chose. Mais, je peux apprécier le professionnalisme et la qualité de ces pilotes.
    Ce qui est gênant ici, c’est le manque d’informations et de communication. Le minimum est de rassurer les passagers et de présenter des excuses après l’atterrissage même si c’est indépendant de leur volonté.
    Souvent, les compagnies font comme si c’est leur droit absolu de reporter ou d’annuler leur vol sans informer le passager. Les cartes de fidélité ne servent à rien. Comment faire, puisqu’il n’y a pas de concurrence ?
    Ije peux me tromper mais il me semble aussi l’appareil "Embraer" est un peu léger.
    Tout mon soutien aux passagers de ce vol.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 10:54, par rakis
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Je n’est jamais pris l’avion, mais l’écrit est poignant. Il aurait dû cependant se limiter à la description des faits tels que vécus et demander aux différents responsables du ministère et de la compagnie de redoubler de vigilance. Connaissant certains des signataires, ils n’iront pas jusqu’à la plainte. L’intention semble être un cri de cœur, d’alerte et de sensibilisation. A voir déjà la réaction des internautes et d’autres témoignages de même type, les uns et les autres doivent redoubler davantage de vigilance afin que notre compagnie nationale qui fait beaucoup d’efforts et notre fierté ne dorme pas sur ses lauriers. Apparemment ils étaient tous en mission d’évaluation des enseignants chercheurs par le CAMES a sa session de Bamako autres risques encourus par ces temps qui courent ! Bon vent a Air Burkina, Dieu et les mânes des ancêtres soient loués et surtout tirons les leçons qui s’imposent. Félicitations au passage aux nouveaux promus du CAMES et courage a ceux qui n’ont pas pu franchir le cap !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 14:08, par yaaba
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Aujourd’hui, Il est sans doute révélé que l’avion est le moyen de transport le plus rapide et plus sûr. Au vu des services rendus et de la complexité liée à l’exploitation de l’avion, l’aviation reste le domaine de transport le plus règlementé.

    En effet, la conception des avions et des équipements associés ainsi que la formation des acteurs obéissent à des normes spécifiques édictées par des experts du domaine.

    Chers Pr et Dr, c’est certes déplorable la qualité du vol telle que vous l’aviez décrite. Mais vous auriez pu vous limiter à cette description.

    Êtes-vous des Pr et des Dr en aviation ? Êtes-vous des savants pour tout connaître ? Votre aventure dans le domaine de l’aviation vous ridiculise.

    Votre raisonnement est hypothético-déductif alors qu’il s’agit là d’une situation bien vécue.
    Vos exigences devraient être assorties d’une enquête. Là seulement, le monde saurait que vous êtes intelligents et que vous appartenez à une certaine classe de la société. Mais loin de là, vos personnalités laissent à désirer.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 15:41
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Intervenant 36 Chapeau ! Je suis fier de vous ! Vous raisonnez tres tres bien ! Si vous n’etes pas encore Professeur, vous meritez de l’etre !
    Sinceres felicitations pour votre CONTRIBUTION !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 17:13
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Non , non et non ! des professeurs ne peuvent pas signer un tel papier ! Huit Professeurs et Un Docteur ont-ils vraiment lu avant de signer ce écrit ! Moi j’affirme et je déclare NON !
    Réagissez s’il vous plait Messieurs ! On veut vous salir ! Et Fasonet doit être vigilant sur de telles manières de signer ! C’est trop facile ! La personne qui a rédigé , a simplement aligné les noms de ses collègues ! Ils ne sont certainement pas contents du vol , oui mais ....
    Je comprends très bien le traumatisme subi, mais restez digne , ne vous laissez pas aller par la passion !
    La démarche est incohérente et illogique ! Vous avez quand même repris vos esprits depuis lors ! S’il vous plait, adressez une correspondance rapidement au Ministre pour vous excuser de ces propos, qui à mon sens manquent de courtoisie ! Courrez vite voir l’Asecna, et croyez-moi s’il vous plait, elle est en droit de vous demander réparations !
    Vous glorifiez le pilote sans rendre compte ! Un pilote qui rattrape deux décrochages dans des conditions aussi turbulentes est un AS, il doit être plutôt félicité voire même décoré ! Vous n’avez certainement pas décroché ! Même pas une fois ! L’information que vous donnez de passage sur Air France n’est pas tout à fait exacte , renseignez-vous, c’est plus compliqué que ca !
    Une fois de plus, des professeurs ne peuvent pas avoir signé ce papier. Je vous respecte.
    Sans passion !
    A bientôt !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet 2016 à 23:49, par homme
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Ooo ! Mes Cher’s profs !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 10:37
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Des profs ne peuvent pas avoir signé un tel papier ! Autant de têtes pensantes ! NON ! NON , NON et NON !
    J’attends votre démenti de votre part s’il vous plait !
    On ne peut pas vous salir ainsi !
    Fasonet, montrez-nous les signatures ! JE NE CROIS PAS ! Aussi leur silence m’inquiète ! Ces messieurs avec tous les autres passagers ont du subir des traumatismes, c’est vrai ! Je crois fermement à ce qu’ils disent mais vous conviendrez avec moi que la démarche n’honore pas noS illustres intellectuels et jette même un discrédit sur leurs titres !
    C’est ca là être Prof ? .....

    Qui a écrit ce papier ? On veut savoir !

    Les gars ! courrez négocier vite sinon on va vous ridiculiser !
    S’il vous plait !
    A bientôt !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet 2016 à 14:30, par la chevre qui passe
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Punition, sanction et condamnation exigee avant meme d’avoir ecoute les pauvres ’’pretendus coupables’’, tout simplement parce que d’imminents professeurs ont crie et qu’il y ait eu un silence radio de la part de l’equipage.
    Ca, c’est encore la Jungle de notre BURKINA ou la raison du plus fort ’’du plus intelligent’’ est toujours la meilleure. Peut-etre, de toute facon, ils ne vous echaperont guerre, qu’ils aient raison ou pas, car vous etes deja habitues a ces sortes de proces ou la condamnation du pretendu coupable est prononcee avant meme le jugement.
    Oui c’est vrai ; un imminent prof, un errudi ne doit pas crie sans qu’il n y ait un fautif : c’est cela qui a motive votre lettre, sinon elle se limiterait seulement a une description et une demande d’explication sans exiger a priori de sanctions de qui que ce soit.
    comme un autre acte citoyen plus important, n’ommetez pas d’ecrire et faire emarger a ceux-la que nos injustices criardes, nos indifferences, nos gourmandises ont installe dans une misere sans issu. ils sont derriere vos murs et dorment dans la rue. A force de crier, ils n’ont plus de voix, ils pleurent sans larmes puisqu’ils n’en ont plus ; ils poussent des cris silencieux ; ils vous regardent et attendent que vous les fassiez emarger en y imposant leur emprunte digitale, un document pour etre pris en compte et dedommager. Ils vous regardent et comptent sur vous, parce que, eux, ils n’ont pas eu la chanche d’aller a l’ecole. Defendez-les car eux aussi ils ont crie et continu de crier sans voix.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet 2016 à 08:30
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Avez-vous félicité les pilotes de vous avoir sauvé la vie ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 22:34, par le dossotie
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    Ils diront encore que ce sont des saoules ces burkinabe avec l alcool pas de rigueur

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril à 11:26, par retardattaire
    En réponse à : Vol Air Burkina du 10 Juillet 2016 reliant Ouaga à Bamako : Des passagers disent avoir frôlé le pire

    bonjour,
    merci à ces intellectuels pour leur réaction toute logique et fondée. Quel a été la suite ? la réponse du ministre. Webmaster informe moi pour que je lise aussi la réponse du ministre e les excuses !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés