Développement durable : Les acteurs du développement local à l’école des ODD

mercredi 20 juillet 2016 à 02h03min

L’Organisation internationale de la Francophonie organise un atelier d’information, de sensibilisation et de mobilisation sur les Objectifs du développement durable (ODD) et sur le projet francophone d’appui au développement local (PROFADEL/OIF) du 19 au 22 juillet 2016, à Ouagadougou. Une centaine de participants prennent part à cette rencontre. L’objectif est d’informer et sensibiliser les acteurs œuvrant dans le domaine du développement local, sur les ODD, ainsi que sur le projet de l’OIF. L’atelier est organisé en partenariat avec le Programme de renforcement de la gouvernance locale et administrative.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Développement durable : Les acteurs du développement local à l’école des ODD

Depuis septembre 2015, les Objectifs de développement durable (ODD) ont succédé aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Ils comprennent 17 objectifs et 169 cibles plus ambitieux, conciliant les éléments du développement durable (économique, social et environnemental) auxquels la francophonie ajoute la dimension culturelle.

Mais, leur succès reposera en partie sur la capacité des Etats et gouvernements, des partenaires au développement et des ONG à mobiliser les populations, à communiquer sur les ODD et à s’assurer de l’adhésion totale des populations à la base. Une meilleure information sur le rôle dévolu aux acteurs locaux permettra, entre autres, d’intégrer les ODD dans les plans locaux de développement et de mieux les articuler avec le programme national de développement durable afin de mobiliser les fonds des partenaires techniques et financiers. C’est dans ce contexte que l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) organise cet atelier d’information, de sensibilisation et de mobilisation autour des ODD et de son programme de développement local. Cet atelier sera la première étape de sa stratégie d’intervention au Burkina et marquera le lancement officiel du Projet francophone d’appui au développement local (PROFADEL/OIF) dans notre pays.

Quatre jours durant donc, représentants de collectivités locales, d’organisation d’élus locaux, cadres des ministères de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure ; de l’économie, des finances et du développement ; de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique et quelques acteurs de la société civile, se mettront à l’école des ODD et du PROFADEL/OIF. La centaine de participants seront mieux informés sur les outils d’analyse systémique de la durabilité, notamment la grille d’analyse du développement durable de la francophonie. Mais aussi et surtout sur les enjeux des ODD au niveau local en termes de planification et de mise en œuvre d’actions de développement. Aussi, échangeront-ils sur les rôles des élus locaux et la contribution des collectivités locales à la mise ne œuvre des ODD et sur les ressources techniques, humaines, financières, matérielles, etc. à mobiliser à cet effet.

Les collectivités locales auront un rôle central

« Il a été reconnu par la communauté internationale que les collectivités locales auront un rôle central dans la mise en œuvre, l’appropriation et le suivi-évaluation car les ODD relèvent pour la plupart des cibles en lien direct avec leurs compétences et domaines d’actions, surtout dans un contexte de décentralisation », a rappelé Adjara Diouf, représentante de l’OIF à cette rencontre.

Cet atelier tient lieu de lancement du PROFADEL/OIF. Ce projet consiste à accroitre les capacités des pays ciblés à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies nationales et locales de développement durable, inclusives, participatives et axées sur les résultats.

« Pour réussir, ce projet devrait s’appuyer sur les collectivités territoriales qui ont, à travers la décentralisation, la compétence exclusive d’élaborer et de mettre en œuvre des plans locaux de développement dans le respect des grandes orientations définies par l’Etat. J’en appelle à la collaboration des collectivités territoriales qui seront retenues pour entamer cette phase que je souhaite pilote et dont les résultats permettront d’étendre l’expérience à d’autres collectivités territoriales », a confié Idrissa Savadogo, le directeur général des collectivités territoriales, représentant le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés