Agriculture : Renforcement des liens pour les acteurs de la chaîne de valeur niébé

vendredi 15 juillet 2016 à 01h05min

Le projet de résilience et croissance économique dans le Sahel – Croissance accélérée (REGIS-AG) a lancé Mercredi 13 juillet 2016 à Kaya, son atelier d’échange et de mise en relation commerciale des acteurs de la chaîne de valeur niébé dans la région du Centre-Nord. Cette rencontre a pour but de permettre aux participants de faciliter l’acquisition d’intrants agricoles et la commercialisation des stocks.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Agriculture : Renforcement des liens pour les acteurs de la chaîne de valeur niébé

Pendant deux jours, distributeurs d’intrants, producteurs, agro dealers, transformateurs et commerçants de niébé de la région pourront échanger directement et sans intermédiaires à travers des échanges B to B. Trois catégories d’échanges ont été déterminées. D’une part les échanges entre distributeurs d’intrants et groupements de producteurs, et d’autre part les échanges entre groupements de producteurs et commerçants, et enfin les échanges entre groupements de producteurs et transformateurs.

Pour Jim Parys, représentant de l’agence USAID, « les producteurs doivent avoir de bonnes connexions avec les commerçants. » Il est attendu de ces échanges, que les participants créent des relations d’affaires durables sur toute la chaîne de valeur en vue d’une meilleure planification de la production. Cela participera au renforcement des réseaux préexistants et à la création de nouveaux réseaux entre acteurs de la scène. Il doit en résulter un assainissement du secteur avec des relations d’affaires stables, bénéfiques pour chaque acteur. Pour assurer les acquis, un outil de suivi des intentions conclues entres les acteurs sera proposé à la fin de l’atelier.

Cette activité intervient dans le cadre de la mise en œuvre d’une des composantes du projet REGIS-AG consistant à renforcer les relations verticales entre acteurs intervenant dans la production et la commercialisation du niébé. Elle a été initiée à la suite d’une étude sur les problèmes liés à la commercialisation du niébé. Les problèmes révélés étaient le manque d’infrastructures de stockage, l’inorganisation des acteurs ou encore le manque ou l’ignorance de débouchés.

Trois régions du Burkina sont touchées par ce projet, avec au total 170 groupements de producteurs, douze agro dealers, dix grossistes et six transformateurs de niébé. Il s’agit du Centre-Nord, du Sahel et de l’Est. La région du Sahel ayant déjà connu un atelier du genre les 11 et 12 juillet 2016 à Dori, la prochaine étape sera celle de Fada N’Gourma pour l’Est les 18 et 19 juillet prochains.

Le projet REGIS-AG intervient au Burkina Faso et au Niger et est mis en œuvre par Cultivons de nouvelles frontières agricoles (CNFA). Il est financé par l’agence USAID. Trois chaînes de valeurs y sont prises en compte, à savoir le niébé, la volaille et les petits ruminants.

Roseline Nitiéma (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés