Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

vendredi 15 juillet 2016 à 01h16min

Depuis plusieurs mois, une polémique, loin de finir tout de suite, est entretenue même au sommet de l’Etat, autour de Yacouba Isaac Zida sur ses hauts faits et ses faiblesses au cours de la tumultueuse Transition politique et même après. Un débat de nature à faire perdre toutes leurs plumes à ceux qui osent s’y frotter imprudemment. Pour autant, faudrait-il l’éviter ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conférence internationale publique sur le Général  Yacouba Isaac Zida

L’ancien Chef d’Etat éphémère, le Général Yacouba Isaac Zida

Lorsque l’on franchit la grande porte du palais de Kosyam, sous le hall de la grande bâtisse au rez-de-chaussée, l’on constate les portraits des anciens chefs de l’Etat du Burkina Faso depuis la proclamation de la première République. Le portrait du Général Zida y est installé de date récente, présentant l’homme en treillis militaire. La brièveté de son séjour au pouvoir, rivalise de façon contrastée avec la longue longévité au pouvoir de Blaise Compaoré.

Pour tous ceux qui se posaient la question de savoir si Zida devrait compter parmi les anciens chefs de l’Etat, cet affichage s’apparente à une réponse sans équivoque, jusqu’à preuve du contraire. L’on peut donc bien se permettre de dire, l’ancien chef d’Etat éphémère, le général Yacouba Isaac Zida. Pouvait-il en être autrement ? Juridiquement parlant, un décret règlementerait le statut d’ancien Chef de l’Etat et une polémique soulevée soutenait que le temps minimal requis pour bénéficier de ce statut, n’a pas pu être atteint par le tout dernier Général de division. Tel est le langage juridique et institutionnel.

Mais historiquement parlant, trois jours d’exercice effectif du pouvoir sans rivalité, avec des décrets et communiqués exécutés en cascade dans l’ordre hiérarchique, peuvent sembler suffisants pour l’historien, pour soutenir le titre d’ancien chef de l’Etat sur l’intervalle concerné des trois jours. Cependant, en jouir moralement, financièrement et matériellement auprès de l’Etat, est une autre affaire, d’où toute la pertinence du terme juridique institutionnel éloquent de « statut ».

Doit-on soutenir avec acharnement que Zida reste irréprochable ou intouchable ?

Cette petite observation au sujet de cet attribut reconnu sans entrave apparente du pouvoir en place, semble dire que les termes justificatifs « acharnement », « cabale » ou autre, bien souvent brandis par certains défenseurs de Zida, ne peuvent bénéficier de crédit à tout point de vue. Bien des acteurs et intellectuels en particulier, ont pris le risque de fermer leurs yeux pour défendre le Général. J’ai failli céder à la tentation de façon matinale dans un sujet beaucoup plus général, avant que l’affaire des parcelles de Ouaga 2000 n’éclate au grand jour.

Cependant, pour des raisons patriotiques, avant la fin de la Transition, j’ai dû répondre à un article sur les médias en Côte d’Ivoire, s’attaquant vivement à lui en tant que Premier Ministre d’alors avec un ton affiché de raillerie dirigé contre l’image de la Transition sous le titre suivant : Côte d’Ivoire Burkina “Pourquoi Franklin Nyamsi s’attaque à notre PM Yacouba Isaac Zida ?” au lien, http://www.connectionivoirienne.net/115259/cote-divoire-burkina-pourquoi-franklin-nyamsi-sattaque-a-notre-pm-yacouba-isaac-zida .

Le retour éventuel de Zida au pays est-il probable pour bientôt ?

Pourquoi Zida est-il hors du pays à un moment où le RSP, jadis craint pas tous, est enfin dissout, « ses élément dispersés » ? Que craint-il réellement ? Pourquoi met-il encore du temps pour défendre son bilan financier et de gestion du pouvoir, pour répondre aux appels incessants du Président Roch Marc Christian Kaboré et pour retourner au commandement des troupes au pays en qualité de Général de division ?
Nombre de défenseurs de Zida disent bien souvent que l’homme a pris des risques de mort pour affronter le RSP.

Quelle place donne-t-on au peuple lui-même dans la résistance face au RSP ? Quel niveau de témérité peut-on par exemple donner à l’attitude de Chrysogone Zougmoré (et ses compagnons), dans son discours à la place de la Révolution ce jour 13 décembre 2014, quand il prônait sans concession, la dissolution immédiate du RSP et accusait devant Zida sans cligner des yeux, le RSP d’être responsable des assassinats à répétition depuis de longues dates : « c’est le RSP ! Le « même » RSP là… ! »

En rappel, à cette période, le Burkina était encore dans une grande incertitude face à son destin, un mois et demi à peine, après l’Insurrection populaire.
Soutenons avec mesure cependant : Zida a joué sa part de rôle décisif lorsqu’on sait surtout que des professionnels de la politique – à contre-courant de la rationalité politique, - n’étaient nullement prêts à prendre sa place en tant Premier Ministre suite à ses disputes de juillet 2015 avec le RSP au sujet d’une tentative présumée de coup d’Etat.

Absence du bilan socio-économique national pré-insurrectionnel et non passage à la 5ème République : tache noire indélébile de la Transition

Le pouvoir de la Transition a préféré la navigation à vue dans les premiers mois, passés sans déclaration de politique générale, clamant fort sur toutes les ondes, que son programme politique était de conduire l’absence de programme politique en ne visant que les élections aux dates inconnues et négligeant le changement de Constitution. Cette absence criarde de planification inadmissible au 21ème siècle, a été payée cash avec une course de passation de marchés de gré à gré au mépris des règles, jusqu’à l’orée de la transmission du pouvoir en décembre 2015. La pensée est bien connu : échouer à faire des planifications, c’est assurément, planifier ses échecs !

Au sujet des malversations supposées dans le rapport de l’ASCE/LC, certains défendent de façon autoritaire et péremptoire, que le mis en cause, ne serait pas le premier dans l’histoire, de supposés détournements publics et qu’il faille faire des bilans passés du régime déchu avant de prétendre régler les comptes éventuels de Zida. Ces propos ont leur part de vérité sans doute, mais en la matière, il paraît utile, surtout dans le domaine judiciaire, d’appuyer certaines déclarations par des éléments de preuves, des noms à l’appui, susceptibles de motiver et d’enclencher l’action judiciaire. Autrement, le débat reste grippé par la rumeur parasite, sans qu’on ne puisse avancer d’un iota. Aussi, cette tâche incombait-elle jadis de façon réaliste au Pouvoir de la Transition.

Si le Pouvoir de la Transition a raté, sinon échoué dans cette mission essentielle de bilan du passé, peut-elle s’en prendre à autrui ? La désolation la plus patente dans le bilan de la Transition pour un objectif naguère à portée de main, a été l’échec ou l’immobilisme constaté dans la résolution ferme de passer à la 5ème République. Cette mission serait remplie, aujourd’hui, l’on ne serait plus encore au stade de tergiversation sur l’indépendance de la magistrature, notamment en ce qui concerne l’exclusion de l’Exécutif du Conseil Supérieur de la magistrature.

Contre ce qui s’apparente à la banalisation de la corruption et de la mal-gouvernance

Je m’inscris radicalement contre ce qui s’apparente à la banalisation de la corruption et des détournements des deniers publics dans notre pays, chose que certaines lignes de défense favorables à Zida semblent promouvoir. Chaque citoyen dans la République, doit répondre de ses actes, ses bienfaits, tout comme ses dérives et prévarications. A ce titre, il semble qu’un amalgame grossier est bien souvent entretenu sur la personne du général Zida.

Jugement erroné sur Zida en l’adossant aux attitudes antérieures d’autrui : la Transition ouvre une page nouvelle de l’histoire nationale avec ses exigences morales introduites par la douleur des Martyrs et la Charte
S’il faut juger objectivement Zida, cela ne devrait nullement être appréhendé par rapport aux attitudes antérieures d’autrui, tout comme autrui ne doit nullement être jugé par rapport aux attitudes de Zida ! Certains sont tombés dans ce jeu malheureusement. Le respect pour ces personnes ne devrait pas empêcher de dire qu’une telle approche reste faible et hautement critiquable.

De façon objective, il semble visiblement plus cohérent et juste, dans l’intérêt de la République, de séparer les bienfaits de Zida de ses dérives éventuelles consécutives à l’exercice du pouvoir. Autrement, l’on tomberait dans le subjectif et les jugements de type scolaire ou métaphysiques prévus dans l’au-delà, et consistant à faire la moyenne entre le bien et le mal pour juger du sort final de l’évalué. Si telle approche a des chances de prospérer en politique, elle s’accommode difficilement avec la justice dans la République. Les dérives de l’exercice du pouvoir et l’application des sanctions y inhérente, sont quelque peu, la consolation ou la rançon dont bénéficient d’office les gouvernés pour n’avoir pas eu l’occasion, la chance ou la volonté d’exercer eux-mêmes le pouvoir.

En d’autres termes, le citoyen ne saurait subir les sanctions inhérentes à la conduite à un poste de responsabilité sans pour autant avoir exercé au poste de responsabilité en cause. Etre ministre, ancien ministre, a ses joies, il a aussi ses peines ! Quoique convoité par la majorité des personnes, le poste de ministre ne manque pas quelque fois d’être décliné par certains citoyens jaloux de leur intégrité et redoutant fort les tentations compromettantes à ce niveau de responsabilité publique.

Défense sans concession de l’intégrité prônée par le capitaine révolutionnaire Thomas Sankara

En droite ligne de la défense du type d’intégrité prônée par le capitaine Thomas Sankara pour l’intérêt de toute la République, il faut juger avec rigueur, chaque citoyen pour le bien qu’il pose comme acte et lui faire profiter de tous les bénéfices et avantages consécutifs sans entrave ; et aussi séparément pour le mal qu’il fait et lui faire subir également toutes les sanctions qui vont avec.

Tout acteur puissant contourne naturellement les tribunaux et refuse la prison à un élément de son corps ou proche : les prisons sont-elles faites pour adversaires politiques et pauvres faibles ?

Les prisons qui sont bien souvent, le point de chute théorique final après l’épreuve des tribunaux pour les fautes les plus graves et tant redoutés par tous, gouvernants comme gouvernés, gagneraient à être humanisées et équipées d’un minimum pour être vivables, pour que chacun accepte d’y aller, le sourire aux lèvres en cas de violation grave constatée de la loi, comme l’a fait maintes fois, le révérend Martin Luther King Jr. C’est une question de droits humains et de responsabilité citoyenne.
Les arrestations consécutives au putsch ont pu montrer que, des journalistes aux avocats du barreau en passant par les partis politiques, nul n’accepte qu’un élément de son corps, qu’un proche ou une connaissance n’aille en prison ! Faut-il juste observer les puissants sans reddition de compte, sans jugement judiciaire aucun et dans l’impunité totale parce que certains entretiennent avec eux, des liens affectifs ?

Faut-il s’acharner sur d’autres parce qu’ils sont adversaires politiques supposés ou avérés, présents ou futurs, des pauvres et faibles sans soutien de quelconque lobby ?
Il semble que la République se porterait certainement mieux avec plus d’égalité et de justice conformes à la Constitution, si l’on l’éloigne de nos multiples jalousies et affections, bien souvent abusivement subjectives. Ce que l’on doit souhaiter pour le prochain, c’est de préférence le meilleur et la liberté, loin de la prison…
Je ne suis ni Zida, ni anti Zida mais plutôt démocrate républicain, adepte conservateur de la moralité intègre !

Idrissa Diarra
Précurseur de l’Initiative pour l’érection du site
de l’Assemblée Nationale en Musée à ciel ouvert.
Géographe & politologue.
Secrétaire Exécutif du Mouvement de
la Génération Consciente du Faso (MGC/Faso)
Courriel : diarra.idrissa@rocketmail.com
Site Web : http://erigan-musee.com
14 juillet 2016.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 juillet 2016 à 15:51, par matyp & K’Emp
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Pinaise ! Il y en a qui ont vraiment la dent dure. Au moment même où le gouvernement a compris que le Zida "gate" n’était pas une méthode de gestion de la chose publique, voilà notre ami qui vient avec une nouvelle version d’un débat désuet. S’il y a un soucis dans son passage à la présidence du Faso, rien ne vous coûte de lui intenter un procès. Mais de là à faire comme s’il n’y avait que ça dans la vie du pays, vraiment c’est se moquer de nous. Soit vous ne suivez pas l’actualité du pays, soit c’est moi qui ne vous comprend pas du tout.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:10, par VISION
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Si après 03 jours au pourvoir, à coup de communiqués, on a droit au titre d’ancien chef d’Etat, alors, Gilbert Diendéré a fais 07 jours. Allons jusqu’au bout de la logique : Etre juste (justice), c’est surtout être cohérent et équitable en tout !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:22, par Souklosso
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Je valide à 100% ! Merci M. DIARRA pour cet écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:26, par YIRMOAGA
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Le programme alléchant du MPP ? ZIDA , la peste à éradiquer pour que le BF émerge selon le MPP ?
    Tout ça woh, c’est ZIDA. Rien ne l’empêchait de prolonger la transition pour nettoyer l’écurie trop infeste ?
    Voilà que la transition n’a servie à rien sinon que faire revenir ce qui n’est pas mieux que BC ?
    Une dictature serait mieux que la comédie que nous assistons ?
    La sociale démocratie attachée et quoi encore...... au libéralisme Ivoirien ?
    On gagnerait à ce rythme de nous laisser coloniser par la Côte-D’ivoire en voie d’émergence ?
    Le BF redevient HV et même pas ? Quelle honte ? Rien que le soutien aux voleurs ? Dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:32, par Sidbewindin Somande
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Pour moi, a la place de l erection de l Assemblee Nationale brulee en musee a ciel ouvert, Je propose de reproduire en images grandeur nature les sequelles de l Assemblee Nationale et de les affichees, je dirai, couvrir les murs de la salle des seances de l Assemblee Nationale reconstruite sur cet site devenu historique. Ces images serons eternelle. Un musee a ciel ouvert ne tiendra pas plus de dix ans. les vehicules calcines finirons par disparaitre avec les intemperies. Un travail professionel de photos sur support special tiendra des siecles et rappelera chaque elu et a tout instant que le pouvoir appartient au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:47, par Pegd
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Apparemment le nom Zida est devenu un label. Quand on veut se faire connaitre comme comme précurseur de je ne sais quoi, on pond n’importe quel article sur Zida. Zida reste notre héros et l’histoire le confirmera très bientôt !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:47, par Ancien Chef d’Etat
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Le Statut d’ancien Chef d’Etat doit comprendre la tenue d’au moins un conseil de ministres. Sinon ce statut n’est pas validé. Par conséquent le Lieutenant-colonel Zida ne mérite pas ce statut d’ancien Chef d’Etat. Il faut éviter que des farfelus viennent s’autoproclamer Ancien Chef d’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:50, par marwan
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    en tout etat de cause zida reste zida meme etant ancien chef d etat. courage a lui dans sa lachetté inqualifiable. chapeau MR DIARRA

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:50, par Cheikh
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Que ce soit avant ou après son départ, Zida semblait lui-même tenir mordicus à un audit de la transition. Dans ce sens, il a promis avec fierté, et affirmé avec brio, la mise à la disposition du peuple, d’un document sur la gestion de l’équipe de la transition. Donc n’en déplaise aux thuriféraires ou aux pourfendeurs de Zida, ce débat sur son accusation ou sa défense devrait-être largement clos maintenant. Dans la mesure où en s’engageant vis à vis du peuple, il prenait lui-même volontairement parti, sans menace ni pression quelconques, à quoi bon continuer à jaser sur un sujet qui ne le nécessite plus. Zida est assez homme pour se défendre seul, il sait que la population l’attend toujours pour ce qu’il lui a promis, et nous pensons que tôt ou tard, il viendra s’exécuter. En vérité, on n’a besoin pour cela, ni de celui qui a été le premier à concevoir l’insurrection, ni du premier à avoir bravé les armes, ni du premier à avoir enflammé l’Assemblée.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:50, par ka
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    En 2016 l’affaire Zida n’est que de la vengeance sans nom que le peuple doit mettre de côté, et exiger a son excellence monsieur Roch Kaboré d’honoré son programme présidentiel dont il est élu a plus de 50% par le peuple. Sans une politique équilibré et juste, une gouvernance comme celle de Roc Marc Christian Kaboré ne pourra aller loin sur son programme. Pour que cette gouvernance soit juste, il est impératif que les dossiers des crimes impunis soient liquidés, ainsi que celui des coupables du coup d’état, qui sont des menottes très serrées dans les mains du président Roch Kaboré, et qui l’empêche de réaliser son programme tant attendu par un peuple affamé d’une bonne gouvernance suivi d’une justice équitable. Encore une fois, que le président tienne sa promesse et libère officiellement la justice afin qu’elle règle équitablement les dossiers des crimes impunis. Ça sera la seule raison pour qu’un peuple dise que rien ne sera plus comme avant au lieu de se focaliser sur des personnes devenues des fantômes de leur pays qui sont les Ex-présidents Blaise Compaoré et Issac Zida que la justice Burkinabé ne peut rien contre eux. Les hommes passent, et le Burkina continue d’avancer, et a besoin d’une nouvelle dynamique de ses gouvernants. On ne devrait pas faire les cas des fui yards une affaire extraordinaire. Avons-nous déjà vu un adversaire vous donner son sabre pour le trancher la gorge ? Que ça soit Blaise Compaoré ou Zida, personne ne répondra à une justice incapable et corrompu, dont ils savent depuis 27 ans qui reste leur système, ou à des rigolos qu’ils ont donné le pouvoir pour les manipuler. Et je le répète haut et fort, ‘’’’ Zida avec sa transition, a permis au peuple Burkinabé d’avoir une alternance politique apaisée, avec une chance de s’exprimer et de choisir un jour des vrais dirigeants, sans ruses, ni menteurs, ni criminels en puissance.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:51, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Monsieur Diarra j’ai lu avec attention votre analyse sur la situation post transition et nationale. Mais je voudrais sans vouloir polémiquer que la transition n’ a pas échoué à sa mission qui lui a été confiée par la charte où tout le monde s’y retrouvait. La transition a conduit sa mission à bon port, celle d’organiser les élections libres et transparentes. La charte de la transition n’a pas aux membres de la transition d’opérer des transformations profondes, aussi bien sur le plan de la gestion que sur le plan de la réforme constitutionnelle. Mais si cette idée a effleuré la pensée des membres de la transition. Force est de reconnaitre que beaucoup d’acteurs de la société civile que des politiciens n’étaient pas consentant pour des reformes profondes de peur peut- être de perdre le pouvoir futur ou d’être épinglé par la justice. La transition avait voulu faire des réformes profondes avant le passage à la 5ème république mais vous(une partie du peuple et les partis politiques, certaines OSC) ne lui avez pas donner l’occasion. En toute modestie, la transition a joué sa partition à 90%.La transition ne pouvait pas élaborer un programme de travail vu le temps très bref et émaillé par l’intrusion du RSP par moments dans la conduite de la Transition.
    Si le nouveau pouvoir accuse le GL ZIDA de malversation, qu’il est le courage de le lui notifier clairement par les voies indiquées et appropriées. Le GL ZIDA n’a jamais refusé de répondre aux accusations supposées contre lui et n’ a jamais refusé aussi de revenir dans son pays. Mais avec le grand risque qu’il a couru et pris dans l’exercice de ces fonctions de chef d’Etat suprême du BURKINA FASO (que personne ne peut contester d’ailleurs après avoir fait 21 jours au pouvoir qu’il a conduit avec brio),il ne peut pas venir comme cela au pays sans que le président ROCH MARC KABORE ne lui garantisse le minimum de mesures de sécurité et de protection pour sa personne et sa famille. Que le président lui garantisse cette sécurité. Il a défié son ancien corps d’armes le RSP en supprimant. Ce sont des risques qu’il a couru. Il a droit à une vraie protection avec tous les risques qui gravitent autour de lui. Si cette sécurité est garantie par le président et lui rassure, le GL ZIDA ne va pas hésiter à venir répondre aux soupçons de malversations qu’on lui reproche.
    Et ZIDA n’est pas le seul à conduire la transition. C’est toutes les couches socio-professionnelles qui y étaient représentées et chacun rendait compte à sa base. Je pense que vouloir faire supporter toutes les charges à monsieur Zida, c’est trop oser. Ne soyons pas trop ingrat. Et je pense aussi que le pouvoir actuel doit faire preuve de retenue car monsieur ZIDA a beaucoup contribué à l’accession de ceux-ci au pouvoir aujourd’hui. Soyons reconnaissants à l’égard de ceux qui ont rendu d’énormes services à la Nation Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 16:51
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    à notre cher géographe-politique,tu ratisses large. bien sûr ne crois pas que je te fais un compliment si tu ne l’aurais pas compris. en fait tu fais de la déformation professionnelle et donc je ne vais pas rentrer dans ce zida-bashing car il suffit de lire le dernier conseil des ministres pour te rendre compte que ton gouvernement structuré mpp vient de passer un marché de gré à gré pour de simples fournitures scolaires alors imagine toi que quand il sera question l’acquisition de matériels ultra sensibles pour nos forces de défense,tu ne verras aucune ligne dans aucune presse. alors il ne suffit pas de s’arroger des titres pompeux pour faire croire qu’on a la science infuse. merde à la fin avec ces écrits bidon

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 17:13, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Vraiment, vous nous pompez l’air maintenant !

    1°) L’hôpital national est inondé ; 2°) des paysans n’ont toujours pas semé : 3°) les terroristes frappent ou et quand ils veulent ; 4°) le paludisme s’est installé sans attendre les moustiquaires imprégnés, 5°) les koglweogo en viennent à s’imposer par la force et la terreur à la population pendant que l’autorité rêve toujours de les encadrer ; 6°) la loi 081 n’a toujours pas connu de début d’application ; 7°) les grèves de succèdent un corps après l’autre ; 8°) les putschistes qui ont fait des dizaines de morts sont presque tous dehors ; 9°) aucun dignitaire parmi ceux accusés de malversations sous Blaise Compaoré n’a encore été jugé et ils sont libérés les uns après les autres ; 10°) Gilbert Diendéré et Djibril Bassolet ont toujours leur titre de général malgré ce dont on les accuse officiellement et que l’un a reconnu ; 11°) Blaise et François Compaoré sont libres et multimilliardaires ; 12°) personne n’est accusé ou détenu en lien avec les martyrs morts pendant l’insurrection populaire. etc...

    Et avec tout ça, vous n’avez rien d’autre à faire que de nous bassiner avec "Zida, Zida, Zida" à longueur de journées, de sorties médiatiques et d’articles tendancieux. On est fatigués !!!

    Mettez le monsieur en accusation une fois pour toutes, et permettez à la justice de le juger et lui de se défendre, ou taisez vous. Tout le reste n’est qu’agitation propagandiste et manipulation politique.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 17:54, par sountogo
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    pitié pour le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 18:09, par a yaana
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    c’est domage que tu n’aies toujours pas compris la politique. tu parle des zougmore que je qualifierai de vampires. ils ont ose tuer les inocents en campagne lieu ou ya pas de clinic de par leur grve pour sauver des 3voleurs et incapables de liberer des milliers de fonctionnaire souffrant de maigre salaire par la meme forme de greve.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 18:19, par SOME
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    « La brièveté de son séjour au pouvoir, rivalise de façon contrastée avec la longue longévité au pouvoir de Blaise Compaoré » : ce qui est pire que le ridicule, c’est que l’acharnement têtu contre zida est en contraste total avec la brièveté de son mandat. Un tel acharnement dit tout a propos de ce débat : pourquoi ces attaques, ces campagnes ? et qui sont en sont les commanditaires et pourquoi ? etc.

    Zida, on cherche à lui faire payer cher le fait d’avoir choisi de respecter un tout petit peu les aspirations de son peuple. Il est accusé d’avoir trahi car il n’a pas fait ce qu’on lui demandait de faire. Alors ce gouvernement du MPP il devient très clair qu’il n’est pas venu pour faire quoi que ce soit pour le pays et encore moins pour les populations. Nous avons chassé Blaise du pouvoir mais VOUS, VOUS avez remis Blaise au pouvoir, François et bien d’autres, au lieu de vous en prendre a ceux qui ne sont pas (heureusement) comme vous.

    Il est incompréhensible (mais moi je me comprends, et bien parfaitement !) un tel acharnement. Pourquoi ne vous acharnez vous pas contre un Soro qui de façon notoire a voulu détruire notre pays, contre un Blaise qui a détruit le pays pendant 27 ans ? Pourquoi ? Occupez vous plutôt de Blaise, de sa clique et autres. L’impunité ne peut etre selective.

    Mr l’analyste, je n’ai pas soutenu zida a sa prise de pouvoir, bien au contraire ; mais l’homme zida a évolué et j’ai fini par comprendre que heureusement que ce fut zida pour cette transition. Ton argument de histoire de parcelles, ne tient pas du tout la route… Cherche un autre argument : tu tentes tout simplement de faire comme fait la meute au lieu de faire une analyse courageuse. Tu tentes un numéro d’équilibrisme et de tirer sur zida parce qu’il y a toute une campagne bien ficelée contre zida, pour faire comme les autres. Mais je te comprends : il ne faut jamais se distinguer des autres et surtout pas des autorités. Beler avec les moutons ! Meugler avec les vaches.

    Contrairement a ce que tu qualifies de « tache noire indélébile de la Transition », il n’en est rien du tout ; bien au contraire : c’est parce que justement on a empêché la Transition de faire son travail. Quand enfin zida nous a débarrassé du RSP, et que, enfin, la Transition pouvait faire son travail, alors on s’est empressé de mettre fin a la Transition afin qu’elle ne fasse pas un quelconque travail que ce soit. et on voit pourquoi quand on voit ce que fait ce MPP depuis son accession au pouvoir. Alors tu ne peux pas dire que c’est une tache indélébile : non, ce n’est même pas une tache sur la blouse blanche de la Transition.

    Ce n’est qu’après un tel bilan socio économique dont tu parles, que l’on allait se lancer dans une éventuelle transition vers ne autre république. Ce n’est surtout pas maintenant. Tu penses que l’on passe d’une république a un e autre, comme ca, tout simplement parce qu’on l’a décidé ou/et on a le pouvoir ? Non ce n’est comme ca ! Rien que ce thème de changer de république aurait pris toute la durée de vie de la transition ! On n’a jamais laissé travailler la Transition : qu’on arrete de l’accabler pour cacher ses propres incompetences ou insuffisances morales, ou impuissances dans la gestion de l’état. C’est deplorable comme analyse pour quelqu’un qui se reclame du titre d’analyste politologue.

    C’est désolant : tu accuses pour accuser, sans rien derrière. Tout simplement tu crois qu’il te suffit d’écrire pour que ca soit la vérité. Non Sankara nous donné une conscience politique, et tu n’as pas nécessairement l’étoffe pour parler de la chose politique, de l’état car pour cela, il faut aussi avoir la compétence de vrai analyste des affaires politiques. Mais l’analyse objective aurait pu te faire approcher la verité. Mais hélas ! Visiblement cette affaire zida te dépasse, à moins que tu ne viennes chanter ta partition dans cette stratégie concertée pour tuer le Burkina. Comme depuis quelques temps l’affaire zida semble se refroidir quelque peu, on ressort quelques francs-tireurs comme toi, achetés ca et là a vil prix, pour réchauffer la sauce aigre de l’avant-veille et dont personne ne veut, mais qu’on veut nous forcer à manger à tout prix. Malgré l’envie d’attaquer les défenseurs de zida, tu n’as aucun argument, ni l’étoffe intellectuelle ; alors tu tentes de les caresser dans le sens des poils pour ne pas déclencher leurs contre-arguments face auxquels tu ne peux résister. Si certains sont tombés dans un piège, toi tu as choisi ton camp contre le camp du pays et du peuple pour tes intérêts à toi. Tu te fais utiliser, consciemment ou inconsciemment. Mais c’est ta responsabilité.

    Quand tu accuses la transition de ne n’avoir pas fait de déclaration de politique générale, tu fais preuve d’ignorance, si ce n’est de la mauvaise foi. Tu ignores le contexte socio politique de l’époque. Il y a un minimum de repositionnement contextuel à faire quand on fait une analyse. En réalité tout ton écrit, malgré tes contorsions, finalement, ne vise rien d’autre qu’enfoncer davantage la transition et donc zida avec. Lorsque tu as enfin commencé à aborder le sujet, tu en étais a ta conclusion…Bref Mr le politologue, ton analyse reste bien en deca, car tout simplement dans ton analyse tu ne fais pas preuve de courage de voir le contexte ; or quelle analyse (surtout politique) peut faire en faisant fi du contexte ? Moi a ta place, je n’étalerais pas les titres que je me donne, ca met la honte face a des analyses pareilles !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 18:22, par le patriote balma
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Vive ZIDA.J prefere le ZIDAÏSME au RSSISME

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 18:32
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Il ya un contraste sur le cas Zida,car pendant que le president du Faso demande a ce mr de venir repondre des accusations qui pesent sur lui,il yen a dautres ds son propre camp qui soutienne le maintien de certains dirigeant de la transition,qui ont fait preuve de mauvaise gestion.
    siderant

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 18:37, par kunibe SOME
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Internaute n°5, vous avez tout mon soutien pour cette idée lumineuse. Tout le reste n’est que ridicule. Laissez passer Webmaster SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 19:21
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    mr Diarra vous faites allusion à quoi et à qui précisément quand vous parlez des défenseurs de zida qui banaliseraient la corruption ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 19:28, par Wennonga Tounsba
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    CE QUI ME GENE DANS L’HISTOIRE DE ZIDA C’EST D’ORGANISER QUELQUE CHOSE DE PROPRE COMME L’AUDIT DE LA TRANSITION ET DE PRENDRE LA TAGENTE AVANT LA PUBLICATION DE SES RESULTATS.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 19:30
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    mr Diarra vous faites allusion à quoi et à qui précisément quand vous parlez des défenseurs de zida qui banaliseraient la corruption ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 19:55, par tousba
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    J’épouse l’idée de S.Demande, des images à la place de l’érection des ruines de l’ A.N.en musée à ciel ouvert. nous risquerons de transmettre à nos enfants le comportement qui est de brûler si ça ne va pas à la place d’autres solutions. prenez un infime exemple, Nagaré,koupela

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 20:22, par yesgo
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Mieux vaut un musée à ciel ouvert pour sanctifier le rôle essentiel du feu dans la résolution des contradictions politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 20:51, par Lawaliaf
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Zida a été le pilier de la transition, or la transition a réussi l’ organisation des élections du 29 novembre,la transition a fixé la limitation à deux du nombre de mandat présidentiel,la transition a adopté une charte garantissant l’indépendance de la magistrature,la transition a voté une loi portant répression de la corruption,elle a révisé le Code minier,la transition a sorti des tiroirs des dossiers très sensibles de crimes économiques et de sang. Par conséquent Zida est un héros à respecter.Comme ces actions de la transition ont diminué la substance du pouvoir politique, présidentiel et ministériel les nouveaux tenants du pouvoir pardon les anciens corrupteurs et pilleurs du denier public voulaient salir son honneur, mais le peuple a vite compris. Zida a fait l’impossible pour sauver la république du chaos.Ce que Zida a abattu en une année de transition Roch vu son élan actuel et ses performance actuels ne sauraient faire la moitié en deux mandats.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 21:29, par Lustre
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    YIRMOAGA, en vous lissant, je sens en vous la honte que je ressens face au bafoumant de la dignité de tout une nation par les dirigeants actuels. Mais soyons patient et vigilant, 5 ans ça passent vite dans la vie d’une nation.
    Nous ferons dorénavant tous la politique. C’est parque les honnêtes citoyens sont découragés de la politique que ces gens ont pu accéder au pouvoir. Et nous voila en train de subir maintenant.
    Mes frères, intéressez-vous à la politique, faites la politique, pour ne plus subir se qui nous arrive actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 21:44, par salou
    En réponse à : nce internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Bonne contribution avec des analyses objectives

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 21:55, par Yandé
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Quand le bâton de dame France plane sur les présidents africains, ces derniers sont capables d’immoler leur propre progéniture pour satisfaire la France. Voilà depuis que ZIDA a tourné le dos à la France pour quelques mois, tout le programme de notre tout nouveau président est centralisé sur le courageux Général ZIDA. Pourquoi organiser une conférence internationale sur lui ? Pourquoi ne parle t-on pas de François COMPAORE et sa bande (Alizèt Gando, Safiatou Lopez,...) qui ont fait croupir l’économie du Burkina Faso pendant des décennies ? J’ai honte pour ces personnes qui sont payées pour vomir n’importe quoi sur le site de Lefaso.net ; Nous avons beaucoup de choses à régler dans ce pays. Combien de militaires ont déserté pour aller chercher ailleurs ? ZIDA n’est ni le premier, ni le dernier. De grâce, réglons d’abord le problème de nos martyrs de l’insurrection populaire, du coup d’état foiré (Tués, blessés, biens endommagés, motos brûlées...) et de la politique de la France avant de s’intéresser à ZIDA. Que les mânes de nos ancêtres et les fétiches de tout le Burkina Faso nous révèlent la vérité ; Qu’ils punissent avec la sanction extrême tous ceux qui veulent s’appuyer sur le mensonge à propos de la gestion de la transition pour avoir des faveurs ou se blanchir de leurs fautes personnelles. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 22:02, par Leparticulier
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    J’ai un sérieux problème avec le titre de l’article et son contenu. Aidez-moi donc.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 22:04, par Salem
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Leçon de vie tout simplement pour les puissants du moment !!!!

    Les choses de ce monde passent et passeront !!!!!

    Et le burkinabé est ce qu’il est !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 23:06
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Mais Mr DIARRA, si comme vous dites des positions des défenseurs de zida sont "faibles" et "hautement critiquables", pourquoi ne citez-vous pas un seul de ces défenseurs pour les critiquer au lieu de tourner et de vous emmêler les pinces !

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 00:15, par Nabiiga
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Conférence Internationale publique sur la pauvreté du Burkina et comment l’aidé à s’en sortir de ce marasme économique endermique

    Conférence internationale publique sur l’approvisionnement des services de santé adéquats aux populations rurales afin de mettre à terme la perte en vies des femmes enceintes incapables de trouver l’aide qu’il leur faut pour accoucher.

    Conférence internationale publique pour éradiquer les 400 et plus écoles de paillots au Burkina

    Conférence internationale publique sur la famine au Burkina

    Conférence internationale publique sur les salaires dérisoires partout au Burkina

    Conférence internationale publique sur les délestages partout au Burkina

    Conférence internationale publique sur le chômage au Burkina ; que faire avec tous ces désœuvrés.

    Conférence internationale publique sur l’insécurité au Burkina ; que faire pour mettre fin aux braquages, la menace terroristes, l’incivisme dans les grandes villes

    Conférence internationale publique sur les voies et moyens pour que le Burkina se joigne aux pays émergent

    Conférence internationale publique sur le paludisme, les maladies infectieuse, le sida, la tuberculose, la méningite

    Enfin, conférence internationale publique sur la corruption à ciel ouvert et l’abus de pouvoir de ceux chargés à nous protéger.

    Vous faites comme si on pouvait déjà comparer le Burkina aux Etats Unis d’Amérique. On bien des soucies autre que ceux de Zida. Zida, Zida, Zida et encore Zida, pour que son affaire, si affaire il y a, nous soit important, que le gouvernement l’accuse et demande son extradition du Canada. À partir du moment où il est accusé de rien par la justice, il a le pleine droit de vivre où il veut sur cette terre. Pour l’heure il est au Canada si demain il décide d’aller vivre à Vanuatu, ce sera son prérogative.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 01:31
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Monsieur Idrissa Diarra, votre torchon sent mauvais. Votre ignorance volontaire est suspecte car vous feignez ignorer que Monsieur Yacouba Isaac Zida ne s’est pas auto-proclamé Général de Division, mais nommé par Michel kafando, President de la Transition aui doit rendre compte Monsieur Isaac Zida en tant que PM a forme un gouvernement de la transition sous l’impulsion du Président de la Transition. Quel diable vous prend de laisser dormir Michel Kafando ??
    Votre papier payé par les gouvernants actuels favorables aux solutions diplomatiques au lieu de la justice au nom du Peuple Burnabe pour juger Blaise Compaoré que les RSS ont servi durant plus de 27 ans.
    Quels crimes de sang survenus durant le long règne de leur maître Blaise Compaoré ont fait l’objet d’un jugement. Ces crimes sont aussi a l’actif des RSS.
    Raison pour laquelle Yacouba Isaac Zida qui a ouvert la boite a vers doit être fusillé sur la place publique.
    Que veut le MPP des RSS si on juge par les petites élections municipales où il y a eu casses, mort d’hommes, achat des votes.
    Que les RSS sachent que Zida est un grand officier aupres des meilleures armees du monde, raison pour laquelle il a triomphé d’un Général Gilbert diendéré, décoré de la Légion d’Honneur de France retiré après son coup d’état le plus bête de l’histoire.
    Messieurs Kaboré, Simon Compaoré, Salifou Diallo des dossiers de crimes de sang et économiques ont été ouverts par Yacouba Isaac Zida, Nous, Peuple du Burkina Faso, attendons les décisions de justice
    Arrêtez les hors sujets sur Zida

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 08:28, par Toudalè
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Mon frère Diarra as tu besoin de nous dire que tu es le Précurseur de l’Initiative pour l’érection du site de l’Assemblée Nationale en Musée à ciel ouvert ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 09:01, par le Burkinabe
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    merci a M. Diarra pour cette analyse, qui a en croire son editeur, se veut impertiale. Mais le peuple burkinabe que nous sommes, a un esprit critique et non un esprit de critique. je resume ma pensee << ceux qui sont payes pour discrediter les fils et filles de ce pays ne son plus caches>>
    A ceux qui vous ont payes pour faire cette declaration en vue de ternir l’image de Zida, qu’ils sachent que le peuple a les yeux ouverts on ne peut pas faire de la personne de quelqu’un de ce pays son programme politique.
    on se rappelle le parcours de certaines autorites qui veulent qu’on les prennent pour des anges << tandis que leur mains sont trempees de sang>> l’histoire le prouvera un jour

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 09:08
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Traiter imprudement la question Zida ? Quels sont les criteres pour avancer cela ? Les gens avancent leurs opinions et si vous leur demander, il s vous diront pourquoi ils l’ ont fait d’ une certaine facon. Certains meme sont prets a en remettre une couche. Et dans votre cas, l’ avez - vous fait prudemment ? Encore une fois de plus, qu’ est-ce qui le prouve ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 09:18, par professeur
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Comprenez aussi que la transition était une situation exceptionnelle donc n’avait pas pour mission de résoudre tous les problèmes laissés par le régime déchu.Je ne sais pas pourquoi l’absence de Zida constitue un casse-tête pour certains à tel point qu’on ne peut pas passer deux jours sans en parler ?Sachez que lorsque le rapport d’audit parle de malversations dans la gestions cela ne veut pas forcement dire détournement et on n’incrimine pas Zida ;lisez bien le rapport .Vous croyez que si Zida avait commis ces retournements il allait demander un audit du premier ministère ?Et que dit-on des 86 milliards de blanchiment dont parlait le gouvernement ?On n’en parle plus ?Et pourtant il faut faire la lumière sur ça .Lorsque la révélation a été faite que ces blanchiments ont commencé depuis que eux-mêmes étaient au pouvoir(2011) ,ils n’en parlent plus. On a voulu manipuler l’opinion publique en parlant de 2015 ,comme si c’était la transition.Les problèmes financiers que le pays vit aujourd’hui ne sont pas de la transition mais du long et calamiteux règne de 26 ans dont la plupart de nos dirigeants ont été les principaux acteurs.Cherchons à redynamiser notre économie notre nation ,les manœuvres dilatoires et les dénigrements ne feront que retarder notre relance économique et sociale.Donnons les moyens à la cours des comptes d’investiguer et situer les responsabilité des uns et des autres.Chacun doit répondre de ses actes,qui qu’il soit.le politique ne doit pas se substituer au judiciaire au risque de manipuler l’opinion souvent à dessein.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 09:50, par Zemzem
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Dans tout ça la,pourquoi Rock ne parle jamais des François comp.,belle mère et compagnie.C’est tout le temps Zida à fait ça,il à dit ça,blablabla...Zida est venu parce qu’il y avait problème ! Est qu’on peut régler un problème en ignorant sa source ? non.
    Donc Mr le président, vous avez trois voies :
    1-Soit tu commences par régler le problème qui à emmené (sinon imposé) Zida (27 ans) et tu continu avec ceux de la transition.
    2-Soit tu abordes tout à la fois (27ans+un). exemple:parcelles de Koudougou (Rock en tête), Cegeci (belle m et compaoré en tête et sonatur (Zida en tête)
    3- Soit tu laisses tomber tout et quelqu’un d’autre va venir inclure ta période.
    Sinon tu seras une continuité des problèmes de 27 ans +1ans donc (27+1+x) ans

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 11:08, par sincere
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Analyse sans valeur !!!! suis contre votre projet de musée !! Réfectioner l’AN et faire comme l’a dit l’internaute Sidbewindin Somande !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 11:10, par YIRMOAGA
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Il y a trop de jeunes cadres au MPP pour que RMCK fasse appel à ZAGRE SAÏDOU comme collaborateur ? Le hic vient de là !!!!
    L’alentour du PF laisse à désirer ?
    JOB a été infiltré auprès de ZIDA pour saborder et noyer sa gestion ? La preuve, JOB qui a signé pour les sorties d’argent n’est pas inquiété ?
    ZIDA, pas tout à fait au parfum de la chose politique a cru aux religieux, des gens impliqués dans la politique politicienne, voilà que c’est le silence même les Pasteurs qui..........?
    Que RMCK , pour que les menaces dans JA fassent tâche d’huile, commence à rajeunir son entourage immédiat.
    Pour le épaulettes de ZIDA , il n’a que foutre ?
    Que celui qui veut, qu’il les réclament au PF qui pourra l’élever à cette dignité ?
    Et n’oubliez pas qu’il est élevé à la dignité de GRAND Crx ???

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 11:39, par ka
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    En 2016 l’affaire Zida n’est que de la vengeance sans nom que le peuple doit mettre de côté, et exiger a son excellence monsieur Roch Kaboré d’honoré son programme présidentiel dont il est élu a plus de 50% par le peuple. Sans une politique équilibré et juste, une gouvernance comme celle de Roch Marc Christian Kaboré ne pourra aller loin sur son programme. Pour que cette gouvernance soit juste, il est impératif que les dossiers des crimes impunis soient liquidés, ainsi que celui des coupables du coup d’état, qui sont des menottes très serrées dans les mains du président Roch Kaboré, et qui l’empêche de réaliser son programme tant attendu par un peuple affamé d’une bonne gouvernance suivi d’une justice équitable. Encore une fois, que le président tienne sa promesse et libère officiellement la justice afin qu’elle règle équitablement les dossiers des crimes impunis. Ça sera la seule raison pour qu’un peuple dise que rien ne sera plus comme avant au lieu de se focaliser sur des personnes devenues des fantômes de leur pays qui sont les Ex-présidents Blaise Compaoré et Issac Zida que la justice Burkinabé ne peut rien contre eux. Les hommes passent, et le Burkina continue d’avancer, et a besoin d’une nouvelle dynamique de ses gouvernants. On ne devrait pas faire les cas des fui yards une affaire extraordinaire. Avons-nous déjà vu un adversaire vous donner son sabre pour le trancher la gorge ? Que ça soit Blaise Compaoré ou Zida, personne ne répondra à une justice incapable et corrompu, dont ils savent depuis 27 ans qui reste leur système, ou à des rigolos qu’ils ont donné le pouvoir pour les manipuler. Et je le répète haut et fort, ‘’’’ Zida avec sa transition, a permis au peuple Burkinabé d’avoir une alternance politique apaisée, avec une chance de s’exprimer et de choisir un jour des vrais dirigeants, sans ruses, ni menteurs, ni criminels en puissance.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 12:04
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Précurseur de l’Initiative pour l’érection du site de l’Assemblée Nationale en Musée à ciel ouvert. et puis quoi encore !
    Minable comme initiative car avec le temps et le recul vous devriez finir par vous convaincre que l’incendie de l’Assemblée est une honte collective.
    Restaurez nous vite cet édifice pour ne pas souiller davantage la pensée de nos enfants quant à la conception de la contestation responsable.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 13:55
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Mr Diarra Idrissa "politologue" vous avez perdu votre boussole de "géographe", et c’est pas avec un titre aussi foireux que ronflant que vous allez nous éclairer et orienter !

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 15:18, par Cavalier rouge
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    INTERNAUTE N° 7 : RECTIFICATIF : GENERAL ZIDA AU LIEU DE LIEUTENANT-COLONEL

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 15:52, par Veritas
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Chers Burkinabé ,

    Je vous prie de prendre au sérieux cette affaire de Zida . Après avoir lever le mandat contre qui vous savez , que va ton vous demander d’accepter ou non .Ce qui ce dit n’est pas forcement ce que l’on veux que le peuple pense ou fait . Notre sécurité est un bien commun . Que dieu bénisse le Burkina et éclaire ces dirigeants dans ces sentiers . Vive la paix .

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 16:07, par Doux
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Je suis choqué de voir la manière haineuse par laquelle certaines personnes s’acharnent sur ZIDA. La seule chose que je vous dirai, c’est de faire attention car votre santé physique et spirituelle en dépendent. Trop de haine vous détruit à petit feu. Svp, faites des analyses objectives et non partisanes.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 16:21, par doudouno le cobra
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Ériger d’abord le site de l’assemblée nationale est d’abord une bêtise. Des manifestants qui brulent la représentation nationale est un acte d’incivisme a condamner avec la dernière énergie. Les Rwandais auraient du donc transformer tout Kigali en musée après le génocide. Quand à Zida ce monsieur été le plus grand mal de ce pays.Un militaire qui déserte en tant paix quel honte

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 19:45
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Des conclusions sans des démonstrations,en science cela vaut la note de 0 et toi le géographe politologue vient d’en faire la démonstration.Ton post ressemble à une ânerie et suis poli puisque chez nous,les ânes servent à quelque chose pour notre épanouissement personnel alors que ton écrit est une suite de diarrhées verbales.Tchurrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr,marre de ces faux intellectuels qui n’ont rien dans le cerveau mais c’est pas nous que tu vas blaguer car la majorité des gens qui lisent Lefaso.net sont matures

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 19:52, par B . BANKOULOU
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    hommage à vous qui êtes criblés de balles pour un changement qui n’a pu voir le jour à cause des intérêts personnels de certains fils de ce beau pays que j’aime tant..Reposez-vous en paix. Ici sur terre,nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge. Pire nous nous sommes embourbés.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 19:57, par B . BANKOULOU
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    hommage à vous qui êtes morts criblés de balles pour un changement qui n’a pu voir le jour à cause des intérêts personnels de certains fils de ce beau pays que j’aime tant..Reposez-vous en paix. Ici sur terre,nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge. Pire nous nous sommes embourbés.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2016 à 23:26
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Internaute 13.
    merci pour votre belle analyse, très claire. Je vois les choses de la même maniere

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2016 à 10:51, par hesper
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Ils n’ont pas encore compris ! Zida a la peau dure ! Tant qu’on va s’y frotter, on s’y piquera. Croyez moi !

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2016 à 13:10, par Fly
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Certains nous avaient caché un pan de leur programme politique : celui de manipuler l’opinion publique à dessein à partir de faits sans fondement ni valeur. Ce que la transition a fait en 1 an parsemé de multiples embuches vaut 1000 fois ce que d’autres ont fait en 27 ans. Si Zida est plus coupable que ceux qui ont pillé le pays pendant 27 ans, que la justice fasse le necessaire sans tarder. On est fatigué !! Le peuple demeure vigilant

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2016 à 14:55, par Wambi 2016
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Je crois que Simon Compaoré joue est sincère dans son travail dans son ministère. Il ose même des solutions atypiques avec les Koglwéogo. Je le soutiens car il a du cœur pour son pays.
    Malheureusement il est associé à un incapable et un bandit. Les premiers mois de gestion de pouvoir revèle les tares de Rock. Je ne suis certainement pas le seul à le remarquer.
    Salif aussi confirme son esprit machiavélique. Après avoir mis hors état de nuire les cancers qu’étaient Dienderé, Blaise Compaoré et Djibril Bassolé je pense que Rock et Salif sont les deux autres que le Burkina doit se débarrasser pour réellement avancer.
    Sinon on peut pas comprendre le jeu ridicules qu’ils jouent, en accusant Zida de tous les maux :

    1) détournement des parcelles ; 2) détournement des deniers publiques ; 3) agression du général Kouamé Lougué ; 4) et ce qui est pire, tueries lors de l’insurrection populaire des 29 et 30 novembre 2014 ; 5) enfermement des personnes de manière arbitraire, ...

    C’est peut-être vrai. Alors intentez lui un procès et il viendra répondre simplement de ses actes.
    Par au paravent, prenez bien le soin de juger les affaires en instance en justice par commencer par l’affaire Thomas Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2016 à 15:55, par Savadogo Abdou
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    Peuple du Burkina Faso, sois juste, honnête et raisonnable avec toi et dans tes entreprises. Ouvre bien l’oeil et le bon. Réconcilie toi toi même et prend ton destin en mains. Travaille à l’unisson,... Ne prend pas pour parole d’évangile ce que disent les personnes extérieures. Car elles ne sont pas toutes de bonne foi. Le plus souvent, elles interviennent pour tirer le maximum de profit. Et dans ce genre de situation elles misent sur leurs propres intérêts au détriment du nôtre. Quelqu’un n’a -t-il pas dit que << la France n’a pas d’ami, elle n’a que des intérêts ?>>
    Que Dieu bénisse davantage le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2016 à 19:26, par benjamin kabre
    En réponse à : Conférence internationale publique sur le Général Yacouba Isaac Zida

    dis moi que tu cherches des points auprès des autorités présentes. règle d’abord le problème qui sévit dans ta famille et laisse Zida tranquille.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés