Le prix de la meilleure plateforme d’innovation du PPAAO présenté à la première dame

mercredi 13 juillet 2016 à 01h22min

Lauréate du premier prix dans la catégorie organisations et associations de l’espace CEDEAO à l’occasion du concours 2015 des meilleures plateformes d’innovation de l’Afrique de l’ouest , l’Union provinciale féminine namagbzanga (UPFN) de la province du Bam , est allée présenter son prix à l’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré. Saluant ce prix, qui est le signe éloquent de la présence féminine dans le secteur agricole, la première dame a fait un don d’intrants et de matériels à la plateforme d’innovation niébé du Bam. C’était le lundi 11 juillet 2016 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le prix de la meilleure plateforme d’innovation du PPAAO présenté à la première dame

Ce fut un soulagement lorsqu’en 2013, le Programme de productivité agricole en Afrique de l’ouest (PPAO)-Burkina, a appuyé l’Union provinciale féminine Namagbzanga pour la mise en place d’une plateforme d’innovation sur le niébé. En effet, c’était enfin une réponse aux nombreuses préoccupations des milliers de femmes qui étaient confrontées à la méconnaissance des semences de qualité, à l’accès limité aux terres cultivables, au faible accès aux sources de financements et à l’absence d’une chaîne bien organisée et fonctionnelle de commercialisation.

Deux années après la mise en place de la plateforme, les efforts du PPAAO et ceux de l’union provinciale féminine ont été récompensés. Le 19 novembre 2015, la plateforme d’innovation niébé de la province du Bam a reçu le prix de la meilleure plateforme d’innovation de l’Afrique de l’Ouest, lors d’un concours organisé par le Centre ouest africain pour la recherche et le développement agricole (CORAF), en collaboration avec la Banque mondiale. La compétition était ouverte à 13 pays membres du PPAAO.

C’est d’ailleurs ce prix, qui fait la fierté des femmes, que l’union provinciale féminine, conduite par sa présidente Awa Ouédraogo, a bien voulu présenter à la première dame. « Ce prix nous encourage à aller de l’avant. Cela est une grande joie et nous aimerions en avoir d’autres » a-t-elle signifié.

L’accompagnement du PPAAO-Burkina

La coordonnatrice adjointe du PPAAO /WAAPP, Séraphine Sawadogo-Kaboré, a indiqué que le programme, en collaboration avec d’autres acteurs des plateformes d’innovation, a préparé et transmis trois dossiers de participation au compte des plateformes d’innovation du niébé, du lait et du maïs. La sélection finale ayant retenu trois plateformes d’innovations dans l’espace CEDEAO, c’est celle sur le niébé de la province du Bam qui a été classée première. Elle bénéficie de ce fait d’un prix d’une valeur de 5 970 000 francs CFA, montant qui sera d’ailleurs utilisé pour la construction d’un magasin de stockage du niébé. La pose de la première pierre a eu lieu le 22 avril 2016.

La coordonnatrice adjointe a en outre précisé que les caractéristiques de la plateforme d’innovation sur le niébé, qui ont conduit le comité scientifique de sélection au choix de l’union provinciale féminine sont entre autres : l’amélioration quantitative et qualitative de la production à travers la promotion des variétés à hauts potentiels de rendements, la conquête des marchés au niveau régional et sous régional avec des partenaires comme le Programme alimentaire mondial (PAM), les centres pénitenciers, les cantines scolaires. A cela, il faudrait ajouter la formalisation de contrats de production de vente avec la Société nationale de gestion des stocks de sécurité (SONAGESS), l’acquisition et l’utilisation des technologies et équipements de production et de transformation.

Il suffit de donner les moyens aux femmes pour qu’elles montrent leur savoir-faire

Saluant l’action du PPAAO, la Première dame Sika Kaboré a souligné que ce prix est la preuve que les femmes sont à même d’évoluer dans le secteur agricole, pour peu qu’on leur donne des possibilités, l’accès à la terre et qu’on leur donne les moyens de pouvoir entreprendre. « Une fois de plus, c’est la preuve qu’il suffit de donner les moyens aux femmes pour qu’on montre ce que nous savons faire » a-t-elle renchéri.
Aussi, s’appuyant sur le thème de la journée internationale de la femme qui était placée sous le signe de la promotion de la femme dans le secteur agricole, l’épouse du chef de l’Etat a félicité les chefs coutumiers qui ont « osé franchir le pas, en donnant la possibilité aux femmes de pouvoir s’approprier les terres pour pouvoir produire du niébé ».

Par ailleurs, elle poursuit : « Cette année, la FAO a décrété que c’était l’année des légumineuses et le niébé est une légumineuse à fort potentiel nutritionnel. Raison de plus, pour féliciter et encourager cette union qui a fait du niébé sa production principale et qui travaille à rendre le niébé accessible dans sa consommation locale ».

Dans cette optique, la première dame a tenu également à féliciter les actrices et acteurs du monde rural, qui s’investissent chaque jour dans la production agricole en vue d’assurer au Burkina, une sécurité alimentaire et nutritionnelle. A cet effet, l’Union provinciale féminine a bénéficié de la part de la Première dame de l’engrais, des charrues et du matériel de traitement phytosanitaire pour poursuivre ses activités.

Sika Kaboré a aussi réaffirmé son soutien et son engagement à accompagner les femmes agricoles dans leur quête du bien -être.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés