Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

mercredi 13 juillet 2016 à 01h43min

La pluie diluvienne tombée dans la nuit du 10 juillet dernier a fait beaucoup de sans-abris dans le quartier Somgandé de Ouagadougou, comme c’est le cas d’ailleurs dans d’autres quartiers de la ville. C’est du moins le constat que nous avons fait sur le terrain.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

Les habitants de Somgandé ont connu dans la nuit du 10 juillet 2016, une forte pluie, ayant semé désolation et peine sur son passage avec au compteur de nombreux dégâts matériels. Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée à notre arrivée sur les lieux aux environs de 10 heures 30. « J’étais en train de suivre le match lorsque la pluie a commencé. Je suis resté là-bas un bon moment avant de pouvoir regagner mon domicile. C’est tout impuissamment que je regardais l’eau emporter mes effets. J’ai donc attendu le lever du soleil pour venir arracher les tôles et prendre ce qu’on pouvait prendre », a expliqué Issa Zoungrana, opticien de profession. Cet homme, la quarantaine révolue, dit habiter le quartier, depuis plus de 20 ans. « C’est une zone non lotie et à chaque saison pluvieuse, nous vivons le même calvaire mais à des degrés différents », a-t-il informé. Face à cette situation, cet opticien ne rêve que d’une seule chose, « avoir un lieu sûr » où ils pourront vivre en toute quiétude avec leurs familles.

Du côté de la cour voisine, la situation n’est pas aussi reluisante. Des maisons effondrées. « La pluie nous a fatigués », a d’emblée déclaré Rihanata Nikiéma, ménagère de profession, avant de poursuivre : « Aux environs de 19 heures 30, je suis sortie pour voir si l’eau n’est pas partie avec mes effets. Mais quelle ne fut ma surprise. L’eau venait avec une certaine pression que j’ai dû appeler mon mari pour qu’il vienne constater de visu l’ampleur de l’eau. A peine s’il a mis le nez dehors qu’il a vite fait de refermer la porte derrière lui », raconte dame Nikiéma. Selon ses explications, depuis qu’elle vit dans ce quartier, elle n’avait jamais vécu une situation aussi déplorable que celle-ci.

Même son de cloche du côté de Constantin Tondé, employé à Hage industrie. « Il a vraiment beaucoup plu », a-t-il confirmé. Il annonce subséquemment avoir tout perdu. « Tous mes biens sont partis. Maintenant où vais-je aller ? Où vais-je dormir ? », se questionne-t-il. C’est presque les larmes aux yeux, qu’il a alors lancé un cri de cœur à l’endroit des autorités. « Il faut que vous voyez notre cas, c’est très grave » a-t-il dit.

Mahamadi Compaoré, quant à lui, tire à boulets rouges sur les politiques. « Chaque fois, nous interpellons les autorités mais jusque-là, rien n’a changé. C’est à peine même, s’ils nous écoutent », a-t-il signifié. Avant de hausser la voix : « Au lieu de nous apporter des plats de riz et des gadgets, construisez-nous un bon pont pour faciliter l’écoulement des eaux ». Du reste, pour ce qui concerne l’inondation du dimanche nuit, il dit avoir enregistré des dégâts matériels. « Il n’y a pas eu de perte en vie humaine ni de blessé », s’est réjoui M. Compaoré.

Les services de l’action sociale de l’arrondissement de Nongr-mansom et les services sociaux de la commune de Ouagadougou étaient sur les lieux pour évaluer l’ampleur des dégâts et recenser de façon objective les sinistrés. « Nous allons dans cette situation voir ceux qui ont leurs maisons d’habitation principale écroulées. Ils ne vont pas rester dans la boue car nous avons identifié des endroits où ils pourront se loger », a rassuré Sessouma Daouda, directeur régional de l’action sociale du centre. Ceux qui n’ont plus de quoi se vêtir ne sont pas en reste. L’action sociale ambitionne également leur octroyer des kits d’urgence pour qu’ils puissent dormir au chaud. D’autres actions d’envergure sont aussi en vue. Il s’agit entre autres du statut de la zone. « Nous allons voir si les populations qui sont ici doivent rester ou pas », a laissé entendre M. Sessouma. Il a aussi rappelé avoir fait ce même exercice l’année dernière. A l’occasion, les sinistrés ont été assistés sur le plan alimentaire. D’autres, par contre, ont pu se reloger auprès des membres de leurs familles dans d’autres quartiers de la ville. « Nous allons voir si des personnes ont vraiment besoin d’être assistées sur le plan du relogement dans une zone et faire le nécessaire. C’est ce qui explique d’ailleurs notre présence sur le terrain », a fait comprendre M. Sessouma.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 juillet 2016 à 02:16
    En réponse à : Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

    Notre pays est potentiellement un pays de sinistres. Vraiment il faut quensemble on essaie damenager notre territoire. Adoptons aussi des actions citoyennes. Par exemple eviter de remplir nos propres caniveaux par des ordures menageres

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 07:25
    En réponse à : Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

    Par définition, des non lotis non viabilisés ne peuvent qu’amener ce genre de désagrément puisque l’occupation de l’espace est anarchique et l’eau ne peut s’évacuer normalement, surtout avec de très fortes pluies comme dimanche

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 09:57, par KABORE
    En réponse à : Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

    Pourquoi le journaliste n’a pas demandé à ces gens la où est ce qu’ils étaient le 1er septembre 2009 !!! la pluie du dimanche netait rien par rapports a celle de 2009..le probleme du burkina cest pas la quantité de pluie ..dans une moindre mesure le manque de caniveaux..le vrai problème c’est l’etat des constructions ..si cest zones etaient loties avec des maisons en ciment y’allait pas avoir d’inondation..arreter de vous en prendre à notre pluviometrie parceque cest ca qui nous nourrit..deja qu’elle est capricieuse..

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 12:09, par la Verite est bonne a dire
    En réponse à : Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

    Mais bonnes gens ? Dites-moi : des gens qui vont loger dans des zones inondables voire inconstructibles. Que voulez-vous qu’il leur arrive ? Si ce n’est ce genre de catastrophe ! On ne peut pas vouloir une chose et son contraire !

    Les memes causes produisent les memes effets. S’il y a cent pluies du meme genre. Il y aura cent inondations du meme genre. Si les choses restant en l’etat.
    Rien de mechant dans ces propos. Seulement la verite.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 14:54, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

    - Si moi le Kôrô Yamyélé je parle, les gens vont encore dire que je parle mal. Alors que je ne peux pas aussi me taire non plus sur certaines situations. Regardez ces affaires d’innondations ! Elles révèlent certains burkinabè ! Eh oui ! Parce qu’il y a une catégorie de burkinabè qui se complaisent à être des éternels sinistrés ! Cette bande de fainéants pour la plupart ne fait aucun effort d’amélioration et attend toujours tout du gouvernement. Bien au contraire, ces mendiants larmoyants aiment les innondations parce que les gens vont venir de par-ci par-là leur donner des nattes, du savon, des sceaux, du mil voire du riz. Et ils n’ont même pas honte de se faire filmer par la TNB pour que nous tous nous les voyons à la télé, en recevant ce que d’autres ont produit à la sueur de leurs fronts. Désormais il faut mettre fin à ce genre de dons qui augmentent le nombre de fainéants dans le pays et encourage certains à vivre sur le dos d’autres !

    NB : Maintenant insultez moi si vous voulez parce que j’ai dit la vérité comme beaucoup le pense !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 17:02, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

    C’est le prix à payer pour l’incivisme notoire et chronique des populations qui ne veulent rien entendre ni comprendre ce qu’on leur dit. Comme disent certains internautes c’est parce que l’Etat les écoute que ces personnes continuent de le faire espérant chaque fois l’aide. On demande de quitter les zones inondables et vous persistez. Comme disait notre ministre actuel de la sécurité à l’époque lorsqu’il était maire de la ville de Ouagadougou que tout le monde n’est pas fait pour vivre en ville. C’est une vérité qui fait mal mais c’est une réalité.
    Nos parents au village construisent des cases qui font au moins un siècle. Ces cases ne tombes pas à chaque pluie venue. On se demande comment vous arrivez à construire vos maisons jusqu’à ce qu’elles s’écroulent à chaque petite pluie ? Est-ce que vous ne faites pas sciemment pour attendre l’aide de l’Etat ? Je suis d’accord que l’Etat secourisme les sinistrés des villages mais pas des villes. Ces populations exagèrent et toujours les mêmes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 17:35, par ATS
    En réponse à : Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

    Bonnes gens ! Nous sommes en train de devenir plus ou moins intolérants.
    Nos parents qui sont victimes des innondations sont pour la plus part des laissés pour compte.
    Leur type d’habitat est suffisamment éloquent par rapport port à leur pouvoir d’achat.
    Nous devons réflèchir mieux que nous avons eu à faire jusqu’à maintenant pour leur venir en aide.
    Au lieu d’attendre que le ciel leur tombe dessus, on pourrait anticiper en érigeant une barrière artificielle pour éviter que le pire ne leur arrive ; C’est cet esprit d’anticipation qui fait cruellement défaut à tous et en premier chef ceux à qui on a pris le risque de confier notre fragile destin. Travaillons à anticiper toujours au lieu de courir tout le temps après les solutions.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 17:53
    En réponse à : Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

    que chaque sinistré retourne dans son village et le problème est réglé. Le gouvernement vous demande de quitter les zones innondables et vous refusez vous voulez qu’on fasse comment ?
    Il se pourrait même que des anciens sinistrés du 1er septembre sont parmis les sinistrés du dimanche tout simplement parce qu’ils ont préféré revendre les terrains que le gouvernement leur a donné vers yagma.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 15:47, par Le Boudguineur
    En réponse à : Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

    Quand je lis certains posts j’ai la rage en moi. "Retournez dans vos villages ;quittez la zone" Svp pensez vous vraiment que ces gens ne veulent pas vivre à ouaga 2000 ? Je pense à mon humble avis que c’est juste une question de moyen.Je crois que si l’Etat voulait vraiment les déguerpir , il l’aurait déjà fait car il en a les moyens. Alors si l’Etat les laisse s’installer il faut bien trouver une solution pour prévenir ces genres de situations.Peut être que si nos illustres députés prenaient le temps de statuer sur les conditions des lotissements et celles des ventes de parcelles , de pareilles désagréments auraient pu être évités.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2016 à 17:22, par Jeunedame seret
    En réponse à : Inondation à Somgandé : De nombreux sinistrés, les services de l’action sociale à pied d’œuvre

    Esprit du gain facile. « J’étais en train de suivre le match lorsque la pluie a commencé. Je suis resté là-bas un bon moment avant de pouvoir regagner mon domicile. C’est tout impuissamment que je regardais l’eau emporter mes effets. J’ai donc attendu le lever du soleil pour venir arracher les tôles et prendre ce qu’on pouvait Un homme qui dit ça. Et on n’a même pas honte d’afficher cette paresse ce manque de dignité et d’initiative. La vie est un combat ; mais la pauvreté hypocrite et la mendicité diplomatique ne sont pas de bonnes armes de combat. Quand on ne veut pas grandir, on ne regrette jamais inondation et noyade. L’action sociale même est cynique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés