Incivisme au Burkina Faso : De l’humour pour dénoncer le fléau

lundi 11 juillet 2016 à 21h08min

Ce samedi 9 juillet 2016 s’est tenu dans la salle des Banquets de Ouaga 2000, un gala d’humour organisé par des humoristes burkinabè. Objectifs : dénoncer l’incivisme grandissant au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Incivisme au Burkina Faso : De l’humour pour dénoncer le fléau

« Incivisme et jeunesse, kareme ou koglwoegaux ? » c’est sous ce thème que s’est tenue la première édition du gala d’humour organisé par les initiateurs du wistiti d’or. De l’avis des organisateurs, l’objectif de ce spectacle est de dénoncer l’incivisme sur un ton d’humour. C’est ainsi que l’événement a été créé pour non seulement promouvoir l’expression artistique qu’est l’humour, mais aussi sensibiliser la jeunesse pour plus de civisme.

Une pléiade d’artistes humoristes

Plusieurs humoristes ont défilé sur la scène pour dénoncer chacun à sa manière l’incivisme de plus en plus grandissant dans nos villes. Etaient de ceux-là Ali Ponré, Lazare, Solo Beton, Gombo.com. Chacun a à son tour décrié l’incivisme dans notre pays et à travers cela, a fait passer un message à l’endroit de la population, bien évidemment sur un ton humoristique.
C’est le groupe Gombo.com qui a été l’artiste phare de ce spectacle. Pendant près d’une heure de temps, ce groupe a abordé la question de l’incivisme à travers plusieurs thématiques. Selon les membres de ce groupe, il leur a fallu trois mois pour préparer ce spectacle. Ainsi donc ils se sont retirés à Koumbia à environ 65 km de la ville de Bobo pour avoir une inspiration et pouvoir préparer au mieux ce spectacle. Les spectateurs n’ont pas cessé d’ovationner ces artistes qui ont su captiver leur attention à travers l’humour.

Un appel aux promoteurs de spectacles

L’incivisme ayant la peau dure, le groupe Gombo.com a souhaité que les promoteurs de spectacles se penchent sur la question c’est-à-dire d’organiser une tournée régionale pour permettre aux humoristes d’être plus proches de la population afin de pouvoir véhiculer leurs messages.
Selon Salif Sanfo, entrepreneur culturel, communicateur et promoteur de ce spectacle, l’objectif est atteint étant donné que chaque artiste a pu faire passer son message et que le public a réagi positivement à cela. « Notre objectif est atteint, c’est vrai qu’il pouvait être mieux, mais on ne va pas tomber dans l’autosatisfaction mais nous sommes de ceux qui visent la lune pour tomber dans les étoiles » renchérit-il. Pour lui, c’est un défi qui a été relevé parce que depuis sept ans, ils avaient voulu organiser un gala d’humour, et ce soir le rêve s’est réalisé.

Angeline TOE (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 juillet 2016 à 10:04
    En réponse à : Incivisme au Burkina Faso : De l’humour pour dénoncer le fléau

    Bonjour !
    Nous félicitons ces initiatives fort louables dont l’objet et de sensibiliser et conscientiser les populations. Merci aussi aux artistes qui ne ménagent aucun effort pour mettre leurs talents au service du peuple. Par leurs sketchs ils permettent de rendre visibles certaines problématiques que les gens n’expriment pas toujours ouvertement et par voie de conséquence suscite la réflexion ou l’introspection. Ainsi, au delà de la détente que ces artistes nous procurent (le rire est quelque qui est important pour l’homme !) ils véhiculent ainsi des messages importants pour la vie de chaque jour. Il appartient au citoyen d’aller plus loin que le simple fait de rire à se fendre la poire. Il faut passer à la pratique : Mettre en pratique les conseils qui sont donnés à travers les sketchs. Un spectacle pour dénoncer l’incivisme vient à point nommé. Par ces temps qui courent c’est la chose "la plus partagée". Et malheureusement cet incivisme est source de grandes douleurs, de désagrément et de troubles divers.
    Bon vent à toutes ces initiatives ! et Vive Le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 16:38, par Cheikh
    En réponse à : Incivisme au Burkina Faso : De l’humour pour dénoncer le fléau

    Et voilà ! Comme nous le suggérions par le passé, c’est un vif plaisir pour nous de constater que le ton est donné.Mais, il faut que dans tous les domaines les artistes continuent à faire de ce thème leur leitmotiv, jusqu’à disparition complète de ce fléau au Burkina. Aujourd’hui ce sont les comédiens. Il faut que demain ce soit l’ensemble des musiciens, comme ils l’ont fait bien avant pour d’autres thèmes et même pour le terrorisme, puis après demain les cinéastes etc.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés