Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

mercredi 6 juillet 2016 à 22h58min

Constitué des secteurs 34, 35 et 36, l’arrondissement N°8 de Ouagadougou continue de défrayer la chronique au sujet de la mise en place de son organe dirigeant. En effet, après une première tentative le 20 juin 2016 qui n’est pas allée à son terme, une deuxième convocation le 28 juin boycottée par une partie des conseillers, c’est finalement le 2 juillet dernier qu’a été mis en place l’organe dirigeant dudit arrondissement. Mais, le nouvel exécutif ne semble pas rencontrer l’assentiment de tous les conseillers et il se susurre beaucoup de choses sur cet arrondissement situé sur la route nationale 2 (RN°2), sortie nord de la capitale. Pour en comprendre un peu plus, nous avons rencontré dans la matinée de mardi, 5 juillet 2016, un des treize élus. Roger Nikiéma, élu sous la bannière du MPP, expose sa version des faits, donne sa lecture de la situation et tire sur la sonnette d’alarme …

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

Lefaso.net : Quelle est la situation qui prévaut à ce jour dans l’arrondissement N°8 ?

Roger Nikiéma : La situation peut être qualifiée de malsaine, au regard de tout ce qui s’est passé. Les positions sont tranchées et tendues. On a d’une part, le groupe de celui qui devrait occuper le poste de maire (Kassoum Simporé, candidat désigné du MPP) et d’autre part, un autre groupe (celui de Mahamadi Zongo) dans lequel se retrouvent deux des conseillers du MPP qui n’ont pas respecté le résultat des primaires et qui sont allés faire coalition avec les autres conseillers des autres partis politiques. Si on se réfère à ce qui s’est passé lors de l’élection du maire, on peut aisément dire que le Conseil municipal est bien parti pour un blocage.

Pour vous faire un résumé de la situation, à l’issue des élections municipales, le MPP a engrangé sept conseillers sur les treize en jeu dans l’arrondissement N°8. Ce qui est déjà une majorité pour logiquement gérer l’arrondissement. En plus de cela, le MPP est en alliance avec les partis politiques de la majorité présents dans la circonscription à savoir le NTD (deux conseillers) et l’UNIR/PS (un conseiller). Si fait que la majorité avait au total dix conseillers dans l’arrondissement et contre trois pour l’opposition : CDP (un conseiller), NOU.RA (regroupement d’indépendants, un conseiller), UPC (un conseiller). Donc, des primaires ont été organisés conformément aux textes du parti et comme partout ailleurs. Et ces primaires ont consacré Kassoum Simporé comme candidat du parti au poste de maire. Les autres conseillers devaient évidemment occuper un poste dans ce Conseil municipal. Mahamadi Zongo a été candidat lors des primaires et il a été battu ; c’est-à-dire qu’il n’a pas été choisi par les Conseillers du MPP (Kassoum Simporé a eu cinq voix contre deux pour Mahamadi Zongo, c’est-à-dire sa propre voix plus celle d’un autre conseiller). Mahamadi Zongo a accepté les résultats des primaires et a même félicité son challenger avant de prendre par la suite le poste de chargé aux finances au sein du bureau. A la fin, il a signé le procès-verbal et tout s’est passé dans une bonne ambiance. Nous avions aussi réservé des postes pour les partis de la majorité, précisément le poste de 2ème adjoint et un poste au niveau du Conseil régional. Nous avons demandé cet aménagement pour intégrer d’autres tendances politiques dans le Conseil municipal. A la convocation officielle donc pour élire le bureau du Conseil municipal, l’opposition n’a pas présenté de candidat au poste de maire ; c’est plutôt le candidat perdant aux primaires du parti, Mahamadi Zongo, qui s’est encore présenté dans la salle. Ce qui est un affront contre le parti ; il n’a pas respecté les directives du parti qui voulaient que le candidat soit celui qui a été retenu aux primaires (qui n’est autre que Kassoum Simporé). C’était donc difficile et c’est pour cela que la première convocation a été boycottée par les conseillers qui estimaient que c’était difficile de voir bafouer ainsi les directives du parti. Donc, ce sont deux conseillers du MPP qui ont formé une coalition avec les conseillers du NTD, de l’UPC, de l’UNIR/PS et du regroupement d’indépendants NOU.RA pour mettre en place le bureau du Conseil. Dans l’ensemble, ils formaient un bloc de sept conseillers contre six dans le camp de Kassoum Simporé où il y avait six conseillers, y compris le conseiller du CDP qui s’est joint à nous. Nous, aux primaires, nous avons voulu tenir compte des secteurs de l’arrondissement dans la constitution de l’exécutif. Dans les trois secteurs que compte l’arrondissement, nous avions fait de sorte que les postes de maire (c’est-à-dire le maire et ses deux adjoints) soient répartis entre les trois secteurs. Outre cela, il fallait faire en sorte que le quota genre soit respecté ; que parmi les trois premiers postes, il y ait une femme. Mais avec le bureau actuel de Mahamadi Zongo, cet équilibre n’est pas respecté. Pire, il n’y a aucune femme parmi eux ; ce qui bafoue le quota genre.
En résumé, la situation n’est pas reluisante parce que le bureau actuel n’aura pas le quorum pour délibérer et ce sera un blocage. Nous, nous avions vraiment voulu qu’il y ait un consensus. Mais hélas…

Lefaso.net : Mais, il se trouve que le candidat élu, Mahamadi Zongo est un militant du MPP (même s’il a été suspendu), donc un problème interne au parti. Ne pouvait-on pas trouver des solutions à l’interne entre camarades pour éviter un blocage du Conseil municipal qui va certainement être préjudiciable aux populations ?

Roger Nikiéma : C’est ce qu’on avait espéré. Les premiers responsables du parti ont eu des inquiétudes par rapport à cet arrondissement et se sont donc investis à la recherche de solutions. La preuve en est qu’après les primaires, ils nous ont convoqués pour nous dire que le parti compte sur nous et que les directives doivent de ce fait être respectées. Après la première convocation officielle de la mise en place du Conseil municipal qui a mal tourné, ils nous ont également appelés mais Mahamadi Zongo et Moussa Ouédraogo qui sont tous deux conseillers MPP ont refusé de répondre à l’appel. Les premiers responsables ont également appelé les conseillers de la majorité. Tout cela, pour qu’il y ait un consensus (on dit que le linge sale se lave en famille). Ils n’ont pas répondu à l’appel des premiers responsables. Donc, le parti a toujours voulu le consensus mais on avait affaire à des gens qui avaient déjà une position tranchée. Sinon, ce n’est pas explicable qu’ils refusent l’appel des premiers responsables. A la deuxième convocation officielle, nous avions estimé qu’on allait boycotter parce que la position n’avait pas changé dans l’autre camp. Nous avons continué donc à manager dans l’espoir de trouver une solution qui allait arranger tout le monde. C’est sur ces faits que la troisième convocation de mise en place du Conseil municipal est arrivée. Là, juridiquement, on ne pouvait plus la boycotter parce qu’il n’était plus question de quorum (on ne parlait plus de quorum à la troisième convocation, on parle de conseillers présents dans la salle). Nous sommes donc allés, tout en sachant que même s’ils prennent la mairie dans ce contexte, ils ne peuvent pas travailler. Nous nous sommes dit qu’il faut aller et laisser l’opinion nationale juger. Nous, militants du MPP au niveau de l’arrondissement N°8, on se connaît bien. Si vous prenez par exemple Kassoum Simporé, il a été le coordonnateur de la campagne du parti dans l’arrondissement et c’est lui-même qui a financé la campagne de Mahamadi Zongo (et ce, depuis la précampagne). Ce dernier a été un militant qui n’a jamais eu le temps pour la base, il était toujours absent. Qu’à cela ne tienne, nous savons que le travail que M. Simporé a abattu est énorme et aujourd’hui, quand vous faites un sondage dans l’arrondissement, vous verrez que plus de trois quarts de la population sont avec lui. Ça, je l’affirme. En réalité, notre situation n’est que la résultante de calculs d’intérêts égoïstes.
Lefaso.net : Pensez-vous qu’il y a des mains derrière … ?
Roger Nikiéma : Il y a des mains ; des mains invisibles mais aussi des mains visibles.

Lefaso.net : Ces mains visibles sont d’où, du MPP ou de l’externe ?

Roger Nikiéma  : De personnes externes comme internes à notre parti.

Lefaso.net : C’est donc vrai que de hauts cadres du MPP tirent des ficelles quelque part ?

Roger Nikiéma : On peut le dire. Vous savez, en politique, quand il y a une fumée, c’est qu’il y a le feu quelque part. Dans ce qui s’est passé, il est vrai que certains (des responsables du parti) sont restés catégoriques sur leur position mais d’autres ont aussi eu des positions qui ne sont pas ça. La preuve en est qu’en tant que parti au pouvoir, on devait pouvoir trouver des voies et moyens pour régler les difficultés pour ne pas qu’il y ait des problèmes au sein des arrondissements.

Lefaso.net : Qu’est-ce que vous voulez dire par-là … ?

Roger Nikiéma : Je veux dire qu’ils savent comment procéder pour éviter les difficultés. Quand on est militant d’un parti politique, le poste de conseiller revient au parti sous la bannière duquel l’on est élu. Mais si déjà, les positions sont figées au sein du parti, dû peut-être à des relations quelconques…, ça ne peut pas marcher et ça va handicaper sérieusement le fonctionnement des arrondissements. Je ne suis pas là pour accuser X ou Y mais, je sais qu’en politique, il y a des implications.
Au-delà de cet aspect, le problème de notre arrondissement est plus profond parce qu’il est lié aux questions de terres ; des gens estiment qu’ils sont des propriétaires terriens, alors que l’arrondissement n’est plus village, il est appelé à se développer. Les gens trouvent que les autres sont étrangers et que ce sont eux qui doivent diriger l’arrondissement. Je pense que cela est dangereux et il faut éviter l’esprit de ségrégation. Donc, la situation est profonde et seules les autorités peuvent trouver solution. Sinon, si c’est entre nous conseillers, on va continuer à se tirailler et cela n’est pas du tout bien. Nous, nous continuons à faire le travail de sensibilisation au sein des populations afin qu’elles évitent d’arriver à l’extrême ; parce qu’on sait comment ça commence mais on ne sait pas comment ça se termine.

Lefaso.net : Vous avez relevé qu’il y a un problème plus profond que ce qui est actuellement discuté publiquement. Ne pensez-vous pas qu’avec un blocage du Conseil municipal la situation va s’empirer ?

Roger Nikiéma : Laisser aussi le Conseil municipal fonctionner ne va pas résoudre le problème. Il faut un consensus large pour que la situation soit résolue. Vous savez, la victoire d’un groupe sur un camp ne peut pas prospérer. Ce n’est pas possible. Tenez-vous que le MPP est majoritaire dans l’arrondissement (à l’issue des municipales) mais le parti se retrouve sans poste dans l’organe dirigeant. Ce sont les conseillers de l’UPC, l’UNIR/PS, NTD et NOU.RA (Nouveau Rassemblement) qui se partagent les postes.

Lefaso.net : Il y a néanmoins des partis politiques de la majorité qui sont-là, NTD, UNIR/PS !

Roger Nikiéma : La majorité et le MPP, ce n’est pas même chose. Entre la maman et la petite sœur de la maman, il y a quand même une grande différence. Un conseiller représente une population donnée et les populations nous ont placés leur confiance. Nous ne pouvons pas aujourd’hui (parce que des conseillers se sont laissés ‘’achetés’’, et nous savons à quels prix) laisser faire au détriment de l’arrondissement.

Lefaso.net : Et vous pensez que c’est Mahamadi Zongo qui les a ‘’achetés’’ ?

Roger Nikiéma : Il est acteur en tout cas dans cette affaire. La preuve en est que c’est lui qui tire bénéfice. Il est l’acteur principal.

Lefaso.net : Cela voudrait dire que des cadres du MPP ont aussi contribué à payer des conseillers … ?

Roger Nikiéma : Non, je ne le dis pas. Je n’ai aucune preuve pour accuser qui que ce soit. Mais, je sais que dans l’arrondissement N°8, il y a une personne nantie, dont je vais taire le nom, qui est à la base de tout ce qui est arrivé. C’est cette personne qui est à la manœuvre, qui a payé les conseillers pour qu’on puisse arriver à cette situation.

Lefaso.net : Cette personne appartient à une galaxie politique ?

Roger Nikiéma : Non, c’est un opérateur économique.

Lefaso.net : Cette personne a un parrain politique qui est du MPP, dit-on.

Roger Nikiéma : Certainement. Je dis certainement. Je ne peux pas dire du MPP… Mais, comme vous le savez, on dit que le riche est l’ami de tout le monde.

Lefaso.net : Il se trouve que par deux fois, Mahamadi Zongo (qui serait allé contre le candidat du parti) a été porté comme maire. Ne pensez-vous pas qu’il y a quand même problème dans le choix du parti ?

Roger Nikiéma : Ce n’est pas par deux fois qu’il a été porté maire. Au vote du maire, ce n’est pas la population qui élit ; les conseillers deviennent en quelque sorte de grands électeurs. Ce sont donc les conseillers élus par les populations qui doivent choisir l’organe dirigeant de l’arrondissement. C’est cela aussi le côté pervers de la politique. Sinon, comment se fait-il que le MPP qui a remporté la majorité à l’issue du scrutin ne soit nulle part dans l’exécutif, alors que c’est à ce parti que les populations ont placé leur confiance. C’est pour dire qu’il (Mahamadi Zongo) a même été élu à sept contre six abstentions, et ils se sont partagé tous les postes. C’est pour dire que (et c’est un cri de cœur) dans les réformes à venir, il faut qu’on arrive à faire un toilettage à ce niveau. De sorte que le parti qui arrive en tête dans une circonscription puisse avoir la latitude d’installer son conseil municipal. Sinon, nous subirons toujours des situations tendues, des cas de blocage, etc. Imaginez des conseillers que les populations élisent qui eux, à leur tour, vont aller élire un maire que les mêmes populations n’aiment pas… C’est le cas de Mahamadi Zongo. Le jeu politique même est déjà faussé à ce niveau où non seulement la répartition des postes n’a pas tenu compte des secteurs de l’arrondissement mais également du quota genre. Ce que Kassoum Simporé avait voulu éviter dans son schéma. On ne peut pas bafouer un certain nombre de principes tel que le quota genre.
Il faut aussi souligner que le Conseil municipal qui a été installé l’est sans les conseillers régionaux. Ils se sont rendu compte à la mise en place de l’organe dirigeant qu’il leur manquait deux conseillers pour envoyer au Conseil régional. C’est ainsi qu’ils se sont retourné vers les deux conseillères chez nous à qui ils ont proposé d’aller au Conseil régional. Elles ont refusé. Donc, le Conseil municipal de Mahamadi Zongo est incomplet, parce qu’il manque les deux conseillers qui devraient siéger au Conseil régional. Et vous savez bien que les conseillers régionaux doivent défendre la vision de l’arrondissement au Conseil régional. Pourtant, avec leur conseil actuel, ce pont n’existe pas entre le Conseil municipal et le Conseil régional. Il y a donc un vide (puisqu’il a été mentionné sur le procès-verbal qu’il n’y a pas de candidat). Du coup, ça joue aussi sur le parti ; puisque le MPP aurait voulu voir ses deux conseillers régionaux à cette instance régionale. Du reste, nous restons toujours dans le cadre du parti et c’est pourquoi nous nous en tenons à la décision des dirigeants du parti qui sont en train de manager pour qu’on puisse se comprendre. Mais, tant qu’on ne va pas trouver un consensus, ce n’est pas dans le groupe des six (camp de Kassoum Simporé) qu’il faut prendre les deux conseillers régionaux pour aller compléter à la liste. Ce n’est pas possible. Il aurait fallu le consensus pour que le Conseil municipal soit coloré. Là, même si on allait se tirailler, on allait au moins s’entendre sur le minimum pour travailler. Bien entendu, avec Kassoum Simporé comme maire. Nous ne refusons pas que Mahamadi Zongo soit premier adjoint.

Lefaso.net : Certains conseillers élus sous la bannière d’autres organisations sont des dissidents du MPP, n’est-ce pas !

Roger Nikiéma : Oui. Mais, il faut quand même dire pourquoi ils sont dissidents du MPP. Le conseiller de NOU.RA était un militant simple du MPP ; parce qu’il n’était dans aucune structure du parti. Vous savez que tout le monde ne peut pas être retenu au même moment sur la liste du parti. Ce n’est pas possible. Dans un parti, il faut accepter le jeu démocratique. C’est ainsi que comme certains n’ont pas été retenus, ils ont trouvé des voies et moyens pour partir. Certains avaient commencé, lors de la confection des listes au sein du parti, à se préparer à aller comme indépendants. Donc, quand ils n’ont pas été retenus, ils sont allés créer un regroupement d’indépendants et certains militants qui étaient placés sur la liste MPP comme suppléants les ont rejoints. Si fait que lorsque les listes ont été publiées, on a remarqué qu’il y avait des doublons. Ce qui a même conduit certains politiques à poser plainte pour ces doublons. Mais les instances compétentes ont tranché en disant de les retirer simplement d’une des listes et c’est ce qu’on a fait. Ce sont effectivement des dissidents du MPP mais des gens qui ont démissionné volontairement parce qu’ils n’ont pas accepté le jeu politique. Donc, à ce jour, le problème ne peut plus trouver solution entre nous, il faut une force qui va s’interposer avant qu’il ne soit trop tard.

Lefaso.net : A ce jour, quelle est votre principale attente ?

Roger Nikiéma : Notre principale attente à ce jour est qu’en toute sincérité, le Conseil municipal soit revu. Tout est parti pour un blocage. Les postes sont vacants au niveau du Conseil régional, le quota genre n’a pas été respecté et le quorum pour délibérer ne peut pas être atteint avec la configuration actuelle. Qu’on annule donc ce Conseil municipal pour trouver un consensus avec Kassoum Simporé comme maire de l’arrondissement N°8. Mahamadi Zongo peut être adjoint…

Lefaso.net : Mais, pourquoi tenez-vous à ce que ce soit forcément Kassoum Simporé qui soit maire ?

Roger Nikiéma : Non, je m’en tiens simplement à la directive du parti. Et cette directive est claire qu’après les élections, les primaires sont organisés pour désigner le candidat du parti. C’est ce qui a été fait et c’est Kassoum Simporé qui a été retenu. Nous ne voulons pas trahir la directive du parti. Si c’était Mahamadi Zongo qui avait été retenu au niveau des primaires, nous serions avec lui. Ce ne sont pas les personnes qui nous intéressent. Mahamadi Zongo et moi sommes des amis, on n’a aucun problème entre nous. Même jusqu’à aujourd’hui, on s’appelle et il n’y a pas de problème. Mais, les directives du parti doivent être considérées comme telles et respectées.

Lefaso.net : Acceptiez-vous aujourd’hui une solution du parti qui écarterait par exemple les deux candidats pour trouver une autre personne à votre sein pour gérer la mairie ?

Roger Nikiéma : Pourvu que ce soit une directive du parti et nous nous en tiendrons. La preuve en est que Mahamadi Zongo a été suspendu du parti. Si le parti estime que Mahamadi Zongo et Kassoum Simporé se retirent, nous nous en tiendrons à celui que le parti aura choisi. Je pense que nous n’avons pas besoin de mascarades politiques dans la gestion de l’arrondissement.

Entretien réalisé par Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 juillet 2016 à 05:24, par Kasim
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    "A la fin, il a signé le procès-verbal et tout s’est passé dans une bonne ambiance". C’est du faux. Personne dans la salle n’a signé un document à la fin de ce soi disant primaire. que Monsieur Nikiéma qui a dit à plusieurs niveaux de son interview qu’il n’ a pas de preuves apporte ici, les preuves de cette signature ; Peut-il citer ne ce serait un nom de ceux qui étaient dans la salle qui a signé un document ? Comment s’appelle ce document ? Passion d’accord, mais soyons objectif dans l’information à donner au citoyen.

    Pourquoi ne pas reconnaitre aussi que des "personnes nanties" sont derrière Kassoum Simporé, malgré son casier judiciaire pas moins sale que les anciens maires de l’arrondissement qui avaient été arrêtés et qui attendent sagement leur procès

    A noter aussi que les directives dont ils parlent sont du parti, pas de l’administration.

    Pourquoi en plus du primaire, le MPP ne commandite pas une enquête de moralité de "ses candidats" ? Monsieur Nikiéma, lisez le journal Bendré du 27 juin et revenez nous

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 06:36, par YIRMOAGA
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    De mon point de vu y a pas de parti politique, mais des hommes politiques ? Les gens préfèrent suivre des hommes que le parti ? Nous sommes pas loin de l’explosion du MPP si on voit ce qui se passe à l’intérieur ? Le parti a perdu son orientation d’avant insurrection ? Des hommes nouveaux sont venus dénaturer les objectifs du parti et celui-ci part vers l’explosion ? Chose qui va pas tarder ? Le CDP avait un proprio qui cadrait les choses malgré son gigantisme ? Mais le MPP est au laisse-guidon, malgré....?Voyez que le CDP sans son proprio fait toujours peur ? Allonsiiir seulma ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 08:07, par Tapsoba R(de H)
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    "Non, je ne le dis pas. Je n’ai aucune preuve pour accuser qui que ce soit. Mais, je sais que dans l’arrondissement N°8, il y a une personne nantie, dont je vais taire le nom, qui est à la base de tout ce qui est arrivé. C’est cette personne qui est à la manœuvre, qui a payé les conseillers pour qu’on puisse arriver à cette situation.

    Lefaso.net : Cette personne appartient à une galaxie politique ?

    Roger Nikiéma : Non, c’est un opérateur économique."
    Indiscipline et boulimie du pouvoir quand vous nous tenez !! Lorsqu on se fait élire par voie de corruption,peut-on prétendre être au service de ses administrés ? La réponse est évidemment non.Mille fois dommage.
    - Portez plainte pour corruption si vous avez des preuves.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 09:07, par Dépassé
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Nous sommes fatigués de tout ça. Taisez-vous et laisser les honnêtes gens travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 09:13, par insurgé
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Ha c’est maintenant je comprend pourquoi certaines personnes refusent de se rendre aux urnes, car c’est peine perdu ; vous donnez votre vois à un parti politique qui le vend à vil prix à un ingrat qui le troque contre le poison qui vous enverra au diable !
    Honte à vous loups vêtus de peau d’agneaux honte à tous ceux qui détournent notre patrimoine et bazardent nos biens à leur profit et cela pour commettre le pire des insanités sans que personne ne lève le petit doit .
    Honte à notre justice car si les maires loup-garou des municipalités déchus avaient été punis à la hauteur de leurs crimes, des mercenaires du genre ne se seraient plus présentés à ces élections municipales .plus jamais de délégation spéciale car l’expérience démontre que cette pratique ne fait que ralentir les actions à mener dans les communes puisque tout est mis en instance.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 09:57, par Bassink-Rawa
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Monsieur Roger NIKIEMA, nous ne voulons pas de promoteur de chambres de passe comme maire à l’arrondissement 8. Point barre ! Compris ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 10:09
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Bon vent roger !
    Felicitation pour ton election et courage pour la suite.
    Capi te soutient

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 10:16, par Bassink-Rawa
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Monsieur Roger NIKIEMA, nous ne voulons pas de promoteur de chambres de passe comme maire à l’arrondissement 8. Point barre ! Compris ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 11:12, par Dr. Ping
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Je constate que le Mpp a un problème de management de ses hommes, vu que dans plusieurs communes, malgré sa supériorité en conseillers, il n’a pas pu s’octroyer la mairie. Qu’à cela ne tienne ! Les votes sont passés, et s’ils ont suivi les règles du pays dont nous relevons tous, que le Mpp nous foute la paix, avec ses conseillers qui ne veulent que nos communes ne se développent pas. Ils ont joué, ils ont perdu, c’est la règle du jeu ! Qu’ils assument maintenant. Au lieu de tout faire pour bloquer les conseils, et aller ainsi vers des délégations spéciales. Il est temps que les Burkinabè cultivent le culte de la responsabilité. Celui qu’on vote qui vient tout faire pour bloquer un conseil normalement et correctement élu, on ne l’élit plus au prochain scrutin, c’est tout ! D’ailleurs, il n’y a-t-il pas moyen à la justice de faire payer ces gens-là ? Pour nous sauver de ces tueries inutiles entre frères, au nom et au compte de sales politiciens véreux qui ne sont là que pour faire la bamboula, et non pour développer nos villes. Miegd !!! Je suis trop révolté, énervé... Désolé pour les termes vulgaires.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 11:56, par LE DAUPHIN
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Le MPP devrait travailler à vérifier la crédibilité et la sincérité de tout candidat du parti à un post de responsabilité ; à vérifier que l’intéressé répond aux aspiration de la population. Ce que je comprends, c’est que la magouille au sein du MPP pour faire élire comme maire un homme très peu vertueux, dealer de parcelles sous l’ancien régime, promoteur de maisons closes... à été déjouée par une partie des conseillers (MPP+OPPOSITION+MOUVANCE). Si le choix du parti était le bon, je suis sûr que la mouvance au moins allait opter pour le même choix. Seul le CDP, votre farouche adversaire vous a suivi : alliance MPP+ CDP, n’est-ce pas bisarre ? Je pense même que cette composition multicolore du conseil est une bonne chose pour la démocratie. Laisser ce brave Zongo Mahamadi diriger avec votre soutien et votre accompagnement. Vous êtes tous filles et fils de cet arrondissement, taisez donc vos divergences et pensez surtout à la population qui à placé en vous sa confiance. Je prie pour ma part que Le Seigneur Tout puissant accompagne le nouveau maire nuit et jour pour qu’il puisse réaliser les aspirations des citoyens de son arrondissement. Les bons esprits travaillent toujours à construire, non à détruire. C’est pus facile de détruire, mais le plus souvent, les regrets son immenses après coup, vous hantent souvent à vie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 12:06, par L’ETUDIANT
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Rien que la mise du feu. C’est le système de machiavel qu’il est en train d’utiliser. Comment le MPP n’a pas de quelqu’un dans cette représentation. Le maire élu est bien un conseiller du mpp. Donc c’est même très bien. Il n’y aura jamais de blocage. Concernant le quota genre cela n’est même pas respecté dans bon nombre de commune dirigé par ce même mpp. En résumé il veut juste soulevé la population de l’arrondissement surtout les femme. On te voit venir

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 12:19, par wade2
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Voila un messieurs qui raconte ce qu’il ne connait pas tu connais kassoum depuis quand ? tu ne peut rien bloquer tu te fatigue pour rien va travailler et laisse les gens en paix nous ne voulons que le développement de notre arrondissement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 17:33, par Dani
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    au reporter de faso.net : l’arrondissement 8 s’étend de la RN1 juska à la RN2

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 19:09, par le Confondu
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Je ne connais ni Simporé ni Zongo. Je réside à l’arrondissement huit. Le problème de mauvaise gestion des parcelles crève les yeux. Tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire se sont reconvertis au MPP pour se couvrir la tête. Par conséquent, je félicite le nouveau élu et je lui demande de s’armer de courage.Que Dieu bénisse notre pays et le délivre des mains de rapces.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2016 à 19:30, par Ariane
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Internaute 13 (Dani), on situe l’arrondissement par rapport à un certain nombre d’indices parmi lesquels, le centre principal de ses activités, la densité des populations...La RN2 a toujours été la référence (administrativement indiquée). L’interview nous apprend beaucoup de choses sur cet environnement pourri. A mon avis, il faut que les responsables du MPP accepte assumer les conséquences de l’indiscipline béante qui règne au sein de leur parti. L’interview révèle beaucoup de malhonnêteté au sein même des hauts responsables du MPP et le journaliste a su pousser loin pour faire ressortir des éléments intéressants. La semaine dernière, c’est le Larlé Naaba qui se débattait, sans convaincre, de ses manigances à l’arrondissement 4. Cette interview vient en quelque sorte confirmer que le MPP est un rassemblement de personnes à la poursuite de leurs propres intérêts, rien d’autres. Le seul, je dis bien le seul, à qui je fais confiance dans ce parti, c’est Roch Marc Christian KABORE.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2016 à 02:11, par simpos
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    C’est plutot une grace divine que des ignorants incultes a peine alphabetisés promoteur de chambre de passe dealer de parcelle et au comportement voyoutique ne soit pas élues. Nous preferons mille fois francois compaore a ce poste que celui que ces gens voulais nous imposer. Bon vent a celui qui a été elu. Il a le soutien des fils et filles de l’arrondissement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2016 à 08:16, par CHRIS
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Bjr,
    pourquoi s’étonner de cette pagaille au MPP ? Ce parti a récupéré tous les débrits du CDP, tous les petits délinquants du règne du capitaine blaise compaoré. Allez dans toutes les mairies, ce sont ces individus de sinistre mémoire qui tentent de revenir, et ils sont favorisés par notamment Simon compaoré qui reste et restera un homme politique sans morale.
    Bien fait pour nous les burkinabè : cette classe politique actuelle ne fera jamais le bonheur de ce peuple. La preuve, voyez ce qui se passe à l’arrondissement 4 de waga : Zacharia et le larlé naaba tentent d’imposer la chienlit dans cet arrondissement, mais ils verront plus que la honte.
    HONTE AUX VOLEURS (NOUVEAUX COMME ANCIENS)
    HONTE AUX TRAITRES ET AUTRES DELINQUANTS

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2016 à 14:12, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    - Dr PING (Internaute 9), moi le Kôrô Yamyélé, j’ai fais mes recherches depuis longtemps et je suis parvenu à deux interprétations, une formule et une déduction. Les voici :

    Interprétations :
    - MPP = Mouvement pili Pambé (En mooré : couvrir ta tête et te tabasser)
    - MPP = Mouvement Piili-Piili (En peul : tourner en rond, ruser, tromper, faire semblant, détourner les gens du sérieux et amuser la galerie)

    Formule :
    - MPP = RSS = (Cholera + Ebola) X Peste / Chicungugna

    Alors Dr Ping, la déduction est : Nous allons tous voir ici avec les 5 ans de ruse car nous allons nous munir de lampes-torches en plein midi pour nous chercher.

    Et Dr Ping, en conclusion : Il vallait mieux que Blaise Compaoré restât au pouvoir car on ne voit pas de différence d’avec lui sauf les tueries dont ils ont peur de faire encore. On aurait au moins fait l’économie des morts de l’insurrection, du coup d’État et des incendies de maisons de commerces et services divers !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2016 à 20:20, par NiK
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Je suis étonné de voir ici des conseillers de UNIR avec ceux de l’opposition. Et paradoxalement CDP se retrouve avec le MPP. Je conclu par cette interview que MPP a vraiment des difficultés à l’interne. Comme ZEPH a dit, à l’interieur de ce parti il y a trop d’ambitions et de choc d’ambitions. Aussi je comprends encore que BENEWENDE SANKARA est le politicien malheureux qui jure de ne pas voir les conseillers de son parti se trouver sur le même banc que ceux de l’opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2016 à 23:23, par Ablo
    En réponse à : Arrondissement N°8 : « Le Conseil municipal est bien parti pour un blocage », révèle Roger Nikiéma, élu au secteur 35

    Tous ceux qui parlent mal de KASSOUM SIMPORE sont des jaloux et hypocrites ! La preuve est que certains crient à tue-tête qu’il a fait la prison !? Apportez donc la preuve, oiseaux de mauvaises augures ! Venez voir le casier judiciaire VIERGE de Mr SIMPORE ! Ensuite, je crois que c’est être mentalement dérangé de dire que le MPP organise des primaires sans procès verbaux... A quoi sert une liste de présence lors d’une réunion politique ? Ah, j’oublie que quelques-uns des intervenants ont abandonné les réunions politiques à la recherche de Doctorat ou je ne sais quoi d’autres... C’est aussi facile de jeter l’opprobre sur les autres, quand on a des ambitions malsaines telles que des constructions de cités au profit d’opérateurs économiques sans scrupules et au détriment des insurgés, des populations vivant dans les non-lotis... C’est TOUT SIMPLEMENT le souci de prendre en compte les vrais problèmes des populations de l’arrondissement qui a provoqué un tel comportement de la part de "prétendus autochtones" prônant un langage xénophobe à l’égard de burkinabè qu’ils traitent d’étrangers sur le territoire burkinabé. C’est le courageux combat de Kassoum SIMPORE, lui-même natif de l’arrondissement 8 !
    Y’a t-il une loi qui interdit la gérance d’une Auberge au Burkina Faso ? Arrêtez vous, de tromper la vigilance des lecteurs et ayez la pudeur de dire la vérité car le MAIRE de l’ARRONDISSEMENT 8 est bien SIMPORE KASSOUM qui battu Mahamadi ZONGO à armes égales en respectant les directives du MPP à la lettre ! Si les conseillers du MPP ont choisi SIMPORE c’est parce qu’il est légitime, populaire et si généreux qu’il a d’abord nommé Mahamadi ZONGO comme directeur de campagne du secteur 36 (lui-même étant le Coordinateur de campagne de l’arrondissement (sect 34,35 et 36) et l’a ensuite grâcement financé pour ladite campagne... Jugez vous-même du coup de couteau dans le dos ! Même si des millions ont plu pour le choix du Maire, où étaient-ils pendant la campagne de Mahamadi ZONGO ?...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés