Cinéma : La semaine eurafricaine honore le Burkina Faso

mardi 5 juillet 2016 à 18h24min

(Paris, 5 juillet 2016) Du 27 juin au 3 juillet 2016 s’est tenue à Paris, la semaine Eurafricaine au Cinéma, une fête du cinéma dédiée à l’Afrique. La production cinématographique africaine est peu connue et peu distribuée en occident. Pour pallier une telle situation, des initiatives comme celle-ci, sont prises ici et là, pour donner de la visibilité au 7è art africain.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Cinéma : La semaine eurafricaine honore le Burkina Faso

Placée sous le parrainage du Festival Vues d’Afrique de Montréal, la semaine qui s’inscrit dans la recherche des identités africaines, a été ponctuée de 18 projections de films, toutes suivies de débats. Fictions, documentaires, films d’animation, l’éventail des genres a permis au public de plonger un regard plein de sens sur une Afrique en plein essor. Une Afrique, selon Jacques Bosc, coordinateur de la semaine, faite de pays, qui, "comme dans le monde entier, sortent des cinéastes qui regardent la société avec leur sensibilité, leur culture, leur imaginaire".

Ce sont les studios Les Ursulines dans le 5è arrondissement de Paris qui ont servi de cadre à cette manifestation culturelle qui compte s’inscrire dans l’agenda de la diaspora africaine de France.

Le Burkina Faso a été placé à l’honneur de la semaine Eurafricaine 2016. La dernière journée, a été entièrement dédiée à la projection de productions venant du pays qui abrite la plus grande manifestation mondiale consacrée au cinéma africain, le FESPACO. Films, chants et danses burkinabè ont été au menu de la soirée, qui a drainé un public sympathique.

"L’Espoir du Lampadaire", de Seydou Samba Traoré a donné le top de départ de la soirée suivi de "Ciné Guimbi, Souvenirs", de Berni Goldblat , de "Peuple intègre" de Ismaël Geni Massa Tall et de "Twaaga" de Cédric N’Do.

A l’issue des projections, un appel a été lancé aux bonnes volontés pour soutenir la réhabilitation de la salle de cinéma Guimbi de Bobo-Dioulasso, et la construction et l’équipement de maisons du savoir pour les élèves et étudiants.

Prenant la parole à la fin de cette semaine, Mamadou Sangaré, Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Burkina Faso à Paris a remercié les organisateurs pour avoir mis le Burkina Faso à l’honneur, ainsi que les bonnes volontés qui se sont manifestées sur place pour faire aboutir des projets au Burkina Faso.

N. A. Traoré/R. A. Bambara, AmbabfParis

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés