Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

lundi 4 juillet 2016 à 23h37min

Les travailleurs des impôts observent un arrêt de travail de 48 heures à compter de ce lundi 04 juillet 2016. Un arrêt marqué par un sit-in de 8h00 à 12h00 sur toute l’étendue du territoire national pour dénoncer leurs conditions « désastreuses » de travail. C’est à la direction générale des impôts que les manifestants du centre ont exprimé leur mécontentement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sit-in des travailleurs des impôts : Le  syndicat exige le traitement  diligent de sa plateforme revendicative

Une plateforme revendicative contenant les griefs des travailleurs des impôts a été déposée au ministère de l’économie, des finances et du développement puis à la direction des impôts en février 2016.

Après plusieurs manifestations dont le sit-in du 17 mai dernier, des rencontres avec les responsables de leur ministère pour dénoncer leurs conditions de travail, les agents se disent inquiets de l’avancement de leur demande. Toujours dans l’attente, ils entendent réclamer un traitement diligent de leur dossier. Ils veulent se faire entendre à nouveau par leurs responsables à travers ces protestations de deux jours, selon le secrétaire général du syndicat des agents des impôts et des domaines (SNAID).

Ce matin on pouvait voir sur des affiches à la direction générale des impôts certains points de protestations des manifestants ; « non à la corruption, au délitement moral, à l’impunité des crimes économiques dans le secteur de l’économie et des finances ».

Outre ces protestations, le Secrétaire du syndicat autonome des agents des impôts et des domaines, Nonga Grégoire Traoré a évoqué d’autres préoccupations du personnel des impôts. Il s’agit entre autres, de la restitution du carburant aux agents pendant leurs missions. Selon lui, depuis janvier 2016, les travailleurs effectuent des déplacements dans le cadre du service, et ce, à leurs propres frais. L’application du plan de carrière effectif pour les agents afin d’éviter les mutations et nominations arbitraires dans le secteur, la restauration de leur fonds commun, l’adoption d’un statut particulier pour les travailleurs, la réhabilitation des services endommagés et souvent inadaptés sont aussi quelques points de revendication.

A l’occasion, M. Traoré a confié qu’il y a une injustice au niveau des impôts qui engage la responsabilité de l’Etat. Il a expliqué qu’au sujet de cette injustice, le personnel des impôts est accusé de corruption pendant qu’il manque de moyens nécessaires pour travailler.

Quant à leur lutte, le secrétaire témoigne que l’Etat n’est pas ouvert au dialogue et que depuis l’arrivée de leur directeur général, il n’a pas encore rencontré le syndicat pour comprendre leur situation. Ainsi, le syndicat par la voix de son secrétaire général a annoncé des « actions plus énergiques » jusqu’à la satisfaction de leur plateforme revendicative s’il n’obtient pas une suite favorable de la part des autorités après ces 48h de protestation.

Yvette Nadège Mossé (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 juillet 2016 à 03:15, par gangobloh
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    Hummmmhhh pensez un peu à vos parents , ces paysans que tout le monde exploite. Pensez vous qu’ils n’ont pas de droits eux ? Chacun revendique ceci , cela sans honte en oubliant ce qu’il a volé ou extorquer aux contribuables , sans honte . Continuez à Reckamer et revendiquer , quand Dieu vous réclamera et revendiquera lui ses droits, on verra . Tout le monde a mené l’insurrection, surtout le secteur privé ,( les commerçants, le secteur informel ) les chômeurs et maintenant des malhonnêtes gens se l’accaparent et crient sur tous les toits , l’insurrection, l’insurrection, l’insurrection mon œil weii. Continuez , le secteur informel, les commerçants et les opérateurs économiques sauront comment revendiquer leurs parts et on verra. Qu’on uniformise la fonction la fonction publique et celle ou celui qui n’y trouve pas son compte aille à BAGRE PÔLE.. Qui vous a forcés à venir à la fonction publique ? Quand le pêcheur va au fleuve pour pêcher le poisson et qu’il n’en trouve pas , il rentre .

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 06:55, par Agent CHR Tenkodogo
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    Le Centre Hospitalier Régional de Tenkodogo a connu durant près de 3 mois, une perturbation dans son fonctionnement du fait d’une avalanche de mouvements d’humeurs d’agents de santé, militants du Syndicat National des Travailleurs de la Santé Humaine et Animale(SYNTSHA).Des amalgames sont faits entre les revendications syndicales et les règles de gestion administrative et financière. Une situation de dérive administrative et financière sur fond de règlements de comptes masqués, risque de déboucher sur une saignée absurde du trésor public si le gouvernement ne met pas un terme à cette stratégie machiavélique.
    Les attitudes du SYNTSHA diffèrent fondamentalement de celles des autres syndicats du Burkina Faso. En effet, la mission cardinale des syndicats se résume à la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs. Ainsi, les revendications syndicales qui visent la revalorisation des salaires, des indemnités, des outils et matériels de travail sont tout à fait légitimes même s’il appartient aux administrés et aux gouvernants de trouver un compromis réaliste pour satisfaire ces revendications. Ainsi, récemment des syndicats de la magistrature, de l’inspection du travail, des Finances ont mené des mouvements de grève, de revendications de meilleures conditions de travail et de vie sans cibler des attaques personnelles de règlements de comptes. Par contre, le SYNTSHA s’est singularisé dans le dénigrement de responsables de la santé dont il exige in fine la démission, chaque fois qu’il organise des mots d’ordre de grèves, avec des revendications diluées dans l’objectif principal de cabale politique qui sous-tend généralement ses luttes.
    Un précèdent dangereux risque de se produire au CHR de Tenkodogo si le gouvernement n’y met pas vite de l’ordre. Comment comprendre que le directeur général dont le contrat de 3 ans, qui a été renouvelé en février 2016 pour résultats satisfaisants, se trouve actuellement victime d’un chantage orchestré par le SYNTSHA, pour exiger sa démission, sans même attendre les résultats d’un audit que le syndicat exige ? Cela ressemble à une fuite en avant, avec un sentiment de doute qu’il puisse exister des fautes graves nécessitant la rupture du contrat du DG. Comment comprendre aussi que le syndicat et le Conseil d’Administration de l’hôpital explorent des voies amiables de départ du DG avec des propositions de paiements des années restantes de salaires et d’intérêts et dommages qui avoisineraient 40 millions de FCFA ?Si le DG est réellement coupable de fautes graves de gestion, il incombe aux structures habilitées de contrôle d’Etat, dont l’Autorité supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption, la Cour des Comptes de se saisir du dossier .Le SYNTSHA et autres syndicats n’ont pas pour rôle, la nomination et le licenciement des agents de la Fonction publique. Cela relève du rôle régalien du gouvernement en conseil des ministres, après des avis motivés et des faits établis en toute légalité. Le DG a aussi le droit d’ester en justice s’il estime être victime d’une rupture abusive de son contrat avant terme. Dans le bras de fer qui prévaut au CHR de Tenkodogo, ce sont primordialement les malades et les populations qui sont victimes de cette situation de blocage du fonctionnement normal de l’hôpital. On sacrifie ainsi la vie des malades sur l’autel des intérêts égoïstes et des querelles nauséabondes de personnes. Si le DG devrait ainsi quitter son poste avec un paiement de ses droits à hauteur de 40 millions de FCFA, il ne sortirait sans doute pas perdant de ce conflit avec ce pactole et continuera d’exercer ailleurs en sa qualité de fonctionnaire. Ce serait une hémorragie absurde dans le trésor public pendant que les hôpitaux ont besoin d’argent pour l’achat de consommables médicaux. Des DG de la CAMEG ont été par le passé fortement indemnisés pour les pousser abusivement vers la sortie au profit des clubs d’amis politiques. C’est cette même logique que d’aucuns voudraient perpétuer au ministère de la santé. Autres temps, autres mœurs. Il est temps de changer de fusil d’épaule. Ce disque de la mauvaise gouvernance est rayé et il est important que les uns et les autres comprennent cela et opère le changement nécessaire de mentalité et de comportement. L’opinion publique a suffisamment une mauvaise appréciation de certains agents de santé qui ne cessent de défrayer la chronique. Chaque fois qu’un médecin chef de service ou un directeur d’hôpital veulent engager des actions rigoureuses de lutte contre des mauvaises pratiques dans la santé, des agents indélicats se réfugient derrière le SYNTSHA pour exiger le départ des responsables. Ce sont des méthodes qui visent à décourager le dévouement des responsables engagés pour la bonne gouvernance dans l’intérêt supérieur de l’Etat.
    Par conséquent, il appartient vivement au gouvernement, en particulier au Premier ministre et au Président du Faso de diligenter des investigations crédibles pour démasquer ce complot qui vise à rendre impossible l’administration normale des hôpitaux par certains agents de santé qui ignorent leurs prérogatives et les règles de gestion administrative et financière d’un Etat républicain. Il sied de lutter contre les mauvaises pratiques de santé d’agents indélicats qui risquent de compromettre la politique sanitaire du Président Roch Marc Christian Kaboré qui suscite dès ses premiers moments, de la satisfaction pour la gratuité des soins des enfants de moins de 5 ans, la gratuité des césariennes etc…

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 07:39, par waguess
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    Toi gangobloh, arrête de parler au hasard. Toi tu es parti voir leurs conditions de travail et leurs locaux ? Je t’informe qu’ils font rentrer plus de 48% des recettes du pays et ils sont les moins bien logés dans des bâtiments en location de très mauvais états. Avec le peu de moyens qu’ils ont pour travailler ( en faisant ces résultats ), imagine ce qu’ils feront rentrer s’ils ont plus de moyens de travail et sont dans leurs locaux ? Réfléchissons toujours bien avant d’être contre des revendications.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 07:48
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    L’Etat n’a qu’a mettre une fois de bon fin a cette histoire de fond commun. Nous savons tous ce que vous faites aux pauvres contribuables. Des raquettes rien que des raquette tcurrrrrrrrrrrrrrrr.... Vivement que la loi sur la corruption soit réellement appliquée. Les portes de la fonction publique ne sont pas fermées et celui qui n’y trouve pas son compte qu’il démissionne purement et simplement. On est fatigué de vous

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 08:10, par aigreur
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    aigris à vos stylos. Comme ils ne sont pas encore arrivés au service pour profiter de l’ordinateur du bureau et commencer à verser leur venin de piton je ne ferrai pas assez de commentaires.Vous agent des impôts seule la lutte libère.NA NLARA AN SARA.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 08:47, par Citizen
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    Courage à vous ! C’est tout à fait normal de revendiquer pour une amélioration des conditions de vie matérielle, financière...Mais il faut voir les autres travailleurs aussi. Il y en a qui ont des conditions plus difficiles que d’autres. On fait quoi dans ce cas ? Au Gouvernement de résoudre cette problématique ! Le problème au Burkina, c’est l’injustice sociale, l’inégalité de traitement entre fils et fille du même terroir qu’on doit résoudre au Burkina ici et maintenant sinon................(wait and see !)

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 10:12, par bjour
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    Sans être pour ou contre votre mouvement de revendications, par principe toute lutte est à saluer mais evitons la surenchère dans la vie, sachons raison garder à ne pas transformer les luttes collective à des luttes entre clans, entre individus.il y a une part de manipulation dans votre présent mouvement sinon comment pouvez vous nous expliquer la coïncidence entre le lancement d,une de vos direction aperçu hier au journal sur la tnb et votre mouvement de sit in,il y,a une contradiction voir une cacophonie, c,est tout comme s,il y a une tentative de sabotage à quelques part ? Bref grattez grattez grattez y,a la haine dedans.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 11:11, par endourou
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    Espèces d’escrocs, espèces de voleurs qui volent même les timbres des honnêtes citoyens qui déposent leurs dossiers pour les PUH. Vous n’avez pas peur de dieu, mais dieu vous voit. Vous êtes des voleurs masqués par vos titres de fonctionnaires. Certains s’auront se retrouver sans travail allaient être pire que les voleurs qui sont à la MACO. Revoyez vos copies car vous salissez le nom des impôts. Quelqu’un ne peut pas travailler là où vous êtes et vouloir voler un simple timbre de 5000 F si c’est pas parce que vous ne connaissez pas dieu. DG ! il faut leur donner des conseils sur çà car ils fatiguent les gens. Il faut avoir une connaissance aux impôts pour que ton dossier soit traité. Alla Kosso. Ils vont te tourner jusqu’à souvent même en voulant aller demander après ton dossier tu n’a plus envie d’y aller. DG il faut voir ce cas. Je vous remercie.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 12:43, par orthites
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    vous savez c’est bon d’être à distance pour accuser : au ministère des finances il y a des agents qui allument des téléphones portables pour traiter des dossier faute d’électricité , qui pataugent dans l’eau jour de pluies quand ils sont las d’évacuer les eaux qui ont envahie leurs bureaux . Combien d’agent du ministère des finances ont été froidement abattus au cours de l’exercice de leur fonction , combien sont malades mentaux pour avoir défendus les deniers publics combien o . Qui dit revendications au finances ne dit pas toujours FC . Ailleurs des agents gagnent mieux que le FC mais n’ameutent personne , que tous ceux qui envient ces fils de cordonnier mal chaussés envoient leurs enfants à l’ENAREF et si ce n’est tard qu’il s’y rendent eux -mêmes .

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 13:53, par kamsa
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    Endourou n’est mentalement pas normal. Qu’est-ce que tu fait dans la vie ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 15:04, par LEGUIDE
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    courage a vous ! je pense que l’autorité de l’Etat n est pas a la hauteur de l honneur des agents surtout ceux des impots qui sont a la merci des contribuables incivilemment fiscaux.
    1-reclamez la transparence dans la gestion des moyens ( carburant,fonds commun,unités...) aloués au fonctionnement de la DGI est legitime et legale
    2-exiger l’application des engagements que l’administration prend avce ses agents est legitime et legale
    3-exiger les conditions decentes de travail afin de refuser la coubette devant les contribuable est legitime et legale.
    bon vent a votre lutte. seule la lutte paie !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 16:12, par Citizen
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    Tout à fait d’accord avec l’internaute n°2. Belle analyse. On instrumentalise trop l’administration parfois à des fins politiques. Or la politique devrait s’éloigner de l’Administration pour éviter certaines tares dont elle est parfois accusée. Mais que faire face toujours à un Etat dont l’autorité est faible, des dirigeants "calculateurs politiques" ? Pitié pour le Burkina, oh GOD !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 17:15, par kibarré
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    Ce que endourou dit est une réalité. je poursuivi un dossier depuis 2012 làbà je comprend plus rien.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 17:31, par sidyéta
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    au n°10 de ne pas insulter les gens car tu ne sais pas ce que son problème vaut. Il faut de respecter. On dirait que toi même çà ne va pas.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 17:35, par vingt sur vingt
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    au n°10 ! tu connais la valeur d’un PUH ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet 2016 à 21:37, par Kombassé
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    Le FC n’a pas d’avenir d’après leur propre ministre de tutelle. Je crois qu’il faut chiffrer la fin de la recréation. les luttes pour l’amélioration des conditions de travail sont légitimes, mais pour vous, ça ressemble à un chantage.Vous connaissez les conditions de travail de l’ensemble de certains agents de la fonction publique ? parce ce que tout simplement c’est vous qui faite le recouvrement ? Soyez réaliste maintenant car le vent a tourné de direction.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet 2016 à 16:49, par GUEULARD
    En réponse à : Sit-in des travailleurs des impôts : Le syndicat exige le traitement diligent de sa plateforme revendicative

    A tous ceux qui insultent ces grévistes, vous n’êtes qu’une bande de wiya-wiya aigris, farfelus et jaloux ! Pourquoi ne voulez-vous pas qu’ils revendiquent de meilleures conditions salariales et de travail ? Pourquoi voulez-vous qu’ils subissent sans broncher la rage de MONSIEUR Rosine Coulibaly ? Ils doivent manifester s’ils veulent un peu d’air frais !!! Bande de jaloux et d’envieux !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés