Protection et promotion des droits de l’enfant : Le programme d’activités 2016-2020 du REPRODEN en cours de validation

mardi 26 juillet 2016 à 22h55min

Le Réseau des parlementaires burkinabè pour la protection et la promotion des droits de l’enfant a organisé le 26 juillet 2016 à l’hémicycle, un atelier de validation de son plan d’action. Le représentant du Président de l’Assemblée nationale, le député Jacob Ouédraogo a présidé la cérémonie d’ouverture.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Protection et promotion des droits de l’enfant : Le programme d’activités 2016-2020 du REPRODEN  en cours de validation

Mis en place le 29 janvier 2016, le Réseau des parlementaires Burkinabè pour la protection et la promotion des droits de l’enfant (REPRODEN) s’est donné pour objectif d’apporter sa contribution à la résolution des maux qui minent la vie de l’enfant. La preuve s’il en est de l’attachement des parlementaires aux conventions internationales et régionales relatives aux droits de l’enfant. Dans l’optique d’atteindre ses objectifs, le réseau s’est doté d’un programme d’activités qui couvre la période 2016-2020. C’est la validation dudit programme qui a fait l’objet d’un atelier ce mardi 26 juillet 2016.

« Ce plan d’action, nous allons le mettre en œuvre pendant notre législature », a précisé la coordonnatrice du réseau, Reine Sankandé/Benao, avant de dévoiler quelques grandes actions qu’ils seront appelés à mener. « Nous avons prévu des activités de plaidoyer auprès des chefs coutumiers, des autorités politiques, la société civile etc. Egalement, nous prévoyons des sorties terrains sur les sites miniers afin de voir dans quelles conditions les enfants travaillent ». « Nous sommes des parlementaires, donc appelés à proposer des lois en faveur des enfants. Des lois qui cadrent avec les réalités de notre pays », a ajouté la coordonnatrice.

Dans la même dynamique, le représentant du Président de l’Assemblée nationale, le député Jacob Ouédraogo, a avoué qu’en dépit des efforts de l’Etat burkinabè et de ses partenaires, le chemin de la lutte pour l’effectivité des droits de l’enfant reste encore long. C’est d’ailleurs pourquoi, le député estime que le gouvernement devra user de tous ses pouvoirs pour jouer sa partition dans cette lutte. Il s’agit notamment de légiférer en intégrant au mieux les aspects liés aux droits de l’enfant, d’exercer un contrôle efficace de l’action gouvernementale dans la mise en œuvre des engagements régionaux et internationaux du Burkina en matière de protection et de promotion des droits de l’enfant. Egalement, le gouvernement doit avoir un regard particulier sur le budget accordé à la question de la protection et à la promotion des droits de l’enfant. A en croire le député Ouédraogo l’adoption du plan d’action du REPRODEN contribuera sans doute à raccourcir le chemin de la lutte pour la mise en œuvre des droits de l’enfant au Burkina Faso. Ainsi, il a émis le vœu que ce réseau puisse bénéficier de tous les conseils et accompagnements nécessaires des partenaires, afin qu’au sortir de cet atelier, il soit doté d’un plan d’action efficace.

Le représentant du directeur pays de Save the children, Moussa Traoré, quant à lui, a salué l’initiative du REPRODEN. « Elle nous conforte dans notre position de défenseurs des droits des enfants », a-t-il laissé entendre. Toutefois, il a fait comprendre que cette initiative ne pourra se consolider qu’à travers l’établissement d’un partenariat actif avec les institutions, les parlements et les réseaux nationaux et/ou ayant des objectifs similaires à ceux du REPRODEN. Malgré cela, il a tenu à témoigner sa reconnaissance et sa solidarité aux représentants des parlements des enfants afin qu’ils puissent trouver ensemble des réponses adéquates aux problèmes de la malnutrition et de la santé de l’enfant de façon générale. « Cette activité est donc la votre. Ensemble nous pourrons faire en sorte que plus aucun enfant ne meurt de maladie évitable au Burkina Faso », a-t-il lancé.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés