Institut africain de santé publique : 19 nouvelles compétences en santé au service du pays

lundi 1er août 2016 à 00h17min

Une nouvelle cuvée de spécialistes en santé publique a effectué sa sortie de promotion ce samedi 30 juillet 2016 à l’Université Saint-Thomas d’Aquin. Après deux ans de dur labeur, ces médecins et pharmaciens formés par l’Institut africain en santé publique (IASP) se disent prêts à relever les défis qui se présenteront à eux sur le terrain.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Institut africain de santé publique : 19 nouvelles compétences en santé au service du pays

Ils sont au total 19 médecins et pharmaciens à recevoir leur parchemin de fin de formation à l’Institut africain de santé publique (IASP) de l’Université Saint-Thomas d’Aquin de Saaba. Ils ont été formés en épidémiologie et biostatistique, planification et gestion des services et programmes de santé et en nutrition et santé publique.

Après deux ans de formation et la soutenance de leurs mémoires de master devant un jury international conduit par le Pr Léonard Fourn de l’Université d’Abomey –Calavi du Benin, ces spécialistes en santé publique sont prêts à servir leur pays.

Pour le Dr Alain Rodrigue Zouré, spécialiste en nutrition et délégué des étudiants, « cette formation était intense, riche en apprentissage et nous a permis d’emmagasiner une nouvelle connaissance en matière de santé publique et encore mieux nous outiller pour le terrain. »

Aussi se dit-il prêt à servir son pays partout où le besoin se fera sentir et à relever les défis qui se présenteront sur le terrain.

Le Dr Robert Kargougou secrétaire général du ministère de la santé, représentant le ministre de la santé s’est réjoui de la sortie de cette 2e promotion de spécialistes en santé publique. Il a en effet rappelé que dans le développement d’un système de santé, il y a des piliers, dont le plus important est la ressource humaine de qualité. Et cette ressource est indispensable au regard des nouvelles mesures prises au Burkina Faso, dans le cadre de l’amélioration de la santé des populations.

L’une des mesures phare est la gratuité des soins maternelle et infantile. Cette sortie « permet au ministère de la santé de bénéficier de 19 professionnels de la santé, spécialistes en santé publique, notamment en matière de management et de planification des services de santé, d’épidémiologie, de biostatistique, de nutrition, c’est vraiment une bouffée d’oxygène. C’est une gageure pour nous que de pouvoir bénéficier de ces 19 spécialistes qui vont venir accompagner encore le ministère de la santé pour pouvoir décliner les grands chantiers que nous avons », se réjouit-il.

Le Dr Kargougou se réjouit également de ce que ces spécialistes aideront le ministère dans la lutte contre les maladies à potentiel épidémique telle que la méningite, la maladie à virus Ebola et la maladie à Zika « qui sont des pathologies émergentes qu’il convient de pouvoir contrôler. Et pour pouvoir les contrôler, il faut avoir du personnel de qualité et c’est en cela que ces 19 professionnels qui viennent de sortir vont être d’un grand apport au ministère de la santé ».

En deux promotions, cela fait 40 spécialistes de santé publique que l’IASP a formés et mis à la disposition du système sanitaire burkinabè.

Justine Bonkoungou (satgiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er août 2016 à 02:03, par lina
    En réponse à : Institut africain de santé publique : 19 nouvelles compétences en ssanté au service du pays

    Felicitations et merci pour votre uniforme Dan fanni. Cela va servir d example aux ecoles qui s evertuent a s’habiller comme les etudiants americains lors des ceremonies de remise de diplomes. Soyons nous memes et rompons avec le plagiarisme.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2016 à 02:05, par le sage
    En réponse à : Institut africain de santé publique : 19 nouvelles compétences en ssanté au service du pays

    Pourquoi former des pharmaciens en sante public ? Ils servirons peu de temps a la fonction public et ouvrirons leur propre business et adieu les competences et place au commerce. Je prefere que l’on forment plus des Medecins et des attachés de sante qualifier. Cela sera benefic pour le ministere de la sante,a long term.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2016 à 09:53
    En réponse à : Institut africain de santé publique : 19 nouvelles compétences en santé au service du pays

    Un pharmacien santé publiciste réellement je n’ai vois pas en quoi sa rapporte ? on les voit sur le terrain, ils sont sous utilisés,
    réellement que chacun évolue dans son domaine. Entre un médecin qui a fait santé publique et un pharmacien vous voyez la différence. Je pense que chacun doit améliorer ce qu’il a déjà et continuer dans son domaine. Il ne faut pas étudier parce que tu peux étudier,

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2016 à 11:11, par Plus de justice
    En réponse à : Institut africain de santé publique : 19 nouvelles compétences en santé au service du pays

    Pour le formiste 3, Je peux me tromper mais je crois que le titre c’est "santé publique" et non "médecine publique". Dans tous les secteurs on trouve des agents compétents et consciencieux comme il n’y en aussi de "farfelus". La procédure de sélection devrait permettre de retenir les plus consciencieux et rejeter les dealers.
    Arrêtons les débats inutiles et menons des combats qui porteront des fruits aux personnes vulnérables qui n’attendent que des actions efficaces et des agents consciencieux pour mieux se porter.

    De grâce, que chacun joue sa partition et c’est la population qui gagne....

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2016 à 13:54
    En réponse à : Institut africain de santé publique : 19 nouvelles compétences en santé au service du pays

    bravo pour l’uniforme. vous ferez des envieux. bonne carrière consciencieuse à vous

    Répondre à ce message

  • Le 2 août 2016 à 06:57
    En réponse à : Institut africain de santé publique : 19 nouvelles compétences en santé au service du pays

    Pour votre information, sachez que la santé n’est pas reserve uniquement qu’aux medecins. Tout agent de santé ayant un diplome requis ( pharmaciens infirmiers...) et les economistes ; les sociologues, les anthropologues, les communicateurs, juristes etc...) peuvent s’inscrire au Master de Santé publique. Renseignez vous à l’UFR/SDS de l’UO.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août 2016 à 09:52, par Freddy Mercury
    En réponse à : Institut africain de santé publique : 19 nouvelles compétences en santé au service du pays

    @ Internaute N°2 (le sage)
    Je réagis sur le fond de votre écrit, mais sur la forme, essayez d’être plus rigoureux avec l’écriture de la langue française si vous voulez que l’on vous prenne au sérieux.
    Vous devez être foncièrement anti pharmaciens, sinon le problème que vous évoquez ne concerne pas que les pharmaciens. La stabilisation des cadres supérieurs à la fonction publique et au Ministère de la santé en particulier est un problème global. Quelle qu’en soit la formation de base, tous sont à la recherche d’une vie meilleure et le traitement salarial est le plus souvent l’élément central. Combien de Médecins spécialistes (en santé publique et médecine clinique), combien d’attachés de santé (surtout en Epidémiologie et en SESSIO), formés par l’Etat, se retrouvent dans le privé (cliniques), les ONG et autres organismes internationaux ? C’est à l’Etat de prendre des garde-fous pour éviter que les bénéficiaires de bourses partent avant d’avoir servi pendant au moins 5 ans par exemple. Et si un pharmacien de santé publique se retrouve à l’officine, s’il sait pourquoi il a fait santé publique, cela devrait lui permettre de mieux servir la population en ayant justement cette vision large de la santé que lui confère sa spécialisation. Et c’est la même population burkinabè qui est servie, que l’on bosse au public ou au privé. Maintenant, si personnellement vous avez des problèmes avec les pharmaciens, et que c’est ici que vous voulez le montrer, c’est que vous vous trompez éperdument de tribune.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés